Search

Your search for 'dc_creator:( "Davies, C. Collin" ) OR dc_contributor:( "Davies, C. Collin" )' returned 108 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Rāwalpindi

(356 words)

Author(s): Davies, C. Collin | Bosworth, C.E.
, ville, district et division dans le Nord du Pand̲j̲āb, au Pakistan. La ville est située à 33°40ʹ delat. N.et 73°08ʹ de long. E., aune altitude de 530 m. A l’époque britannique, c’était une des stations militaires les plus importantes du Nord de l’Inde, et c’est aujourd’hui le quartier-général de l’Armée pakistanaise, avec des casernements étendus, ainsi qu’un centre industriel et commercial important et le point de départ de la route menant au Kas̲h̲mīr. De 1959 à 1969, Rāwalpindi a été la cap…

Bāonī

(156 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, autrefois très petit État musulman de la Bundelk̲h̲and Agency de l’Inde centrale; il fait maintenant partie du Madhya Pradesh. Superficie: 315 km2; population: 25 256 hab., dont seulement 12% sont musulmans. Ses souverains descendaient de ʿImād al-mulk G̲h̲āzī al-dīn, petit-fils d’Āṣaf Ḏj̲āh, niẓām de Ḥaydarābād. Vers 1784, G̲h̲āzī al-dīn négocia un accommodement avec les Marāthās qui lui concédèrent un d̲j̲āgīr de 52 villages; le nom de Bāonī vient de bāwan (cinquante-deux). Cette cession fut plus tard reconnue par les Anglais. La loyauté du nawāb pendant le révolte de 1857 …

Pand̲j̲āb

(3,123 words)

Author(s): Davies, C. Collin | Talbot, I.
(en persan «pays des cinq rivières», province située dans le Nord-ouest du souscontinent indo-pakistanais. Avant la «partition», l’Inde britannique comprenait toute cette partie de l’empire indien, à l’exception de la province Frontière du Nord-ouest et du Kas̲h̲mīr, du Nord du Sindh et du Rād̲j̲pūtāna ainsi que l’Ouest de la Ḏj̲amna. Géographiquement, par conséquent, il renferme plus de régions que son nom ne l’implique: en effet, en plus de la région arrosée par le Ḏj̲helum, le Čināb, le Rāwī, le Beās et le Satled̲j̲, il comprend le plateau de ¶ Sirhind entre le Satled̲j̲ et la Ḏ…

Pargana

(662 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, mot hindi venant d’une racine sanskrite dont le sens est «calculer, compter» et qui était employé dans l’administration indo-islamique pour désigner un groupe de villages, une subdivision d’un district ou serkār [voir Mug̲h̲als. III. Organisation administrative et sociale ]. Dans l’usage anglo-indien postérieur, ce terme était souvent transcrit pergunnah (voir Yule et Burnell, Hobson- Jobson, 698-9). La première occurrence de ce terme dans les chroniques du sultanat de Dihlī semble être dans le Taʾrīk̲h̲- I Fīrūz S̲h̲āhī de S̲h̲ams-i Sirād̲j̲ ʿAfīf ( Bibliotheca Indica, Calcu…

Ḏj̲unnar

(127 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, ville de l’État indien de Bombay, à 90 km. au Nord de Poona. Sa proximité du col de Nānā a fait d’elle un centre commercial important reliant le Deccan à la côte occidentale. Le fort de Ḏj̲unnar fut construit par Malik al-Tud̲j̲d̲j̲ār en 840/ 1436. Le district qui l’entoure était un des tarafs ou provinces du royaume Bahmamde du Deccan sous l’administration de Maḥmūd Gāwān [ q.v.]. H fit ensuite partie du sultanat d’Aḥmadnagar. En 1067/ 1657, la ville fut pillée par S̲h̲īwād̲j̲ī, chef mahratte qui était né dans le fort de la colline voisine de Shiwnēr. Les co…

Akbar

(1,599 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, Abū l-Fatḥ Ḏj̲alāl al-dīn Muḥammad (15 oct. 1542-16 oct. 1605) le plus grand des empereurs mug̲h̲als de l’Inde, né à Umarkot, au Sind, alors que son père Humāyūn, qui avait été chassé par l’usurpateur afg̲h̲ān S̲h̲īr S̲h̲āh Sūr, fuyait yers la Perse. Petit-fils de Bābūr, il descendait à la fois des Turcs tīmūrides et des Mongols Čag̲h̲atāy. Sa mère, Ḥamīda Bānū, était persane. Après treize ans d’exil, Humāyūn, profitant du déclin de la puissance Sūr, décida de tenter la reconquête de l’Hindūstān. P…

Rād̲j̲pūts

(1,814 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, habitants de l’Inde, qui se prétendent les actuels représentants des Ks̲h̲atriyas de l’ancienne tradition. (Du sanscrit rād̲j̲aputra, «fils de roi». Sur le rapport entre Rād̲j̲anya et Ks̲h̲atriya, voir Macdonell et Keith, Vedic index, I, s.v. Kṣatriya). Le terme de Rad̲j̲pūt n’a pas de signification ethnique; il ne concerne qu’une tribu, un clan, ou une classe guerrière, dont les membres se réclament d’un rang aristocratique, cette prétention se trouvant généralement renforcée par une confirmation brahmane. L’origine des Rād̲j̲pūts est un problème hérissé de difficul…

Baladiyya

(10,069 words)

Author(s): Lewis, B. | Hill, R. L. | Samaran, Ch. | Adam, A. | Lambton, A. K. S. | Et al.
, municipalité, terme utilisé en turc ( belediye), et d’autres langues islamiques, pour désigner les institutions municipales modernes de type européen, par opposition aux anciennes formes musulmanes d’organisation urbaine (voir Madīna). Le terme, comme beaucoup de néologismes de l’Islam moderne et comme les innovations qu’ils expriment, apparut d’abord en Turquie; les institutions et les services de type occidental furent introduits dans ce pays dans le cadre du programme général de réforme des Tanẓīmāt [ q.v.]. I. — Turquie. Les premiers pas vers une administration muni…

Mastūd̲j̲

(340 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, village, fort et district de la haute vallée du Yārk̲h̲ūn, autrefois inclus dans la «Political Agency» de Dīr, Swāt et Čitrāl de la «North-West Frontier Provice» de l’Inde britannique, et aujourd’hui au Pakistan. Ce lieu semble avoir fait partie de l’ancien territoire de Śyāmāka (Sylvain Lévi, dans JA, 11e série, V, 76; H. Lüders, Beiträge zur Geschichte und Géographie von Ostturkeslan, 1930, 29 sqq.). Stein identifie Mastūd̲j̲ avec le territoire de Čüwei du S̲h̲ang-mi qui fut visité par le pèlerin chinois Wu-K’ung au VIIIe siècle de J.-C. ( Ancienl Kholan, Oxford 1907, 15-16 n.; l…

Bāra

(857 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, Sayyids, descendants de Sayyid Abū l-Faraḥ de Wāsiṭ, près de Bag̲h̲dād, qui, avec ses douze fils, émigra dans l’Inde au VIIe/XIIIe s.; ils s’établirent dans quatre villages proches de Patiāla, dans le sarkār de Sirhand ( sūba de Dihlī). Les quatre principales branches de la famille étaient désignées par les noms de ces villages. Sayyid Dāwūd s’établit à Tihanpūr, Sayyid Abū l-Faḍl à Čhatbanūr ou Čhatrauri, Sayyid Abū l-Faḍāʾil à Kūndlī et Sayyid Naẓm al-dīn Ḥusayn à Jagner ou Jhajari. De cette région, ils émigrèrent par la suite dans le district de Muẓaffarnagar ( doāb de Gange-Jumna). …

Nūr Ḏj̲ahān

(446 words)

Author(s): Davies, C. Collin
nom donné à Mihr al-Nisāʾ, la fameuse épouse de l’empereur mug̲h̲al Ḏj̲ahāngīr. Elle naquit à Ḳandahār en 985/1577, alors que son père G̲h̲iyāt̲h̲ Beg émigrait de Perse en Hindustān ( Maʾāt̲h̲ir al-umarāʾ, I, 129). Sous le règne d’Akbar, elle fut mariée à ʿAlī Ḳulī Beg, un Persan qui avait rendu de distingués services militaires à l’empereur et qui, à cause de sa bravoure, était surnommé S̲h̲īr Afg̲h̲ān. L’assassinat de son premier mari demeurera toujours un sujet de controverse, les uns y voyant une répétition de l’histoire …

Mohmand

(1,202 words)

Author(s): Davies, C. Collin | Bosworth, C.E.
, nom d’une tribu pathāne ou Afg̲h̲āne demeurant sur la Frontière Nord-ouest de ce qui était autrefois l’Inde britannique et constitue aujourd’hui la frontière entre le Pakistan et l’Afg̲h̲ānistān. En fait, les Mohmand sont à cheval sur la frontière, et leurs membres, estimés à 400 000 environ, sont répartis entre les deux pays. Leurs territoires partent du Nord-ouest du district de Pes̲h̲āwar, couvrent à l’Est ceux des Mālākand et des Yūsufzay et s’étendent à l’Ouest jusqu’à la frontière afg̲h̲āne et au delà, puis, au Nord, vers l’État princier de Dīr [ q.v.]. L’Agency des Mohmand, c…

Rāmpur

(1,137 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, ancien Etat princier musulman du Rohilk̲h̲and [ q.v.] dans l’Inde du Nord. A l’époque ¶ britannique, l’Etat était placé sous le contrôle politique du gouvernement des Provinces Unies. Dans l’Union Indienne (après 1947), Rāmpur devint un district de l’Uttar Prades̲h̲, limité au Nord par Nainī Tal, à l’Est par Bareilly, au Sud par Badāʾūn et à l’Ouest par les districts de Murādābād. Il couvre une superficie de 2 318 km2 et compte une population (1961) de 701 537 habitants; en 1931, 45% étaient musulmans. L’histoire ancienne de Rāmpur est celle du développement de la puissance des Rohillas [ q…

Bhaṭṭi

(167 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, forme en pand̲j̲ābī du mot rad̲j̲pūt Bhāti, nom d’une tribu rad̲j̲pūte largement répandue dans la zone s’étendant de Jaisalmer à la région occidentale du Pand̲j̲āb, entre Fatḥābād et Bhatnair. De nombreux membres de cette tribu, établis au Pand̲j̲āb, donnèrent leur adhésion à l’Islam. Selon une de leurs traditions, les Jādons de Jaisalmer furent amenés du Zābulistān au Pand̲j̲āb et au Rad̲j̲pūtāna, la branche fixée dans le Rad̲j̲pūtāna étant nommée Bhāti. Les références, fournies par le Čač-nāma, au roi bhaṭṭi de Ramai, dans le désert de Thar, confirment les légendes …

Ḏj̲ōd̲h̲pūr ou Mārwār

(344 words)

Author(s): Davies, C. Collin
était le plus grand des anciens États indiens de la Rajputana Agency, avec une superficie de 90 300 km2 et une population de 2 555 904 habitants (recensement de 1941). Il ne semble pas y avoir de preuves à l’appui de la légende rād̲j̲pūte selon laquelle l’État de Ḏj̲ōd̲h̲pūr fut fondé par les Rād̲j̲pūts de Kanawd̲j̲ après leur défaite aux mains de Muḥammad de G̲h̲ūr en 590/1194. Siyāhd̲j̲ī, le fondateur de la dynastie rāthōr de Ḏj̲ōd̲h̲pūr, descendait probablement des rād̲j̲ās rāthōr dont on trouve des inscriptions à Ḏj̲ōd̲h̲pūr dès le IVe/Xe s, La ville de Ḏj̲ōd̲h̲pūr date de 863/14…

ʿAbd al-Raḥmān K̲h̲ān

(947 words)

Author(s): Davies, C. Collin
(1844-1901), émir d’Afg̲h̲ānistān, était le fils de Afḍal Ḵh̲ān, fils aîné survivant de Dost Muhammad Ḵh̲ān, fondateur de la dynastie Barakzāy en Afg̲h̲ānistān. En 1853, il se rendit au Turkestān afghan, où son père servait comme gouverneur de Balk̲h̲. Malgré son jeune âge, il participa à une série d’opérations qui eurent pour résultat l’extension du pouvoir de Dost Muhammad sur Katag̲h̲ān, Badak̲h̲s̲h̲ān et Derwāz. Dost Muhammad avait choisi comme successeur, avant sa mort en 1863, son fils S̲…

Mahsūd

(1,090 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, nom d’une tribu pafhane de la frontière Nord-ouest du Pakistan qui fut jadis l’adversaire le plus acharné de la domination britannique. Les Mahsūd habitent au cœur du Wazīristān autour de Kāniguram et sont séparés du territoire pakistanais par la région de Bhittani. Sur tous les autres côtés, ils sont bordés par les Wazīris Derwīs̲h̲ Ḵh̲ēl. On admet généralement aujourd’hui qu’ils ont abandonné leur habitat primitif des collines de Birmal en Afg̲h̲ānistān, vers la fin du VIIIe/XIVe siècle, et que, s’étendant peu à peu vers l’Est, ils occupèrent la région dans laquelle…

Buxar

(163 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, ville située sur la rive Sud du Gange dans le district de S̲h̲āhābād, de la division du Patnā, dans l’État indien de Bihār; population: 18 087 habitants (recensement de 1951). Elle semble avoir été un centre sacré dans les anciens temps, et s’appelait à l’origine Vedagarbha «le sein des Védas». Une tradition locale fait dériver le nom de la ville d’un réservoir dont le nom, ag̲h̲sar «qui efface les péchés», fut par la suite changé en bag̲h̲sar «réservoir du tigre». Ce fut à Buxar, le 23 octobre 1764, que les forces de Mīr Ḳāsim, ex-nawāb du Bengale, et S̲h̲ud̲j̲āʿ al-dawla, nawāb-wāzir d’Awad…

Ayyūb K̲h̲ān

(296 words)

Author(s): Davies, C. Collin
, quatrième fils de S̲h̲ir ʿAlī, amīr d’Afg̲h̲ānistān, et frère de Yaʿḳūb Ḵh̲ān. Comme tous les souverains d’Afg̲h̲ānistān, S̲h̲īr ʿAlī éprouva des difficultés avec ses fils. Quand, en 1873, il désigna son fils favori ʿAbd Allāh Ḏj̲ān comme héritier présomptif, Ayyūb Ḵh̲ān s’enfuit en Perse. En 1879, lorsque Yaʿḳūb Ḵh̲ān succéda à S̲h̲īr ʿAlī comme amīr, Ayyūb Ḵh̲ān revint en Afg̲h̲ānistān et fut nommé gouverneur de Herāt. Vers la fin de la ¶ seconde guerre afghane (1878-80), le gouvernement de Lord Lytton choisit un prince Sadōzai, du nom de S̲h̲īr ʿAlī, comme wālī de Ḳandahār. Il fut…

Pānīpat

(669 words)

Author(s): Davies, C. Collin | Bosworth, C.E.
, ville du Nord de l’Inde (lat. 29° 24´ N, long. 76° 58´ E.), à 86 km au Nord de Dihli. C’est aussi le nom du taḥṣīl le plus méridional du district de Karnāl, que constituait dans l’Inde britannique la province du Pand̲j̲āb [ q.v], mais est, depuis 1947, dans la partie orientale ou indienne de cette ancienne province, dans celle de Haryana de l’Union Indienne actuelle. A trois reprises, le sort de l’Hindustān s’est joué dans la plaine de Pānīpat: en 1526, quand Bābur [ q.v.], le Turc Barlās, battit Ibrāhīm Lodī [ q. v. ]; en 1556, quand Akbar [ q. v. ] écrasa les forces de Hēmū; enfin, en 1761, q…
▲   Back to top   ▲