Search

Your search for 'dc_creator:( Lewis, AND B. ) OR dc_contributor:( Lewis, AND B. )' returned 175 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Čes̲h̲mizāde

(200 words)

Author(s): Lewis, B.
, Muṣṭafā Ras̲h̲īd, historien et poète ottoman, membre d’une famille de ʿulamāʾ fondée par le ḳāḍī ʿasker de Roumélie Čes̲h̲mī Meḥmed efendi. Petit-fils du s̲h̲ayk̲h̲ al-Islām Meḥmed Ṣāliḥ efendi, fils d’un ḳāḍī du Ḥid̲j̲āz, il embrassa la carrière de la ʿilmiyye et occupa divers ¶ postes dans la magistrature et l’enseignement. Après la démission de l’historiographe impérial Meḥmeḍ Ḥākim efendi [ q.v.], il fut nommé à cet emploi qu’il occupa pendant un an et demi. Il retourna ensuite à sa carrière d’enseignement qui le conduisit aux hautes fonctions de müderris à la Dār al-ḥadīt̲h̲ …

Ḥas̲h̲īs̲h̲iyya

(1,067 words)

Author(s): Lewis, B.
, nom donné au moyen âge aux adeptes de la branche nizārite de la secte des Ismāʿīliens en Syrie. Ce nom fut apporté de Syrie en Europe par les Croisés, et on le trouve sous des formes variées dans la littérature occidentale des Croisades aussi bien que dans des textes grecs et hébreux. Sous la forme «Assassin», il a définitivement trouvé sa place en français et en anglais, avec des formes correspondantes en italien, espagnol et autres langues. A l’origine, le mot semble avoir été employé au sens de «dévot» ou «zélateur» correspondant à fidāʾī [ q.v.]. Dès le XIIe siècle, des poètes provençau…

Beratli̊

(314 words)

Author(s): Lewis, B
, c’est-à-dire titulaire d’un berāt, nom donné à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe à certains sujets non-musulmans de l’empire ottoman qui détenaient des berāts leur accordant d’importants privilèges commerciaux et fiscaux. Ces berāts étaient distribués par les missions diplomatiques européennes par suite d’une extension abusive de leurs droits sous les Capitulations. Destinés à l’origine à des fonctionnaires et agents consulaires recrutés sur place, ils furent vendus ou octroyés à un nombre croissant de marchands locaux,…

al-Ḥaramayn

(787 words)

Author(s): Lewis, B.
«les deux Lieux Saints»,expression désignant habituellement la Mekke et Médine, et parfois dans l’usage mamlūk et ottoman, Jérusalem et Hébron [voir al-Ḥaram al-S̲h̲arīf, al-K̲h̲alīl, al-Ḳuds, al-Madīna, Makka. Sur le titre «Serviteur (ou Protecteur) des deux lieux saints», voir K̲h̲ādīm al-Ḥaramay]. L’article suivant traite de l’administration des waḳfs ottomans au profit des Lieux Saints. Ces waḳfs furent constitués très tôt par les sultans ottomans et par des membres de leur maison et de leur cour et, dès le IXe/XVe siècle, ils furent administrés par des services spéc…

Duyūn-iʿ UmȖmiyye

(727 words)

Author(s): Lewis, B.
, la dette publique ottomane, plus particulièrement l’administration de la dette créée en 1881. Le gouvernement ottoman avait fait ses premières tentatives en vue de redresser la monnaie au moyen d’emprunts intérieurs à la fin du XVIIIe et au début du XIXe s. ¶ [voir Ashām et Ḳāʾime], mais les besoins et les occasions de la guerre de Crimée amenèrent un nouveau type d’emprunt lancé sur les marchés monétaires d’Europe. Le premier emprunt de ce genre fut émis à Londres en 1854, le second l’année suivante; ils se montaient respectivement à troi…

Daryā-begi

(243 words)

Author(s): Lewis, B.
, Derya-Beyi, seigneur de la mer, titre donné dans l’empire ottoman à quelques officiers de la flotte. Au IXe/XVe siècle, le nom de deryā-beyi ou deñiz-beyi est parfois employé pour désigner le commandant de Gallipoli [voir Gelibolu], qui avait le rang de sand̲j̲aḳ-beyi, et qui fut le commandant en chef de la flotte jusqu’à l’apparition du Kapudan Pas̲h̲a [ q.v.]. Au Xe/XVIe siècle, le Kapudan Pas̲h̲a devint, en même temps qu’amiral, gouverneur d’un eyālet, formé de la réunion de plusieurs ports et îles [voir Ḏj̲azāʾir-i Baḥr-i Safīd]. Cette province, comme les autres, était divisée en sa…

Deved̲j̲i̇

(200 words)

Author(s): Lewis, B.
mot turc signifiant chamelier et appliqué à certains régiments du corps de janissaires [voir Yeni čeri] faisant partie de la d̲j̲emāʿat et chargés d’escorter les colonnes de ravitaillement. Ils étaient également désignés par le mot persan s̲h̲uturbān. A l’origine, les Deved̲j̲is formaient les cinq premiers ortas de la d̲j̲emāʿat (quatre d’après d’Ohsson), mais ils furent par la suite augmentés et en comprirent beaucoup d’autres. Ils portaient des plumes de héron sur leur cimier [voir Sorguč]; en service au dīwān, ils portaient du velours garni de fourrure de zibeline et d…

Ḏj̲umhūriyya

(1,632 words)

Author(s): Lewis, B.
(en turc d̲j̲ümhūriyyet, cümhuriyet), république et aussi républicanisme, terme forgé en Turquie à la fin du XVIIIe s., sur l’arabe d̲j̲umhūr «foule, masse ou généralité du peuple», et employé d’abord en relation avec la première République Française. En arabe classique, comme par exemple dans les traductions et les discussions d’écrits politiques grecs, l’équivalent usuel du grec πολιτεια ou du latin res publica, c’est-à-dire constitution politique ou chose publique, était madīna; ainsi, la «politique démocratique» de la classification de Platon est appelée, par…

Dindān

(478 words)

Author(s): Lewis, B.
, laḳab d’Abū Ḏj̲aʿfar Aḥmad b. Ḥusayn, traditionniste s̲h̲īʿite du IIIe/IXe s. Son père, originaire de Kūfa, mais qui habita pendant un certain temps al-Ahwāz, où Dindān naquit, était une autorité digne de foi qui transmit des traditions de ʿAlī al-Riḍā, Muḥammad al-Ḏj̲awād et ʿAlī al-Hādī; Dindān transmit également des traditions sur l’autorité des maîtres de son père, mais il fut considéré comme un g̲h̲ālī, un extrémiste, et sa crédibilité en tant que transmetteur fut contestée. Il écrivit plusieurs ouvrages, notamment Kitāb al-Iḥtid̲j̲ād̲j̲, K. al-Anbiyāʾ, K. al-Mat̲h̲ālib et K…

Dīwān-ī Humāyūn

(2,243 words)

Author(s): Lewis, B.
, nom donné au conseil impérial ottoman qui fut, jusqu’au milieu du XIe/XVIIe s., l’organisme central du gouvernement de l’empire; on n’a guère de preuves de l’existence du dīwān sous les premiers sultans. D’après ʿĀs̲h̲i̊ḳpas̲h̲azāde (ch. xxxi, éd. N. Atsiz, Osmanli Tarihleri, Istanbul 1949, 118; trad. ail. R. Kreutel, Vom Hirtenzeit zur hohen Pforte, Gratz 1959, 66), l’usage de porter un turban roulé ( burma dülbend) pour ¶ assister au dīwān fut introduit sous le règne d’Ork̲h̲ān, mais il s’agit probablement d’une sorte d’audience publique. Le médecin égyptien S…

Emīn

(603 words)

Author(s): Lewis, B.
, de l’arabe amīn [ q.v.], fidèle, digne de confiance, titre administratif ottoman qu’on traduit généralement par intendant ou commis. La fonction ou le poste portait le nom d’ emānet. Le sens primitif d’ emīn, dans l’usage officiel ottoman, s’appliquait à un fonctionnaire salarié nommé par le sultan ou en son nom, en général par berāt, pour administrer, surveiller ou diriger un service, une charge ou une source de revenus. Il y eut ainsi des emīns chargés de toutes sortes de magasins et d’approvisionnements, de frappes de monnaie, mines, bureaux de douanes et autres s…

Bād-i Hawā

(294 words)

Author(s): Lewis, B.
, littéralement «vent de l’air», dans la pratique fiscale ottomane, terme général pour indiquer des revenus irréguliers et occa- sionnels provenant d’amendes, de taxes, de droits d’enregistrement, et autres sources accidentelles. Le terme n’apparaît pas dans les ḳānūns du IXe/XVe siècle, mais on le trouve dans un ḳānūn-nāme de Gelibolu de 925/1519, où mention est faite de pénalités et d’amendes, de taxe de mariage, de taxes pour la reprise d’esclaves en fuite, «et autres bād-i hawā » (Barkan, 236). On le trouve également, dans des expressions similaires, dans les ḳānūn-nāmes d’Ankar…

Başvekalet Arşivi

(1,705 words)

Author(s): Lewis, B.
, et aussi autrefois Bas̲h̲bakanlik Ars̲h̲ivi, les Archives du Premier ministre, nom que portent maintenant les archives d’État de la Turquie et de l’Empire ottoman. La constitution des archives ottomanes a commencé avec l’État ottoman, mais la collection actuelle, bien qu’on y trouve des documents et des registres plus anciens, ne remonte pas en général au delà de la conquête de Constantinople par les Ottomans en 1453. Les archives ne deviennent réellement complètes qu’à partir du milieu du XVIe siècle, et continuent de l’être jusqu’à la fin de l’Empire. L’organisation des archives…

Başvekil

(157 words)

Author(s): Lewis, B.
(Bas̲h̲wakīl), en turc, Premier ministre. Le terme fut introduit pour la première fois en 1254/1838, lorsque, compris dans l’adoption générale de la nomenclature européenne, ce titre fut porté par le premier ministre aux lieu et place de grand-vizir ou Ṣaḍr-i-aʿẓam [ q.v.]. Ce changement fut de courte durée et ne se maintint que 14 mois et demi, après quoi l’ancien titre fut rétabli. Une seconde tentative en vue d’introduire le titre européen fut faite au cours de la première période constitutionnelle. Introduit en ṣafar 1295/fév. 1878…

Bas̲h̲s̲h̲ār al-S̲h̲aʿīrī

(309 words)

Author(s): Lewis, B.
, hérétique s̲h̲īʿite qui vivait au IIe/VIIIe siècle. Il habitait Kūfa et gagnait sa vie en vendant de l’orge ( s̲h̲aʿīr), d’où son nom. Selon le Minhād̲j̲ et le Muntahā, on l’appela parfois par erreur dans les textes al-As̲h̲ʿarī, au lieu d’al-S̲h̲aʿīrī. D’après des traditions rapportées par al-Kas̲h̲s̲h̲ī, il fut renvoyé et désavoué par l’Imām Ḏj̲aʿfar al-Ṣādiḳ ( Rid̲j̲āl, 252-4; cf. 197, où Abū Bas̲h̲s̲h̲ār al-As̲h̲ʿarī est dénoncé comme menteur, en même temps que des hérétiques notoires tels al-Mug̲h̲īra b. Saʿīd, Bazīg̲h̲, Abū l-Ḵh̲aṭṭāb, Muʿammar…

Čaki̊rd̲j̲i̊-bas̲h̲i̊

(123 words)

Author(s): Lewis, B.
maître fauconnier, haut fonctionnaire de la Cour ottomane. Dans le Ḳānūn-nāme de Meḥemmed II ( TOEM, suppl. 1330/1911,12), il est mentionné parmi les ag̲h̲as de l’étrier, immédiatement avant le čas̲h̲nagīr-bas̲h̲i̊ [ q.v.]. Au cours du XVIe siècle, le nombre et les subdivisions des ag̲h̲as de la chasse ( s̲h̲ikār ag̲h̲alari̊) s’accrut fortement, et le čaki̊rd̲j̲i̊-bas̲h̲i̊ est accompagné d’officiers chargés des faucons pèlerins, des laniers et des éperviers ( s̲h̲ahind̲j̲i-bas̲h̲i̊, dogand̲j̲i̊-bas̲h̲i̊ et atmad̲j̲ad̲j̲i̊-bas̲h̲i̊). Jusqu’à l’époque de Meḥemmed IV …

Bāb

(437 words)

Author(s): Lewis, B.
, nom donné dans le S̲h̲īʿisme primitif au disciple de l’Imām de rang le plus élevé. La littérature hagiographique du S̲h̲īʿisme duodécimain donne en général les noms des bābs des Imāms. Chez les Ismāʿīliers [ q.v.], le bāb occupait un rang déterminé dans la hiérarchie. Ce nom était déjà en usage à l’époque pré-fāṭimide, sans qu’on sache exactement ce qu’il signifiait alors (cf. W. Ivanow, The alleged Founder of Ismailism, Bombay 1946, 125, n. 2, citant Kas̲h̲s̲h̲ī, Rid̲j̲āl, 322; le même, Notes sur l’Ummul-kitāb, dans RÉI, 1932, 455; le même, Studies in early Persian Ismailism 2, Bombay…

Čaki̊rd̲j̲i̊-Bas̲h̲i̊

(142 words)

Author(s): Lewis, B.
, chief falconer, a high official of the Ottoman court. In the Ḳānūnnāme of Meḥemmed II ( TOEM Supp. 1330 A.H., 12) he is mentioned among the ag̲h̲a s of the stirrup, immediately before the čas̲h̲nagīr-bas̲h̲i̊ [ q.v.]. During the 16th century the numbers and sub-divisions of the ag̲h̲as of the hunt ( s̲h̲ikār ag̲h̲alari̊ ) increased greatly, and the Čaki̊rd̲j̲i̊-bas̲h̲i̊ is joined by separate officers in charge of the peregrines, lanners, and sparrow-hawks ( S̲h̲ahind̲j̲i-bas̲h̲i̊ , Dog̲h̲and̲j̲i̊-bas̲h̲i̊ , and Atmad̲j̲ad̲j̲i̊-bas̲h̲i̊ ). Until the ti…

Abu ’l-K̲h̲attāb Muḥammad b. Abī Zaynab Miḳlaṣ al-Ad̲j̲daʿ al-Asadī

(493 words)

Author(s): Lewis, B.
, Muslim heresiarch. According to al-Kas̲h̲s̲h̲ī, his father was Miḳlaṣ b. Abi ’l-Ḵh̲aṭṭāb, and he himself used the kunyas Abū Ismāʿīl and Abu ’l-Ẓubyān. He was a Kūfan and a mawlā of the tribe of Asad. In the Nuṣayrī writings he is also called al-Kāhilī. He was one of the chief dāʿīs of the Imām Ḏj̲aʿfar al-Ṣādik, but fell into error and taught false doctrines, as a result of which he was repudiated and denounced by the Imām. Seventy of his followers, assembled in the mosque of Kūfa, were attacked by order of the governor …

Malawi (Vol 5, 2008)

(3,659 words)

Author(s): Dzimbiri, Lewis B.
See also Malawi 2004 | 2005 | 2006 | 2007 | 2009 | 2010 | 2011 | 2012 | 2013 | 2014 | 2015 | 2016 | 2017 | 2018 | 2019 | 2020 | 2021 | 2022. Contents Volume 5, 2008. Malawian politics did not change much in 2008, especially the controversial battle involving the national budget and section 65, which created enormous political tensions and influenced the economic and social lives of the citizenry. Because this issue had not been resolved in 2007, the relationship between the opposition parties – in the main, the Malawi Congress Party (MC…
Date: 2017-02-01
▲   Back to top   ▲