Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C. E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C. E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

S̲h̲īrwān S̲h̲āh

(2,030 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C.E.
, S̲h̲arwān S̲h̲āh, dans l’Islam médiéval, titre des souverains de S̲h̲īrwān [ q.v.], en Transcaucasie du Nord. Ce titre remonte probablement aux temps préislamiques. Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih, 17-18, cite le S̲h̲īryān S̲h̲āh comme l’un des souverains locaux recevant son titre de l’empereur sāsānide Ardas̲h̲īr. Al-Balād̲h̲urī ¶ mentionne le S̲h̲īrwān S̲h̲āh, en même temps que le Layzān S̲h̲āh, potentat du voisinage, parmi ceux que rencontrèrent les premiers envahisseurs arabes dans la région. Il signale en outre que S̲h̲īrwān et autres princip…

Murg̲h̲āb

(317 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, fleuve de l’Asie Intérieure qui, comme beaucoup d’autres dans cette région, ne parvient ni à la mer, ni à un quelconque bassin fluvial étendu. Il prend sa source dans les montagnes du nom de Kūh-i Ḥiṣār, dans le Nord de l’Afg̲h̲ānistān central, coule vers l’Ouest et reçoit des affluents venant des montagnes du Band-i Turkistān et du Paropamise dans le Nord-ouest du pays. À 400 km environ de sa source, il arrose la ville de Bālā-Murg̲h̲āb, dans la province afg̲h̲āne actuelle de Bāg̲h̲īs, puis e…

Saʿīd Pas̲h̲a

(852 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Muḥammad, le plus jeune fils de Muḥammad ʿAlī Pas̲h̲a [ q.v.] et vice roi héréditaire d’Egypte, théoriquement sous suzeraineté ottomane, de 1854 à 1863. Il fut appelé Pas̲h̲a mais était déjà connu, selon un usage informel et non officiel, comme Khédive avant que ce dernier titre ne soit officiellement adopté après sa mort [voir Ḵh̲idīw]. Il était né en 1822. Son père avait une haute opinion de ses capacités et l’avait envoyé à l’âge de neuf ans seulement à Istanbul pour négocier le montant de l’impôt dû par l’Egypte à la Porte. L’oncle et prédécess…

Yabg̲h̲u

(538 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), (peut-être également, Yavg̲h̲u, l’ancien alphabet ‘runique’ ne différenciant pas b et v) titre turc ancien, trouvé dans les inscriptions d’Ork̲h̲on [ q.v.], pour désigner un office ou un rang dans la hiérarchie sous le Kag̲h̲an. Ce dernier le conférait généralement à un de ses parents proches avec la tâche d’administrer une partie des territoires dominés. C’était donc analogue au titre de S̲h̲ad̲h̲, que celui de Yabg̲h̲u devança dans l’empire turc ancien, [voir Turcs. 1. Histoire. 1. La période pré-islamique, dans EI 2, X, 728a-730b], La fonction semble avoir perdu de s…

Mūs̲h̲

(1,026 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bosworth, C.E.
(turc moderne, Muş), ville et province de l’Anatolie orientale, à l’Est du lac de Van et d’Ak̲h̲lāt [ q.v.] ou Ḵh̲ilāṭ (moderne Ahlat). La ville est située à 38° 44´ N. et 41° 30´ E. à une altitude de 1290 m/4 200 pieds, sur les contreforts de la vallée du Murad Su, plaine fertile dans laquelle sont cultivés depuis longtemps le blé, le tabac et les vignes et où passe aussi depuis quelques années la branche du chemin de fer menant d’Élâzig [voir Maʿmūrat al-ʿAzīz] vers l’Est, à Tatvan sur le littoral du lac de Van. À l’époque préislamique, c’était la ville principale du district arménien de…

S̲h̲ims̲h̲āṭ

(185 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville de l’Islam médiéval en Anatolie orientale/Arménie occidentale. Elle était située en un lieu mal déterminé sur la rive gauche de la branche-mère Sud du haut Euphrate, l’Arsanias classique, actuellement Murad Su. Ce site se trouvait selon Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 362-3 entre Bālūya (act. Palu) et Ḥiṣn Ziyād ou Ḵh̲artpirt [ q.v.] (act. Harput). Il ne faut pas le confondre avec Sumaysāṭ [ q.v.], plus au Sud sur l’Euphrate. Il se trouvait dans les confins entre Arabes et Grecs, et doit avoir été alternativement aux mains des deux peuples. C’est le lieu d’origine d’un poète du IVe/…

K̲h̲ōst

(525 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, en arabe Ḵh̲.w.st ou Ḵh̲.wāst, nom de diverses localités d’Afg̲h̲ānistān. L’étymologie la plus vraisemblable en est celle que donne G. Morgenstierne dans An etymological vocabulary of Pashto, Oslo 1928, 98: il s’agirait de la forme iranisée hwāstu (cf. sanscrit suvāstu «beau site») devenue le toponyme swāt [ q.v.] dans la région de la Frontière Nord-Ouest du Pakistan. Les géographes arabes et persans du moyen âge indiquent ce qui semble être deux localités de ce nom dans le Nord de l’Afg̲h̲ānistān; ceux du IVe/Xe siècle donnent Ḵh̲as̲h̲t comme étant une ville sur le Harī Rūd…

Kumīd̲j̲ī

(246 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, peuple dont les sources historiques et géographiques arabes et persanes des IVe et ¶ Ve/Xe-XIe siècles fixent l’habitat dans les monts de Buttaman, au sommet des vallées qui descendent vers le Sud, jusqu’au cours du haut Oxus, à travers le Ḵh̲uttal et le Čag̲h̲āniyān. Les Ḥudūd al-ʿālam (372/982) le décrivent comme un peuple de brigands professionnels en relation avec un groupe de moindre importance, les Turcs Kand̲j̲ina. En fait, ces deux peuples doivent être les vestiges de vagues antérieures d’envahisseurs venus de l’Asie intérieure, in…

Las̲h̲kar-i Bāzār

(1,609 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
nom donné a un ensemble de camps militaires, d’habitations et de palais royaux situé au Sud de l’Afg̲h̲ānistān et qui semble avoir été florissant aux Ve/XIe et VIe/XIIe siècles. Le site (31°28ʹ N. et 64°20ʹ E.), qui s’étend le long de la rive gauche du Helmand [voir Hilmand] près de son confluent avec l’Arg̲h̲andāb, en est très vaste. Il englobe, à sa limite Sud, la ville islamique médiévale de Bust [ q.v.] et les ruines récentes de Ḳalʿa-yi Bist et, à son extrémité Nord, la ville nouvelle et moderne de Las̲h̲kar-gāh, ainsi nommée d’après l’ensemble médiéval de bât…

Tekis̲h̲

(567 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. il Arslan, Abū l-Muẓaffar Tād̲j̲ al-Dunyā wa l-Dīn, l’un des S̲h̲āhs du Ḵh̲wārazm de la lignée des Anūs̲h̲tigin, qui régna de 567 à 596/1172-1200. Son nom (vocalisé en Maḥmūd al-Kas̲h̲g̲h̲arī. tr. Atalay, I, 368) signifie quelque chose comme «affronta, attaqua, combattit [au cours d’une bataille]»; voir Hikmet Bayur, Harizmşah Alâü’d-Dīn «Tekiş» ʾin adihak̲h̲nda, in Belleten, XIV, n° 56 [1950], 589-95. Tekis̲h̲ fut gouverneur de Ḏj̲and [ q.v. en Suppl.] du vivant de son père et ne lui succéda qu’après un conflit avec son jeune frère, Sulṭān S̲h̲āh, qui était…

al-Bis̲h̲r

(344 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, théâtre d’une bataille dans la Syrie orientale, en 73/692-3, entre les tribus arabes de Sulaym et de Tag̲h̲lib. Ḵh̲ālid b. al-Walīd y fit campagne en 12/633 (al-Ṭabarī, I, 2068, 2072-3). Yāḳūt décrit cet endroit comme une chaîne de collines s’étendant de ʿUrḍ près de Palmyre à l’Euphrate, et correspondant au moderne Ḏj̲abal al-Bis̲h̲rī. La bataille est également appelée al-Raḥūb, d’après un cours d’eau local. Le «Jour d’al-Bis̲h̲r» fut le point culminant de plusieurs conflits entre les deux tribus. Cette lutte se déroula, jusqu’à un certain degré, en dehors…

Ṣakk

(235 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), plur. ṣikāk, terme technique employé au début de l’Islam dans le domaine financier, commercial et légal. Le mot, par un transfert régulier de son, apparaît en persan comme čak. Faute d’une autre étymologie, on a suggéré que ce mot, qui signifie «document, contrat de vente» etc.. est à l’origine de l’anglais «chèque», du français «chèque», de l’allemand «Scheck» etc., voir E. Littmann, Morgenländische Wörter im Deutschen, 2Tübingen 1924. Le terme a une large échelle d’applications, voir Lane, Lexicon, 1709. Dans des contextes légaux, il a une signification qui s’appr…

Ḏj̲ād̲j̲arm

(450 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville située à l’Ouest du Ḵh̲urāsān médiéval, en Perse et, de nos jours, ville et bak̲h̲s̲h̲ (subdivision) du s̲h̲ahrastān (district) de Bud̲j̲nurd dans l’ ustān du Ḵh̲urāsān, Elle se trouve à l’extrémité occidentale de la plaine longue et étroite qui s’étend approximativement de Bisṭām à l’Ouest jusque près de Nīs̲h̲āpūr à l’Est; cette plaine est arrosée par les eaux largement salines du Kāl-i S̲h̲ūr et elle est aujourd’hui traversée par la voie ferrée Téhéran-Nīs̲h̲āpūr -Mas̲h̲had. Les géographes du moyen âge, jusques et y compris Ḥamd Allāh Mustawfī (voir Le Strang…

al-Ṭarsūsī

(221 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Marḍī (ou Murḍā) b. ʿAlī b. Marḍi, auteur arabe mal identifié, ayant écrit sur des sujets militaires. Ses dates de vie nous sont inconnues, mais il produisit son œuvre à la fin du VIe/XIIe siècle et paraît avoir vécu à Alexandrie. Il composa pour le sultan Ayyūbide Ṣalāḥ al-dīn [ q.v.] un traité, Tabṣirat arbāb al-albāb fī kayfiyyat al-nad̲j̲āt fī l-ḥurūb min al-awsāʾ wa-nas̲h̲r aʿlām al-iʿlām fī l-ʿudad, dont le texte a été conservé dans le manuscrit unicum Bodleian Hunt 264 (extraits publiés et traduits par Cl. Cahen, Un traité d’armurerie composé pour Saladin, BEO, XII [1947-8], 1-47…

Sīstān

(4,237 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(le), généralement sous cette forme dans les sources en persan, Sid̲j̲istān en arabe ancien, région de la Perse Orientale qui se trouve au Sud du Ḵh̲urāsān. et au Nord du Balūčistān, aujourd’hui divisé administrativement entre la Perse et l’Afg̲h̲ānistān. Dans les textes historiques et littéraires en arabe ancien, on trouve les deux nisbas Sid̲j̲istānī et Sid̲j̲zī et, en persan, Sīstānī. 1. Etymologie La forme en arabe ancien reflète l’origine du nom de cette région en moyen persan, Sakastān «pays des Sakas», ou Scythes, peuple indo-européen qui a dominé, …

Muḥammad Bāḳir

(165 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dit Nad̲j̲m-i T̲h̲ānī (m. 1047/1637), officier au service des Mug̲h̲als de l’Inde et auteur d’un Miroir des princes en persan, la Mawʿiẓa-yi Ḏj̲ahāngīrī. Descendant d’un émigré persan, il servit dans l’armée, puis fut nommé gouverneur de province sous les empereurs Ḏj̲ahāngīr et S̲h̲āhd̲j̲ahān, mais c’était visiblement aussi un adīb hautement cultivé, qui a écrit un traité de kalām s̲h̲īʿite encore inédit. Cependant, sa renommée repose principalement sur le fait qu’il est l’auteur d’un des rares Miroirs des princes de la période mug̲h̲ale qui aient s…

Saʿīd b. al-ʿĀṣ

(645 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Umayya, membre des Aʿyāṣ [ q.v. au Suppl. ], groupe constitutif du clan Umayyade à la Mekke et plus tard gouverneur de Kùfa et de Médine, mort en 59/678-9, selon la majorité des sources faisant autorité. Son père, un païen, tomba alors qu’il combattait les Musulmans à la bataille de Badr [ q.v.] en l’an 2/624, tandis que Saʿīd, son seul fils, n’était encore qu’un ¶ enfant. Saʿīd acquit cependant rapidement un grand prestige en Islam, non seulement en tant que leader d’un groupe familial aristocratique mais également en raison de sa générosité, de son éloque…

Kannanūr

(956 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Cananore, port sur la côte du Malabar dans le Sud-ouest de la péninsule indienne (II° 52’ N., 75° 22’ E.). Ibn Baṭṭūta, qui navigua le long de cette côte en 743/1342, paraît bien, en parlant du puissant seigneur de Ḏj̲urfattan, dont les navires faisaient du commerce avec le golfe Persique, le ʿUmān et l’Arabie du Sud, sans citer le nom de Kannanūr, en mentionner le souverain local ( Riḥla, IV, 82-3). Aḥmad b. Mād̲j̲id (qui écrivait vers 895 1489-90) fait spécifiquement état de la «baie de Kannanūr» dans sa description de la ligne côtière du Malabar (G. R. Tibbett, Arab navigation in the Indi…

Tāt

(2,473 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Jeremiás, Éva
(t.), terme utilisé en ancien Turc avec le sens général d’«étranger, non turc», mais il en vint rapidement à désigner exclusivement les Persans par opposition aux Turcs, avec dans tous les cas une nuance quelque peu péjorative, comme le terme tād̲j̲īk [ q.v.]. Ce n’est assurément pas un nom propre à l’origine et Schaeder rejeta avec raison les suppositions émises dans l’article Tāt périmé de Minorski dans l’ EI 1 dans lequel il aurait pour origine le nom Tangut ou celui donné par les Voguls et les Ostiaks de Sibérie occidentale à la rivière Irtis̲h̲ [ q.v.]. Schaeder suggéra plutôt que Tāt étai…

Payg̲h̲ū

(220 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), nom turc que l’on rencontre, p. ex chez les premiers Sald̲j̲ūḳides, écrit d’ordinaire P.y. g̲h̲ū ou B.y. g̲h̲ū. Dans bien des sources de l’histoire primitive des Sald̲j̲ūḳides, ces graphies paraissent correspondre à l’ancien titre turc Yabg̲h̲u, qui remonte au moins à l’époque des inscriptions d’Ork̲h̲on (voir C. E. Bosworth et Sir Gérard Clauson, dans JRAS (1965), 9-10), et c’est au service du Yabg̲h̲u dés Turcs Og̲h̲uz occidentaux que se trouvait l’ancêtre éponyme des Sald̲j̲ūḳides, Duḳāḳ Ternir-Yali̊g̲h̲ «arc de fer» (voir Cl. Cahen, dans Oriens, II (1949), 42; Bosworth, Th…
▲   Back to top   ▲