Encyclopédie de l’Islam

Search

Your search for 'education' returned 603 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Mug̲h̲als

(36,565 words)

Author(s): Burton-Page, J. | Islam, Riazul | Athar Ali, M. | Moosvi, Shireen | Moreland, W. H. | Et al.
(Mogols), dynastie indomusulmane qui régna de 932 à 1274/1526-1858 (de moins en moins effectivement vers la fin). — I. Histoire. — II. Relations extérieures. — III. Organisation administrative et sociale. — IV. Économie et commerce intérieur. — V. Commerce et relations commerciales entre l’Europe et l’Inde mug̲h̲ale. — VI. Vie religieuse. ¶ — VII. Architecture. — VIII. Tapis et tissus. — IX. Peinture et arts appliqués. — X. Littérature. — XI Numismatique. I. Histoire. Le présent article, comme la section relative à l’histoire sous Hind (IV), ne vise qu’à orienter vers les nombr…

Ḏj̲ays̲h̲

(12,125 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Cour, A. | Kedourie, E.
, l’un des termes arabes usuels (avec d̲j̲und et ʿaskar) pour désigner l’armée. I. L’Arabie préislamique, tout en ayant vécu dans des conditions de petite guerre permanente, n’a connu d’armée spécifique qu’en cas d’occupation étrangère ou peut-être au Yémen. Les luttes entre tribus y mettaient en action virtuellement tous les hommes valides, mais sans organisation militaire, et les combats le plus souvent s’y résolvaient en exploits singuliers. Un embryon d’armée apparaît, si l’on veut, avec l’Islam, dans les expéditions conduites ou préparées par le Prophète, bien que le d̲j̲ihād

Fayṣal b. ʿAbd al-ʿAzīz

(742 words)

Author(s): Winder, R. Bayly
b. ʿAbd al-Raḥmān Āl Suʿūd (vers 1323-95/1906-75) roi d’Arabie Séoudite de 1385 à 1396/1964-75. Sa mère s’appelait Ṭurfa, des Āl al-S̲h̲ayk̲h̲. Il reçut une éducation traditionnelle, participa dès l’âge de 13 ans aux combats et ne tarda pas à devenir le vigoureux général de son père; sa carrière diplomatique commença lorsque, en 1919, ʿAbd al-ʿAzīz [ q.v. au Suppl.] l’envoya féliciter le roi d’Angleterre après la défaite de l’Allemagne. A l’étranger, il observa d’une façon indépendante et aiguë la société occidentale, et, chose exceptionnelle, étudia…

Murād

(248 words)

Author(s): Athar Ali, M.
(plus exactement S̲h̲āh Murād), surnommé Pahari, deuxième fils de l’empereur Mug̲h̲al Akbar [ q.v.], né le 3 muḥarram 978/8 juin 1570. Fayḍī fut chargé de l’éducation du prince. À partir de 988/1580, les Pères Monserrate, puis Aquaviva, furent invités à lui enseigner le portugais et les principes du Christianisme. Il semble avoir impressionné ses précepteurs jésuites. Son premier grade ( manṣab [ q.v.]), de 7000, lui fut décerné en 985/1577, suivi, en 992/1584, par une promotion au grade de 9000. Son importante fonction arriva en 999/1590, quand il fut nom…

Iṣlāḥ

(35,278 words)

Author(s): Merad, A. | Algar, Hamid | Berkes, N. | Ahmad, Aziz
(a.), réforme, réformisme. I. — Monde arabe. En arabe moderne, le terme iṣlāḥ recouvre l’idée générale de réforme (cf. RALA, XXI (1386/1966), 351, n° 15); dans la littérature islamique contemporaine, il désigne plus particulièrement le réformisme orthodoxe tel qu’il apparaît à travers l’enseignement doctrinal de Muḥammad ʿAbduh, dans les écrits de Ras̲h̲īd Riḍā, et chez les nombreux auteurs musulmans qui s’inspirent de ces deux maîtres et, comme eux, se réclament de la Salafiyya (voir ci-dessous). On examinera la question de l’ iṣlāḥ suivant ces grandes lignes: — A. Historiq…

Badāʾūnī

(846 words)

Author(s): Hardy, P.
, ʿAbd al-Kādir, savant et historien à la cour du Mug̲h̲al Akbar, né à Tōda (dans le vieil État princier de Ḏj̲aypūr), en 947/1540; Badāʾūnī passa sa première enfance à Basāwar à environ 30 km. au Nord-est de Tōda, puis il fut emmené à Sambhal en 960/1553 pour poursuivre ses études sous la direction de S̲h̲ayk̲h̲ Ḥātim Sanbhalī et de S̲h̲ayk̲h̲ Abū l-Fatḥ. En 966/1558-9, Badāʾūnī accompagna son père Mulūk S̲h̲āh à Āgra et continua son éducation dans cette ville sous la direction de S̲h̲ayk̲h̲ Mubārak Nāgawrī, père d’Abū l-Faḍl et de Fayḍī; il étudia aussi le droit ḥanafite sous la direction du ḳā…

al-Sanhūrī

(390 words)

Author(s): Fierro, Maribel
, Abū l-Ḥasan ʿAlī b. ʿAbd Allāh b. ʿAlī al-Nuṭūbisī al-Ḳāhirī al-Azharī al-Ḍarīr al-Mālikī Nūr al-dīn, faḳīh uṣūlī et grammairien (vers 814/1411-889/1484), naquit à Nu(ūbis, résida ensuite à Sanhūr, où il apprit le Ḳurʾān, et s’établit finalement au Caire, où il résida à al-Azhar. Il eut pour maîtres les faḳīh les les plus éminents de son époque, et il étudia avec eux, entre autres œuvres, la ʿAḳīla et le Ḥirz al-maʿānī d’al-S̲h̲āṭibī [ q.v.], l’ Alfiyya d’Ibn Mālik [ q.v.] et les deux Muk̲h̲taṣars d’Abū ʿAmr b. al-Ḥād̲j̲ib [ q.v.]. Il suivit également des enseignements de mathémat…

al-Kāẓimi

(606 words)

Author(s): Ahmad, F.
, Meḥmed Sālim (1868-1914), journaliste politique turc de la fin de l’époque ḥamidienne et des débuts de la période constitutionnelle, mieux connu sous son pseudonyme de ʿAwn Allāh Kāẓimī. Il naquit à Istanbul, où son père Ḥüseyn Ḥusnī Beg était le secrétaire particulier ( mabeyīn kātībī) du sultan; sa famille était venue d’Erzurum, en Anatolie orientale, où le grand-père de Meḥmed, ʿAlī Beg, avait été derebey [ q.v.]. Il reçut une éducation traditionnelle, mais il apprit le français, ainsi que l’arabe et le persan. Ne trouvant pas de situation convenable dans …

Shaaban Robert

(226 words)

Author(s): Freeman-Greenville, G.S.P.
(1909-62), le plus grand poète swahili de sa génération, sinon des trois derniers siècles. Il exerça également une forte influence sur la prose littéraire swahili contemporaine. Il naquit à Machui, village au Sud de Tanga, sur la côte de Tanzanie, d’un colon yao du Malawi et d’une mère digo de l’endroit. Sa formation de base, au sens occidental, eut lieu à Dar es Salaam de 1922 à 1926, ce qui lui permit de devenir fonctionnaire du gouvernement. Il avait aussi fréquenté les écoles ḳurʾāniques, et…

S̲h̲eref, ʿAbd al-Raḥmān

(521 words)

Author(s): Zürcher, E.J.
(1853-1925), historien et homme d’Etat ottoman des derniers temps. Il naquit à Istanbul d’un secrétaire en chef à l’Arsenal impérial ( ṭopk̲h̲āne-yi ʿāmire) dont la famille provenait de Safranbolu, en Anatolie du Nord-ouest. ʿAbd al-Raḥmān prit ses diplômes au célèbre lycée de Galatasaray en 1873. Il enseigna ensuite dans plusieurs établissements, du Mak̲h̲red̲j̲-i Aḳlām (collège de fonctionnaires civils qui exista de 1864 à 1876) au Dār al-Fünūn (Université) qui fut rouvert en 1900 après avoir été fermé en 1880. Pendant tout le règne de ʿAbd al-Ḥamīd II (1876-1909) [ q.v.]) il fut …

Murād Pas̲h̲a

(1,330 words)

Author(s): Groot, A.H. de
, Kuyud̲j̲u, Ḳod̲j̲a (vers 928-1020/vers 1520-1611), grand-vizir ottoman sous le règne d’Aḥmed Ier. Enfant du dews̲h̲irme [ q.v.] d’origine croate, il reçut son éducation au palais impérial, et sa carrière débuta sous le patronage de Maḥmūd Pas̲h̲a, le beglerbegi du Yémen et d’Égypte. Entre 1560 et 1569, il fut le ketk̲h̲udā [ q.v.] de ce dernier; en Égypte, il occupa aussi le poste d’ amīr al-ḥad̲j̲d̲j̲, qui ouvrait la voie à une haute fonction publique. En 983/1576, il devint lui-même beglerbegi du Yémen pour quatre ans environ. Révoqué en 988/1580, pour cause de corrupti…

Ṭuʿma, Ilyās

(402 words)

Author(s): Nijland, C.
, Abū Faḍl al-Walīd, poète arabe mineur du Mahd̲j̲ar [ q.v.] et du Liban, né en 1889 à Ḳurnat al-Ḥamrāʾ, Liban, m. 1941. Fils de parents aisés, il reçut une excellente éducation à l’école de ʿAyn Ṭura/Antoura (1899-1903) et à la Madrasat al-Ḥikma de Beyrouth en 1905. Son penchant pour la poésie se manifesta dès ses années d’école à ʿAyn Ṭura, où il composa des poèmes dans un arabe impeccable mais aussi en français. Il émigra en Argentine en 1908 et de là au Brésil en 1910. Il se convertit à l’Islam en 1916 et prit le nom d’Abū Faḍl al-Walīd. En 1920, il rentra au Liban, où il vécut jusqu’à sa mort en 1941. L…

Yag̲h̲mā Ḏj̲andaḳī

(695 words)

Author(s): Minorsky, V.
, tak̲h̲allus ou pseudonyme du poète persan Mīrzā Abū l-Ḥasan Raḥīm (vers 1196-1276/vers 1782-1859), souvent appelé’par ses camarades poètes, Ḳaḥba-zan, «pute», expression qui parsemait abondamment ses poèmes obscènes. Il naquit à Ḵh̲ūr dans l’oasis de Ḏj̲andaḳ, dans le désert central du Das̲h̲t-i Kawīr, à peu près à michemin entre Yazd et Simnān. Il commença sa vie active comme gardien de chameaux mais, à l’âge de sept ans, ses dons naturels attirèrent l’attention du propriétaire de l’oasis, Ismāʿīl Ḵh̲ān ʿArab-i ʿĀmirī, dont plus tard il devint secrétaire ( muns̲h̲ī-bās̲h̲ī). So…

al-K̲h̲āṣṣa wa-l-ʿĀmma

(2,192 words)

Author(s): Beg, M.A.J.
(a.), deux termes antithétiques qui, ainsi que le pl. al-k̲h̲awāṣṣ wa-l-ʿawāmm, désignent d’une façon générale l’élite et le commun, les notables et la plèbe, l’aristocratie et la masse, mais la composition exacte de ces deux éléments de la population est extrêmement difficile à préciser. En dépit de l’égalitarisme prêché par l’Islam, l’existence de classes sociales ¶ dans la communauté est indéniable, et il est bien certain que l’emploi, par les auteurs anciens et modernes, de ces deux seuls termes généraux, masque de surcroît une réalité sociale b…

Abū Riyās̲h̲ al-Ḳaysī

(443 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Aḥmad b. Ibrāhīm al-S̲h̲aybānī, rāwī, philologue et poète originaire de la Yamāma qui, établi à Baṣra, était célèbre au début du IVe/Xe siècle pour sa connaissance exceptionnelle de la langue arabe, des généalogies et de la poésie archaïque. Ancien militaire devenu fonctionnaire et chargé de la perception des droits sur les navires à ʿAbbādān, il manquait totalement d’éducation et de propreté, mais son savoir faisait excuser et oublier ses défauts. Doué d’une voix puissanté, il s’exprimait à la manière des Bédouins en respectant l’ iʿrāb, à une époque où ce dernier était norma…

Nāmūs

(3,611 words)

Author(s): Plessner, M. | Viré, F.
(a.) est un mot qui a de nombreux sens. — 1. Terme religieux et philosophique. L’Évangile (Jean, XV, 26) prédit l’arrivée du paraclet. Dans le verset qui précède est indiqué, comme on le sait, un des passages des Psaumes qui se rapportent à ceux qui ont haī et donne comme source ἐν τῷ νόμῳ αὐτѽν. Les versets de l’Évangile à partir de XV, 23 étaient déjà connus d’Ibn Isḥāḳ, dans une version arabe qui reposait sur une version syriaque, comme le prouve la traduction du mot «paraclet» par al-manaḥmānā. ¶ Dans la même source, le mot νόμοΣ avait été laissé sans être traduit, car nous le r…

al-S̲h̲arḳī b. al-Ḳuṭāmī

(640 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
(m. vers 150/767 selon Sezgin, GAS, VIII, 115; vers 155/772 selon Ziriklī, Aʿlām 3, IX, 139), transmetteur de poésie arabe ancienne et d’ ak̲h̲bār, cité également pour avoir fourni des données lexicographiques, généalogiques, géographiques et historiques. Les sources hésitent entre al-S̲h̲arḳī et S̲h̲arḳī. de même qu’entre al-Ḳuṭāmī et Ḳuṭāmī. De plus, on donne parfois Ḳaṭāmī comme la lecture correcte. La forme adoptée ici est la plus courante. Les deux noms sont d’ailleurs des laḳabs, son nom réel étant al-Walīd b. al-Ḥuṣayn, et sa kunya Abū l-Mut̲h̲annā. Il était de la tribu…

al-Ṣīn

(2,019 words)

Author(s): Leslie, D.D.
5. Littérature musulmane chinoise. Les Musulmans s’installèrent à Kuang-chou (Canton, Ḵh̲ānfū [ q.v.]) et peut-être à Ch’ang-an (Hsi-an) et à Chʿüan-chou (Zaytūn) dès la dynastie Tang, IIe/VIIIe s., et plus tard aussi à Hang-chou (Ḵh̲ansā [ q.v.]) et à Pei-ching (Ḵh̲ānbali̊ḳ [ q.v.]), et dans toute la Chine [voir aussi Mīnāʾ]. Cependant, une pierre tombale et d’autres inscriptions subsistantes, en arabe et en chinois, ne datent que du VIIe/XIIIe et VIIIe/XIVe s. ¶ (Ch’en Ta-sheng; Leslie, Guide, 28-31; Beijing National Library list of rubbings of inscriptions). Il existe trois st…

Wafa

(874 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, nom de plume de différents poètes persans mineurs, des XVIIIe-XIXe siècles. On peut citer: 1. Muḥammad Amīn, né en 1110/1698-9 à Īličpūr (Eličpur) dans le Deccan occidental, m. en 1193/1779-80. Ses ancêtres étaient d’Iṣfahān d’où son père, Ḥakīm Muḥammad Taḳī Ḵh̲ān, émigra en Inde sous le règne d’Awrangzīb (1658-1707), et parvint à un poste important sous Nawwāb Āṣaf Ḏj̲āh (m. en 1748), gouverneur du Deccan à l’époque de l’empereur mogol Farruk̲h̲siyar (1713-19). Muḥammad Amīn reçut son éducation de son père…

Ebüzzi̇ya Tevfi̇k

(997 words)

Author(s): Abdullah, Fevziye
(Abū l-Ḍiyāʾ Tawfīḳ) 1848-1913, célèbre journaliste ottoman. Né à Istanbul, il ne bénéficia que d’une instruction sommaire et fut surtout un autodidacte. A l’âge de seize ou dix-sept ans, il rencontra Nāmi̊ḳ Kemāl et, par son intermédiaire, S̲h̲ināsī; il devint alors un habitué des bureaux du journal Taṣwīr-i efkār, où l’avant-garde littéraire avait coutume de se réunir; il prétendait avoir été le sixième à s’inscrire comme membre de l’Association des Jeunes Turcs ( Yeni ʿOt̲h̲mānli̊lar Ḏj̲emʿiyyeti). fondée en 1865, mais cette prétention est sujette à caution. Tawfīḳ commença sa…
▲   Back to top   ▲