Search

Your search for 'dc_creator:( "Bruijn, J.T.P. de" ) OR dc_contributor:( "Bruijn, J.T.P. de" )' returned 93 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

S̲h̲ifāʾī Iṣfahānī

(528 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Ḥakīm S̲h̲araf al-dīn Ḥasan, médecin et poète persan de la période ṣafawide. ¶ Il est né en 956/1549 (Gulčīn-i Maʿānī) ou 966/1558-9 (Ṣafā) à Iṣfahān. Son nom de plume fait allusion à la profession médicale qui était une tradition dans sa famille. Il étudia aussi le mysticisme spéculatif mais fut essentiellement renommé en tant que poète. Son œuvre littéraire consiste en g̲h̲azals et ḳaṣīdas, écrits respectivement dans le style de Bābā Fig̲h̲ānī et Ḵh̲aḳānī (cf. Rypka, 300), et en poèmes sous différentes autres formes comprenant une série de mat̲h̲nawīs. Son poème le plus célèbre est le m…

Sanāʾī

(2,296 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Mad̲j̲dūd b. Adam al-G̲h̲aznawī, poète persan. Dès les anciennes sources, la kunya Abū l-Mad̲j̲d est parfois ajoutée à son nom. Son pseudonyme ¶ était Sanāʾī, et rarement Mad̲j̲dūd, ou Mad̲j̲dūd-i Sanāʾī. Le premier pourrait venir de Sanāʾ al-Milla, un des laḳabs du sultan gljaznawide Masʾūd III, mais la relation du poète à son souverain n’est pas claire, car aucun panégyrique directement à son intention n’a été conservé. En fait, il n’existe aucune donnée biographique digne de foi extérieure à l’œuvre du poète. Néanmoins, les nombre…

Muḥtas̲h̲am-i Kās̲h̲ānī

(877 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, S̲h̲ams al-S̲h̲uʿarāʾ Kamāl al-dīn, poète persan des débuts de la période ṣafawide qui naquit vers 905/1500 à Kās̲h̲ān et, d’après les sources les plus sûres, mourut en 996/1587-8 (en 1000/1591-2, selon Abū Ṭālib al-Iṣfahānī [voir Storey, 1/2, 878], ce qui est moins vraisemblable). Il fut pendant quelque temps marchand de tissus ( bazzāz), comme son père, mais il abandonna ce métier pour embrasser la carrière plus avantageuse de poète professionnel. Son œuvre était appréciée à la cour ṣafawide à Ḳazwīn, mais il semble avoir continué à résider à …

Nāma

(425 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
(p.), terme dérivé d’un adjectif provenant de la racine iranienne commune nāman- «nom». Dès le moyen persan, on rencontre aussi la forme nāmag comme substantif désignant une inscription, une lettre ou un livre. Dans la graphie du pehlevi, le mot pouvait être écrit soit phonémiquement, nʾmkʾ, ou au moyen de l’un de ces deux hétérographes: S̲H̲M-k’, fondé sur le mot sémitique désignant le «nom», ou MGLTʾ, c’est-à-dire l’araméen megilleta «rouleau» (cf. Koehler et W. Baumgartner, Lexicon in Veteris Testamentis libros, Leyde 1953, 1091). Il figure aussi dans des composés, en ¶ particulie…

Ḳahramān-nāma

(834 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
ou Dāstān-i Ḳahramān, roman populaire en prose dont il existe de nombreuses versions en turc et en persan; il fait partie d’une série d’œuvres en prose qui utilisent les thèmes traditionnels de l’épopée iranienne en les agrémentant de traits fabuleux empruntés à la littérature populaire. Comme dans le Hūs̲h̲ang-nāma, le Ṭahmūrat̲h̲-nāma et la Kiṣṣa-i Ḏj̲ams̲h̲īd, le récit se place dans la plus ancienne période de l’histoire légendaire de l’Iran, celle des Pīs̲h̲dādīyān, et le héros central en est Ḳahramān, surnommé Ḳātil, le tueur; ce nom est, en fait, un nom commun, forme …

Rind

(803 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
(p.), désigne avec une nuance de mépris un coquin, un filou, un ivrogne, un débauché. Dans la terminologie des poètes et des mystiques, il acquiert la signification plus positive de personne dont le comportement extérieur est blâmable, mais dont le cœur est sain (Steingass, s.v. d’après le Burhān-i ḳāṭiʿ). L’étymologie de rind est obscure. Ce n’est pas un emprunt à l’arabe, malgré l’existence d’un pluriel interne runūd, forme savante employée à côté du pluriel régulier persan rindān. Le nom abstrait rindī désigne la conduite spécifique d’une personne ainsi qualifiée. Les historiens …

S̲h̲emʿī

(753 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
pseudonyme ( tak̲h̲alluṣ) d’un traducteur et commentateur turc d’ouvrages en persan de la seconde moitié du Xe/XVIe siècle. Dans ses propres ouvrages comme dans la plupart des sources biographiques, seul ce nom est mentionné. B. Dorn, citant «deux manuscrits» de Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa, affirme que son nom exact était Muṣṭafā Darwīs̲h̲. Le nom de ShemʿAllāh Perzerīnī que lui attribue Bursali̊ Meḥmed Ṭāhir est encore plus sujet à caution. Il y a peut-être confusion avec un autre S̲h̲emʿī, poète ṣūfī de Prizren [ q.v.] ou Perzerīn, qui appartenait à la tradition mystique de S̲h̲e…

ʿUnṣurī

(1,360 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Abū l-Ḳasim Ḥasan b. Aḥmad, poète persan de la cour g̲h̲āznavide, au début du Ve/XIe siècle. Les renseignements extérieurs sur sa vie sont avant tout anecdotiques. On dit qu’il naquit à Balk̲h̲. et qu’il fut orphelin dès son jeune âge; il gagnait sa vie en tant que marchand dans sa jeunesse. L’histoire, rapportée par certaines sources, selon laquelle il aurait été associé à une histoire de vol, lors de l’un de ses voyages, lui a été attribuée à tort (cf. Storey-de Blois, V/1, 234-5). Il débuta sa carrière de p…

Nūr al-Ḥaḳḳ al-Dihlawī

(267 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ou Nūr al-dīn Muḥammad al-S̲h̲āhd̲j̲ahānābādī, traditionniste et historiographe de l’Inde mug̲h̲ale, qui vivait au XIe/XVIIe siècle. Son surnom d’al-Turk al-Buk̲h̲ārī est une allusion au fait qu’il était originaire de l’Asie Centrale. Comme poète, il avait pour pseudonyme Mas̲h̲riḳī. Il était le fils de ʿAbd al-Ḥaḳḳ [ q.v.] al-Dihlawī, un s̲h̲ayk̲h̲ bien connu de la confrérie des Ḳādiriyya. Nūr al-Ḥaḳḳ lui succéda comme professeur de religion et fut nommé juge à Agra sous le règne de S̲h̲āh Ḏj̲ahān. Il mourut à Dihlī en 1073/1662. Dans la Zubdat al-tawārīk̲h̲, Nūr al-Ḥaḳḳ a comp…

S̲h̲ahriyār

(549 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Sayyid (ou Mīr) Muḥammad ḥusayn, poète persan moderne, né vers 1905 à Tabrīz, fils d’un avocat. Il appartenait à une famille de sayyids, du village de Ḵh̲us̲h̲gnāb. Au début de sa carrière, il prit le pseudonyme de Bahd̲j̲at, qu’il abandonna par la suite pour S̲h̲ahriyār, emprunté au Dīwān de Ḥāfiẓ, lequel était son grand modèle en tant qu’auteur de g̲h̲azal. Il entreprit des études de médecine au Dār al-Funūn de Téhéran, mais ne termina pas et devint fonctionnaire au Ḵh̲urāsān. Au bout d’un certain temps, il revint à Téhéran, où il fut longtemps emplo…

ʿUbayd-i Zākānī

(931 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ou Niẓām al-dīn ʿUbayd Allāh al-Zākānī, poète persan de l’époque mongole, qui devint particulièrement célèbre pour ses satires et ses parodies. Il est né d’une famille d’érudits et de fonctionnaires gouvernementaux descendant des Banū Ḵh̲afād̲j̲a [ q.v.], Arabes installés dans la région de Ḳazwīn depuis le début de l’époque islamique. En 730/1329-30, l’historien Ḥamd Allāh Mustawfī le décrivit comme un poète de talent et un écrivain de traités savants. Son recueil de dictons arabes de prophètes et d’hommes sages, intitulé Nawādir al-amt̲h̲āl, appartient à cette période anci…

K̲h̲amsa

(1,109 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, terme technique des littératures persane et turque désignant un ensemble de cinq mat̲h̲nawīs [ q.v.]; il s’applique en premier lieu aux cinq poèmes épiques de Niẓāmī [ q.v.] de Gand̲j̲a composés entre 570/1174-5 environ et 600/1203-4. Cet ensemble contient un poème didactique, le Mak̲h̲zan al-asrār sur le mètre sarīʿ-i maṭwī-yi mawḳūf, trois pièces romantiques: Laylā u Mad̲j̲nūn en hazad̲j̲-i musaddas-i maḳbūḍ-i maḥd̲h̲ūf, Ḵh̲usraw u S̲h̲īrīn en ¶ hazad̲j̲-i musaddas-i mahd̲h̲ūf et Haft Paykar en I k̲h̲afīf-i mak̲h̲būn-i maḳṣūr, et enfin l’ Iskandar-nāma en mutaḳārib-i mut̲h̲…

Kās̲h̲īf

(308 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Muḥammad S̲h̲arīf b. S̲h̲ams al-dīn al-S̲h̲īrāzī (vers 1001 - après 1063/1592-1653), prosateur et poète persan qui utilisa le tak̲h̲alluṣ de Kās̲h̲if (on trouve également les formes de Kās̲h̲if-i Kumayt [cf. Rosen, Manuscrits persans, 285], et S̲h̲arīfā Kās̲h̲if [cf. Tad̲h̲kira-i Naṣrābādī dans le synopsis de A. Sprenger, Catal. Oud̲h̲., 91]); il vécut à Iṣfahān et plus tard à Rayy où il exerça les fonctions de ḳāḍī pendant 15 ans. Ses frères Ismāʿīl Munṣif et Muḳīma sont également connus comme poètes. De l’œuvre de Kās̲h̲if, il ne subsiste apparemment que …

Luṭf ʿAlī Beg

(1,060 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bruijn, J.T.P. de
b. Āḳā K̲h̲ān , Persian anthologist and poet, who is also known by his penname Ād̲h̲ar which he adopted after having used the names Wālih and Nak̲h̲at previously. He was descended from a prominent Turcoman family belonging to the Begdīlī tribe of Syria (Begdīlī-i S̲h̲āmlū) which had joined the Ḳi̊zi̊lbās̲h̲ movement [ q.v.] in the 9th/15th century. Afterwards, the family settled down in Iṣfahān. Many of his relatives served the later Ṣafawids and Nādir S̲h̲āh as administrators and diplomats. Luṭf ʿAlī Beg was born on Saturday 20 Rabīʿ II 1134/7 F…

Kisāʾī

(944 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bruijn, J.T.P. de
, Mad̲j̲d al-Dīn Abu ’l-Ḥasan , a Persian poet of the second half of the 4th/10th century. In some later sources his kunya is given as Abū Isḥāḳ, but the form given above can be found already in an early source like the Čahār makāla . The Dumyat al-ḳaṣr by al-Bāk̲h̲arzī contains a reference to the “solitary ascetic” ( al-mud̲j̲tahid al-muḳīm bi-nafsihi ) Abu ’l-Ḥasan ʿAlī b. Muḥammad al-Kisāʾī of Marw who might very well be identical with this poet (cf. A. Ates, giriş to his edition of Kitāb Tarcumān al-balāġa , 97 f.). The pen name Kisāʾī would, according to ʿAw…

Naṣr Allāh b. Muḥammad

(444 words)

Author(s): Berthels, E. | Bruijn, J.T.P. de
b. ʿAbd al-Ḥamīd, Niẓām al-Dīn Abu ’l-Maʿālī, also known as Naṣr Allāh Muns̲h̲ī, a Persian author and statesman who was born at G̲h̲azna in a family which came from S̲h̲īrāz. He served as a secretary in the dīwān of the G̲h̲aznawids. Under K̲h̲usraw Malik (555-82/1160-86) he rose to the rank of a vizier but he fell into disgrace with this sultan and was executed while in prison (cf. ʿAwfī, Lubāb , i, 92 ff.). Naṣr Allāh Muns̲h̲ī’s fame rests on his version ( Tard̲j̲uma ) of the Indian mirror for princes Kalīla wa Dimna [ q.v.] into Persian prose, which was based on the Arabic of ʿAbd Allā…

Marzbān-Nāma

(1,081 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bruijn, J.T.P. de
(also known in the Arabicised form Marzubān-nāma ), a work in Persian prose containing a variety of short stories used as moral examples and bound together by one major and several minor framework stories. It is essentially extant in two versions written in elegant Persian with many verses and phrases in Arabic. They were made from a lost original in the Ṭabarī dialect independently of each other in the early 13th century. The oldest version, entitled Rawḍat al-ʿuḳūl , was completed in 598/1202 by Muḥammad b. G̲h̲āzī al-Malaṭyawī (or Malaṭī) and was …

Mat̲h̲nawī

(7,754 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Flemming, B. | Rahman, Munibur
(a.), the name of apoem written in rhyming couplets. 1. In Arabic literature, see muzdawid̲j̲ . 2. In Persian. According to the prosodist S̲h̲ams-i-Ḳays (7th/13th ¶ century), the name refers to “a poem based on independent, internally rhyming lines ( abyāt-i mustaḳill-i muṣarraʿ ). The Persians call it mat̲h̲nawī because each line requires two rhyming letters— This kind ( nawʿ ) is used in extensive narratives and long stories which cannot easily be treated of in poems with one specific rhyming letter” ( al-Muʿd̲j̲am , ed. Tehran 1338/1959, 418f.). The fir…

Yūsuf and Zulayk̲h̲ā

(2,633 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Flemming, Barbara
, a popular story in mediaeval Islamic literature. 1. In Persian literature. The Biblical story of Joseph and Potiphar’s wife, who later received the name of Zulayk̲h̲ā, entered into Persian literature mainly through Arabic sources, consisting first of Sūrat Yūsuf (XII) of the Ḳurʾān, and then of commentaries on this “most beautiful of stories” and traditions on the lives of ancient Prophets ( ḳiṣaṣ al-anbiyāʾ [ q.v.]). The many additions to the story as it was told in the holy scriptures were derived from the Hebrew Midrash and Christian works in Syriac (cf. …

K̲h̲wāndamīr

(1,622 words)

Author(s): Beveridge, H. | Bruijn, J.T.P. de
, surname of the Persian historian G̲h̲iyāt̲h̲ al-Dīn who was born ca. 880/1475 into a family of high officials and scholars. His father, K̲h̲wād̲j̲a Humām al-Dīn Muḥammad b. K̲h̲wād̲j̲a D̲j̲alāl al-Dīn Muḥammad b. K̲h̲wad̲j̲a Burhān al-Dīn Muḥammad S̲h̲īrāzī, was for many years the minister of Sulṭān Maḥmūd b. Abī Saʿīd, who at the end of his political career became the Tīmūrid ruler of Samarḳand from 899-900/1494-5. The historian Mirkhwānd [ q.v.] was his maternal uncle and took an important part in his primary education. It is, therefore, likely that K̲h̲wāndamīr was actually bor…
▲   Back to top   ▲