Search

Your search for 'dc_creator:( "Hill, D. R." ) OR dc_contributor:( "Hill, D. R." )' returned 11 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Mand̲j̲anīḳ

(1,228 words)

Author(s): Hill, D. R.
(A., du grec μαγγανικόυ, par l’intermédiaire de l’araméen, cf. Fraenkel, Die aramäischen Fremdwörter, 243; passé en espagnol sous la forme almajaneque, cf. Dozy et Engelman, Glossaire, 153), terme générique désignant toute sorte d’engins de siège lançant des pierres et correspondant au français mangonneau. Les mots mand̲j̲anīk et ʿarrāda [ q.v.] sont tous deux usités pour ce genre de machine et, bien que la ʿarrāda puisse avoir été la plus petite des deux, ces termes paraissent souvent interchangeables. Mand̲j̲anīḳ est plus fréquent que ʿarrāda, mais la présence de ces engins…

Ḳusṭā b. Lūḳā

(653 words)

Author(s): Hill, D.R.
al-Baʿlabakkī, homme de science et traducteur, chrétien d’origine, né dans la ville de Baʿlabakk (Baalbeck), au Liban. A Bag̲h̲dād, où il exerça pendant un certain temps la médecine, en même temps qu’il fit des travaux scientifiques et des traductions, il acquit une réputation pareille à celle de Ḥunayn b. Isḥāḳ [ q.v.]; il connaissait parfaitement le grec, le syriaque et l’arabe, et la qualité de son style dans cette dernière langue était particulièrement remarquée. Il passa la dernière partie de sa vie en Arménie, à l’instigation du prince San…

Nāʿūra

(656 words)

Author(s): Hill, D.R.
(a.), plus rarement Naʿūūra, pl. nawāʿīr, terme désignant des roues élévatrices d’eau actionnées par le courant, fr. et angl. noria. Le mot, qui n’est pas arabe, est probablement d’origine araméenne (voir Fraenkel, Die aramäischen Fremdwörter, 134; Dozy, Suppl, II, 689-90). La nomenclature des machines élévatrices d’eau est très variable, et la seule manière de déterminer de quel type il s’agit est d’examiner le contexte; ainsi, si une machine est actionnée par l’eau courante, il est à peu près certain qu’il est question d’une nori…

al-Ḏj̲azarī

(683 words)

Author(s): Hill, D. R.
, Badīʿ al-zamān Abū l-ʿIzz Ismāʿīl b. al-Razzāz, ingénieur qui travailla dans la Ḏj̲azīra au cours de la seconde partie du VIe/XIe siècle. Il doit sa réputation au Kitāb fī maʿrifat al-ḥiyal al-handasiyya (éd. et tr. angl, D. R. Hill, The Book of knowledge of ingenions mechanical devices, Dordrecht 1974) qu’il composa en 602/1206 sur l’ordre de son maître Nāṣir al-dīn, prince de la dynastie artuḳide [ q.v.] du Diyār Bakr. L’on ne sait sur sa vie que ce qu’il en dit dans l’introduction de son livre et notamment qu’au moment où il l’écrivait il était déjà au ser…

Ḥiyal

(3,438 words)

Author(s): Hill, D. R.
(a.), dont le sens primitif de «ruses, subterfuges» a été considérablement étendu, désigne ¶ notamment, en arabe classique, des dispositifs ingénieux, des automates, des machines diverses et finalement la mécanique. Étant donné que l’article Ḥiyal du t. III traite principalement des «ruses» juridiques, de la casuistique, la présente notice sera plus spécialement réservée aux automates, aux ouvrages arabes qui les décrivent et à la tradition dont ils sont les manifestations les plus remarquables. Les ouvrages médiévaux en arabe sur les machines sont souvent appelés «t…

Mūsā

(1,105 words)

Author(s): Hill, D.R.
, Banū, trois frères (en commençant par l’aîné): Muḥammad, Aḥmad et al-Ḥasan qui étaient parmi les représentants les plus importants de la vie intellectuelle à Bag̲h̲dād au IIIe/IXe siècle. On ne sait à quelle date ils sont nés, mais Muḥammad est mort en 259/873, et il ne peut guère avoir eu moins de 70 ans, car le plus jeune frère, al-Ḥasan, était déjà un brillant géomètre sous le règne d’al-Maʾmūn (198-218/813-33 [ q.v.]). Leur père, Mūsā b. S̲h̲ākir, aurait été, dans sa jeunesse, un brigand de grand chemin plein de ressources qui faisait régner ¶ l’insécurité sur les routes, ce qui ne…

Sāʿa

(3,437 words)

Author(s): Hill, D. R. | Rubin, U.
(a.)«heure», de là «horloge». 1. Technologie. Des clepsydres monumentales sont décrites en détail dans deux traités en arabe. Al-Ḏj̲azarī [ q.v. dans Suppl.], dans son ouvrage sur les dispositifs mécaniques achevé a Diyār Bakr en 602/1206, en décrit deux. Riḍwān b. al-Sāʿātī, dans un traité daté de 600/1203, décrit la clepsydre construite par son père Muḥammad à la porte de Ḏj̲ayrūn, à Damas (voir E. Wiedemann et F. Hauser, U̇ber die Uhren in Bereich der Islamischen Kultur, dans Nova Acta der Kaiserl. Leop. Deutschen Akad. der Naturforscher, CIII [1918], 167-272). Elle tomba en p…

Sanad̲j̲āt

(875 words)

Author(s): Walker, J. | Hill, D.R.
, poids d’une balance (exactement sanad̲j̲āt al-mīzān); également appliqué aux balances, aux balances romaines; de même aux poids d’une horloge; singulier: ṣanad̲j̲a. On trouve aussi les formes avec un ṣād (ṣanad̲j̲āt et ṣand̲j̲ā), mais les premières sont les plus pures (voir Lane, s.v.). Il y a deux formes reconnues pour le pluriel: ṣanad̲j̲āt et sinad̲j̲ (en arabe égyptien moderne sinag, pluriel de singa). Le mot est d’origine persane, car il est apparenté à sang, qui signifie à la fois pierre et poids, vu que dans l’antiquité les poids n’étaient pas en métal (cf. …

Miḳyās

(881 words)

Author(s): Ruska, J. | Hill, D.R.
(a.), mesurage, mesure, instrument de mesure quelconque; en Egypte, nom du Nilomètre, c’est-à-dire de la colonne graduée permettant de mesurer la crue annuelle du fleuve. A l’origine, la crue du Nil était mesurée au moyen de la sonde ( al-raṣāṣa). D’après Ibn ʿAbd al-Ḥakam, al-Ḳuḍāʿī et d’autres, Joseph, le fils de Jacob, construisit le premier Nilomètre à Memphis; par la suite, «Dalūka la vieille» en construisit à Ak̲h̲mīm et à Anṣinā (Antinoë); ces Nilomètres restèrent en usage pendant toute la période hellénistique jusqu’à la conq…

Maʿdin

(23,592 words)

Author(s): Ashtor, E. | Hassan, A.Y. al- | Hill, D.R. | Murphey, R. | Baer, Eva
(a.), «mine, minerai, métal, minéral»; en arabe moderne, c’est plutôt mand̲j̲iam qui est employé dans le sens de «mine», tandis que d̲j̲amād désigne un minéral et que maʿdin correspond aux deux autres acceptions; muʿaddin désigne un mineur. Dans le vaste empire islamique, les minéraux jouaient un rôle important: on avait besoin d’or, d’argent et de cuivre pour la frappe des monnaies et d’autres usages. Le minerai de fer était indispensable pour produire le fer et l’acier destinés à la fabrication des armes et des instruments divers…

Māʾ

(32,728 words)

Author(s): Fahd, F. | Young, M. J. L. | Hill, D. R. | Rabie, Hassanein | Cahen, Cl. | Et al.
(a.) «eau». Le présent article traitera des aspects magico-religieux et juridique de l’eau, ainsi que des techniques d’irrigation: I. Hydromancie. II. L’eau dans le droit islamique classique. III. Machines hydrauliques. IV. L’irrigation en Egypte avant le XXe siècle. V. L’irrigation en Mésopotamie. VI. L’irrigation en Perse. VII. L’irrigation en Afrique du Nord et en Espagne. VIII. L’irrigation dans l’empire ottoman. IX. L’irrigation dans l’Inde musulmane avant le XXe siècle. X. Aspects économiques de l’irrigation moderne. XI. Emplois décoratifs de l’eau dans l’Inde mu…