Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Sīmd̲j̲ūrides

(187 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, lignée de chefs militaires et de gouverneurs turcs d’origine slave, pour le compte des Ṣāmānides au Ḵh̲urāsān au IVe/Xe siècle. Le fondateur, Abū ʿImrān Sīmd̲j̲ūr, était le porte-encrier ¶ officiel ( dawātī) de l’ amīr Ismāʿīl b. Aḥmad. Il devint gouverneur du Sīstān [ q.v.] en 300-1/913-14, lorsque la dynastie locale des Ṣaffārides [ q.v.] fut provisoirement détrônée. Par la suite, la famille se distingua en fournissant des gouverneurs du Ḵh̲urāsān pour le compte des amīrs, engagés dans des conflits avec les rivaux des Sāmānides en Perse du Nord, comme les Būyides, et acquirent une base terri…

Mukārī

(324 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), littéralement «loueur», fournisseur d’animaux de selle et de bêtes de somme (voir WbKAS, lettre K. s.v., 164-5); l’usage de ce terme va de la personne qui achète, vend et loue, à l’ânier, au muletier ou à quelqu’un qui accompagne un animal chargé; il y a un chevauchement avec d’autres termes plus spécifiques tels que ḥammār «ânier» et bag̲h̲g̲h̲āl «muletier», tandis qu’au XIXe siècle, à Damas, rakkāb était également employé pour désigner le loueur d’ānes et l’homme qui les accompagnait. A l’époque pré-moderne, les mukārūn/ mukāriya et les métiers qui leur étaient associés constituaient un élément vital dans toutes les villes islamiques. Au ¶ XVIIIe siècle, selon Chabrol (dans la Description de l’Égypte), on comptait au Caire environ 22 000 animaux de louage sous ʿAlī Bey (1156-68/1743-54 [ q.v.]) et 30 000 un peu plus tard; dans toute la ville, il y avait un grand nombre de sūḳs aux ânes, ces…

Buʿāt̲h̲

(234 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, site d’une bataille qui eut lieu vers 617 de J.-C. entre la plupart des fractions des deux tribus de Médine, les Aws et les Ḵh̲azrad̲j̲. Il se trouve dans le quart Sud-est de l’oasis de Médine, sur le territoire des Banū Ḳurayẓa. La bataille fut l’aboutissement de toute une série de conflits internes. Les Aws, dont la situation avait été diminuée, reçurent l’appoint des deux grandes tribus juives, les Ḳurayẓa et les al-Naḍīr, ainsi que de nomades de Muzayna ; leur chef était Ḥuḍayr b. Simāk. L…

Ud̲j̲d̲j̲ayn

(347 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ville de l’Inde du Centre dans ce qui fut au Moyen-Age le sultanat musulman de Mālwā [ q.v.], et parfois capitale de celui-ci. C’est aujourd’hui une ville d’une certaine importance dans la partie la plus occidentale de l’État de Madhya Pradesh au sein de l’Union Indienne (23° 11΄ N. et 75° 50΄ E.). Renommée depuis le temps des Maurya et des Gupta pour être un lieu sacré des Hindous, elle joua également un rôle prédominant dans l’astronomie indienne car les Indiens de l’Antiquité calculaient les longitudes à partir du méridien de Ud̲j̲d̲j̲ayn [voir Ḳubba]. La ville apparaît donc dans la Géograp…

Sārī

(443 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme arabe Sāriya, ville de la région Caspienne de la Perse; au moyen âge islamique, elle se trouvait dans la province du Ṭabaristān, actuellement dans la province du Māzandarān [ q.v.] (lat. 36° 33ʹ N., long 53° 06ʹ E.). Elle se trouve à quelque 32 km de la mer Caspienne, sur la rivière Tid̲j̲in ( Ḥudūd al-ʿĀlam, trad., 77: Tižin-Rūd̲h̲), dans la plaine côtière chaude et humide. La région environnante a toujours été réputée pour sa production de soie et ses fruits. On ne sait si Sārī eut une histoire préislamique, bien que la légende assigne sa fondation au personnage pīs̲h̲dādide [ q.v.] légendaire de Ṭahmūrat̲h̲. Les détails manquent sur …

al-Malik al-Raḥīm

(366 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Naṣr Ḵh̲usraw-Fīrūz, amīr būyide (m. 450/1058). A la mort, en 440/1048, d’Abū Kālīd̲j̲ār qui régnait sur le Ḵh̲ūzistān, le Fārs, le Kirmān, le ʿUmān et Baṣra parallèlement à son oncle Ḏj̲alāl al-dawla [ q.v.] de Bag̲h̲dād, l’aîné de sa dizaine de fils, Ḵh̲usraw-Fīrūz. lui succéda en qualité d’ amīr avec le titre d’al-Malik al-Raḥīm arraché au calife. Cependant, cette succession lui fut disputée par plusieurs de ses frères et surtout par Fūlād-Sutūn; pendant ses sept années de règne, Ḵh̲usraw-Fīrūz ne fut le maître …

al-Samāwa

(413 words)

Author(s): Bosworth, C.E.

Biʾr Maʿūna

(368 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, puits sur la route de la Mekke à Médine, entre les territoires des ʿĀmir b. Ṣaʿṣaʿa et des Sulaym, où un groupe de Musulmans fut tué en ṣafar 4/juil.-août 625. D’après le récit traditionnel, le chef des ʿĀmir, Abū Barāʾ (ou Abū l-Barāʾ), pria Muḥammad d’envoyer un groupe de missionnaires dans sa tribu, leur promettant sa protection personnelle.Ainsi, un groupe de «lecteurs du Ḳurʾān » ( ḳurrāʾ) fut envoyé de Médine. Quand ils atteignirent Biʾr Maʿūna, ils furent massacrés par trois clans des Sulaym, conduits par ʿĀ…

Faḳīr D’ipi

(256 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom donné, dans l’usage populaire, à Ḥād̲j̲d̲j̲ī Mīrzā ʿAlī Ḵh̲ān (m. 1960), mullah pathan qui provoqua une certaine agitation le long de la frontière Nord-ouest du sous-continent indo-pakistanais, tant à la fin de la domination britannique que dans les premières années de l’existence du Pakistan. Membre de la fraction des Torī Ḵh̲ēls des Wazīrs ʿut̲h̲mānzays du Wazīristān du Nord, qui étaient probablement l’une des tribus pathanes de la Frontière les plus irréductibles à l’époque britannique, il se distingua particulièrement en 1936-7, e…

Safīd Kūh

(222 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), en pas̲h̲to Spīn G̲h̲ar («la Montagne Blanche»), nom d’une chaîne de montagnes située en grande partie en Afg̲h̲anistan oriental. Selon Bābur, son nom est dû à sa couverture neigeuse éternelle; de ses versants Nord naissent neuf rivières qui se jettent dans la rivière de Kābul ( Bābur-nāma, trad. Beveridge, 209, cf. appendice E, pp. XVII-XXIII). Le Safīd Kūh et ses annexes commencent à l’Est de G̲h̲azna [ q.v.] en direction du Nord-est, puis de l’Est presque jusqu’à Attock (voir Atak) sur l’Indus (approx. entre les long. 68°40′ E. et 72° E.), séparant généralement les…

Kurram

(1,004 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Kuram, nom d’une rivière qui, descendant de l’extrémité occidentale du Safīd Kūh (chaîne du Spīn G̲h̲ar), dans le massif de l’Hindū Kus̲h̲-Kōh-i Bābā (Afg̲h̲ānistān oriental), se jette dans l’Indus dans le Pakistan actuel, juste en aval de ʿĪsā Ḵh̲ēl. Son cours inférieur traverse Bannū [ q.v.] et son cours moyen passe par l’extrême Nord du Wazīristān [ q.v.]; sa vallée supérieure, au delà de la tête de ligne de Thāl, forme ce qui, aussi bien dans l’Inde britannique que dans le Pakistan actuel, constitue la région administrative de l’Agence du Kurram, étroite bande de terre longue de 110 km. environ et d’une superficie de 3380 km2. A partir de la source de ce cours d’eau, le défilé facilement praticable de S̲h̲utargardān mène vers Ḵh̲ōst et Kābul [ q.vv.], le village de Paiwar Kota lmarquant la frontière actuelle entre l…

Ekinči b. Ḳočḳar

(289 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, officier turc esclave des Sald̲j̲ūḳides qui, en 490/1097, le nommèrent gouverneur du Ḵh̲wārzm avec le titre traditionnel; de k̲h̲w ārazm-s̲h̲āh [ q.v.]; il succédait dans cette fonction à Anūs̲h̲itigin G̲h̲arčaʿī, fondateur de la dynastie des Ḵh̲wārazm-S̲h̲āhs qui devaient, par la suite, faire de leur province le centre d’un grand empire militaire dans la période qui précéda les invasions mongoles. Selon Ibn al-At̲h̲īr (X, 181-2), il était un esclave du sultan Berk-Yaruḳ (ou de San…

S̲h̲āh Rūd

(422 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, hydronyme et toponyme de Perse. 1. Rivière de la région de l’Elburz, en Perse du Nord-ouest. Elle coule du Sud-est au Nord-ouest à partir de sa source située dans les montagnes à l’Ouest de Téhéran, et rejoint le Ḳi̊zi̊l Üzen [ q.v.] à Mand̲j̲īl, constituant ainsi le Safīd Rūd [ q.v.], lequel se jette dans la mer Caspienne. Le cours supérieur du S̲h̲āh Rūd est appelé S̲h̲āh Rūd-i Ṭālaḳān, pour le distinguer de son affluent de droite, le S̲h̲āh Rūd-i Alamūt. Ce dernier prend sa source près du mont Tak̲h̲t-i S…

al-Mustakfī

(508 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
bi-llāh, Abū l-Ḳāsim ʿAbd Allāh, calife ʿabbāside qui régna en 333-4/944-6. Il était le fils du calife al-Muktafī [ q.v.] et d’une concubine esclave grecque nommée G̲h̲uṣn. Lorsque le commandant en chef des troupes turques à Bag̲h̲dad, Tūzūn, eut déposé et aveuglé al-Muttakī ibn al-Muḳtadir [ q.v.], il mit sur le trône un cousin de ce dernier sous le nom d’al-Mustakfī, en ṣafar 333/septembre-octobre 944. Le nouveau calife, alors âgé de 41 ans, trouva au ʿIrāḳ une situation qui ne lui était pas favorable. Les cal…

Liṣṣ

(1,793 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), laṣṣ, luṣṣ, pl. luṣūṣ, noms verbaux luṣūṣiyya, talaṣṣuṣ (voir LA et Lane, s.v.) est l’un des deux principaux termes arabes pour désigner un voleur (l’autre étant sāriḳ); en persan, on a duzd «voleur», duzdī «vol»; en turc ancien og̲h̲ri̊, en turc ottoman k̲h̲ayrsi̊z, moderne hirsiz. L’arabe liṣṣ et les formes sans assimilation li/a/uṣt doivent avoir fait leur apparition dans la langue à l’époque byzantine, probablement par l’intermédiaire du syriaque leṣtā, tandis qu’existe la forme listīs, plus proche de l’original grec λῃστήΣ, dans l’hébreu mishnaïque et l’aram…

Ili

(717 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, grand fleuve d’Asie Centrale, formé de deux rivières, le Tekes et le Kunges, qui prennent leur source sur les versants septentrionaux des monts T’ien-Shan; après la réunion des deux cours d’eau, l’Ili coule sur 950 km. environ dans la partie Nord de la région connue au moyen âge sous le nom de « pays des sept fleuves », Yeti-su ou Semirečye, et se jette dans le lac Balk̲h̲as̲h̲. Le cours inférieur de l’Ili baigne la république soviétique du Kazakhstan tandis que la partie orientale du bassin appartient à la région autonome chinoise du Sinkiang-Uyghur. L’Ili est pour la première fois mentionné dans l’histoire de la dynastie chinoise des T’ang, époque à laquelle l’une des grandes routes allant de Chine au Turkestan en traversait la vallée (Chavannes, Documents sur les Toukioue (Turcs) occidentaux, 11 sqq.). La plus ancienne source musulmane qui le ¶ mentionne est les Ḥudūd al-ʿālam (372/982-3), où il est dit que l’Ilā se jette dans l’I̊si̊ḳ-Köl (les premiers géographes islamiques ignoraient l’existence du lac Balk̲h̲as̲h̲). Kās̲h̲g̲h̲arī appelle l’Ilā ou Īlā « le Ḏj̲ayḥūn du pays des Turcs » et il situe la tribu turque des Tu…

al-ʿUtbī

(689 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom d’une famille de descendants d’Arabes installés au Ḵh̲urāsān, qui fournit des secrétaires et des vizirs aux Sāmānides et aux premiers G̲h̲aznawides [ q.vv.], au IVe/Xe s. et au début du Ve/VXIe s. (les sources ne précisent pas de quels ʿUtba du début de l’islam ils seraient issus). 1. Abū Ḏj̲aʿfar (l’ ism et le nasab sont rapportés de façon variée), vizir sous l’ amīr sāmānide ʿAbd al-Malik I b. Nūḥ I, de 344/956 à 348/959, puis de nouveau, en compagnie d’Abū ʿAlī Muḥammad al-Baʿlamī [ q.v.], sous son successeur Manṣūr I b. Nūḥ I, quelques années plus tard. Sa politique visait à renforcer la puissance du souverain et de la bureaucratie contre l’ambition …

al-K̲h̲uld

(281 words)

Author(s): Bosworth, C.E.

al-Rūd̲h̲rāwarī

(359 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū S̲h̲ud̲j̲āʿ Muḥammad b. al-Ḥusayn, Zaḥīr al-dīn, vizir des califes ʿabbāsides et adīb (437-88/1045-95). Il naquit en réalité à Kangāwar [voir Kinkiwar] dans le Ḏj̲ibāl, mais son père, membre d’une classe de notables, était originaire du district proche de Rud̲h̲rāwar [ q.v.]. Abū S̲h̲ud̲j̲āʿ Muḥammad exerça la fonction de vizir auprès d’al-Muḳtadir très peu de temps en 471/1078-9 après la révocation de ʿAmīd al-dawla Ibn Ḏj̲ahīr (voir Ḏj̲ahīr. Banū], puis pendant une période plus longue — s̲h̲aʿbān 476-ṣafar ou rabīʿ I 484/décembre 1083 ou janvier 1084-avri…
▲   Back to top   ▲