Search

Your search for 'dc_creator:( "Barthold, W." ) OR dc_contributor:( "Barthold, W." )' returned 91 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Kās̲h̲g̲h̲ar

(1,001 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
, ville du Turkestān chinois (Sin-Kiang), et ce nom est toujours en usage dans les documents officiels chinois. L’appellation de Kās̲h̲g̲h̲ar apparaît pour la première fois en transcription chinoise (Kʾiu-cha) dans le T’ang-s̲h̲u (cf. E. Chavannes, Documents sur les Tou-Kiue (Turcs) occidentaux, St. Pétersbourg 1903, 121 sq.). Sur la ville préislamique et sur les ruines des monuments bouddhistes des alentours, voir A. Stein, Ancient Khotan, Oxford 1907, I, 52 sq.; le même, Serindia, Oxford 1921, 80 sq. Les armées arabes ne parvinrent pas jusqu’à Kās̲h̲g̲h̲ar, et il …

ʿAmr b. al-Layt̲h̲

(443 words)

Author(s): Barthold, W.
, général persan, frère et successeur de Yaʿḳūb b. al-Layt̲h̲ [ q.v.], fondateur de la dynastie ṣaffāride [ q.v.] au Sid̲j̲istān. Après avoir été, dit-on, muletier dans sa jeunesse, puis maçon, il fut associé aux campagnes de son frère et prit pour lui, en 259/873, la capitale ṭāhiride Naysābūr. Après la défaite de Yaʿḳūb à Dayr al-ʿĀḳūl et sa mort qui en fut la conséquence (s̲h̲awwāl 265/juin 879), ʿAmr fut désigné par l’armée comme son successeur. Il fit sa soumission au calife et fut investi du gouvernement de…

Dāg̲h̲istān

(4,666 words)

Author(s): Barthold, W. | Bennigsen, A.
(Dāg̲h̲estān, «pays des montagnes»; ce nom constitue un phénomène linguistique original, puisqu’il se compose du mot turc dāg̲h̲, montagne, et de la terminaison qui, dans la langue persane, caractérise les noms de pays; c’est au Xe/XVIe s. qu’il apparaît, semble-t-il, pour la première fois), République Autonome de la R.S.F.S.R., d’une superficie de 50300 km2 avec une ¶ population de 958 000 habitants (1956); elle se compose de deux parties bien distinctes: la chaîne caucasienne et les steppes précaspiennes, et est bornée au Nord par le Terek et la Ku…

Turkistān

(3,060 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C. E. | Poujol, Catherine
, Turkestan, mot persan signifiant «territoire des Turcs». 1. Pour désigner les terres d’Asie Centrale situées au nord de la Perse moderne et de l’Afg̲h̲ānistān. Cela correspond plus ou moins à l’ancienne Transoxiane ou Mā warāʾ al-Nahr [ q.v.] et aux territoires steppiques s’étendant vers le Nord, bien qu’à partir de l’époque mongole (depuis le XIIIe siècle), ceux-ci furent souvent désignés comme Mog̲h̲olistān [ q.v.]. Pour les Persans, naturellement, seule comptait la frontière sud du territoire des Turcs, la frontière face à l’Īrān, et son tracé variait s…

Burāḳ (ou, plus correctement, Baraḳ) Ḥād̲j̲ib

(569 words)

Author(s): Barthold, W. | Boyle, J.A.
, le premier des ḳutlug̲h̲-k̲h̲āns du Kirmān. D’origine ḳara-k̲h̲itay, il fut, selon Ḏj̲uwaynī, amené au sultan Muḥammad Ḵhwārizm-S̲h̲āh après la défaite des Ḳara-Ḵh̲itay sur le Talas en 606/1210 et, entré à son service, il accéda au rang de ḥād̲j̲ib ou chambellan. Selon Nasawī, il avait eu la même charge à la cour du Gür-Ḵh̲ān ou souverain des Ḳara-Ḵh̲itay. Envoyé en ambassade au sultan, il fut détenu de force par ce dernier jusqu’à l’effondrement final des Ḳara-Ḵh̲itay, et ce ne fut qu’à cette date qu’il fut admis à son service. Q…

Bāmiyān

(1,293 words)

Author(s): Barthold, W. | Allchin, F.R.
(souvent sous la forme al-Bāmiyān dans les sources arabes), ville de l’Hindū-Kus̲h̲, au Nord de la chaîne principale, dans une vallée de montagne située à 2584 m. au-dessus du niveau de la mer, et à travers laquelle passe l’une des plus importantes routes reliant les bassins de l’Oxus et de l’Indus; la ville a donc de l’importance comme centre commercial; au moyen âge, s’y ajoutait son rôle de forteresse. Bien que la vallée, où coule la rivière Kunduz, appartienne en réalité au bassin de l’Oxus, et …

Bābā Beg

(73 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
, chef özbeg de la famille des. Keneges, qui fut, jusqu’en 1870, prince de S̲h̲ahrisabz. Cette ville ayant été conquise par les Russes, il s’enfuit avec un petit groupe de ses fidèles. Finalement, il fut pris à Ferg̲h̲āna et obligé à résider à Tachkent. En 1875, il prit du service dans l’armée russe et participa à la campagne contre Ḵh̲oḳand. Il mourut vers 1898 à Tachkent. (W. Barthold- [B. Spuler])

Banākitī

(397 words)

Author(s): Barthold, W. | Massé, H.
(pour la vocalisation, voir art. précédent), Fak̲h̲r al-dīn Abū Sulaymān Dāwūd b. Abī l-Faḍl Muḥammad, poète et historien persan (mort en 730/1329-30). D’après ce qu’il dit lui-même, il fut nommé en 701/1301-2 par le souverain mongol de Perse G̲h̲āzān-k̲h̲ān, malik al-s̲h̲uʿarāʾ, c’est-à-dire roi des poètes. Dawlats̲h̲āh ( Tad̲h̲kira, éd. Browne, 227) transmet une de ses poésies. Son ouvrage historique, intitulé Rawḍat ūlī l-albāb fī tawārīk̲h̲ al-akābir wa-l-ansāb, fut composé en 717/1317-18 sous l’Il-k̲h̲ān Abū Saʿīd; la préface en est datée du 25 s̲h̲awwāl …

Mazār-i S̲h̲arīf

(590 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C.E.
, ville du Nord de l’Afg̲h̲ānistān (36° 42’ N, 67° 06’ E.; ait. 380 m), au pied des contreforts septentrionaux de l’Hindū-Kus̲h̲ [ q.v.]. Balk̲h̲ [ q.v.], une grande ville de l’époque classique et du Moyen Âge islamique (aujourd’hui Wazīrābād), qui s’élève à une vingtaine de km à l’Ouest de Mazār-i S̲h̲arif. fut, jusqu’à la période tīmūride, le centre urbain le plus important de la région. Auparavant, le site du futur Mazār-i S̲h̲arīf était marqué par le village de Ḵh̲ayr, appelé par la suite Ḵh̲ōd̲j̲a Ḵh̲ayrān. En deux circonstances, au VIe/XIIe siècle, après 530/1135-6, sous le sul…

Ḥaydar Mīrzā

(688 words)

Author(s): Barthold, W.
(dont le nom véritable était Muḥammad Ḥaydar, mais, comme il le dit lui-même, il était appelé Mīrzā Ḥaydar, et Bābur le nomme Ḥaydar Mīrzā), historien persan, auteur du Tāʾrīk̲h̲-i Ras̲h̲īdī, né en 905/1499-1500, mort en 958/ 1551 (sur son origine, cf. Dūg̲h̲lāt); par sa mère, il était le petit-fils du k̲h̲ān čag̲h̲atay Yūnus et le cousin de Bābur. La majeuie partie de ce que nous savons de sa vie est emprunté à son propre ouvrage; Bābur (éd. Beveridge, II) lui consacre quelques lignes; ses dernières années nous sont connues surtout grâce aux historiens de l’Inde Abū l-Faḍl et Firis̲h̲ta. Apr…

Bayram ʿAlī K̲h̲ān

(125 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
, prince de Marw (1197-1200/1783-6), membre de la branche régnante de la maison des Ḳād̲j̲ār, qui y régna depuis l’époque de ʿAbbās Ier [ q.v.]. Il fut réputé de son temps comme vaillant guerrier. Durant une guerre contre Murād-Bī (S̲h̲āh Maʿṣūm) de Buk̲h̲ārā, il fut pris dans une embuscade et tué. Son second fils, Muḥammad Karīm, lui succéda à Marw; son fils aîné, Muḥammad Ḥusayn, consacra sa vie à l’étude à Mas̲h̲had. et fut considéré comme le «Platon de son époque» ( Aflāṭūn-i waḳt). (W. Barthold- [B. Spuler]) Bibliography Mīr ʿAbd al-Karīm Buk̲h̲ārī, Histoire de lAsie Centrale (éd. Sc…

Awliyā Ata

(403 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
(en turc «Saint père») est le nom qu’a porté dans l’histoire la ville moderne de Ḏj̲ambul (qui s’appelle ainsi depuis 1938, à cause du poète ḳazak̲h̲ Džambul Džabaev, 1846-1945); elle est située sur la rive gauche de la rivière Talas dans la RSS ḳazak̲h̲e. Jusqu’en 1917, c’était la capitale du district du Si̊r Daryā au Turkestan russe, et son nom lui venait de la tombe d’un saint homme Ḳara Ḵh̲ān (connu dès le XVIIe siècle; voir Baḥr al-asrār de Maḥmūd b. Walī, ms. de l’India Office, n° 545, fol. 119 r°). Son mausolée date du XIXe siècle et ne porte aucune inscription. Mais d’autre part, …

Tirmid̲h̲

(1,998 words)

Author(s): Barthold, W.
, ville sur la rive nord de l’Āmū Darya [ q.v.] ou Oxus, près du confluent de son affluent, le Surkhān, (37° 15’ N., 67° 15’ E.); aujourd’hui, c’est la ville de Termez à l’extrême sud de l’Ouzbékistan. ¶ Comme Samʿānī, Kitāb al-ansāb, d’al-Ḥaydarābād, III, 41 qui y a passé 12 jours, en témoigne, le nom était dans la ville même, prononcé Tarmīd̲h̲ ( GMS, XX, fol. 105b), fait confirmé par le chinois Ta-mi (cf. Hüan-Tsang, trad. St. Julien, Mémoires sur les contrées occidentales, I, 25); des officiers russes ont également en 1889 entendu la prononciation Termiz ou Tarmi̊z ( Sbornik materialov po …

ʿAbd Allāh b. Iskandar

(843 words)

Author(s): Barthold, W.
, le plus grand prince de la dynastie s̲h̲aybānide, né en 940/1533-4 (l’année du dragon 1532-3 est vraisemblablement donnée comme année solaire) à Āfarīnkent de Miyānkāl (île située entre les deux bras du Zarafs̲h̲ān). Le père (Iskandar Ḵh̲ân), le grandpère (Ḏj̲ānī Beg) et l’arrière grand-père [Ḵh̲wād̲j̲a Muḥammad, fils d’Abū l-Ḵh̲ayr — q.v.] de ce souverain de génie ont tous été dépeints comme des gens très ordinaires, presque stupides. Ḏj̲ānī Beg (m. en ¶ 935/1528) avait recu en partage Karmīna et Miyānkāl lors de la distribution de 918/1512-3; Iskandar était, au …

Ḥaydar b. ʿAlī

(223 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
Ḥusaynī Rāzī, historien persan, né vers 993/1585; la date de sa mort n’est pas connue. Il est l’auteur d’une grande histoire du monde qui, dans les manuscrits, est parfois appelée Mad̲j̲maʿ et parfois Zubdat al-tawārīk̲h̲; elle est généralement connue sous le nom de Taʾrīk̲h̲-i Ḥaydarī. L’ouvrage est présenté, selon les divisions ¶ géographiques, en cinq bābs dans lesquels les faits sont exposés chronologiquement:—1. le monde arabe;—2. la Perse;—3. l’Asie centrale et l’Extrême-Orient;—4. l’Occident;—5. l’Inde. Ces bābs traitent de l’histoire politique et sont fréquemme…

Farg̲h̲āna

(2,972 words)

Author(s): Barthold, W. | Spuler, B.
, Ferg̲h̲ānā, vallée du moyen Iaxartes (Si̊r-Daryā), d’environ 300 km. de long sur 70 de large, entourée par une partie des montagnes du Tian-s̲h̲an: la chaîne de Čatkal (arabe Ḏj̲adg̲h̲al, jusqu’à 3000 m.) au Nord, les montagnes de Ferg̲h̲āna (jusqu’à 4000 m.) à l’Est, et les monts Alai (jusqu’à 6000 m.) au Sud. Le seul passage (7 km. de large) praticable en toute saison est à l’Ouest, au point où le Iaxartes quitte la vallée et où la route commerciale (et, depuis 1899, le chemin de fer de Samarḳand Ōs̲h̲) y pénètre; la vallée de Farg̲h̲āna a une superficie d’environ 23 000 km2; les terres irri…

ʿAbd al-Razzāḳ Kamāl al-Dīn b. Ḏj̲alāl al-Dīn Isḥâḳ al-Samarḳandī

(756 words)

Author(s): Barthold, W. | Shafi, Mohammad
, historien persan, auteur du célèbre Maṭlaʿ-i Saʿdayn wamad̲j̲maʿ- i Baḥrayn, né en s̲h̲aʿbān 816/nov. 1413 à Harāt, où il mourut en d̲j̲umādā II 887/ juillet-août 1482. Son père, qui était imām et ḳaḍî du camp ( ḥaḍrat) de S̲h̲ākruk̲h̲, lui lisait des livres et lui expliquait divers problèmes ( masāʾil) ( Maṭlaʿ, II, 704, 870, cf. 706). Il reçut l’éducation habituelle, et l’un de ses maîtres fut son frère plus âgé, ʿAbd al-Ḳahhār. Il assista également à la lecture par son père des deux Ṣaḥîḥs devant S̲h̲ams al-Dīn Muḥ. al-Ḏj̲azarī (m. 833/1429) ( ibid., II, 631, 1294) et reçut une id̲j̲āza. A…

Balk̲h̲as̲h̲

(393 words)

Author(s): Barthold, W. | Bennigsen, A.
, après l’Aral [ q.v.], le plus grand lac intérieur de l’Asie Centrale (18 432 km2), dans lequel débouchent l’Ili et plusieurs fleuves moins importants. Les géographes arabes du moyen âge ont ignoré l’existence de ce lac. L’auteur anonyme des Ḥudūd al-ʿālam (372/982-983; comp. J. Marquart, Osteuropäische und ostasiatische Streifzüge, p. xxx) fait déboucher l’Ili (Īlā) dans l’Issi̊ḳ-Ḳul. De tous les écrivains musulmans, Muḥammad Ḥaydar est à notre connaissance le seul qui, vers le milieu du Xe/XVIe siècle ( Taʾrīk̲h̲-i Ras̲h̲īdī, trad. E. D. Ross, 366), décrive le lac Balk̲h…

Burāḳ (ou plutôt Baraḳ) K̲h̲ān

(708 words)

Author(s): Barthold, W. | Boyle, J. A.
, souverain du Ḵh̲ānat de Čag̲h̲atay. Petit-fils de Möʾetüken qui tomba devant Bāmiyān et fils de Yesün-Toʾa qui avait été exilé de Chine pour sa participation à la conspiration contre le grand-k̲h̲ān Möngke. Burāḳ lui-même commença sa carrière à la cour du successeur de Möngke, Ḳubilay Ḵh̲ān (685-93/1286-94). En d̲j̲umādā II 664/mars 1266, quand Mubārak-S̲h̲āh, fils de Kara-Hülegü, fut élu au k̲h̲ānat de Čag̲h̲atay, Ḳubilay envoya Burāḳ dans le Mā-warāʾ al-nahr avec un yarli̊g̲h̲ ou rescrit le nommant co-régent avec son cousin. Au début, Burāḳ dissimula le yarli̊g̲h̲, puis, s’éta…

Ḳaraḳorum

(509 words)

Author(s): Barthold, W. | Boyle, J.A.
, ville de l’ aimak d’Övör Khangay, en Mongolie centrale, aujourd’hui en ruine; au VIIe/XIIIe siècle, elle fut, pour une courte période, la capitale de l’empire mondial mongol. L’exposé le plus complet sur cette ville est donné par le voyageur européen Guillaume de Rubrouck et par l’historien persan al-Ḏj̲uwaynī [ q.v.]. C’est N. M. Yadrent̲s̲ev qui, en 1889, fut le premier à en découvrir les ruines et celles-ci furent, en 1891, visitées et décrites par les membres d’une expédition russe dirigée par Radlov. En 1948-9, une expédition conjointe, …
▲   Back to top   ▲