Search

Your search for 'dc_creator:( "Babinger, Fr." ) OR dc_contributor:( "Babinger, Fr." )' returned 53 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Kenʿān Pas̲h̲a

(706 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Göyünç, Nejat
surnommé Ṣari̊ («visage pâle») et Topai («boiteux»), grand-amiral ( ḳapudān pas̲h̲a [ q.v.]) sous le règne du sultan ottoman Meḥemmed IV. Originaire de la côte du Nord-est de ¶ la mer Noire (et par conséquent russe ou circassien), il fut placé comme esclave au service de Baḳi̊rd̲j̲ī Aḥmad Pas̲h̲a, gouverneur ottoman d’Égypte. Après l’exécution de ce dernier, il fut recueilli par le sultan Murād IV et instruit au Palais. Il fut ensuite promu ag̲h̲a des hommes chargés de tenir les étriers ( rikāb-dār ag̲h̲asi̊; Wed̲j̲īhī, 91 b du ms. de Vienne), devint un favori du sultan Ibrāhī…

Nāḥiye

(137 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(t., de l’arabe nāḥiya «région; voisinage»), vocable employé dès le IXe/XVe siècle dans l’administration de l’empire ottoman pour désigner les subdivisions d’une wilāyet ou province, mais c’est plus tard qu’il est devenu un terme spécifiquement réservé à la subdivision d’un ḳaḍāʾ [ q.v.] ou ḳażā qu’on peut comparer approximativement à l’arrondissement français et qui est placée sous l’autorité d’un kāʾim-maḳām [ q.v.], tandis qu’elle est administrée par un mudīr. Ce fonctionnaire anciennement nommé par le wālī, gouverneur de la province, recevait ses directives du ḳāʾim-maḳām, …

Rūḥī

(335 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Woodhead, Christine
, historien ottoman, m. après 917/1511. On a peu d’informations précises sur cet historien, à part son mak̲h̲laṣ de Rūḥī. A en juger parle nom d’Edrenewī Mewlānā Rūḥī que lui attribue ʿAlī [ q.v.] dans le Künhü l-ak̲h̲bār, il est probable qu’il faisait partie des ʿulamāʾ et avait un lien familial ou professionnel avec Edirne (J. Schmidt, Muṣṭafā ʿĀlī’s Künhü l-aḫbār and ils préface according to the Leiden manuscript, Istanbul 1987, 58). Une quelconque identification avec Rūḥī Fāḍi̊l Efendi (m. 927/1528), fils du s̲h̲ayk̲h̲ al-Islām Zenbilli ʿAlī Efendi, demeure hypothétique (Ba…

Merkez

(318 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, s̲h̲ayk̲h̲ Muṣlih al-dīn Mūsā b. Mūṣṭafā b. Ḳi̊li̊d̲j̲ b. .Ḥad̲j̲dar, chef d’une confrérie sūfie ottomane et saint. Originaire du village de Ṣari̊ Maḥmūdlu, dans la conscription de Lād̲h̲ikiyya, en Anatolie, il fut d’abord l’élève du Mollā Aḥmad Pas̲h̲a, fils de Ḵh̲iḍr Beg [ q.v.], puis du s̲h̲ayk̲h̲ k̲h̲alwatī bien connu, Sūnbūl Sinān Efendi, fondateur de la Sünbüliyya, qui est une branche de la Ḵh̲alwatiyya, et supérieur du monastère ¶ de Ḳod̲j̲a Muṣṭafa Pas̲h̲a à Istanbul (voir Bursali̊ Meḥmed Ṭāhir, ʿOt̲h̲mānli müʾellifleri̊, I, 78-9). Quand celui-ci mourut en 936/1520…

Mīk̲h̲āl Og̲h̲lu

(972 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, vieille famille ottomane noble, qui fait remonter son origine à ce seigneur d’origine grecque Köse Mīk̲h̲āl ʿAbd Allāh (cf. F.-A. Geuffroy, dans Ch. Schefer, Petit traicté de l’origine des Turcqz par Th. Spandouyn Cantacasin, Paris 1696, 267: L’ung desdictz Créez estoit nommé MichaliDudict Michali sont descenduz les Michalogli) qui apparaît sous ʿOt̲h̲mān Ier comme maître de Chîrmenkia (Ḵh̲irmend̲j̲ik). au pied de l’Olympe près d’Edrenos; par la suite, comme allié du premier prince ottoman, il contribua largement à l’accroissement de sa puissance (cf. J. von Hammer, GOR, I, 48…

Nassades

(244 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, forme européenne courante du nom donné aux navires de guerre légers construits en Nassau ou Hohenau (Basse Autriche), les «Nassauer» ou «Hohenauer» (hongrois: naszád, pi. naszádok, slave: nasad), dont on se servait sur le Danube. Leur équipage était composé de marins, serbes pour la plupart, qu’on appelait martaloses (du hongrois martaloć, martalóz, proprement «brigands»). D’après une relation florentine, cette flottille du Danube se composait, en 1475, de 330 navires, avec 10 000 «nassadistes», armés de lances, de boucliers, d’arbalètes ou d’a…

ʿAzmī-zāde

(563 words)

Author(s): Babinger, Fr.
Muṣṭafā, poète et styliste ottoman; comme poète, il est connu sous le nom de Ḥāletī. Né au cours de la laylat al-barāt, à Istanbul, le 15 s̲h̲aʿbān 977/23 janvier 1570, il était le fils de ʿAzmī Efendi, qui est devenu célèbre comme précepteur de Murād IV, et aussi comme poète, écrivain et traducteur (m. 990/1582). Disciple de Saʿd al-dīn [ q.v.] qui devint célèbre comme historien, il étudia le droit; il doit à son maître un penchant particulier pour la recherche historique. Il devint müderris à la madrasa de Ḥād̲j̲d̲j̲a-Ḵh̲ātūn à Istanbul, mais en 1011/1602-3, il fut envoyé à Dama…

Ṣafī al-Dīn Ardabīlī

(962 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Savory, R.M.
, S̲h̲ayk̲h̲ Abū l-Fatḥ Isḥāḳ, fils d’Amīn al-dīn Ḏj̲ibrāʾīl et Dawlatī, né en 650/1252-3, mort le 12 muḥarram 735/12 septembre 1334 à Ardabīl [ q.v.], fondateur éponyme de l’ordre sūfī ṣafawide et par la suite de la dynastie des Ṣafawides qui gouvernèrent la Perse de 907 à 1148/15011736 [voir Ṣafawides]. Des récits hagiographiques traditionnels dépeignent Ṣafī al-dīn comme étant destiné depuis l’enfance à un avenir brillant. Enfant, il passa son temps en pratiques religieuses, fit l’expérience de visions l’entraînant dans des états angéliques, et fut visité par les abdāl et les awtād…

Rag̲h̲ūsa

(2,921 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C. E.
, forme arabe médiévale du nom de la ville dalmate de Raguse, qui, jusqu’à l’avènement de Napoléon, était un Etat libre; elle a repris aujourd’hui son nom slave de Dubrovnik et fait partie de la Croatie (42° 40´n., 18° 07´ E.). 1. Histoire jusqu’au début du XIXe siècle. Raguse, le Ragusium romain (voir Pauly-Wissova, 2. Reihe, l.A.l, col. 130) est pittoresquement situé sur le côté Sud d’une presqu’île qui s’avance dans l’Adriatique au pied et sur les contreforts du Mont Sergius (15 m.), dut sa naissance au VIIe siècle à des fugitifs romans venus de la ville d’Epidaure détruite par…

Atīna

(986 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, Athènes, actuelle capitale de la Grèce. L’histoire d’Athènes à l’époque préislamique est connue dans ses moindres détails, et il n’en sera pas question ici. Le premier contact immédiat — et hostile — que la ville eut avec les Musulmans se place en 283/896, lorsque des pirates sarrasins occupèrent temporairement la ville (cf. D. G. Kambourouglos, ‘H ἅλωσιΣ’ Aθηνων, ύπò των Σαρακηνων, Athènes 1934). On fait remonter à cet événement certains vestiges arabes et une certaine influence esthétique qu’on trouve en terre athénienne (cf. G. Soteriou, Arabie remains in Athens in Byzantine…

Ramaḍān-zāde

(317 words)

Author(s): Babinger, Fr.
Meḥmed Čelebi Pas̲h̲a Yes̲h̲ild̲j̲e, historien ottoman, originaire de Merzifūn [ q.v.] et fils d’un certain Ramaḍān Čelebi. Investi des fonctions de secrétaire du dīwān, il fut nommé en 960/1553 defterdār en chef, en 961/1554, reʾīs ül-küttāb (secrétaire d’Etat) et en 965/1558, secrétaire chargé du chiffre ( ṭug̲h̲ra [ q.v.]) du sultan. Il fut ensuite promu defterdār d’Alep, puis gouverneur d’Egypte et finalement envoyé en Morée pour établir le cadastre ( taḥrīr) du pays. En 970/1562, il prit sa retraite et il mourut en d̲j̲umādā I 979/septembre-octobre 1571. Pour…

Ḳoyun Baba

(224 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, «père du mouton», saint ottoman considéré comme contemporain de Ḥād̲j̲d̲j̲ī Bektas̲h̲ [ q.v.]. Il tiendrait son surnom du fait qu’il ne parlait pas, mais cinq fois par jour, à l’heure des prières, bêlait comme un mouton. Le sultan Bāyezīd II fit élever, sur ce qu’on dit être sa tombe à ʿOt̲h̲mānd̲j̲i̊ḳ (non loin d’Amasia, en Anatolie), un splendide tombeau en même temps qu’un couvent de derviches qui était un des plus beaux et des plus riches de l’empire ottoman. Ewliyā Čelebi, dans son récit de voyage ( Siyāḥetnāme, II, 180 sqq.), décrit en détail cette grandiose colonie de Bekt…

K̲h̲osrew Mollā

(386 words)

Author(s): Babinger, Fr.
célèbre juriste ottoman, de son vrai nom Meḥmed b. Farāmurz b. ʿAlī. Selon certaines sources, il était d’origine turcomane (tribu des Warsaḳ) et natif du village de Ḳarg̲h̲in, à michemin entre Sīwās et Toḳat ; selon d’autres, il était d’origine «franque», fils d’un aristocrate «français» converti à l’Islam; Saʿd al-dīn affirme que son père descendait des Rūm. Il suivit les enseignements du célèbre disciple d’al-Taftazānī, Burhān al-dīn de Herāt (cf. Islam, XI, 61; Saʿd al-dīn, Tād̲j̲ al-tawārīk̲h̲, II, 430) et enseigna lui-même à la medrese de S̲h̲āh Malik à Andrinople. En 848/…

Aynabak̲h̲ti̊

(405 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, nom turc de Lépante, ou Naupaktos, en Grèce, sur le golfe de Corinthe, dans un site pittoresque; mais elle n’est plus actuellement qu’une petite ville modeste, appelée Epaktos par le peuple et Lepanto par les Italiens. Elle est entourée de murs croulants qui datent de la domination vénitienne, et coiffée d’une citadelle. Au moyen âge, Aynabak̲h̲ti̊ était maîtresse du golfe de Corinthe; elle tomba aux mains des Vénitiens en 1407 (cf. Vitt. Lazzarini, L’acquisto di Lepanto, 1407, dans Nuovo Archivio Veneto, XV, Venise 1898, 267-83). En 1483, elle fut en vain assiégée par les…

Niẓām-i̊ Ḏj̲edīd

(1,079 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
(t.), littéralement «nouveau régime, réorganisation», désigne les nouvelles unités militaires créées par le sultan ottoman Selîm III (1203-22/1789-1807 [ q.v.]). Le traité de Sistova entre l’empire ottoman et ¶ l’Autriche (août 1791) et celui de Jassy entre l’empire et la Russie (janvier 1792) signifiaient que la Turquie devait reconnaître la perte de la Crimée et la domination par la Russie d’une grande partie de la mer Noire, bien que l’Autriche se fût retiré de ses conquêtes en Serbie, en Bosnie et dans les principautés…

Pīrī Meḥmed Pas̲h̲a

(456 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(m. 939/1532-3), grand -vizir ottoman originaire d’Amasya. Il descendait du célèbre Ḏj̲amāl al-dīn d’Aḳsarāy, et faisait par conséquant remonter son origine à Abū Bakr. Il s’engagea dans la carrière judiciaire, devint successivement kāḍī de Sofia, Siliwri et Galata, administrateur de la cuisine des pauvres (ʿ imārei) de Meḥemmed II, à Istanbul et, au début du règne de Bāyezīd II, il fut appelé au poste de premier dejterdār ( bas̲h̲ defterdār). Sous Selīm Ier, il se distingua pendant la campagne de Perse par ses sages conseils (cf. J. von Hammer, GOR, II, 412, 417 sqq.), fut envoyé e…

Nesīmī

(611 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, Seyyid ʿImād al-dīn, nommé Nesīmī, ancien poète et mystique ottoman vraisemblablement originaire de Nesīm non loin de Bag̲h̲dād. Comme il n’existe plus à l’heure actuelle de localité de ce nom, on ne peut pas établir d’une manière certaine si le laḳab ne doit pas purement et simplement être dérivé de nasīm «zéphyr, souffle de vent». Il semble à peu près démontré que Nesīmī est d’origine Turkmène, bien que le «Seyyid» qui précède son nom indique également une ascendance arabe. Le turc lui était aussi familier que le persan, car il a écrit des v…

Kirmāstī

(439 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, chef-lieu d’un ḳaḍāʾ d’Anatolie, à 22 km. au Sud-est de Mik̲h̲alid̲j̲ (cf. J. H. Mordtmann, dans ZDMG, LXV (1911), 101) et à 66 km. au Sud-ouest de Bursa, qui comptait, en 1960, 16 900 habitants. La ville est située sur les deux rives de l’Edrenos Čay (Rhyndacus), aujourd’hui appelé Mustafa Kemal Paṣa Çay. L’origine du nom de Kirmāstī, écrit souvent encore inexactement Kirmāsli̊, et qui laisse supposer un mot grec *Kερµαστὴ ou *Kρεµαστὴ, est incertaine; on ne sait pas non plus quelle cité antique se trouvait à…

Rusčuk

(1,917 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Lory, B.
, préfecture et port surle Danube en ¶ Bulgarie (appelé et écrit souvent par erreur Ruščuk), officiellement en bulgare Ruse Pyce; Roussé) est situé au confluent du Rusenski Lom (en türk Ḳara Lom) avec le Danube, qui atteint alors une largeur de 1300 m, en face du port roumain de Giurgiu (en türk Yer Köki̊); la ville s’étage sur des terrasses de loess, hors d’atteinte des crues. Premier port danubien et quatrième ville de Bulgarie, c’est un nœud ferroviaire et routier (pont de l’Amitié, construit en 1954), ainsi qu’un centre industriel et culturel de 200 000 habitants. Après le déclin de la …

ʿÖmer Efendi

(371 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, historien ottoman qui ¶ d’après la tradition populaire se serait d’abord appelé Elkazović ou Čaušević, et était originaire de Bosna-Novi (Bosanski Novi). De sa vie, on sait seulement qu’il exerçait les fonctions de ḳāḍī dans son pays natal lorsque se déroulèrent sur le sol bosniaque de violents combats entre les Impériaux et les troupes de Ḥekīm-Og̲h̲lu ʿAlī Pas̲h̲a (1150/1737). ʿÖmer Efendi écrivit alors, dans une langue simple et aisée, un récit vivant, extrêmement intéressant au point de vue de l’histoire sociale, des événe…
▲   Back to top   ▲