Search

Your search for 'dc_creator:( "Pellat, Ch." ) OR dc_contributor:( "Pellat, Ch." )' returned 652 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ak̲h̲bār al-Ṣīn wa-l-Hind

(936 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, titre sous lequel sont maintenant désignées deux relations concernant la Chine et l’Inde qui ont, pour plusieurs raisons, suscité l’intérêt des arabisants. Le ms. 2281 de la B.N. contient notamment: — I. fol. 2a-23b: un texte acéphale et anonyme qui constitue la base de l’ouvrage; — II. fol. 24a- 56a: une suite du précédent, dont l’auteur est un nommé Abū Zayd al-Sīrāfī. En 1718, l’abbé Renaudot publiait à Paris, sous le titre: Anciennes relations des Indes et de la Chine, de deux voyageurs mahométans qui y allèrent dans le neuvième siècle, traduites d’arabe, avec …

Mālik b. Dīnār

(369 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Sāmī, Abū Yaḥyā, sermonnaire et moraliste de Baṣra, qui copiait le Livre Saint moyennant rétribution et s’intéressait, semble-t-il, à la question des lectures ḳurʾāniques (Ibn al-Ḏj̲azarī, Ṭabaḳāt al-ḳurrāʾ, II, 36). Mawlā d’une femme des Banū Sāma b. Luʾayy à laquelle il doit sa nisba, il eut l’occasion de suivre plus ou moins régulièrement l’enseignement de traditionnistes et mystiques baṣriens aussi célèbres qu’Anas b. Mālik, Ibn Sīrīn, al-Ḥasan al-Baṣrī ou Rābiʿa al-ʿAdawiyya [ q.vv.]. Il passe pour avoir mené lui-même une vie ascétique, et la postérité va ju…

His̲h̲ām b. ʿAmr al-Fuwaṭī

(462 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(ou al-Fawṭī), Muʿtazilite originaire de Baṣra où il fut l’élève d’Abū l-Hud̲h̲ayl [ q.v.]. Après avoir sans doute été un propagandiste itinérant de I’ Iʿtizāl (Ibn al-Nadīm, Fihrist, éd. Fück, dans Prof. Muḥ. Shafīʿ presentation volume, Lahore 1955, 68-9), il se rendit à Bag̲h̲dād sous le califat d’al-Maʾmūn et mourut dans la capitale à une date incertaine, mais probablement antérieure à 218/833. Sa doctrine personnelle, qui exerça une certaine influence sur al-As̲h̲ʿarī [ q.v.], se distingue sensiblement, d’après Ibn al-Nadīm ( op. cit.), des enseignements des autres Muʿtaz…

Hūd

(732 words)

Author(s): Wensinck, A. J. | Pellat, Ch.
, nom du premier en date des cinq prophètes «arabes» dont parle le Ḳurʿān (Hūd, Ṣāliḥ, Ibrāhīm, S̲h̲uʿayb et Muḥammad). Dans son histoire, racontée trois fois (sur cette répétition, voir al-Ḏj̲āḥiẓ, Bayān, éd. Hārūn, I, 105) sous des formes légèrement différentes (dans l’ordre chronologique: XXVI, 123-40, XI [sourate de Hūd], 52-63/50-60, VII, 63-70/65-72; XLVI, 20/21, simple rappel), le Livre Saint le représente comme un ʿĀdite envoyé à ce peuple [voir ʿĀD] pour l’exhorter à adorer le Dieu unique; mais, ainsi que plus tard M…

Ḥanẓala b. Ṣafwān

(386 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, un des personnages de l’Intervalle ( fatra [ q.v.]) considéré comme un prophète envoyé aux Aṣḥāb al-Rass [ q.v.] qui le maltraitèrent et le tuèrent avant d’être eux-mêmes exterminés. La légende semble commencer à se former au IIIe/IXe s. (cf. al-Ḏj̲āḥiẓ, Tarbt̄ʿ, éd. Pellat, index), mais Ibn Ḳutayba ne cite pas Ḥanẓala au nombre des prophètes de la fatra, et al-Masʿūdī, dans les Murūd̲j̲ (I, 125, III, 105), ne lui consacre que quelques lignes. Par la suite, la nécessité dans laquelle se trouvèrent les exégètes d’expliquer l’expression ḳurʿānique Aṣḥāb al-R…

Dinet

(1,410 words)

Author(s): Pellat, Ch.
Alphonse, Étienne, peintre orientaliste et écrivain français qui prit le nom de Nacir ed dīne (Nāṣir al-dīn) lorsqu’il se convertit à l’Islam. Né à Paris le 28 mars 1861, il fut l’élève de plusieurs peintres en renom (Galland, Bouguereau, Robert-Fleury); après un premier voyage en Algérie (1884), il obtint une bourse qui lui permit d’y retourner en 1885 et il y mena dès lors une vie nomade pendant plusieurs mois de chaque année, avant de se fixer à Bou Saada (Bū Saʿāda) en 1907. C’est dans cette localité du Sud const…

Kuskusū

(981 words)

Author(s): Cour, A. | Pellat, Ch.
(a.), terme probablement d’origine berbère désignant le couscous, une préparation culinaire à la semoule qui est le plat national des populations d’Afrique du Nord. Il apparaît avec l’article et un nūn final dans une anecdote qui montre un Oriental recevant du Prophète, en rêve, le conseil de soigner avec al-kuskusūn un Mag̲h̲rébin malade; cette anecdote, rapportée par Dozy ( Suppl., s.v.), est très connue, et c’est probablement elle qui a poussé des lettrés marocains à adopter la forme prêtée au Prophète. L. Bauer ( Wörterbuch der ara- bischen Umgangsprache 2, Wiesbaden 1957, 402),…

Abū S̲h̲urāʿa

(435 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Aḥmad b. Muḥammad b. S̲h̲urāʿa al-Ḳaysī al-Bakrī, poète mineur de Baṣra qui, au IIIe/IXe siècle, participa à la vie sociale et intellectuelle de sa ville natale et ne la quitta guère, semble-t-il, que pour accomplir le pèlerinage ou se rendre dans des localités peu éloignées. Au demeurant, sa biographie est mal connue. Il ne paraît pas vraisemblable qu’il ait pu, comme le prétend Ibn al-Muʿtazz ( Ṭabaḳāt, 177-8) faire l’éloge d’al-Mahdī (158-69/775-85) du vivant même du calife, avoir atteint un âge avancé à l’époque d’al-Maʾmūn et mourir sous le califaṭ d’al-…

Dustūr

(44,090 words)

Author(s): Réd. | Lewis, B. | Khadduri, M. | Lambton, A. K. S. | Caldwell, J. A. M. | Et al.
désigne, en arabe moderne, une Constitution. Ce terme d’origine persane semble avoir désigné à l’origine une personne exerçant une autorité, religieuse ou politique, avant d’être spécialement appliqué aux membres du clergé zoroastrien. Il apparaît dans Kalīla wa-Dimna avec le sens de «conseiller» et reparaît avec la même acception, à une date bien postérieure, dans l’expression Dustūr-i mükerrem, l’un des titres honorifiques du grand-vizir de l’empire ottoman. Plus communément, dustūr était employé avec le sens de «règle» ou «règlement» et désignait en particuli…

al-Ḥārit̲h̲ b. Kalada

(1,151 words)

Author(s): Pellat, Ch.
b. ʿAmr b. ʿIlād̲j̲ al-T̲h̲aḳafī (m. 13/634-5) est considéré par la tradition comme le plus ancien médecin arabe connu, mais sa personnalité est difficile à saisir. Originaire d’al-Ṭāʾif, où il naquit probablement quelques années après le milieu du VIe siècle de J.-C, il passe pour avoir été un joueur de lut̲h̲ (formé en Perse?) avant de faire des études de médecine à Gondēs̲h̲apūr [ q.v.] et, ajoute Ṣāʿid al-Andalusī ( Tabaḳāt al-umam, éd. Cheikho, Beyrouth 1912, 47: trad. Blachère, Paris 1935, 99) avec moins de vraisemblance, au Yémen. Devenu le « médecin des Ara…

Ḏj̲amīla

(235 words)

Author(s): Schaade, A. | Pellat, Ch.
, célèbre chanteuse de Médine, qui vivait à l’époque des premiers Umayyades. D’après la tradition, elle aurait appris spontanément le chant et la musique en écoutant Sāʾib Ḵh̲āt̲h̲ir [ q.v.] (m. 63/682-3), qui était son voisin. Ses dons innés lui permirent d’acquérir une supériorité unanimement reconnue et de fonder une école où furent formés Maʿbad [ q.v.], Ibn ʿĀʾis̲h̲a [ q.v.], Ḥabāba et Sallāma, ainsi qu’une foule de chanteurs et de ḳiyān moins célèbres. Des artistes de la classe d’Ibn Surayd̲j̲ [ q.v.] ne dédaignaient pas de venir l’entendre et de la prendre pour arbitre…

al-Kumayt b. Zayd al-Asadī

(1,700 words)

Author(s): Horovitz, J. | Pellat, Ch.
, Abū l-Mūstahill, ¶ poète arabe de Kūfa (60-126/680-743) qu’il ne faut pas confondre avec deux Asadites plus anciens et moins connus, al-Kumayt b. Maʿrūf et al-Kumayt b. T̲h̲aʿlaba (voir Ibn al-Kalbī-Caskel, Ḏj̲amhara, II, 373; Ibn Sallām, Ṭabaḳāt, 163; al-Āmidī, Muʾtalif, n° 571; Ibn Ḥad̲j̲ar, Iṣāba, nos 7498, 7499; etc.). Al-Kumayt s’initia à la poésie et à la langue des Bédouins de façon indirecte et rencontra des poètes tels qu’al-Farazdaḳ, Ruʾba b. al-ʿAd̲j̲d̲j̲ād̲j̲ ou le Ḵh̲ārid̲j̲ite al-Ṭirimmāḥ dont il partageait l’hostilité à l’égard…

Bakr b. al-Naṭṭāḥ

(596 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū l-Wāʾil, poète mineur de Baṣra qui appartenait aux Bakr b. Wāʾil et glorifiait les Rabīʿa, mais l’on ne sait exactement s’il, descendait de Ḥanīfa b. Lud̲j̲aym ou de son frère ʿId̲j̲l (Ibn al-Kalbī-Caskel, Tab. 141). de sorte qu’on lui donne tantôt la nisba de Ḥanafī et tantôt celle de ʿId̲j̲lī. Il passa une partie de sa vie à Bag̲h̲dād et, d’après une donnée fourme par l’ Aghānī (XIX, 38), il aurait même reçu quelque temps une pension du dīwān d’al-Ras̲h̲īd; il paraît cependant avoir mené une existence assez nouvementée à la recherche de mécènes, car il était âpre au…

al-Muhallabī

(357 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū l-Ḥusayn al-Ḥasan b. Aḥmad, géographe arabe dont on sait seulement qu’il mourut en 380/990, après avoir dédié au calife fāṭimede al-ʿAzīz bi-llāh (365-86/975-96 [ q.v.]) un ouvrage entrant dans la catégorie désignée sous le nom d’ al-Masālik wa-l-mamālik [ q.v.] et portant effectivement ce titre, mais généralement cité sous celui d’ al-ʿAzīzī. Bien que cet ouvrage n’ait pas été retrouvé jusqu’ici, il était déjà possible de prendre une idé de son contenu grâce à plusieurs auteurs postérieurs qui l’ont exploité et en ont tiré des renseignements…

al-Nāṭiḳ bi-l-Ḥaḳḳ

(252 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, surnom donné par le calife ʿabbāside al-Amīn [ q.v.], à son fils Mūsā, en 194/809, lorsqu’il le désigna comme héritier présomptif àla place d’al-Maʾmūn [ q.v.], alors que leur père, Hārūn al-Ras̲h̲īd, avait spécifié que l’héritage du califat reviendrait à ce dernier et pris la précaution d’envoyer à ce sujet une circulaire dans toutes les provinces; il avait en outre fait suspendre au kisāʾ de la Kaʿba un exemplaire de sa lettre, qu’al-Faḍl al-Rabīʿ [ q.v.] chargea un ḥād̲j̲ib d’aller dérober. C’est en effet ce vizir d’al-Amīn qui poussa le calife à prendre la mesure qui…

Hart̲h̲ama b. Aʿyan

(449 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, général et gouverneur de l’époque ʿabbāside, originaire du Ḵh̲urāsān. Partisan, à l’époque d’al-Manṣūr, de ʿĪsā b. Mūsā [ q.v.], il fut emmené enchaîné à Bag̲h̲dād et resta dans l’obscurité sous le règne d’al-Mahdī. Il devient ensuite l’homme de confiance d’al-Hādī qui l’aurait même chargé de tuer Hārūn et n’en fut empêché que par l’intervention d’al-Ḵh̲ayzurān. Ce fut cependant lui qui, à la mort d’al-Hādī, tira Hārūn de sa prison et participa à son intronisation. Le nouveau calife lui confia alors d’importante…

al-Faḍl b. al-Ḥubāb

(433 words)

Author(s): Pellat, Ch.
b. Muḥammad b. S̲h̲uʿayb b. Ṣak̲h̲r al-Ḏj̲umaḥī, Abū Ḵh̲alīfa m. 305/917-8), homme de lettres, poète, traditionniste et ḳāḍī de Baṣra. Mawlā des Ḏj̲umaḥ (Ḳurays̲h̲) et neveu, par sa mère, d’Ibn Sallām [ q.v.], il naquit et vécut à Baṣra où il se fit le transmetteur d’un nombre assez considérable de traditions religieuses, historiques, littéraires et généalogiques; il avait par ailleurs reçu une formation juridique suffisante pour être délégué dans les fonctions de ḳāḍī de Baṣra, vers 294/907, par le ḳāḍī mālikite Abū Muḥammad Yūsuf b. Yaʿḳūb b. Ismāʿīl al-Azdī qui, tout en…

Ibn ʿAmmār

(1,089 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū Bakr Muḥammad b. ʿAmmār b. Ḥusayn b. ʿAmmār, poète et wazīr andalou. Né en 422/1031 dans un village voisin de Silves, il appartenait à une famille obscure et pauvre, et ses prétentions à une origine yéménite sont sujettes à caution. Après avoir fait ses premières études à Silves, il reçut à Cordoue une formation littéraire poussée et s’efforça dès lors de monnayer ¶ son talent poétique, parcourant l’Espagne en quête de mécènes. Rien ne paraît avoir subsisté de ses premiers panégyriques adressés, sans grand succès semble-t-il, à divers roitelets andalou…

al-Ḥarīrī

(1,340 words)

Author(s): Margoliouth, D.S. | Pellat, Ch.
(parfois Ibn al-Ḥarīrī chez Yāḳūt), Abū Muḥammad al-Ḳāsim b. ʿAlī b. Muḥammad b. ʿUt̲h̲mān b. al-Ḥarīrī al-Baṣrī, poète et philologue arabe surtout connu par ses Maḳāmāt. Né en 446/1054, sans doute dans une famille de propriétaires fonciers qui demeurait à al-Mas̲h̲ān, près de Baṣra, où il passa son enfance, il fit ses études à Baṣra; ses biographes s’accordent à lui donner pour maître al-Faḍl b. Muḥammad al-Ḳaṣabānī, mais celui-ci serait mort en 444/1052 (voir Yāḳūt, Udahāʾ, XVI, 218; al-Suyûti, Bug̲h̲ya, 373; al-Ṣafadī, Nakt, 227), de sorte qu’il y a là un problème à résoud…

Mawlāy Maḥammad al-S̲h̲ayk̲h̲

(2,325 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, appellatif de trois sultans marocains appartenant àla dynastie des Saʿdides [ q.v.]. I. Le premier, Abū ʿAbd Allāh, qui portait en outre le titre d’al-Mahdī et se trouve parfois appelé al-Imām, est généralement affecté du n° 2 ou 3 dans la liste des membres de la dynastie, mais il peut en être considéré, dans une certaine mesure, comme le fondateur réel, car c’est lui qui a mis fin à celle des Marīnides [ q.v.]. Né probablement à Tagmaddart (district ¶ du Darʿa) en 896/1490-1, il était le fils cadet de Muḥammad b. ʿAbd al-Raḥmān al-Ḳāʾim bi-amr Allāh, qui fut proclamé en …
▲   Back to top   ▲