Encyclopédie de l’Islam

Get access
Search Results: | 198 of 667 |

Mirbāṭ
(192 words)

(a., «lieu d’immobilisation, d’attache», c’estàdire «ancrage»), port de la côte de l’Arabie du Sud au Ẓufar [q.v.] (Dhofar), lat. 17° N., long. 54° 41′ E., à environ 70 km à l’Est delà ville de Salāla [q.v.], dans le sultanat d’Oman. Yāḳūt (Buldān, éd. Beyrouth 1374-6/1955-7, V, 97) place Mirbāṭ à 5 farsak̲h̲s de la ville de Ẓufar (auj. al-Balīd) et dit que c’est le seul port de la région. Il avait un sulṭān indépendant, et les hauteurs de l’intérieur produisaient de l’encens [voir Lubān]. Au début du XIXe siècle, il était gouverné par un corsaire du nom de Muḥammad b. ʿAḳīl qui …

Cite this page
Bosworth, C. E., “Mirbāṭ”, in: Encyclopédie de l’Islam. Consulted online on 18 January 2021 <http://dx.doi.org/10.1163/9789004206106_eifo_SIM_5219>
First published online: 2010



▲   Back to top   ▲