Search

Your search for 'dc_creator:( "Bruijn, J.T.P. de" ) OR dc_contributor:( "Bruijn, J.T.P. de" )' returned 93 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Mat̲h̲nawī

(7,737 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Flemming, B. | Rahman, Munibur
(a.), poème composé en strophes rimées. I. — En arabe. Voir Muzdawid̲j̲. II. — En persan. « Selon le prosodiste S̲h̲ams-i Ḳays (VIIe/XIIIe siècle), «ce nom désigne un poème constitué de vers indépendants, à rime interne ( abyāt-i mustaḳill-i muṣarraʿ). Les Persans l’appellent mat̲h̲nawī parce que chaque vers exige deux lettres à la rime [...]. Cette forme ( nawʿ) est employée dans les narrations étendues et les histoires longues qui peuvent difficilement être traitées dans des poèmes ne comportant qu’une lettre spécifique à la rime» ( al-Muʿd̲j̲am, éd. Téhéran 1338p./1959, 418 sq…

Rāmī Tabrīzī

(612 words)

Author(s): Berthels, E. | Bruijn, J. T. P. de
, S̲h̲araf al-dīn Ḥasan b. ¶ Muḥammad, poète et rhétoricien persan dont l’activité se situe au milieu du VIIIe/XIVe siècle. On ne sait que très peu de chose sur sa vie, et les rares indications que nous avons sont imprécises ou bien ne sont pas fiables. Dawlats̲h̲āh déclare qu’il fut poète lauréat ( malik al-s̲h̲uʿarāʾ [ q.v.]) du ʿIrāḳ pendant le règne du Muẓaffaride S̲h̲āh Manṣūr (règn. 789-95/1387-93), mais les dédicaces de ses deux œuvres les plus importantes prouvent qu’il fréquenta la cour du sultan Abū l-Fatḥ Uways Bahādur dit aussi S̲h̲ayk̲h̲…

S̲h̲āʿir

(24,326 words)

Author(s): Fahd, T. | Moreh, S. | Ben Abdesselem, A. | Reynolds, D.F. | Bruijn, J.T.P. de | Et al.
(a.), le poète. 1) Dans le monde arabe. A. Epoques préislamique et umayyade. B. De l’époque ʿabbāside à la Nahḍa [voir au Suppl.] C. De 1850 à nos jours. D. En Espagne musulmane. E. Le poète folklorique en arabe. 2) En Perse. 3) En Turquie. 4) En Inde musulmane. 5) Au Soudan occidental et central. 6) En pays hausa. 7) En Malaisie et en Indonésie. 1. Dans le monde arabe. A — Epoques préislamique et umayyade. Parmi les détenteurs du savoir et du pouvoir dans l’Arabie ancienne figure le s̲h̲āʿir, dont le rôle se confond souvent avec celui de ʿarrāf (s̲h̲aʿara et ʿarafa ayant la même valeur sémantiq…

Rustam

(1,734 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Robinson, B.W.
, héros central de l’épopée iranienne, en particulier dans la version de Firdawsī [ q.v.]. ¶ 1. Dans la légende iranienne. Ni son nom, ni celui de son père Zāl n’apparaissent dans l’ Avesta. Dans les Yas̲h̲ts, Kərəsāspa (en persan Kars̲h̲āsp ou Gars̲h̲āsp) est la plus éminente figure de héros. Marquart supposait que «Rustam» n’était à l’origine rien d’autre qu’une épithète de Kərəsāspa, laquelle, par hasard, n’était pas attestée dans les textes avestiques connus. Les exploits attribués plus tard à Rustam auraient résulté d’un téle…

Muṣannifak

(317 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ʿAlāʾ al-dīn ʿAlī b. Mad̲j̲d al-dīn Muḥammad al-Biṣtāmī (ou al-Harawī), écrivain et théologien persan. Il naquit en 803/1400-1 à S̲h̲āhrūd, près de Bisṭām, dans une famille descendant du fameux théologien Fak̲h̲r al-dīn al-Rāzī [ q.v.]. Le surnom de Muṣannifak «le petit écrivain» lui fut probablement donné «par allusion à son œuvre précoce d’écrivain» (Storey). Il étudia à Harāt et demeura dans la Perse orientale jusqu’en 848/1444, date à laquelle il se rendit en Anatolie, Alors qu’il enseignait à Ḳonya, son ouïe se détériora a…

Sabk-ī Hindī

(1,703 words)

Author(s): Bruijn, J. T. P. de
(p.), le style indien, est le troisième terme d’une classification de la littérature persane en trois périodes stylistiques. Les autres termes, sabk-i k̲h̲urāsānī (appelé à l’origine sabk-i turkistānī) et sabk-i ʿīrāḳī, s’appliquent respectivement aux régions orientale et occidentale de la Perse médiévale. La conception sous-jacente à cette terminologie implique que le glissement du centre de l’activité littéraire d’une région à l’autre, récurrent depuis le IVe/Xe siècle, s’accompagnait d’une évolution stylistique, notamment en poésie. En gros, il s’est agi …

Taḳī Awḥadī

(451 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, ou Taḳī al-dīn Muḥammad al-Ḥusaynī al-Awḥadī, auteur d’anthologies, lexicographe et poète persan. Né à Iṣfahān le 3 Muḥarram 973/31 Janvier 1565, d’une famille de tradition ṣūfie originaire de Balyān, dans le Fārs. Il eut pour ancêtre du côté de son père, S̲h̲ayk̲h̲ Abū ʿAlī al-Daḳḳāḳ, au Ve/XIe siècle. Au cours de son adolescence, il étudia à S̲h̲īrāz, où il présenta ses premiers poèmes à un cercle de poètes et il fut encouragé par ʿUrfī [ q.v.]. De retour à Iṣfahān, il attira l’attention du jeune S̲h̲āh ʿAbbās Ier et rejoignit ses familiers. En 1003/1594-5, Taḳī se retira pour …

Yūsuf et Zulayk̲h̲ā

(2,739 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Flemming, Barbara
, célèbre histoire de la littérature islamique médiévale. 1. Dans la littérature persane. L’histoire biblique de Joseph et de la femme de Putiphar, à qui l’on donna plus tard le nom de Zulayk̲h̲ā, entra dans la littérature persane principalement à travers des sources arabes, et en premier lieu par la Surat Yūsuf (XII) du Ḳurʾān, puis par des commentaires de cette «histoire parmi les plus belles» et par des traditions sur la vie des anciens Prophètes ( Ḳiṣaṣ al-anbiyāʾ [ q.v.]). Les nombreuses adjonctions à l’histoire telle qu’elle est racontée dans les écritures saintes pro…

K̲h̲araḳānī

(2,077 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Abū l-Ḥasan ʿAlī b. Aḥmad, mystique persan, m. le 10 muḥarram 425/5 décembre 1033 à l’âge de 73 ans. Sa nisba vient du village de Ḵh̲araḳān situé dans les montagnes au Nord de Bisṭām, sur la route d’Astarābād (mod. Gurgān); ce nom de lieu est diversement vocalisé, même dans les sources anciennes relatives à la vie de ce mystique, et la confusion peut fort bien provenir de l’existence d’autres toponymes dont le ductus consonantique est le même, notamment Ḵh̲arḳān, près de Samarḳand, et Ḵh̲anaḳān, entre Hamadān et Ḳazwīn. Dans les poèmes de ʿAṭṭār, la nisba de ce mystique est uniformément…

Kisāʾī

(889 words)

Author(s): Kramers, J. H. | Bruijn, J. T. P. de
, Mad̲j̲d al-dīn Abū l-Ḥasan, poète persan de la seconde moitié du IVe/Xe siècle. Dans des sources plus tardives, il porte la kunya d’Abfi Isḥāḳ, mais la forme indiquée ci-dessus se trouve déjà dans une source aussi ancienne que les Čahār makāla. La Dumyat al-ḳaṣr d’al-Bāk̲h̲arzī contient une référence à l’«ascète solitaire» ( al-mud̲j̲tahid al-mukīm bi-nafsi-h) Abu l-Ḥasan ʿAlī b. Muḥammad al-Kisāʾī de Marw qui pourrait bien être le poète (cf. A. A teş, giriş à son éd. du Kitāb Tarcumān al-Balāġa, 97 sq.). Le pseudonyme de Kisāʾī serait dû, d’après ʿAwfī, au mode de vie asc…

Mad̲j̲āz

(2,463 words)

Author(s): Reinert, B. | Bruijn, J.T.P. de | Stewart-Robinson, J.
(A.), terme de rhétorique désignant un trope et, plus généralement, l’emploi d’un mot dans un sens ne correspondant pas à sa signification originale. L’opposé en est ḥaḳīḳa (expression «véritative»). En arabe. Les différents modes d’expression dénommés mad̲j̲āz par les théoriciens arabes ont été classés par Fak̲h̲r al-dīn al-Rāzī (m. 606/1210) en douze catégories sans suivre un système consistant de critères (cf. al-Suyūṭī, Muzhir, éd. Caire 1282, I, 171). On rencontre ce même principe de classification, sous une forme plus fine et détaillée, chez al-Suyūṭ…

S̲h̲ahrangīz

(2,820 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Halman, Talat Sait | Rahman, Munibur
(p.) ou S̲h̲āhrās̲h̲ūb («qui bouleverse la ville»), genre de courts poèmes d’amour sur les jeunes artisans, souvent associés au bazar d’une ville donnée. 1. En persan. Dans la littérature persane, ce genre est souvent désigné par la seconde appellation. L’affirmation d’E. J. W. Gibb selon laquelle ce genre fut inventé par la poète turc Mesīḥī [ q.v.] d’Edirne ( HOP, II, 232) a été contestée déjà par E. G. Browne qui, au vu de spécimens persans cités par l’auteur d’anthologie Sām Mīrzā [ q.v.] concluait : «Bien que ces pièces aient probablement été écrites postérieurement au S̲h̲ahr-angíz d…

Kās̲h̲īf

(308 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, Muḥammad S̲h̲arīf b. S̲h̲ams al-dīn al-S̲h̲īrāzī (vers 1001 - après 1063/1592-1653), prosateur et poète persan qui utilisa le tak̲h̲alluṣ de Kās̲h̲if (on trouve également les formes de Kās̲h̲if-i Kumayt [cf. Rosen, Manuscrits persans, 285], et S̲h̲arīfā Kās̲h̲if [cf. Tad̲h̲kira-i Naṣrābādī dans le synopsis de A. Sprenger, Catal. Oud̲h̲., 91]); il vécut à Iṣfahān et plus tard à Rayy où il exerça les fonctions de ḳāḍī pendant 15 ans. Ses frères Ismāʿīl Munṣif et Muḳīma sont également connus comme poètes. De l’œuvre de Kās̲h̲if, il ne subsiste apparemment que …

S̲h̲iʿr

(25,898 words)

Author(s): Arazi, A. | Moreh, S. | Bruijn, J.T.P. de | Çiǧdem Balim, J.A. | Haywood J.A. | Et al.
(a.), la poésie. 1. En arabe, (a) La période classique. C’est le fleuron de la culture arabe et son discours le plus authentiquement représentatif. Les idées véhiculées par la poésie et les résonances affectives qu’elle transmet lui valent, même de nos jours, où de nombreuses formes littéraires nouvelles lui font concurrence, la faveur des lettrés et des petites gens. Malgré la ressemblance phonétique, s̲h̲iʿr n’a rien à voir avec le s̲h̲īr hébraïque; le ʿayn est une consonne «dure» qui persiste dans les racines communes aux deux langues. Le terme est attesté en arab…

Muḥtas̲h̲am-i Kās̲h̲ānī

(877 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
, S̲h̲ams al-S̲h̲uʿarāʾ Kamāl al-dīn, poète persan des débuts de la période ṣafawide qui naquit vers 905/1500 à Kās̲h̲ān et, d’après les sources les plus sûres, mourut en 996/1587-8 (en 1000/1591-2, selon Abū Ṭālib al-Iṣfahānī [voir Storey, 1/2, 878], ce qui est moins vraisemblable). Il fut pendant quelque temps marchand de tissus ( bazzāz), comme son père, mais il abandonna ce métier pour embrasser la carrière plus avantageuse de poète professionnel. Son œuvre était appréciée à la cour ṣafawide à Ḳazwīn, mais il semble avoir continué à résider à …

Masraḥ

(31,344 words)

Author(s): Landau, J.M. | Bencheneb, R. | And, Metin | Bruijn, J.T.P. de | Allworth, E. | Et al.
(a.), «scène», de plus en plus employé pour désigner le «théâtre» (dans le même sens que Bühne en allemand); fréquemment synonyme de tiyātrō (de l’italien). Phénomène artistique et littéraire qui se manifesta au premier chef dans les deux derniers siècles, le théâtre arabe a ses racines dans des représentations locales de la passion de Ḥusayn [voir Ta ʿziya], les marionnettes et le théâtre d’ombres [voir Ḳaragöz], la mimique et d’autres farces populaires et a été influencé par le théâtre étranger contemporain (plutôt que classique). I. — Orient arabe. Bien que des pièces populaires…

Parī

(1,144 words)

Author(s): Boratav, P.N. | Bruijn, J.T.P. de | J. T. P. de Bruijn
(p.; turc: peri) être surnaturel des contes et légendes, de même que de toute une catégorie de croyances populaires. 1. Chez les Turcs. Le mot est dérivé du persan par «aile»; en effet, il est imaginé, parfois, comme un être ailé. La tradition des Turcs le considère comme un esprit bienfaiteur. Toutefois, chez les Kazaks, il est parfois représenté comme un mauvais génie. Dans la tradition anatolienne, on le conçoit comme un être appartenant aux deux sexes; on emploie le terme composé Peri- Kizi, «Fille-Peri», quand il s’agit de peris du sexe féminin. Dans certains contes et légendes…

Nāma

(425 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
(p.), terme dérivé d’un adjectif provenant de la racine iranienne commune nāman- «nom». Dès le moyen persan, on rencontre aussi la forme nāmag comme substantif désignant une inscription, une lettre ou un livre. Dans la graphie du pehlevi, le mot pouvait être écrit soit phonémiquement, nʾmkʾ, ou au moyen de l’un de ces deux hétérographes: S̲H̲M-k’, fondé sur le mot sémitique désignant le «nom», ou MGLTʾ, c’est-à-dire l’araméen megilleta «rouleau» (cf. Koehler et W. Baumgartner, Lexicon in Veteris Testamentis libros, Leyde 1953, 1091). Il figure aussi dans des composés, en ¶ particulie…

Ḳahramān-nāma

(834 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de
ou Dāstān-i Ḳahramān, roman populaire en prose dont il existe de nombreuses versions en turc et en persan; il fait partie d’une série d’œuvres en prose qui utilisent les thèmes traditionnels de l’épopée iranienne en les agrémentant de traits fabuleux empruntés à la littérature populaire. Comme dans le Hūs̲h̲ang-nāma, le Ṭahmūrat̲h̲-nāma et la Kiṣṣa-i Ḏj̲ams̲h̲īd, le récit se place dans la plus ancienne période de l’histoire légendaire de l’Iran, celle des Pīs̲h̲dādīyān, et le héros central en est Ḳahramān, surnommé Ḳātil, le tueur; ce nom est, en fait, un nom commun, forme …

Tad̲h̲kira

(2,178 words)

Author(s): Heinrichs, W. P. | Bruijn, J. T. P. de | Stewart-Robinson, J.
(a.), «mémorandum» ou «aidemémoire». Ce mot est un nom verbal de la IIe ¶ forme d̲h̲akkara «rappeler», mais déjà, dans le Ḳurʾān, ses neuf emplois tendent à signifier un objet concret «qui rappelle» plutôt qu’une forme verbale «rappelant». 1. Dans la littérature arabe. Tad̲h̲kira n’est pas rare dans les titres d’ouvrages. Après un examen plus approfondi de ces titres, il en ressort deux groupes d’ouvrages qui représentent deux «genres» différents de présentation du texte: (1) manuel et (2) cahier de notes. On doit remarquer que, dans la …
▲   Back to top   ▲