Search

Your search for 'dc_creator:( "Bruijn, J.T.P. de" ) OR dc_contributor:( "Bruijn, J.T.P. de" )' returned 93 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Rāmī Tabrīzī

(605 words)

Author(s): Berthels, E. | Bruijn, J.T.P. de
, S̲h̲araf al-Dīn Ḥasan b. Muḥammad, Persian rhetorician and poet, who ¶ flourished in the middle of the 8th/14th century. Very little is known about his life and the few chronological indications that we possess are either imprecise or unreliable. Dawlats̲h̲āh states that he was the poet laureate ( malik al-s̲h̲uʿarāʾ [ q.v.]) of ʿIrāḳ during the reign of the Muẓaffarid S̲h̲āh Manṣūr (reigned 789-95/1387-93), but dedications in his two most important works prove that he attended the court of Sultan Abu ’l-Fatḥ Uways Bahādur or S̲h̲ayk̲h̲ Uways (757-76/1356-74) of the D̲j̲alāyirids [ q.…

Rustam

(1,707 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Robinson, B.W.
, the principal hero of the Iranian epic, especially in the version of Firdawsī [ q.v.]. 1. In Iranian legend. Neither his name nor that of his father Zāl occur in the Avesta. In the Yas̲h̲t s, Kərəsāspa (in Persian, Kars̲h̲āsp or Gars̲h̲āsp) is the most important heroic figure. Marquait conjectured that originally “Rustam” was no more than an epithet of Kərəsāspa, which only by chance was not attested in the extant Avestan texts. The exploits later attributed to Rustam would be the result of a blend of the l…

Marzban-nama

(1,054 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bruijn, J.T.P. de
(également désigné sous la forme arabisée Marzubān-nāma), ouvrage en prose persane qui contient diverses histoires brèves servant d’exemples moraux; l’une d’entre elles, plus développée, et plusieurs autres moins importantes constituent un cadre qui les relient les unes aux autres. Il existe essentiellement en deux versions écrites dans un persan élégant contenant nombre de vers et d’expressions en arabe. Ces versions ont été établies indépendamment l’une de l’autre, au début du XIIIe siècle de J.-C, sur un original en dialecte du Ṭabaristān, aujourd’hui perdu. La…

K̲h̲wāndamīr

(1,550 words)

Author(s): Beveridge, H. | Bruijn, J.T.P. de
, nom de famille de l’historien persan G̲h̲iyāt̲h̲ al-dīn, né vers 880/1475 dans une famille de savants et de hauts fonctionnaires. Son père, Ḵh̲wād̲j̲a Humām al-dīn Muḥ. b. Ḵh̲wād̲j̲a Ḏj̲alāl al-dīn Muḥ. b. Ḵh̲wād̲j̲a Burhān al-dīn Muḥ. S̲h̲īrāzī, fut pendant de longues années le ministre du sultan Maḥmūd b. Abī Saʿīd qui, à la fin de sa carrière politique, fut le souverain tīmūride de Samarḳand de 899 à 900/1494-5. L’historien Mīrk̲h̲wānd [ q.v.], qui était son oncle maternel, participa largement à son instruction primaire. Il est donc probable que Ḵh̲wāndamīr naquit à Herāt où de…

Luṭf ʿAlī Beg

(1,030 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bruijn, J.T.P. de
b. Āḳā Ḵh̲ān, anthologue et poète persan également connu sous le pseudonyme d’Ād̲h̲ar qu’il adopta après avoir pris les noms de Wālih et de Nakhat. Il descendait d’une grande famille turcomane appartenant à la tribu des Begdīlī de Syrie (Begdīlī-i S̲h̲amlū) qui s’était ralliée au mouvement ḳizilbās̲h̲ [ q.v.] au IXe/XVe siècle; la famille s’était ensuite fixée à Iṣfahān, et nombre de ses membres avaient été au service des Ṣafawides et de Nādir S̲h̲āh en qualité d’administrateurs et de diplomates. Luṭfī ʿAlī Beg naquit le samedi 20 rabīʿ II 1134…

Naṣr Allāh b. Muḥammad

(429 words)

Author(s): Berthels, E. | Bruijn, J.T.P. de
b. ʿAbd al-Ḥamīd,Niẓām al-dīn Abū l-Maʿālī, également connu sous le nom de Naṣr Allāh Muns̲h̲ī, écrivain et homme d’État persan né à G̲h̲azna dans une famille qui venait de S̲h̲īrāz. Il fut employé comme secrétaire au dīwān des G̲h̲aznawides. Sous le règne de Ḵh̲usraw Malik (555-82/1160-86), il s’éleva au rang de vizir, mais il tomba en disgrâce auprès de ce même sultan et fut exécuté en prison (voir ʿAwfī, Lubāb, I, 92 sqq.). La renommée de Naṣr Allāh Muns̲h̲ī repose sur sa version ( Tard̲j̲uma) de Kalīla wa-Dimna [ q.v.] en persan, d’après le texte arabe d’Ibn al-Muḳaffaʿ; elle a …

Mat̲h̲nawī

(7,737 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Flemming, B. | Rahman, Munibur
(a.), poème composé en strophes rimées. I. — En arabe. Voir Muzdawid̲j̲. II. — En persan. « Selon le prosodiste S̲h̲ams-i Ḳays (VIIe/XIIIe siècle), «ce nom désigne un poème constitué de vers indépendants, à rime interne ( abyāt-i mustaḳill-i muṣarraʿ). Les Persans l’appellent mat̲h̲nawī parce que chaque vers exige deux lettres à la rime [...]. Cette forme ( nawʿ) est employée dans les narrations étendues et les histoires longues qui peuvent difficilement être traitées dans des poèmes ne comportant qu’une lettre spécifique à la rime» ( al-Muʿd̲j̲am, éd. Téhéran 1338p./1959, 418 sq…

Rustam

(1,734 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Robinson, B.W.
, héros central de l’épopée iranienne, en particulier dans la version de Firdawsī [ q.v.]. ¶ 1. Dans la légende iranienne. Ni son nom, ni celui de son père Zāl n’apparaissent dans l’ Avesta. Dans les Yas̲h̲ts, Kərəsāspa (en persan Kars̲h̲āsp ou Gars̲h̲āsp) est la plus éminente figure de héros. Marquart supposait que «Rustam» n’était à l’origine rien d’autre qu’une épithète de Kərəsāspa, laquelle, par hasard, n’était pas attestée dans les textes avestiques connus. Les exploits attribués plus tard à Rustam auraient résulté d’un téle…

Yūsuf et Zulayk̲h̲ā

(2,739 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Flemming, Barbara
, célèbre histoire de la littérature islamique médiévale. 1. Dans la littérature persane. L’histoire biblique de Joseph et de la femme de Putiphar, à qui l’on donna plus tard le nom de Zulayk̲h̲ā, entra dans la littérature persane principalement à travers des sources arabes, et en premier lieu par la Surat Yūsuf (XII) du Ḳurʾān, puis par des commentaires de cette «histoire parmi les plus belles» et par des traditions sur la vie des anciens Prophètes ( Ḳiṣaṣ al-anbiyāʾ [ q.v.]). Les nombreuses adjonctions à l’histoire telle qu’elle est racontée dans les écritures saintes pro…

Kisāʾī

(889 words)

Author(s): Kramers, J. H. | Bruijn, J. T. P. de
, Mad̲j̲d al-dīn Abū l-Ḥasan, poète persan de la seconde moitié du IVe/Xe siècle. Dans des sources plus tardives, il porte la kunya d’Abfi Isḥāḳ, mais la forme indiquée ci-dessus se trouve déjà dans une source aussi ancienne que les Čahār makāla. La Dumyat al-ḳaṣr d’al-Bāk̲h̲arzī contient une référence à l’«ascète solitaire» ( al-mud̲j̲tahid al-mukīm bi-nafsi-h) Abu l-Ḥasan ʿAlī b. Muḥammad al-Kisāʾī de Marw qui pourrait bien être le poète (cf. A. A teş, giriş à son éd. du Kitāb Tarcumān al-Balāġa, 97 sq.). Le pseudonyme de Kisāʾī serait dû, d’après ʿAwfī, au mode de vie asc…

Mad̲j̲nūn Laylā

(5,623 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Bruijn, J.T.P. de | Flemming, B. | Haywood, J.A.
, “the Madman of Laylā”, or Mad̲j̲nūn Banī ʿĀmir, the name given to the hero of a romantic love story, the original form of which could date back as far as the second half of the 1st/7th Century. 1. In Arabic literature This imaginary character (acknowledged as such even by some Arab critics; see Ag̲h̲ānī , ed. Beirut, ii, 6, 11) has been furnished by the ruwāt with an ism and with a complete genealogy; Ḳays b. al-Mulawwaḥ b. Muzāḥim b. Ḳays b. ʿUdas b. Rabīʿa b. D̲j̲aʿda b. Kaʿb b. Rābīʿa b. ʿĀmir b. Ṣaʿṣaʿa, but according to the evidence, …

Tad̲h̲kira

(2,139 words)

Author(s): Heinrichs, W.P. | Bruijn, J.T.P. de | Stewart Robinson, J.
(a.), “memorandum” or “aidemémoire”. The word is considered a verbal noun of the form II verb d̲h̲akkara “to-remind”, but already in its nine occurrences in the Ḳurʾan it tends to mean a concrete “reminder” rather than a verbal “reminding”. 1. In Arabic literature. Tad̲h̲kira occurs not infrequentiy in the tides of books. From a closer scrutiny of these tides, two clusters of books emerge that represent two different “genres” of text presentation: (1) handbooks and (2) notebooks. It should be noted that, in most cas…

Mad̲j̲āz

(2,566 words)

Author(s): Reinert, B. | Bruijn, J.T.P. de | Stewart Robinson, J.
(A.), a term in rhetoric, means "trope" and, more generally, the use of a word ¶ deviating from its original meaning and use, its opposite being ḥaḳīḳa ("veritative expression"). In Arabic literature. The different modes of expression labelled as mad̲j̲āz by the Arabic theorists were divided into twelve categories by Fak̲h̲r al-Dīn al-Rāzī (d. 606/1210) without, however, following a consistent system of criteria (cf. al-Suyūṭī, Muzhir , ed. Cairo 1282, i, 171). A more refined and detailed version of this classifying system was put forward by al-Suyūṭī (d. 911/1505) ( Itḳān

Tak̲h̲alluṣ

(861 words)

Author(s): Gelder, G.J.H. van | Bruijn, J.T.P. de
(a.), literally, “freeing oneself, escaping from (something)”, a technical term of literary usage. 1. In literary form. Here, it is the transition from the introduction [see nasīb ] of the polythematic ḳaṣīda [ q.v.] to subsequent themes, esp. the panegyric section. Often called k̲h̲urūd̲j̲ “exit”, it may be abrupt, without any attempt at preparing what follows, or effected brusquely with formulas such as daʿ d̲h̲ā “leave this (and speak on something else)”. From ʿAbbāsid times onwards, poets and critics favoured t…

Tak̲h̲alluṣ

(870 words)

Author(s): Gelder, G.J.H. van | Bruijn, J.T.P. de
(a). 1.Dans la forme littéraire. Tak̲h̲alluṣ (lit. «se libérer, échapper») est la transition entre l’introduction [voir Nasīb] de la ḳaṣīda [ q.v.] polythématique et les thèmes suivants, en particulier la partie dédiée au panégyrique. Souvent appelée k̲h̲urūd̲j̲ («sortie») elle peut être abrupte, sans aucune tentative pour annoncer ce qui suit, ou brusque avec des formules telle daʿ d̲h̲ā «laissons ceci (et parlons d’autre chose)». Depuis l’époque ʿabbāside, des poètes et des critiques ont préféré des transitions d’une ou ¶ quelques lignes servant de charnière entre les d…

Mad̲j̲nūn Laylā

(5,529 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Bruijn, J.T.P. de | Flemming, B. | Haywood, J.A.
«le Fou de Laylā», ou Mad̲j̲nūn Banī ʿĀmir, nom donné au héros d’un roman d’amour dont le noyau primitif pourrait remonter à la seconde moitié du Ier/VIIe siècle. I. — Littérature arabe. Ce personnage imaginaire (même aux yeux de certains critiques arabes; voir Ag̲h̲ānī, éd. de Beyrouth, II, 6, II) a été doté par les ruwāt d’un ism et d’une généalogie complète: Ḳays b. al-Mulawwaḥ b. Muzāḥim b. Ḳays b. ʿUdas b. Rabīʿa b. Ḏj̲aʿda b. Kaʿb b. Rabīʿa b. ʿĀmir b. Ṣaʿṣaʿa, mais il se trouve que, si cette filiation peut être admise à partir de Ḳays b. ʿUdas,…

S̲h̲ahrangīz

(2,834 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Halman, Talat Sait | Rahman, Munibur
(p.) or S̲h̲ahrās̲h̲ūb (“upsetting the town”), a genre of short love poems on young craftsmen, often related to the bazaars of specific towns. 1. In Persian In Persian literature, the genre is usually referred to under the latter name. E.J.W. Gibb’s contention that the genre was invented by the Turkish poet Mesīḥī [ q.v.] of Edirne ( HOP, ii, 232), was challenged already by E.G. Browne who, pointing to Persian specimens mentioned by the Ṣafawid anthologist Sām Mīrzā [ q.v.], concluded that “though they were probably written later than Masíḥí’s Turkish S̲h̲ahr-angíz

Muk̲h̲tārāt

(9,678 words)

Author(s): Hamori, A. | Bruijn, J.T.P. de | Kut, Günay Alpay | Haywood, J.A.
(a.), anthology, selection of poetry. 1. In Arabic. Mediaeval tradition holds that the oldest anthology of Arabic poems is the small collection of celebrated pre-Islamic ḳaṣīda s variously known as “the seven long poems”, al-Muʿallaḳāt [ q.v.], al-Sumūṭ , etc. It is probably the oldest in conception. The early ʿAbbāsid period saw the compilation of the celebrated Mufaḍḍaliyyāt [ q.v.]. Al-Aṣmaʿī’s anthology of 92 ḳaṣīdas by 71 poets (44 of them D̲j̲āhilī), the Aṣmaʿiyyāt , received relatively little attention from mediaeval writers. A comment in the Fihrist ,…

Parī

(1,144 words)

Author(s): Boratav, P.N. | Bruijn, J.T.P. de | J. T. P. de Bruijn
(p.; turc: peri) être surnaturel des contes et légendes, de même que de toute une catégorie de croyances populaires. 1. Chez les Turcs. Le mot est dérivé du persan par «aile»; en effet, il est imaginé, parfois, comme un être ailé. La tradition des Turcs le considère comme un esprit bienfaiteur. Toutefois, chez les Kazaks, il est parfois représenté comme un mauvais génie. Dans la tradition anatolienne, on le conçoit comme un être appartenant aux deux sexes; on emploie le terme composé Peri- Kizi, «Fille-Peri», quand il s’agit de peris du sexe féminin. Dans certains contes et légendes…

Tad̲h̲kira

(2,178 words)

Author(s): Heinrichs, W. P. | Bruijn, J. T. P. de | Stewart-Robinson, J.
(a.), «mémorandum» ou «aidemémoire». Ce mot est un nom verbal de la IIe ¶ forme d̲h̲akkara «rappeler», mais déjà, dans le Ḳurʾān, ses neuf emplois tendent à signifier un objet concret «qui rappelle» plutôt qu’une forme verbale «rappelant». 1. Dans la littérature arabe. Tad̲h̲kira n’est pas rare dans les titres d’ouvrages. Après un examen plus approfondi de ces titres, il en ressort deux groupes d’ouvrages qui représentent deux «genres» différents de présentation du texte: (1) manuel et (2) cahier de notes. On doit remarquer que, dans la …

S̲h̲ahrangīz

(2,820 words)

Author(s): Bruijn, J.T.P. de | Halman, Talat Sait | Rahman, Munibur
(p.) ou S̲h̲āhrās̲h̲ūb («qui bouleverse la ville»), genre de courts poèmes d’amour sur les jeunes artisans, souvent associés au bazar d’une ville donnée. 1. En persan. Dans la littérature persane, ce genre est souvent désigné par la seconde appellation. L’affirmation d’E. J. W. Gibb selon laquelle ce genre fut inventé par la poète turc Mesīḥī [ q.v.] d’Edirne ( HOP, II, 232) a été contestée déjà par E. G. Browne qui, au vu de spécimens persans cités par l’auteur d’anthologie Sām Mīrzā [ q.v.] concluait : «Bien que ces pièces aient probablement été écrites postérieurement au S̲h̲ahr-angíz d…

Muk̲h̲tārāt

(9,164 words)

Author(s): Hamori, A. | Bruijn, J.T.P. de | Kut, Günay Alpay | Haywood, J.A.
(a.), anthologie, morceaux choisis. I. — En arabe. Selon la tradition médiévale, la plus vieille anthologie de poèmes arabes est le petit recueil de célèbres ḳaṣīdas préislamiques, connues sous les noms des «sept longs poèmes», al-Muʿallaḳāt [ q.v.], al-Sumūṭ, etc. Elle est probablement la plus ancienne à avoir été conçue. Au début de la période ʿabbāside, ont été compilées les célèbres Mufaḍḍaliyyāt [ q.v.]. L’anthologie d’al-Aṣma’î, les Asmaʿiyyāt, qui contient 92 ḳaṣīdas dues à 71 poètes (dont 44 préislamiques) a retenu relativement peu l’attention des écrivains…

Mad̲j̲āz

(2,463 words)

Author(s): Reinert, B. | Bruijn, J.T.P. de | Stewart-Robinson, J.
(A.), terme de rhétorique désignant un trope et, plus généralement, l’emploi d’un mot dans un sens ne correspondant pas à sa signification originale. L’opposé en est ḥaḳīḳa (expression «véritative»). En arabe. Les différents modes d’expression dénommés mad̲j̲āz par les théoriciens arabes ont été classés par Fak̲h̲r al-dīn al-Rāzī (m. 606/1210) en douze catégories sans suivre un système consistant de critères (cf. al-Suyūṭī, Muzhir, éd. Caire 1282, I, 171). On rencontre ce même principe de classification, sous une forme plus fine et détaillée, chez al-Suyūṭ…

Masraḥ

(31,037 words)

Author(s): Landau, J.M. | Bencheneb, R. | And, Metin | Bruijn, J.T.P. de | Allworth, E. | Et al.
(a.), “scene”, increasingly employed as “theatre” (in the same sense as “Bühne” in German); frequently synonymous with tiyātrō (from the Italian). 1. In the Arab East. Primarily an artistic and literary phenomenon of the last two centuries, the Arab theatre has its roots in local performances of passion plays [see taʿziya ], marionette and shadow plays [see ḳaragöz ], mimicry and other popular farces, and was affected by the then contemporary (rather than the classical) foreign theatre as well. Although some popular open-air plays…

Masraḥ

(31,344 words)

Author(s): Landau, J.M. | Bencheneb, R. | And, Metin | Bruijn, J.T.P. de | Allworth, E. | Et al.
(a.), «scène», de plus en plus employé pour désigner le «théâtre» (dans le même sens que Bühne en allemand); fréquemment synonyme de tiyātrō (de l’italien). Phénomène artistique et littéraire qui se manifesta au premier chef dans les deux derniers siècles, le théâtre arabe a ses racines dans des représentations locales de la passion de Ḥusayn [voir Ta ʿziya], les marionnettes et le théâtre d’ombres [voir Ḳaragöz], la mimique et d’autres farces populaires et a été influencé par le théâtre étranger contemporain (plutôt que classique). I. — Orient arabe. Bien que des pièces populaires…

S̲h̲iʿr

(25,803 words)

Author(s): al-Muʿtazz, Ibn | Arazi, A. | Moreh, S. | Bruijn, J.T.P. de | Balim, Çiğdem | Et al.
(a.), poetry. 1. In Arabic. (a) The pre-modern period. It is the supreme ornament of Arab culture and its most authentically representative form of discourse. The ideas articulated by poetry and the emotional resonances which it conveys earn it, even in the present day, where numerous new literary forms are in competition with it, the approval of scholars and the populace alike. Despite the phonetic resemblance, s̲h̲iʿr is totally unconnected with the Hebrew s̲h̲īr , the ʿayn is a “hard” consonant which persists in the roots common to the two langu…

Ṣafawids

(30,242 words)

Author(s): Savory, R.M. | Bruijn, J.T.P. de | Newman, A.J. | Welch, A.T. | Darley-Doran, R.E.
, a dynasty which ruled in Persia as “sovereigns 907-1135/1501-1722, as fainéants 1142-8/1729-36, and thereafter, existed as pretenders to the throne up to 1186/1773. I. Dynastic, political and military history. The establishment of the Ṣafawid state in 907/1501 by S̲h̲āh Ismāʿīl I [ q.v.] (initially ruler of Ād̲h̲arbāyd̲j̲ān only) marks an important turning-point in Persian history. In the first place, the Ṣafawids restored Persian sovereignty over the whole of the area traditionally regarded as the heartlands of Persia for the first ti…

Ṣafawides

(31,397 words)

Author(s): Savory, R.M. | Bruijn, J.T.P. de | Newman, A.J. | Welch, A.T. | Darley-Doran, R.E.
N dynastie qui gouverna en Perse en qualité de souverains, 907-1135/1501-1722, puis de fainéants, 1142-8/1729-36, et par la suite, exista en tant que prétendants au trône jusqu’en 1186/1773. I. Histoire politique et militaire de la dynastie. L’établissement de l’Etat safawide en 907/1501 par le S̲h̲āh Ismāʿīl I [ q.v.] (à l’origine gouverneur uniquement de l’Ād̲h̲arbāyd̲j̲ān) marque un moment critique important dans l’histoire de la Perse. En premier lieu, les Safawides rétablirent la souveraineté persane sur l’ensemble de la région tradition…

S̲h̲iʿr

(25,898 words)

Author(s): Arazi, A. | Moreh, S. | Bruijn, J.T.P. de | Çiǧdem Balim, J.A. | Haywood J.A. | Et al.
(a.), la poésie. 1. En arabe, (a) La période classique. C’est le fleuron de la culture arabe et son discours le plus authentiquement représentatif. Les idées véhiculées par la poésie et les résonances affectives qu’elle transmet lui valent, même de nos jours, où de nombreuses formes littéraires nouvelles lui font concurrence, la faveur des lettrés et des petites gens. Malgré la ressemblance phonétique, s̲h̲iʿr n’a rien à voir avec le s̲h̲īr hébraïque; le ʿayn est une consonne «dure» qui persiste dans les racines communes aux deux langues. Le terme est attesté en arab…

Īrān

(87,351 words)

Author(s): McLachlan, K. S. | Coon, C. S. | Mokri, M. | Lambton, A. K. S. | Savory, R. M. | Et al.
, l’Iran, nom actuel de l’ancienne Perse. I. — Géographie. 1. — Caractères géologiques. Le tracé des principaux traits topographiques de l’Iran, représentés par le Kūhhā-yi Alburz et la chaîne du Zagros, va respectivement d’Ouest en Est et de Nord-ouest en Sud-est; l’Alburz continue les structures alpines européennes, alors que la chaîne du Zagros rejoint, en passant par Chypre, les Alpes dinariques (Fisher, 1956). La structure du pourtour montagneux du pays a fortement subi les effets des mouvements tectoniq…

Iran

(85,490 words)

Author(s): McLachlan, K.S. | Coon, C.S. | Mokri, M. | Lambton, A.K.S. | Savory, R.M. | Et al.
i.—Geography The geological background: The alignments of Iran’s principal topographie features, represented by the Kūhhā-yi Alburz and the Zagros Chain, are west to east and north-west to south-east, respectively. In broad context, the Alburz is a continuation of the European Alpine structures, while the Zagros chain has been linked through Cyprus with the Dinaric Alps (Fisher, 1956). The structure of the mountain rim of the country has been influenced strongly by tectonic movements which have n…

S̲h̲āʿir

(23,851 words)

Author(s): Fahd, T. | Moreh, S. | Ben Abdesselem, A. | Reynolds, D.F. | Bruijn, J.T.P. de | Et al.
(a.), poet. ¶ 1. In the Arab world. A. Pre-Islamic and Umayyad periods. Among those endowed with knowledge and with power in ancient Arabia stands the figure of the s̲h̲āʿir , whose role is often confused with that of the ʿarrāf ( s̲h̲aʿara and ʿarafa having the same semantic value: cf. I. Goldziher, Abhandlungen , i, 3 ff.) and of the kāhin [ q.v.]. They were credited with the same source of inspiration, the d̲j̲inns (Goldziher, Die Ǧinnen der Dichter , in ZDMG, xlv [1891], 685 ff.). However, the s̲h̲āʿir was, originally, the repository of magical rather than divinatory knowledge; …

S̲h̲āʿir

(24,326 words)

Author(s): Fahd, T. | Moreh, S. | Ben Abdesselem, A. | Reynolds, D.F. | Bruijn, J.T.P. de | Et al.
(a.), le poète. 1) Dans le monde arabe. A. Epoques préislamique et umayyade. B. De l’époque ʿabbāside à la Nahḍa [voir au Suppl.] C. De 1850 à nos jours. D. En Espagne musulmane. E. Le poète folklorique en arabe. 2) En Perse. 3) En Turquie. 4) En Inde musulmane. 5) Au Soudan occidental et central. 6) En pays hausa. 7) En Malaisie et en Indonésie. 1. Dans le monde arabe. A — Epoques préislamique et umayyade. Parmi les détenteurs du savoir et du pouvoir dans l’Arabie ancienne figure le s̲h̲āʿir, dont le rôle se confond souvent avec celui de ʿarrāf (s̲h̲aʿara et ʿarafa ayant la même valeur sémantiq…
▲   Back to top   ▲