Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 1,363 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Isfarāyīn

(680 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, district et, dans les premiers temps de l’Islam, ville du Nord-ouest du Ḵh̲urāsān. Le district s’étend sur la bordure septentrionale de la grande plaine qui va de Bisṭām et de S̲h̲āhrūd à l’Ouest jusqu’à Nīs̲h̲āpūr à l’Est, et dont la partie centrale est arrosée par le Kāl-i S̲h̲ūr avant qu’il ne se dirige vers le Sud dans le Das̲h̲t-i Kawīr. Au moyen âge islamique, la route allant de Nīs̲h̲āpūr à Gurgān traversait cette plaine, et les géographes situaient Isfarāyīn à mi-chemin environ, c’est-à-dire à cinq étapes, de chacune des deux villes. Quoiqu’on prétende qu’elle fut fondée par …

Īlāḳ

(255 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, région de Transoxiane située à l’intérieur du grand méandre dirigé vers le Nord du cours moyen du Iaxarte et au Sud de son affluent de droite, l’Āhangarān (en russe, Angren), donc entre les provinces du S̲h̲ās̲h̲ [voir Tas̲h̲kent] au Nord-ouest et de Farg̲h̲āna [ q.o.], à l’Est. D’après les géographes arabes et persans des IIIe-Ve/IXe-XIe siècles, c’était une province florissante qui possédait de l’argent et du sel dans ses montagnes. Ils indiquent les noms de nombreuses villes, et la principale était Tūnkat…

Mug̲h̲als

(36,565 words)

Author(s): Burton-Page, J. | Islam, Riazul | Athar Ali, M. | Moosvi, Shireen | Moreland, W. H. | Et al.
(Mogols), dynastie indomusulmane qui régna de 932 à 1274/1526-1858 (de moins en moins effectivement vers la fin). — I. Histoire. — II. Relations extérieures. — III. Organisation administrative et sociale. — IV. Économie et commerce intérieur. — V. Commerce et relations commerciales entre l’Europe et l’Inde mug̲h̲ale. — VI. Vie religieuse. ¶ — VII. Architecture. — VIII. Tapis et tissus. — IX. Peinture et arts appliqués. — X. Littérature. — XI Numismatique. I. Histoire. Le présent article, comme la section relative à l’histoire sous Hind (IV), ne vise qu’à orienter vers les nombr…

al-Ziyādī

(224 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥassān al-Ḥasan b. ʿUt̲h̲mān al-S̲h̲īrāzī ( nisba annonçant un lien apparent avec la cité iranienne; voir Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 381), juge, traditionniste et historien du début delà période ʿabbāside, né en 156/773 à Baghdād et mort en rad̲j̲ab 242/nov.-déc. 856, ou l’année suivante (al-Ṭabarī, III, 1434 et al-Ḵh̲aṭīb al-Bag̲h̲dādī). Traditionniste d’opinion, associé à al-S̲h̲āfiʿī, il fut interrogé lors de la miḥna [ q.v.], à la fin du règne d’al-Maʾmūn (al-Ṭabarī, III, 1121-5, 1128, 1132). Il devait mieux réussir sous …

Ras̲h̲t

(897 words)

Author(s): Nikitine, B. | Bosworth, C.E.
, Res̲h̲t, ville de la province persane du Gīlān [ q.v.], dans les basses terres de la Caspienne, sur un bras du Safīd-Rūd [ q.v.] (37°18′ N., 49°38′ E.). Elle a été longtemps le centre commercial du ¶ Gīlān, mais son sort a suivi les fluctuations de la sériciculture et de la manufacture de la soie. Toutefois, la ville n’est pas citée par les anciens géographes musulmans, qui localisent l’industrie de la soie au Ṭabaristān [voir Māzandarān] à l’Est, et ce sont les Ḥudūd al-ʿālam qui donnent pour la première fois ce nom, mais comme district et non comme ville (trad. Minorsky, 137, § 32.25). Il désigne une ville chez Ḥamd Allāh Mustawfī, qui écrivait peu après la conquête du Gīlān …

Yas̲h̲m

(2,305 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Blair, Sheila S. | Bloom, J. M.
(p.), terme persan désignant le minéral généralement connu sous le nom de jade, soit de la jadéite (silicate de sodium et d’aluminium), soit de la néphrite (silicate de calcium et de magnésium), deux pierres à grain fin, translucides. Toutes deux peuvent être blanches ou incolores, mais souvent elles sont colorées dans une autre teinte d’une large gamme, vert, brun, jaune, etc., à cause de l’inclusion de traces de divers éléments, fer, chrome ou manganèse. 1. Dans l’histoire musulmane. La néphrite était appelée kas̲h̲, par les populations de Turquie orientale (voir Clauson, An etymolo…

Mānī

(326 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. Fāttik ou Fātik, forme donnée dans les sources islamiques du moyen âge (par ex. al-Masʿūdī, Murūd̲j̲, II, 164, 167-8, VII, 12-16, VIII, 293 = §§ 589, 594, 2705-7, 3447) au nom du fondateur de la religion dualiste des Manichéens, Mani, fils de Pātik, qui naquit dans la Mésopotamie méridionale en 216 de J.-C. et mourut en martyr sous le règne du Sāsānide Bahrām Ier en 274, 276 ou 277, et dont la doctrine se répandit à partir de l’empire persan, au VIIe siècle de J.-C, jusqu’en Asie Centrale, au Turkestan oriental (où après 762, elle était la principale religion des Turcs Uyg̲h̲urs [ q.v.]) et en …

Bādgīr

(684 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(p.), littéralement «attrape-vent», terme employé en Perse pour désigner des tours contenant des cheminées d’aération et dépassant de beaucoup les toits des maisons. On en construit aussi au-dessus des citernes et des puits de mines pour aérer les galeries. Dans les maisons d’habitation, un air plus frais est puisé vers les pièces du rez-de-chaussée ou les caves ( zīr-i zamīn), ce qui constitue une forme archaïque de «conditionnement». Les tours sont d’ordinaire importantes, de section carrée, percées de rangées d’ouvertures dans les quatre murs et divi…

S̲h̲ug̲h̲nān

(908 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, S̲h̲ig̲h̲nān, district du haut Oxus, appelé localement rivière Pand̲j̲, qui s’étend sur les deux rives à partir de l’endroit où le fleuve quitte la région de Wak̲h̲ān [ q.v.] et s’oriente résolument au Nord avant de reprendre la direction de l’Ouest. La partie rive gauche du S̲h̲ug̲h̲nān est maintenant située dans la province afghane du Badak̲h̲s̲h̲ān [ q.v.], et la partie rive droite dans la région du Pamir de l’ancienne URSS. La même division s’observe dans les districts de G̲h̲ārān, immédiatement au Nord du S̲h̲ug̲h̲nān, et de Raws̲h̲ān, au Sud. Toute la région est extrêmement montagneuse, le fond de la vallée se trouvant à une altitude de 1 828 m, et le col qui mène au Pamir à…

al-Ḳabḳ

(12,444 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | MacKenzie, D. N.
, Ḏj̲abal al-Ḳabḳ (appellation la plus courante), al-Ḳabk̲h̲ (chez al-Masʿūdī, p. ex.) ou al-Ḳabd̲j̲ (p. ex. chez al-Ṭabarī et Yāḳūt), en turc Kavkaz, nom donné par les Musulmans aux montagnes du Caucase. La forme ḳabḳ pourrait dériver du moyen persan kāfkoh, la montagne de Kāf (en arménien kapkoh); chez Firdawsī, le Caucase est appelé kuh-i ḳāf (Hübschmann, Armenische Grammatik, I, 45; cf. Marquart, Ērānšahr, 94). Ibn Rusta (173; tr. Wiet, 201) indique également qu’un village appelé Ḳabḳ marque la première étape de la route allant de Harāt à Isfizār et au Sīstān. 1. —Topographie et et…

Nihāwandī

(146 words)

Author(s): Bosworth, C.E.

SumerāouSumrā

(168 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une tribu rād̲j̲pūte du Bas Sind à l’époque islamique médiévale. Son origine est obscure, mais elle est mentionnée pour la première fois dans les récits des historiens musulmans relatifs au retour de Maḥmūd de G̲h̲azna de son attaque sur Somnāth en 416/1026 [voir Sūmanāt]. Pendant les trois siècles qui suivirent, ils constituèrent la puissance dominante du Bas Sind, mais au VIIIe/XIVe siècle, leur domination fut mise en échec par la tribu rivale des Sammās [ q.v.]. Malgré les tentatives du sultan tug̲h̲luḳide de Dihlī Fīrūz S̲h̲āh (III) pour venir en aide aux Sum…

Kōŕā

(285 words)

Author(s): Bosworth, C. E.

al-Sīrad̲j̲ān

(592 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Sīrad̲j̲ān, l’une des villes principales du Kirmān médiéval, en Perse, et capitale de cette province pendant les trois premiers siècles de l’Islam. Ce n’est qu’à partir de l’époque būyide (IVe/Xe siècle) que Bardasīr, ou Guwās̲h̲īr (peut-être à l’origine création sāsānide) devint la capitale administrative, connue dans les sources également sous le nom de s̲h̲ahr-i Kirmān [voir Kirmān]. Sīrad̲j̲ān est de nos jours le nom d’un district occidental de la province du Kirmān. Récemment ressuscité, il a été donné à la ville actuelle de Saʿīdābād, sur la ro…

Niẓāmiyya

(680 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, terme souvent employé dans les sources de l’histoire sald̲j̲ūḳide pour désigner les partisans et les protégés du grand-vizir Niẓām al-Mulk [ q.v.]; après sa mort, il est associé à ses fils et descendants. L’influence de ces partisans fut particulièrement sensible dans les années qui suivirent la mort du sultan Malik S̲h̲āh en 485/1092, lorsqu’ils soutinrent activement la cause — au point de lui assurer le sultanat — de Berk-yaruk b. Malik S̲h̲āh [ q.v.] contre son demi-frère encore enfant Maḥmūd, candidat de la veuve de Malik S̲h̲āh, Terken Ḵh̲ātūn, et de son allié …

Ṭoghri̊l (i) Beg

(1,424 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ṭālib Muḥammad (né vers la fin du Xe siècle ap. J.-C, m. 455/1063), personnage marquant de la famille sald̲j̲ūḳide et, avec son frère Čag̲h̲ri̊ Beg Dāwūd [ q.v.], fondateur de la dynastie du Sultanat des Grands Sald̲j̲ūḳs en Perse et en ʿIrāk. Ṭog̲h̲ri̊l et Čag̲h̲ri̊ ont dû naître alors que la tribu des Og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] se trouvait encore dans les steppes de l’Asie centrale au Nord du Ḵh̲wārazm et ¶ de la Transoxiane, et après la mort de leur père, il semble qu’ils aient été élevés dans la région du Ḏj̲and [ q.v. dans Suppl.] par leur grand-père Sald̲j̲ūḳ b. Duḳāḳ, fondateur é…

K̲h̲āzin

(603 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), pl. usuel k̲h̲uzzān (la forme k̲h̲azana figure dans le Ḳurʾān, XXXIX, 71, 73, pour désigner les anges qui gardent le paradis et l’enfer), signifie littéralement «qui conserve, emmagasine», et ce terme était appliqué, dans l’administration islamique du moyen âge, à certains membres des services financiers (voir Bayt al-Māl et, pour l’époque ottomane, Ḵh̲azīne) et de la chancellerie. Il était employé sous les ʿAbbāsides car, au début du IVe/Xe siècle, Muʾnis al-Ḵh̲āzin (ainsi nommé pour le distinguer du commandant de la garde, Muʾnis al-Muzaffar [

Mābeyn

(336 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(ar. mā bayn» «ce qui est entre»), désigne, dans la disposition du palais ottoman, les appartements intermédiaires qui se trouvent entre les cours intérieures du Sérail et le Harem; ne pouvaient y accéder que le sultan, les eunuques, les personnel féminin et un corps de pages choisis, les mābeynd̲j̲is, qui formaient un groupe d’élite recruté parmi les 40 k̲h̲āṣṣ odali̊s et étaient chargés d’assister le monarque dans ses …

Tutus̲h̲ (i) b. Alp Arslan

(825 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Saʿīd Tād̲j̲ al-dawla (458-88/1066-95), souverain sald̲j̲ūḳide de Syrie 471-88/1078-95. Le nom, < turc tut-, «celui qui étreint, saisit» était déjà un nom de personne connu chez Ḳās̲h̲g̲h̲arī, trad. Atalay, I, 367. Du vivant de son frère Malik S̲h̲āh [ q.v.], le jeune Tutus̲h̲ reçut, en 471/1078 ou 472/1079, la Syrie en apanage. Le commandant, turkmène Atsi̊z b. Uvak [ q.v.], qui avait gouverné la Syrie méridionale et la Palestine et avait pris Jérusalem aux Fāṭimides, avait été dépossédé de ces conquêtes temporaines par le retour des armées d’al-Mu…

Raʾīs

(2,035 words)

Author(s): Havemann, A. | Bosworth, C. E. | Soucek, S.
(a.), pl. ruʾasāʾ, de raʾs, «tête», désigne le «chef», ou «leader» d’un groupe identifié (politique, religieux, juridique, tribal ou autre). Le terme remonte aux temps préislamiques et a été employé en divers sens à différentes époques de l’histoire de l’Islam, soit pour définir les fonctions du possesseur d’une
▲   Back to top   ▲