Search

Your search for 'dc_creator:( "Bruijn, J.T.P. de" ) OR dc_contributor:( "Bruijn, J.T.P. de" )' returned 47 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Maḥmūd b. ʿAbd al-Karīm b. Yaḥyā S̲h̲abistarī

(1,180 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(ou S̲h̲abustarī, selon des écrivains modernes en azéri), s̲h̲ayk̲h̲ Saʿd al-dīn, mystique et écrivain persan. Il naquit à S̲h̲abistar, petite ville proche de la rive Nord-est du Lac d’Urmiya, à une date inconnue, qui pourrait cependant être fixée aux alentours de 686/1287-8 si l’on admet qu’il mourut à 33 ans ainsi que le mentionne une inscription figurant sur une pierre tombale érigée au XIXe siècle sur sa sépulture. Il aurait mené la vie d’un éminent savant religieux à Tabrīz. Des voyages en Égypte, en Syrie et au Ḥid̲j̲āz sont cités dans l’introduction du Saʾādat-nāma. Il aurait éga…

Labībī

(471 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
, pseudonyme d’un poète persan qui vécut à la fin du IVe/Xe siècle et au début du Ve/XIe. Son nom réel et presque tous les événements de sa vie sont inconnus. Le Tard̲j̲umān al-balāg̲h̲a a conservé une élégie de Labībī sur la mort de Farrūk̲h̲ī [ q.v.], ce qui signifie que le premier était probablement encore en vie en 429/1037-8. Une ḳasīda qui lui est attribuée par ʿAwfī est adressée à un mamdūḥ du nom d’Abù l-Muẓaffar, identifié dans cette source à un frère cadet du sultan Mahmūd de G̲h̲aznā, mais il est plus vraisemblable qu’il s’agit d’un membre des Āl-i Muḥtād…

Sabk-ī Hindī

(1,703 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(p.), le style indien, est le troisième terme d’une classification de la littérature persane en trois périodes stylistiques. Les autres termes, sabk-i k̲h̲urāsānī (appelé à l’origine sabk-i turkistānī) et sabk-i ʿīrāḳī, s’appliquent respectivement aux régions orientale et occidentale de la Perse médiévale. La conception sous-jacente à cette terminologie implique que le glissement du centre de l’activité littéraire d’une région à l’autre, récurrent depuis le IVe/Xe siècle, s’accompagnait d’une évolution stylistique, notamment en poésie. En gros, il s’est agi …

al-Kirmānī

(1,638 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
, Ḥamīd al-dīn Aḥmad b. ʿAbd Allāh, important dāʿī des Fāṭimides sous le règne d’al-Ḥākim bi-amr Allāh (386-411/996-1021), et auteur de nombreux ouvrages sur la théorie de l’imāmat et la philosophie ismāʿīlienne. De la vie d’al-Kirmāni, on ne connaît que les grandes lignes grâce à ce qu’il en dit dans ses propres écrits; quelques détails supplémentaires peuvent être tirés de sources ismāʿīliennes inédites, comme l’a fait notamment Muṣṭafā G̲h̲ālib (introd. à la Rāḥat al-ʿaḳl, 41 sq.) qui ne les précise cependant pas. Sa nisba indique qu’il est originaire de la province iranien…

Mahsatī

(485 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(interprétation la plus probable des consonnes mhsty pour lesquelles d’autres lectures, comme Mahistī, Mahsitī ou Mihistī, ont été proposées; voir F. Meier, 43 sqq.) poétesse persane dont la personnalité historique est difficile à saisir. Elle doit avoir vécu à une époque située entre le début du Ve/XIe siècle et le milieu du VIe/XIIe. Les sources les plus anciennes la placent dans l’entourage de Maḥmūd de G̲h̲azna ou du sultan sald̲j̲ūḳide Sand̲j̲ar ou encore d’un roi légendaire de Gand̲j̲a en Ad̲h̲arbayd̲j̲ān. Le qualificatif de dabīr ou dabīra est souvent lié à son nom, mais …

Malik al-S̲h̲uʿarāʾ

(943 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(a.) «roi des poètes», titre honorifique donné (également sous d’autres formes) à un poète lauréat persan. C’était la plus haute distinction qui pût être décernée à un poète par un protecteur royal. Comme d’autres titres honorifiques [voir Laḳab], il confirmait le statut de son bénéficiaire au sein de sa profession et était considéré comme une addition permanente à son nom qui pouvait même parfois devenir un titre héréditaire. A un niveau moins élevé, se situait le privilège, accordé parfois à des poètes de cour, de choisir un pseudonyme [voir Tak̲h̲alluṣ] fondé sur le nom ou sur l’un des la…

Nizārī Ḳuhistānī

(754 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Ḥakīm Saʿd al-Dīn b. S̲h̲ams al-dīn Muḥammad poète persan, né en 647/1247-8 à Bīrd̲j̲and [ q.v.], où il mourut en 720/1320. Nizārī n’était pas seulement son pseudonyme en tant que poète, mais aussi une indication de la loyauté de sa famille à l’égard de Nizār [ q.v.] qui, à la fin du Ve/XIe siècle, prétendit à l’imāmat fāṭimide avec le soutien de la plupart des Ismāʿīliens persans. Les seules données biographiques doivent être tirées de ses propres oeuvres. D’après Borodin, suivi par Rypka, il aurait été attaché à la cour des Maliks Kart de Harā…

S̲h̲ifāʾī Iṣfahānī

(528 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Ḥakīm S̲h̲araf al-dīn Ḥasan, médecin et poète persan de la période ṣafawide. ¶ Il est né en 956/1549 (Gulčīn-i Maʿānī) ou 966/1558-9 (Ṣafā) à Iṣfahān. Son nom de plume fait allusion à la profession médicale qui était une tradition dans sa famille. Il étudia aussi le mysticisme spéculatif mais fut essentiellement renommé en tant que poète. Son œuvre littéraire consiste en g̲h̲azals et ḳaṣīdas, écrits respectivement dans le style de Bābā Fig̲h̲ānī et Ḵh̲aḳānī (cf. Rypka, 300), et en poèmes sous différentes autres formes comprenant une série de mat̲h̲nawīs. Son poème le plus célèbre est le m…

Sanāʾī

(2,296 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Mad̲j̲dūd b. Adam al-G̲h̲aznawī, poète persan. Dès les anciennes sources, la kunya Abū l-Mad̲j̲d est parfois ajoutée à son nom. Son pseudonyme ¶ était Sanāʾī, et rarement Mad̲j̲dūd, ou Mad̲j̲dūd-i Sanāʾī. Le premier pourrait venir de Sanāʾ al-Milla, un des laḳabs du sultan gljaznawide Masʾūd III, mais la relation du poète à son souverain n’est pas claire, car aucun panégyrique directement à son intention n’a été conservé. En fait, il n’existe aucune donnée biographique digne de foi extérieure à l’œuvre du poète. Néanmoins, les nombre…

S̲h̲ahriyār

(549 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Sayyid (ou Mīr) Muḥammad ḥusayn, poète persan moderne, né vers 1905 à Tabrīz, fils d’un avocat. Il appartenait à une famille de sayyids, du village de Ḵh̲us̲h̲gnāb. Au début de sa carrière, il prit le pseudonyme de Bahd̲j̲at, qu’il abandonna par la suite pour S̲h̲ahriyār, emprunté au Dīwān de Ḥāfiẓ, lequel était son grand modèle en tant qu’auteur de g̲h̲azal. Il entreprit des études de médecine au Dār al-Funūn de Téhéran, mais ne termina pas et devint fonctionnaire au Ḵh̲urāsān. Au bout d’un certain temps, il revint à Téhéran, où il fut longtemps employé à la Banque Agricole, menant une vie discrète et recluse …

ʿUbayd-i Zākānī

(931 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ou Niẓām al-dīn ʿUbayd Allāh al-Zākānī, poète persan de l’époque mongole, qui devint particulièrement célèbre pour ses satires et ses parodies. Il est né d’une famille d’érudits et de fonctionnaires gouvernementaux descendant des Banū Ḵh̲afād̲j̲a [ q.v.], Arabes installés dans la région de Ḳazwīn depuis le début de l’époque islamique. En 730/1329-30, l’historien Ḥamd Allāh Mustawfī le décrivit comme un poète de talent et un écrivain de traités savants. Son recueil de dictons arabes de prophètes et d’hommes sages, intitulé Nawādir al-amt̲h̲āl, appartient à cette période anci…

K̲h̲amsa

(1,109 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, terme technique des littératures persane et turque désignant un ensemble de cinq mat̲h̲nawīs [ q.v.]; il s’applique en premier lieu aux cinq poèmes épiques de Niẓāmī [ q.v.] de Gand̲j̲a composés entre 570/1174-5 environ et 600/1203-4. Cet ensemble contient un poème didactique, le Mak̲h̲zan al-asrār sur le mètre sarīʿ-i maṭwī-yi mawḳūf, trois pièces romantiques: Laylā u Mad̲j̲nūn en hazad̲j̲-i musaddas-i maḳbūḍ-i maḥd̲h̲ūf, Ḵh̲usraw u S̲h̲īrīn en ¶ hazad̲j̲-i musaddas-i mahd̲h̲ūf et Haft Paykar en I k̲h̲afīf-i mak̲h̲būn-i maḳṣūr, et enfin l’ Iskandar-nāma en mutaḳārib-i mut̲h̲…

Rind

(803 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
(p.), désigne avec une nuance de mépris un coquin, un filou, un ivrogne, un débauché. Dans la terminologie des poètes et des mystiques, il acquiert la signification plus positive de personne dont le comportement extérieur est blâmable, mais dont le cœur est sain (Steingass, s.v. d’après le Burhān-i ḳāṭiʿ). L’étymologie de rind est obscure. Ce n’est pas un emprunt à l’arabe, malgré l’existence d’un pluriel interne runūd, forme savante employée à côté du pluriel régulier persan rindān. Le nom abstrait rindī désigne la conduite spécifique d’une personne ainsi qualifiée. Les historiens …

K̲h̲argird

(801 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
ou Ḵh̲ard̲j̲ird était le nom d’au moins deux localités du Nord-est de la Perse, mais il n’est plus donné aujourd’hui qu’à une seule d’entre elles. I. Ḵh̲argird, dans le s̲h̲ahristān de Turbat-i Ḥaydariyya ou, plus précisément, le dihistān de Rūd-i miyān-i Ḵh̲wāf, est située à environ 6 km. au Sud-ouest de cette dernière ville. C’est maintenant une petite agglomération dont les habitants vivent de la culture des céréales et du coton ainsi que du tissage. Des vestiges archéologiques trahissent cependant un passé beaucoup plus prospère, a…

Sām

(1,123 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, souverain légendaire du Sīstān [ q.v.] et vassal des Kayānides, rois épiques de l’Īran, était, ¶ selon al-T̲h̲aʿālibī et Firdawsī, le fils de Narīmān, le père de Zāl-Dastān et le grand-père de Rustam [ q.v.]. Cette lignée est le résultat d’un long développement qui recouvre l’histoire entière de l’épopée iranienne. Dans l’Avesta, Sāma est le nom d’un clan auquel appartenait T̲h̲rīta, «le troisième homme qui exprima l’Haoma», ainsi que ses fils Urvāk̲h̲s̲h̲aya et Kərəsāspa (Yasna, 9.10). Kərəsāspa (persan Kars̲h̲āsp ou Gars̲h̲ās…

S̲h̲ams-i Ḳays

(979 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, forme courante du nom S̲h̲ams al-dīn Muḥammad b. Ḳays Rāzī, auteur du plus ancien ouvrage sur la poétique en persan, al-Muʿd̲j̲am fī maʿāyīr as̲h̲ʿār al-ʿAd̲j̲am, qui recouvre la gamme complète de l’érudition littéraire traditionnelle. Les seuls éléments que l’on possède sur sa vie sont issus de ses propres affirmations, provenant pour la plupart de l’introduction du seul de ses ouvrages qui ait subsisté ( Muʿd̲j̲am, 2-24). Sa ville natale était Rayy, où il est sans doute né autour du début du dernier quart du XIe siècle. Il vécut de nombreuses années en Transoxiane, au Ḵh̲wārazm et dan…

Rāmī Tabrīzī

(612 words)

Author(s): Berthels, E. | Bruijn, J. T. P. de
, S̲h̲araf al-dīn Ḥasan b. ¶ Muḥammad, poète et rhétoricien persan dont l’activité se situe au milieu du VIIIe/XIVe siècle. On ne sait que très peu de chose sur sa vie, et les rares indications que nous avons sont imprécises ou bien ne sont pas fiables. Dawlats̲h̲āh déclare qu’il fut poète lauréat ( malik al-s̲h̲uʿarāʾ [ q.v.]) du ʿIrāḳ pendant le règne du Muẓaffaride S̲h̲āh Manṣūr (règn. 789-95/1387-93), mais les dédicaces de ses deux œuvres les plus importantes prouvent qu’il fréquenta la cour du sultan Abū l-Fatḥ Uways Bahādur dit aussi S̲h̲ayk̲h̲…

Muṣannifak

(317 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ʿAlāʾ al-dīn ʿAlī b. Mad̲j̲d al-dīn Muḥammad al-Biṣtāmī (ou al-Harawī), écrivain et théologien persan. Il naquit en 803/1400-1 à S̲h̲āhrūd, près de Bisṭām, dans une famille descendant du fameux théologien Fak̲h̲r al-dīn al-Rāzī [ q.v.]. Le surnom de Muṣannifak «le petit écrivain» lui fut probablement donné «par allusion à son œuvre précoce d’écrivain» (Storey). Il étudia à Harāt et demeura dans la Perse orientale jusqu’en 848/1444, date à laquelle il se rendit en Anatolie, Alors qu’il enseignait à Ḳonya, son ouïe se détériora a…

Taḳī Awḥadī

(451 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ou Taḳī al-dīn Muḥammad al-Ḥusaynī al-Awḥadī, auteur d’anthologies, lexicographe et poète persan. Né à Iṣfahān le 3 Muḥarram 973/31 Janvier 1565, d’une famille de tradition ṣūfie originaire de Balyān, dans le Fārs. Il eut pour ancêtre du côté de son père, S̲h̲ayk̲h̲ Abū ʿAlī al-Daḳḳāḳ, au Ve/XIe siècle. Au cours de son adolescence, il étudia à S̲h̲īrāz, où il présenta ses premiers poèmes à un cercle de poètes et il fut encouragé par ʿUrfī [ q.v.]. De retour à Iṣfahān, il attira l’attention du jeune S̲h̲āh ʿAbbās Ier et rejoignit ses familiers. En 1003/1594-5, Taḳī se retira pour …

K̲h̲araḳānī

(2,077 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Abū l-Ḥasan ʿAlī b. Aḥmad, mystique persan, m. le 10 muḥarram 425/5 décembre 1033 à l’âge de 73 ans. Sa nisba vient du village de Ḵh̲araḳān situé dans les montagnes au Nord de Bisṭām, sur la route d’Astarābād (mod. Gurgān); ce nom de lieu est diversement vocalisé, même dans les sources anciennes relatives à la vie de ce mystique, et la confusion peut fort bien provenir de l’existence d’autres toponymes dont le ductus consonantique est le même, notamment Ḵh̲arḳān, près de Samarḳand, et Ḵh̲anaḳān, entre Hamadān et Ḳazwīn. Dans les poèmes de ʿAṭṭār, la nisba de ce mystique est uniformément…
▲   Back to top   ▲