Search

Your search for 'dc_creator:( "Spuler, B." ) OR dc_contributor:( "Spuler, B." )' returned 81 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Čelebī

(721 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
(turc), «scribe, poète, lecteur, savant, homme à l’intelligence subtile» (par exemple Muḥammad Ḵh̲ōʾī. dans k̲h̲ulāṣa-i ʿAbbāsī, dans P. Melioranskiy, Zapiski Vostočnago Otděleniya, XV (1904), 42; de même Aḥmed Wefīḳ Pas̲h̲a, dans Lehd̲j̲e-i ʿUt̲h̲mānī, I, 1876, 482), terme utilisé en Turquie entre la fin du XIIIe siècle et le début du XVIIIe pour désigner des membres des classes supérieures. Ce sont surtout des poètes, des savants, mais également des princes (par exemple, tous les fils de Bāyazīd Ier, m. 805/1403) qui reçurent ce titre. ¶ Un poète ād̲h̲arbayd̲j̲ānais du XVe siècle…

Fārāb

(465 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
, petit district sur les deux côtés du Yaxartes moyen, à l’embouchure de son affluent de droite, l’Aris, qui vient ḍ’Isfīd̲j̲āb. C’est aussi le nom du chef-lieu de ce district. Dans les Ḥudūd al- ʿālam (72, 118 sq., 122), apparaît la forme persane plus ancienne Pārāb; dans al-Iṣṭak̲h̲rī (346) et al-Muḳaddasī (273), ainsi que dans des sources persanes postérieures, figure la forme Bārāb (pourtant al-Muḳaddasī connaît aussi Fārāb). Le district s’étendait en longueur et en largeur sur moins d’un jour de marche (Ibn Ḥawḳal, 390 sqq.). D’après al-Masʿūdī ( Tanbīh, 366), la région était i…

Ak̲h̲sīkat̲h̲

(337 words)

Author(s): Spuler, B.
ou Ak̲h̲s̲h̲īkat̲h̲ (sogdien: «cité du prince»), au IVe/Xe siècle, capitale du Farg̲h̲āna et résidence de l’ amīr et de ses lieutenants (ʿ ummāl), sur la rive Nord du Siʾr Daryā (Iaxartes), près de l’embouchure du Kasān-say, au pied d’une montagne. Ibn Ḵh̲urdād̲h̲bih. 208, l’appelle «Madīnat Farg̲h̲āna» (Ville du Farg̲h̲āna); selon Ibn Ḥawḳal (éd. de Goeje, BGA, I, 393 sq.; éd. Kramers, 512) c’était une grande ville (un mille sur un) avec de nombreux canaux et une citadelle autour de laquelle se groupaient la grande mosquée, le palais du gouverneur …

Bāk̲h̲arz

(173 words)

Author(s): Spuler, B.
(également connu sous le nom de Guwāk̲h̲arz), région du Ḵh̲urāsān située entre Harāt et Nīs̲h̲āpūr (au Sud de Ḏj̲ām sur la rivière Harāt); elle est considérée comme particulièrement fertile, et était réputée au IVe/Xe siècle pour l’exportation de ses céréales et de ses raisins et aussi, au VIIIe/XIVe siècle, pour ses excellentes pastèques. Mālīn (variantes: Mālīn et Mālān), capitale de la région, avait, au IVe/Xe siècle, une population fort importante. D’après les descriptions de l’époque, elle était située sur l’emplacement de l’actuelle S̲h̲ahr-i Naw. La r…

Gayk̲h̲ātū

(337 words)

Author(s): Spuler, B.
, Ilk̲h̲ān [ q.v.] de 1291 à 1295, fils cadet d’Abaḳa, fut appelé à assumer le pouvoir par les grands de son pays, après la mort de son frère Arg̲h̲ūn [ q.v.]. Il monta sur le trône le 23 rad̲j̲ab 690/ 22 juillet 1291, et dès lors adopta aussi le nom bouddhiste (tibétain) de Rin-čen rDo-rje «joyau précieux»; toutefois, il ne fut nullement hostile aux Musulmans, et se présente comme le seul Īlk̲h̲ān qui n’admettait pas les exécutions capitales. Déjà antérieurement, en qualité de gouverneur en Asie Mineure, il s’était distingué…

Dehās

(263 words)

Author(s): Spuler, B.
, rivière de l’Afg̲h̲ānistān du Nord dont le nom est expliqué par Ibn Ḥawkal, 326, par dah-ās « (ce qui fait tourner) dix moulins ». Elle prend sa source dans le massif de Band-i Amīr des montagnes de Ḳūh-i Bābā (district de Bāmiyān), et coule dans la direction générale du Nord à travers plusieurs lacs naturels, traversant Mad(a)r et Ribāṭ-i Karwān, pour atteindre finalement la région de Balk̲h̲ [ q.v.]. Cette contrée, et particulièrement dans sa partie méridionale, doit au Dehâs son irrigation et, par conséquent, sa fertilité (surtout Siyāhgird sur la route de T…

Čag̲h̲āniyān

(1,047 words)

Author(s): Spuler, B.
(en arabe Ṣag̲h̲āniyān) était le nom donné, au moyen âge, à la région englobant la vallée du Čag̲h̲ān-Rūd [ q.v.], dernier affluent septentrional de l’Āmū-Daryā [ q.v.], au Nord de la ville de Tirmid̲h̲ [ q.v.] dont le territoire (jusqu’à Čamangān inclus) ne faisait pas partie du Čag̲h̲āniyān et n’en fit presque jamais partie politiquement ou administrativement (Ibn k̲h̲urradād̲h̲bih. 39). C’est Wē/ais̲h̲agirt (= Fayḍābāḍ) qui jouait le rôle de frontière avec le district de k̲h̲uttalān [ q.v.], entre les rivières Pandj et Wak̲h̲s̲h̲. Par ailleurs, le territoire situé au…

Gīlān

(1,408 words)

Author(s): Spuler, B.
, région historique autour du delta du Safīd-rūd [ q.v.] qui, dans l’antiquité, était la patrie des Gēls (Gelae, .Γῆλαι =Kαδoύσιoι). Les habitants persans actuels, qui parlent un dialecte particulier (cf. G. Melgunoff, . Essai sur les dialectes ... du Ghîlân . .., dans ZDMG, XVII (1868), 195-224, et l’article Īrān, Langues), portent le nom de Gīlak (auparavant aussi celui de Gīl). La dérivation du nom de gil «argile», à cause des marécages dans la région, est un exemple d’étymologie populaire. Au moyen âge, le Gīlān s’étendait tout d’abord jusqu’au Čālūs au Sud-est; plus tar…

Dūg̲h̲lāt

(1,044 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
, parfois Dūḳlāt, tribu mongole dont Abū l-G̲h̲āzī (éd. Desmaisons, St Pétersbourg 1871, I, 65) fait dériver le nom du pluriel du terme mongol dog̲h̲olong (- lang) «boîteux». La tribu semble n’avoir joué aucun rôle pendant la première période de l’empire mongol, bien qu’on puisse supposer qu’elle a constamment soutenu Čingiz Ḵh̲ān (Ras̲h̲īd al-dīn, éd. Berezin dans Trudi̊ vost. otd. Imp. Russk. Ark̲h̲eol. obs̲h̲čestva, VII 275, XlII/texte 47, 52; trad. L. A. Ḵh̲etaguro v, Moscou-Leningrad 1952, I/1, 193). Il semble qu’à cette époque la tribu presque tout en…

Bāg̲h̲če Sarāy

(1,345 words)

Author(s): Spuler, B.
(en turc «palais du jardin»; orthographe russe: Bak̲h̲ci-Saray), capitale de l’État des Tatars de Crimée pendant tout le règne (y compris l’époque de vassalité) de la dynastie Girāy [ q.v.], de 1423 environ à 1783, est. située à 44° 45ˊ de lat. N. et 33° 55ˊ de long. E., à 32 km. au Sud-ouest de Simferópolʾ, dans une gorge étroite, de 7 km. de long, du Čürük Ṣu («eau nauséabonde»). Bāg̲h̲āe Sarāy s’éleva entre le vieux centre administratif de la Crimée, Eski Yurt, à l’Ouest, où les Ḵh̲āns de Crimée furent inhumés jusqu’au Xe/XVIe siècle, et l’ancien établissement caraϊte, Čufut Ḳalʿe («…

Ḥiṣār

(751 words)

Author(s): Spuler, B.
, ville principale d’un district de Transoxiane, sur le Ḵh̲ānaka, affluent du Kāfirnihan, à 675 m. au-dessus du niveau de la mer, dans une région fertile, mais humide et malsaine, limitée par le Zarafs̲h̲ān et le Ḳi̊zi̊l Ṣu (cf. Cleinow et R. Olzscha Turkestan, Heidelberg 1942, 187; panorama de la ville au début du XIXe siècle dans Fr. von Schwarz, Turkestan, Fribourg/Br. 1900, 233). Lors de la conquête de la Transoxiane par les Arabes au début du IIe/VIIIe siècle, la localité portait le nom de S̲h̲ūmān et formait une petite principauté indépendante qui, par la suite, to…

Baikal

(283 words)

Author(s): Spuler, B.
, en turc oriental (par étymologie populaire) Bai kül «le lac riche», en mongolien Dalai nor «le lac-océan», le plus profond (1741 m.) et le plus grand lac de montagne du monde (entre 51° 29’ et 55° 46’ de lat. Nord, et 103  44 ’ et 110° 40’ de long. Est; entouré de chaînes de hautes montagnes; longueur: 636 km., largeur variant entre 15 et 79 km., superficie: 31 500 km2). Il reçoit les eaux de la Selenga, du Barguzin et de l’Angara supérieur, et l’Angara en sort à Yenisey. La ligne de chemin de fer du lac Baikal (307 km. de long, 40 tunnels) — branche du Transsib…

Ču

(1,297 words)

Author(s): Spuler, B.
, cours d’eau d’Asie Centrale d’une longueur de 920 km. Son cours impétueux l’empêche d’être navigable. Les Kirgizes établis actuellement sur ses rives (et sans doute déjà les Turcs établis au moyen âge) l’appellent S̲h̲u (Barthold, Vorl., 80); en chinois, Su-yeh ou Sui-s̲h̲e. Le Ču prend sa source dans le Terskei Alatau, coule vers le N.-E. jusqu’à 6 km. à l’Ouest de l’Issik Kul [ q.v.]. Nommé Ḳočḳar dans son cours supérieur (pour la première fois par S̲h̲araf al-dīn ʿAlī Yazdī, éd. Iláhdád, I, Calcutta 1885, 274), il envoie un bras (Kutemaldi) dans ce lac, …

Bayram ʿAlī

(141 words)

Author(s): Spuler, B.
, localité sur le chemin de fer transcaspien, à 75 km. à l’Est de Marw, avec une population persane; elle est située aujourd’hui dans le district de Marw (Marv) de la République Socialiste Soviétique de Turkménistan, près de l’oasis du Vieux Marw qui fut créée par le Murg̲h̲āb [ q.v.] et exista jusqu’au XVIIIe siècle. Ses ruines couvrent une superficie de quelque 50 km2. Au XIXe siècle, la région devint partie du domaine personnel — qui exista jusqu’en 1917 — de l’empereur. Il y a de nos jours à Bayram ʿAlĪ une station de recherches agricoles et une école tec…

Ḥizb

(24,278 words)

Author(s): Kedourie, E. | Rustow, D. A. | Banani, A. | Kazemzadeh, F. | Spuler, B. | Et al.
«parti politique». L’emploi du mot ḥizb dans le sens de parti politique est récent et ne remonte qu’aux environs du début du XXe siècle, mais cette acception est, dans une certaine mesure, une extension naturelle et légitime de son sens traditionnel et classique [voir l’article précédent] que l’on trouve dans les dictionnaires du XIXe siècle. Ainsi, le Dictionnaire de Kazimirski (1860) traduit ḥizb par «troupe d’hommes», le Lexicon de Lane (1863 sqq.) par «groupe ou compagnie d’hommes réunis du fait d’un événement à eux survenu»; le Muḥīṭ de Bustānī le définit par ṭāʾifa; le Supplément d…

Ḳi̊ri̊m

(7,669 words)

Author(s): Spuler, B.
, presqu’île qui s’avance dans la mer Noire au Sud de l’Uk…

Andid̲j̲ān

(521 words)

Author(s): Spuler, B.
, ville du Farg̲h̲āna, 40° 43’ Nord, 72° 25’ Est, sur la rive gauche du Yaxartes (Si̊r Daryā) supérieur. Au IVe/Xe siècle, la ville — alors appelée Anduk(g)ān — était aux mains des Ḳarluḳs; elle passa plus tard à leurs gouverneurs Ḳarak̲h̲ānides; au XIe siècle, elle dépendait des Sald̲j̲ūḳides (Yāḳūt, éd. du Caire, I, 347). Au XIIe siècle, la ville est mentionnée comme étant la capitale du Farg̲h̲āna (cf. Zap. Imp. Russk. Geogr. ob-va. XXIX, 72). Elle semble avoir beaucoup souffert des invasions mongoles, et dut être reconstruite vers la fin du XIIIe siècle, sous les k̲h̲āns čag̲h̲atay Ḳaydū et Duwā (Ḥamd Allāh Mustawfī, 246). Depuis lors, elle a été presque exclusivement habitée par des Turcs, dont les différentes tribus paraissent s’être installées dans divers quartiers de la ville (Barthold,

Dihistān

(736 words)

Author(s): Spuler, B.
, appellation de deux villes et de leurs régions respectives au N.-E. de l’Iran: 1. Ville au N.-E. de Harāt, chef-lieu de la partie méridionale de la région du Bādg̲h̲īs [ q.v.] et, en importance, deuxième ville de cette région («deux fois moins grande que Būs̲h̲and̲j̲», selon Yāḳūt, I, 461), dont elle fut la capitale vers 596/1200. La ville était située sur une colline, dans une contrée fertile, non loin d’une mine d’argent; ses maisons étaient construites en brique. Dihistān devint, en 98/716-7, le siège d’un dihḳān persan (al-Ṭabarī, II, 1320); vers 426/1035, elle tomba, grâce…

Īssi̊k-kul

(1,662 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
(en turc «lac chaud»), le plus important lac de montagne du Turkestaii et l’un des plus grands lacs d’eau douce du monde; il est situé entre 42°n’ et 42°59’ de latitude Nord et entre 76° 15’ et 78°3o’ de longitude Est, à 1 605 mètres au-dessus du niveau de la mer; sa longueur totale est de 185 kilomètres environ, sa largeur de 60 km., sa plus grande profondeur de 702 mètres et sa superficie totale de 6 205 kilomètres carrés. Des deux chaînes du Tʿien-S̲h̲an, le Kungey-Alatau, au Nord, et du Ters…

Horde

(582 words)

Author(s): Spuler, B.
, terme tirant son origine du turc ordu, en passant par le russe ordá et le polonais horda, et assimilé par les langues européennes à partir du XVIe siècle, est le nom donné au centre administratif des grands empires nomades et surtout aussi à la tente richement ornée du chef (cf. la Horde d’or); il fut ensuite donné à certaines confédérations de nomades dans la mesure où ils formaient un groupement sans attaches avec un lieu particulier, différaient considérablement, dans leur façon de vivre et leur mode de gouvernement,…
▲   Back to top   ▲