Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

al-G̲h̲azzi

(616 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
Abū Is̲h̲āḳ Ibrāhīm (b. Yaḥyā ?) b. ʿUt̲h̲mān b. ʿAbbās al-Kalbī al-As̲h̲habī (441-524/10491129), poète arabe de l’époque sald̲j̲ūḳide. Ne à G̲h̲azza [ q.v.], alors que la ville était encore sous la domination des Fāṭimides, mais sunnite s̲h̲āfiʿite et particulièrement fier d’être né au même endroit que l’imam al-S̲h̲āfiʿr, il devait passer sa vie plus à l’Est, dans une région où les Sald̲j̲ūḳides avaient permis le retour à l’orthodoxie sunnite. Il étudia à Damas en 481/1088 sous la direction du traditionniste Naṣr b…

K̲h̲ud̲j̲istān

(278 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite ville ou village de la région islamique médiévale de Bād̲h̲g̲h̲īs [ q.v.], au Nord-est de Harāt dans l’Afg̲h̲ānistān moderne; les géographes du moyen-âge la disent montagneuse, pourvue de terres agricoles et peuplée d’habitants belliqueux (al-Iṣṭak̲h̲rī. 268-9; Ibn Ḥawḳal2, 441, tr. Kramers-Wiet, 426; Ḥudūd al-ʿālam, 104, 327; Yākūt, II, 404; Barbier de Meynard, Dict. géogr. hist. et litt. de la Perse, 197). Bien qu’étant à l’intérieur d’une région sunnite, Ḵh̲ud̲j̲istān était l’un des derniers bastions des Ḵh̲awārid̲j̲ dans l’Iran Oriental, et s…

Özbeg b. Muḥammad Pahlawān

(441 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Muẓaffar al-dīn (r. 607-22/1210-25), cinquième et dernier Atabeg de la lignée Ildegizide ou Eldigūzide [voir Ilden̄izides] qui régna en ʿAd̲h̲arbayd̲j̲ān à la fin des époques sald̲j̲ūkide et k̲h̲wārazms̲h̲āhī. Il épousa Malika Ḵh̲ātūn. veuve du dernier sultan grand sald̲j̲ūḳ Tog̲h̲ri̊l III (tué en 590/1194 [ q.v.]). Pendant la première partie de sa carrière, il gouverna à Hamad̲h̲ān par délégation de son frère Nuṣrat al-dīn Abū Bakr, dans le même temps qu’une grande partie de l’Ad̲h̲arbayd̲j̲ān et du ʿIrāḳ ʿAd̲j̲amī tombait dans l’anarchi…

Ḳūla

(332 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville de l’Anatolie occidentale, l’Opsicium de l’époque classique. Située en bordure d’une plaine fertile, à quelques km. au Sud du cours supérieur du Gediz et au Nord de…

Rūs̲h̲anī, Dede ʿUmar

(279 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, turc, adepte de la ṭarīḳa ṣūfīe al-Ḵh̲alwatiyya [ q.v.] et poète en persan et en turc. Il naquit à une date non spécifiée à Güzel Ḥiṣār dans la province d’Aydi̊n, en Anatolie occidentale. Du côté mater…

al-Ruk̲h̲k̲h̲ad̲j̲

(600 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(dans les Ḥudūd dl-ʿālam, trad. Minorsky, 111, 121, Ruk̲h̲ud̲h̲: dans al-Muḳaddasī, 50, 297, Ruk̲h̲ūd, à lire peut-être Ruk̲h̲wad̲h̲). nom donné dans les premiers temps de l’Islam à la région sud-orientale de l’Afg̲h̲ānistān, autour du site futur de la ville de Ḳandahār [ q.v.], et occupant le bassin inférieur du fleuve Arg̲h̲andāb (voir D. Balland, EIr, art. Argandāb). Le nom islamique fait écho à celui de l’Arachosie classique, que traversa Alexandre le Grand lors de son expédition en Inde en 330 av. J.-C. (voir PW, III/1, col. 367-8 [W. Tomaschek]). Ce mot est…

Ḳābūs b. Wus̲h̲magīr

(942 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. Zivār, S̲h̲ams al-Maʿālī Abū l-Ḥasan (366-711977-81 et 388-403/ 998-1013), quatrième souverain de la dynastie ziyāride fondée par Mardāwid̲j̲ b. Ziyār [ q.v.] qui régna au Ṭabaristān et au Gurgān (Ḏj̲urd̲j̲ān). Comme d’autres familles qui sont parvenues à un rang éminent durant «l’intermède daylamite» de l’histoire de la Perse, les Ziyārides s’efforcèrent de se rattacher au passé iranien pré-islamique, et le petit-fils de Ḳābūs, Kay Ḳāʾūs, fait de leurs ancêtres les souverains du Gīlān à l’époque de Kay Ḵh̲usraw ( Ḳābūs-nāma, préface). De même que sous ses prédécesseurs,…

Irič

(253 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ou Erič ou Erač, sur les cartes actuelles, Erachh, petite ville du centre Nord de l’Inde, sur la rive Sud de la Betwā, à 65 kms au Nord-est de Jhansi, et à 100 kms au Sud-est de Gwalior (25° 47’ N.; 79° 9’ E.). Elle se trouve actuellement dans le district de Jhansi, à l’extrémité Sud-ouest de la province d’Uttar Pradesh, dans l’Union indienne. Quoique situé aujourd’hui dans une région majoritairement hindoue, le territoire autour d’Irič renferme nombre de vestiges et de monuments indo-musulmans. Il était entre les mains de Musulmans quand Malik Kāfūr [ q.v.], le commandant k̲h̲ald̲j̲ī s’…

Tard̲j̲umān

(3,463 words)

Author(s): Bosworth, C. E.

Prêtre Jean

(484 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom d’un potentat mystérieux, dont on disait qu’il était un chrétien nestorien, hostile envers l’Islam. Les chrétiens de l’Europe médiévale le plaçaient au-delà des pays islamiques en Asie centrale ou orientale. Le nom de Presbyter Johannes est rencontré pour la première fois dans la chronique appelée Historia de duabus civitatibus du prélat allemand Otto, évêque de Freising. Il y raconte, sous l’autorité d’une rencontre en 1145 avec l’évêque latin Hugues de Ḏj̲abala (Byblos au Liban [ q.v. II, 363a]) que le Prêtre Jean était un monarque qui descendait des Mages de l’E…

Thānā

(234 words)

Author(s): Bosworth, C. E.

Marāfiḳ

(291 words)

Author(s): Bosworth, C. E.

Ismāʿīl b. Nūḥ

(206 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Ibrāhīm al-Muntaṣir, dernier des Sāmānides de Transoxiane et du Ḵh̲urāsān. Lorsque, en 389/999, le Ḳarak̲h̲ānide Ilig Ḵh̲ān Naṣr occupa Buk̲h̲ārā, la capitale sāmānide, Ismāʿīl et d’autres membres de la famille furent emmenés à Uzkend. Il parvint cependant à s’enfuit à Ḵh̲wārizm et, durant les quatre années suivantes, entreprit une série d’attaques contre les G̲h̲…

Tamīm b. Baḥr al-Muṭṭawwiʿ

(218 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, voyageur arabe qui parcourut l’Asie Centrale au début de la période ʿabbāside et seul musulman à nous avoir laissé un récit de sa visite dans la capitale des Turcs Uyg̲h̲ur (avant 840) sur le fleuve Org̲h̲on [ q.v.] en Mongolie, à savoir le Ḵh̲ara Balg̲h̲asun ou Ḳarabalg̲h̲asun de l’actuelle République mongole. On peut …

Isfīd̲j̲āb

(855 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville, et région étendue, en Asie centrale musulmane médiévale, que l’on peut identifier à la ville musulmane plus récente de Sayram. L’étymologie populaire rapproche ce nom de sipīd ou ispīd ‘blanc’ en persan. Elle se situe sur la rivière Aris, affluent de rive droite de la Si̊r Daryā [ q.v.], à 14 kms à l’Est de l’actuelle ville de Chimkent (42° 16’ N.; 69° 05’ E.). Cette dernière, à l’extrême Sud de l’actuel Kazakhstan, est mentionnée par les sources historiques à partir de l’époque tīmūride (voir par ex. S̲h̲araf al-dīn Azdī). Isfīd̲j̲āb connut apparemment une histoire préislamiq…

Warāmīn

(638 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite ville de la Perse septentrionale (35° 19’ N., 51° 40’ E.; altitude 922 m.) située dans la plaine fertile de Warāmīn, qui bénéficie d’un bon approvisionnement en eau venant du Ḏj̲ād̲j̲a Rūd et qui a été très fréquentée par les nomades turkmènes jusqu’à l’époque moderne. 1. Histoire. Les géographes musulmans du Moyen Âge la situent¶ à deux étapes de Rayy (al-Muḳaddasī, 401) ou à 30 mīls de là (Yāḳūt, Buldān, édit. Beyrouth, V, 370). Déjà à l’époque būyide, c’était une petite ville florissante avec un bazar, mais elle s’est déve…

Nuṣratābād

(251 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom plus récent de la ville de Perse orientale appelée, à l’époque médiévale islamique, Isfīd̲h̲. Sipih, Safīd̲j̲ (écrit chez al-Iṣṭak̲h̲rī et Ibn Ḥawḳal Sanīd̲j̲, pour *Sabīd̲j̲/Safīd̲j̲). Elle était située sur ce qu constituait alors la grand-route du Kirmān au Sīstān [

Māʾ

(1,874 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
10. Irrigation en Transoxiane. Les fleuves d’Asie Centrale, qui s’étendent, à travers la Transoxiane, depuis le Ḵh̲wārazm à l’Ouest vers le Turkestan oriental (futur Sinkiang) et vers le Semirečye au Nord, ont tous été largement utilisés pour irriguer les terres situées le long de ces cours d’eau et les diverses oasis, ce qui permettait de faire de l’agriculture dans les zones favorables qui n’étaient pas trop exposées aux attaques des nomades de la steppe ou, plus au Nord, des peuplades des forêts. Par conséquent, comme ailleurs dans le monde ancien, ¶ l’entretien des travaux d’irrigation, canaux à ciel ouvert et kārīzs ou conduites souterraines (ces dernières se retrouvant à l’Est jusqu’à la vallée du Tarim et jusqu’aux confins de la Chine; voir Ḳanāt) dépendaient des capitaux investis par de puissants souverains locaux, de la mobilisation massive de main d’œuvre pour la construction et les travaux d’entretien, et d’une politique ferme de défense visant à protéger les terres colonisées. Ces aménagements des cours d’eau, tels ceux de l’Oxus, du Zarafs̲h̲ān et du Syr Darya, à l’Ouest des montagnes du Tian Shan, et ceux du ¶ Tarim et de ses affluents qui descendent des montagnes de Kun-Lun, à l’Est du Tian Shan, ont dû disposer de travaux d’irrigation bien avant l’avènement de l’Islam, même là où l’on manque d’information et où leur existence ne peut être déduite qu’à partir des rares fouilles archéologiques faites dans ces régions. Ainsi les relevés de terrain et les résultats de la photographie aérienne ont permis aux chercheurs comme le défunt S. P. Tolstov de montrer comment l’irrigation dans le Ḵh̲wārazm dépendait d’un système complexe de canaux et de conduites en provenance du cours inf…

Sabzawār

(459 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom de deux villes du monde iranien oriental. 1. Sabzawār au Ḵh̲urāsān occidental était avec Ḵh̲usrūd̲j̲ird l’une des deux agglomérations constituant le district administratif de Bayhaḳ [ q.v.], nom sous lequel était connu l’ensemble du district à l’époque islamique médiévale. Il était situé dans la zone cultivable de la bordure septentrionale du Das̲h̲t-i Kawīr, ou Grand Désert. Sabzawār elle-même est décrite dans les Ḥudūd al-ʿālam
▲   Back to top   ▲