Search

Your search for 'dc_creator:( "Rahman, Munibur" ) OR dc_contributor:( "Rahman, Munibur" )' returned 103 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

S̲h̲aybāni

(607 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, Abu Naṣr Fat̲h̲ Allāh Ḵh̲ān, poète persan du XIXe siècle, né vers 1241/1825 à Kās̲h̲ān, mort le 20 rad̲j̲ab 1308/ler mars 1891. Il est originaire d’une famille noble prétendant descendre de la tribu des S̲h̲aybānī, dont il tira son nom de plume. Son grand-père fut gouverneur de Naṭanz, Kās̲h̲ān, Ḏj̲aws̲h̲aḳān et Ḳum durant le règne de’l’Āg̲h̲ā Muḥammad Ḵh̲ān (1193-1212/1779-97) tandis que son père, Muḥammad Kāẓim Ḵh̲ān servit Muḥammad S̲h̲āh (r. 1250-64/1779-97) puis fut plus tard agent fiscal du gouverneur général …

Tug̲h̲rā, Mullā

(508 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, poète indo-persan du XVIIe siècle, mort vers 1078/1667 (voir Rieu, Catalogue of Persian manuscripts in the British Museum, II, Add. 16,852). D’après la plupart des récits, il était originaire de Mas̲h̲had, mais Ṭāhir Naṣrābādī, qui lui était contemporain, parle de lui comme étant un Tabrīzī, mais tout en indiquant qu’il avait entendu qu’on appelait ce poète Mas̲h̲hadī ( Tad̲h̲kira-yi Naṣrābādī, éd. Waḥīd ¶ Dastgirdī, Téhéran 1361/1982, 339). Tug̲h̲rā se rendit en Inde vers la fin du règne de Ḏj̲ahāngīr ou au début de l’époque de S̲h̲āh Ḏj̲ahān. Son premie…

S̲h̲abbīr Ḥasan K̲h̲ān Ḏj̲os̲h̲

(1,534 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, poète ourdou moderne (5 décembre 1898-22 février 1982). Il naquit à Malīḥābād, dans l’actuel Uttar Pradesh (ex-Provinces Unies), en Inde. Ses parents lui donnèrent le nom de S̲h̲abbīr Aḥmad Ḵh̲ān, mais il adopta par la suite celui de S̲h̲abbīr Ḥasan Ḵh̲ān pour marquer ses sympathies s̲h̲īʿites. Il descendait d’une lignée de poètes remontant à son arrière-grand-père Nawwāb Faḳīr Muḥammad Ḵh̲ān, qui composait des vers sous le pseudonyme de Goya. Ḏj̲os̲h̲ fut élevé à la maison. Vers 1914, il vint à Aligar…

Rās̲h̲id, N. M.

(713 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, poète ourdou moderne (1910-75). Son nom exact était Nad̲h̲ar (Nad̲h̲r) Muḥammad, mais il est universellement connu sous son nom de plume, Nūn Mīm Rās̲h̲id. Il naquit dans le ressort de ʿAlīpūr Ćat́t́ha (naguère Akālgaŕh), dans le district pand̲j̲ābī de Gūd̲j̲arānwāla, au Pākistān actuel. Son père, Faḍl Ilāhī Ćis̲h̲tī, était dans les services provinciaux de l’éducation, d’où il se retira en qualité d’Inspecteur Régional des Ecoles. Rās̲h̲id reçut sa formation dans sa ville natale, où il passa son examen d’enseignement …

T̲h̲anāʾī

(637 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, pseudonyme de Ḵh̲wād̲j̲a Ḥusayn, poète indo-persan du Xe/XVIe siècle, m, 996/1587-88. Né à Mas̲h̲had, T̲h̲anāʾī, écrivant sur lui-même dans l’introduction à son dīwān, déclare que bien que talentueux, il manquait au début de persévérance, et qu’il embrassa la vocation poétique à la suite d’un songe qui lui apporta les conseils nécessaires. Il trouva finalement un généreux protecteur en la personne de Sulṭān Ibrāhīm Mīrzā, gouverneur du Ḵh̲urāsān. qui était lui-même poète sous le pseudonyme de Ḏj̲āhī. L’association d…

Nafīsī

(706 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, Saʿīd, savant, romancier et poète persan, né le 8 juin 1896 à Téhéran. Son père, ʿAlī Akbar Nafīsī (m. 1924), était un médecin distingué qui portait le titre honorifique de Nàẓim al-Aṭibbāʾ et appartenait à une longue lignée de médecins. Nafīsī fit ses premières études à la Madrasayi S̲h̲araf et à la Madrasa-yi ʿIlmiyya, puis il alla en 1909 à Neuchâtel, en Suisse, pour les poursuivre. Sa famille voulait qu’il devînt médecin. À Neuchâtel, il entra au Collège Latin et apprit le latin et le grec, qui étaient …

Munīr Lāhawrī

(424 words)

Author(s): Rahman, Munibur
(1019-54/1610-44), pseudonyme d’Abù l-Barakāt, grand poète indo-musulman du temps de S̲h̲āh Ḏj̲ahān (1628-58), né le 12 ramaḍān 1019/28 novembre 1610 à Lāhawr. Son père, ʿAbd al-Ḏj̲alīl b. Ḥāfiẓ Abū Isḥāḳ, était un calligraphe expert attaché à la cour de l’empereur Akbar. Munīr fit ses études à Lāhawr et se mit de bonne heure à composer de la poésie. En 1045/1635-6, il entra au service de Mīrzā Ṣafī Sayf Ḵh̲ān. qui était un gendre d’Āṣaf Ḵh̲ān (m. 1051/1641), père de l’épouse de S̲h̲āh Ḏj̲ahān, Mumtāz Maḥall [ q.v.]. Sayf Ḵh̲ān occupa des postes administratifs importants sous le …

S̲h̲aydā, Mullā

(637 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, poète persan de l’Inde du XVIIe siècle, plus communément connu sous le nom de Mullā S̲h̲aydā, né à Fatḥpur Sīkrī près d’Āgra. Son père était natif de Mas̲h̲had, d’où il émigra pour l’Inde au cours du règne de l’Empereur Akbar. On rapporte que S̲h̲aydā fut attaché au départ à un noble qui avait remarqué ses talents de poète, et que ce dernier l’aurait introduit auprès de l’empereur Ḏj̲ahāngīr afin qu’il soit intégré aux aḥadīs ou «gentils-hommes de la cavalerie», classe de serviteurs essentiellement préposés aux affaires domestiques. Plus tard il tenta d’entrer au se…

S̲h̲ihāb Turs̲h̲īzī

(591 words)

Author(s): Rahman, Munibur
pseudonyme du poète persan Mīrzā ʿAbd Allāh Ḵh̲ān (né probablement vers 1167/1753 [Bahār, Armag̲h̲ān, XIII/1, 37], m. 1215/1800-1). Il commence sa carrière poétique dans sa ville natale de Turs̲h̲īz, au Ḵh̲urāsān, mais se rend en 1189/1775-6 à S̲h̲īrāz, capitale de Karīm Ḵh̲ān Zand [ q.v.]. Ses ambitions le conduisent de place en place à la recherche d’un mécénat à sa convenance. Finalement, en 1203/1788-9, il entre au service de S̲h̲āhzāda Maḥmūd Durrānī b. Tīmūr S̲h̲āh, gouverneur afg̲h̲ān de Harat qui allait devenir le maître de l’Afg̲…

Mus̲h̲āʿara

(832 words)

Author(s): Rahman, Munibur
(a.), littéralement «joute poétique», prononcé habituellement mus̲h̲āʿira en ourdou, a été appliqué dans son sens le plus large à une assemblée où des poètes en ourdou viennent réciter leurs compositions. On ne peut que faire des suppositions sur l’origine de cette pratique dans la tradition culturelle indo-islamique. D’après S̲h̲iblī Nuʿmānī, il est permis de supposer qu’elle doit avoir fait son apparition sur la scène littéraire persane dans l’Inde au début du Xe/XVIe siècle. S̲h̲iblī remarque qu’à partir de l’époque du poète Fig̲h̲ānī (m. 925/1519 [ q.v.]), on a pris l’habitu…

S̲h̲ahrangīz

(2,820 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Halman, Talat Sait | Rahman, Munibur
(p.) ou S̲h̲āhrās̲h̲ūb («qui bouleverse la ville»), genre de courts poèmes d’amour sur les jeunes artisans, souvent associés au bazar d’une ville donnée. 1. En persan. Dans la littérature persane, ce genre est souvent désigné par la seconde appellation. L’affirmation d’E. J. W. Gibb selon laquelle ce genre fut inventé par la poète turc Mesīḥī [ q.v.] d’Edirne ( HOP, II, 232) a été contestée déjà par E. G. Browne qui, au vu de spécimens persans cités par l’auteur d’anthologie Sām Mīrzā [ q.v.] concluait : «Bien que ces pièces aient probablement été écrites postérieurement au S̲h̲ahr-angíz d…

Ṭālibūf

(551 words)

Author(s): Rahman, Munibur
(Talibov) ʿAbd al-raḥīm, écrivain et intellectuel persan du XIXe siècle (né à Tabrīz (1250/1834, m. 1329/1911). Vers l’âge de 16 ans, il partit pour Tiflis (Tbilisi) en Transcaucasie, où il apprit le russe et put connaître les écrits d’auteurs russes mais aussi les idées politiques occidentales. Ensuite, il s’établit à Tamir Ḵh̲ān S̲h̲ūra (aujourd’hui Buynaksk) capitale du Dāg̲h̲istān. Vers 1306/1888, il créa conjointement avec Sayyid Muḥammad S̲h̲abistarī (ultérieurement éditeur de Īrān-i naw) le journal S̲h̲āhsawan à Istanbul, dont il ne fut publié qu’un seul numéro…

Mak̲h̲fī

(526 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, nom de plume très discuté de Zīb al-Nisāʾ Begum, fille aînée de l’empereur mug̲h̲al Awrangzīb (1027-1118/1618-1707). Elle naquit en 1048/1638 à Dawlatābād, au Deccan. Sa mère, Dilras Bānū Begum (m. 1067/1657), était la fille de S̲h̲āhnawāz Ḵh̲ān (m. 1069/1659), dignitaire du règne de S̲h̲āhd̲j̲ahān. Pour son instruction élémentaire, elle fut confiée à Ḥāfiẓa Maryam, une dame instruite qui était la mère de l’un des nobles ¶ de confiance d’Awrangzīb, ʿInāyat Allāh Ḵh̲ān (m. 1139/1726-7), et apprit par cœur le Ḳurʾān sous sa direction; pour la récompenser, son …

Taḥsīn

(565 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, Mīr Muḥammad Ḥusayn Atā Ḵh̲ān. pionnier urdū de l’écrit en prose qui vécut au milieu du XVIIIe siècle. Il était natif de Etawah (Itāwa) dans l’Uttar Pradesh actuel et était originaire d’une famille de la classe moyenne des sayyids. On rapporte que ses ancêtres émigrèrent de Gardiz, qui est aujourd’hui l’Afg̲h̲ānistān oriental, pour venir s’installer à Kará Mānikpūr. Son père, Mīr Muḥammad Bāḳir, se rendit à Dihlī dès son jeune âge et fut employé pour commander 3 000 hommes ( sih hazārī) ¶ dans l’administration d’Awrangzīb; on dit qu’il fut poète sous le nom d’emprunt de S̲h̲…

Lāhūtī

(645 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, Abū l-Kāsim, poète et révolutionnaire persan, né à Kirmāns̲h̲āh le 4 décembre 1887. Fils d’un petit cordonnier, il se rallia dans sa jeunesse à la lutte pour le constitutionalisme et, en 1908, participa à Ras̲h̲t aux combats contre les forces royalistes à la suite de la tentative de Muḥammad ʿAlī s̲h̲āh d’imposer à nouveau l’autocratie. Après la restauration de la Constitution, en 1909, il fut incorporé dans la gendarmerie, où il finit par atteindre le grade de commandant; accusé alors de subver…

K̲h̲ayāl

(323 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, forme de chant qui est la plus importante dans le répertoire classique de la musique du Nord de l’Inde; considérée par les uns comme ayant été inventée par Amīr Ḵh̲usraw (651-726/ 1253-1325), elle est attribuée par d’autres à Ḥusayn S̲h̲āh S̲h̲arḳī (863-935/1458-1528), souverain de Ḏj̲awnpur, qui fut dépossédé par Bahlūl Lodī vers 881/1476. Quelle que soit son origine, le k̲h̲ayāl connut sans aucun doute son plus grand développement au cours de la période islamique de l’histoire de l’Inde, et les principaux auteurs qui en ont parlé sont généralement de…

K̲h̲alīfa S̲h̲āh Muḥammad

(192 words)

Author(s): Rahman, Munibur
(fin du XVIIe-début du XVIIIe siècle), savant indomusulman qui est l’auteur d’un ouvrage d’épistolographie en persan, le Ḏj̲āmiʿ al- ḳawānīn, également connu sous le titre d’ Ins̲h̲āʾ-yi Ḵh̲alīfa. G̲h̲ulām ʿAlī Ḵh̲ān Āzād Bilgrāmī dit que S̲h̲āh Muḥammad passa quelque temps à Bilgrām où il suivit les cours de deux savants locaux, S̲h̲ayk̲h̲ ʿAbd al-G̲h̲afūr et Sayyid Ḵh̲ayr Allāh (m. 1115/1703) et que son manuel était largement utilisé dans les écoles. Le Ḏj̲āmiʿ al-ḳawānīn est divisé en quatre parties: les deux premières contiennent respectivement de longues et de …

Salīm, Muḥammad Ḳulī

(786 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, poète indopersan du XIe/XVIIe siècle, mort en 1057/1647-8. Il était originaire de la tribu turque des S̲h̲āmlū et natif de Téhéran mais les détails concernant sa vie sont peu nombreux. En Perse, il servit sous Mīrzā ʿAbd Allāh Ḵh̲ān en tant que gouverneur de Lāhīd̲j̲an [ q.v.] dans le Gīlān. Il se maria à cette époque et eut un fils. Parmi les personnalités éminentes auxquelles il adressa d’abord ses poèmes figurent des dirigeants safawides S̲h̲āh ʿAbbās I (règne 996-1038/1588-1629) et son successeur S̲h̲āh Ṣafī I (règne 1038-52/1629-42). …

Unwān, Muḥammad Riḍa

(224 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, connu aussi sous le surnom Čalabī, poète iranien du XVIIe s., mort probablement entre 1078/1667 et 1083/1672. Luṭf ʿAlī Beg Ad̲h̲ar. dans ses tad̲h̲kira, le place parmi les poètes d’Ad̲h̲arbāyd̲j̲ān et le fait naître à Tabrīz ( Ātas̲h̲kada, I, édit. Ḥasan Sādāt Nāṣirī, Téhéran 1336/1957, 132). Muḥammad Ṭāhir Naṣrābādī rapporte avoir rencontré ʿUnwān à Mas̲h̲had, où le père de ce dernier, Muḥammad Ṣāliḥ Tabrīzī, personnage riche, avait pris résidence ( Tad̲h̲kira-yi Naṣrābādī, édit. Waḥīd Dastgirdī, Téhéran 1361/1982, 396-7). Peu de choses sont connues concernant l…

Parwīn Iʿtiṣāmī

(833 words)

Author(s): Rahman, Munibur
, célèbre poétesse iranienne, née le 16 mars 1907 à Tabrīz. Son père Yūsuf Iʿtiṣāmī (m. 2 janvier 1938) était un auteur respecté connu principalement pour ses traductions en persan du français et de l’arabe. Il était aussi le fondateur et le principal rédacteur du magazine littéraire Bahār, qui parut d’avril 1910 à novembre 1911, puis de nouveau d’avril 1921 à décembre 1922. Parwīn fut initiée par son père à la littérature persane et arabe. Lorsqu’elle était encore enfant, sa famille s’installa à Téhéran. Elle y fréquenta l’American High School for Women. Au fil de l’acquisition de ses…
▲   Back to top   ▲