Search

Your search for 'dc_creator:( "Hartmann, R." ) OR dc_contributor:( "Hartmann, R." )' returned 13 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Gurgān

(627 words)

Author(s): Hartmann, R. | Boyle, J.A.
(persan ancien Vrkāna, arabe Ḏj̲urd̲j̲ān), l’ancienne Hyrcanie à l’angle Sud-est de la mer Caspienne. La province, qui était à peu près l’équivalent de la province persane actuelle d’Astarābād̲h̲ [ q.v.] (aujourd’hui partie del ’Ustān II), forme, à la fois par ses traits physiques et par son climat, un trait d’union entre le Māzandarān sub-tropical, avec sa chaleur humide, et les steppes de Dihistān dans le Nord. L’Atrek [ q.v.] et le Gurgān auxquels le pays doit sa fertilité et sa prospérité, ne sont pas un bienfait sans mélange à cause de leurs inondations et …

Ḏj̲uwayn

(498 words)

Author(s): Hartmann, R.
, nom de plusieurs localités de l’Iran. 1. Village de l’Ardas̲h̲īr Ḵh̲urra, situé à cinq farsak̲h̲s de S̲h̲īrāz sur la route d’Arrad̲j̲ān; ortho- graphié le plus souvent Diuwavm, il est appelé aujourd’hui Govum (Le Strange, 253; P. Schwarz, Ira», 44, 173, 179). Cette localité ne doit pas être confondue avec Ḏj̲uwaym Abī Aḥmad, province de Dārābd̲j̲ird, aujourd’hui Juwun (Le Strange, 254; P. Schwarz. op. cit., 102, 201). 2. Diuwavn (écrit aussi Gûyàn), district de la province de Nīs̲h̲āpūr, situé sur la route de caravanes de Bistâm, entre Ḏj̲ād̲j̲arm et Bayhaḳ (S…

Ḏj̲udda

(2,056 words)

Author(s): Hartmann, R. | Ann Marr, Phebe
, prononcé localement Ḏj̲idda, port d’Arabie Séoudite, sur la mer Rouge (21° 29’ N., 39º 11’ E.), où le climat est notoirement mauvais. La ville, flanquée d’un lagon au Nord-ouest et de marécages salins au Sud-est, fait face, à l’Ouest, à une baie encombrée de récifs où l’on ne peut pénétrer que par d’étroits chenaux. Ḏj̲udda est à 72 km., par une route empierrée, de la Mekke et à 419 de Médine. La plupart des géographes arabes soutiennent que Ḏj̲udda. avec le sens de route (Lane; al-Bakrī, II, 371), est l’orthographe correcte du nom de la ville, plutôt que Ḏj̲idda …

al-Ḏj̲abbūl

(95 words)

Author(s): Hartmann, R.
, l’ancienne Gabbula, localité située à l’Est-Sud-est de Ḥalab et arrosée par le nahr al-Ḏh̲ahab. L’industrie saunière donnait au moyen âge, comme aujourd’hui encore, à al-Ḏj̲abbūl une certaine importance économique, à laquelle elle dut sans doute aussi sa situation de chef-lieu de district dans la division administrative de l’empire des Mamlūks. (R. Hartmann) Bibliography M. Streck, Keilinschriftl. Beiträge zur Geogr. Vorderasiens, 20 Schiffer, Die Aramäer, 131 sqq. Yāḳūt, II, 29 Ḳalḳas̲h̲andī, Ḍawʾ al- ṣubḥ, Caire 1324, 295 von Kremer, Beiträge z. Geog. des nördl. Syrien, 18 Le…

al-ʿĀṣī

(357 words)

Author(s): Hartmann, R.
, nom habituel de l’Oronte chez les Arabes. Le nom classique de ce fleuve, le plus important de la Syrie septentrionale, se rencontre dans la littérature arabe sous la forme al-Urunṭ, al-Urund. Il faut sans doute chercher l’origine du mot ʿĀṣī, comme celle du grec Axios, dans un vieux nom indigène. L’explication d’après laquelle al-ʿĀṣi signifierait «le Rebelle» repose sur une étymologie populaire que rien ne justifie, et le nom d’ al-Nahr al-maḳlūb = fluvius inversus est probablement une invention de lettrés. Le système fluvial du ʿĀṣī commence au Nord de la ligne de partage…

Ḏj̲ūzd̲j̲ān

(533 words)

Author(s): Hartmann, R.
, en persan Gūzgān, nom ancien d’une province du Turkestan afg̲h̲ān située entre le Murg̲h̲āb et l’Amū-Daryā. Ses limites, notamment du côté de l’Ouest, sont assez indéterminées; toute- fois, elle comprenait certainement le territoire des villes actuelles de Maymana, Andk̲h̲ūy, S̲h̲ibergān et Sar-i Pul. Situé au bord du plateau de l’Iran, au seuil des steppes septentrionales, le Ḏj̲ūzḎj̲ān a probable- ment toujours servi, comme aujourd’hui, de résidence à des tribus nomades, en dehors des popula…

Baḥr Lūṭ

(726 words)

Author(s): Hartmann, R.
, «mer de Lot», est un des noms arabes de la mer Morte, que les géographes arabes appellent le plus souvent al-buḥayra al-mayyita «le lac mort», al-buḥayra al-muntina «le lac fétide», al-buḥayra al-maḳlūba «le lac renversé» (parce qu’il est situé dans al-arḍ al-maḳlūba «le pays renversé», arḍ ḳawm Lūṭ), buḥayrat Ṣug̲h̲ar (Zug̲h̲ar) «lac de Zog̲h̲ar», et aussi «lac de Sodome et Gomorrhe». Le Persan Nāṣir-i Ḵh̲usraw (Ve/XIe siècle) paraît être le premier géographe qui ait connu le nom de buḥayrat Lūṭ. Le nom de Baḥr Lūṭ se rattache à l’histoire de la Genèse, XIX, que le Ḳurʾān cite fréqu…

ʿAsḳalān

(1,174 words)

Author(s): Hartmann, R. | Lewis, B.
, ville du littoral méridional de Palestine, une des cinq villes philistines que mentionne l’Ancien Testament (en hébreu ʾ As̲h̲ḳ e lōn); à l’époque romaine, oppido Ascalo liberum, et d’après Schürer ( Gesch. des Jüdischen Volkes im Zeitalter Jesu 2, II, 65-7): «ville prospère du monde hellénique, célèbre par ses cultes et par ses jeux» (sanctuaire de Derketo-Aphrodite); à l’époque chrétienne, siège épiscopal (tombe des très fratres martyres Acgyptii). ʿAsḳalān fut une des dernières villes de Palestine qui tombèrent aux mains des Musulmans; elle fut prise ṣulḥ an par Muʿāwiya peu …

ʿAt̲h̲līt̲h̲

(228 words)

Author(s): Hartmann, R.
, ancien port de la côte de Palestine entre le cap du Carmel et al-Ṭanṭūra (Dora), sur une langue de terre baignée de trois côtés par la mer, au Nord d’une petite baie. D’après l’ Itinerarium Burdigalense, une mutatio Certha se trouvait à cet endroit. Pourtant le nom de ʿAt̲h̲līt̲h̲ paraît ancien. C’est à l’époque des Croisades que ʿAt̲h̲līt̲h̲ commença à jouer un rôle dans l’histoire. Saladin s’en empara en 583/1187. En 614/1218, le Castellum Peregrinorum (les Francs appelaient ainsi la ville) fut reconstruit et devint une puissa…

Erzind̲j̲ān

(841 words)

Author(s): Hartmann, R. | Taeschner, F.
(orth. moderne Erzincan; formes plus anciennes Arzingan, Arzand̲j̲ān), ville de l’Est de l’Anatolie (lat. N. 39° 45’, long. E. 39° 30’), sur la rive droite du Karasu, affluent septentrional de l’Euphrate. Elle est située dans une plaine fertile entourée de hautes montagnes (au Nord-est, le Keşiş Daǧi: 3 537 m., au Nord, le Sipikör Daǧi: 3 010 m., au Sud, le Mercan Daǧi: 3 449 m. appartenant à la chaîne de Monzur), à une altitude de 1 200 m. Autrefois capitale d’un sand̲j̲aḳ dans le wilāyet d’Erzerum, elle est actuellement capitale du vilâyet lui-même avec les kazas d’Erzincan, Ilice, Kemah…

al-Furāt

(3,072 words)

Author(s): Hartmann, R. | E. de Vaumas
est le nom arabe de l’Euphrate appelé en sumérien Bu-Ra-Nu-Nu, en assyrien Purātu, en hébreu en syriaque , en ancien persan Ufrātu, en moyen persan Frāṭ, en turc moderne Firat. Sur le nom, ainsi que sur les indications des écrivains de l’antiquité, voir Pauly-Wissowa, art. Euphrates (par Weissbach). Le cours principal de l’Euphrate est formé par la jonction de deux bras principaux aujourd’hui appelés le Karasu (450 km.) et le Murad-suyu (650 km.); le premier, bien qu’il soit le plus court, a longtemps porté (et porte encore dans son cours …

Did̲j̲la

(2,297 words)

Author(s): Hartmann, R. | Longrigg, S.H.
, nom arabe (toujours employé sans l’article al-) du plus oriental des «deux Fleuves» du ʿIrāḳ, le Tigre. Ce nom est une forme arabisée et modernisée du Diglat des cunéiformes, et se trouve sous la forme Ḥiddeḳel dans la Genèse. Ce fleuve (le Dicle Nehri en turc moderne) prend sa source sur les pentes méridionales du Taurus arménien, au Sud et au Sud-est du lac Golçük. Son cours supérieur, avec les nombreux affluents qui l’alimentent, draine une vaste région de collines et de plaines, qui formait autrefois la moitié Nord de la provinc…

Baḥr al-Hind

(1,212 words)

Author(s): Hartmann, R. | Dunlop, D. M.
, nom usuel, chez les Arabes, de l’océan Indien, qui est aussi appelé Baḥr al-Zand̲j̲, à cause de sa côte occidentale ou—la partie prise pour le tout — al-Baḥr al-Ḥabas̲h̲ī. L’expression Baḥr Fāris désigne aussi parfois l’océan tout entier. Selon Ibn Rusta, 87, sa côte orientale commence à Tīz Mukrān, et sa côte occidentale à ʿAdan. Abū ¶ l-Fidā ( Taḳwīm, trad., II, 27 = texte 22) lui donne comme limites le Baḥr al-Ṣīn à l’Est, al-Hind au Nord et al-Yaman à l’Ouest, tandis que la limite méridionale reste indéterminée. Les différentes parties de l’océan portent des noms spéciaux, tiré…