Search

Your search for 'dc_creator:( "Kane, Ousmane" ) OR dc_contributor:( "Kane, Ousmane" )' returned 3 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

S̲h̲inḳīṭ

(849 words)

Author(s): Kane, Ousmane
ville saharienne médiévale. Plusieurs hypothèses sont avancées sur l’origine du nom de S̲h̲inḳīṭ/S̲h̲ind̲j̲īt dont les deux suivantes au moins méritent d’être évoquées. La première, qui donne à S̲h̲inḳīṭ le sens de «sources de chevaux», le fait dériver de «Sen» qui signifie «sources» et «gīti» qui veut dire «chevaux». Selon les différents tenants de cette éthymologie, l’origine du mot serait soit azeri (langue soninke morte naguère parlée dans le Sahara occidental), soit berbère zenagui. Pour les tenants de ¶ la deuxième hypothèse, S̲h̲inḳiṭ viendrait de «s̲h̲in» qui ser…

S̲h̲āʿir

(24,326 words)

Author(s): Fahd, T. | Moreh, S. | Ben Abdesselem, A. | Reynolds, D.F. | Bruijn, J.T.P. de | Et al.
(a.), le poète. 1) Dans le monde arabe. A. Epoques préislamique et umayyade. B. De l’époque ʿabbāside à la Nahḍa [voir au Suppl.] C. De 1850 à nos jours. D. En Espagne musulmane. E. Le poète folklorique en arabe. 2) En Perse. 3) En Turquie. 4) En Inde musulmane. 5) Au Soudan occidental et central. 6) En pays hausa. 7) En Malaisie et en Indonésie. 1. Dans le monde arabe. A — Epoques préislamique et umayyade. Parmi les détenteurs du savoir et du pouvoir dans l’Arabie ancienne figure le s̲h̲āʿir, dont le rôle se confond souvent avec celui de ʿarrāf (s̲h̲aʿara et ʿarafa ayant la même valeur sémantiq…

Sulṭān

(5,973 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bosworth, C.E. | Schumann, O. | Kane, Ousmane
(a.), à l’origine, nom abstrait désignant «le pouvoir, l’autorité», mais prenant souvent au IVe/Xe siècle le sens de «détenteur du pouvoir, de l’autorité». Il a donc pu désigner des chefs provinciaux, parfois de faible envergure, qui détenaient le pouvoir en marge du calife. Au Ve/XIe siècle, il s’est appliqué à la puissance dominante dans les régions centrales du califat, les Grands Sald̲j̲ūḳs [voir Sald̲j̲ūḳides], qui dès le début ont porté ombrage aux ʿAbbāsides de Bāg̲h̲dād. Dans le monde turco-persan et indo-islamique, la forme féminine sulṭāna finit par désigner une femme…