Search

Your search for 'dc_creator:( "Buhl, Fr." ) OR dc_contributor:( "Buhl, Fr." )' returned 117 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Nāḳūs

(171 words)

Author(s): Buhl, Fr.
(A.), pl. nawāḳīs, simandre, crécelle ou hagiosidère, instrument dont se servaient les Chrétiens orientaux et dont ils se servent encore par endroits pour appeler les fidèles au service divin. C’est une planche percée de trous sur laquelle on frappe avec un martelet de bois. Ce mot, qui est emprunté au syriaque nāḳūs̲h̲ā, se rencontre souvent chez les anciens poètes arabes avec les verbes ḍaraba ou ṣakka, surtout quand on doit annoncer les matines, par ex. ʿAntara, Append.; Labīd, 19, vers 6; ZDMG, XXXIII, 215; Mutalammis, éd. Vollers, 178, vers 6; ¶ al-Aʿs̲h̲ā dans le Delectus de Nöldek…

Maḥmal

(1,847 words)

Author(s): Buhl, Fr. | Jomier, J.
(prononciation moderne du mot vocalisé par les lexicographes maḥmil ou miḥmal), type de palanquin richement décoré, juché sur un chameau et servant jadis à transporter des gens, spécialement de nobles dames, à La Mekke (cf. al-Samʿānī, Kitāb al-Ansāb, s.v. al-maḥāmilī). Le fameux al-Ḥad̲j̲d̲j̲ād̲j̲ b. Yūsuf aurait été le premier à les utiliser. En un sens plus restreint et précis, le mot désigne des palanquins de ce même type, devenus des symboles politiques et envoyés, depuis le VIIe/XIIIe siècle, par des souverains avec leurs caravanes des pèlerins de La Mekke (ou la …

Hind Bint ʿUtba

(339 words)

Author(s): Buhl, Fr.
b. Rabīʿa, mère de Muʿāwiya; cette Mekkoise, qui appartenait au clan des ʿAbd S̲h̲ams (voir la liste de ses ascendantes dans Muḥ. b. Ḥabīb, Muḥabbar, 19), avait épousé en troisièmes noces Abu Sufyān b. Ḥarb à qui elle donna d’autres enfants que le futur calife. Les traditions hostiles aux Umayyades tracent un portrait extrêmement antipathique et apparemment caricatural de cette petite femme replète, qui posséda à coup sûr un tempérament très passionné et prononça à différentes occasions des paroles véhémentes, demeurée…

al-Ḥasan b. Zayd b. al-Ḥasan

(165 words)

Author(s): Buhl, Fr.
b. ʿAlī b. Abī Ṭālib, fut un homme très pieux qui, à l’exemple de son père et de son grand-père, renonça à toute aspiration politique; il s’accommoda de la domination ʿabbāside et donna sa fille en mariage à al-Saffāḥ; il vécut à la cour des califes et, qui plus est, il aurait même faite part à al-Manṣūr des propos tenus par ses parents ʿalides et leurs partisans. En 150/767, al-Manṣūr le nomma gouverneur de Médine mais, en 155/772, il provoqua le mécontentement du calife qui le révoqua, le fit arrê…

Minā

(1,428 words)

Author(s): Buhl, Fr.
, prononcé fréquemment plus tard Munā, localité située dans les montagnes à l’Est de La Mekke, sur la route qui conduit à ʿArafa [ q.v.]. Al-Mukaddasī en évalue à une parasange la distance par rapport à la Ville Sainte, tandis que Wavell l’estime à cinq milles (environ 8 km) et indique ensuite neuf milles (environ 14 km) jusqu’à ʿArafa. Mina est situé dans une étroite vallée orientée Ouest-Est, d’une longueur de 1500 pas d’après Burckhardt, et enfermée par des rochers granitiques, abrupts et sans végétation. Du côté No…

K̲h̲atma

(228 words)

Author(s): Buhl, Fr.
ou k̲h̲itma (a.), pl. k̲h̲itam, terme technique désignant la récitation du Ḳurʾān en entier et tiré de k̲h̲atama, verbe dénominatif de k̲h̲ātam [ q.v.]; il s’applique aussi à la séance au cours de laquelle est récité tout ou partie du Livre Saint. La récitation entière du Ḳurʾān est une action pleine de mérite, surtout si on l’accomplit en peu de temps, par exemple en huit nuits, comme on le raconte de Ubayy b. Kaʿb (Ibn Saʿd, III/2, 60, 23; cf. sur ʿUt̲h̲mān, op. laud., III/1, 53). On dit de Sulaymān al-Aʿmas̲h̲ qu’il accomplissait la k̲h̲atma tantôt d’après la recension de ʿUt̲h̲mān, t…

Muḥammad Ibn al-Ḥanafiyya

(1,107 words)

Author(s): Buhl, Fr.
, fils, né en 16/637, de ʿAlī b. Abī Ṭālib et de Ḵh̲awla. femme de la tribu des Banū Ḥanīfa, qui avait été amenée comme prisonnière à Médine après la bataille de ʿAḳrabāʾ [ q.v.] et était tombée aux mains de ʿAlī. Bien qu’il n’eût pas comme al-Ḥasan et al-Ḥusayn [ q.vv.] du sang du Prophète dans les veines, il fut entraîné non seulement dans les complications politiques mais encore dans les imaginations déréglées dans le filet desquelles les partis s̲h̲īʿites extrémistes enfermaient la famille des ʿAlides. Ce n’était nullement sa faute, car il s…

Ṭawāf

(897 words)

Author(s): Buhl, Fr.
(a.; de ṭāfa avec bi- de l’endroit), le fait de tourner autour de quelque chose; dans la langue religieuse: le fait de courir ou de marcher autour d’un objet sacré, une pierre, un autel etc … Cette coutume se rencontrait aussi chez les Israélites, comme le prouvent certains indices, cf. particulièrement Ps. XXVI, 6 (XXVII, 6, LXX) et la célébration de la fête des Tabernacles à l’époque du deuxième temple, où l’on marchait autour de l’autel, une fois, chacun des six premiers jours et sept fois le sep…

Faḥl

(299 words)

Author(s): Buhl, Fr. | Sourdel, D.
ou Fiḥl, ancienne ville de TransJordanie située à 12 km. au Sud-est de Baysān [ q.v.], était connue dès une haute antiquité, à l’époque d’elAmarna, sous le nom de Bik̲h̲il correspondant à un sémitique p ḥ l. Des colons macédoniens s’y instal-lèrent vers 310 av. J.-C, lui donnant le nom de la ville macédonienne de Pellâ qui se rapprochait du terme indigène. Après la conquête romaine, Pella fit partie des villes de la Décapole, et les Chrétiens s’y réfugièrent au moment des troubles qui entraînèrent la destruction de Jérusalem. Plus…

al-Ḥasan b. Zayd b. Muḥammad

(442 words)

Author(s): Buhl, Fr.
b. Ismāʿīl b. al-Ḥasan b. Zayd, desdendant du précédent et fondateur d’une dynastie ʿalide au Ṭabaristān [ q.v.]. La dureté du régime des Ṭāhirides d’une part, l’installation dans la région d’éléments ʿalides, d’autre part, favorisèrent un soulèvement qui profita à al-Ḥasan b. Zayd, al-dāʿī al-kabīr, en 250/864. Ce dernier, qui vivait à Rayy, fut proclamé souverain par une partie de la population du Ṭabaristān et reçut l’allégeance de Wahsūdān b. Ḏj̲ustān du Daylam [ q.v.]. Al-Ḥasan réussit à battre les troupes ṭāhirides et à s’emparer des villes d’Āmul et de Sāriya, …

Maymūna Bint al-Hārit̲h̲

(253 words)

Author(s): Buhl, Fr.
, la dernière femme qu’épousa Muḥammad. Originaire de la tribu de Hawāzin (ʿĀmir b. Saʿṣaʿa) elle était la belle-sœur d’al-ʿAbbās. Après avoir abandonné son premier mari, un T̲h̲aḳafite. et une fois que son second mari, le Ḳurays̲h̲ite Abū Rukm, fut mort, elle vécut veuve à La Mekke; c’est là que le Prophète, lors de la ʿumra qui lui avait été permise en l’an 7/629, sans doute avant tout pour des raisons politiques, la demanda en mariage. Son désir d’épouser Maymūna à La Mekke ne fut pas exaucé par les Mekkois qui ne voulaient pas que son séjour fût…

al-Ḏj̲amra

(788 words)

Author(s): Buhl, Fr. | Jomier, J.
, au sens propre «caillou» (pl. d̲j̲imār). Ce mot désigne, dans le val de Minā, trois stations où les pèlerins, revenant de ʿArafāt au cours du pèlerinage annuel ( ḥad̲j̲d̲j̲), procèdent à des jets rituels de pierres. Le Lisān al-ʿArab explique ce transfert de sens, soit à cause du jet des cailloux, soit à cause des cailloux eux-mêmes qui s’accumulent à la suite des jets. En venant de ʿArafāt, on trouve d’abord al-d̲j̲amra al-ūlā (ou al-dunyā), puis, à 150 mètres plus loin, al-d̲j̲amra al-wuṣṭā, toutes deux dans l’axe de la vallée, au milieu de la rue principale de Minā. Chacu…

Ḥiṭṭīn (ou Ḥaṭṭīn

(305 words)

Author(s): Buhl, Fr. | Cahen, Cl.
), dans le Talmud: Kefar Ḥaṭṭiya, village situé à l’Ouest et en amont de Tibériade dans une plaine fertile dont le bord méridional est constitué par une arête de pierre calcaire s’élevant à pic. A l’Ouest et à l’Est, cette arête se termine par une haute cime, appelée Ḳurūn Ḥiṭṭīn. Une tradition dont l’origine est obscure, mais qui est attestée au VIe/XIIe siècle, transporte ici le tombeau du prophète S̲h̲uʿayb (Jéthro); la petite chapelle, reconstruite aux temps modernes et encore visitée tous les ans par les Druzes, est située sur une colline dans une va…

Maḥmal

(1,993 words)

Author(s): Buhl, Fr. | Jomier, J.
(modern pronunciation of the word vocalised by the lexicographers maḥmil or miḥmal ), a type of richly decorated palanquin, perched on a camel and serving in the past to transport people, especially noble ladies, to Mecca (cf. al-Samʿānī, Kitāb al-Ansāb , under the word al-maḥāmilī ). The famous al-Ḥad̲j̲d̲j̲ād̲j̲ b. Yūsuf is said to have been the first to use them. In a more restricted and precise sense, the word designates palanquins of this same type which became political symbols and were sent from the 7th/13th century by sovereigns with their caravan…

Ḥiṭṭīn or Ḥaṭṭīn

(297 words)

Author(s): Buhl, Fr. | Cahen, Cl.
, in the Talmud Kefar Ḥaṭṭiye, a village to the west of and above Tiberias on a fertile plain, the southern border of which is formed by a steep limestone ridge. At both the western and eastern ends of the ridge there is a higher summit called Ḳurūn Ḥaṭṭīn. A tradition, known in the 6th/12th century, the origin of which is uncertain, places the tomb of the prophet S̲h̲uʿayb (Jethro) here; the little chapel, which has been rebuilt in modern times and is still annually visited by the Druzes, lies …

K̲h̲atma, K̲h̲itma

(221 words)

Author(s): Buhl, Fr.
(a.), pl. k̲h̲itām , the technical name for the recitation of the whole of the Ḳurʾān from beginning to end, the verbal noun from k̲h̲ātama , denominative verb from k̲h̲ātam [ q.v.]. The complete recitation of the Ḳurʾān is, especially if it is done within a short time, a meritorious achievement, e.g. in eight nights, as Ubayy b. Kaʿb is said to have done (Ibn Saʿd, iii/2, 60, 23; cf. on ʿUt̲h̲mān, ibid., iii/1, 53, 3). It is related of Sulaymān al-Aʿmas̲h̲ ¶ that he accomplished the k̲h̲atma at times according to ʿUt̲h̲mān’s recension and at times according …

Faḥl

(307 words)

Author(s): Buhl, Fr. | Sourdel, D.
or Fiḥl , an ancient town in Transjordania situated 12 km. south-east of Baysān [ q.v.], was known in earliest antiquity, at the time of el-Amarna, under the name Bik̲h̲il , corresponding to a Semitic p l. Macedonian colonists settled there in about 310 B.C., giving it the name of the Macedonian town of Pella, which resembled the native name. After the Roman conquest, Pella was one of the towns of the Decapolis, and the Christians took refuge there during the disturbances which followed the destruction of Je…

Nāḳūs

(168 words)

Author(s): Buhl, Fr.
(a.), pl. nawāḳīs , a kind of rattle once used and in some places still used by Eastern Christians to summon the community to divine service. It is a board pierced with holes which is beaten with a rod. The name, which comes from the Syriac nāḳōs̲h̲ā , is not infrequently found with the verbs ḍaraba or ṣakka in the old Arabic poets, especially when early morning is to be indicated, e.g. ʿAntara, app.; Labīd, 19, 6; ZDMG, xxxiii, 215; Mutalammis, ed. Vollers, 178, v. 6; al-Aʿs̲h̲ā, in Nöldeke’s Delectus , 26; Kitāb al-Ag̲h̲ānī , xix, 92. According to tradition, Muḥam…

Minā

(1,371 words)

Author(s): Buhl, Fr.
, later often pronounced Munā , a place in the hills east of Mecca on the road from it to ʿArafa [ q.v.]. The distance between the two is given by al-Muḳaddasī as one farsak̲h̲ , while Wavell calls it five miles and says the continuation to ʿArafa is nine miles. Minā lies in a narrow valley running from west to east, 1,500 paces long according to Burckhardt, surrounded by steep barren granite cliffs. On the north side rises a hill called T̲h̲abīr. Travellers from Mecca come down into the valley by a hill path with steps in it; this is the ʿAḳaba [ q.v.] which became famous in connection with Muḥam…

Umm Kult̲h̲ūm

(341 words)

Author(s): Buhl, Fr. | Roded, Ruth
, daughter of the Prophet Muḥammad and his first wife Ḵh̲adīd̲j̲a [ q.v.]. Little is known of her and much of this is similar to traditions about her sister Ruḳayya [ q.v.]. Umm Kult̲h̲ūm is said to have married a son of Abū Lahab [ q.v.] but to have been divorced by him by his father’s orders before the marriage was consummated. Her ¶ brother-in-law ʿUt̲h̲mān (later the third caliph) married her after Ruḳayya’s death during the Badr campaign. She died in S̲h̲aʿbān of the year 9 without having borne a son with him. Classical Muslim scholars connected Umm Kult̲h̲ūm to traditions about mul…
▲   Back to top   ▲