Search

Your search for 'dc_creator:( "Babinger, Fr." ) OR dc_contributor:( "Babinger, Fr." )' returned 53 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Pečewi

(702 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Woodhead, Christine
, Ibrāhīm (982-vers 1060/15 74-vers 1649-50), historien ottoman né à Pécs [ q.v.] en Hongrie du Sud-ouest, d’où son nom de Pečewī (ou alternativement de Pečuylu), du croate Sa famille avait une longue tradition de service militaire chez les Ottomans. Son arrière-grand-père Ḳara Dāwūd ainsi que son grand-père Ḏj̲aʿfar Beg servaient comme alay begi en Bosnie; son père (dont le nom est inconnu) prit part à des campagnes en Bosnie et en ʿIrāḳ dans les années 1530 (Pečewī, Taʾrīk̲h̲, I, 87, 102-6, 436-7; II, 433). La mère de Pečewī faisait partie de la famille Ṣoḳollu [ q. v.]. A quatorze ans, a…

Delvina

(760 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, ancienne résidence d’un sand̲j̲aḳ-bey ottoman en Albanie; à l’époque ottomane, Delvina (turc et albanais; grec Δέλβινον) formait un sand̲j̲aḳ du gouvernorat de Roumélie. Elle est située à une altitude de 230 m., à environ 17 km. du rivage de la mer Ionienne; elle consiste en une seule rue marchande au milieu de plantations d’oliviers, de citronniers et de grenadiers et est dominée par les ruines d’une ancienne forteresse, peut-être byzantine. Les habitants, avant 1940, étaient au nombre de 3000 environ, dont les…

Niẓām-i̊ Ḏj̲edīd

(1,079 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
(t.), littéralement «nouveau régime, réorganisation», désigne les nouvelles unités militaires créées par le sultan ottoman Selîm III (1203-22/1789-1807 [ q.v.]). Le traité de Sistova entre l’empire ottoman et ¶ l’Autriche (août 1791) et celui de Jassy entre l’empire et la Russie (janvier 1792) signifiaient que la Turquie devait reconnaître la perte de la Crimée et la domination par la Russie d’une grande partie de la mer Noire, bien que l’Autriche se fût retiré de ses conquêtes en Serbie, en Bosnie et dans les principautés…

ʿAbdī Efendī

(147 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, historien ottoman. La seule information que nous ayons sur sa vie est que son activité se place sous les sultans Maḥmūd Ier et Muṣṭafā III, c.-à-d. vers 1730-64. Son histoire, appelée soit simplement ʿ Abdī Tārīk̲h̲i ou Tārīk̲h̲-i Sulṭân Maḥmūd Ḵh̲ān, traite principalement des antécédents de la révolte de Patrona Ḵh̲alīl et de la révolte elle-même (1730-1). C’est l’une des sources contemporaines les plus importantes pour cet événement.On trouve des mss. à Istanbul, Esʿad Efendī, 2153 et Millet Kütüpk̲h̲anesi. 409. (Fr. Babinger) Bibliography F.R. Unat, 1730 Patrona Īhtilali hak…

Nassades

(244 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, forme européenne courante du nom donné aux navires de guerre légers construits en Nassau ou Hohenau (Basse Autriche), les «Nassauer» ou «Hohenauer» (hongrois: naszád, pi. naszádok, slave: nasad), dont on se servait sur le Danube. Leur équipage était composé de marins, serbes pour la plupart, qu’on appelait martaloses (du hongrois martaloć, martalóz, proprement «brigands»). D’après une relation florentine, cette flottille du Danube se composait, en 1475, de 330 navires, avec 10 000 «nassadistes», armés de lances, de boucliers, d’arbalètes ou d’a…

Nefʿī

(835 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, (980-1044/1572-1635), le plus grand satirique ottoman, ʿOmer Efendi, dont le pseudonyme ( mak̲h̲laṣ) est Nefʿī, originaire du village de Ḥasan ḳalʿa non loin d’Erzerūm (Anatolie orientale). On ne sait pas grand-chose de ses premières années. Il passa sa jeunesse à Erzerùm où il connut l’historien ʿAlī [ q.v.] qui y exerçait les fonctions de defterdār. Pendant le règne d’Aḥmed Ier le destin le dirigea vers la capitale, Istanbul, où, pendant un certain temps, il exerça le métier de comptable. Ses tentatives en vue de gagner la faveur du sultan ou celle d…

Aḳ Ḥiṣār

(536 words)

Author(s): Süssheim, K. | Babinger, Fr.
(turc: «château blanc»), nom de plusieurs villes. I. La plus connue est Aḳ Ḥiṣār, en Anatolie occidentale; dépendant autrefois du wilāyet ¶ d’Aydiʾn et, depuis 1921, de celui de Manisa, elle est située dans une plaine, à proximité de la rive gauche du Gördük (un sous-affluent du Gediz), à une altitude de 115 m. Connue dans l’antiquité et à l’époque byzantine sous le nom de Thyatira (voir Pauly-Wissowa, s.v.), elle doit son nom turc à la forteresse bâtie sur une colline voisine. Annexée par les Ottomans en 784/1382, elle fut reperdue durant les désordres qui suiv…

Aḥmad Rasmī

(480 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, homme d’état et historien ottoman. Aḥmed b. Ibrāhīm, connu sous le nom de Resmī, était originaire de Rethymno (en turc Resmo; d’où son appellatif?) en Crète, et était d’ascendance grecque (cf. Hammer-Purgstall, VIII, 202). Né en 1112/1700, il vint, en 1146/1733, à Istanbul, où il reçut son éducation, se maria avec une fille du Reʾīs Efendi Taʾuḳd̲j̲i Muṣṭafā et entra au service de la Porte. Il remplit plusieurs charges dans différentes villes (cf. Sid̲j̲ill-i ʿ Ot̲h̲mānī, II, 380 sq.). En şafar 1171/oct. 1757, il alla à Vienne comme délégué ottoman et, à son retour, rédigea ¶ un rapport …

Piyāle Pas̲h̲a

(916 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, grand-amiral ottoman, originaire, d’après St. Gerlach ( Tage-Buch Francfort-surle-Main 1674, 448), de Tolna (Hongrie); il aurait été le fils d’un cordonnier d’origine vraisemblablement croate. Presque tous les récits contemporains confirment cette origine (cf. la troisième série des Relazioni degli ambasciatori Veneti al Senato, publ. par E. Albèri, Florence 1844-5 et en particulier III/2, 243, 357, III/3, 294, 418). Conformément aux habitudes de l’époque, on fit après coup, de son père, un Musulman en lui donnant le nom de ʿAbd al-Raḥmān (cf. F. Babinger, dans Litteraturdenkm…

Merkez

(318 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, s̲h̲ayk̲h̲ Muṣlih al-dīn Mūsā b. Mūṣṭafā b. Ḳi̊li̊d̲j̲ b. .Ḥad̲j̲dar, chef d’une confrérie sūfie ottomane et saint. Originaire du village de Ṣari̊ Maḥmūdlu, dans la conscription de Lād̲h̲ikiyya, en Anatolie, il fut d’abord l’élève du Mollā Aḥmad Pas̲h̲a, fils de Ḵh̲iḍr Beg [ q.v.], puis du s̲h̲ayk̲h̲ k̲h̲alwatī bien connu, Sūnbūl Sinān Efendi, fondateur de la Sünbüliyya, qui est une branche de la Ḵh̲alwatiyya, et supérieur du monastère ¶ de Ḳod̲j̲a Muṣṭafa Pas̲h̲a à Istanbul (voir Bursali̊ Meḥmed Ṭāhir, ʿOt̲h̲mānli müʾellifleri̊, I, 78-9). Quand celui-ci mourut en 936/1520…

K̲h̲osrew Mollā

(386 words)

Author(s): Babinger, Fr.
célèbre juriste ottoman, de son vrai nom Meḥmed b. Farāmurz b. ʿAlī. Selon certaines sources, il était d’origine turcomane (tribu des Warsaḳ) et natif du village de Ḳarg̲h̲in, à michemin entre Sīwās et Toḳat ; selon d’autres, il était d’origine «franque», fils d’un aristocrate «français» converti à l’Islam; Saʿd al-dīn affirme que son père descendait des Rūm. Il suivit les enseignements du célèbre disciple d’al-Taftazānī, Burhān al-dīn de Herāt (cf. Islam, XI, 61; Saʿd al-dīn, Tād̲j̲ al-tawārīk̲h̲, II, 430) et enseigna lui-même à la medrese de S̲h̲āh Malik à Andrinople. En 848/…

Nīlūfer K̲h̲ātūn

(374 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, épouse du sultan ottoman Ork̲h̲an et mère de Murād Ier [ q.vv.]. Son nom, en grec, était vraisemblablement (cf. J. von Hammer, GOR, I, 59) Nénuphar, c’est-à-dire fleur de lotus. Fille du seigneur de Yārḥiṣār (Anatolie, non loin de Bursa; cf. Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa, Ḏj̲ihān-numā, 659) elle fut fiancée, d’après la légende, au seigneur de Belokoma (Biled̲j̲ik). ʿOt̲h̲mān [ q.v.], le fondateur de la dynastie à laquelle il donna son nom, aurait enlevé, en 699/1299, la jeune fille pour faire d’elle l’épouse de son fils Ork̲h̲an [ q.v.], alors âgé de douze ans. Idrīs Bitlīsī et, d’après …

Ramaḍān Og̲h̲ullari̊

(709 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, famille de petits princes anatoliens. L’histoire la plus ancienne des Ramaḍān-Og̲h̲ullari̊ est, comme celle de la plupart des petits begs ( mülūk-i tewāʾif) environnée d’obscurité. D’après la tradition, cette famille de Türkmènes vint à l’époque d’Ertog̲h̲rul de l’Asie Centrale en Anatolie et elle s’y fixa dans la région d’Adana où elle fonda son pouvoir. Son domaine comprenait les districts d’Adana, Sīs, Ayās, une partie du domaine des ¶ Türkmènes de Warsaḳ, Tarsūs, etc. On place dans les années 780-819/1379-1416 le règne du plus ancien prince connu de cette d…

Riḍā

(206 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Schmidt, J.
, Meḥmed Riḍā b. Meḥmed, appelé Zehir Mār-zāde, biographe de poètes d’époque ottomane, naquit dans une famille d’Edirne. De sa vie, nous savons seulement qu’il fut un temps müderris au traitement de 40 aḳčes, nāʾib et müftī — il occupa cette dernière fonction à Uzun Köprü, près d’Edirne — et qu’il mourut dans sa ville natale en 1082/1671-2. Outre un recueil de poèmes ( Dīwān) et un ouvrage intitulé Ḳawāʿid-i fārisiyye (aucun ms. de ces œuvres n’a encore été découvert), Riḍā écrivit une Tad̲h̲kirat al-s̲h̲uʿarāʾ, recueil biographique dans lequel il traite par ordre alphabétique …

Awlonya

(556 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, alb. Vlora, Valona, ville de l’Albanie méridionale [voir Arnawutluḳ]. Awlonya, appelée habituellement Valona, est aujourd’hui une ville d’environ 10 000 habitants. Elle se trouve sur la baie du même nom, et à environ 4 km. du port. Elle a joué un rôle important dans l’antiquité, sous le nom d’Aulon (de là Avlona). Sur son histoire au moyen âge, voir Konst. Jireček, Valona im Mittelalter, dans Ludwig v. Thallóczy, Illyrisch-albanische Forschungen, I, Munich et Leipzig 1916, 168-87. En juin 1417, les armées ottomanes pénétrèrent sur le territoire de Valona et occu…

Rūḥī

(335 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Woodhead, Christine
, historien ottoman, m. après 917/1511. On a peu d’informations précises sur cet historien, à part son mak̲h̲laṣ de Rūḥī. A en juger parle nom d’Edrenewī Mewlānā Rūḥī que lui attribue ʿAlī [ q.v.] dans le Künhü l-ak̲h̲bār, il est probable qu’il faisait partie des ʿulamāʾ et avait un lien familial ou professionnel avec Edirne (J. Schmidt, Muṣṭafā ʿĀlī’s Künhü l-aḫbār and ils préface according to the Leiden manuscript, Istanbul 1987, 58). Une quelconque identification avec Rūḥī Fāḍi̊l Efendi (m. 927/1528), fils du s̲h̲ayk̲h̲ al-Islām Zenbilli ʿAlī Efendi, demeure hypothétique (Ba…

Nāḥiye

(137 words)

Author(s): Babinger, Fr.
(t., de l’arabe nāḥiya «région; voisinage»), vocable employé dès le IXe/XVe siècle dans l’administration de l’empire ottoman pour désigner les subdivisions d’une wilāyet ou province, mais c’est plus tard qu’il est devenu un terme spécifiquement réservé à la subdivision d’un ḳaḍāʾ [ q.v.] ou ḳażā qu’on peut comparer approximativement à l’arrondissement français et qui est placée sous l’autorité d’un kāʾim-maḳām [ q.v.], tandis qu’elle est administrée par un mudīr. Ce fonctionnaire anciennement nommé par le wālī, gouverneur de la province, recevait ses directives du ḳāʾim-maḳām, …

Nedīm

(555 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, Aḥmad, poète ottoman. Né à Istanbul, il était le fils dʾun certain juge nommé Meḥmed Bey originaire de Merzifūn. Son grand-père était (dʾaprès Gibb, HOP, IV, 30) un ḳāḍī-ʿaske du nom de Muṣtafā. Aḥmed RefīḲ, cite comme étant son arrière grand-père le Ḳara-Čelebi-zāde [ q.v.] Maḥmūd Efendi, qui avait été lui aussi ḳāḍī-ʿasker. Le tableau généalogique dressé par Aḥmed RefīḲ est toutefois erroné, parce qu’il confond Ḳaramānī Meḥmed Pas̲h̲a [ q.v.] avec Rūm Meḥmed Pas̲h̲a. Il y a ainsi une véritable confusion dans le fait de tirer de d̲j̲alāl al-dīn l’origine d’Aḥmed…

Kirmāstī

(439 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, chef-lieu d’un ḳaḍāʾ d’Anatolie, à 22 km. au Sud-est de Mik̲h̲alid̲j̲ (cf. J. H. Mordtmann, dans ZDMG, LXV (1911), 101) et à 66 km. au Sud-ouest de Bursa, qui comptait, en 1960, 16 900 habitants. La ville est située sur les deux rives de l’Edrenos Čay (Rhyndacus), aujourd’hui appelé Mustafa Kemal Paṣa Çay. L’origine du nom de Kirmāstī, écrit souvent encore inexactement Kirmāsli̊, et qui laisse supposer un mot grec *Kερµαστὴ ou *Kρεµαστὴ, est incertaine; on ne sait pas non plus quelle cité antique se trouvait à…

Meḥmed Pas̲h̲a Rāmī

(715 words)

Author(s): Babinger, Fr.
, grand-vizir et poète ottoman né en 1065 ou 66/1655-6 à Istanbul, dans le faubourg d’Eyyūb. Fils d’un nommé Ḥasan Ag̲h̲a, il entra comme stagiaire ( s̲h̲āgird) à la chancellerie du Reʾīs Efendi et, grâce à ses relations avec le poète Yūsuf Nābī [ q.v.], il fut nommé maṣraf kātibi (secrétaire aux dépenses du palais). En 1095/1684, grâce à l’influence de son protecteur, Muṣṭafā Pas̲h̲a, qui venait d’être nommé ḳapudān pas̲h̲a [ q.v.], il fut promu dīwān efendi, c’est-à-dire chancelier de l’Amirauté. Il participa aux voyages et aux campagnes (contre Chios) de son chef, fit…
▲   Back to top   ▲