Search

Your search for 'dc_creator:( "Pellat, Ch." ) OR dc_contributor:( "Pellat, Ch." )' returned 652 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ḳurṣān

(7,627 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Imber, C.H. | Kelly, J.B.
(a.), pl. ḳarāṣina et aussi ḳarāṣin/ ḳarāṣīn « corsaire, pirate », de l’italien corsale, qui a fourni également des formes plus proches de l’original, mais moins courantes: ḳurṣāl, pi. ḳarāṣil/ ḳarāṣīl et ḳursālī, pi. kursāliyya; à son tour, l’arabe a formé ḳarṣana «course, piraterie», encore en usage de nos jours, comme d’ailleurs ḳurṣān, parfois senti comme un pluriel; le dialectal connaît aussi le verbe ḳǝerṣǝn «pirater, faire la course» et donne à ḳurṣān le double sens de «corsaire» et de «navire». Ce dernier terme était andalou (cf. Pedro de Alcala, . . . de lingua arabica libri duo, G…

Layl et Nahār

(2,847 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.), deux termes antithétiques qui désignent respectivement la nuit et le jour, mais n’ont pas exactement le même statut et ne sont point parallèles. Layl est traité comme un collectif sans duel (sauf dans des vers où un tel emploi, fautif, s’explique par les nécessités du mètre), ni pluriel; il possède, comme attendu, un nom d’unité, laylat un «une nuit», dont le pluriel, layāl in, et le diminutif, peu usité, luyayliyat un, embarrassent quelque peu les philologues, qui proposent de les considérer comme formés soit sur * layliyat un, foit sur * laylāt un. Nahār, de son côté, s’applique …

Ismāʿīl b. Yasār

(376 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Nisāʾī, poète médin ois qui mourut à un âge très avancé quelques années avant la fin de la dynastie umayyade (132/750). Descendant d’un captif ād̲h̲arbayd̲j̲ānais. il était mawlā des Taym b. Murra de Ḳurays̲h̲ et devait sa nisba, dit-on, au fait que son père préparait des repas — ou vendait des tapis — destinés aux noces, mais cette interprétation est sujette à caution. A Médine, où il vivait, il avait pris parti pour les Zubayrides, mais ses relations d’amitié avec ʿUrwa b. al-Zubayr [ q.v.], en compagnie de qui il se rendit auprès de ʿAbd al-Malik b. Marwān après la chute …

Mus̲h̲āʿ

(1,308 words)

Author(s): Gerber, C.H. | Pellat, Ch.
(a.), terme technique désignant la propriété indivise de toutes les terres agricoles d’un village dont jouit l’ensemble de la communauté villageoise. — 1. Au Proche-Orient. Dans les villages du Proche-Orient où le mus̲h̲āʿ prévalait, les paysans se réunissaient chaque année ou tous les deux ans pour répartir par tirage au sort les terres disponibles entre ¶ des bénéficiaires individuels. L’histoire de l’institution est extrêmement obscure. Dans le sens technique indiqué ci-dessus, le mot mus̲h̲āʿ ne figure pas dans les dictionnaires d’arabe classique, ce qui peut don…

Nādira

(2,142 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(a.), pl. nawādir, littt «chose rare, rareté», désigne une anecdote plaisante contenant un trait d’esprit, un bon mot, une facétie, une vive repartie ( nukta, pl. nukat; mulḥa, pl. mulaḥ; fukāha, etc). que l’on n’a jamais cessé de raconter dans les réunions amicales, intimes, ou même officielles et solennelles. Le goût pour ce genre de plaisanteries paraît bien s’être déveīoppé, au Ie/VIIe siècle, dans les Villes Saintes de l’Islam, et tout particulièrement à Médine, où l’on commença très tôt à enseigner l’art de forger et de raconter des anecdotes [voir al-Ḏj̲idd wa-l-hazl], en même …

Ibn S̲h̲araf al-Ḳayrawānī

(1,005 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Saʿīd al-Ḏj̲udhĀmī, écrivain et poète né à Kairouan vers 390/1000. Il s’initia à la poésie sous la direction d’Abū l-Ḥasan al-Ḳābisī et d’Abū ʿImrān al-Fāsī, la grammaire lui fut enseignée par Muḥammad b. Ḏj̲aʿfar al-Ḳazzāz, les belles-lettres par al-Ḥuṣrī [ q.v.], et il eut sans doute aussi pour maître Ibn Abī l-Rid̲j̲āl [ q.v.]. Bien qu’il fût borgne, il parvint à se faire admettre dans l’entourage d’al-Muʿizz b. Bādīs [ q.v.] et eut ainsi l’occasion de fréquenter les plus beaux esprits de l’époque, non sans se créer des ennemis et des riv…

Ḥayawān

(12,612 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Sourdel-Thomine, J. | Elwell-Sutton, L. P. | Boratav, P.N.
«règne animal», mot arabe dérivé d’une racine sémitique (cf. hébreu ) impliquant une notion de vie ( ḥayāt [ q.v.]); il n’est attesté qu’une seule fois dans le Ḳurʾān (XXIX, 64), où il signifie «vie véritable» et qualifie l’autre monde; d’autre part, les dictionnaires précisent qu’une source du paradis porte également ce nom, mais ḥayawān désigne le plus couramment, avec une valeur de singulatif ou de collectif, un animal pris séparément ou les animaux en général, y compris l’homme, plus précisément appelé al-ḥayawān al-nāṭiḳ. I. — Lexicographie. La faune de la péninsule arabique …

Fuḳahāʾ al-Madīna al-Sabʿa

(1,692 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, les sept « juristes » de Médine auxquels la tradition attribue un rôle important dans la formation du fiḳḥ. J. Schacht, qui s’est particulièrement intéressé à ces fuḳahāʾ, écrit ( Esquisse d’une histoire du droit musulman, Paris 1952, 28; cf. le même, An Introduction to Islamic Law, Oxford 1964, 31) : « Les Médinois [. . .] firent remonter leur propre enseignement à nombre d’autorités anciennes, disparues dans les dernières années du Ier et les toutes premières du IIe siècle de l’Hégire. A une période postérieure, sept parmi elles furent choisies comme représentatives: c…

ʿAbd Allāh b. Hilāl

(217 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Ḥimyarī al-Kūfī, magicien de Kūfa contemporain d’al-Ḥad̲j̲d̲j̲ād̲j avec qui il fut en relation après la construction du palais de Wāsiṭ (Yāḳūt, IV, 885; v. aussi une aventure avec une concubine du calife dans Ibn Ḥad̲j̲ar, Lisān al-mīzān, III, 372-3). Des vers de ʿUmar b. Abī Rabīʿa, (Ag̲h̲āni 1, I, 167) attestent des relations entre le poète et le magicien. Il tenait son pouvoir d’une bague magique que Satan lui avait remise pour le remercier d’avoir pris sa défense contre des enfants qui l’insultaient, mais il passait aussi pour recevoi…

Ḥamza b. Bīḍ

(439 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Ḥanafī al-Kūfī (l’orthographe de Bīḍ est attestée par un vers où ce nom rime avec tanbīḍ; al-Ḏj̲āḥiẓ, Bayān, éd. Hārūn, IV, 47), est un de ces poètes arabes pleins d’esprit et de verve que les grands personnages ne prenaient pas au sérieux, mais comblaient de richesses pour s’attirer leurs éloges et s’épargner leurs sarcasmes, car ils avaient vite fait de mettre les rieurs de leur côté et, ne s’embarrassant d’aucun scrupule, n’hésitaient pas à aller jusqu’au chantage. Ḥamza b. Bīḍ, que ses biographes traitent avec indulgence et ¶ sympathie, aurait réussi à tirer des grands qu’i…

Naṣr b. Nuṣayr

(265 words)

Author(s): Pellat, Ch.
al-Ḥulwānī, Abu l-Muḳātil, poète s̲h̲īʿite aveugle du IIIe/IXe siècle, qui doit de ne pas être tombé dans une totale obscurité à une maḳsūra [ q.v.] (dont il reste deux vers dans les Murūd̲j̲. d’al-Masʿūdī, § 3462) et une nūniyya composées toutes deux à la louange du dāʿī Muḥammad b. Zayd (m. 287/900 [ q.v.]). Trente-six vers de la ḳaṣīda (mètre ramal, rime -ānī) ont été conservés, mais, selon toute apparence, par al-Masʿūdī seulement ( Murūd̲j̲, § 3518), tandis que le maṭlaʿ (lā taḳul bus̲h̲rā... al-mihrad̲j̲ānī): Ne dis pas «une bonne nouvelle», mais «deux bon-nes nouvelles»: …

al-Ḳalammas

(373 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, surnom donné à celui qui, d’après la tradition, fut le premier nasīʾ [ q.v.] des Arabes, Ḥud̲h̲ayfa b. ʿAbd b. Fuḳaym b. ʿAdī, des Banū Mālik b. Kināna; cependant al-Marzubānī ( Muʿd̲j̲am, 250) se fait l’écho d’une tradition d’après laquelle al-Ḳalammas al-Akbar serait ʿAdī, arrière-grand-père de Ḥud̲h̲ayfa, et al-Ṭabarī ( Tafsīr, Būlāḳ 1327/1909, X, 92) déclare que les premiers à être qualifiés de nasīʾ étaient trois, mais sans citer nommément Ḥud̲h̲ayfa, alors qu’il le mentionne en cette qualité dans les Annales, I, 1134. Pour al-Masʿūdī, ( Murūd̲j̲, III, 116 = § 965), ce dern…

al-Maymanī al-Rād̲j̲(a)kūtī

(368 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, ʿAbd al-ʿAzīz, savant arabisant indo-musulman connu sous le nom de Memon. Sa famille était probablement originaire de Maymana [ q. v], mais il naquit à Rad̲j̲(a)kūt (Kāt́hiyāwāŕ) en 1888 et mourut à Karachi le 27 octobre 1978. La majeure partie de sa carrière d’enseignement se déroula à l’Université Islamique de ʿAlīgaŕh, où il fut reader de 1924 à 1942, puis professeur jusqu’à sa retraite, en 1950; auparavant, diplômé d’arabe et de persan en 1909, il avait été lecturer d’arabe, à partir de 1913, à l’Edward Collège de Pes̲h̲āwar. avant de passer à l’Oriental Collège de …

Ibn Wahbūn

(435 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū Muḥammad ʿAbd al-Ḏj̲alīl b. Wahbūn, poète arabe d’Espagne dont la carrière se déroula à la cour du maître de Séville, al-Muʿtamid Ibn ʿAbbād [ q.v.]. Né à Murcie, probablement vers les années 430-40/1039-49, dans une famille d’humble origine, il alla tenter sa chance à Séville, où il fut l’élève du philologue al-Aʿlam al-S̲h̲antamarī [ q.v.] et se lia d’amitié avec le vizir-poète Ibn ʿAmmār [ q.v.], avant d’être admis à la cour, dans des circonstances d’ailleurs diversement rapportées. Il devint alors l’un des panégyristes officiels d’al-Muʿtamid, et se s…

al-G̲h̲āḍirī

(160 words)

Author(s): Pellat, Ch.
héros d’une série d’anecdotes recueillies, sans doute au IIIe/IXe s., sous le titre Kitāb al-G̲h̲āḍirī (Fihrist, 435). Il passe pour être un enfant trouvé qui devint un humoriste médinois rival d’As̲h̲ʿab [ q.v.], et le nom d’al-Ḥasan b. Zayd [ q.v.], gouverneur de Médine de 150 à 155/767-72, qui apparaît dans une anecdote, serait de nature à donner quelque consistance à l’historicité du personnage. Cependant, comme les Banū G̲h̲āḍira jouissent d’une réputation d’hommes d’esprit, on peut se demander si le recueil anonyme cité par Ibn …

Badr al-Muʿtaḍidī

(470 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Abū l-Nad̲j̲m, commandant en chef des armées d’al-Muʿtaḍid (279-89/892-902). Fils d’un mawlā d’al-Mutawakkil dont le nom n’est pas établi avec certitude (Ḵh̲urr ou Ḵh̲ayr?), il fut d’abord au service de l’écuyer d’al-Muwaffaḳ et gagna dès cette époque la faveur du futur al-Muʿtaḍid qui, encore régent après la mort d’al-Muwaffaḳ (ṣafar 278/juin 891), le nomma préfet de police de Bag̲h̲dād puis, dès son accession au califat, chef des armées. Badr commanda plusieurs expéditions dans diverses régions (Fārs, Ḏ…

Ibn Munād̲h̲ir

(338 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, Muhammad, poète satirique originaire de ʿAdan qui s’était rendu à Baṣra pour s’instruire, s’y était établi et se faisait passer pour mawlā des Banū Ṣubayr b. Yarbūʿ (Tamīm). Sa jeunesse fut dévote et studieuse, car il suivit les cours des meilleurs maîtres de Baṣra, apprenant de la grammaire, de la lexicographie, du ḥadīt̲h̲, des «lectures», etc., mais il changea totalement d’attitude à la mort de son ami ʿAbd al-Mad̲j̲īd b. ʿAbd al-Wahhāb al-T̲h̲aḳafī (auquel il consacra une oraison funèbre très admirée); appliquant leur point de doctrine relatif au tag̲h̲yīr al-munkar, les Muʿtaz…

K̲h̲ays̲h̲

(491 words)

Author(s): Pellat, Ch.
(A.; pl. k̲h̲uyās̲h̲, ak̲h̲yās̲h̲; singulatif k̲h̲ays̲h̲a), toile grossière et lâche faite avec du lin de mauvaise qualité et servant à la fabrication de sacs, d’emballages, de tentes rudimentaires. Les dictionnaires arabes n’indiquent, au sens propre, que cette acception; Dozy ( Suppl. s.v.) le rend par «canevas, linon, serpillière, treillis», et De Goeje ( BGA, IV, 355) précise que cette toile est fabriquée au Ṭabaristān. On rencontre aussi l’expression ʿArab al-Ḵh̲ays̲h̲ pour désigner les Bédouins (Quatremère, Mém. géog. et hist. sur l’Égypte, Paris 1811, II, 218). Cependant,…

Ibn Ḥazm

(655 words)

Author(s): Pellat, Ch.
, nom patronymique d’une famille andalouse dont plusieurs membres jouèrent un rôle notable sous le califat umayyade. Le plus célèbre d’entre eux est sans conteste Abū Muḥammad ʿAlī Ibn Ḥazm [voir art. suivant], mais il n’est pas inutile de donner quelques brèves indications sur ces Banū Ḥazm car de multiples confusions ne cessent de se produire. 1. Le père de ʿAlī se nommait Abū ʿUmar Aḥmad b. Saʿīd b. Ḥazm b. G̲h̲ālib b. Ṣāliḥ b. Ḵh̲alaf. Dignitaire de la cour du ḥād̲j̲ib al-Manṣūr Ibn Abī ʿĀmir et de son fils al-Muẓaffar, il ressentit durement les graves événements qui se …

al-Naḍr b. S̲h̲umayl

(538 words)

Author(s): Pellat, Ch.
b. Ḵh̲aras̲h̲a al-Māzinī, Abū l-Ḥasan, érudit arabe qui, né à Marw al-Rūd̲h̲ en 122/740, fut élevé à Baṣra, où il mena une existence misérable, mais put s’instruire auprès des maîtres les plus réputés de l’époque (voir Pellat, Milieu , passim), notamment al-Ḵh̲alīl b. Aḥmad [ q.v.] dont il devait enrichir d’une introduction le Kitāb al-ʿAyn; il vécut probablement quelque temps (quarante ans, diton, non sans exagération) au milieu des Bédouins, qu’il put aussi interroger sur le Mirbad [ q.v.]; il s’intéressa aux diverses branches du savoir cultivées de son temps et devint …
▲   Back to top   ▲