Search

Your search for 'dc_creator:( "İnalcık, Halil" ) OR dc_contributor:( "İnalcık, Halil" )' returned 48 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Aḥmad Pas̲h̲a, surnommé Bursali̊ʾ

(611 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, poète ottoman de la seconde moitié du XVe siècle, le plus important après S̲h̲eyk̲h̲ī et avant Ned̲j̲ātī. Il étaitle fils du ḳāḍī ʿ asker Welī al-dīn b. Ilyās (qui prétendait descendre de Ḥusayn) et était probablement né à Andrinople (suivant certaines sources autorisées, à Brousse). Il fut nommé müderris à la madrasa deMurād II à Brousse et, en 885/1451, succéda à Mollā Ḵh̲usrew comme ḳāḍī d’Andrinople. Après l’avènement de Muḥammad II, il devint ḳāḍī ʿ asker,et tuteur du nouveau souverain, en obtenant le ¶ rang de vizir. Il accompagna le sultan durant la conquête de Constan…

G̲h̲āzī Girāy Ier

(153 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, k̲h̲ān de Crimée qui régna six mois environ en 930/1523-4. Il fut proclamé k̲h̲ān en muḥarram 930/nov. 1523, après avoir monté avec les begs de Crimée une conspiration contre son père Meḥmed Girāy Ier [ q.v.] et l’avoir tué. Le sultan ottoman (Süleymān Ier) refusa de le reconnaître et, avec l’accord de Memis̲h̲ Beg du S̲h̲īrīn, chef des begs, nomma aux fonctions de k̲h̲ān l’oncle de G̲h̲āzī Girāy, Saʿādet Girāy (d̲j̲umādā II 930/avril 1524). G̲h̲āzī Girāy, incapable de résister, accepta la suggestion de Memis̲h̲ Beg qui lui proposait d’être le ḳalg̲h̲ay ([ q.v.] «héritier présomptif»)…

Mazraʿa

(2,974 words)

Author(s): İnalcık, Halil
(a.), mazraʿa, mezra ou ekinlik en turc, signifie en général terre arable, champ; dans les registres cadastraux ottomans, ce terme désigne un peuplement périodique, ou un village déserté et ses champs. D’après un règlement, pour enregistrer une pièce de terre comme mazraʿa, on devait s’assurer qu’elle comportait le site d’un village en ruine, sa propre alimentation en eau et un cimetière (Barkan, 53, 133, 190). Une pièce de terre de ce genre est parfois appelée matrūk yer «terre abandonnée». Dans les daftars [ q.v.], on rencontre souvent la note suivante sur des mazraʿas: «autrefois, c…

Meḥemmed Ii

(3,544 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, sultan ottoman qui régna de 848 à 850/1444-6 et de 855 à 886/1451-81. Il était appelé Abū l-Fatḥ ou Fātiḥ «le Conquérant» et considéré comme le fondateur ultime de l’empire ottoman. Né à Edirne le 27 rad̲j̲ab 835/30 mars 1432, il était le quatrième fils de Murād II [ q.v.], et sa mère était une esclave du harem. Dès le printemps de 846/1443, il fut nommé gouverneur de la province d’Amasya où il se rendit avec ses deux lalas [ q.v,] En rabīʿ II 848/juillet 1444, à l’âge de douze ans, il fut rappelé et proclamé sultan par son père, qui abdiqua en sa faveur afin d’assurer sa …

Ḏj̲izya

(8,994 words)

Author(s): Cahen, Cl. | İnalcık, Halil | Hardy, P.
, l’impôt de capitation qui, dans le droit musulman traditionnel, frappe les non-musulmans des États musulmans. L’histoire des origines de la d̲j̲izya est extrêmement complexe, pour trois ordres de raisons: d’abord, les auteurs qui, à l’époque ʿabbāside, ont essayé de réunir les matériaux disponibles sur le régime de la d̲j̲izya et du k̲h̲arād̲j̲ se sont trouvés devant des textes où ces mots sont employés en des sens divers, tantôt larges, tantôt techniques et là-même variables, que, pour aboutir à un tableau rationnel, ils ont eu tendance à inte…

Selīm I

(4,983 words)

Author(s): Inalcik, Halil
, dans les documents officiels Selīms̲h̲āh, surnommé Yavuz, le Grave, neuvième sultan ottoman ¶ (r. 7 ṣafar 918/24 avril 1512-8 s̲h̲awwāl 926/21 septembre 1520), conquérant de l’Asie Mineure orientale, de la Syrie et de l’Egypte et premier sultan ottoman à porter le titre de Ḵh̲ādim al-Ḥaramayn al-S̲h̲arīfayn, ou Serviteur de la Mekke et de Médine. La lutte pour le trône, 1509-13. Pour comprendre les circonstances et la nature de la féroce lutte pour le trône entre les trois fils de Bāyezīd Ḳorḳud, Aḥmed et Selīm, il faut se souvenir que les peuples turco…

Maḥkama

(48,172 words)

Author(s): Schacht, J. | İnalcık, Halil | Findley, C. V. | Lambton, A. K. S. | Layish, A. | Et al.
(a.) «tribunal». Le présent article est consacré à l’administration de la justice et à l’organisation des tribunaux dans les pays musulmans, la fonction de juge ayant été traitée sous Ḳāḍī. I. — Généralités II. — Empire ottoman 1. — Jusqu’aux réformes 2. — Période des réformes III. — Iran IV. — Pays arabes et Israël à l’époque moderne 1. — Égypte 2. — Syrie 3. — Liban 4. — Irak 5. — Palestine et Israël 6. — Jordanie 7. — Arabie Saʿūdite 8. — Yémen et République populaire du Sud Yémen 9. — États du Golfe 10. — Maroc 11. — Algérie 12. — Tunisie 13. — Réformes du droit appliquées par les tribunaux du s̲h̲arʿ V. …

Ḥawāla

(1,694 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, terme de finances signifiant transfert et, dans les finances islamiques, un transfert de muḳāṭaʿa [ q.v.] effectué sur l’ordre du souverain en faveur d’un tiers. Le terme s’applique tant au mandat de paiement qu’à la somme payée; il est déjà attesté dans ce sens à l’époque ʿabbāside (voir F. Løkkegaard, Islamic taxation in the classic period, Copenhague 1950, 63-5). Dans l’empire ʿabbāside, la ḥawāla était largement employée dans les finances publiques et privées pour éviter les dangers et les retards inhérents au transport de fonds. Les mandats étaient appelés suftad̲j̲a [ q.v.] ou şa…

Aḥmad Pas̲h̲a Gedik

(539 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, grand-vizir ottoman. Né en Serbie, il fut engagé au palais de Murād II comme iç-og̲h̲laniʾ et devint quelque temps beglerbegi de Rūm (Tokat) sous Meḥmed (Muḥammad) II avant d’être nommé beglerbegi d’Anatolie en 1461. ¶ Il conserva ce poste jusqu’à sa nomination de vizir en 1470. Il joua un rôle décisif en consolidant les nouvelles conquêtes d’Anatolie contre les Ḳaramānides et Aḳ-Ḳoyunlu. Il se distingua d’abord en s’emparant de Koyliʾ-Ḥiṣar (1461). En 1469-72, il soumit la partie montagneuse et la région côtière du Ḳaraman-ili…

Gönüllü

(745 words)

Author(s): İnalcik, Halil
, mot turc signifiant «volontaire» et employé dans l’empire ottoman comme terme technique (parfois avec le pseudo-pl. persan gönüllüyān) ¶ pour désigner trois institutions apparentées: I. Dès les tout premiers temps de l’Etat ottoman, des volontaires venus prendre part au combat étaient appelés gönüllü; leur rapport avec les mutaṭawwiʿa, g̲h̲āzīs [ q.vv.] d’États musulmans plus anciens, est évident (voir M. F. Köprülü, Les origines de l’empire ottoman, Paris 1936, 102-3; f- H. Uzunçarşili, Osmanh devleti teşkilâtina medhal, Istanbul 1942, 59)- Une grande proportion des g̲h̲āzīs…

Ḳānūnnāme

(4,917 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, terme qui, dans l’usage ottoman, désignait généralement un décret du sultan comportant des dispositions juridiques sur un point particulier. Au IXe/XVe siècle, yasaḳnāme avait le même sens. Dans l’empire ottoman, ḳānūnnāme était parfois étendu à des règlements promulgués par les vizirs et les pas̲h̲as (voir Kāsim Pas̲h̲a Kānūnnāmesi, dans M. T. Gökbilgin, Edirne ve Paşa livasi, Istanbul 1952, 434), à des lois formulées par une autorité compétente (par ex. le ḳanūnnāme du nis̲h̲ānd̲j̲i̊ Ḏj̲elāl-zāde) ou des projets de réforme (par ex. celui d’Ibs̲h̲īr Pas̲h̲a; voir Naʿīmā, Taʾrīk…

Ḳapu/ḳapi̊ Ag̲h̲asi̊

(841 words)

Author(s): İnalcık, Halil
(ou Bāb al-Saʿāde ag̲h̲asi̊), principal officier du Palais ottoman jusqu’au jour où le dār al-saʿāde ag̲h̲asi̊ acquit la prééminence à la fin du Xe/XVIe siècle. Comme les autres ag̲h̲as en service permanent au Palais, il était choisi par le sultan lui-même parmi les eunuques [voir K̲h̲aṣī]. C’est à lui qu’il appartenait de demander au souverain la nomination, la promotion et le transfert du personnel domestique, des ag̲h̲as et des ič og̲h̲lān [ q.vv.]. ¶ Seul intermédiaire entre le sultan et le monde extérieur, il avait son bureau à droite de la porte dite Porte Intér…

Filāḥa

(13,320 words)

Author(s): Shihabi, Mustafa al- | Colin, G.S. | Lambton, A.K.S. | İnalcık, Halil | Habib, Irfan
, agriculture. Falḥ, action de fendre et de couper, s’appliquant à la terre, a le sens de «fendre pour cultiver», soit «labourer». Fallāḥ «laboureur», filāḥa, «labourage». Mais depuis l’époque préislamique, le mot filāḥa a prit un sens plus étendu pour désigner le métier de la culture du sol, l’agriculture. Dans ce sens il est synonyme de zirāʿa, auquel les anciens préféraient filāḥa (tous les anciens auteurs appelaient leurs ouvrages d’agriculture Kitāb al-Filāḥa). Actuellement ce dernier mot est très usité, en Afrique du Nord, dans le langage officiel comme dans …

Dog̲h̲and̲j̲i̊

(898 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, mot turc signifiant «fauconnier», de dog̲h̲an «faucon» ( tog̲h̲an en turc ḳi̊pčaḳ, cf. al-Tuḥfa al-zakiyya fī l-lug̲h̲a al-turkiyya, éd. B. Atalay, Istanbul 1945, 260) et, dans l’usage général, toutes soi tes d’oiseaux de proie. Le persan bāzdār est aussi fréquemment employé à la place de dog̲h̲and̲j̲i̊. Dans l’empire ottoman, le mot dog̲h̲and̲j̲i̊, dans le même sens qu’aux époques postérieures, se rencontre dès le VIIIe/XIVe siècle (cf. P. Wittek, Zu einigen frühosmanischen Urkunden, dans WZKM, LIV (1957), 240, LVII (1961), 103; sur dog̲h̲and̲j̲i̊ čiftligi, voir H. İnalcik, Sûr…

Ḳaplan Girāy Ier

(690 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, k̲h̲ān tatar de Crimée, troisième fils de Ḥād̲j̲d̲j̲ī Selīm Girāy [ q.v.]. né à Rhodes en s̲h̲aʿbān 1091/juilIet 1680. En 1108/1697, il commanda temporairement les troupes au Bud̲j̲āḳ [ q.v.] et effectua une fructueuse expédition en Pologne. Pendant les négociations de Carlovitz, il assura la défense de Ferah-Kerman, mais Örek-Tīmūr, beg des S̲h̲irins rebelles, le força à se réfugier à Kiliya (rabīʿ II 1111/octobre 1699). Il fut par la suite nommé commandant militaire de Circassie, où il combattit les Kalmuks (1112/1700) e…

Ḥaydar-og̲h̲lu , plus correctement Ḳara Ḥaydar-og̲h̲lu, Meḥmed

(794 words)

Author(s): İnalcık, Halil
(parfois pourvu du titre de beg), célèbre chef de bande de l’époque ottomane. Son père, Ḳara Ḥaydar, n’est cité dans les sources que comme brigand; selon Ewliyā Čelebi ( Seyāḥatnāme, IV, 472-3; cf. Naʿīmā, IV, 240), il se rendit dans les montagnes vers 1050/1640 et se mit à piller les caravanes aux cols situés entre Eskis̲h̲ehir et Izmir (Smyrne). Sous le grand-vizirat de Ḳara-Muṣṭafā (donc avant 1052/1643, date de l’exécution du vizir), un nefīr-i ʿāmm contre Ḳara Ḥaydar fut proclamé en Anatolie, c’est-à-dire que la population civile reçut l’ordre de lui donner la ch…

Aḥmad Pas̲h̲a K̲h̲āʾin

(384 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, vizir ottoman. Géorgien d’origine, Aḥmed entra au palais de Sélim Ier comme iç-og̲h̲laniʾ; plus tard, il prit part, en tant que büyük emīr-i āk̲h̲ūr, à la campagne contre les Mamlūks en 1516-7 et devint beglerbegi de Rūm-ili en 1519. Dans la campagne de Süleymān Ier contre Belgrade, le plan d’opération proposé par Aḥmed ¶ fut accepté. C’est ainsi qu’il prit Bögürdelen (Sabacz) (2 s̲h̲aʿbān 927/8 juillet 1521) et envahit Syrmia. Comme récompense pour ses services au siège de Belgrade, le sultan le nomma vizir du diwān (automne 1521). Dans la campagne contre Rhodes, il était comm…

Ḳaplan Girāy II

(348 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, k̲h̲ān tatar de Crimée de s̲h̲awwāl 1183 à s̲h̲aʿbān 1184/février-noveinbre 1770, après avoir été nommé nuradin (nūr al-dīn [ q.v.]) en 1182-3/1768-9. Il envoya son ḳalg̲h̲ay [ q.v.] et son nuradin en Crimée pour la défendre contre les Russes, à un moment où le général ottoman Ḵh̲alīl Pas̲h̲a l’avait désigné pour participer à la campagne destinée à chasser les Russes de Bog̲h̲dān (Moldavie). Il ne résista pas à l’artillerie russe sur le Prut, se retira à Kalci, et Rumyantsev, traversant le Prut, mit en déroute les troupes o…

Imtiyāzāt

(19,879 words)

Author(s): Wansbrough, J. | İnalcık, Halil | Lambton, A.K.S. | Baer, G.
, privilèges commerciaux, capitulations. I. La plus ancienne documentation sur les privilèges commerciaux concédés par les chancelleries musulmanes dans le monde méditerranéen date du VIe/XIIe siècle; il est peu probable que ces documents constituent le témoignage le plus ancien de cette activité diplomatique et commerciale entre souverains de l’Islam et de la Chrétienté, qui atteignit son point culminant dans les Capitulations ottomanes, mais il serait vain de faire des suppositions sur la forme ou la langue des instr…

Iskender Beg

(2,488 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, nom ottoman de Georges (Gjergj) Castriota (808-72/1405-68), héros de la «résistance» albanaise aux Turcs au milieu du IXe/XVe siècle, appelé dans les sources occidentales Scanderbeg, etc. Dans la première moitié de ce siècle, la famille Castriota, qui était établie à Matia, était devenue, après avoir supplanté les Balsha, la plus influente de l’Albanie du Nord; elle avait reconnu la suzeraineté turque depuis 787/1385, et le père d’Iskender, Jean/Ivan (Yovan dans lessources ottomanes), avait servi de tampon entre les Vénitiens installés à Scutari (Is̲h̲kodra [ q.v.]) et les Ott…

Bursa

(2,995 words)

Author(s): İnalcık, Halil
(Brousse), appelée aussi Burusa par les Ottomans d’après le nom de l’antique cité de Prusa (προʋσα), est située sur les contreforts septentrionaux de l’Olympe de Mysie; elle fut la capitale de l’État ottoman de 726/1326 à 805/1402. Elle est mentionnée par Pachymère, avec Nicée et Philadelphe, comme l’une des trois principales villes encore aux mains des Byzantins, lorsque les g̲h̲āzis turcs submergèrent l’Anatolie occidentale vers 1300. Selon ʿĀs̲h̲i̊ḳ Pas̲h̲azāde (éd. Fr. Giese, 22-23), les Ottomans purent pour la première fois mettre le siège devant la ville…

Erzurum

(906 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, l’une des principales villes de Turquie orientale, aujourd’hui chef-lieu de la province d’Erzurum (pop.: 91 196 âmes au recensement de 1960). Située entre les vallées du Karasu et de l’Aras qui constituaient, entre la Turquie et l’Iran, le principal passage pour les caravanes et les armées, Erzurum est devenue un important centre commercial et militaire de la région dès une époque ancienne. C’est de l’ancien Ḳarin également appelé Ḳarnoi Ḳal(g̲h̲)aḳ en arménien, que doivent venir les formes Ḳālīḳalā ou Ḳālī des sources arabes (cf. Ibn Ḥawḳal,I, 343; Ibn al-Faḳīh, Ak̲h̲bār al-buldān,…

G̲h̲urabāʾ

(1,344 words)

Author(s): İnalcık, Halil
(en turc: G̲h̲urebā), pl. de l’ar. g̲h̲arīb, terme ottoman désignant les deux régiments de cavalerie ( Alti̊ Bölük) les moins élevés, sur les six des Ḳapi̊-ḳullari̊. Le régiment qui chevauchait à la droite du sultan était connu sous le nom du G̲h̲urebāʾ-i yemīn (Sag̲h̲ g̲h̲arībler, Sag̲h̲ g̲h̲arīb-yigitler), et celui qui chevauchait à sa gauche était appelé G̲h̲urebāʾ-i yesār (Sol g̲h̲arībler, Sol g̲h̲arīb-yigitler). Les termes les plus anciens pour les désigner sont g̲h̲arīb-yigitler et g̲h̲arīb-og̲h̲lanlar (voir F. Babinger, Die Aufzeichnungen des Genuesen lacopo de Pr…

Ḏj̲em

(2,393 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, fils du sultan Meḥemmed II, naquit le 27 ṣafar 864/23 déc. 1459 à Andrinople (cf. Wāḳiʿāt-i Sulṭān Ḏj̲em. 1). Sa mère Čiček Ḵh̲atun, était une des d̲j̲āriyes du harem de Meḥemmed II, qui peut avoir été apparentée à la famille royale de Serbie (cf. Thuasne, Ḏj̲em-Sultan, Paris 1892, 2) et dont le frère, ʿAlī Beg, était avec Ḏj̲em à Rhodes en 887/1482 ( Waḳiʿāt, 7). Ḏj̲em fut envoyé dans le sand̲j̲aḳ de Ḳastamoni en qualité de gouverneur, avec ses deux lalas, dans la première décade ( awāʾil) de rad̲j̲ab 873/15-25 janvier 1469 ( Wāḳiʿāl, 1 Selon Kemāl Pas̲h̲azāde, Tewārik̲h̲-i Āl-i ‘Ut̲h̲mān, é…

Maṭbak̲h̲

(8,842 words)

Author(s): Waines, D. | İnalcık, Halil | Burton-Page, J.
(a.) «cuisine», nom de lieu défini par les lexicographes comme signifiant «local du cuisinier» ( bayt al-ṭabbāk̲h̲), de la racine verbale ṭ.b.k̲h̲ qui implique l’idée de «faire cuire de la viande». Cette racine est commune à la famille sémitique?” Déjà en Akkadien, en hébreu biblique, en syriaque, en éthiopien et en hébreu post-biblique, on trouve en outre le sens apparenté d’«abattre un animal», et il est certain qu’au Moyen Âge le maṭbak̲h̲ domestique combinait les deux fonctions. Par extension, ce terme désignait le lieu où tous les aliments crus concevables, y …

Ḏj̲amālī

(611 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, Mawlānā ʿAlāʾ al-dīn, ʿAlī b. Aḥmad b. Muḥammad, s̲h̲ayk̲h̲ al-Islām ottoman de 908/1503 à 932/1526, également appelé simplement ʿAlī Čelebi ou Zenbilli. ʿAlī Čelebi appartenait à une famille de s̲h̲ayk̲h̲s et de savants de Karaman qui s’était établie à Amasya, et c’est dans cette ville qu’il naquit (Ḥ. Ḥusām al-dīn, Amasya taʾrik̲h̲i, I, Istanbul 1327, 105, 321). Après avoir terminé ses études sous la direction de savants aussi renommés que Molla Ḵh̲usraw, à Istanbul, et Ḥusām-zāde Muṣliḥ al-dīn, à Brousse, Ḏj̲amālī fut nommé mudarris à la madrasa ʿAlī Beg d’Andrinople. Son cou…

Čerkesses

(5,013 words)

Author(s): Quelquejay, Ch. | Ayalon, D. | İnalcık, Halil
Le nom de Čerkesses (en turc čerkas, peut-être de l’ancien «kerkète», nom indigène: Adi̊g̲h̲e) est une désignation générale appliquée à un groupe de peuples qui forment avec les Abk̲h̲az [ q.v.], les Abaza [cf. Beskesek Abaza] et les Ubək̲h̲. la branche Nord-ouest ou abasgo-adi̊g̲h̲e des peuples ibéro-caucasiens. Les ancêtres des peuples čerkesses étaient connus des anciens sous les noms de Σıνδоì, K ερκεταì Zıκχоì Zυγοì, et habitaient sur les rives de la mer d’Azov et de la mer Noire et dans les plaines du Kuban, au Sud et au Nord de ce fleuve, s’étendant peut-être jusqu’au Don. Au Xe siècl…

Girāy

(2,243 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, surnom des membres de la dynastie qui gouverna la Crimée du début du IXe/XVe siècle à l’année 1197/1783. La famille descendait de Tog̲h̲a Temür, un des plus jeunes fils de Ḏj̲oči, fils de Čingiz Ḵh̲ān. Möngke Temür, k̲h̲ān de la Horde d’or (665-69/1267-70), octroya la Crimée et Kafa à titre de nuntuk̲h̲ (apanage) à son fils Urang Temür (Öreng Timur; Abu l-G̲h̲āzī Bahādur Ḵh̲ān, S̲h̲ed̲j̲ere-i Türk, St-Pétersbourg 1871, 173). Pendant les guerres civiles qui, à partir de 760/1359, troublèrent les possessions de la Horde d’or, les descendants de Tog̲h̲a Temür p…

Dār al-ʿAhd

(676 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, la «Terre de pacte», était considérée par certains juristes musulmans (voir al-S̲h̲āfiʿī Kitāb al-Umm, Caire 1321, IV, 103-104; Yaḥyā b. Adam, Kitāb al-Ḵh̲arādj. trad. A. Ben Shemesh, Leyde 1958, 58) comme un territoire de statut temporaire et souvent intermédiaire entre le Dār al-Islām [ q.v.] et le Dār al-ḥarb [ q.v.]. Al-Māwardī ( Kitāb al-Aḥrām al-sulṭāniyya, trad. E. Fagnan, Alger 1915, 291) affirme que parmi les terres passées aux mains des Musulmans en vertu d’un accord, on appelait Dār al-ʿahd celles dont la propriété était laissée aux anciens possédants à conditi…

Ispend̲j̲e

(338 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, nom ottoman d’un impôt ʿörfī ( ʿurfī) perçu sur les sujets non-musulmans adultes et s’élevant en général à 25 aḳčas par an. Aucune des explications avancées pour son étymologie ( pend̲j̲ik [ q.v.]: Hammer-Purgstall, Slaatsverfassung, I, 213; spenza: Truhetka, dans THIM, I, 63) n’est convaincante; dans des textes datant de la première moitié du IXe/XVe siècle (par ex. dans H. İnalcik (éd.), Süret-i defter-i sancak-i Arvanid, Ankara 1954, 130) il est orthographié ispenče. Les plus anciennes mentions de cet impôt remontent au règne de Bāyezīd Ier ( Arvanid, 103); d’après ce registre…

Māʾ

(32,728 words)

Author(s): Fahd, F. | Young, M. J. L. | Hill, D. R. | Rabie, Hassanein | Cahen, Cl. | Et al.
(a.) «eau». Le présent article traitera des aspects magico-religieux et juridique de l’eau, ainsi que des techniques d’irrigation: I. Hydromancie. II. L’eau dans le droit islamique classique. III. Machines hydrauliques. IV. L’irrigation en Egypte avant le XXe siècle. V. L’irrigation en Mésopotamie. VI. L’irrigation en Perse. VII. L’irrigation en Afrique du Nord et en Espagne. VIII. L’irrigation dans l’empire ottoman. IX. L’irrigation dans l’Inde musulmane avant le XXe siècle. X. Aspects économiques de l’irrigation moderne. XI. Emplois décoratifs de l’eau dans l’Inde mu…

Ḥād̲j̲d̲j̲ī Girāy

(1,219 words)

Author(s): İnalcık, Halil
(m. 871/1466), fondateur de la dynastie Girāy de k̲h̲āns de Crimée. Sur ses monnaies, il s’appelle lui-même «al-sulṭān Ḥad̲j̲d̲j̲ī Kerey b. G̲h̲iyāt̲h̲ al-dīn Ḵh̲ān» (voir O. Retovski, Die Münzen der Girei, Moscou 1905, nos 1-4); selon Abū l-G̲h̲āzī Bahādur Ḵh̲ān ( S̲h̲ad̲j̲ara-i Turk, éd. Riḍā Nûr, Istanbul 1925, 184), son père et son grandpère étaient respectivement G̲h̲iyāth al-dīn et Tas̲h̲tīmūr (cf. M. Riḍā, al-Sabuʿ al-sayyār, 69-71). Son identification avec Dewletberdi (V. D. Smirnov, Kri̊mskoe k̲h̲anstvo. .., St. Pétersbourg 1887, 221-34) paraît incorrecte. De…

K̲h̲osrew Pas̲h̲a

(2,559 words)

Author(s): İnalcık, Halil | Repp, R. C.
, Bosniak (m. 1041/1632), grand-vizir ottoman. D’origine bosniaque, il entra ¶ au service du Palais et parvint au grade de silāḥdār. En muḥarram 1033/octobre-novembre 1623, quand les oda bas̲h̲i̊s des Janissaires dissidents ( zorba) exigèrent le remplacement de leur ag̲h̲a par quelqu’un qui n’appartînt pas à leur corps, Ḵh̲osrew sortit de l’ enderūn-i hümāyūn pour devenir Yeñi-čeri ag̲h̲asi̊. L’État traversait alors une période critique : l’influence des Janissaires sur les affaires intérieures s’était encore accrue avec l’exécution de ʿOt̲h̲imān II (r…

G̲h̲ulām

(13,748 words)

Author(s): Sourdel, D. | Bosworth, C.E. | Hardy, P. | İnalcık, Halil
(a., pl. g̲h̲ilmān), mot désignant en arabe un jeune homme ou un jeune garçon (ainsi sont appelés par exemple les princes ʿabbāsides al-Muʿtazz et al-Muʾayyad, fils d’al-Mutawakkil, au moment où leur frère al-Muntaṣir, calife, entreprend de les faire renoncer A leurs droits à la succession (al-Ṭabarī, NI, 1485), tandis que le fils d’al-Wāt̲h̲iḳ, que l’on hésitait à proclamer calife en raison de son jeune âge, est qualifié de g̲h̲ulām amrad «imberbe» (al-Ṭabarī, III, 1368); puis, par extension, soit un serviteur, parfois âgé (cf. Ch. Pellat, Milieu, Paris 1953, 69) et très souven…

Ḏj̲ebeli

(412 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, et aussi Ḏj̲ebelü, désignait dans l’empire ottoman un soldat auxiliaire équipé par des bénéficiaires de sources de revenus attribuées par l’État, tīmārs, čiiftliks, waḳfs, etc. Le mot d̲j̲ebeli est formé par l’addition du suffixe - li ou -lü à d̲j̲ebe, armes (cf. Mogollann gizli tarihi, trad. A. Ternir, Ankara 1948, 75; dans l’armée ottomane, le d̲j̲ebed̲j̲i bas̲h̲i̊ était le surintendant du magasin d’armes de la Porte, voir I. H. Uzunçarsili. Kaptkulu ocaklan, II, Ankara 1944, 3-31). Au XVe siècle, les armes d’un d̲j̲ebeli consistaient surtout en une lance, un arc et des fl…

Filori

(674 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, appellation ottomane de la monnaie d’or étalon d’Europe (voir H. Sahillioğlu, Bir mültezim zimem defterine göre XV. yüzyil sonunda Osmanli darphane mukataalari, dans Ist. Ün. İktisat Fak. Mecm., XXIII (1962-3), 145-218), ainsi que d’une taxe d’un montant d’un filori, généralement désignée sous le nom de resm-i filori; cette taxe, payée surtout par les Eflāḳ ([ q.v.]; c’est-à-dire les Valaques semi-nomades des Balkans et tout particulièrement de Serbie), était, avec d’autres impôts supplémentaires, appelée également Eflāḳiyye ʿādeti. D’après le plus ancien ḳānūn des Eflāḳ c…

Es̲h̲ki̊nd̲j̲i

(692 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, et aussi es̲h̲künd̲j̲i, signifie en turc «celui qui se précipite, qui va en expédition» (Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī, Dīwān lug̲h̲āt al-Turk, I, 100 = trad. turque de Besim Atalay, I, 109, donne à es̲h̲kin le sens de «long voyage» et à es̲h̲kind̲j̲i celui de «cheval de poste qui galope»; voir aussi Tamklariyle tarama sözlüğü, éd. Türk Dil Kurumu, I-IV, s.v. Le verbe es̲h̲mek « aller en expédition» a été par la suite remplacé en turc ottoman par mülāzemet (ar. mulāzama). Comme terme technique de l’armée ottomane, es̲h̲kind̲j̲i désignait en général un soldat qui rejoignait l’armée en e…

Istanbul

(27,316 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, capitale de l’empire ottoman du 20 d̲j̲umādā I 857/29 mai 1453 au 3 rabīʿ III342/13 octobre 1923. Dans l’usage ottoman strict, le nom d’Istanbul est réservé à la zone limitée par la Corne d’Or, la côte de la Marmara et le Mur de Théodose, le quartier de G̲h̲alaṭa, Üsküdār et Eyyūb constituant des communes distinctes possédant chacune son ḳāḍī; cependant le nom d’Istanbul est parfois appliqué à l’ensemble. Nom. A l’époque du sultanat sald̲j̲ūḳide d’Anatolie (voir Kamāl al-dm Aḳsarāyī, Musāmarat al-ak̲h̲bār, éd. O. Turan, Ankara 1944, index, 344) et sous les premiers Ottomans ( Die altosm…

G̲h̲āzī Girāy III

(212 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, k̲h̲ān de Crimée de 1116 à 1118/1704-7. En rad̲j̲ab 1110/janvier 1699, il fut nommé Nuradin (Nūr al-dīn [ q.v.]) par son frère Dewlet Girāy II, mais il se révolta, en collusion avec le Nog̲h̲ay, et fut destitué. Il vint à Edirne et fut exilé par la Porte à Rhodes. A l’avènement de son père Selīm Girāy [ q.v.] en 1114/1702, il fut rappelé et proclamé ḳalg̲h̲ay [ q.v.] puis, à sa mort, il lui succéda en qualité de k̲h̲ān (3 ramaḍān 1116/30 déc. 1704). Malgré l’attitude pacifique de la Porte, il suivit lui-même, pendant les guerres entre la Russie et la Suède, une politique…

Bulgarie

(3,065 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, pays des Balkans; il tire son nom des Bulgares, peuple d’origine turque, qui envahit d’abord la Dobrud̲j̲a [ q.v.] sous Asparuk̲h̲ ou Isperik̲h̲ en 679 de J.-C, et fonda un État indépendant dans la province byzantine de Moesie. Adoptant de Byzance le Christianisme orthodoxe (865), et s’identifiant aux Slaves indigènes qui s’étaient installés auparavant en Bulgarie, les Bulgares édifièrent dans les Balkans un puissant empire qui s’étendait, sous le czar Syméon, du Danube à la mer Adriatique (893-927). C’est de cette époque que datent les premiers renseignements musulmans …

Mesīḥ Pas̲h̲a

(1,467 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, grand-vizir ottoman en 906/1501. Mesīḥ et son frère aîné, Ḵh̲āṣṣ Murād, étaient les fils d’un frère de Constantin IX Paléologue (Babinger, Eine Verfügung). Il semble que Mesīḥ et Murād aient été capturés lors de la prise de Constantinople et éduqués comme pages au sérail de Meḥemmed II. Le parti grec sous le règne de ce sultan vint au pouvoir pour la première fois lorsqu’il décida de conquérir l’île grecque d’Eubée (Eg̲h̲riboz [ q.v.]) en 875/1470. Mesīḥ commença lui-même à se distinguer pendant cette campagne comme sand̲j̲aḳ-begi de Gelibolu [ q.v.] et amiral de la flotte. Mais pe…

Čiftlik

(1,293 words)

Author(s): İnalcık, Halil
est, en turc, le terme usuel pour désigner une ferme, mais à l’époque ottomane, il s’appliquait d’abord à une certaine unité de terres agricoles dans le système de tenure puis, par la suite, à une grand domaine. Il est formé de čift (paire, plus spécialement, paire de bœufs), du persan d̲j̲uft, et du suffixe turc lik. A l’origine, un čiftlik était conçu comme la surface que l’on pouvait ¶ cultiver avec une paire de bœufs; čift et čiftlik étaient employés concurremment. Dans les régions slaves de l’empire ottoman, le terme bas̲h̲ti̊na était souvent substitué à čiftlik. Dans le système de t…

Rūmeli

(4,052 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, primitivement Rūm-ili, le territoire des Rūm [ q.v.], nom géographique donné par les Ottomans à la péninsule des Balkans, et à la province incluant ces régions. Les Musulmans qualifiaient les Byzantins de Rūm, et l’empire Romain d’Orient Bilād al-Rūm, ou Mamlakat al-Rūm. Lorsque l’Anatolie entra dans l’orbite islamo-turque, l’appellation Rūm demeura comme nom géographique de l’Asie Mineure. Toutefois, les voyageurs occidentaux du XIIIe siècle appellent l’Anatolie turque Turquemenie ou Turquie, et emploient le mot Romania pour désigner les territoires sous contrôle by…

Azaḳ

(466 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, en russe Azov; appelée Tana par les Italiens d’après l’antique Tanaïs (la Vieille-Tana de Jos. Barbaro), ville située dans le voisinage de l’embouchure du Don, que l’on trouve indiquée pour la première fois sur une carte italienne de 1306. Le nom turc d’Azaḳ apparaît sur des monnaies à partir de 717/1317. D’abord les Génois, vers 1316, puis les Vénitiens, en 1332, installèrent des colonies commerciales à Azaḳ. Il semble cependant qu’elle soit restée essentiellement une ville tatare musulmane q…

Meḥemmed Ier

(4,062 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, sultan ottoman qui régna de 816 à 824/1413-21. Il est également appelé Čelebi (turc: «de haut lignage, prince») ou Kiris̲h̲d̲j̲i (grec: Krytzes «jeune seigneur»). Pendant l’interrègne de 804 à 816/1402-13, il régna sur l’Anatolie à partir de Tokat, d’Amasia et de Bursa, tandis que ses frères Süleymān (804-13/1402-11) et Mūsā (813-16/1411-13) dominaient la Roumélie à partir d’Edirne. Meḥemmed étendit son autorité sur Bursa et l’Anatolie occidentale dans les années 805-6/1403-4 et 813-16/1410-13…

Ḳuṭn

(11,660 words)

Author(s): Ashtor, E. | İnalcık, Halil
, Ḳuṭun (a.), «coton». I. — Pays arabes et persans médiévaux. A l’époque des conquêtes arabes, le coton s’était déjà propagé de l’Inde dans la Perse orientale et dans les pays avoisinants. On l’y cultivait partout, et une florissante industrie y produisait des cotonnades. Les géographes arabes, en décrivant l’économie de ces pays à l’époque ‘abbàside, parlent surtout de la production de cotonnades, mais on a de bonnes raisons de supposer que ces manufactures employaient le coton planté dans leurs propres régions. Dans l’Afg̲h̲ānistān d’aujourd’hui, Kābul et Herāt avaient des …

Islām Girāy

(1,042 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, nom de trois k̲h̲āns de Crimée. Islām Girāy Ier (938/1532), fils de Mengli Girāy [ q.v.] et chef du parti qui voulait suivre une politique indépendante, s’engagea dans une lutte contre son frère, le k̲h̲ān Saʿādet Girāy, qui avait été nommé par le sultan ottoman; il était soutenu dans son entreprise par l’aristocratie tribale de Crimée qui désirait mener une guerre à outrance contre les Russes. Grâce à cet appui, il ravagea, en 933/1527, la région de Ryazan et menaça Moscou. En 938/1532, Saʿādet Girāy, avec l…

G̲h̲āzī Girāy II

(1,047 words)

Author(s): İnalcık, Halil
, surnommé Bora «tempête», k̲h̲ān de Crimée à deux reprises (996-1005/1588-96 et 1005-16/1596-1607). Né en 961/1554, il se distingua d’abord en 986/1578 à la tête des troupes de Crimée qui appuyaient l’armée ottomane contre la Perse et obtint la faveur d‘Özdemir-og̲h̲lu ʿOt̲h̲mān Pas̲h̲a [ q.v.] (ʿĀlī, Künh al-ak̲h̲bār, ms.; le même, Nuṣret-nāme, ms. Istanbul, Esad Ef. [Süleymaniye], 2433; Āsafī. S̲h̲ed̲j̲āʿ-at-nāme, ms. Bibl. de l’Univ. d’Istanbul, 6043; Iskandar Muns̲h̲ī, Tarʾrīk̲h̲-i ʿālam-ārā-yi ʿabbāsī, Téhéran 1314, 191, 197). Fait prisonnier par les Persans…
▲   Back to top   ▲