Encyclopédie de l’Islam

Search

Your search for 'education' returned 603 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ḏh̲ikris

(504 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Zikris, secte musulmane du Balūčistān méridional, particulièrement puissante chez les Balūč du Makrān [ q.v.], mais également représentée chez les Brahūis, plus au Nord. Le nom de la secte provient du fait que ses membres plaçaient la récitation liturgique de formules comprenant les noms et les titres de Dieu, c’est -à -dire le d̲h̲ikr [ q.v.], au -dessus du culte islamique régulier, la ṣalāt ou namāz. Hughes -Buller pense que les Ḏh̲ikris sont issus du mouvement hétérodoxe de la Mahdawiyya du Nord de l’Inde, constituée par les partisans de Sayyid Muḥammad Mah…

al-K̲h̲ālidī

(410 words)

Author(s): Moreh, S.
, Rūhī, savant, diplomate et politicien palestinien né à Jérusalem en 1864 d’une famille connue de savants qui faisait remonter ses origines à Ḵh̲ālid b. al-Walīd [ q.v.]. Il reçut une éducation religieuse et linguistique à Jérusalem, à Naplouse, à Tripoli et à Beyrouth et étudia la philosophie, ¶ le droit et la politique au Collège royal de Constantinople; à Paris, il continua l’étude des sciences politiques et de la philosophie et suivit des études islamiques et orientales; par la suite, il y enseigna l’arabe et assista en 1897 au Congrès d…

Abū S̲h̲āma

(452 words)

Author(s): Hilmy Ahmad
S̲h̲ihāb al-Dīn Abū l-Kāsim ʿAbd al-Raḥmān b. Ismāʿīl al-Maḳdisī, historien arabe, né à Damas le 23 rabiʿ II 599/10 janvier 1203. Toute sa vie se passa à Damas, sauf un séjour d’un an qu’il fit en Égypte pour ses études, une visite de quinze jours à Jérusalem et deux pèlerinages au Ḥid̲j̲āz. Il devint professeur à Damas, dans les madrasas al-Rukniyya et al-As̲h̲rafiyya, cinq ans seulement avant sa mort, qui survint le 19 ramaḍān 665/13 juin 1268. Comme beaucoup de savants de son temps, il reçut une éduc…

Yaḥyā

(527 words)

Author(s): Andrews, W. G. | Kalpakli, Mehmet
, S̲h̲eyk̲h̲ al-Islām, savant juriste et poète ottoman (m. 1053/1644). Fils du S̲h̲eyk̲h̲ al-Islām Bayrāmzāde Zekeriyyā Efendi, Yaḥyā naquit à Istanbul en 969/1561 (quelques sources donnent 959 comme date de naissance). Descendant d’une famille importante de ʿulamāʾ, il suivit une éducation privée rigoureuse sous la tutelle de son père et de plusieurs autres savants renommés, parmi lesquels ʿAbd al-Ḏj̲ebbārzāde Derwīs̲h̲ Meḥmed Efendi et Maʿlūlzāde Seyyid Meḥmed Efendi. En 988/1580, à l’âge de 19 ans, on lui accorda une mulāzimet, et il continua à enseigner dans les madrasas les …

Ḥabba K̲h̲ātūn

(449 words)

Author(s): Hasan, Mohibbul
, chanteuse et poétesse du Kas̲h̲mīr, appelée Zūn (« Lune ») avant son mariage, est un personnage semi-légendaire de la vallée du Kas̲h̲mīr; fille d’un paysan du village de Čandahār, près de Pāmpūr, à une douzaine de kilomètres au Sud-est de Srīnagar, elle était malheureuse auprès de son mari qui la maltraitait, et elle le quitta. Bīrbal Kāčrū, dans ses Wāḳiʿāt-i Kas̲h̲mīr, qu’il composa au milieu du XIXe siècle, rapporte que, grâce à son talent de chanteuse et à sa voix mélodieuse, elle captiva le cœur de Yūsuf S̲h̲āh Čak (986-94/1578-86) qui l’épousa; mais ce…

ʿAbd al-ʿAzīz b. al-Ḥasan

(573 words)

Author(s): Tourneau, R. le
, sultan du Maroc de 1894 à 1908. Ce prince naquit le 24 février 1878 selon Weisgerber, le 18 rabīʿ I 1298/18 février 1881 selon Doutté et Saint-René Taillandier, du sultan Mawlāy al-Ḥasan et de Lālla Ruḳayya, d’origine circassienne. Lorsque son père mourut en expédition le 9 juin 1894, ʿAbd al-ʿAzīz fut proclamé sultan à Rabat grâce au ḥād̲j̲īb Aḥmad b. Mūsā, dit Bā Aḥmad, qui avait été chargé de son éducation et reçut en récompense le titre de grand vizir. ʿAbd al-ʿAzīz lui laissa la direction des affaires jusqu’à sa mort, le 13 mai 1900. Pendant ce …

Naḳḳās̲h̲ Ḥasan (pas̲h̲a)

(458 words)

Author(s): Fisher, Carol G.
, peintre ottoman (m. 1031/1622?). Élevé et instruit au Ṭopḳapi̊ Sarāyi̊, il est l’un des rares peintres de la cour dont le nom a été donné à des manuscrits spécifiques dans les ateliers du XVIe siècle et du début du XVIIe. En même temps, sa carrière politique officielle est bien documentée. La première donnée qui la concerne figure dans un document de 989/1581, où il est nommément affecté au ketk̲h̲udā du trésorier, ʿOt̲h̲mān Ag̲h̲a, au Ṭopḳapi̊ Sarāyi̊. Son nom figure dans les documents comptables sous la forme Naḳḳās̲h̲_ Ḥasan en 996/1588, 998/1590 et 1003/159…

Eyyūbog̲h̲lu

(593 words)

Author(s): İz, Fahır
, Ṣabāḥ al-dīn Raḥmī (turc moderne, jusqu’en 1934: Sabahettin Rahmi, puis Sabahettin Eyuboǧlu), essayiste, écrivain et traducteur turc (1908-73). Fils d’un fonctionnaire, Raḥmī Eyyūbog̲h̲lu, il naquit à Akçaabat (Polathane) près de Trébizonde, fit ses études dans cette dernière ville et se rendit en France avec une bourse du gouvernement; ¶ il étudia la littérature française et l’esthétique aux Universités de Dijon, de Lyon et de Paris (1928-32) et, à son retour, fut nommé maître de conférences ( doçent) de littérature française à l’Université d’Istanbul (1933-9). Avec q…

Abū Zaʿbal

(502 words)

Author(s): Ebied, R. Y.
, ancien village de Basse-Égypte, à une vingtaine de km. au Nord du Caire. ¶ Il s’appelait autrefois al-Ḳuṣayr, désignation sous laquelle on le trouve dans le Ḳitāb Ḳawānīn al-dawāwīn d’Ibn Mammātī (m. 606/1209), et il reçut son nom actuel à partir de la fin de la période mamlùke; on le trouve pour la première fois dans un acte waḳf constitué par Ḵh̲āyir Bey al-Ḏj̲arkasī, gouverneur ottoman du Caire de 923 à 928/1517-21, portant la date du 10 rad̲j̲ab 926. La localité comptait une population de 2000 âmes vers la fin du XIXe siècle. En 1827, Muḥammad ʿAlī y créa une école de médecine parc…

al-K̲h̲ūrī

(541 words)

Author(s): Réd.
, Fāris (1875?-1962) homme politique syrien de confession chrétienne qui joua un rôle très important pendant près d’un demi-siècle. Né dans un village libanais situé sur les pentes de l’Hermon, il poursuivit ses études à Ṣaydā puis à l’école de Beyrouth qui devait devenir l’Université Américaine, non sans exercer entre-temps des fonctions d’instituteur. Des affaires familiales l’ayant conduit à Damas en 1899, il s’établit dans la capitale syrienne, apprit le turc et le français et fut notamment e…

Kayḳubād

(477 words)

Author(s): Digby, S.
, Muʿizz al-dīn, sultan de Dihlī (686-9/1287-90) qui succéda à son grand-père G̲h̲iyāt̲h̲ al-dīn Balban [ q.v.], son père Nāṣir al-dīn Bug̲h̲rā Ḵh̲ān, fils cadet de Balban, se trouvant au Bengale à la mort de ce dernier. Le grand-père maternel de Kayḳubād était le sultan Nāṣir al-dīn Maḥmud (qui régna de 644 à 665/1246-67). Kayḳubād avait reçu, sous le contrôle de Balban, une éducation stricte mais, après son accession au trône, à l’âge de 17 ou 18 ans, il se mit à mener une vie de débauche effrénée. Touchant les affaires de l’État, il tomba sous l’influence du neveu et gendre du kot́wāl de Dihl…

al-ʿIrāḳī

(569 words)

Author(s): Hasan, Mohibbul
, Sayyid S̲h̲ams al-dīn, chef religieux qui mena une action missionnaire au Kas̲h̲mīr. Fils du sayyid mūsawī Ibrāhīm, il naquit dans la petite ville de Kund-Sūlḳān, près de Téhéran, sur la route de Ḳazwīn. Il reçut une bonne éducation et, encore jeune, tomba sous l’influence de Muḥammad Nūr Bak̲h̲s̲h̲ (795-869/1393-1464), fondateur de la confrérie des Nūrbak̲h̲s̲h̲iyya. Impressionné par son éloquence et son savoir, le sultan Ḥusayn Mīrzā Bayḳara (873-911/1469-1506) le prit à son service et l’envoya en mission …

Mahābat K̲h̲ān

(543 words)

Author(s): Athar Ali, M.
, chef militaire de l’Inde mug̲h̲ale. Zamāna Beg, le futur Mahābat Ḵh̲ān, était le fils de G̲h̲ayyūr Beg Kābulī, un sayyid ridawī qui avait émigré de S̲h̲īrāz à Kābul sous le règne d’Akbar et s’y était fixé. Zamāna Beg entra au service du fils d’Akbar, Salīm, comme aḥadī (soldat de cavalerie) et atteignit le grade de 500 [voir Las̲h̲kar], Après l’avènement de Ḏj̲ahāngīr (octobre 1605), il fut promu au grade de 2000, reçut le titre de Mahābat Ḵh̲ān et devint un courtisan de confiance de cet empereur. Il dirigea une campagne infructueuse contre Mewār (16…

Ṭabāṭabāʾī

(438 words)

Author(s): Cronin, Stephanie
, Sayyid Ḍiyāʾ al-dīn, homme d’État persan (1888-1969). Il naquit à Yazd dans une famille cléricale conservatrice, et passa la plus grande partie de sa jeunesse à S̲h̲īrāz, où il reçut une éducation de type traditionnel. Puis il se lança dans le journalisme, et publia un journal pro-constitutionnel, le Nidā-yi Islām. Il gagna ensuite Téhéran, où il poursuivit son métier’de journaliste en publiant le journal Raʿd. A Téhéran, sa réputation de réformiste grandit, et il devint le pilier d’un groupe de personnes partageant les mêmes idées. Il recherchait activement…

Al-K̲h̲āzinī

(504 words)

Author(s): Vernet, J.
, Abū l-Fatḥ ʿAbd al-Raḥmān (ou Abū Manṣūr ʿAbd al-Raḥmān ou Abū ʿAbd al-Raḥmān Manṣūr), astronome et physicien qui vivait en Perse au début du VIe/XIIe siècle. Il est parfois confondu avec Ibn al-Hayt̲h̲am, al-Ḵh̲āzin et d’autres auteurs dont le nom est voisin et qui traitèrent des mêmes questions. C’était un jeune esclave grec de ʿAlī b. Muḥammad, trésorier de la cour de Marw; son maître se préoccupa de lui faire donner la meilleure éducation possible, mais nous manquons presque complètement de détails biographiques e…

Bidlīsī

(536 words)

Author(s): Naficy, S.
, S̲h̲araf al-dīn Ḵh̲ān, connu communément sous le nom de S̲h̲araf Ḵh̲ān, historien iranien de race kurde, fils aîné de l’émir de Bidlīs, S̲h̲ams al-dīn Ḵh̲ān, né à Karah-rud, près de Ḳumm, le 20 d̲h̲ū l-ḳaʿda 949/25 février 1543, pendant l’exil de son père. Sa famille étant protégée par S̲h̲āh-Ṭahmāsp (930-84/1524-76) le Ṣafawide, il fut élevé à la cour de ce monarque avec les enfants de ce dernier et y reçut son éducation. A l’âge de douze ans, il obtint la dignité d’émir des Kurdes, et conserva ce rang …

ʿAbbās Ḥilmī Ier

(424 words)

Author(s): Colombe, M.
, vice-roi d’Égypte, né en 1813, fils de Aḥmad Ṭūsun (1793-1816) et petit-fils de Muḥammad ʿAlī [ q.v.]. Il succéda à son oncle Ibrāhīm, mort le 10 novembre 1848. Dès son avènement, il se distingua par une très vive hostilité à l’égard des étrangers. Dans les réformes entreprises au cours de la période précédente, il ne voulut voir que de dangereuses et blâmables innovations auxquelles il convenait de renoncer. La plupart des écoles ouvertes par Muḥammad ʿAlī furent fermées, ainsi que les fabriques, les usines e…

Ri̊ḍā Nūr

(478 words)

Author(s): Ahmad, F.
, Rizâ Nur (1879-8 septembre 1942), docteur en médecine, homme politique, homme de lettres et idéologue nationaliste turc, né à Sinope, sur la Mer Noire en 1879. Après avoir acquis ses diplômes au collège médical militaire, il fréquenta la Faculté de Médecine, mais abandonna la médecine pour la politique après la restauration de la constitution en juillet 1908. Élu au Parlement pour Sinope, Ri̊ḍā Nūr rejoignit le parti libéral d’opposition ( Aḥrār Fi̊rḳasi̊) contre l’ Ittiḥād ve Teraḳḳī Ḏj̲emʿiyyeti [ q.v.], le CUP. Suspect d’avoir joué un rôle dans la contre-révolution avo…

al-Kisāʾī

(458 words)

Author(s): Nagel, T.
, Ṣāḥib Ḳiṣaṣ al-Anbiyāʾ, auteur inconnu d’un célèbre ouvrage sur la vie des prophètes et des hommes pieux antérieurs à Muḥammad. I. Eisenberg en a d’abord inséré quelques brefs passages, en 1898, dans sa thèse sur Muḥammad b. ʿAbd Allāh al-Kisāʾī et en a procuré une édition complète en 1922. Dans sa thèse, Eisenberg a essayé de prouver que l’auteur des Ḳiṣaṣ al-anbiyāʾ [ q.v.] n’était autre qu’al-Kisāʾī [ q.v.], le philologue bien connu que Hārūn al-Ras̲h̲īd chargea de l’éducation de ses fils al-Amīn et al-Maʾmūn; cependant pareille identification est impossible…

Meḥmed Raʾūf

(496 words)

Author(s): İz, Fahīr
(turc moderne Mehmet Rauf) romancier turc de la fin du XIXe siècle et du début du XXe (1875-1931). Né à Istanbul, il reçut une formation d’officier de marine, entra dans la carrière navale en 1893, fut envoyé en stage en Crète, servit comme officier de liaison auprès des vedettes des ambassades étrangères sur le Bosphore, et se retira de la marine en 1908. Outre la publication de divers périodiques féminins et quelques tentatives commerciales, il consacra sa vie à ses œuvres littéraires. Encore élève à l’école navale, il envoya à Ḵh̲ālid Ḍiyāʾ [ q.v.], à Izmir, ses premiers essais qui f…
▲   Back to top   ▲