Encyclopédie de l’Islam

Get access Subject: Middle East And Islamic Studies
Éditée par: P.J. Bearman, Th. Bianquis, C.E. Bosworth, E. van Donzel, et W.P. Heinrichs

Help us improve our service

The Encyclopédie de l’Islam en Ligne is the French edition of the new (2nd) The Encyclopaedia of Islam Online.  The Encyclopaedia of Islam Online (2nd) is generally acclaimed as one of the major scholarly enterprises of the twentieth century. Its more than ten thousand pages are a mine of valuable information for any student and researcher of the Islamic world. All entries in The Encyclopaedia of Islam French Online are linked to the Encyclopaedia of Islam Online so users can easily switch from one language to the other.

Subscriptions: see brill.com

Laʿaḳat al-Dam

(846 words)

Author(s): Pellat, Ch.
«lécheurs de sang», nom donné à un groupe de clans ḳurays̲h̲ites. D’après la tradition, Ḳuṣayy [ q.v.] avait fixé aux différentes fractions de la tribu de Ḳurays̲h̲ les quartiers qu’elles devaient occuper à La Mekke et confié aux Banū ʿAbd al-Dār les diverses fonctions locales: administration de la dār al-nadwa et fixation du pavillon ( liwāʾ), fourniture d’aliments ( rifāda) et de boisson ( siḳāya) aux pèlerins et surveillance de la Kaʿba ( ḥid̲j̲āba) [voir Kaʿba], Cependant, les Banū ʿAbd Manāf se jugèrent plus dignes de ces privilèges, et les Ḳurays̲h̲ites (à l’exce…

Laʿb

(5 words)

[Voir Laʿib ].

Labāb

(453 words)

Author(s): Bregel, Yu.
(du persan lab-i āb «bord de l’eau», région irriguée qui s’étend le long des rives du cours moyen de l’Amū Daryā [ q.v.]. Bien que d’origine persane, ce nom ne paraît avoir été connu qu’à l’époque moderne, lorsque la région devint un des principaux centres de peuplement des Turkmènes. Les limites exactes du Labāb n’ont jamais été définies; il s’étendait, semble-t-il, jusqu’à Darg̲h̲ān (la ville la plus méridionale du Ḵh̲wārazm [ q.v.]) au Nord, et à Kālif [ q.v.] au Sud. A l’époque pré-mongole, une étroite bande de terre cultivée s’étendait le long des deux rive…

Labbai

(1,097 words)

Author(s): Mines, M.
(en tamoul ilappai, terme qui, selon les ʿulamāʾ locaux, dériverait de labbayka, cri des pèlerins [voir Talbiya]), communauté de Musulmans parlant le tamoul qui peuplent l’État de Tamilnadu, au Sud de l’Inde, ou en sont originaires; il s’agit d’un terme générique comprenant quatre subdivisions: Marakhayar, Kayalar, Rawther et Labbai. Tous ces groupes sont sunnites, avec prédominance du mad̲h̲hab s̲h̲āfiʿite chez les deux premiers et du hanafite chez les autres; les Marakhayar et les Kayalar vivent en majorité dans les régions côtières méridionales du …

Labbayka

(5 words)

[Voir Talbiya ].

Labībī

(471 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
, pseudonyme d’un poète persan qui vécut à la fin du IVe/Xe siècle et au début du Ve/XIe. Son nom réel et presque tous les événements de sa vie sont inconnus. Le Tard̲j̲umān al-balāg̲h̲a a conservé u…

Labīd b. Rabīʿa

(1,555 words)

Author(s): Brockelmann, C.
, Abū ʿAḳīl, poète arabe muk̲h̲aḍram, qui est l’auteur de l’une des Muʿallaḳāt [ q.v.]. Il appartenait aux Banū Ḏj̲aʿfar b. Kilāb, des ʿĀmir b. Ṣaʿṣaʿa (voir Ibn al-Kalbī-Caskel, Tab. 93 et Register, II, 374-5). D’après Ibn Saʿd (VI, 21), il mourut en 40/660-1, la nuit où Muʿāwiya arriva à al-Nuk̲h̲ayla pour conclure la paix avec Ḥasan b. ʿAlī. D’autres, comme Ibn Ḥad̲j̲ar (III, 657, que Nöldeke,

Labin ou Libn

(1,590 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(coll.; nom d’unité: labina, libna) désigne en arabe la brique crue dont l’emploi dans la construction remonte à la plus haute antiquité; pour ne parler que du domaine actuel de l’Islam, des vestiges en ont été mis au jour sur le plateau iranien, en Mésopotamie, en Palestine, en Égypte, où ce matériau était utilisé à l’époque pharaonique pour construire aussi bien des palais et des tombes royales que de pauvres masures; il est certain qu’il était également en usage dans la péninsule Arabique et en Afrique du Nord. La brique en dos d’âne de Mésopotamie ne paraît plus employée, et la labina a généralement une forme géométrique assez régulière, celle d’un parallélépipède rectangle dont les dimensions, variables, sont en gros celles d’un parpaing et présentent souvent le rapport 4 × 2 × 1 (par ex.: longueur 56 cm, largeur 28, épaisseur 14, ou 42 × 21 × 10, 5, 36 × 18 × 9, 32 × 16 × 8; mais 45 × 35 × 5 en Arabie du Sud). La brique crue, rudimentaire et fort économique, est essentiellement constituée de terre argileuse mouillée et pétrie, puis versée dans une forme en bois ( milban) sans fond ni couvercle, énergiquement tassée et finalement séchée au soleil; l’ar…

Labla

(1,007 words)

Author(s): Bosch-Vilá, J.
, nom sous lequel les auteurs arabes désignent Niebla, l’antique Ilipla, qui était un siège épiscopal durant la période visigothique, à 70 km environ à l’Ouest de Séville, sur la rive droite du Tinto (province de Huelva). Certains auteurs (notamment Yāḳūt) l’appellent aussi al-Ḥamrāʾ, à cause de la couleur rougeâtre de ses murailles et de ses alentours. Chef-lieu de l’une des kūras du G̲h̲arb al-Andalus [ q.v.], elle dut être intégrée dans la grande division d’Is̲h̲bīliya [ q.v.] dont elle fut séparée au cours de la réorganisation administrative. La kūra était limitée, à 40 milles à…

Laccadives

(5 words)

[Voir Laquedives ].

Ladāk̲h̲

(488 words)

Author(s): Jackson, P.
, région de l’extrême Nord de l’Inde (entre 32° et 36° N., 75° et 80° E.), limitée au Nord et à l’Est par les territoires chinois du Sinkiang et du Tibet, au Sud par la province indienne du Himačāl Prades̲h̲, au Nord-ouest par le Baltistān et à l’Ouest par le Kas̲h̲mīr dont elle constitue aujourd’hui une province (superficie: 78 270 km2; chef-lieu: Leh). Les Tibétains l’appellent Mangyāl ou Maryūl. La population peut être divisée en quatre ethnies: Čāmpās, Ladāk̲h̲is. Baltis et Dārds, dont les trois premières sont de souche tibétaine et la dernière, arye…

Lād̲h̲iḳ

(1,262 words)

Author(s): Planhol, X. de
, nom de plusieurs villes anatoliennes, forme turque, phonétiquement identique, du nom de Laodicée (Λαοδίκεια), qui, dès l’époque impériale, se présente souvent dans les inscriptions sous la forme Λαδίκεια, accentuée sur la seconde syllabe (cf. L. Robert,

Al-Lād̲h̲iḳiyya

(3,547 words)

Author(s): Elisséeff, N.
(transcriptions européennes: Lattaquié, Latakia), grand port de Syrie. Il était connu sous le nom grec de Λαοδίκεια ή ἀπἰθαλάσσῃ, puis latin de Laodicea ad mare, et les Croisés l’appelèrent La Liche. Au IIe millénaire, l’agglomération portait le nom de Ramitha des Phéniciens et dépendait, avant de la remplacer, d’Ugarit, puissante métropole située à 12 km au N. C’est en 327 av. J.-C, soit six ans après la mort d’Alexandre, que Seleucus Nicator (301-281 av. J.-C.) fonda sur ce site une ville à laquelle il donna le nom de Laodicée en hommage à sa mère Laodice. A la fin de la domination séleucide, elle faisait partie de la Tétrapole, union qui groupait les quatre villes les plus importantes de Syrie:…

Lad̲j̲āʾ

(911 words)

Author(s): Gaube, H.
«refuge» est le nom du grand champ de lave (récent?) du Sud de la Syrie qui s’étend dans une plaine de 900 km2 environ; il a en gros la forme d’un triangle dont la base est formée, au Sud, par la ligne Izraʿ-S̲h̲ahba (environ 45 km) et le sommet, situé à environ 48 km au Nord, près de Burrāk (50 km au Sud-est de Damas); au Nord, la limite est le Wâdî al-ʿAd̲j̲am, à l’Est, la Bat̲h̲aniyya [ q.v.], au Sud-est, le Ḏj̲abal al-Durūz, au Sud la Nuḥra du Ḥawrān [ q.v.], au Sud-est le Ḏj̲awlān [ q.v.] et au Nord-ouest Ḏj̲avdūr. Des cônes volcaniques de plus de 1000 m parfois (le plus haut, de 1159 m, est à l’Ouest de S̲h̲ahba) ¶ s’élèvent au-dessus des champs volcaniques …

Lad̲j̲d̲j̲ūn

(1,047 words)

Author(s): Bakhīit, M. A. Al-
, petite ville située dans la plaine d’Esdrélon au voisinage de l’ancien Megiddo, dans le Nord de la Palestine (32° 34′ N., 35′ 12° E.). C’était le siège de la VIe Légion romaine, et Lad̲j̲d̲j̲ūn est l’adaptation de Legio en arabe. La ville, à 175 m d’altitude, faisait partie du d̲j̲u…

Lād̲j̲īn

(768 words)

Author(s): Holt, P. M.
(Lāčīn), al-Malik al-Manṣūr ḥusāM al-dīn, ou S̲h̲uḳayr ou al-As̲h̲ḳar, sultan mamlūk turc. D’abord mamlūk d’al-Malik al-Ma…

Lafẓ

(1,110 words)

Author(s): Carter, M. G. | van Ess, J.
(a.), litt: «cracher» (voir WbKAS, lettre L, II/2, 989). 1. En grammaire. Il désigne ici principalement l’émission même d’un son ou d’une série de sons, d’où «articulation» et, plus largement la «forme linguistique» qui en résulte. On l’a toujours distingué de ṣawt «son [individuel]» (voir Troupeau, s-w-t, et Bakalla, 39 et suiv. et 49 et suiv., pour son emploi dans Ibn Ḏj̲innī (m. en 392/1002 [ q.v.]), qui sert de fondement, en arabe moderne, pour les termes de phonétique, ʿ ilm al-aṣwāt, et de phonologie, ʿ ilm waẓāʾif al-aṣwāt (et noter également le néologisme ṣawtiyya [ q.v.] pour la description de l’ensemble des sons arabes). Lafẓ apparaît principalement dans des contextes morphologiques et syntaxiques, mais indique toujours une occurrence acoustique précise ou une prononciation réelle. habituellement de l’ordre du mot ou de la phrase, et …

Laghouat

(2,044 words)

Author(s): Yver, G. | Merad, A.
(al-Ag̲h̲wāṭ), ville et oasis algérienne, chef-lieu de wilāya (département) à 420 km au Sud d’Alger (0° 30′ E. (Paris), 33° 48′ N. Altitude: 787 m). Anciennement chef-lieu de l’un des quatre «Territoires du Sud» formant le territoire de régime militaire en Algérie, jusqu’à la réforme instituée par la loi du 20 septembre 1947 ( Statut de l’ Algérie). Par sa position géographique, commandant la défense du Sahara, autant que par les souvenirs attachés à l’histoire mouvementée de sa conquête par les Français (1844-52), sans oublier son attrait touristique, Laghouat a fait l’objet de nombreuses études (voir Bibl.). D’autre part, elle occupe une place de choix dans l’histoire culturelle et religieuse de l’Algérie contemporaine, notamment comme l’un des tout premiers centres de rayonnement du réformisme orthodoxe des Salafiyya [ q.v.]. …

La Goulette

(6 words)

[Voir Ḥalk al-wādī].

Laḥad

(5 words)

[Voir Ḳabr ].
▲   Back to top   ▲