Encyclopédie de l’Islam

Search

Your search for 'education' returned 603 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Palembang

(344 words)

Author(s): Schumann, O.
, ville principale de la province du Sumatera Selatan (Sumatra Méridional), sur les bords de la rivière Musi. Elle est située à 104° 45’ de longitude Est, et à 2° 59’ de latitude Sud. Elle compte environ 790 000 habitants (1990) dont quelque 85% de Musulmans. La région de Palembang, associée à la région voisine de Malayu (Jambi) a été le cœur de l’empire (mahayana-)bouddhiste de Sri Vid̲j̲aya (IVe-XIVe siècles de J.-C.), réputé notamment aux VIIIe-Xe sièclés ¶ pour ses célèbres centres d’étude du bouddhisme et du sanskrit. Après le XIe siècle, le bouddhisme tantrique Kāla-Čakra, à fo…

Ibn Buhlūl

(327 words)

Author(s): Laoust, H.
, Aḥmad b. Isḥāḳ b. al-Buhlūl Abū Ḏj̲aʿfar al-Tanūk̲h̲ī, né en 231/846 et mort à Bag̲h̲dād en 318/930, fit avant tout une carrière de ḳāḍī ḥanafite. Formé, dans l’étude de son mad̲h̲hab, par son père et Ibrāhīm b. Saʿīd al-Ḏj̲awharī, il reçut aussi une éducation fort soignée dans le domaine de la philologie et celui des belles-lettres. Il suivit, en grammaire, l’école de Kūfa et laissa la réputation d’un fin connaisseur de la poésie et de l’ adab. Nommé en 276/889 par le régent al-Muwaffaḳ, sous le califat d’al-Muʿtamid (256-79/-870-92), et sur les conseils d’Ismāʿīl b. Bulbul, ḳāḍī d’Anbār…

Tirmid̲h̲ī

(353 words)

Author(s): Ballanfat, P.
, Sayyid Burhān al-dīn al-Husayn Muḥaḳḳiḳ-i Tirmid̲h̲ī, Connu aussi sous le nom de Sayyid Ḥusayn Tirmid̲h̲ī ou encore Sayyid Sirdān, maītre de Ḏj̲alāl al-dīn Rūmī [ q.vv.]. Originaire de la ville de Tirmid̲h̲ [ q.v.], où il était déjà entouré d’adeptes, il fut disciple de Mawlānā Bahāʾ al-dīn Walad dont il fut le successeur. Sayyid Burhān al-dīn vint rejoindre son maītre, Bahā al-dīn, à Ḳonya, mais celui -ci était décédé un an auparavant (628/1231), et son fils Ḏj̲alāl al-dīn Rūmī lui avait succédé dans l’enseignement des sciences religieuses. Il se chargea alo…

Ibn Kīrān

(302 words)

Author(s): Réd.
, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad al-Ṭayyib b. ʿAbd al-Mad̲j̲īd b. ʿAbd al-Salām b. Kīrān (1172-1227/1758-1812), faḳīh et lettré de Fās qui reçut une éducation traditionnelle auprès des savants de la ville et enseigna notamment la rhétorique à de nombreux élèves parmi lesquels figurent Ibn al-Ḥād̲j̲d̲j̲ [ q.v.], (Ḥamdūn), Ibn ʿAd̲j̲ība, al-Kūhin [ q.vv] et le sultan Mawlāy Sulaymān (1205-38/17921823) qui ne cessa de lui marquer son estime en le consultant et en le chargeant, avec d’autres fuḳahāʾ, d’appliquer ses prescriptions. Son œuvre, en grande partie conservée, consiste en…

Camondo

(370 words)

Author(s): Rosenthal, S.
, Avram, financier, philantrope et réformateur de la communauté juive ; d’Istanbul (m. 1873). Né à Venise, il se rendit à Istanbul et se lança dans les affaires bancaires à partir du milieu du règne de Mahmûd II (1808-39). Son influence et sa puissance croissant, Camondo devint le ṣarrāf (banquier personnel) d’un certain nombre de dignitaires ottomans, surtout du grand-vizir Muṣṭafā Res̲h̲īd Pas̲h̲a avec qui il établit des liens extrêmement étroits. Il représenta par la suite les intérêts du baron Hirsch et agit parfois de ¶ concert avec les banques Rothschild et Bleichröder. En 1854, C…

T̲h̲üreyyā

(344 words)

Author(s): Woodhead, Christine
, Meḥmed, biographe ottoman, (1261-1326/1845-1909). Meḥmed T̲h̲üreyyā, né à Istanbul, fils de Meḥmed Ḥüsnü Bey, était fonctionnaire de l’administration ottomane. En 1863, il entra dans le bureau de traduction de Bāb-i ʿAlī, et pendant quelques temps collabora aussi au journal Ḏj̲erīde-i Ḥawādīt̲h̲. Il fut nommé, en 1886, au Conseil de l’Éducation, où il exerça jusqu’à sa mort en 1909. Il fut inhumé dans le cimetière Ḳarad̲j̲a Aḥmed d’Üsküdar (Ö. F. Akün, art. Süreyya, dans IA, IX, 247). Il écrivit ou compila plus de quarante volumes, dont on dit qu’ils comportaient un di…

Ḥafṣa Bint al-Ḥād̲j̲d̲j̲

(339 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Rukūniyya (al-Rakūniyya), poétesse grenadine née après 530/ 1135, m. 586/1190-1. Ibn al-Ḵh̲aṭīb ( Iḥāṭa, I, 316) et d’autres auteurs louent la beauté, la distinction, la culture littéraire, l’esprit et le don poétique de cette femme dont la postérité a surtout retenu la liaison avec le poète de la famille des Banū Saʿīd [ q.v.], Abū Ḏj̲aʿfar Ibn Saʿīd, qui lui inspira la plupart des vers que nous possédons d’elle. Après l’arrivée à Grenade d’Abū Saʿīd ʿUt̲h̲mān, fils de l’Almohade ʿAbd al-Muʾmin, elle fréquenta sa cour, noua une intrigue amoure…

Bā Ḥmād

(346 words)

Author(s): Réd.
, grand-vizir marocain dont le nom réel était Aḥmad b. Mūsā b. Aḥmad al-Buk̲h̲ārī. Son grand-père était un esclave noir appartenant au sultan Mawlāy Sulaymān (1206-38/1792-1823) dont il était devenu le ḥād̲j̲ib; son père, également ḥād̲j̲ib de Sayyidī Muḥammad b. ʿAbd al-Raḥmān (1276-90/1859-73), avait accédé aux fonctions de grand-vizir sous le règne de Mawlāy al-Ḥasan (1290-1311/1873-94); il jouissait d’une piètre réputation, mais son immense fortune lui permit, en particulier, d’attacher son nom au palais de la Bāhiya de Marra…

Iṣlāḥ

(2,399 words)

Author(s): Eisener, R.
V. Asie Centrale L’Asie Centrale (que l’on comprend ici principalement avec le sens du Mā warāʾ al-Nahr [ q.v.] d’avant l’époque moderne), en dépit de ses particularités régionales, doit être considérée historiquement comme faisant partie intégrante du monde musulman. Donc, d’une façon ou de l’autre, la communauté musulmane — au moins jusqu’à la «Révolution d’Octobre» de 1917 en Russie — fut influencée par (et/ou contribua à) des courants et mouvements réformistes qui affectaient d’autres régions musulmanes, en p…

al-Ḏj̲awād al-Iṣfahānī

(320 words)

Author(s): Réd.
, Abū Ḏj̲aʿfar Muḥammad b. ʿAlī (portait en outre le surnom honorifique de Ḏj̲āmal al-dīn), vizir des Zengides; après avoir reçu de son père une éducation soignée, il obtint de très bonne heure une situation officielle dans le dīwān al-ʿarḍ du sultan sald̲j̲ūḳīde Maḥmūd. Par la suite, il devint un des amis les plus intimes de Zengī, qui lui donna le gouvernement de Naṣībīn et d’al-Raḳḳa et lui confia la haute surveillance sur tout son empire. Après l’assassinat de Zengī, il fut bien près de partager le sort de son maître, mais il réu…

S̲h̲āriya

(328 words)

Author(s): Neubauer, E.
, une des chanteuses renommées à la cour ʿabbāside, naquit vers 200/815 à Baṣra comme muwallada, d’un père arabe et d’une mère nonarabe. Elle mourut après 256/870, probablement à Sāmarrā. Encore jeune fille, elle fut acquise par Ibrāhīm b. al-Mahdī [ q.v.], qui affina son éducation musicale et fit d’elle une transmetteuse compétente de ses propres compositions. Après la mort de son maître en 224/839, elle servit d’abord le calife al-Muʿtaṣim [ q.v.], et arriva à l’apogée de sa carrière sous le calife et musicien al-Wāt̲h̲iḳ. Sous al-Mutawakkil [ q.v.], une compétition ouverte éclata…

al-Abyārī

(277 words)

Author(s): Ebied, R. Y.
, S̲h̲ayk̲h̲ ʿAbd al-Hādī Nad̲j̲ā b. Riḍwān b. Nad̲j̲ā b. Muḥammad, écrivain et grammairien égyptien né en 1236/1821 à Abyār, dans la province de G̲h̲arbiyya (Basse-Égypte). Il fut élevé dans sa ville natale où il reçut de son père sa première instruction et fréquenta un kuttāb local, avant de poursuivre ses études à al-Azhar où il devint par la suite professeur. Ismāʿīl Pas̲h̲a le chargea de l’éducation de ses enfants, et Tawfīḳ Pas̲h̲a le nomma imām et muftī de son entourage, poste qu’il occupa jusqu’à sa mort le 18 d̲h̲ū l-ḳaʿda 1305/28 juillet 1888. Il appartenait au mad̲h̲hab s̲h̲āfiʿi…

Mag̲h̲ribī

(314 words)

Author(s): Lawrence, B.
, Aḥmad Khattū, célèbre santon gud̲j̲arātī du moyen âge. Né vers 737/1336 à Dihlī où il reçut son éducation, il émigra à Khattū, près de Nāgawr, au Rād̲j̲astān, sur les instances de son directeur spirituel, le maître mag̲h̲ribin Bābā Isḥāḳ. Ce dernier mourut en 776/1375, et Aḥmad entreprit un grand pèlerinage en Arabie, en Iran et au ʿIrāḳ, avant de retourner à Dihlī, où il survécut à la colère de Tīmūr, en 800/1398 (ʿAbd al-Ḳādir Badāʾūnī, Muntak̲h̲ab al-tawārīk̲h̲. Calcutta 1864-9, I, 270-1; trad. angl. G. Ranking, I, 357-8). Par la suite, il se rendit à Sarkhēd̲j̲, pr…

Ismāʿīl Ḥaḳḳī Balṭad̲j̲i̊og̲h̲lu

(391 words)

Author(s): Özman, Aylın
(1886-1978), sociologue turc, éducateur et auteur. Né à Istanbul en 1886, fils d’un administrateur gouvernemental, Ibrāhīm Edhem, et de Ḥamīde, il termina son Wefā Iʿdādisi en 1903 et poursuivit ses études au Département de Science Naturelle du Dār ül-fünūn, obtenant son diplôme en 1908. La même année, il commença une carrière de professeur de calligraphie au Dār ül-muʿallimīn-i ibtidāʾiyye. En 1910, le Ministère de l’Éducation l’envoya en Europe faire des recherches sur la pédagogie et sur l’artisanat. De retour en Turquie en 1911, Ismāʾīl Ḥaḳḳī donna…

al-Dimyāṭī, Aḥmad b. Muḥ. b. Aḥmad b. Muḥ. b. ʿAbd al-G̲hanī al-Dimyāṭī, connu sous le nom d’al-Bannāʾ

(360 words)

Author(s): Jeffery, A.
, doit sa renommée, bien qu’il ait joui, en Basse Égypte, d’une certaine réputation comme pilier de l’ordre des derviches Naḳs̲h̲bandiyya, à son Itḥāf fuḍalāʾ al-bas̲h̲ar sur les variantes kurʾāniques des Quatorze Lecteurs. Il naquit à Damiette, où il reçut, auprès de professeurs locaux, l’éducation habituelle d’un jeune Musulman; puis il put se rendre au Caire où il étudia les ḳirāʾāt, le ḥadīt̲h̲ et le fiḳh s̲h̲āfiʿite auprès d’al-Muzāḥī et d’al-S̲h̲abrāmulsī, et où il eut l’occasion d’écouter des maîtres contemporains tels qu’ al-Ad̲j̲hūrī, al-S̲h̲awbarī, …

Yakan, ʿAdlī

(372 words)

Author(s): Jankowski, J.
, politicien égyptien (n. Le Caire en 1864, m. Paris en 1933). Son père Ḵh̲alīl b. Ibrāhīm Yakan, était un petit-fils de la sœur de Muḥammad ʿAlī. Enfant d’une riche famille de propriétaires terriens, et éduqué en partie dans des écoles européennes et ottomanes, ʿAdlī était membre de l’aristocratie turco-égyptienne qui apparut dans l’Égypte du XIXe s. Ministre de l’Éducation dans les gouvernements de Ḥusayn Rus̲h̲dī pendant la guerre, ce fut un personnage éminent de la politique égyptienne depuis la Première Guerre Mondiale jusqu’au début des années 1…

Ṭāhā Ḥusayn

(1,412 words)

Author(s): Cachia, P.
(1889-1973): critique égyptien, essayiste, romancier, écrivain de nouvelles, historien, journaliste littéraire et politique, traducteur, rédacteur, éditeur et éducateur. 1) Sa formation. Il est né à ʿIzbat al-Kīlū près de Mag̲h̲āg̲h̲a dans le gouvernorat de Minyā, septième des treize enfants d’une famille de condition modeste. Il perdit la vue à l’âge de deux ans. Les possibilités locales dans le domaine de l’enseignement lui permirent d’acquérir un peu plus que la mémorisation du Ḳurʾān. En 1902, il fut envoyé à l’…

Dabīr

(313 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(P), scribe, secrétaire, est le terme équivalent à l’arabe kātib et au turc yazi̊d̲j̲i̊ que l’on emploie généralement dans le monde de culture persane, y compris l’indo-musulmau (où il tendit cependant, au cours des derniers siècles, à être supplanté par muns̲h̲ī; Yule et Burnell, Hobson-Jobson, Londres 1886, 328, signalent que, de leur temps, « dubeer » est tout à fait obsolète dans l’usage indien). Ce terme apparaît sous la forme dipīr/dibīr (orth. pchlévie dpy̲ (w)r; voir D. N. MacKenzie, A concise Pahlavi dictionary, Londres 1971, 26) dans la Perse sāsānide pour désigner …

ʿAlī b. al-Ḏj̲ahm

(385 words)

Author(s): Gibb, H.A.R.
b. Badr b. al-Ḏj̲ahm al-Sāmī, poète arabe, des Banu Sāma b. Luʾayy, une tribu de Baḥrayn qui prétend descendre de Ḳurays̲h̲, mais le fait est contesté. Son père al-Ḏj̲ahm vint du Ḵh̲urāsān à Bag̲h̲dād et fut nommé à des charges diverses sous al-Maʾmūn et al-Wāt̲h̲iḳ; les frères du poète furent également éminents dans les cercles officiels et littéraires. ʿAlī naquit probablement aux environs de 188/804 et reçut son éducation à Bag̲h̲dād. Sous al-Muʿtaṣim (218-27/833-42), il détint la juridiction des maẓālim à Ḥulwān, mais, peut-être à cause de l’appui qu’il accorda à Aḥmad…

Mus̲h̲fiḳī

(383 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, pseudonyme du poète persan ʿAbd al-Raḥmān, né vers 945/1538 à Buk̲h̲ārā. Ses ancêtres étaient venus de Marw, ce qui explique probablement la nisba de Marwī qu’il se donne parfois. Selon Saʿīd Nafīsī, Mus̲h̲fiḳī reçut une éducation religieuse pendant sa jeunesse; néanmoins il décida de suivre une carrière poétique dans laquelle il fut le disciple de Mawlānā Ḥasan Kawkabī, célèbre poète de Buk̲h̲ārā. qui vécut à la fin du IXe siècle et au début du Xe/XVe-XVIe. En 972/1564-5, il se rendit à Samarḳand, où il occupa par la suite les fonctions de bibliothécaire du S̲h̲aybā…
▲   Back to top   ▲