Search

Your search for 'dc_creator:( "Heinrichs, W. P." ) OR dc_contributor:( "Heinrichs, W. P." )' returned 89 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Naẓm

(2,079 words)

Author(s): van Gelder, G.J.H. | Heinrichs, W.P.
1. Dans le discours poétique. Signifiant littéralement «enfiler (des perles, etc.)», au début de l’époque ‘abbāside, naẓm a pris le sens de «mise en vers», «versification» et devint presque synonyme de «poésie», s̲h̲iʿr [ q.v.], en particulier quand on l’oppose à prose, nat̲h̲r, littéralement «éparpiller». La comparaison d’un poème à un collier, ou des vers à des perles, est possible en raison de l’indépendance relative de chacun des vers assemblés sur le fil du mètre uniforme et de la rime. L’image a des origines antérieures aux ʿAbbāsides, et bien que le terme naẓm n’ait été employé …

al-Sakkākī

(1,337 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
, Abū Yaʿḳūb Yūsuf b. Abī Bakr b. Muḥammad al-Ḵh̲wārazmi, Sirād̲j̲ al-dīn, rhétoricien influent de langue arabe. Il naquit au Ḵh̲wārazm le 3 d̲j̲umādā I 555/11 mai 1160 d’après la plupart des sources, ou en 554 selon son contemporain Yāḳūt ( Irs̲h̲ād, éd. Rifāʿī, XX, 59). Il mourut vers la fin de rad̲j̲ab 626/mi-juin 1229 à Ḳaryat al-Kindī, près d’Almālig̲h̲ au Farg̲h̲āna. Malgré la célébrité dont il bénéficiait de son vivant, les circonstances de sa vie sont obscures — sans doute en raison des troubles dus à la conquête mongole. On tr…

Waḥs̲h̲ī (a.) et Ḥūs̲h̲ī

(672 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
(a.), termes synonymes de la critique littéraire pour désigner des mots frustes et discordants pour l’oreille en raison du fait qu’ils sont archaïques et/ou bédouins (ce qui implique souvent un caractère de cacophonie). On l’emploie le plus souvent, par conséquent, dans le contexte de la poésie “moderne” [voir Muḥdat̲h̲ūn, dans Suppl.]; et cela s’applique surtout à des mots isolés plutôt qu’à une quelconque obscurité du contexte (ʿAbd al-Ḳāhir al-Ḏj̲urd̲j̲ānī le dit explicitement: Dalāʾil, édit. M. M. S̲h̲ākir, Caire 1404/1984, 44, 1. 4). Mais ce n’est pas un phénom…

Ṣāḥib

(1,030 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
(a.), «compagnon», terme ayant plusieurs sens dans l’usage islamique. Formellement, c’est le participe présent du verbe transitif ṣaḥiba yaṣḥabu «s’associer à», mais sémantiquement, c’est un substantif; il ne peut avoir d’objet à l’accusatif Le pluriel le plus courant est

al-S̲h̲ims̲h̲āṭī

(442 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
, Abū l-Ḥasan ʿAlī b. Muḥammad b. al-Muṭahhar al-ʿAdawī, philologue, poète mineur et auteur d’anthologie arabe. Comme l’indiquent les occurrences de sa nisba et la ville à laquelle elle renvoie (Yāḳūt, Buldān, Beyrouth 1376/1957, III, 363a, 1. 4, et Irs̲h̲ād, Caire s.d., XVII, 241, 1. 5), la forme «al-Sumaysāṭī» donnée dans l’éd. Flügel du Fihrist, et comme option dans Brockelmann, SI, 251, doit être écartée. Sumaysāṭ et S̲h̲ims̲h̲āṭ désignent deux lieux différents (Yāḳūt, Buldān, s.vv.; cf. aussi ¶ Le Strange, Lands, 116-17 [S̲h̲ims̲h̲āṭ], 108 [Sumaysāṭ], et carte III). Selon Ibn al-Nadīm, qui connaissait al-S̲h̲ims̲h̲āṭī, ce dernier était encore en vie alors qu’il écrivait en 377/987 ( Fihrist, 154, 1. 24-5; l’ann…

Ẓāʾ

(786 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
, dix-septième lettre de l’alphabet arabe, de valeur numérique: 900. La translittération /ẓ/ représente une prononciation urbaine/sédentaire d’un /z/ «emphatique» (pharyngalisée). Cependant, Sībawayh (m. en 177/793 [ q.v.]), décrit le son comme étant une interdentale sonore «emphatique», donc /ḏ̣/ (IV, 436), et c’est bien ainsi qu’on la prononce dans les dialectes, principalement ceux des nomades, qui ont c…

Radīf

(3,235 words)

Author(s): Heinrichs, W. P. | Deny, J.
(a.), litt. «celui qui est monté derrière», «cavalier en croupe», est employé par métaphore dans plusieurs sens techniques (pour une acception poétique figurée en turc, cf. ordū-yi ẓafer-redīf «Farmée victorieuse [= qui a la victoire en croupe]» dans Tārīk̲h̲-i Ḏj̲ewdet, Istanbul 1270/1853…

Rad̲j̲az

(3,882 words)

Author(s): Ullmann, M. | Heinrichs, W.P.
(a.) mètre poétique arabe; au sens propre «tremblement, spasme, convulsion (telles qu’elles peuvent se produire dans l’arrière-train d’un chameau qui veut se relever)». On ne voit pas bien comment ce mot est devenu un terme technique de prosodie. L’autre sens étymologique de

Ṣafwān b. Ṣafwān al-Ansarī

(739 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
, poète arabe du IIe-IIIe/VIIIe-IXe siècles connu pour sa poésie idéologique en faveur des Muʿtazila [ q.v.]. Al-Ḏj̲āḥiẓ [ q.v.] est la seule source des bribes d’information sur sa vie, et des rares spécimens de sa poésie dont nous disposons. Les données biographiques le montrent à Multān, à la cour du gouverneur du Sind Dāwūd b. Yazīd al-Muhallabī, qui occupa ces fonctions en 184-205/800-820 [voir …

ʿUrwa b. Ud̲h̲ayna

(876 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
( laḳab, le nom de son père étant Yaḥyā), Abū ʿĀmir al-Kinānī al-Layt̲h̲ī, poète arabe de Médine, (fin du Ier/VIIe siècle-début du IIe/VIIIe siècle) célèbre pour sa poésie amoureuse ( g̲h̲azal) mais apprécié aussi comme traditionniste et érudit en Droit; il a été dit que Mālik [ q.v.] se serait appuyé sur lui pour ses transmissions (Ibn Abī Ḥātim, al-Ḏj̲arḥ wa-l-taʿdīl, Ḥaydarābād 1360, III/1, 396; al-Buk̲h̲ārī. al-Taʾrīk̲h̲ al-kabīr, Ḥaydarābād 1941-64, IV, 33; al-Ḏh̲ahabī, Mīzān al-iʿtidāl, éd. ʿA. M. al-Bid̲j̲āwī…

ʿUt̲h̲mān b. Marzūḳ

(532 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
b. Ḥumayd b. Salāma al-Ḳuras̲h̲ī, Abū ʿAmr (m. en 564/1169), juriste ḥanbalite et mystique, connu sous le nom d’Ibn Marzūḳ. Il étudia auprès d’Ibn al-Ḥanbalī (m. en 536/1141, et non auprès de «Ibn al-Ḏj̲īlī». comme l’écrit Ibn Rad̲j̲ab, I, 306) à Damas, bien qu’on ne sache pas avec certitude s’il y est né; on a dit également qu’il aurait rencontré ʿAbd al-Ḳādir al-Ḏj̲īlānī [ q.v.] et aurait eu pour lui une grande estime. Il vécut principalement en Égypte et y mourut, à plus de soixante dix ans. Il semble que l’on ne connaisse qu’un seul de ses ouvrages, un résumé d…

Waḥs̲h̲

(671 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
(a.), ad̲j̲ectif qui signifie “sauvage, désert, inhabité” ( al-dār al-waḥs̲h̲(a) “la demeure désertique”, avec ou sans l’accord en genre) mais plus fréquemment nom collectif signifiant “animaux sauvages”. L’adjectif de relation (et le terme marquant le singulier) est waḥs̲h̲ī; l’“âne sauvage” (exactement “onagre”) est, par conséquent, soit ḥimār al-waḥs̲h̲ soit al-ḥimār al-waḥs̲h̲ī. Le pluriel le plus courant est wuḥūs̲h̲ “sortes d’animaux sauvages”, comme on le trouve, de façon caractéristique, dans le titre des kutub al-wuḥūs̲h̲,, études lexicographiques traitant d…

Ṭibāḳ

(2,068 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
(a.), figure de rhétorique traduite généralement par «antithèse» et consistant en une insertion, dans la poésie aussi bien que dans la prose (ornée), de mots de sens opposé, comme dans ḥulamāʾu fi l-nādī id̲h̲ā mā d̲j̲iʾtahumd̲j̲uhalāʾu yawma ʿad̲j̲ād̲j̲atin wa-liḳāʾi, «se maîtrisant, dans le conseil tribal, quand vous allez vers eux., — se déchaînant le jour d’un nuage de poussière et d’une bataille» (Zuhayr). Il a pour synonymes muṭābaḳa et, particulièrement chez des théoriciens plus anciens, muṭābaḳ

Sad̲j̲ʿ

(6,883 words)

Author(s): Fahd, T. | Heinrichs, W. P. | Ben Abdesselem, A.
, al-sad̲j̲ʿ- désigne l’expression formelle de l’oracle. 1. Formules magiques en Arabie préislamique. C’est le style rythmé pratiqué par les kāhins et les kāhinas [ q.v.] arabes, un style intermédiaire entre celui de l’oracle versifié des sibylles et des py…

Muwallad

(1,551 words)

Author(s): Réd | Heinrichs, W.P. | P. Chalmeta
(a.), terme appartenant au vocabulaire des éleveurs et désignant le produit d’un croisement ( tawlīd) entre deux races animales différentes, donc un hybride, un sang-mêlé. Il n’est nullement surprenant qu’il ait été étendu aux humains à partir du moment où s’est manifesté le sentiment que la pureté de la race arabe s’était altérée par suite des conquêtes, de l’afflux d’éléments allogènes et des mariages mixtes. Dans un sens plus restreint, muwallad désigne un métis, un mulâtre ou encore, comme dit Dozy ( Suppl., s.v.), «celui qui, sans être d’origine arabe, est né parmi les Ar…

Mutawātir

(721 words)

Author(s): Wensinck, A.J. | Heinrichs, W.P.
(a.), participe actif de la VIe forme de w.t.r., «ce qui vient successivement». Il est employé comme terme technique avec deux acceptions: — a. Dans la méthodologie du ḥadīt̲h̲ [ q.v.] et du droit, ce terme est l’opposé de k̲h̲abar al-wāḥid [ q.v

Zāy, et plus rarement Zāʾ

(823 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
, onzième lettre de l’alphabet arabe, de valeur numérique 8. La première variante désignant cette lettre a gardé le /y/ de son nom d’origine (comme dans le zayin hébreu), tandis que la deuxième a la terminaison novatrice

Sabab

(1,931 words)

Author(s): Arnaldez, R. | Heinrichs, W. P. | Réd. | Izzi Dien, Mawil Y. | M. G. Carter
(a.). Les lexicographes (cf. Lisān al-ʿArab) rappellent le sens primitif du mot sabab (pl. asbāb: il signifie «corde» ( ḥabl) et désigne tout ce qui lie ou relie. C’est «toute chose par laquelle on atteint un but ( maḳṣūd: Ḏj̲urd̲j̲ānī) ou l’objet d’une recherche ( maṭlūb, dans Baḥr al-d̲j̲awāhir)». On peut citer asbāb avec le sens de «liens» dans un verset du Ḳurʾān (II, 166): «Quand les liens [qui les unissaient] se rompront...». Ibn Abbās entendait par là l’amitié ( mawadda); Mud̲j̲āhid, l’alliance ( tawāṣul) ici-bas: On trouve aussi le sens de «moyen pour obtenir quelque ch…

al-Rādūyānī

(438 words)

Author(s): Heinrichs, W. P.
, Muḥammad b. ʿUmar, auteur du premier traité de rhétorique persan, le Kitāb Tard̲j̲umān al-balāg̲h̲a. Le peu de choses qu’on connaisse de la vie de l’auteur se tire du Tard̲j̲umān lui-même; ¶ aucune autre source ne parle de lui. D’après les recherches de A. Ateş, il semble avoir vécu en Transoxiane, et son livre aurait été écrit entre 481/1088, date du début de l’incarcération du Ḳarak̲h̲ānide Aḥmad Ḵh̲ān par Malik S̲h̲āh, dont il est fait état dans un des poèmes cités, et 504/1114, date de l’ unicum du Tard̲j̲umān, la mad̲j̲mūʿa d’Istanbul, Fatih 5413, fol. 233a-290a. Comme al-Rādūyānī l’affirme explicitement ( Tard̲j̲umān, 3), son ouvrage était calqué sur les Maḥāsi…

al-S̲h̲arḳī b. al-Ḳuṭāmī

(640 words)

Author(s): Heinrichs, W.P.
(m. vers 150/767 selon Sezgin, GAS, VIII, 115; vers 155/772 selon Ziriklī, Aʿlām 3, IX, 139), transmetteur de poésie arabe ancienne et d’ ak̲h̲bār, cité également pour avoir fourni des données lexicographiques, généalogiques, géographiques et historiques. Les sources hésitent entre al-S̲h̲arḳī et S̲h̲arḳī. de même qu’entre al-Ḳuṭāmī et Ḳuṭāmī. De plus, on donne parfois Ḳaṭāmī comme la lecture correcte. La forme adoptée ici est la plus courante. Les deux noms sont d’ailleurs des laḳabs, son nom réel étant al-Walīd b. al-Ḥuṣayn, et sa kunya Abū l-Mut̲h̲annā. Il était de la tribu…
▲   Back to top   ▲