Search

Your search for 'dc_creator:( "Babinger, Fr." ) OR dc_contributor:( "Babinger, Fr." )' returned 53 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

ʿÖmer Efendi

(371 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, historien ottoman qui ¶ d’après la tradition populaire se serait d’abord appelé Elkazović ou Čaušević, et était originaire de Bosna-Novi (Bosanski Novi). De sa vie, on sait seulement qu’il exerçait les fonctions de ḳāḍī dans son pays natal lorsque se déroulèrent sur le sol bosniaque de violents combats entre les Impériaux et les troupes de Ḥekīm-Og̲h̲lu ʿAlī Pas̲h̲a (1150/1737). ʿÖmer Efendi écrivit alors, dans une langue simple et aisée, un récit vivant, extrêmement intéressant au point de vue de l’histoire sociale, des événe…

Dimetoḳa

(970 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(également Dimotiḳa), ville de l’ancienne Roumélie ottomane, en Thrace occidentale, dans une vallée latérale de la Maritsa; elle joua parfois un rôle important dans l’histoire ottomane. Son territoire, qui a repris son nom pré-ottoman de Didymóteik̲h̲on, appartient à la Grèce depuis le traité de Neuilly (27 nov. 1919) et fait partie du district administratif d’Ebros (Nomos); la ville compte une population d’environ 10 000 âmes et est le siège d’un évêché de l’Église grecque ainsi que d’un éparqu…

ʿOt̲h̲mānd̲j̲i̊ḳ

(744 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, turc moderne Osmancik, centre administratifd’un ilçe ou district du même nom dans l’ il ou province de Çorum [voir Çorum] dans le Nord de l’Anatolie, correspondant à la partie méridionale de la Paphlagonie classique. La ville est située sur le Halys ou Ḳi̊zi̊l İrmaḳ [ q.v.] à un important croisement du fleuve et de la route Tosya-Merzifun (lat. 40°58΄ N, long. 34° 50΄ E.; ait. 430 m). Elle occupe une situation pittoresque au pied d’une hauteur volcanique couronnée d’un château qui commandait autrefois le célèbre pont que Bāyazīd Ier passe pour avoir construit. La localité est prob…

Pādis̲h̲āh

(632 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
(P.), appellation de princes musulmans en particulier des empereurs. Le mot persan pād- i s̲h̲āh, c.-à-d. (d’après M. Bittner, dans E. Oberhummer, Die Türken und das Osmanische Reich, Leipzig 1917, 105), «seigneur qui (est) un royal» dans lequel pad se rattache par sa racine au skr. patis «seigneur, époux», fémin. patni, gr. πότνια et δеσπότŋΣ, lat. potens (G. Curtius, Griech. Etymol., 377) était originairement un titre réservé exclusivement au souverain, qui fut ensuite, au cours des temps et à la suite des longs rapports entre les Ottomans et les États…

Nīksār

(605 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, classique Néo-Caesarea, en Bythinie, ville située sur la bordure méridionale de la chaîne Pontique d’Asie Mineure (en turc moderne Kuzey Anadolu Dağlan), sur la rive droite du Kelkit. Elle est à une altitude de 350 m, à 40°35′ de lat. N., et 36°59′ de long. E. Le noyau de la ville est pittoresquement situé au pied d’une colline couronnée par les ruines d’un château fort du Moyen-Âge qui fut édifié avec les débris de nombreuses constructions de l’Antiquité, Il y avait là dans l’Antiquité la plus reculée Cabira et, après sa destruction, Dios…

Aḥmad Rasmī

(480 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, homme d’état et historien ottoman. Aḥmed b. Ibrāhīm, connu sous le nom de Resmī, était originaire de Rethymno (en turc Resmo; d’où son appellatif?) en Crète, et était d’ascendance grecque (cf. Hammer-Purgstall, VIII, 202). Né en 1112/1700, il vint, en 1146/1733, à Istanbul, où il reçut son éducation, se maria avec une fille du Reʾīs Efendi Taʾuḳd̲j̲i Muṣṭafā et entra au service de la Porte. Il remplit plusieurs charges dans différentes villes (cf. Sid̲j̲ill-i ʿ Ot̲h̲mānī, II, 380 sq.). En şafar 1171/oct. 1757, il alla à Vienne comme délégué ottoman et, à son retour, rédigea ¶ un rapport …

Sinān Pas̲h̲a, K̲h̲od̲j̲a

(1,885 words)

Author(s): Woodhead, Christine | Babinger, Fr. | Dávid, G.
, nom de deux dignitaires ottomans. 1. Le vizir, savant et prosateur, (845-91/ 1440-86). Sinān al-dīn Yūsuf Pas̲h̲a naquit probablement en 845/1440 à Bursa de Ḵh̲iḍr Beg b. Ḳāḍī Ḏj̲elāl al-dīn (m. 863/1459 [ q.v.]), premier ḳāḍī ottoman d’Istanbul. Par sa mère, fille de Mollā Yegān (m. 878/1473), il descendait aussi d’une autre famille de ʿulemāʾ qui se distingua au cours de la période ottomane des débuts. Après avoir servi comme müderris à Edirne, il fut désigné par Meḥemmed II à un poste d’enseignement dans le ṣaḥn-i t̲h̲emāniye [ q.v.] d’Istanbul, fonction jumelée avec celle de k̲h̲od̲j…

ʿAbdī Pas̲h̲a

(273 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, historien ottoman. ʿAbd al-Raḥmān ʿAbdī Pas̲h̲a était originaire d’Anadolu Hiṣâri sur le Bosphore; il fut élevé au Sérāy, et parvint finalement au poste de secrétaire particulier ( sirr kʿâtibi). En muḥarram 1080/juin 1669, il fut appelé à l’office de nis̲h̲ānd̲j̲i avec le rang de vizir, et plus tard fut nommé ḳâʾim-maḳâm de la capitale (1089/1678). En avril 1679, il devint gouverneur de Bosnie, et de nouveau nis̲h̲ānd̲j̲i l’année suivante; en mars 1681, il est «vizir de la coupole» et en août 1684 gouverneur de Baṣra (cf. Hammer-Purgstall, VI, 379). Destitué…

Pečewi

(702 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Woodhead, Christine
, Ibrāhīm (982-vers 1060/15 74-vers 1649-50), historien ottoman né à Pécs [ q.v.] en Hongrie du Sud-ouest, d’où son nom de Pečewī (ou alternativement de Pečuylu), du croate Sa famille avait une longue tradition de service militaire chez les Ottomans. Son arrière-grand-père Ḳara Dāwūd ainsi que son grand-père Ḏj̲aʿfar Beg servaient comme alay begi en Bosnie; son père (dont le nom est inconnu) prit part à des campagnes en Bosnie et en ʿIrāḳ dans les années 1530 (Pečewī, Taʾrīk̲h̲, I, 87, 102-6, 436-7; II, 433). La mère de Pečewī faisait partie de la famille Ṣoḳollu [ q. v.]. A quatorze ans, a…

Nis̲h̲ānd̲j̲i̊

(396 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, secrétaire d’État chargé de la ṭug̲h̲ra [ q.v.] du sultan ottoman chancelier. Déjà les Sald̲j̲ūḳides et les Mamlūks avaient des fonctionnaires spéciaux pour l’apposition de ce qu’on appelait la ṭug̲h̲ra, c’est-à-dire du seing du sultan. Comme l’organisation de leur chancellerie passa aux Ottomans presque dans tous ses détails, il en résulte qu’ils conservèrent également cet emploi. On en nommait ¶ le détenteur nis̲h̲ānd̲j̲i̊; il avait un rang égal à celui des dejterdārs [ q.v.], il avait même le pas sur eux, car des dejterdārs furent bien nommés aux fonctions de nis̲h̲ānd̲j̲i̊, mais…

Awlonya

(556 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, alb. Vlora, Valona, ville de l’Albanie méridionale [voir Arnawutluḳ]. Awlonya, appelée habituellement Valona, est aujourd’hui une ville d’environ 10 000 habitants. Elle se trouve sur la baie du même nom, et à environ 4 km. du port. Elle a joué un rôle important dans l’antiquité, sous le nom d’Aulon (de là Avlona). Sur son histoire au moyen âge, voir Konst. Jireček, Valona im Mittelalter, dans Ludwig v. Thallóczy, Illyrisch-albanische Forschungen, I, Munich et Leipzig 1916, 168-87. En juin 1417, les armées ottomanes pénétrèrent sur le territoire de Valona et occu…

Riḍā

(206 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Schmidt, J.
, Meḥmed Riḍā b. Meḥmed, appelé Zehir Mār-zāde, biographe de poètes d’époque ottomane, naquit dans une famille d’Edirne. De sa vie, nous savons seulement qu’il fut un temps müderris au traitement de 40 aḳčes, nāʾib et müftī — il occupa cette dernière fonction à Uzun Köprü, près d’Edirne — et qu’il mourut dans sa ville natale en 1082/1671-2. Outre un recueil de poèmes ( Dīwān) et un ouvrage intitulé Ḳawāʿid-i fārisiyye (aucun ms. de ces œuvres n’a encore été découvert), Riḍā écrivit une Tad̲h̲kirat al-s̲h̲uʿarāʾ, recueil biographique dans lequel il traite par ordre alphabétique …

Meḥmed Pas̲h̲a Rāmī

(715 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, grand-vizir et poète ottoman né en 1065 ou 66/1655-6 à Istanbul, dans le faubourg d’Eyyūb. Fils d’un nommé Ḥasan Ag̲h̲a, il entra comme stagiaire ( s̲h̲āgird) à la chancellerie du Reʾīs Efendi et, grâce à ses relations avec le poète Yūsuf Nābī [ q.v.], il fut nommé maṣraf kātibi (secrétaire aux dépenses du palais). En 1095/1684, grâce à l’influence de son protecteur, Muṣṭafā Pas̲h̲a, qui venait d’être nommé ḳapudān pas̲h̲a [ q.v.], il fut promu dīwān efendi, c’est-à-dire chancelier de l’Amirauté. Il participa aux voyages et aux campagnes (contre Chios) de son chef, fit…

Sawd̲j̲i̊

(657 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
, Sawd̲j̲ī, nom de trois princes ottomans. Le nom semble tirer son origine du mot turc ancien (notamment oriental) saw «mot, discours, propos» qui existe dès les inscriptions de l’Ork̲h̲on, puis dans les textes uyg̲h̲urs, dans le Ḳutadg̲h̲u bilig [ q.v.] à la fin du Ve/XIe siècle, et jusqu’au VIIIe/XIVe siècle, après quoi il n’est plus attesté en tant que mot isolé (Clauson, An etymological dict. of pre-lhirteenth ceniury turkish, 782-3). Voir aussi le nom du commandant servile du sultan sald̲j̲ūḳ Alp Arslan, Sāwtigin. Sawd̲j̲i̊ serait donc le «fournisseur/transm…

Mihr-i Māh Sulṭān

(475 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(parfois écrit Mihr-ü-māh; cf. Ḳaračelebi-zāde, Rawḍat ul-ebrār, 458), fille unique du sultan ottoman Sulaymān (Soliman le Magnifique) [ q.v.; voir aussi F. Babinger, dans Meister der Politik, II2, Berlin 1923, 39-63]. Encore enfant, elle fut, au début de rad̲j̲ab 946/décembre 1539 (cf. J. H. Mordtmann, dans MSOS, XXXII/2, 37), mariée au grand-vizir Rüstem-Pas̲h̲a (cf. F. Babinger, GOW, 81-2); mais ce mariage ne semble pas avoir été très heureux. Elle consacra son énorme fortune — St. Gerlach évalue en 984/1576 son revenu quotidien à 2000 ducats au moins (cf. Tagebuch, Francfort 16…

Nedīm

(555 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, Aḥmad, poète ottoman. Né à Istanbul, il était le fils dʾun certain juge nommé Meḥmed Bey originaire de Merzifūn. Son grand-père était (dʾaprès Gibb, HOP, IV, 30) un ḳāḍī-ʿaske du nom de Muṣtafā. Aḥmed RefīḲ, cite comme étant son arrière grand-père le Ḳara-Čelebi-zāde [ q.v.] Maḥmūd Efendi, qui avait été lui aussi ḳāḍī-ʿasker. Le tableau généalogique dressé par Aḥmed RefīḲ est toutefois erroné, parce qu’il confond Ḳaramānī Meḥmed Pas̲h̲a [ q.v.] avec Rūm Meḥmed Pas̲h̲a. Il y a ainsi une véritable confusion dans le fait de tirer de d̲j̲alāl al-dīn l’origine d’Aḥmed…

Pertew Pas̲h̲a

(662 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, nom de deux hommes d’Etat ottomans. I. Pertew Meḥmed Pas̲h̲a, amiral et vizir. Provenant du service du harem impérial, il fut promu ḳapud̲j̲i bas̲h̲i [voir Ḳapi̊d̲j̲i̊], puis ag̲h̲a des Janissaires en 962/1555. En 968/1561, il devint troisième vizir, en 982/1574 second vizir et finalement, sous le ḳapudan pas̲h̲a [ q.v.] Muʾed̲h̲d̲h̲in-zāde ʿAlī Pas̲h̲a, commandant ( serdār) de la flotte impériale. Il avait participé à la bataille de Lépante [voir Aynabak̲h̲ti̊]. Il tomba plus tard en disgrâce et mourut en 982/1574 à Istanbul, où il repose dans une türbe personnelle au cimetière …

Nūḥ b. Muṣṭafā

(249 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, théologien et traducteur ottoman. Originaire d’Anatolie, il vint se fixer très jeune au Caire, où il s’instruisit dans toutes les branches de la théologie et acquit une très grande réputation. Il y mourut en 1070/1659. Il a écrit toute une série de traités de théologie, dont Brockelmann, GAL, II2, 407-8, S II, 432, cite une partie. Son ouvrage le plus important est toutefois sa traduction libre et son adaptation, entreprise à l’instigation d’un notable Cairote nommé Yūsuf Efendi, du célèbre ouvrage d’al-S̲h̲ahrastānī sur les sectes, Terd̲j̲eme-iMilel we-Niḥal (cf. Brockelmann, I2,…

Newres

(462 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, nom de deux poètes ottomans: — I. ʿAbd al-Razzāḳ, surnommé Newres, plus exactement Newres-i Ḳadīm, Newres l’Ancien, pour le distinguer de ʿOt̲h̲mān Newres [voir ci-dessous], est originaire de Kirkūk, et probablement d’origine kurde. Il semble toutefois être venu tôt à Istanbul, et s’y être consacré à l’étude. Il y fut d’abord müderris, mais entra en 1159/1746 dans la carrière judiciaire. D’après le Sid̲j̲ill-i ʿot̲h̲mānī, il aurait été investi des fonctions de juge à Sarajevo et à Kütahya. A cause de sa causticité, qui se manifesta surtout dans des chronogrammes rimes ( tawārīk̲h̲) m…

Nīlūfer K̲h̲ātūn

(374 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, épouse du sultan ottoman Ork̲h̲an et mère de Murād Ier [ q.vv.]. Son nom, en grec, était vraisemblablement (cf. J. von Hammer, GOR, I, 59) Nénuphar, c’est-à-dire fleur de lotus. Fille du seigneur de Yārḥiṣār (Anatolie, non loin de Bursa; cf. Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa, Ḏj̲ihān-numā, 659) elle fut fiancée, d’après la légende, au seigneur de Belokoma (Biled̲j̲ik). ʿOt̲h̲mān [ q.v.], le fondateur de la dynastie à laquelle il donna son nom, aurait enlevé, en 699/1299, la jeune fille pour faire d’elle l’épouse de son fils Ork̲h̲an [ q.v.], alors âgé de douze ans. Idrīs Bitlīsī et, d’après …
▲   Back to top   ▲