Search

Your search for 'dc_creator:( "Bruijn, J. T. P. de" ) OR dc_contributor:( "Bruijn, J. T. P. de" )' returned 93 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Kās̲h̲īf

(308 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Muḥammad S̲h̲arīf b. S̲h̲ams al-dīn al-S̲h̲īrāzī (vers 1001 - après 1063/1592-1653), prosateur et poète persan qui utilisa le tak̲h̲alluṣ de Kās̲h̲if (on trouve également les formes de Kās̲h̲if-i Kumayt [cf. Rosen, Manuscrits persans, 285], et S̲h̲arīfā Kās̲h̲if [cf. Tad̲h̲kira-i Naṣrābādī dans le synopsis de A. Sprenger, Catal. Oud̲h̲., 91]); il vécut à Iṣfahān et plus tard à Rayy où il exerça les fonctions de ḳāḍī pendant 15 ans. Ses frères Ismāʿīl Munṣif et Muḳīma sont également connus comme poètes. De l’œuvre de Kās̲h̲if, il ne subsiste apparemment que …

S̲h̲iʿr

(25,898 words)

Author(s): Arazi, A. | Moreh, S. | Bruijn, J.T.P. de | Çiǧdem Balim, J.A. | Haywood J.A. | Et al.
(a.), la poésie. 1. En arabe, (a) La période classique. C’est le fleuron de la culture arabe et son discours le plus authentiquement représentatif. Les idées véhiculées par la poésie et les résonances affectives qu’elle transmet lui valent, même de nos jours, où de nombreuses formes littéraires nouvelles lui font concurrence, la faveur des lettrés et des petites gens. Malgré la ressemblance phonétique, s̲h̲iʿr n’a rien à voir avec le s̲h̲īr hébraïque; le ʿayn est une consonne «dure» qui persiste dans les racines communes aux deux langues. Le terme est attesté en arab…

Muḥtas̲h̲am-i Kās̲h̲ānī

(877 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, S̲h̲ams al-S̲h̲uʿarāʾ Kamāl al-dīn, poète persan des débuts de la période ṣafawide qui naquit vers 905/1500 à Kās̲h̲ān et, d’après les sources les plus sûres, mourut en 996/1587-8 (en 1000/1591-2, selon Abū Ṭālib al-Iṣfahānī [voir Storey, 1/2, 878], ce qui est moins vraisemblable). Il fut pendant quelque temps marchand de tissus ( bazzāz), comme son père, mais il abandonna ce métier pour embrasser la carrière plus avantageuse de poète professionnel. Son œuvre était appréciée à la cour ṣafawide à Ḳazwīn, mais il semble avoir continué à résider à …

Masraḥ

(31,344 words)

Author(s): Landau, J.M. | Bencheneb, R. | And, Metin | Bruijn, J.T.P. de | Allworth, E. | Et al.
(a.), «scène», de plus en plus employé pour désigner le «théâtre» (dans le même sens que Bühne en allemand); fréquemment synonyme de tiyātrō (de l’italien). Phénomène artistique et littéraire qui se manifesta au premier chef dans les deux derniers siècles, le théâtre arabe a ses racines dans des représentations locales de la passion de Ḥusayn [voir Ta ʿziya], les marionnettes et le théâtre d’ombres [voir Ḳaragöz], la mimique et d’autres farces populaires et a été influencé par le théâtre étranger contemporain (plutôt que classique). I. — Orient arabe. Bien que des pièces populaires…

Parī

(1,144 words)

Author(s): Boratav, P.N. | Bruijn, J.T.P. de | J. T. P. de Bruijn
(p.; turc: peri) être surnaturel des contes et légendes, de même que de toute une catégorie de croyances populaires. 1. Chez les Turcs. Le mot est dérivé du persan par «aile»; en effet, il est imaginé, parfois, comme un être ailé. La tradition des Turcs le considère comme un esprit bienfaiteur. Toutefois, chez les Kazaks, il est parfois représenté comme un mauvais génie. Dans la tradition anatolienne, on le conçoit comme un être appartenant aux deux sexes; on emploie le terme composé Peri- Kizi, «Fille-Peri», quand il s’agit de peris du sexe féminin. Dans certains contes et légendes…

K̲h̲amsa

(1,109 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, terme technique des littératures persane et turque désignant un ensemble de cinq mat̲h̲nawīs [ q.v.]; il s’applique en premier lieu aux cinq poèmes épiques de Niẓāmī [ q.v.] de Gand̲j̲a composés entre 570/1174-5 environ et 600/1203-4. Cet ensemble contient un poème didactique, le Mak̲h̲zan al-asrār sur le mètre sarīʿ-i maṭwī-yi mawḳūf, trois pièces romantiques: Laylā u Mad̲j̲nūn en hazad̲j̲-i musaddas-i maḳbūḍ-i maḥd̲h̲ūf, Ḵh̲usraw u S̲h̲īrīn en ¶ hazad̲j̲-i musaddas-i mahd̲h̲ūf et Haft Paykar en I k̲h̲afīf-i mak̲h̲būn-i maḳṣūr, et enfin l’ Iskandar-nāma en mutaḳārib-i mut̲h̲…

Labībī

(471 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
, pseudonyme d’un poète persan qui vécut à la fin du IVe/Xe siècle et au début du Ve/XIe. Son nom réel et presque tous les événements de sa vie sont inconnus. Le Tard̲j̲umān al-balāg̲h̲a a conservé une élégie de Labībī sur la mort de Farrūk̲h̲ī [ q.v.], ce qui signifie que le premier était probablement encore en vie en 429/1037-8. Une ḳasīda qui lui est attribuée par ʿAwfī est adressée à un mamdūḥ du nom d’Abù l-Muẓaffar, identifié dans cette source à un frère cadet du sultan Mahmūd de G̲h̲aznā, mais il est plus vraisemblable qu’il s’agit d’un membre des Āl-i Muḥtād…

K̲h̲wāndamīr

(1,550 words)

Author(s): Beveridge, H. | Bruijn, J.T.P. de
, nom de famille de l’historien persan G̲h̲iyāt̲h̲ al-dīn, né vers 880/1475 dans une famille de savants et de hauts fonctionnaires. Son père, Ḵh̲wād̲j̲a Humām al-dīn Muḥ. b. Ḵh̲wād̲j̲a Ḏj̲alāl al-dīn Muḥ. b. Ḵh̲wād̲j̲a Burhān al-dīn Muḥ. S̲h̲īrāzī, fut pendant de longues années le ministre du sultan Maḥmūd b. Abī Saʿīd qui, à la fin de sa carrière politique, fut le souverain tīmūride de Samarḳand de 899 à 900/1494-5. L’historien Mīrk̲h̲wānd [ q.v.], qui était son oncle maternel, participa largement à son instruction primaire. Il est donc probable que Ḵh̲wāndamīr naquit à Herāt où de…

Rind

(803 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
(p.), désigne avec une nuance de mépris un coquin, un filou, un ivrogne, un débauché. Dans la terminologie des poètes et des mystiques, il acquiert la signification plus positive de personne dont le comportement extérieur est blâmable, mais dont le cœur est sain (Steingass, s.v. d’après le Burhān-i ḳāṭiʿ). L’étymologie de rind est obscure. Ce n’est pas un emprunt à l’arabe, malgré l’existence d’un pluriel interne runūd, forme savante employée à côté du pluriel régulier persan rindān. Le nom abstrait rindī désigne la conduite spécifique d’une personne ainsi qualifiée. Les historiens …

al-Kirmānī

(1,638 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
, Ḥamīd al-dīn Aḥmad b. ʿAbd Allāh, important dāʿī des Fāṭimides sous le règne d’al-Ḥākim bi-amr Allāh (386-411/996-1021), et auteur de nombreux ouvrages sur la théorie de l’imāmat et la philosophie ismāʿīlienne. De la vie d’al-Kirmāni, on ne connaît que les grandes lignes grâce à ce qu’il en dit dans ses propres écrits; quelques détails supplémentaires peuvent être tirés de sources ismāʿīliennes inédites, comme l’a fait notamment Muṣṭafā G̲h̲ālib (introd. à la Rāḥat al-ʿaḳl, 41 sq.) qui ne les précise cependant pas. Sa nisba indique qu’il est originaire de la province iranien…

Mahsatī

(485 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(interprétation la plus probable des consonnes mhsty pour lesquelles d’autres lectures, comme Mahistī, Mahsitī ou Mihistī, ont été proposées; voir F. Meier, 43 sqq.) poétesse persane dont la personnalité historique est difficile à saisir. Elle doit avoir vécu à une époque située entre le début du Ve/XIe siècle et le milieu du VIe/XIIe. Les sources les plus anciennes la placent dans l’entourage de Maḥmūd de G̲h̲azna ou du sultan sald̲j̲ūḳide Sand̲j̲ar ou encore d’un roi légendaire de Gand̲j̲a en Ad̲h̲arbayd̲j̲ān. Le qualificatif de dabīr ou dabīra est souvent lié à son nom, mais …

Malik al-S̲h̲uʿarāʾ

(943 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(a.) «roi des poètes», titre honorifique donné (également sous d’autres formes) à un poète lauréat persan. C’était la plus haute distinction qui pût être décernée à un poète par un protecteur royal. Comme d’autres titres honorifiques [voir Laḳab], il confirmait le statut de son bénéficiaire au sein de sa profession et était considéré comme une addition permanente à son nom qui pouvait même parfois devenir un titre héréditaire. A un niveau moins élevé, se situait le privilège, accordé parfois à des poètes de cour, de choisir un pseudonyme [voir Tak̲h̲alluṣ] fondé sur le nom ou sur l’un des la…

Mad̲j̲nūn Laylā

(5,529 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Bruijn, J.T.P. de | Flemming, B. | Haywood, J.A.
«le Fou de Laylā», ou Mad̲j̲nūn Banī ʿĀmir, nom donné au héros d’un roman d’amour dont le noyau primitif pourrait remonter à la seconde moitié du Ier/VIIe siècle. I. — Littérature arabe. Ce personnage imaginaire (même aux yeux de certains critiques arabes; voir Ag̲h̲ānī, éd. de Beyrouth, II, 6, II) a été doté par les ruwāt d’un ism et d’une généalogie complète: Ḳays b. al-Mulawwaḥ b. Muzāḥim b. Ḳays b. ʿUdas b. Rabīʿa b. Ḏj̲aʿda b. Kaʿb b. Rabīʿa b. ʿĀmir b. Ṣaʿṣaʿa, mais il se trouve que, si cette filiation peut être admise à partir de Ḳays b. ʿUdas,…

S̲h̲emʿī

(753 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
pseudonyme ( tak̲h̲alluṣ) d’un traducteur et commentateur turc d’ouvrages en persan de la seconde moitié du Xe/XVIe siècle. Dans ses propres ouvrages comme dans la plupart des sources biographiques, seul ce nom est mentionné. B. Dorn, citant «deux manuscrits» de Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa, affirme que son nom exact était Muṣṭafā Darwīs̲h̲. Le nom de ShemʿAllāh Perzerīnī que lui attribue Bursali̊ Meḥmed Ṭāhir est encore plus sujet à caution. Il y a peut-être confusion avec un autre S̲h̲emʿī, poète ṣūfī de Prizren [ q.v.] ou Perzerīn, qui appartenait à la tradition mystique de S̲h̲e…

ʿUnṣurī

(1,360 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Abū l-Ḳasim Ḥasan b. Aḥmad, poète persan de la cour g̲h̲āznavide, au début du Ve/XIe siècle. Les renseignements extérieurs sur sa vie sont avant tout anecdotiques. On dit qu’il naquit à Balk̲h̲. et qu’il fut orphelin dès son jeune âge; il gagnait sa vie en tant que marchand dans sa jeunesse. L’histoire, rapportée par certaines sources, selon laquelle il aurait été associé à une histoire de vol, lors de l’un de ses voyages, lui a été attribuée à tort (cf. Storey-de Blois, V/1, 234-5). Il débuta sa carrière de p…

Nūr al-Ḥaḳḳ al-Dihlawī

(267 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ou Nūr al-dīn Muḥammad al-S̲h̲āhd̲j̲ahānābādī, traditionniste et historiographe de l’Inde mug̲h̲ale, qui vivait au XIe/XVIIe siècle. Son surnom d’al-Turk al-Buk̲h̲ārī est une allusion au fait qu’il était originaire de l’Asie Centrale. Comme poète, il avait pour pseudonyme Mas̲h̲riḳī. Il était le fils de ʿAbd al-Ḥaḳḳ [ q.v.] al-Dihlawī, un s̲h̲ayk̲h̲ bien connu de la confrérie des Ḳādiriyya. Nūr al-Ḥaḳḳ lui succéda comme professeur de religion et fut nommé juge à Agra sous le règne de S̲h̲āh Ḏj̲ahān. Il mourut à Dihlī en 1073/1662. Dans la Zubdat al-tawārīk̲h̲, Nūr al-Ḥaḳḳ a comp…

Nāma

(425 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
(p.), terme dérivé d’un adjectif provenant de la racine iranienne commune nāman- «nom». Dès le moyen persan, on rencontre aussi la forme nāmag comme substantif désignant une inscription, une lettre ou un livre. Dans la graphie du pehlevi, le mot pouvait être écrit soit phonémiquement, nʾmkʾ, ou au moyen de l’un de ces deux hétérographes: S̲H̲M-k’, fondé sur le mot sémitique désignant le «nom», ou MGLTʾ, c’est-à-dire l’araméen megilleta «rouleau» (cf. Koehler et W. Baumgartner, Lexicon in Veteris Testamentis libros, Leyde 1953, 1091). Il figure aussi dans des composés, en ¶ particulie…

Ḳahramān-nāma

(834 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
ou Dāstān-i Ḳahramān, roman populaire en prose dont il existe de nombreuses versions en turc et en persan; il fait partie d’une série d’œuvres en prose qui utilisent les thèmes traditionnels de l’épopée iranienne en les agrémentant de traits fabuleux empruntés à la littérature populaire. Comme dans le Hūs̲h̲ang-nāma, le Ṭahmūrat̲h̲-nāma et la Kiṣṣa-i Ḏj̲ams̲h̲īd, le récit se place dans la plus ancienne période de l’histoire légendaire de l’Iran, celle des Pīs̲h̲dādīyān, et le héros central en est Ḳahramān, surnommé Ḳātil, le tueur; ce nom est, en fait, un nom commun, forme …

Tad̲h̲kira

(2,178 words)

Author(s): Heinrichs, W. P. | Bruijn, J. T. P. de | Stewart-Robinson, J.
(a.), «mémorandum» ou «aidemémoire». Ce mot est un nom verbal de la IIe ¶ forme d̲h̲akkara «rappeler», mais déjà, dans le Ḳurʾān, ses neuf emplois tendent à signifier un objet concret «qui rappelle» plutôt qu’une forme verbale «rappelant». 1. Dans la littérature arabe. Tad̲h̲kira n’est pas rare dans les titres d’ouvrages. Après un examen plus approfondi de ces titres, il en ressort deux groupes d’ouvrages qui représentent deux «genres» différents de présentation du texte: (1) manuel et (2) cahier de notes. On doit remarquer que, dans la …

S̲h̲ahriyār

(549 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Sayyid (ou Mīr) Muḥammad ḥusayn, poète persan moderne, né vers 1905 à Tabrīz, fils d’un avocat. Il appartenait à une famille de sayyids, du village de Ḵh̲us̲h̲gnāb. Au début de sa carrière, il prit le pseudonyme de Bahd̲j̲at, qu’il abandonna par la suite pour S̲h̲ahriyār, emprunté au Dīwān de Ḥāfiẓ, lequel était son grand modèle en tant qu’auteur de g̲h̲azal. Il entreprit des études de médecine au Dār al-Funūn de Téhéran, mais ne termina pas et devint fonctionnaire au Ḵh̲urāsān. Au bout d’un certain temps, il revint à Téhéran, où il fut longtemps emplo…
▲   Back to top   ▲