Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Yeñi S̲h̲ehir

(525 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, en turc moderne Yenişehir, ville du Nord-ouest de l’Anatolie, dans ce qui fut la Bithynie classique. Elle est située à 40° 17’ de lat. N. et 29° 38’ de long. E. et à une altitude de 245 m, dans une longue dépression qui part d’Inegol en direction du Nord-est où elle se rétrécit; cette plaine est drainée par le Gök Su, dont les eaux sont utilisées ici pour l’irrigation, et qui se jette au-delà de Yeñi S̲h̲ehir dans le fleuve Sakarya [ q.v.]. Yeñi S̲h̲ehir joua un rôle majeur au début de l’histoire ottomane. Ce fut la première ville d’importance à être prise au début du VIIIe/XIVe s. par ʿOt̲h̲mān Ier [ q.…

Rohtak

(204 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom d’une région et d’une ville au Nord-ouest de l’Inde, actuellement dans l’état de Hariyana de l’Union Indienne. Cette région n’est pas mentionnée dans les sources indo-musulmanes les plus anciennes, mais à partir de la période du sultanat, son histoire est souvent liée à celle de Dihlī, toute proche au Sud-est. Au XVIIIe s., elle fut le théâtre de combats entre les commandants des armées mogoles moribondes et les militants Sikhs [ q.v.]; pour son histoire générale, voir Hariyānā. Du début de l’époque de l’Inde britannique jusqu’en 1832, elle fut administrée par un agent politique ( Pol…

Yada Tas̲h̲

(1,052 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), litt. pierre de pluie, dans les textes arabes ḥad̲j̲ar al-maṭar, est une pierre magique grâce à laquelle son (ou ses) détenteur(s) pouvai(en)t faire apparaître pluie, neige, brouillard, etc. La connaissance et l’usage de ces pierres étaient largement répandus, en particulier en Asie Centrale, jusque très récemment. La croyance en l’existence de pierres et autres moyens servant à contrôler le temps météorologique a toujours existé, tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Monde (voir Sir J. G. Frazer, The golden bough, a study in magic and religion, édit. abrégée, Londres 1922…

Naṣr b. Muzāḥim

(211 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abu l-Faḍl al-Minḳarī al-Tamīmī, historien s̲h̲īʿite ancien (mais pas le premier, c…

Aʿyāṣ

(314 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, groupe qui faisait partie du clan mekkois d’Umayya ou ʿAbd S̲h̲ams. et dont le nom est un pluriel de celui du fondateur, un fils d’Umayya b. ʿAbd S̲h̲ams b. ʿAbd Manāf b. Ḳuṣayy appelé ¶ al-Īṣ ou Abu l-Īs ou al-Āṣ (ī) ou Abū l-ʿĀṣ (ī) ou ʿUways; tous ces noms figurent séparément dans les ouvrages généalogiques, mais ne concernent en fait, sans aucun doute, qu’une seule et même personne (sur les deux orthographes al-ʿĀṣ et al-ʿĀṣī, dont la première peut s’expliquer comme une forme ḥid̲j̲āzienne apocopée, voir K. Vollers, Volksprache und Schriftsprache im alten Arabien, Strasbourg 1906, 13…

Simnān

(1,044 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville de Perse septentrionale (long. 53° 24′ E., lat. 35° 33′ N, ait. 1138 m), située au Moyen Age islamique dans la province du Ḳūmis [ q.v.], sur la grande voie reliant Rayy au centre…

Yaḥyā b. Akt̲h̲am

(241 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Muḥammad al-Marwazī al-Tamīmī, faḳīh, disciple d’al-S̲h̲āfiʿī, qui fut juge et conseiller de califes ʿabbāsides, m. 242/857. Né à Marw, il devint Grand Juge, ḳāḍī l-ḳuḍāt, de Bag̲h̲dād après avoir été nommé juge à Baṣra par al-Ḥasan b. Sahl [ q.v.] en 202/817-18. Il fit rapidement partie du cercle central de la cour d’al-Maʾmūn comme consultant et compagnon favori, renforçant ainsi la tendance constatée sous ce calife, de choisir de préférence les conseillers parmi les savants légistes plutôt que parmi les administrateurs. Il accompagna al-Maʾmūn en Syrie et en Égypte ainsi que dans la campagne de 216/831 menée contre Byzance (al-Ṭabarī, III, 1104). Constamment exposé à des accusations de pédérastie, à la mort d’al-Maʾmūn il perdit son pouvoir. Nommé à nouveau Grand Juge durant les années 237-40/851-5, il tomba une nouvelle fois en disgrâce. Il partit pour accomplir le pèl…

Sand̲j̲a

(168 words)

Author(s): Bosworth, C.E.

Riḍwān

(648 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ou Ruḍwān b. Tutus̲h̲ b. Alp Arslan, Fak̲h̲r al-Mulk (m. 507/1113), devenu prince sald̲j̲ūḳide d’Alep après la mort de son père Tutus̲h̲ [ q.v.] en ṣafar 488/février 1095. Après avoir acquis le pouvoir à Alep, Riḍwān, associé à son beau père, l’Atabeg Ḏj̲anāḥ al-dawla Ḥusayn, voulut reprendre Damas, l’ancienne capitale de Tutus̲h̲, pour contrôler l’ensemble des territoires de Syrie et de Palestine restant encore en dehors de l’autorité fāṭimide. Or le frère de Riḍwān Duḳāḳ et son Atabeg Ṭug̲h̲tigin s’accrochèrent à Damas, et après la rupture entre Riḍwān et Ḏj̲anāḥ al-dawla, ce ¶ derni…

al-Ṭabarī

(5,867 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Ḏj̲aʿfar Muḥammad b. Ḏj̲arīr b. Yazīd, esprit universel dont les compétences englobent la tradition et le droit mais qui est surtout connu pour avoir été l’historien universel par excellence et le commentateur du Ḳurʾān des trois ou quatre premiers siècles de l’Islam, né au cours de l’hiver 224-5/839 à Āmul, mort à Bag̲h̲dād en 310/923. 1. Sa vie. …

al-Zaynabī

(420 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ʿAlī b. Ṭirād (ou Ṭarrād) b. Muḥammad Abū l-Ḳāsim S̲h̲araf al-dīn (n. 462/1069-70, m. 558/1144), vizir de deux califes ʿabbāsides, al-Mustars̲h̲id et al-Muḳtafī [ q.vv.] dans la première moitié du VIe/XIIe s. ¶ La nisba fait référence à Zaynab bt. Sulaymān b. ʿAlī b. ʿAbd Allāh b. al-ʿAbbās; cette ascendance ʿabbāside aida sans aucun doute le père de ʿAlī al-Zaynabī, Ṭirād ou Ṭarrād, dont le laḳab était Ḏh̲ū l-s̲h̲arafayn, à se faire attribuer en 453/1061 l’office de naḳīb [voir Naḳīb al-As̲h̲rāf] des s̲h̲arīfs hās̲h̲imites et également de faire une carrière diplomatique au …

Ṭāhir b. al-Ḥusayn

(415 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Muṣʿab b. Ruzayḳ, surnommé Ḏh̲ū l-Yamīnayn («l’ambidextre»?), (159-207/776-822), ¶ fondateur d’une brève dynastie de gouverneurs du Ḵh̲urāsān à la haute époque ʿabbāside, les Ṭāhirides [ q.v.]. Ses ancêtres portaient la nisba aristocratique arabe d’«al-Ḵh̲uzāʿī», mais étaient à peu près certainement des mawlās d’origine persane orientale. Muṣʿab s’était distingué pendant la r…

Ḳāʾin

(994 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme usuelle Qayen, etc., ville de Perse orientale (33° 43’ N; 59° 06’ E.), actuellement dans la province administrative du Ḵh̲urāsān mais à l’époque médiévale islamique, la région où elle se trouvait était appelée Ḳūhistān [ q.v.]. La ville est située sur la route reliant les centres urbains du Nord du Ḵh̲urāsān (Mas̲h̲had, Turbat-i Ḥaydariyya, etc.) à Bird̲j̲and, au Sistān persan et à Zāhidān. Ḳāʾin doit être une ville ancienne, mais dont on ne sait pratiquement rien avant les descriptions faites par les géographes du IVe/Xe s. La géographie arménienne du VIIIe s. attribue sa fond…

Muḥtād̲j̲ides

(536 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie locale de l’Asie Centrale qui régna sur la principauté de Čag̲h̲āniyān [ q.v.], sur le cours supérieur de l’Oxus, au IVe/Xe siècle et au début du Ve/XIe. A l’époque des invasions arabes du début du IIe/VIIIe siècle, Čag̲h̲āniyān avait été gouverné par une dynastie de Čag̲h̲ān-Ḵh̲udās, probablement de souche iranienne (comme les princes de Sogdiane et du Ḵh̲wārazm) qui, contrairement à d’autres souverains locaux, paraît avoir coopéré avec les envahisseurs arabes (voir H.A.R. Gibb, The Arab conquests in Central Asia, Londres 1923, 9, 32). L’ancêtre éponyme, Muḥtād̲j…

Maymūn-diz

(252 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, château-fort des Ismāʿīliens [voir Ismāʿīliyya] dans la région de l’Alburz (Nord-ouest de l’Iran) qui constituait au Moyen Āge le Daylam [ q.v.]. Ras̲h̲īd al-dīn dit qu’il a été construit en 490/1097 parle grand-maître des Assassins Ḥasani Sabbāḥ ou par son successeur Kiyā Buzurg-Ummīd au début du VIe/XIIe siècle. Ḏj̲uwaynī (trad. Boyle, H, 621-36; cf. M. G. S. Hodgson, The order of the Assasins, La Haye 1955, 265 sqq.) présente un récit détaillé de la prise de la forteresse par l’Īl-Ḵh̲ān Hülegü en s̲h̲awwāl 654/novembre 1265. Les Mongols l’assiégèrent p…

Warangal

(673 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
ville du Nord-est du Deccan en Inde (18° 00’ de lat. N., 79° 35’ de long. E.) importante au Moyen Age pour être le centre d’une principauté hindoue dans la région de Telingāņa [ q.v.]. Elle bloquait l’expansion musulmane qui venait du centre du Deccan en direction du Golfe du Bengale, et se trouva donc souvent en guerre, aux VIIIe-IXe/VXIVe-XVe s., avec le Sultanat de Dihlī [ q.v.], puis avec le sultanat local du Deccan septentrional des Bahmanides [ q.v.]. Warangal est située sur le bord oriental du plateau du Deccan à quelques 130 km au Sud-ouest du fleuve Godāvāri. Au Mo…

ʿUbayd Allāh b. Abī Bakra

(343 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥātim, commandant arabe des Umayyades et gouverneur au Sīstān, mort en 79/698. La famille Abū Bakra était d’origine mawlā, le père d’Abū Bakra étant, semble-t-il, un esclave venu d’Abyssinie. Bien qu’il ait épousé une femme libre arabe des Banū ʿId̲j̲l, ʿUbayd Allāh avait lui-même la peau sombre et le teint basané, et on le disait adg̲h̲am; une tentative pour faire remonter la famille à al-Ḥārit̲h̲ b. Kalada [ q.v. dans Suppl.], appelé le «Médecin des Arabes», fut refusée plus tard par le calife al-Mahdī. La famille devint florissante à Baṣra car ils étaient…

Ṭulaḳāʾ

(279 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), pl. de ṭaliḳ, qui signifie «une personne relâchée, libérée, par ex. de la prison ou de l’esclavage» (Lane, 1874). Le pluriel devint un terme technique au début de l’Islam pour désigner les Mecquois de Ḳurays̲h̲ qui, lorsque Muḥammad entra en triomphe à La Mecque (Ramaḍān 8/janvier 630), formaient théoriquement le butin du Prophète selon la loi mais qu’en fait il libéra (al-Ṭabarī, I, 1642-3: ḳāla d̲h̲habū faantum al-ṭulaḳāʾ. Cf. Glossarium, p. CCCXLII, et Mad̲j̲ al-dīn Ibn al-At̲h̲īr, Nihāya, éd. Al-Zāwī et al-Ṭannāḥī, Caire 1383/1963, III, 136). Il fut, par la suite, utilis…

G̲h̲azna

(2,087 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville de l’Afg̲h̲ānistān oriental, à 145 km. au Sud-ouest de Kābul (33° 44’ N., 68° 18’ E.; ait.: 2220 m.). La forme originelle du nom doit avoir été * Ganzak < gand̲j̲a «trésor», avec une meta thèse postérieure en iranien oriental de - nz-/- nd̲j̲- en - zn-, et cette étymologie montre que G̲h̲azna était déjà à l’époque préislamique la métropole de la région environnante du Zābulistān. Les formes parallèles G̲h̲aznī (dans l’usage actuel) et G̲h̲aznīn doivent remonter à des thèmes tels que * G̲h̲aznīk et * G̲h̲aznēn; le géographe al-Muḳaddasī et l’auteur anonyme des Ḥudūd al-ʿālam (fin du IVe…

Śrīrangapat́t́anam

(208 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, européanisé en Seringapatam, ville de l’Inde du Sud (lat. 12° 25′ N., long. 76° 42′ E.). Dans l’Inde britannique, elle se situait dans l’Etat princier de Mysore [voir Mahisur, Maysūr], et actuellement dans le district de Mysore, le plus méridional de l’Etat du Karnataka, dans l’Union Indienne. Elle s’élève sur une île de la rivière Cauvery, au Nord-nord-est de la ville de Mysore. Elle tire son nom du mausolée du dieu hindou Śri Raṅga (Viṣṇu), et fut au XVIIe siècle la capitale des Rād̲j̲ās hindous de Mysore, puis après 1761 des sultans musulmans Ḥaydar ʿAlī et Tīpū Sulṭān [ q.vv.]. L’opposit…
▲   Back to top   ▲