Search

Your search for 'dc_creator:( "Burton-Page, J." ) OR dc_contributor:( "Burton-Page, J." )' returned 224 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Mīrat́h

(922 words)

Author(s): Burton-Page, J.
(ancienne orthographe anglaise: Meerut), district de la province indienne actuelle de l’Uttar Prades̲h̲ situé immédiatement au Nordest de Dihlī et entièrement dans le dōʾāb Ḏj̲amnāGange. Ses villes principales sont Mīrath, Sardhānā (principale résidence de la Bēgam Samrū, veuve de l’aventurier Walter Reinhardt appelé «Sombre» [voir Samrū]), G̲h̲azīābād. Baŕnāwā et Hāpur, important marché de céréales. La ville de Mīrath (29° N., 77°43′ E) remonte à une haute antiquité. Elle abritait l’un des deux piliers d’As̲h̲oka apportés à Dihlī par le Tug̲h̲luḳi…

Ḏj̲īm

(1,774 words)

Author(s): Marçais, W. | Fleisch, H. | Burton-Page, J.
, 5ème lettre de l’alphabet arabe, transcrite d̲j̲; valeur numérique: 3, en accord, comme pour dāl, avec l’ordre des lettres dans l’alphabet syriaque (et cananéen) [voir Abd̲j̲ad]. Il représente un g (occlusive, postpalatale 1, sonore) du sémitique ancien (et du sémitique commun), En arabe, cette articulation a évolué: le point¶ d’articulation a été, d’une façon inconditionnée 2 reporté en avant dans la région médio-et prépalatale, ce qui facilement entraine des phénomènes de mouillure ( g υ et d υ) et d’affrication ( d̲j̲). Une simplification de l’articulation en une spirant…

K̲h̲ayrābād

(158 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, petite ville de l’Uttar Pradēs̲h̲, dans l’Inde (27° 32´ N., 80° 45´ E.), à 75 km. au Nord de Lakhnaʾū (Lucknow) sur la route de Barēlī. Elle est aujourd’hui de peu d’importance, mais elle était à l’époque mug̲h̲ale le chef-lieu de l’un des cinq sarkārs du ṣūba d’Awadh (Abū I-Faḍl ʿAllāmī, Āʾīn-i Akbarī, trad. Jarrett, II, 93, 176). Sous le royaume d’Awadh [ q.v.], elle devint la capitale d’un niẓāmat, mais après l’annexion d’Awadh par les Britanniques, elle déclina au profit de Sītāpur, à 8 km. au Nord. Avant le partage du sous-continent indo-pakistanais, la pop…

Māʾ

(32,728 words)

Author(s): Fahd, F. | Young, M. J. L. | Hill, D. R. | Rabie, Hassanein | Cahen, Cl. | Et al.
(a.) «eau». Le présent article traitera des aspects magico-religieux et juridique de l’eau, ainsi que des techniques d’irrigation: I. Hydromancie. II. L’eau dans le droit islamique classique. III. Machines hydrauliques. IV. L’irrigation en Egypte avant le XXe siècle. V. L’irrigation en Mésopotamie. VI. L’irrigation en Perse. VII. L’irrigation en Afrique du Nord et en Espagne. VIII. L’irrigation dans l’empire ottoman. IX. L’irrigation dans l’Inde musulmane avant le XXe siècle. X. Aspects économiques de l’irrigation moderne. XI. Emplois décoratifs de l’eau dans l’Inde mu…

Hind

(59,120 words)

Author(s): Réd. | Ahmad, Maqbul S. | Mayer, A.C. | Burton-Page, J. | NIzami, K.A | Et al.
, nom couramment employé en arabe pour désigner le sous-continent indo-pakistanais, dont le nom usuel en persan était Hindūstān, Hindistān «pays des Hindous» [voir Hindū], d’où le turc ottoman Hindistān. Le présent article comprend les sections suivantes: I. — Géographie du sous-continent vue par les géographes musulmans du moyen âge; II. — Ethnographie du sous-continent à l’époque moderne; III. — Langues; IV. — Aperçu historique (avec renvois aux souverains, dynasties, etc. qui font l’objet d’articles particuliers); V. — Expansion de l’Islam, répartition des sectes isl…

Misāḥa

(3,635 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Burton-Page, J. | Andrews, P. A. | Réd.
(a), dans le sens de mesurage de surfaces planes, et, dans l’usage moderne, arpentage, technique de mesurage. Dans le présent article, on considérera les mesures de longueur et de surface, les mesures de capacité, de volume et de poids ayant été traitées sous Makāyīl wa-Mawāzīn. Sur la technique de mesurage, voir Misāḥa, ʿIlm al-. I. — Pays du centre du monde islamique. A l’époque pré-moderne, il y avait une série ahurissante de mesures de longueur et de surface souvent différentes localement tout en portant le même nom. Comme le note Lane avec désespoir, …

Elurā

(160 words)

Author(s): Burton-Page, J.
(Ellora), ville proche de Dawlatābād [ q.v.], dont les grottes n’apparaissent dans l’histoire de l’Inde musulmane qu’à propos de la capture, pour le compte de ʿAlāʾ al-dīn Ḵh̲ald̲j̲ī, de la princesse gud̲j̲arāte Deval Devī, future épouse de Ḵh̲iḍr Ḵh̲ān [ q.v.], par Alp Ḵh̲ān. qui avait autorisé ses troupes à visiter les temples creusés dans le roc (Firis̲h̲ta, lith. Lucknow, I, 117). Ces hypogées, qui étaient justement célèbres, ont été décrits par quelques voyageurs anciens, notamment al-Masʿūdī ( Murūd̲j̲, IV, 95; copié, avec beaucoup d’erreurs dans les noms, par al-Ḳa…

Ḥusàyn Niẓām S̲h̲āh

(587 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, troisième souverain du sultanat niẓām s̲h̲āhide d’Aḥmadnagar, qui régna de 961 à 972/1554-65, était le fils aîné de Burhān Ier Niẓām S̲h̲āh dont il suivit l’exemple en adoptant les formes s̲h̲īʿites du culte (sur les implications politiques de cette attitude au Deccan, voir Nihẓām S̲h̲āhides). Il lui succéda — sous le nom d’al-Muʾayyad min ʿind Allāh Ḥusayn S̲h̲āḥ, titre de règne tiré du Burhān-i maʾāt̲h̲r; on ne connaît pas de pièces de monnaie de ce règne — sans difficulté, ayant pu du vivant de son père éloigner de la ville d’Aḥmadnagar d’autres prétenda…

Nagar

(297 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, nom de plusieurs villes de l’Inde (skr. nagara «cité»), Ceīles qui ont une certaine importance pour l’Islam sont les suivantes: — I.Nagar, localement employé familièrement pour Aḥmadnagar [ q.v.], mais figurant aussi sur des panneaux indicateurs. C. R. Singhal, Mint-towns of the Mughal emperors of India, Bombay 1953, 7, décrit une monnaie typique d’Aḥmadnagar et portant simplement Nagar comme lieu de frappe. — II. Nagar, grande ville du Karnāt́aka, à une centaine de km à l’Ouest de S̲h̲imōgā. autrefois siège de rād̲j̲ās, prise en 1176/1763 par Ḥaydar ʿAlī [ q.v.] et pendant quelque…

Gāwilgaŕh

(873 words)

Author(s): Burton-Page, J.
(var. Gāwīl, Gāwīlgafh dans les ouvrages d’histoire), forteresse du Berār (Inde centrale; 21e 20’ N., 77° 18’ E.; à sept kos [env. 25 km.] au Nord-ouest d’Eličpur [Iličpur, q.v.]), «d’une puissance presque sans égale» (Abu l-Faḍl, Ā’in-i Akbarī, tr. Jarrett, II, 237). Selon Firis̲h̲ta, elle fut construite par Aḥmad S̲h̲āh Walī [voir Bahmanides] en 829/1425-6, mais son nom donne à penser qu’elle constituait une forteresse plus ancienne des chefs Gāwalis, et il est plus vraisemblable qu’Ahmad S̲h̲āh en renforça simplement les fortifications durant …

Hindūstānī

(428 words)

Author(s): Burton-Page, J.
(également Hindūstānī, Hindōstānī) est ou a été employé en Inde, avec une ¶ certaine confusion, pour désigner au moins trois formes différentes de langue, dont les deux premières sont communes: 1. Comme synonyme d’ urdū [ q.v.] s’agissant de l’ourdou en usage dans l’Inde du Nord, c’est-à-dire le parler musulman de l’Hindustān, par opposition au Deccan; le contraire est dakhnī. 2. Pour désigner le parler qui est le commun dénominateur de l’ourdou et du hindi [ q.v.] et qui n’est coloré ni par des emprunts obscurs au persan, ni par des emprunts au sanscrit, autrement dit,…

Naḳl

(1,586 words)

Author(s): Burton-Page, J.
(a.), transport. —1. Au Proche Orient et en Afrique du Nord. Voir ʿAraba, Barīd, Ḏj̲āmūs au Suppl., Faras, Fīl, Ibil, Kārwān, Ḵh̲ān, Mawākib, Milāḥa,Safīna, Tid̲j̲āra. —2. Dans l’Inde. Les déplacements à pied entre villages étaient si courants que les textes n’en parlent que rarement; les pèlerinages pouvaient être accomplis entièrement à pied pour des raisons de piété, comme dans le cas d’Akbar allant d’Āgrā à Ad̲j̲mēr s’incliner sur la tombe de Muʿīn al-dīn Čig̲h̲tī, mais en général les voyages à pied sont faits pour acc…

S̲h̲arīf Ḏj̲alal al-Dīn Aḥsan

(319 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, m. 740/1339, premier sultan de Madura [ q.v.]. Natif de Kaythal, au Pand̲j̲āb, on sait par une inscription sur un puits (cf. B. D. Verma, dans Epigraphia Indica, Arabic and Persian Supplement, 1955- 6, 109 sqq.) qu’il fut nāʾib- i iḳṭāʿ dans la province de Maʿbar [ q.v.] en 725/1324; il fut ensuite nommé gouverneur par Muḥammad b. Tug̲h̲luḳ (ou, selon ʿIṣāmī, Futūḥ al- salāṭīn, 449, il était kotwāl [ q.v.] à Madura et il usurpa le gouvernement). Mais peu après, en 735/1335, il proclama son indépendance avec le titre de Ḏj̲alāl al-(dunyā wa-l-)dīn Aḥsan S̲h̲āh à M…

Ḏj̲ālor

(681 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, ville de l’État indien de Rajasthan, à environ 120 km. au Sud de Ḏj̲ōdhpur, sur la rive gauche du Sukrī. Bien que les troupes de ʿAlāʾ al-dīn Ḵh̲ald̲j̲ī l’aient traversée à leur retour de la conquête du Gud̲j̲arāt, en 696/1297, elles ne l’occupèrent pas à ce moment-là. En d̲j̲umādā I 705/déc. 1305 cependant, ce roi envoya le gouverneur de Multān, ʿAyn al-mulk, en expédition contre Ḏj̲ālor, Ud̲j̲d̲j̲ayn et Čandērī; à son entrée à Mālwā il trouva devant lui une armée de 150 000 Hindous, et la victoire qu’il remporta contre elle et qui fit passer Ud̲j̲d̲j̲ayn, Dhār, Māndū et Čandērī [ q.vv.] sous…

Pand̲j̲ Pīr

(894 words)

Author(s): Margoliouth, D.S. | Burton-Page, J.
, Pacpiriya, ourdou pānč pīr, sectateurs des Cinq Saints, surtout en Inde du Nord et de l’Est; les mythes et légendes qui s’y attachent (il n’existe sur eux aucun témoignage d’historicité ni hagiologie) sont liés à une forme primitive de culte des tombeaux, rassemblant autant d’adeptes hindous que musulmans (Kipling, dans Kim, chap. 4, parle des «tombeaux du bord de la route — tantôt hindous, tantôt musulmans — que la basse classe des deux religions partage avec une belle impartialité». Sur la «caste» dans les couches inférieures de la société musulmane, voir Hind. II. Ethnographie). I…

Mīrzā ʿAzīz «kōka»

(1,073 words)

Author(s): Burton-Page, J.
(ce sobriquet se présente également sous la forme turque Kokaltas̲h̲ ou Kokaldas̲h̲ «frère de lait»), fils de la nourrice, Ḏj̲īd̲j̲ī Ānaga, de l’empereur mug̲h̲al Akbar, qui joua un rôle important à la cour des Mug̲h̲als, dans leur armée et leur administration. La date exacte de sa naissance n’est pas indiquée, mais il doit être né dans les deux mois précédant ou suivant celle d’Akbar, en 949/1542; son père était S̲h̲ams al-dīn Aḥmad G̲h̲aznawī, qui avait gagné la faveur de la cour après avoir sauvé la vie…

Gud̲j̲arāt

(7,665 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, province de l’Inde située au Nord-ouest du littoral, à l’Est du Ran de Kaččh [ q.v.] et en gros divisée en Gud̲j̲arāt continental et Gud̲j̲arāt péninsulaire (Kāt́hīāwāŕ, l’ancienne Sawrās̲h̲t́ra, auj. Sōrat́h). Le Gud̲j̲arāt continental est approximativement la région des plaines qui s’étendent à la hauteur du cours inférieur du Sābarmatī, du Mahī, du Narbadā et du Tāptī, et sont limitées au Nord par le désert de Mārwāŕ, à l’Est par la ligne de hauteurs en direction du Sud-est, d’Ābū aux Vindhyas. La province tire son nom (sanscrit Gurjararātra) de la tribu des Gūd̲j̲ar (sanscrit Gurjar…

Hūlāgū

(193 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, noble mongol de Lāhawr (Lahore), dont la brève accession au pouvoir dans cette ville vers 735/1335 fut caractéristique du ressentiment général que l’on y éprouvait à l’égard du gouvernement de Muḥammad b. Tug̲h̲luḳ. Lorsque le sultan eut quitté Dihlī pour le Sud de l’Inde pour réprimer la rébellion de Ḏj̲alāl al-dīn Aḥsan [ q.v.], Hūlāgū tua Tātār Ḵh̲ān, gouverneur de Lāhawr, choisit pour ministre Gui Čandra (?) le Khokar et proclama son indépendance. Lorsque la nouvelle en parvint à Dihlī, le wazīr Ḵh̲wād̲j̲a Ḏj̲ahān qui n’avait pas encore suivi le sultan dans sa marche ver…

Ḏh̲āl

(496 words)

Author(s): Fleisch, H. | Burton-Page, J.
, 9e lettre de l’alphabet arabe, transcrite ici: d̲h̲; valeur numérique: 700, selon l’ordre oriental [voir Abd̲j̲ad]. Définition: fricative interdentale sonore; selon la tradition grammaticale arabe: rik̲h̲wa mad̲j̲hūra. Pour le mak̲h̲rad̲j̲: lit̲h̲awiyya d’al-Ḵh̲alīl (al-Zamak̲h̲s̲h̲arī, Muf., 191, ligne 2, 2e éd. J. P. Broch) indique une position de la langue au lit̲h̲a «gencive», donc: gingivale. Ibn Yaʿīs̲h̲ (1460, ligne 21, éd. G. Jahn) rapporte une position toute proche: «les bases des incisives centrales», donc: alvéolaire. Sībawayh (II, 453, ligne 14, éd. Par…

Niʿmat-allāhiyya

(4,091 words)

Author(s): Algar, Hamid | Burton-Page, J.
, ordre ṣūfī iranien qui, peu après sa fondation au VIIIe/XIVe siècle transféra son allégeance à l’Islam s̲h̲īʿite. La Niʿmat-Allāhiyya prit naissance en Perse du Sud-est, où elle continua à prospérer jusqu’à l’époque de S̲h̲āh ʿAbbās. Au cours des deux siècles suivants, elle ne survécut que dans sa branche dekkani, fondée au IXe/XVe siècle. Réintroduite en Perse très efficacement au début du XIIIe/fin du XVIIIe siècle, la Niʿmat-Allāhiyya devint l’ordre ṣūfī le plus répandu dans le pays, position qu’elle a gardée jusqu’à un époque récente. 1. Le fondateur et le développement de…
▲   Back to top   ▲