Encyclopédie de l’Islam

Search

Your search for 'education' returned 12 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Mawlāy Maḥammad al-S̲h̲ayk̲h̲

(2,325 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, appellatif de trois sultans marocains appartenant àla dynastie des Saʿdides [ q.v.]. I. Le premier, Abū ʿAbd Allāh, qui portait en outre le titre d’al-Mahdī et se trouve parfois appelé al-Imām, est généralement affecté du n° 2 ou 3 dans la liste des membres de la dynastie, mais il peut en être considéré, dans une certaine mesure, comme le fondateur réel, car c’est lui qui a mis fin à celle des Marīnides [ q.v.]. Né probablement à Tagmaddart (district ¶ du Darʿa) en 896/1490-1, il était le fils cadet de Muḥammad b. ʿAbd al-Raḥmān al-Ḳāʾim bi-amr Allāh, qui fut proclamé en …

al-Ḏj̲āḥiẓ

(3,199 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū ʿUt̲h̲mān ʿAmr b. Baḥr al-Kinānī al-Fuḳaymī al-Baṣrī, célèbre prosateur ¶ arabe, auteur d’ouvrages d’ adab, de théologie muʿtazilite et de polémique politico-religieuse. Né à Baṣra vers 160/776, dans une obscure famille de mawālī des Banū Kināna qui était probablement d’origine abyssine, il doit son surnom à une malformation de ses yeux ( d̲j̲āḥiẓ = qui a la cornée saillante). Son enfance, passée à Baṣra, est mal connue, mais l’on sait qu’il fut poussé de bonne heure, par un invincible penchant pour l’étude et une curiosité singulièrement éve…

Ḏj̲ins

(2,653 words)

Author(s): Pellat, Ch.
est le mot arabe actuellement employé ¶ pour désigner le «sexe », l’adjectif d̲j̲insī correspondant à «sexuel» et l’abstrait d̲j̲insiyya à «sexualité» en même temps qu’à «nationalité». L’aspect juridique des rapports sexuels ayant été examiné à l’art. Bāh et devant encore faire l’objet des articles Nikāḥ et Zinā, on se bornera, dans la présente notice, à des considérations générales sur la vie sexuelle des Musulmans et sur la place qu’elle occupe dans la littérature. La poésie antéislamique, dans la mesure où elle est authentique, fournit la preuve qu’une certaine lib…

Mihyār

(522 words)

Author(s): Pellat, Ch.
b. Marzawayh (Marzōye) al-Daylamī, Abū l-Ḥusayn (Ibn Ḵh̲allikān) ou Abū l-Ḥasan (autres sources), poète de langue arabe qui, mazdéen à l’origine, se convertit à l’Islam, en 394/1004, aux mains d’al-S̲h̲arīf al-Raḍī (359-406/970-1016 [ q.v.]) et mourut en 428/1037. Le célèbre poète s̲h̲īʿite et naḳīb des descendants du Prophète se chargea de l’éducation de son filleul, à qui il inculqua non seulement les principes sur lesquels repose le S̲h̲īʿisme, mais encore les connaissances nécessaires à l’exercice des fonctions de secrétaire d’admini…

Ibil

(3,218 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.), nom collectif désignant les deux grandes espèces de camélidés: le camelus dromedarius, ou dromadaire, à une seule bosse, et le camelus bactrianus, ou chameau proprement dit, à deux bosses. Cette dernière espèce, courante en Asie Centrale, en Chine occidentale et en Perse septentrionale, était connue des Arabes sous le nom de fālid̲j̲ (pi. fawālid̲j̲); croisés avec des chamelles «arabes» ( ʿirāb), les étalons à deux bosses produisaient l’espèce dite buk̲h̲t (singulatif: buk̲h̲tī, pl. bak̲h̲ātī) qui ne se reproduisait pas et servait principalement au transport des…

Ḳayna

(4,223 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, pl. ḳiyān ou ḳaynāt «esclave chanteuse». Les lexicographes arabes ne sont pas absolument d’accord sur le sens primitif de ce terme (cf. LA, TA, etc., s.v.) dont ils ignorent l’origine réelle; ils ont tendance à l’appliquer en premier lieu à une esclave ( ama, d̲j̲āriya) généralement chargée de besognes diverses, puis, plus spécialement, à la chanteuse de statut servile ( ama ou d̲j̲āriya mug̲h̲anniya); les uns sont enclins à rattacher ḳayna à une Ve forme taḳayyana « se parer 9 (al-Was̲h̲s̲h̲āʾ, Muwas̲h̲s̲h̲ā, 164, emploie l’expression al-imāʾ al-mutaḳayyināt avec un sens voisin d’al…

Ḳiṣṣa

(24,279 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Vial, Ch. | Flemming, B. | İz, Fahir | Elwell-Sutton, L.P. | Et al.
(a.), pl. ḳiṣaṣ, est le terme qui, après une longue évolution, est généralement employé, de nos jours, pour désigner en arabe un roman, tandis que son diminutif, uḳṣūṣa, pl. aḳāṣīṣ, a été adopté quelque temps, notamment par Maḥmūd Taymūr [ q.v.], comme équivalent de «nouvelle», avant d’être malencontreusement remplacé par un calque de l’anglais, ḳiṣṣa ḳaṣīra (short story). C’est à ces genres littéraires tels qu’il sont cultivés dans diverses littératures que seront en grande partie consacrées les sections du présent article, même si le mot ḳiṣṣa lui-même n’est pas usité. Malgré …

Mawsūʿa

(7,820 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Vesel, Ž. | Donzel, E. van
(a.), «encyclopédie». I. — En arabe. Dans le sens d’«ouvrage où l’on traite de toutes les sciences et de tous les arts», la notion d’encyclopédie n’était pas exprimée en arabe classique, et il fallut attendre le XIXe siècle pour voir se répandre l’expression dāʾirat al-maʿārif «cercle des connaissances», correspondant sensiblement au sens étymologique du terme courant dans les langues occidentales, et le XXe pour assister à l’éclosion d’un néologisme, mawsūʿa, qui contient une idée d’ampleur, de large contenance, etc. Néanmoins, ¶ l’absence de signifiant parfaitement adéqua…

K̲h̲aṣī

(7,989 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Lambton, A.K.S. | Orhonlu, Cengiz
(a.), pl. k̲h̲iṣyān «castrat, eunuque». A partir du IVe/Xe siècle surtout, divers euphémismes furent appliqués aux eunuques, nombreux dans les palais et fréquemment investis d’importantes fonctions: notamment k̲h̲ādim (coll. k̲h̲adam, pl. k̲h̲uddām), muʿallim, s̲h̲ayk̲h̲, ustād̲h̲ (voir M. Canard, Akhbâr ar-Râdî…, I, 210-1, note), plus tard ṭawās̲h̲ī (qui, selon al-Maḳrīzī, Hist. des Sultans Mamlouks, trad. Quatremère, I/II (1840), 132, viendrait du turc ṭābūs̲h̲ī = osmanli̊ tapug̲h̲či̊ «serviteur» et désignait aussi, dans la langue administrative de l’Égypt…

Nis̲h̲ān

(5,351 words)

Author(s): Landau, J.M. | Pellat, Ch.
(p.), insigne, bannière, sceau (de là: ¶ lettre d’un prince), ou ordre, décoration. Emprunté par le turc ottoman, ce terme signifiait fondamentalement «insigne, marque» et désignait aussi la signature de sultan, ou ṭug̲h̲ra [ q.v.] et, par extension, un document qui la portait (le scribe était alors un nis̲h̲ānd̲j̲i̊ [ q.v], les étendards des Janissaires ou Yeni Čeri [ q.v.], les insignes portés sur les uniformes militaires et autres et, plus tard, les décorations décernées par le sultan. Aux XIXe et XXe siècles, l’arabe littéraire nis̲h̲ān (ou nīs̲h̲ān) avait essentiellement les …

Ḥafṣa Bint al-Ḥād̲j̲d̲j̲

(339 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Rukūniyya (al-Rakūniyya), poétesse grenadine née après 530/ 1135, m. 586/1190-1. Ibn al-Ḵh̲aṭīb ( Iḥāṭa, I, 316) et d’autres auteurs louent la beauté, la distinction, la culture littéraire, l’esprit et le don poétique de cette femme dont la postérité a surtout retenu la liaison avec le poète de la famille des Banū Saʿīd [ q.v.], Abū Ḏj̲aʿfar Ibn Saʿīd, qui lui inspira la plupart des vers que nous possédons d’elle. Après l’arrivée à Grenade d’Abū Saʿīd ʿUt̲h̲mān, fils de l’Almohade ʿAbd al-Muʾmin, elle fréquenta sa cour, noua une intrigue amoure…

Abū Riyās̲h̲ al-Ḳaysī

(443 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Aḥmad b. Ibrāhīm al-S̲h̲aybānī, rāwī, philologue et poète originaire de la Yamāma qui, établi à Baṣra, était célèbre au début du IVe/Xe siècle pour sa connaissance exceptionnelle de la langue arabe, des généalogies et de la poésie archaïque. Ancien militaire devenu fonctionnaire et chargé de la perception des droits sur les navires à ʿAbbādān, il manquait totalement d’éducation et de propreté, mais son savoir faisait excuser et oublier ses défauts. Doué d’une voix puissanté, il s’exprimait à la manière des Bédouins en respectant l’ iʿrāb, à une époque où ce dernier était norma…