Search

Your search for 'dc_creator:( "Burton-Page, J." ) OR dc_contributor:( "Burton-Page, J." )' returned 224 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Gangā

(695 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, le Gange (aussi Gang chez les historiens musulmans de l’Inde), fleuve principal de l’Inde supérieure [voir Hind] qui prend sa source dans les neiges de l’Himalaya, dans le district de Gaŕhwāl à une altitude de 3100 m. environ, coule dans les provinces actuelles d’Uttar Prades̲h̲, Bihār et Bengale et se jette dans la baie du Bengale après un parcours d’environ 2500 km., dont les 500 derniers dans le delta du Bengale. En aval du delta, il reçoit successivement les eaux du Rāmgangā, du Yamunā (Ḏj̲amnā [ q.v.]), du Gōmatī, du Gōgrā, du Sōn, du Gandak et du Kōsī; en aval du confluent…

K̲h̲āndēs̲h̲

(1,593 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, région du centre Ouest de l’Inde au Nord-ouest du Deccan [voir Dakhān], sur le cours supérieur du Tāptī/Tāpī et le plat pays qui ¶ l’entoure; elle est limitée au Nord par les hauteurs de Satpuŕā et le Narbadā, séparée à l’Ouest du Gud̲j̲arāt [ q.v.] continental par les chaînes septentrionales des G̲h̲āts occidentaux, au Sud par les montagnes de Sātmālā qui l’isolent du plateau du Deccan et au Sud-ouest par les hauteurs de Laling et de Gālnā endeçà du district de Nāsik (Mahārās̲h̲tra). Il n’y a pas de frontière nettement marquée à l’Est, …

Itāwā

(988 words)

Author(s): Burton-Page, J.
(Etāwā), district du Sud-ouest de l’Uttar Prades̲h̲, dans l’Inde, entre 26°21’ et 27°1’ de lat. N. et 78°45’ et 79°45’ de long. E. et également chef-lieu de ce district (26°46’ N. et 79°1’ E.), sur le Ḏj̲amnā [ q.v.]. La forme courante de ce nom est Etawa, mais l’on trouve également Etaya (Elphinstone), Itay (de Laet) et parfois Int́āwa dans les chroniques musulmanes; l’étymologie populaire rapproche ce nom de īnt́ āwā «four à briques». La région d’It́āwā faisait probablement partie du royaume de Kanawd̲j̲ [ q.v.] à l’époque où il fut attaqué par Maḥmūd de G̲h̲azna (409/1018), c…

Mēʾō

(224 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, tribu indienne mêlée qui appartient largement à la famille des Rād̲j̲pūts du Nord-est, et dont une fraction s’est convertie à l’Islam au milieu du VIIIe/XIVe siècle. La conversion de ces Mēʾō paraît avoir été nominale, car on les présente comme offrant des sacrifices animaux à une déesse-mère, rendant un culte à des autels du Bhūmiyā, dieu hindou de la ferme et suivant les Pačpiriyā [Panč Pīr [ q.v.]), particulièrement Sālār Masʿūd, dont la bannière était l’objet de leur dévotion le s̲h̲āb-i barāt (veille du 14 s̲h̲aʿbān), ainsi que le Khwād̲j̲a Ṣāḥib d’Ad̲j̲mēr (Muʿīn al-dīn Čis̲h̲tī [ q…

Mud́gal

(794 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, ancien fort situé à 13°5ʹ N. et 75° E. dans l’actuel État de Karnāt́aka; conjointement avec Rāyčūr [ q.v.], il constituait, entre les rivières Kris̲h̲na et Tungabhadra, une des défenses essentielles du dōʾāb de Rayčūr, cette sempiternelle pomme de discorde entre le royaume hindou de Vid̲j̲ayanagara [ q.v.] et les sultanats du Deccan. La date de sa fondation est inconnue, mais il semble être passé des mains des souverains Yādava de Dēwgir [voir Dawlatābād] dans celles des rois des Kākatīya de Warangal; à en juger par l’apparence de la maçonnerie cyclopéenne de certai…

Dāwūd K̲h̲ān Kararānī

(205 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, le plus jeune fils du gouverneur du Bengale du temps de S̲h̲īr S̲h̲āh, Sulaymān Kararānī qui, par la suite, se rendit indépendant; il fut porté au trône du Bengale, en 980/1572, par les nobles Afg̲h̲āns qui avaient déposé son frère aîné Bāyazīd. Grisé par le pouvoir, il défia l’empereur mug̲h̲al Akbar et attaqua son avant-poste à G̲h̲āzīpūr en 982/1574. Munʿim Ḵh̲ān [ q.v.], envoyé contre lui, occupa Tāndā sa capitale et l’obligea à se replier à Uŕisā; il contre-attaqua, et ce fut l’importante bataille de Tukarōʾī [ q.v.] (= Mug̲h̲almārī); mais lorsque des renforts mug̲h̲als arri…

Miẓalla

(4,483 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Holt, P. M. | Chalmeta, P. | Andrews, P.A. | Burton-Page, J.
(a.), litt. «instrument ou dispositif fournissant de l’ombre ( ẓill)», apparemment synonyme de s̲h̲amsa, s̲h̲amsiyya, litt. «instrument ou dispositif fournissant un abri contre le soleil», désigne donc probablement le parasol porté dans des cérémonies et des processions [voir Mawākib] au-dessus des souverains musulmans. 1. — Sous les ʿAbbāsides et les Fāṭimides. Les sources historiques contiennent peu de références sur la pratique au temps du califat ʿabbāside. Ibn al-Zayyāt [ q.v.] était chargé, sous le califat d’al-Muʿtasim, du contrôle de la manufacture (al-Ṭa…

Ḥāʾ

(1,197 words)

Author(s): Fleisch, H. | MacKenzie, D. N. | Burton-Page, J.
, 26e lettre de l’alphabet arabe, transcrite h; valeur numérique: 5, comme dans l’alphabet syriaque (et cananéen) [voir Abd̲j̲ad]. Il continue un h du sémitique commun. Définition: spirante glottale sourde; selon la tradition grammaticale arabe: rik̲h̲wa mahmūsa; pour le mak̲h̲rad̲j̲: aḳṣā l-ḥalḳ «la partie la plus reculée de la gorge» (al-Zamak̲h̲s̲h̲arī, Mufaṣṣal 2, § 732). Un h sonore peut se rencontrer après un phonème sonore, mais ce n’est pas un trait distinctif (voir J. Cantineau, Cours, 75). La pause peut développer un h pour appuyer la voyelle brève finale du mot qua…

Kanawd̲j̲ ou Kannawd̲j̲

(814 words)

Author(s): Longworth Dames, M. | Burton-Page, J.
(sanscrit Kanyakubd̲j̲a; chez les géographes arabes: Ḳannawd̲j̲, Ḳinnawd̲j̲; cette dernière forme apparaît aussi dans les Ḥudūd al-ʿālam). Ville (27°3’ N., 79°56’ E.) du district de Farruk̲h̲ābād, dans l’Uttar Prades̲h̲ (Inde); autrefois, la subdivision administrative qui l’entourait portait le même nom. On l’a identifiée, non sans incertitude, avec la Kάναγορα /Kάναγοζα de Ptolémée; dans les voyages de Fa-Hsien (405 de J.-C), elle est sans aucun doute citée parmi les villes appartenant aux Guptas et, à l’époqu…

Bīdar

(1,763 words)

Author(s): Sherwani, H.K. | Burton-Page, J.
, district dans l’Inde du Centre-ouest («le Deccan» [ q.v.]) et capitale de ce district à 17° 55’ de lat. N. et 77° 32’ de long. E.; population de plus de 15 000 habitants, à 130 km. au Nord-ouest de Ḥaydarābād à partir de laquelle elle est aisément accessible par route et par chemin de fer. On fait maintenant peu de cas de l’identification de Bīdar avec l’antique Vidarbha ( Ferishta de Brigg, II, 411; cf. G. Yazdani, Bīdar: its history and monuments, Oxford 1947, 3). Bīdar était comprise dans le royaume čālukya de Kalyān (IVe-VIe/Xe-XIIe siècles), mais elle était aux mains des Kākatīyās …

Hindū

(1,275 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, nom donné à la plus large communauté religieuse de l’Inde, qui fut conquise par les Musulmans au VIe/XIIe siècle. Au début, les Musulmans ne connaissaient guère les croyances religieuses de l’Inde et cela n’est pas étonnant, carl’Hindouisme diffère considérablement de l’Islam dans la plupart de ses aspects. Il est essentiellement polythéiste, n’a ni Écriture officielle (mais toutefois de nombreux livres sacrés), ni loi canonique, ni orthodoxie ¶ doxie réelle recouvrant une grande variété d’écoles dogmatiques et philosophiques, et surtout pas de prophétat; il …

Marāt́hī

(261 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, la principale langue indoaryenne (voir Hind, III, Langues) parlée par environ 40 millions de personnes à Bombay et dans l’État environnant de Mahārās̲h̲t́rā. Elle diffère du hindī-ūrdū «central», notamment par le maintien des trois genres de l’indo-aryen ancien, par les consonnes rétroflexes -n- et -l-, par l’existence d’un passé à infixe -l- et par un vocabulaire plus dépendant du sanscrit que de l’arabe et du persan. En tant que langue principale du Berār et du Deccan du Nordouest, c’était la langue démotique des populations des anciens sulta…

Dāniyāl

(127 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, appelé Sulṭān Dāniyāl dans les livres d’histoire, le plus jeune fils et le favori de l’empereur Mug̲h̲al Akbar, né à Ad̲j̲mēr le 2 d̲j̲umādā I 979/22 septembre 1571. En 1008/1599, il fut nommé gouverneur militaire du Deccan et, après avoir conquis la ville d’Aḥmadnagar (1009/1601), il fut honoré par Akbar qui lui donna la province de Ḵh̲āndēs̲h̲. laquelle, à cause de lui, prit le nom fantaisiste de Dāndēs̲h̲. Il était bien bâti, de bonne mine, amateur de chevaux et habile à la composition de poésies en hindūstānī. Il figure dans les listes des grands de l’empire d’Abū l-Faḍl ( Āʾīn-i Akbarī, …

Ḏj̲amnā

(310 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, forme, employée communément par les Musulmans d’aujourd’hui, du nom de la rivière indienne qui prend sa source à Tehrī, dans l’Himalaya, et se jette dans le Gange à Allāhābād. Elle est généralement appelée Jamna (nom plus ancien Jumna) sur les cartes occidentales, mais son nom sanscrit Yamunā a été largement repris dans l’Inde moderne; l’antiquité la connaissait sous différentes formes: Διαμούνα pour Ptolémée, ‘IωβαρήΣ pour Amen, Iomanes pour Pline; les formes Gemini (Roe) et Gemna (Bernier) apparaissent chez les premiers voyageurs européens. Les anciens historiens m…

Katahr

(513 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, district de l’Inde situé à l’Est de Dihlî, entre les cours du Rāmgangā et du S̲h̲āradā, et constituant la partie orientale du territoire qui, dans le premier tiers du XVIIIe siècle, prit le nom de Rohilkand [ q.v.]; mais à l’époque mug̲h̲ale, la totalité de ce territoire semble avoir été abusivement appelée Katahr. Plusieurs étymologies de ce nom (Katahr dans les plus anciennes sources islamiques, mais correctement Kat́ahr) ont été proposées: W. Crooke ( Tribes and Castes of the North West Provinces and Oudh, Calcutta 1896, III, 176) le considère comme étant celui qui désigne…

Mathurā

(399 words)

Author(s): Burton-Page, J.
(ancienne orthographe anglaise aujourd’hui abandonnée: Muttra), cité indienne située entre Dihlī et Āgrā; elle remonte à une très haute antiquité et jouit dans l’Inde d’une grande réputation en tant que lieu saint des Hindous et, auparavant, des Ḏj̲ayns et des Bouddhistes également; c’était déjà une localité de quelque renommée lorsqu’elle est devenue, à l’Est, l’une des deux capitales des Kus̲h̲āna. Il est étonnant qu’elle ne soit pas mentionnée dans les Ḥudūd al-ʿālam et seulement en passant par al-Bīrūnī, bien que, pour Ptolémée, elle ait été Μόδουρα τῶν Θηῶυ ha…

Makāyil (a.), «mesures de capacité» (sing. mikyal(a); var. makāyīl, sing. mikyāt) et Mawāzīn

(6,166 words)

Author(s): Ashtor, E. | Burton-Page, J.
«poids» (sing. mīzān). Sur les mesures de longueur et de surface, voir Misāḥa. I. — Pays arabes, persans et turcs. Dans l’histoire de la métrologie orientale, l’expansion de l’Islam ne provoqua pas de coupure brutale. Tandis que Charlemagne a imposé dans son empire un système uniforme de poids et mesures et adopté une livre beaucoup plus lourde que la libra romaine de 327,45 g, ni Muḥammad, ni ʿUmar n’ont effectué une réforme de ce genre; comme les souverains postérieurs ne purent prétendre que leurs systèmes de poids et mesures avaient un caractère can…

Nānak

(442 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, appelé couramment Gurū Nānak, réformateur religieux hindou né dans le village de Talwandī, à une cinquantaine de km au Sud-ouest de Lāhawr, en 874/1469, un demi-siècle après Kabīr [ q.v.], et mort en 945/1538; il y a beaucoup de points ¶ communs entre les deux maîtres, qui ont rejeté tous deux l’Hindouisme formel et admis des idées venant de l’Islam, en particulier un monothéisme intransigeant. Le district de Talwandī était couvert de forêts, et le jeune Nānak aurait eu souvent recours aux reclus religieux qui s’y étaient installés, …

al-Mīzān

(7,506 words)

Author(s): Wiedemann, E. | Burton-Page, J.
(a.) «balance» est le nom d’instrument de wazana «peser», qui signifie à la fois peser au sens habituel du mot et niveler, de même qu’en latin librare. Dans l’article qui suit on étudiera: — 1. Les différents instruments qui servent à peser au sens courant du terme; on y a joint de brèves indications sur la détermination des poids spécifiques. — 2. Les instruments de nivellement. — 3. La balance dans l’art islamique de l’Inde. I. — Balances. La balance romaine ou peson ( al-ḳarasṭūn [ q.v.]) a été précédemment étudiée. La balance à deux bras égaux du type courant a, chez les Musu…

Narnālā

(317 words)

Author(s): Burton-Page, J.
, forteresse de montagne dans la région de Barār [voir Berār] (21° 15´ N., 77° 4´ E.), dans l’ancien État indien de Ḥaydarābād (aujourd’hui État de Maharās̲h̲tra) à l’extrémité méridionale des montagnes de Satpura. La forteresse est probablement antérieure à l’islamisation, car Firis̲h̲ta ( Guls̲h̲an-i Ibrāhīmī) dit qu’elle a été restaurée par Aḥmad S̲h̲āh Bahmanī entre 828 et 831/1425-8; les bâtiments les plus anciens paraissent dater de l’époque bahmanide, et le fort passa ensuite aux mains des ʿImād S̲h̲āhides [ q.v.]. Il joua un rôle important dans les guerres des maîtr…
▲   Back to top   ▲