Search

Your search for 'dc_creator:( "Lambton, A. K. S." ) OR dc_contributor:( "Lambton, A. K. S." )' returned 46 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Anūs̲h̲irwān b. K̲h̲ālid

(236 words)

Author(s): Lambton, A.K.S.
b. Muḥammad al-Kās̲h̲ānī (S̲h̲araf al-dῑn Abū Naṣr) était le trésorier et le ʿ āriḍ al-d̲j̲ays̲h̲ du sultan sald̲j̲ūḳide Muḥammad b. Maliks̲h̲āh. Lorsque S̲h̲ams al-mulk b. Niẓām al-mulk lui eut succédé au poste de ʿ ariḍ al-d̲j̲ays̲h̲, il se rendit à Bag̲h̲dād. Il fut emprisonné pendant un certain temps sous le règne de Maḥmūd b. Maliks̲h̲āh, mais il fut par la suite nommé wazῑr par Maḥmūd (521/1127-522/1128). De 526/1132 à 528/1134, il fut wazῑr du calife al-Mustars̲h̲id. En 529/1134, il devint wazῑr de Masʿūd b. Muḥammad et le resta jusqu’ en 530/1135-6. Il mourut à Bag̲…

Ḳawmiyya

(15,972 words)

Author(s): Vatikiotis, P. J. | Brett, M. | Lambton, A. K. S. | Dodd, C. H. | Wheeler, G. E. | Et al.
(a.), nationalisme. I. — Orient arabe. Le mot ḳawmiyya dérive de ḳawm, terme d’origine tribale employé pour désigner un groupe possédant ou prétendant posséder un ancêtre commun, ou une tribu descendant d’un même ancêtre; le ḳawm d’un individu est simplement sa famille, généalogiquement établie ou considérée comme telle par la mythologie et le folklore. A l’époque actuelle, ḳawmiyya s’applique d’abord au mouvement nationaliste né parmi les Arabes des possessions ottomanes du Croissant Fertile conquises par les Alliés durant la Grande Guerre; l’emploi …

Ḳād̲j̲ār

(13,120 words)

Author(s): Lambton, A. K. S.
( kačar «qui marche rapidement», cf. Sulaymān Efendī, Lug̲h̲at-i Čag̲h̲atay, Istanbul 1298, 214; P. Pelliot, Notes sur l’histoire de la Horde d’or, Paris 1950, 203-4), tribu turcomane à laquelle appartenait la dynastie persane des Ḳād̲j̲ārs; c’est également le nom d’un village du district de Lītkūh dans la région d’Āmul [ q.v.]. Les historiens persans du XIXe siècle affirment que les Ḳād̲j̲ārs doivent leur nom à Ḳād̲j̲ār Noyān b. Sirtāḳ Noyān; ce dernier, fils de Sābā Noyān b. Ḏj̲alāʾir, fut nommé atabeg [ q.v.] d’Arg̲h̲ūn (Riḍā Ḳulī Ḵh̲ān Hidāyat, Taʾrīk̲h̲-i rawḍat al-ṣafā-yi nāṣ…

Naḳḳāra-k̲h̲āna

(2,597 words)

Author(s): Lambton, A.K.S.
, Naḳāra-k̲h̲āna (p.), sorte d’orchestre militaire, qui doit son nom à la naḳḳāra ou timbale, mais dont l’origine est obscure. La naḳḳāra-k̲h̲āna est citée de bonne heure à une époque où cette expression paraît avoir été synonyme de ṭabl-k̲h̲āna [ q.v.]. Militaire dès l’origine, elle a conservé sa fonction jusqu’à nos jours dans l’armée persane, mais ce rôle a tendu à être supplanté par son emploi dans les cérémonies. Elle entrait dans le cérémonial du calife et lui était réservée au début. Elle était composée de divers instruments: t…

K̲h̲aṣī

(7,989 words)

Author(s): Pellat, Ch. | Lambton, A.K.S. | Orhonlu, Cengiz
(a.), pl. k̲h̲iṣyān «castrat, eunuque». A partir du IVe/Xe siècle surtout, divers euphémismes furent appliqués aux eunuques, nombreux dans les palais et fréquemment investis d’importantes fonctions: notamment k̲h̲ādim (coll. k̲h̲adam, pl. k̲h̲uddām), muʿallim, s̲h̲ayk̲h̲, ustād̲h̲ (voir M. Canard, Akhbâr ar-Râdî…, I, 210-1, note), plus tard ṭawās̲h̲ī (qui, selon al-Maḳrīzī, Hist. des Sultans Mamlouks, trad. Quatremère, I/II (1840), 132, viendrait du turc ṭābūs̲h̲ī = osmanli̊ tapug̲h̲či̊ «serviteur» et désignait aussi, dans la langue administrative de l’Égypt…

Imāmzāda

(1,294 words)

Author(s): Lambton, A.K.S.
(P.) désigne à la fois le descendant d’un imām s̲h̲iʿite et le tombeau de ce personnage — (c’est de ce dernier sens que traite, en grande partie, le présent article). Les imāmzādagān sont donc des sayyids [ q.v.], mais tous les sayyids n’ont pas forcément le titre d ’imāmzāda. Dans l’usage courant, ce titre est donné aux fils et petits-fils des imāms, sauf à ceux qui sont eux-mêmes devenus des imāms, ainsi qu’à ceux de leurs descendants qui se sont distingués par une sainteté particulière ou qui ont subi le martyre. Il n’est pas, en règle gén…

Dihḳān

(663 words)

Author(s): Lambton, A. K. S.
, forme arabisée de dēhkān, chef de village et membre de la petite noblesse féodale de la Perse sāsānide. Le pouvoir des dihḳāns dérive de leur titre héréditaire à l’administration locale. Ils constituaient une classe extrêmement importante, bien que la superficie réelle des terres qu’ils cultivaient comme possession héréditaire de leur famille fût souvent réduite. Ils représentaient le gouvernement auprès des paysans, et leur principale fonction consistait à percevoir les impôts; d’après Christensen, «c’est surtout …

al-Marʾa

(28,137 words)

Author(s): Tomiche, N. | Chelhod, J. | Lambton, A. K. S. | Afshar, Haleh | Ansari, Ghaus
(a.) «la femme». I. — Monde arabe. Longtemps éludé ou traité partiellement et partialement, le problème de la femme est actuellement l’objet d’une prise de conscience générale. Or, plutôt qu’un problème, ce sont des problèmes pluriels et complexes qui se posent, pour la femme arabe, selon le point de vue où se place l’observateur; il y a le point de vue légal, sous l’angle précis des rapports entre loi divine et loi humaine; il y a l’ensemble des «images déformées» qui, selon l’expression d’Étiemble, c…

K̲h̲udāwand

(349 words)

Author(s): Lambton, A. K. S.
(p.), dieu, seigneur, maître; l’on n’a pu établir l’étymologie précise de ce mot et on ne lui connaît aucun antécédent dans le vieux perse ou le moyen persan. Il était utilisé à l’époque g̲h̲aznawide dans le sens de seigneur ou maître (cf. Abū l-Faḍl Muḥammad b. Ḥusayn Bayhaḳī, Taʾrīk̲h̲-i Bayhaḳī, éd. ʿAlī Akbar Fayyāḍ, Mas̲h̲had 1971, 23, 435 et passim). Dans des documents et les lettres concernant les Sald̲j̲ūḳides et les Ḵh̲wārazms̲h̲āhs, il est employé comme terme d’adresse au sultan, habituellement suivi d’un qualificatif ou d’une phrase tels que k̲h̲udāwand-i ʿālam, «seigneur …

Dīwān

(15,700 words)

Author(s): Duri, A. A. | Gottschalk, H. L. | Colin, G. S. | Lambton, A. K. S. | Bazmee Ansari, A. S.
, recueil de poésie ou de prose [voir ʿArabiyya, Īrān (litt.), Turk (litt.), Urdū (litt.), S̲h̲iʿr], registre ou bureau. Les sources ne sont pas d’accord sur l’étymologie du terme: les unes lui attribuent une origine persane, dēv «fou» ou «diable» appliqué aux secrétaires, d’autres le font ¶ venir de l’arabe dawwana «recueillir» ou «enregistrer», de là «collection de pièces ou de feuilles» (voir al-Ḳal-ḳas̲h̲andī, ṣubḥ, I, 90; LA, XVII, 23-4; al-Ṣūlī, Kuttāb, 187; al-Māwardī, al- Aḥkām al- sulṭāniyya, 175; al-Ḏj̲ahs̲h̲iyārī, Wuzarāʾ, 16-17; cf. al-Balād̲h̲urī, Futūḥ, 449). Cepe…

Ḥisba

(8,304 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Talbi, M. | Mantran, R. | Lambton, A. K. S. | Bazmee Ansari, A. S.
, terme non ḳurʾānique par lequel l’usage désigne d’une part le devoir de tout Musulman d’«ordonner le bien et défendre le mal», d’autre part la fonction du personnage effectivement chargé en ville de l’application de cette règle à la police des moeurs et plus particulièrement à celle du marché — personnage qui, assumant la ḥisba, s’appelle le muḥtasib —; il ne semble pas qu’aucun texte précise explicitement ni la raison du choix de ce terme ni comment les acceptions indiquées ont été déduites de la notion de «compte» ou «suffisance» incluse dans la racine. I. — Généralités: sources, origi…

S̲h̲īrāz

(7,846 words)

Author(s): Lambton, A.K.S.
, qualifiée de dār al-ʿilm, est la capitale de la province du Fārs et une cité musulmane fondée sur un site longtemps inhabité qui remonte sans doute à l’époque sāsānide, voire à des temps plus anciens. Elle fut probablement créée ou rebâtie en 74/693 par Muḥammad, frère d’al-Had̲j̲djād̲j̲ b. Yūsuf, ou par son cousin Muḥammad b. al-Ḳāsim, (A. J. Arberry, Shiraz, Persian city of saints and poets, Norman, Okla. 1960, 31). Elle est située à 1650 m au dessus du niveau de la mer, à 29° 36′ N et 52° 32′ E, à l’extrême Ouest d’un vaste bassin de quelques 130 km de lo…

K̲h̲arād̲j̲

(29,108 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Lambton, A.K.S. | Orhonlu, Cengiz | Subhan, Abdus
, terme dérivé, par l’intermédiaire du syriaque, du grec χορηγία, mais rattaché par les Arabes à leur racine k̲h̲.r.d̲j̲. Le mot, contrairement à son sens original, désignait, semble-t-il, dans l’usage courant du Proche-Orient, l’impôt en général, et se trouvait appliqué, non sans confusion, à divers cas d’impôts particuliers [cf. Ḏj̲izya]. La littérature technique et juridique arabe l’employa plus spécifiquement, du moins avant la formation des États turcs, dans le sens d’impôt foncier, et c’est en ce sens exclusivement qu’il sera étudié ci-a…

Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ibrāhīm

(553 words)

Author(s): Lambton, A. K. S.
Ḵh̲ān Kalāntar, homme d’État persan, troisième fils de Ḥād̲j̲d̲j̲ī Hās̲h̲im, qui était chef ( kadk̲h̲udā-bās̲h̲i) des quartiers Ḥaydarik̲h̲āna de S̲h̲īrāz sous le règne de Nādir S̲h̲āh; ses ancêtres auraient été des Juifs convertis à l’Islam, et l’un d’entre eux aurait émigré de Ḳazwīn à Iṣfahān et aurait épousé une femme de la maison de Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḳawām al-dīn S̲h̲īrāzī. Ḥād̲j̲d̲j̲ī Maḥmūd ʿAlī, grandpère d’Ibrāhīm, était un riche marchand de S̲h̲irāz. Après la mort, en 1200/1786, de Mīrzā Muḥammad, kalāntar de S̲h̲īrāz, Ibrāhīm fut nommé dans cette fonction par Ḏj̲aʿf…

Kalāntar

(2,861 words)

Author(s): Lambton, A.K.S.
(P. kalān, grand), terme utilisé aux VIIIe et IXe/XIVe-XVe siècles dans le sens de chef (cf. Ḥāfiẓ Abrū, Cinq opuscules de Ḥāfiẓ-i Abrū concernant l’histoire de l’Iran au temps de Tamerlan, éd. F. Tauer, Prague 1959; Muʿīn al-dīn Natanzī, Muntak̲h̲ab al-tawārīk̲h̲-i muʿīnī, éd. J. Aubin, Téhéran 1957, 257, 258, 261), et usité plus particulièrement pour les classes tribales et militaires. On trouve dans un document de 874/1470, émanant d’Uzun Ḥasan, pour le gouvernement du Ḵh̲urāsān et de la Transoxiane, la phrase suivante: īl va ulūs va kalāntarān va sar k̲h̲aylān va aʿrāb va…

Ḳazwīn

(6,460 words)

Author(s): Lambton, A.K.S. | Hillenbrand, R.
, ville et district au Nord-ouest de Téhéran et au Sud du Gīlān. La ville (36°15´ N., 50° E.; alt. 1270 m.) est à 150 km. environ de Téhéran, en bordure d’une vaste plaine alluviale fermée par des montagnes à une dizaine de km. au Nord. Elle s’élève sur l’emplacement d’une ancienne cité construite par S̲h̲āpūr II, sur le site d’une autre ville bâtie par S̲h̲āpür b. Ardas̲h̲īr (Ḥamd Allāh Mustawfī, Taʾrīk̲h̲-ī guzīda, éd. E. G. Browne et R. A. Nicholson, 1910-3, 830, trad. partielle Barbier de Meynard, Description historique de la ville de Kazvin, dans JA, 1857, t.à.p. Paris 1858, 3). Elle …

Ṣāfī (pl. ṣafāyā), Ṣawāfī

(2,647 words)

Author(s): Lambton, A.K.S.
(a.), termes concernant la finance islamique médiévale et le régime foncier. Le premier désigne des choses relevant de la propriété immobilière retenues sur le butin par le chef [voir Fayʾ et G̲h̲anīma]; le second s’applique aux terres choisies par l’imām sur les territoires conquis, au profit du Trésor, avec le consentement de ceux qui avaient part au butin (al-Māwardi, al-Aḥkām al-sulṭāniyya, Caire 1966, 192). Dans l’Arabie préislamique, le chef se voyait accorder de surcroît un quart ( rubʿ) ou un cinquième ( k̲h̲ums) du butin en plus du ṣāfī. La coutume du k̲h̲ums fut reprise par l…

Baladiyya

(10,069 words)

Author(s): Lewis, B. | Hill, R. L. | Samaran, Ch. | Adam, A. | Lambton, A. K. S. | Et al.
, municipalité, terme utilisé en turc ( belediye), et d’autres langues islamiques, pour désigner les institutions municipales modernes de type européen, par opposition aux anciennes formes musulmanes d’organisation urbaine (voir Madīna). Le terme, comme beaucoup de néologismes de l’Islam moderne et comme les innovations qu’ils expriment, apparut d’abord en Turquie; les institutions et les services de type occidental furent introduits dans ce pays dans le cadre du programme général de réforme des Tanẓīmāt [ q.v.]. I. — Turquie. Les premiers pas vers une administration muni…

Ḥād̲j̲ib

(4,449 words)

Author(s): Sourdel, D. | Bosworth, C. E. | Lambton, A. K. S. | Réd.
, terme qui peut être traduit approximativement par chambellan (angl. Chamberlain) et qui désigne dans les pays musulmans le personnage chargé de garder la porte du souverain en ne laissant accéder auprès de lui que les visiteurs agréés. Ce terme devint rapidement un titre correspondant à une dignité de cour et à une fonction dont la nature exacte a pu varier sensiblement selon les régions et les époques. Essentiellement maître des cérémonies, le ḥād̲j̲ib apparaît en effet souvent comme un surin…

Kirmān

(16,166 words)

Author(s): Lambton, A. K. S.
, nom d’une province de Perse et de sa capitale actuelle; il remonte à la forme Carmania de Strabon (XV. 2, 14) qui viendrait de Carmana, une ancienne capitale (Ptolémée, Géographie, VI, 8; Ammien Marcellin, XXIII, 6, 48; voir aussi Marquart, Ērānšahr, 30 sur Carmania, et Browne, Lit. Hist. of Persia, I, 145, sur une étymologie populaire tardive). La province. Située au Sud-ouest du grand désert central, le Das̲h̲t-i Lūṭ, qui n’a plus que 160 km. de large à l’endroit où il sépare le Kirmān du Sīstān, elle est limitée au Nord par le territoire de Yazd et …
▲   Back to top   ▲