Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Rād̲j̲asthān

(3,800 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Shackle, C. | Siddiqui, Iqtidar H.
ou Ra(d)jast(h)an, région historique de la partie occidentale du souscontinent indien et, actuellement, nom d’une province de l’Union Indienne. Elle est limitée par les provinces pakistanaises du Sind et du Pand̲j̲āb à l’Ouest et au Nord-ouest, et par les états indiens du Pand̲j̲āb, de l’Haryana et de l’Uttar Pradesh au Nord-est, du Madhya Pradesh à l’Est, au Sud-est et au Sud, et du Gud̲j̲arāt au Sud. Avec une superficie de 342.267 km2, elle forme le second plus grand état de l’Union Indienne (après le Madhya Pradesh), mais à cause de son climat et de son milieu n…

Muẓaffarpur

(216 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville du Nord de l’État de Bihār dans l’Union Indienne (26° 7ʹ N, 85° 24ʹ E.) et district dont elle est le chef-lieu. Ce dernier correspond à l’ancienne région des Tirhut entre le Gange et les confins méridionaux du Népal. La région a été attaquée au VIIIe/XIVe siècle par les souverains musulmans du Bengale; au siècle suivant, elle passa aux S̲h̲arḳides de Ḏj̲awnpur [ q.v.], puis à Sikandar Lōdī de Dihlī. La ville de Muẓaffarpur doit son nom à son fondateur, le général de l’empereur mug̲h̲al Akbar, Muẓaffar Ḵh̲ān, dīwān ou chef du service des impôts et des finances [voir Dīwān], puis gouverne…

Si̊g̲h̲nāḳ

(369 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Sug̲h̲nāḳ ( Ḥudūd al-ʿālam, trad., 119: Sūnāk̲h̲), ville islamique médiévale sur le moyen Si̊r Daryā, dans le district du nom de Fārāb, entre Isfīd̲j̲āb et Ḏj̲and. Elle semble avoir été, en même temps que les «nouveaux établissements» de Yengikent, Sawrān et autres, l’un des habitats turcs de la région. Elle est explicitement qualifiée par Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī de «ville des Og̲h̲uz» (trad. turque Atalay, I, 471; trad. angl. Dankoff et Kelly, I, 352). Al-Muḳaddasī, 323, n. k, l’associé à Utrār [ q.v.], 24 farsakās plus en amont sur le Sir Daryā. En turc, si̊g̲h̲nak signifie «lieu de re…

S̲h̲ikārī

(394 words)

Author(s): Haig, T.W. | Bosworth, C.E.
(p.), forme courante en Inde musulmane, passée en ourdou et en hindi, dérivée du persan s̲h̲ikār «jeu, proie, chasse», et ayant pris le sens de «chasseur ou rabatteur indigène chargé d’accompagner les chasseurs et sportifs européens», et de là, ces derniers eux-mêmes (voir Yule et Burnell, Hobson-Jobson, a glossary of Anglo-Indian colloquial words and phrases, 2Londres 1903, 827-8, s.v. Shikaree, Shekarry). Les chasseurs indigènes provenaient des nombreuses castes qui faisaient métier de prendre au piège, au lacet, à forcer à la trace, ou à poursuivre les…

K̲h̲wārazm

(6,157 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, appellation, de plus en plus souvent remplacée par Ḵh̲īwa dans la période postmongole, de la province située sur le cours inférieur de l’Amū Daryā [ q.v.] ou Oxus, la Chorasmie classique. Au début des temps islamiques, on considérait que sa limite Sud passait par Ṭāhiriyya, à cinq jours de voyage en aval d’Amūl-i S̲h̲aṭṭ (l’actuelle Čard̲j̲ūy), au croisement de la route caravanière Ḵh̲urāsānBuk̲h̲ārā; Ṭāhiriyya se trouve juste au Sud de la gorge de «la bouche du lion», Dahān-i S̲h̲īr. à l’endroit où le cours du fleuve …

Ṣaffārides

(2,841 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie de la Perse orientale médiévale qui détint le pouvoir de 247/861 à 393/1003 dans la province du Sid̲j̲istān ou Sīstān [ q.v.], région qui s’étend aujourd’hui des deux côtés de la frontière irano-afghane. La dynastie doit son nom à la profession de chaudronnier ( ṣaffār, rūygar) de Yaʿḳub b. al-Layt̲h̲, fondateur de la dynastie. Le Sīstān, à la périphérie extrême orientale des terres califiennes, commença à échapper ¶ à la tutelle directe des ʿAbbāsides à la fin du VIIIe siècle lorsque le Ḵh̲urāsān et le Sistān furent entraînés dans la grande rébellion k̲h̲ārid̲j̲…

Niẓām-i̊ Ḏj̲edīd

(1,079 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
(t.), littéralement «nouveau régime, réorganisation», désigne les nouvelles unités militaires créées par le sultan ottoman Selîm III (1203-22/1789-1807 [ q.v.]). Le traité de Sistova entre l’empire ottoman et ¶ l’Autriche (août 1791) et celui de Jassy entre l’empire et la Russie (janvier 1792) signifiaient que la Turquie devait reconnaître la perte de la Crimée et la domination par la Russie d’une grande partie de la mer Noire, bien que l’Autriche se fût retiré de ses conquêtes en Serbie, en Bosnie et dans les principautés…

Ṭunb

(451 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom de deux petites îles (la Grande et la Petite Ṭunb) du Golfe persique, situées à l’Ouest du détroit d’Ormuz (26° 15’ de lat. Nord et 55° 17’ de long. Est) dont la modeste histoire s’est trouvée liée à une époque récente à celle de l’île d’Abū Mūsā, qui se trouve au Sud-ouest de celles-ci (25° 52’ de lat. Nord et 55° 00’ de long. Est), Elles ont été, toutes les trois, l’enjeu de querelles entre le pouvoir dirigeant en Perse, au Nord, et les s̲h̲ayk̲h̲s des côtes arabes du Golfe, qui forment actuellement les Emirats arabes unis [voir al-Imārāt al-ʿArabiyya al-Muttaḥida, dans Suppl.]. Les Ṭunbs s…

Buzāk̲h̲a

(183 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, puits du Nad̲j̲d, sur le territoire des Asad ou de leurs voisins les Ṭayyiʾ (cf. Mufaḍḍaliyyāt, 361, n. 3). Les troupes des Banū Asad qui, conduites par le faux prophète Ṭulayḥa, avaient renié l’Islam à la mort de Muḥammad, furent défaites à Buzāk̲h̲a en 11/632 par le général d’Abū Bakr, Ḵh̲ālid b. al-Walīd. L’armée de Ḵh̲ālid avait été renforcée pour la bataille par 1000 hommes des Ṭayyiʾ, qui avaient abandonné Ṭulayḥa; ce dernier avait reçu l’aide de ʿUyayna b. Ḥiṣn et de 700 hommes des Fazāra de G̲h̲atafān…

al-Kurd̲j̲, Gurd̲j̲, Gurd̲j̲istān

(12,571 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
, nom, dans les sources islamiques, de la province de Géorgie, dans la Caucasie orientale. La Géorgie comprend quatre régions distinctes: la Mingrélie et l’Iméréthie au Nord-ouest; le Samtzk̲h̲é au Sud-ouest (contigu au Lazistān [voir Laz], région côtière de la mer Noire habitée par un peuple étroitement apparenté aux Géorgiens); la Kartalie au Nord, avec pour capitale Tiflis [ q.v.], Tbilissi en géorgien; et la Kakhétie à l’Est. Du point du vue topographique, une grande partie de la Géorgie est constituée par des montagnes, des collines et des plateaux…

al-Wat̲h̲iḳī

(247 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Muḥammad ʿAbd Allāh b. ʿUt̲h̲mān, poète et prétendant politique de la seconde moitié du IVe/Xe s. et des premières années du Ve/XIe s. Il prétendait descendre du calife ʿabbāside al-Wāt̲h̲iḳ [ q.v.]. Al-T̲h̲aʿālibī, son contemporain plus jeune, rapporte certains de ses vers et des informations biographiques ( Yatīma, éd. ʿAbd al-Ḥamīd, IV, 192-3). Al-Wāt̲h̲iḳī commença sa carrière en ʿIrāḳ et en Ḏj̲azīra comme témoin de justice et comme prédicateur, mais se trouva entraîné dans des intrigues politiques. Il prit la fuite vers l’Est, dans …

Is̲h̲tīk̲h̲ān

(233 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Is̲h̲tik̲h̲an, ville et district de la Transoxiane musulmane médiévale, située à sept farsak̲h̲s au Nord de Samarḳand et pourtant administrativement séparée de celle-ci. Les champs cultivables y sont abondants, irrigués par un canal émissaire de la rivière Zarafs̲h̲ān [ q.v.]. Au IVe/Xe s., la ville comptait une citadelle, un s̲h̲āhristān [ a.v.], et un rabad ou faubourg. Un village du même nom subsiste aujourd’hui sur le site. Quand les Arabes conquirent Samarḳand dans le second quart du VIIIe s., les Ik̲h̲s̲h̲īds de Sogdiane transférèrent leur capitale à Is̲h̲tīk̲h̲ān. Au IIIe/IX…

Pickthall

(713 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Mohammed Marmaduke William (1875-1936), voyageur, romancier, polémiste et éducateur anglais, qui se convertit à l’Islam à un moment où les convertis britanniques étaient beaucoup plus rares qu’aujourd’hui, et qui doit à sa traduction du Ḳurʾan, The meaning of the Glorious Koran, de ne pas avoir été oublié. Né à Londres, il était le fils d’un clergyman anglican et avait deux belles-sœurs qui étaient des religieuses anglicanes; il passa son enfance et ses années d’étude dans le Suffolk rural, ce qui lui donna une vue nostalgique d’un mode de …

Ötüken

(513 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, région montagneuse de l’Asie Centrale, couverte de forêts, qui a une importance religieuse et morale particulière pour les peuples turcs primitifs. Elle semble avoir été située dans la partie orientale des Monts Khangai, autour du cours supérieur de l’Orkhon et du Tamir (ce dernier correspondant, selon R. Giraud, L’Empire des Turcs célestes. Les règnes d’Elterich, Qaghan et Bilga (680-734), Paris 1960, 207, ¶ à l’ i̊duḳ yer sub «lieux et cours d’eau sacrés» des inscriptions en vieux turc), en gros le long du méridien 101 ° E. et du parallèle 47° N., dans la pa…

Ispahsālār, Sipahsālār

(2,784 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Digby, S.
, en persan «chef d’armée» et, sous sa forme arabisée, isfahsaār, iṣbasalār, titre donné, au moyen âge, aux chefs d’armée et aux officiers généraux de nombreux États du centre et de l’Est du monde islamique. Sur la composante sālār et sa provenance du persan moyen, voir sālār; le composé spāhsālār est attesté, par ailleurs, en pāzand (persan moyen transcrit du pehlevi en écriture avestique), par exemple, dans le S̲h̲kand-gumānik vičar du IXe siècle (Hiibschmann, Armenische Grammatik, 235). I. monde islamique, a l’exception de l’inde. L’ ispahsālār, en tant que chef militaire, se…

Uways

(795 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom de deux souverains d̲j̲alāyirides [ q.v.], dynastie d’origine mongole qui succéda aux Il-khānides, héritant du ʿIrāḳ et de l’Ad̲h̲arbāyd̲j̲ān. 1. S̲h̲ayk̲h̲ Uways (Ier) b. Ḥasan-i Buzurg (r. 757-76/1356-74), était le fils du fondateur de la lignée et de la princesse čopanide Dil-S̲h̲ād Ḵh̲ātūn bt. Dimas̲h̲ḳ Ḵh̲wad̲j̲a b. Čopan. Accédant au pouvoir à la mort de son père, il prit vraisemblablement le contrôle, également, des fiefs dévolus à son frère Sulṭān Ḥusayn quand ce dernier mourut en 760/1359. Uways fit de Bag̲h̲dād sa capitale, r…

Zayn al-ʿĀbidīn

(245 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom de règne du sultan du Kas̲h̲mīr, S̲h̲āhī Ḵh̲ān b. Iskandar, le plus important de la lignée de S̲h̲āh Mīr Swātī, d’où son nom de Bud S̲h̲āh, «Grand Roi», r. 823-75/1420-70. Il eut le mérite de mettre fin aux persécutions instituées par son père, Sikandar But-S̲h̲ikan [ q.v.], qui avait forcé les Hindous à se convertir et avait détruit leurs temples. Zayn al-ʿĀbidīn, dans les faits, abolit la d̲j̲izya, autorisa la reconstruction des temples, etc. ¶ Le royaume connut la sécurité grâce à une action politique et militaire, très ferme, et la prospérité intérieure fut ré…

al-S̲h̲ābus̲h̲tī

(304 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū l-Ḥasan ʿAli b. Muḥammad, homme de lettres d’époque fāṭimide, bibliothécaire et familier du calife al-ʿAzīz (365-86/975-96 [ q.v.]), m. à Fusṭāṭ en 388/988, ou peut-être au cours de īa décennie suivante. Ibn Ḵh̲allikān explique ce nom inhabituel de S̲h̲ābus̲h̲tī comme étant d’origine daylamite, et non pas une nisba; l’étymologie s̲h̲āh pus̲h̲tī «celui qui garde les arrières du roi» a été parfois audacieusement proposée. Les œuvres d’al-S̲h̲ābus̲h̲tī comprenaient un K. al-Yusr baʿd al-ʿusr, des Marātib al-fuḳahāʾ, un K. al-Tawḳīf wa-l-tak̲h̲wīf un K. al-Zuhd wa-l-mawāʿiẓ e…

Nawbandad̲j̲ān

(203 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Nūbandad̲j̲ān (également Nūband̲j̲ān selon Yāḳūt, Muʿd̲j̲am, éd. Beyrouth, V, 307), au Moyen Âge, ville de la province du Fārs (Perse). Elle se trouvait dans le district de S̲h̲ābūr Ḵh̲urra à peu près à mi-chemin d’Iṣṭak̲h̲r et d’Arrad̲j̲ān [ q.vv.] sur la route joignant S̲h̲īrāz au Ḵh̲ūzistān. Les géographes décrivent la ville comme peuplée et florissante, avec de beaux marchés et une bonne alimentation en eau courante. Elle se développa sous les Būyides, fut détruite par les Kurdes S̲h̲abānkāra d’Abū Saʿd au Ve/XIe siècle, mais fut reconstruite par le gouverneur sald̲j̲ūḳ…

Ḥudūd al-ʿĀlam

(610 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
« les limites du monde », titre d’une géographie anonyme du monde islamique et non-islamique; concise mais très importante, elle a été composée en persan vers la fin du IVe/Xe siècle à Gūzgān [ q.v.] dans la région qui est actuellement le Nord de l’Afg̲h̲ānistān. L’ouvrage nous est parvenu en un seul et unique manuscrit du VIIe/XIIIe siècle, le manuscrit Toumansky, découvert à Buk̲h̲ārā en 1892. Le texte persan a été publié pour la première fois par W. Barthold à Leningrad, en 1930, sous le titre de Ḥudūd al-ʿālam, rukopisi̊ Tumanskago, avec une préface importante (qui a été reproduite dans So…

S̲h̲ūmān

(217 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, district de la région du haut Oxus dont il est question à l’époque des invasions arabes. Il se trouve aux environs des sources des fleuves Kāfirnihān et Surk̲h̲ān, c’est-à-dire dans les hautes montagnes du Čag̲h̲āniyān et du Ḵh̲uttalān [ q.vv.]. Dans les sources chinoises, comme Hiuen-Tsang, il apparaît sous la forme Su-man. Dans al-Ṭabarī, II, 1179, 1181, où sont décrites les conquêtes du gouverneur Ḳutayba b. Muslim [ q.v.] dans le haut Ḵh̲urāsān en 86/705, S̲h̲ūmān est associé à Ak̲h̲arūn, ou Ḵh̲arūn, sous la domination d’un prince local qui semble porter le…

Kay Kāʾūs

(767 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Iskandar, prince de la dynastie ziyāride de Perse et auteur d’un célèbre «Miroir des princes» en persan, le Kābūs-nāma. ʿUnṣur al-Maʿālī Kay Kāʾūs fut l’avant-dernier souverain de la dynastie des Ziyārides [ q.v.] qui, aux IVe et Ve/Xe et XIe siècles, gouverna les provinces ¶ de la Caspienne du Ṭabaristān au Māzandarān et du Gurgān. Son principal titre de gloire est d’être l’auteur du Ḳābūs-nāma, écrit en 475/1082-3, à l’âge de 63 ans, à l’intention de son fils favori et héritier présomptif, Gīlān-S̲h̲āh. Les rares renseignements que l’on possède sur sa vi…

al-Walīd b. ʿUḳba

(235 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, b. Abī Muʿayṭ (m. 61/680), compagnon du Prophète et membre de la famille Abū ʿAmr du clan des Umayyades à la Mecque. Son père, ʿUḳba, opposant à Muḥammad, tomba à la bataille de Badr, mais al-Walīd se fit musulman lors de la conquête de la Mecque en 8/630. Il fut percepteur de la ṣadaḳa [ q.v.] des Banū Muṣṭaliḳ sous le Prophète, puis de celle des Chrétiens Banū Tag̲h̲lib [ q.v.] dans la Ḏj̲azīra sous ʿUmar. Il était, par sa mère, demi-frère de ʿUt̲h̲mān b. ʿAffān qui, lorsqu’il devint calife, le nomma gouverneur de Kūfa (24/645-6), succédant à Saʿd b. Abī Waḳḳās [ q.v.]. Sa conduite licencieuse…

Salg̲h̲urides

(839 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lignée d’Atabegs qui régnait au Fārs pendant la deuxième moitié du VIe/XIIe et une grande partie du VIIe/XIIIe siècle (543-681/1148-1282). Ils étaient d’origine turkmène; Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī les considérait comme un clan de la tribu Og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] et leur donne une tamg̲h̲a particulière ( Dīwān lug̲h̲āt al-Turk; trad. turque Atalay, I, 56, III, 141, 414). Des sources postérieures comme Ras̲h̲īd al-dīn, Hamd Allāh al-Mustawfī, Taʾrīk̲h̲-i Guzīda, et Abū l-G̲h̲āzī, S̲h̲ad̲j̲ara-yi Tarākima n’étaient pas sûrs que Salg̲h̲ur [ q.v.] soit un clan ou le nom d’un ancêt…

Ḳubād̲h̲iyān

(429 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Kuwād̲h̲iyān désignait, au moyen âge islamique, une petite province située sur la rive droite du haut Oxus ainsi qu’une ville qui en était la principale agglomération. La province comprenait essentiellement le bassin du Ḳubād̲h̲iyān (auj. Kafirnihan) qui, descendant des montagnes des Buttamān, se jetait dans l’Oxus au gué d’Awwad̲j̲ ou Awzad̲j̲ (auj. Aywad̲j̲); elle se trouvait donc entre les provinces de Čag̲h̲āniyān [ q.v.] à l’Ouest, de Wak̲h̲s̲h̲ et du Ḵh̲uttal [ q.vv.] à l’Est, et était le plus souvent rattachée administrativement à cette dernière. Aujourd’hui…

Umm al-Ḳurā

(315 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), littéralement la «mère des villages/villes», expression ḳurʾānique. Cela est le cas en Kurʾān, VI, 92 et XLII, 5/7, où le Prophète Muḥammad reçoit l’ordre d’avertir la population de l’ umm al-ḳurā [de la punition qu’Allāh va lui infliger pour désobéissance], alors qu’en XXVIII, 59, il est dit qu’Allah ne détruira pas les ḳurā avant qu’il ait envoyé un messager ( rasūl) récitant les signes miraculeux révélés par Lui. Les commentateurs pensaient que cela désignait la ville de La Mecque, interprétation suivie dans l’article Ḳaryā (et utilisée de nos jours, ainsi Umm al-Ḳurā est le t…

Parwīz, K̲h̲usraw (ii)

(475 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, empereur sāsānide (591-628) et dernier grand monarque de cette dynastie avant le renversement de l’empire perse par les envahisseurs arabes. Le nom moyen persan de Parwīz «victorieux» est expliqué chez al-Tabarī, I, 995, 1065, par al-muẓaffar et al-manṣūr; il a été arabisé en Abarwīz (voir Justi, Iranisches Namenbuch, 19). Sur les principaux événements de son long règne (dominé par les luttes avec des Byzantins pour la possession de l’État-tampon d’Arménie et le contrôle du ¶ Croissant Fertile en général, luttes qui ont abouti à l’invasion de l’Egypte par les Perses …

Zawāra

(262 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, petite cité de Perse, à 15 km. au Nord-est d’Ardistān, sur la bordure Sud-ouest du désert central du Das̲h̲t-i Kawīr (33° 30′ N; 52° 25′ E.). Comprise administrativement dans l’ ustān (province) d’Iṣfahān, elle est le chef-lieu d’un dihistān (canton). Vers 1951, elle comptait 5400 habitants et selon le recensement de 1375/1996-7, elle en compterait 7710, représentant 1911 maisonnées. Ce bourg modeste et isolé n’a jamais joué un grand rôle dans l’histoire générale de la Perse, mais on doit y remarquer des vestiges d’une architecture ancienne. Visiblemen…

Inʿām

(1,916 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(A.), «faveur, bienfaisance», plus particulièrement donatives, largesses accordées aux troupes, etc. Maintenir les armées sur le champ de bataille, une fois rassemblées et poussées en vue de l’action, était un perpétuel problème pour les souverains et les généraux musulmans. A moins de lui faire espérer des suppléments de solde, un butin exceptionnellement alléchant, etc., on courait le risque de voir l’armée se débander et disparaître une fois achevée une bataille ou atteint l’objectif d’une campagne; il était même souvent difficile de forcer une troupe à combattre. Lorsqu’une a…

ʿŪd

(6,830 words)

Author(s): Dietrich, A. | Bosworth, C.E | Farmer, H.G | Chabrier, J.-Cl | Chaberier, J.Cl-
(a.) signifie en général simplement «bois, morceau de bois, planche, poteau» (pis. aʿwād, ʿīdān). I. Dans la vie quotidienne 1. Le ʿūd en tant que parfum et encens mais aussi comme remède Dans la materia medica arabe, le mot désigne le «boisd’aloès» comme on l’appelle. Cette appellation, utilisée dans le commerce, est conventionnelle mais inexacte car l’aloès s’appelle ṣabr [ q.v.]. Le ʿūd se réfère à certaines espèces de bois résineux, foncés, de masse spécifique élevée et à l’arôme intense, qui étaient utilisés en médecine comme parfum et encens ( ʿūd al-bak̲h̲ūr) et très recherchés…

Sīmd̲j̲ūrides

(187 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, lignée de chefs militaires et de gouverneurs turcs d’origine slave, pour le compte des Ṣāmānides au Ḵh̲urāsān au IVe/Xe siècle. Le fondateur, Abū ʿImrān Sīmd̲j̲ūr, était le porte-encrier ¶ officiel ( dawātī) de l’ amīr Ismāʿīl b. Aḥmad. Il devint gouverneur du Sīstān [ q.v.] en 300-1/913-14, lorsque la dynastie locale des Ṣaffārides [ q.v.] fut provisoirement détrônée. Par la suite, la famille se distingua en fournissant des gouverneurs du Ḵh̲urāsān pour le compte des amīrs, engagés dans des conflits avec les rivaux des Sāmānides en Perse du Nord, comme les Būyides, e…

Ṭarābulus al-G̲h̲arb

(3,157 words)

Author(s): Oman, G. | Christides, V. | Bosworth, C.E.
ou plus simplement Ṭarābulus, avec les variantes locales d’Iṭrābulus, Iṭrābulus al-G̲h̲arb et Ṭrablus, est le toponyme qui indique la ville de Tripoli d’Afrique ou de Barbarie, en Libye, et qui est étendu à la Tripolitaine, région de l’Afrique septentrionale sur la Méditerranée, qui forme avec la Cyrénaïque et le Fezzan, l’Etat de Libye [voir Lībiyā, Barḳa, Fazzān]. 1—Général. Il dérive de l’arabisation du terme grec Tripolis qui remonte à la plus haute antiquité. La qualification d’al-G̲h̲arb (= d’Occident) a été ajoutée après la conquête turque pour la dist…

Mukārī

(324 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), littéralement «loueur», fournisseur d’animaux de selle et de bêtes de somme (voir WbKAS, lettre K. s.v., 164-5); l’usage de ce terme va de la personne qui achète, vend et loue, à l’ânier, au muletier ou à quelqu’un qui accompagne un animal chargé; il y a un chevauchement avec d’autres termes plus spécifiques tels que ḥammār «ânier» et bag̲h̲g̲h̲āl «muletier», tandis qu’au XIXe siècle, à Damas, rakkāb était également employé pour désigner le loueur d’ānes et l’homme qui les accompagnait. A l’époque pré-moderne, les mukārūn/ mukāriya et les métiers qui leur étaient associés …

Muṣṭafā Pas̲h̲a, Bayraḳdār

(854 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bosworth, C.E.
ou ʿĀlemdār, grand-vizir turc (1808), né à Rusčuḳ vers 1750. Fils d’un riche Janissaire, il se distingua dans la guerre contre la Russie sous Muṣṭafā III [ q.v.] et acquit à cette époque le surnom de bayraḳdār «porteétendard». Après la guerre, il vécut dans ses propriétés, près de Rusčuḳ et obtint la fonction semiofficielle d’ aʿyān [ q.v.] de Hezārgrād, puis de Rusčuḳ. Avec d’autres aʿyans, il prit part à l’action anti-gouvernementale à Edirne, mais il devint à la fin un appui digne de confiance du gouvernement. Ayant déjà reçu les fonctions honorifiques de ḳapi̊d̲j̲i̊ bas̲h̲i̊ et de mīr ak…

Mus̲h̲rif

(1,313 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Burton-Page, J.
(a.) participe actif de la IVe forme, as̲h̲rafa, littéralement «superviseur, contrôleur», titré d’un fonctionnaire qui apparaît à diverses époques et avec des fonctions diverses dans l’histoire du califat ʿabbāside et des États qui lui ont succédé, du Mag̲h̲rib aux pays islamiques orientaux. — 1. Dans les pays arabes et persans. La fonction d’ is̲h̲rāf paraît avoir été fondamentalement financière. Le contrôle des opérations financières, vers le premier siècle du califat ʿabbāside, était habituellement confié au dīwān al-zimām/ al-azimma [voir Dīwān. I. Le califat]; sous al…

Mud̲j̲āhid

(1,769 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Jansen, J.J.G.
(a.), participe actif du verbe d̲j̲āhada, de IIIe forme, «s’efforcer», dont le nom d’action est d̲j̲ihād [ q.v.]; de là, il acquiert le sens technique religieux de «combattant de la foi, celui qui mène la guerre contre les infidèles». 1. — Dans la théorie juridique classique et dans l’Islam primitif [voir Ḏj̲ihād]. 2. — Dans l’usage islamo-indien. Dans le sous-continent, le terme mud̲j̲āhid a été associé avec des mouvements islamiques revivalistes, et spécialement au plus militant d’entre eux, qui naquit à partir de la fin du XVIIIe siècle, en réponse à la menace que faisaient pe…

Ṭarṭūs

(2,065 words)

Author(s): Honigmann, E. | Bosworth, C. E.
, anciennement Anṭartūs (ou Anṭarsūs par opposition à Ṭarṣuṣ), désignée à l’époque médiévale et moderne sous le nom de Tortose, le plus important port actuel de Syrie, à proximité de la frontière libanaise. Son nom antique Antarados vient de ce qu’il faisait face à la petite île d’Arados, aujourd’hui Ruwād (appelée autrefois Ḏj̲azīrat Arwād ou Arwād̲h̲). Sous l’Empire romain, Antarados fut également appelée Constantia. Les Musulmans, ayant à leur tête ʿUbāda b. al-Ṣāmit, conquirent en 17/638 ce port fortifié qui fut détruit et resta désert pendant des années…

Nak̲h̲čiwān

(1,037 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
, Nak̲h̲čuwān, ville de Transcaucasie (39° 12’ N. et 45° 24’ E.), chef-lieu d’une région du même nom qui formait, jusqu’au début du XIXe siècle, un k̲h̲ānat largement indépendant enclavé dans la République Arménienne. La ville et la région sont situées au Nord-ouest de la grande boucle septentrionale de l’Araxe qui marque, depuis 1834, la frontière entre les territoires persans et russes. La région, les plaines longeant l’Araxe mises à part, est principalement montagneuse, avec des sommets atteignant 3 904 m, dans une…

ʿUd̲j̲ayf b. ʿAnbasa

(230 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, commandant de l’armée ʿabbāside, qui servit sous al-Maʾmūn et al-Muʿtaṣim, dans la première moitié du IIIe/IXe siècle, m. en 223/838. Rien n’a été écrit sur ses antécédents mais il semble qu’il descende d’une souche arabe du Ḵh̲urāsān ou de Transoxiane; au faîte de sa carrière, il reçut la donation des revenus du marché d’Is̲h̲tīk̲h̲ān [ q.v. dans Suppl.], près de Samarkand (Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, I, 196). Il fut d’abord partisan, en Transoxiane, du rebelle Rāfiʿ b. al-Layt̲h̲ [ q.v.], pendant la dernière partie du règne de Harūn al-Ras̲h̲īd, mais il se rangea du cô…

Buʿāt̲h̲

(234 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, site d’une bataille qui eut lieu vers 617 de J.-C. entre la plupart des fractions des deux tribus de Médine, les Aws et les Ḵh̲azrad̲j̲. Il se trouve dans le quart Sud-est de l’oasis de Médine, sur le territoire des Banū Ḳurayẓa. La bataille fut l’aboutissement de toute une série de conflits internes. Les Aws, dont la situation avait été diminuée, reçurent l’appoint des deux grandes tribus juives, les Ḳurayẓa et les al-Naḍīr, ainsi que de nomades de Muzayna ; leur chef était Ḥuḍayr b. Simāk. L…

Ud̲j̲d̲j̲ayn

(347 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ville de l’Inde du Centre dans ce qui fut au Moyen-Age le sultanat musulman de Mālwā [ q.v.], et parfois capitale de celui-ci. C’est aujourd’hui une ville d’une certaine importance dans la partie la plus occidentale de l’État de Madhya Pradesh au sein de l’Union Indienne (23° 11΄ N. et 75° 50΄ E.). Renommée depuis le temps des Maurya et des Gupta pour être un lieu sacré des Hindous, elle joua également un rôle prédominant dans l’astronomie indienne car les Indiens de l’Antiquité calculaient les longitudes à partir du méridien de Ud̲j̲d̲j̲ayn [voir Ḳubba]. La ville apparaît donc dans la Géograp…

Sārī

(443 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme arabe Sāriya, ville de la région Caspienne de la Perse; au moyen âge islamique, elle se trouvait dans la province du Ṭabaristān, actuellement dans la province du Māzandarān [ q.v.] (lat. 36° 33ʹ N., long 53° 06ʹ E.). Elle se trouve à quelque 32 km de la mer Caspienne, sur la rivière Tid̲j̲in ( Ḥudūd al-ʿĀlam, trad., 77: Tižin-Rūd̲h̲), dans la plaine côtière chaude et humide. La région environnante a toujours été réputée pour sa production de soie et ses fruits. On ne sait si Sārī eut une histoire préislamique, bien que la légende assigne sa fondation au personnage pīs̲h̲dādide [ q.v.] lég…

al-Malik al-Raḥīm

(366 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Naṣr Ḵh̲usraw-Fīrūz, amīr būyide (m. 450/1058). A la mort, en 440/1048, d’Abū Kālīd̲j̲ār qui régnait sur le Ḵh̲ūzistān, le Fārs, le Kirmān, le ʿUmān et Baṣra parallèlement à son oncle Ḏj̲alāl al-dawla [ q.v.] de Bag̲h̲dād, l’aîné de sa dizaine de fils, Ḵh̲usraw-Fīrūz. lui succéda en qualité d’ amīr avec le titre d’al-Malik al-Raḥīm arraché au calife. Cependant, cette succession lui fut disputée par plusieurs de ses frères et surtout par Fūlād-Sutūn; pendant ses sept années de règne, Ḵh̲usraw-Fīrūz ne fut le maître incontesté que du ʿIrāḳ,…

al-Samāwa

(413 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a., «le terrain élevé»). 1. Al-Samāwa était le nom donné, selon la définition d’al-Bakri ( Muʿd̲j̲am mā staʿd̲j̲am, Caire 1364-71, III, 754, reprise par Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 245) aux époques islamiques médiévales, au désert et au territoire steppique s’étendant entre al-Kūfa et la Syrie. Les géographes antérieurs étaient plus précis. Ainsi, Ibn Ḥawḳal (éd. Kramers, 22, 34-5, trad. Kramers-Wiet, 21, 34; voir aussi sa carte de la péninsule arabique) la définit comme la plaine s’étendant de Dūmat al-Ḏj̲andal [ q.v.], en Arabie du Nord-ouest, à ʿAyn al-Tamr [ q.v], dans le …

Biʾr Maʿūna

(368 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, puits sur la route de la Mekke à Médine, entre les territoires des ʿĀmir b. Ṣaʿṣaʿa et des Sulaym, où un groupe de Musulmans fut tué en ṣafar 4/juil.-août 625. D’après le récit traditionnel, le chef des ʿĀmir, Abū Barāʾ (ou Abū l-Barāʾ), pria Muḥammad d’envoyer un groupe de missionnaires dans sa tribu, leur promettant sa protection personnelle.Ainsi, un groupe de «lecteurs du Ḳurʾān » ( ḳurrāʾ) fut envoyé de Médine. Quand ils atteignirent Biʾr Maʿūna, ils furent massacrés par trois clans des Sulaym, conduits par ʿĀmir b. al-Ṭufayl qui n’avait pas réussi à ame…

Faḳīr D’ipi

(256 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom donné, dans l’usage populaire, à Ḥād̲j̲d̲j̲ī Mīrzā ʿAlī Ḵh̲ān (m. 1960), mullah pathan qui provoqua une certaine agitation le long de la frontière Nord-ouest du sous-continent indo-pakistanais, tant à la fin de la domination britannique que dans les premières années de l’existence du Pakistan. Membre de la fraction des Torī Ḵh̲ēls des Wazīrs ʿut̲h̲mānzays du Wazīristān du Nord, qui étaient probablement l’une des tribus pathanes de la Frontière les plus irréductibles à l’époque britannique, il se distingua particulièrement en 1936-7, e…

Nahr

(850 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Burton-Page, J.
(a.), pl. anhār , anhur, etc., eau courante, de là, cours d’eau pérenne, fleuve, rivière, par opposition à wādī, qui désigne un oued rempli seulement à certaines périodes de l’année ou à sayl, torrent périodique. — Au Proche Orient. Al-Masʿūdī ( Murūd̲j̲., I, 281 = § 304) pose en base que «toute eau courante est un nahr, l’endroit d’où jaillit l’eau est une source ( ʿayn); un lieu où se trouve une grande quantité d’eau est un baḥr». En fait, ce dernier terme [ q.v.] ou son équivalent emprunté à l’hébreu, yamm, était donc appliqué non seulement aux mers et aux océans, mais aussi except…

Safīd Kūh

(222 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), en pas̲h̲to Spīn G̲h̲ar («la Montagne Blanche»), nom d’une chaîne de montagnes située en grande partie en Afg̲h̲anistan oriental. Selon Bābur, son nom est dû à sa couverture neigeuse éternelle; de ses versants Nord naissent neuf rivières qui se jettent dans la rivière de Kābul ( Bābur-nāma, trad. Beveridge, 209, cf. appendice E, pp. XVII-XXIII). Le Safīd Kūh et ses annexes commencent à l’Est de G̲h̲azna [ q.v.] en direction du Nord-est, puis de l’Est presque jusqu’à Attock (voir Atak) sur l’Indus (approx. entre les long. 68°40′ E. et 72° E.), séparant généralement les…

Kurram

(1,004 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Kuram, nom d’une rivière qui, descendant de l’extrémité occidentale du Safīd Kūh (chaîne du Spīn G̲h̲ar), dans le massif de l’Hindū Kus̲h̲-Kōh-i Bābā (Afg̲h̲ānistān oriental), se jette dans l’Indus dans le Pakistan actuel, juste en aval de ʿĪsā Ḵh̲ēl. Son cours inférieur traverse Bannū [ q.v.] et son cours moyen passe par l’extrême Nord du Wazīristān [ q.v.]; sa vallée supérieure, au delà de la tête de ligne de Thāl, forme ce qui, aussi bien dans l’Inde britannique que dans le Pakistan actuel, constitue la région administrative de l’Agence du Kurram,…

Ekinči b. Ḳočḳar

(289 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, officier turc esclave des Sald̲j̲ūḳides qui, en 490/1097, le nommèrent gouverneur du Ḵh̲wārzm avec le titre traditionnel; de k̲h̲w ārazm-s̲h̲āh [ q.v.]; il succédait dans cette fonction à Anūs̲h̲itigin G̲h̲arčaʿī, fondateur de la dynastie des Ḵh̲wārazm-S̲h̲āhs qui devaient, par la suite, faire de leur province le centre d’un grand empire militaire dans la période qui précéda les invasions mongoles. Selon Ibn al-At̲h̲īr (X, 181-2), il était un esclave du sultan Berk-Yaruḳ (ou de Sand̲j̲ar, d’après al-Ḏj̲uwaynī. II, 3, tr. Boyle, I, 278); il fut envoyé au Ḵh̲wārazm par le dād-beg Ḥab…

Sarūd̲j̲

(583 words)

Author(s): Plessner, M. | Bosworth, C.E.
, ville du Diyār Muḍar [ q.v.], sur la plus méridionale des trois routes de Bired̲j̲ik [ q.v.] à Urfa [voir al-Ruhā]; lat. 36° 58ʹ N., long. 38° 27ʹ E. Sa situation de relais de poste entre al-Raḳḳa et Sumaysāṭ contribua à sa prospérité. Selon Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih, elle se trouvait à 20 farsak̲h̲s de la première, et à 13 de la seconde. Antique centre du Christianisme syriaque et lieu de naissance de Jacob de Sarūd̲j̲ (m. 521), la ville fut conquise en même temps que le reste de la Ḏj̲azīra par le chef militaire arabe ʿIyāḍ b. G̲h̲anm en 18/639. Trois siècl…

S̲h̲āh Rūd

(422 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, hydronyme et toponyme de Perse. 1. Rivière de la région de l’Elburz, en Perse du Nord-ouest. Elle coule du Sud-est au Nord-ouest à partir de sa source située dans les montagnes à l’Ouest de Téhéran, et rejoint le Ḳi̊zi̊l Üzen [ q.v.] à Mand̲j̲īl, constituant ainsi le Safīd Rūd [ q.v.], lequel se jette dans la mer Caspienne. Le cours supérieur du S̲h̲āh Rūd est appelé S̲h̲āh Rūd-i Ṭālaḳān, pour le distinguer de son affluent de droite, le S̲h̲āh Rūd-i Alamūt. Ce dernier prend sa source près du mont Tak̲h̲t-i Sulaymān, et creuse son lit entre de …

al-Mustakfī

(508 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
bi-llāh, Abū l-Ḳāsim ʿAbd Allāh, calife ʿabbāside qui régna en 333-4/944-6. Il était le fils du calife al-Muktafī [ q.v.] et d’une concubine esclave grecque nommée G̲h̲uṣn. Lorsque le commandant en chef des troupes turques à Bag̲h̲dad, Tūzūn, eut déposé et aveuglé al-Muttakī ibn al-Muḳtadir [ q.v.], il mit sur le trône un cousin de ce dernier sous le nom d’al-Mustakfī, en ṣafar 333/septembre-octobre 944. Le nouveau calife, alors âgé de 41 ans, trouva au ʿIrāḳ une situation qui ne lui était pas favorable. Les califes étaient des pantins aux …

Liṣṣ

(1,793 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), laṣṣ, luṣṣ, pl. luṣūṣ, noms verbaux luṣūṣiyya, talaṣṣuṣ (voir LA et Lane, s.v.) est l’un des deux principaux termes arabes pour désigner un voleur (l’autre étant sāriḳ); en persan, on a duzd «voleur», duzdī «vol»; en turc ancien og̲h̲ri̊, en turc ottoman k̲h̲ayrsi̊z, moderne hirsiz. L’arabe liṣṣ et les formes sans assimilation li/a/uṣt doivent avoir fait leur apparition dans la langue à l’époque byzantine, probablement par l’intermédiaire du syriaque leṣtā, tandis qu’existe la forme listīs, plus proche de l’original grec λῃστήΣ, dans l’hébreu mishnaïque et l’aram…

Ili

(717 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, grand fleuve d’Asie Centrale, formé de deux rivières, le Tekes et le Kunges, qui prennent leur source sur les versants septentrionaux des monts T’ien-Shan; après la réunion des deux cours d’eau, l’Ili coule sur 950 km. environ dans la partie Nord de la région connue au moyen âge sous le nom de « pays des sept fleuves », Yeti-su ou Semirečye, et se jette dans le lac Balk̲h̲as̲h̲. Le cours inférieur de l’Ili baigne la république soviétique du Kazakhstan tandis que la partie orientale du bassin appartient à la région autonome chinoise du Sinkiang-Uyghur. L’Ili est pour la première fois men…

al-ʿUtbī

(689 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom d’une famille de descendants d’Arabes installés au Ḵh̲urāsān, qui fournit des secrétaires et des vizirs aux Sāmānides et aux premiers G̲h̲aznawides [ q.vv.], au IVe/Xe s. et au début du Ve/VXIe s. (les sources ne précisent pas de quels ʿUtba du début de l’islam ils seraient issus). 1. Abū Ḏj̲aʿfar (l’ ism et le nasab sont rapportés de façon variée), vizir sous l’ amīr sāmānide ʿAbd al-Malik I b. Nūḥ I, de 344/956 à 348/959, puis de nouveau, en compagnie d’Abū ʿAlī Muḥammad al-Baʿlamī [ q.v.], sous son successeur Manṣūr I b. Nūḥ I, quelques années plus tard. Sa politique visa…

al-K̲h̲uld

(281 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ḳaṣr, nom d’un palais des premiers ʿAbbāsides à Bag̲h̲dād, ainsi appelé car on le compare par sa splendeur au d̲j̲annāt al-Ḵh̲uld «jardin d’éternité», c’est-à-dire le Paradis. Il fut construit par le fondateur de la nouvelle capitale Bag̲h̲dād, al-Manṣūr [ q.v.], en 158/775 sur la rive occidentale du Tigre à l’extérieur de la ville ronde fortifiée, peut-être sur le site d’un ancien monastère chrétien (al-Ṭabarī, III, 273; Yāḳūt, Buldān, édit. Beyrouth, II, 382). Il était situé stratégiquement entre les deux grandes régions militaires de la Harbiyya et d’al-Rus…

Yarmūk

(1,971 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | W. E. Kaegi
, principal affluent sur la rive gauche du Jourdain, [voir al-Urdunn. 1], coulant en Syrie et en Jordanie, célèbre dans l’histoire pour avoir été le site d’une bataille historique entre Arabes et Byzantins. 1. Géographie. Le Yarmūk se jette dans le Jourdain à quelque 9 km au Sud du Lac de Tibénade, et prend sa source sur les flancs Sud-ouest du Ḥawrān [ q.v.] au Sud de la Syrie. Il suit une vallée profondément encaissée qui sert néanmoins d’accès principal à travers la paroi orientale de la faille du Jourdain, le G̲h̲awr ou G̲h̲ōr, vers les routes Nord-Sud …

al-Muttaḳī Li-llāh

(613 words)

Author(s): Zetterstéen, K.V. | Bosworth, C.E.
, Abū Isḥāḳ Ibrāhīm, calife ʿabbāside qui régna de 329 à 333/940-4; il était le fils d’al-Muḳtadir [ q.v.] et d’une esclave nommée Ḵh̲alūb. À l’âge de 26 ans, le 21 rabīʿ I 329/24 décembre 940, il succéda à son frère al-Rāḍī [ q.v.]; mais à cette époque, le califat était tombé à un point tel qu’après la mort d’al-Rāḍī, on laissa s’écouler cinq jours avant de procéder au choix d’un successeur. Al-Muttaḳī confirma immédiatement l’ amīr al-umarāʾ Bad̲j̲kam [ q.v.] dans ses fonctions; mais après sa mort, en rad̲j̲ab 329/avril 941, un conflit éclata entre les Turcs et les Daylam…

al-Rūd̲h̲rāwarī

(359 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū S̲h̲ud̲j̲āʿ Muḥammad b. al-Ḥusayn, Zaḥīr al-dīn, vizir des califes ʿabbāsides et adīb (437-88/1045-95). Il naquit en réalité à Kangāwar [voir Kinkiwar] dans le Ḏj̲ibāl, mais son père, membre d’une classe de notables, était originaire du district proche de Rud̲h̲rāwar [ q.v.]. Abū S̲h̲ud̲j̲āʿ Muḥammad exerça la fonction de vizir auprès d’al-Muḳtadir très peu de temps en 471/1078-9 après la révocation de ʿAmīd al-dawla Ibn Ḏj̲ahīr (voir Ḏj̲ahīr. Banū], puis pendant une période plus longue — s̲h̲aʿbān 476-ṣafar ou rabīʿ I 484/décembre 1083 ou janvier 1084-avri…

Yeñi S̲h̲ehir

(525 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, en turc moderne Yenişehir, ville du Nord-ouest de l’Anatolie, dans ce qui fut la Bithynie classique. Elle est située à 40° 17’ de lat. N. et 29° 38’ de long. E. et à une altitude de 245 m, dans une longue dépression qui part d’Inegol en direction du Nord-est où elle se rétrécit; cette plaine est drainée par le Gök Su, dont les eaux sont utilisées ici pour l’irrigation, et qui se jette au-delà de Yeñi S̲h̲ehir dans le fleuve Sakarya [ q.v.]. Yeñi S̲h̲ehir joua un rôle majeur au début de l’histoire ottomane. Ce fut la première ville d’importance à être prise au début du VIIIe/XIVe s. par ʿOt̲h̲mān Ier [ q.…

al-Subkī

(1,679 words)

Author(s): Schacht, J. | Bosworth, C. E.
, nisba associée à deux petites villes de Basse Egypte, dans le district médiéval de Manf [ q.v.], actuellement dans la mudīriyya (province) de la Manūfiyya, dans la région Sud-ouest du Delta du Nil. Voir ʿAlī Mubārak, al-Ḵh̲iṭaṭ al-d̲j̲adīda, Būlāḳ 1305/ 1887-8, XII, 6-7; Muḥammad Ramzī, al-Ḳāmūs al-d̲j̲ug̲h̲rāfī li-l-bilād al-miṣriyya, Caire 1953-68, 11/2, 217). A. Le Subk médiéval, appelé Subk al-Ḍaḥḥāk (actuellement Subk al-T̲h̲alāt̲h̲) était le lieu d’origine d’une célèbre famille de ʿulamāʾ s̲h̲āfīʿites du temps des Mamlūks, et dont les figures les plus éminentes furent le S…

Rohtak

(204 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom d’une région et d’une ville au Nord-ouest de l’Inde, actuellement dans l’état de Hariyana de l’Union Indienne. Cette région n’est pas mentionnée dans les sources indo-musulmanes les plus anciennes, mais à partir de la période du sultanat, son histoire est souvent liée à celle de Dihlī, toute proche au Sud-est. Au XVIIIe s., elle fut le théâtre de combats entre les commandants des armées mogoles moribondes et les militants Sikhs [ q.v.]; pour son histoire générale, voir Hariyānā. Du début de l’époque de l’Inde britannique jusqu’en 1832, elle fut administrée par un agent politique ( Pol…

Yada Tas̲h̲

(1,052 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(t.), litt. pierre de pluie, dans les textes arabes ḥad̲j̲ar al-maṭar, est une pierre magique grâce à laquelle son (ou ses) détenteur(s) pouvai(en)t faire apparaître pluie, neige, brouillard, etc. La connaissance et l’usage de ces pierres étaient largement répandus, en particulier en Asie Centrale, jusque très récemment. La croyance en l’existence de pierres et autres moyens servant à contrôler le temps météorologique a toujours existé, tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Monde (voir Sir J. G. Frazer, The golden bough, a study in magic and religion, édit. abrégée, Londres 1922…

Tālis̲h̲

(964 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Yarshater, E.
, région des côtes Sud-ouest de la mer Caspienne, appartenant, à l’origine, entièrement à la Perse jusqu’à ce que le traité de Gulistān du 12/24 Octobre 1813 entre la Russie et la Perse accorde à la Russie la plus grande partie du Tālis̲h̲, celle située au Nord de la rivière Astārā. Cette partie a été administrée successivement par la Russie impériale, le régime soviétique et (depuis 1991) la république d’Azerbaïdjan. La population tālis̲h̲ī iranienne restant en territoire persan occupe une partie de la province moderne ( ustān) de F Azerbaïdjān oriental jusqu’à environ 50 km au …

Naṣr b. Muzāḥim

(211 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abu l-Faḍl al-Minḳarī al-Tamīmī, historien s̲h̲īʿite ancien (mais pas le premier, comme le remarque justement Sezgin) et traditionniste qui a transmis d’après Sufyān al-T̲h̲awrī [ q.v.]. La date de sa naissance est incertaine, mais on sait qu’il mourut en 212/827. Il vécut d’abord à Kūfa, puis alla s’établir à Bag̲h̲dād. Sa réputation d’ ak̲h̲bārī et de muḥaddit̲h̲ était faible, et certains auteurs sunnites le considèrent comme un S̲h̲īʿite extrémiste ( g̲h̲āli). On le connaît surtout grâce à son Kitāb Waḳʿat Ṣiffīn (reconstitué par ʿAbd al-Salām Muḥ. Hārūn, d’après les ci…

Aʿyāṣ

(314 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, groupe qui faisait partie du clan mekkois d’Umayya ou ʿAbd S̲h̲ams. et dont le nom est un pluriel de celui du fondateur, un fils d’Umayya b. ʿAbd S̲h̲ams b. ʿAbd Manāf b. Ḳuṣayy appelé ¶ al-Īṣ ou Abu l-Īs ou al-Āṣ (ī) ou Abū l-ʿĀṣ (ī) ou ʿUways; tous ces noms figurent séparément dans les ouvrages généalogiques, mais ne concernent en fait, sans aucun doute, qu’une seule et même personne (sur les deux orthographes al-ʿĀṣ et al-ʿĀṣī, dont la première peut s’expliquer comme une forme ḥid̲j̲āzienne apocopée, voir K. Vollers, Volksprache und Schriftsprache im alten Arabien, Strasbourg 1906, 13…

S̲h̲akkī

(2,625 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
, localité de Transcaucasie orientale. En arménien elle s’appelle S̲h̲akʿē, en géorgien S̲h̲akʿa (et S̲h̲akik̲h̲ ?); les Arabes écrivent S̲h̲akkay = S̲h̲akʿē (Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih, 123, Iṣṭak̲h̲rī, 183, Balād̲h̲urī, 206), S̲h̲akkī (Yāḳūt, III, 311), S̲h̲akkan (Ibn al-Faḳīh, 293, Balād̲h̲urī, Futūḥ, 194), S̲h̲akīn (Masʿūdī, Murūd̲j̲, II, 68). Les limites habituelles de S̲h̲akkī ont été : à l’est Gök-čay qui le sépare du S̲h̲īrwān proprement dit ¶ [ q.v.]; à l’Ouest Alazan (en turc : Ḳani̊ḳ ?) et son affluent gauche Ḳas̲h̲ḳa-čay, qui séparent S̲h̲akkī de la Géo…

Miṣr

(43,144 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Wensinck, A. J. | Becker*, C. H. | Cristides, V. | Kennedy, H. | Et al.
, Égypte. A. — Éponyme de l’Égypte. B. — Premiers établissements islamiques. C. — Miṣr, l’Égypte et sa capitale. 1. — Miṣr, capitale de l’Égypte. 2. — Développement historique de la capitale de l’Égypte. a. — Les trois premiers siècles [voir al-Fusṭāṭ] . b. — Les rives du Nil, l’île de Rawda et l’agglomération voisine de Ḏj̲īza. c. La ville fāṭimide, Miṣr al-Ḳāhira. d. — La citadelle et Le Caire après les Fāṭimides. e. — Monuments [voir al-Ḳāhira]. f. — La ville de 1798 à nos jours, [voir Supplément]. D. — Histoire de la province à l’époque islamique et de l’État égyptien moderne. 1. — L’arrière-…

Mad̲h̲ḥid̲j̲

(921 words)

Author(s): Smith, G.R. | Bosworth, C.E.
, groupe tribal important qui, de nos jours, occupe principalement les régions de Ḏh̲amār et de Radāʿ dans la République arabe du Yémen. Sa généalogie traditionnelle, donnée notamment par Ibn Durayd ( Is̲h̲tiḳāḳ, éd. Wüstenfeld, 237 sqq.) et par Yāḳūt (Beyrouth 1374-6/1955-7, V, 89), le fait descendre de Mālik b. Udad b. Zayd b. Yas̲h̲d̲j̲ub b. ʿArīb b. Zayd b. Kahlān b. Sabaʾ b. Yas̲h̲d̲j̲ub b. Yaʿrub b. Ḳaḥṭān; les nombreuses ḳabāʾil qui le composent sont énumérées en totalité par al-Malik al-As̲h̲raf ʿUmar, Ṭurfat al-aṣḥāb fī maʿrifat al-ansāb (éd. K. V. Zetterstéen, Damas 1949…

S̲h̲abānkāraʾī

(379 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Jackson, P.
, Muḥammad b. ʿAlī, poète, homme de lettres et historien persan d’origine ¶ kurde (vers 697-759/vers 1298-1358), qui écrivait pendant les dernières décennies de l’ère īl-k̲h̲ānide. Son histoire générale, Mad̲j̲maʿ al-ansāb fī l-tawārīk̲h̲, existe en plusieurs versions. La première rédaction, dédiée au vizir īl-k̲h̲ānide d’Abū Saʿīd, G̲h̲iyāt̲h̲ al-dīn Muḥammad b. Ras̲h̲īd al-dīn, fut réalisée en 733/1332-3, mais disparut lors de la destruction de la maison du vizir en 736/1336. S̲h̲abānkāraʾī acheva une seconde rédaction le 22…

Simnān

(1,044 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville de Perse septentrionale (long. 53° 24′ E., lat. 35° 33′ N, ait. 1138 m), située au Moyen Age islamique dans la province du Ḳūmis [ q.v.], sur la grande voie reliant Rayy au centre administratif du Ḳūmis, Dāmg̲h̲ān [ q.v.], et au Ḵh̲urāsān. La chaīne de l’Elburz se trouve au Nord, et le Grand Désert au Sud de la ville. 1. Histoire. Simnān se situe dans ce qui fut le coeur du territoire des Parthes (dont la capitale était presque certainement a S̲h̲ahr-i Ḳūmis, au Sud-est de Dāmg̲h̲ān. sur la route de Simnān), mais on ignore tout de l’histoire préislam…

Yaḥyā b. Akt̲h̲am

(241 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Muḥammad al-Marwazī al-Tamīmī, faḳīh, disciple d’al-S̲h̲āfiʿī, qui fut juge et conseiller de califes ʿabbāsides, m. 242/857. Né à Marw, il devint Grand Juge, ḳāḍī l-ḳuḍāt, de Bag̲h̲dād après avoir été nommé juge à Baṣra par al-Ḥasan b. Sahl [ q.v.] en 202/817-18. Il fit rapidement partie du cercle central de la cour d’al-Maʾmūn comme consultant et compagnon favori, renforçant ainsi la tendance constatée sous ce calife, de choisir de préférence les conseillers parmi les savants légistes plutôt que parmi les administrateurs. Il acc…

Tabrīz

(10,178 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C. E. | Blair, Sheila S.
, capitale traditionnelle de la province persane d’Ād̲h̲arbāyd̲j̲ān [ q.v.], actuellement centre administratif de l’ ustān d’Ād̲h̲arbāyd̲j̲ān oriental (lat. 38° 05′ N„ long. 46° 18′ E., altitude 1 340 m. 1.La géographie et l’histoire. Position géographique. La ville est située dans l’angle oriental de la plaine alluviale inclinée légèrement vers la rive Nord-est du lac d’Urmia. La plaine est arrosée par plusieurs cours d’eau dont le principal est l’Ad̲j̲i̊-čay («la rivière amère»), lequel venant de la face Sud-ouest du mont Sawalā…

Sand̲j̲a

(168 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(grec Sangas, turc moderne Gök Su) nom d’un petit affluent rive droite (grec Sangas, turemod. Keysun Çayi, affluent du Gök Su)du haut Euphrate, et d’une petite ville sur son cours; tous deux étaient situés au moyen âge dans la partie-Nord du Diyār Muḍar [ q.v.]. La rivière Sand̲j̲a se jette dans l’Euphrate entre Sumaysāṭ et Ḳalʿat al-Rūm [ q.v.]. Elle était célèbre pour son pont, que les géographes arabes disaient fait d’une arche unique de 200 pas de portée, construite en pierre taillée, et avoir été l’une des merveilles du monde (cf. Yāḳūt, Buldān, III, 264-5). C’est là, près de Baddā…

Riḍwān

(648 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ou Ruḍwān b. Tutus̲h̲ b. Alp Arslan, Fak̲h̲r al-Mulk (m. 507/1113), devenu prince sald̲j̲ūḳide d’Alep après la mort de son père Tutus̲h̲ [ q.v.] en ṣafar 488/février 1095. Après avoir acquis le pouvoir à Alep, Riḍwān, associé à son beau père, l’Atabeg Ḏj̲anāḥ al-dawla Ḥusayn, voulut reprendre Damas, l’ancienne capitale de Tutus̲h̲, pour contrôler l’ensemble des territoires de Syrie et de Palestine restant encore en dehors de l’autorité fāṭimide. Or le frère de Riḍwān Duḳāḳ et son Atabeg Ṭug̲h̲tigin s’accrochèrent à Damas, et après la rupture entre Riḍwān et Ḏj̲anāḥ al-dawla, ce ¶ derni…

Rūm

(6,171 words)

Author(s): Cheikh, Nadia el- | Bosworth, C.E.
1. Dans la littérature arabe. Le mot rūm apparaît dans la littérature arabe pour désigner indifféremment les Romains, les Byzantins et les Chrétiens melkites. Cette imprécision est le premier problème qui se pose à l’usager de la littérature arabe. Toutefois, le plus souvent, ce sont les Byzantins qui sont en cause. C’est donc cette acception qui sera examinée ici. Les sources pour les temps préislamiques incluent l’importante inscription de Namāra [ q.v.]. Toutes les sources littéraires remontent à une époque islamique tardive, et dérivent de l’historien Ibn al-Kalbī. La première …

al-Ṭabarī

(5,867 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Ḏj̲aʿfar Muḥammad b. Ḏj̲arīr b. Yazīd, esprit universel dont les compétences englobent la tradition et le droit mais qui est surtout connu pour avoir été l’historien universel par excellence et le commentateur du Ḳurʾān des trois ou quatre premiers siècles de l’Islam, né au cours de l’hiver 224-5/839 à Āmul, mort à Bag̲h̲dād en 310/923. 1. Sa vie. On se doit tout d’abord de remarquer que les œuvres d’al-Ṭabarī, lorsqu’elles nous sont parvenues, ne fournissent que très peu de données biographiques bien qu’elles nous mettent souvent sur la voie de se…

al-Zaynabī

(420 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ʿAlī b. Ṭirād (ou Ṭarrād) b. Muḥammad Abū l-Ḳāsim S̲h̲araf al-dīn (n. 462/1069-70, m. 558/1144), vizir de deux califes ʿabbāsides, al-Mustars̲h̲id et al-Muḳtafī [ q.vv.] dans la première moitié du VIe/XIIe s. ¶ La nisba fait référence à Zaynab bt. Sulaymān b. ʿAlī b. ʿAbd Allāh b. al-ʿAbbās; cette ascendance ʿabbāside aida sans aucun doute le père de ʿAlī al-Zaynabī, Ṭirād ou Ṭarrād, dont le laḳab était Ḏh̲ū l-s̲h̲arafayn, à se faire attribuer en 453/1061 l’office de naḳīb [voir Naḳīb al-As̲h̲rāf] des s̲h̲arīfs hās̲h̲imites et également de faire une carrière diplomatique au …

Ṭāhir b. al-Ḥusayn

(415 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Muṣʿab b. Ruzayḳ, surnommé Ḏh̲ū l-Yamīnayn («l’ambidextre»?), (159-207/776-822), ¶ fondateur d’une brève dynastie de gouverneurs du Ḵh̲urāsān à la haute époque ʿabbāside, les Ṭāhirides [ q.v.]. Ses ancêtres portaient la nisba aristocratique arabe d’«al-Ḵh̲uzāʿī», mais étaient à peu près certainement des mawlās d’origine persane orientale. Muṣʿab s’était distingué pendant la révolution ʿabbāside en qualité de secrétaire du dāʿī Sulaymān b. Kat̲h̲īr [ q.v.]. Lui-même et son fils al-Ḥusayn en furent récompensés du gouvernorat de Pūs̲h̲ang [voir Būs̲h̲and̲j̲], et il sembl…

Ḳāʾin

(994 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme usuelle Qayen, etc., ville de Perse orientale (33° 43’ N; 59° 06’ E.), actuellement dans la province administrative du Ḵh̲urāsān mais à l’époque médiévale islamique, la région où elle se trouvait était appelée Ḳūhistān [ q.v.]. La ville est située sur la route reliant les centres urbains du Nord du Ḵh̲urāsān (Mas̲h̲had, Turbat-i Ḥaydariyya, etc.) à Bird̲j̲and, au Sistān persan et à Zāhidān. Ḳāʾin doit être une ville ancienne, mais dont on ne sait pratiquement rien avant les descriptions faites par les géographes du IVe/Xe s. La géographie arménienne du VIIIe s. attribue sa fond…

Muḥtād̲j̲ides

(536 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie locale de l’Asie Centrale qui régna sur la principauté de Čag̲h̲āniyān [ q.v.], sur le cours supérieur de l’Oxus, au IVe/Xe siècle et au début du Ve/XIe. A l’époque des invasions arabes du début du IIe/VIIIe siècle, Čag̲h̲āniyān avait été gouverné par une dynastie de Čag̲h̲ān-Ḵh̲udās, probablement de souche iranienne (comme les princes de Sogdiane et du Ḵh̲wārazm) qui, contrairement à d’autres souverains locaux, paraît avoir coopéré avec les envahisseurs arabes (voir H.A.R. Gibb, The Arab conquests in Central Asia, Londres 1923, 9, 32). L’ancêtre éponyme, Muḥtād̲j…

Mazār-i S̲h̲arīf

(590 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C.E.
, ville du Nord de l’Afg̲h̲ānistān (36° 42’ N, 67° 06’ E.; ait. 380 m), au pied des contreforts septentrionaux de l’Hindū-Kus̲h̲ [ q.v.]. Balk̲h̲ [ q.v.], une grande ville de l’époque classique et du Moyen Âge islamique (aujourd’hui Wazīrābād), qui s’élève à une vingtaine de km à l’Ouest de Mazār-i S̲h̲arif. fut, jusqu’à la période tīmūride, le centre urbain le plus important de la région. Auparavant, le site du futur Mazār-i S̲h̲arīf était marqué par le village de Ḵh̲ayr, appelé par la suite Ḵh̲ōd̲j̲a Ḵh̲ayrān. En deux circonstances, au VIe/XIIe siècle, après 530/1135-6, sous le sul…

Maymūn-diz

(252 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, château-fort des Ismāʿīliens [voir Ismāʿīliyya] dans la région de l’Alburz (Nord-ouest de l’Iran) qui constituait au Moyen Āge le Daylam [ q.v.]. Ras̲h̲īd al-dīn dit qu’il a été construit en 490/1097 parle grand-maître des Assassins Ḥasani Sabbāḥ ou par son successeur Kiyā Buzurg-Ummīd au début du VIe/XIIe siècle. Ḏj̲uwaynī (trad. Boyle, H, 621-36; cf. M. G. S. Hodgson, The order of the Assasins, La Haye 1955, 265 sqq.) présente un récit détaillé de la prise de la forteresse par l’Īl-Ḵh̲ān Hülegü en s̲h̲awwāl 654/novembre 1265. Les Mongols l’assiégèrent p…

Warangal

(673 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
ville du Nord-est du Deccan en Inde (18° 00’ de lat. N., 79° 35’ de long. E.) importante au Moyen Age pour être le centre d’une principauté hindoue dans la région de Telingāņa [ q.v.]. Elle bloquait l’expansion musulmane qui venait du centre du Deccan en direction du Golfe du Bengale, et se trouva donc souvent en guerre, aux VIIIe-IXe/VXIVe-XVe s., avec le Sultanat de Dihlī [ q.v.], puis avec le sultanat local du Deccan septentrional des Bahmanides [ q.v.]. Warangal est située sur le bord oriental du plateau du Deccan à quelques 130 km au Sud-ouest du fleuve Godāvāri. Au Mo…

Tilsam

(2,129 words)

Author(s): Ruska, J. | de Vaux, B. Carra | Bosworth, C. E.
, également tilsm, tilisim, tilasm, du grec τέλεσμα talisman, c.-à-d. inscription pourvue de signes astrologiques et autres signes magiques ou objet recouvert d’inscriptions de ce genre, en particulier aussi la reproduction de figures du zodiaque, ou des planètes ou de figures d’animaux qui servent comme procédés magiques de préservation et de protection. La dénomination grecque de l’objet est une preuve de son origine, qui remonte à l’hellénisme tardif et ce sont visiblement des conceptions gnostiq…

ʿUbayd Allāh b. Abī Bakra

(343 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥātim, commandant arabe des Umayyades et gouverneur au Sīstān, mort en 79/698. La famille Abū Bakra était d’origine mawlā, le père d’Abū Bakra étant, semble-t-il, un esclave venu d’Abyssinie. Bien qu’il ait épousé une femme libre arabe des Banū ʿId̲j̲l, ʿUbayd Allāh avait lui-même la peau sombre et le teint basané, et on le disait adg̲h̲am; une tentative pour faire remonter la famille à al-Ḥārit̲h̲ b. Kalada [ q.v. dans Suppl.], appelé le «Médecin des Arabes», fut refusée plus tard par le calife al-Mahdī. La famille devint florissante à Baṣra car ils étaient…

Ṭulaḳāʾ

(279 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), pl. de ṭaliḳ, qui signifie «une personne relâchée, libérée, par ex. de la prison ou de l’esclavage» (Lane, 1874). Le pluriel devint un terme technique au début de l’Islam pour désigner les Mecquois de Ḳurays̲h̲ qui, lorsque Muḥammad entra en triomphe à La Mecque (Ramaḍān 8/janvier 630), formaient théoriquement le butin du Prophète selon la loi mais qu’en fait il libéra (al-Ṭabarī, I, 1642-3: ḳāla d̲h̲habū faantum al-ṭulaḳāʾ. Cf. Glossarium, p. CCCXLII, et Mad̲j̲ al-dīn Ibn al-At̲h̲īr, Nihāya, éd. Al-Zāwī et al-Ṭannāḥī, Caire 1383/1963, III, 136). Il fut, par la suite, utilis…

G̲h̲azna

(2,087 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville de l’Afg̲h̲ānistān oriental, à 145 km. au Sud-ouest de Kābul (33° 44’ N., 68° 18’ E.; ait.: 2220 m.). La forme originelle du nom doit avoir été * Ganzak < gand̲j̲a «trésor», avec une meta thèse postérieure en iranien oriental de - nz-/- nd̲j̲- en - zn-, et cette étymologie montre que G̲h̲azna était déjà à l’époque préislamique la métropole de la région environnante du Zābulistān. Les formes parallèles G̲h̲aznī (dans l’usage actuel) et G̲h̲aznīn doivent remonter à des thèmes tels que * G̲h̲aznīk et * G̲h̲aznēn; le géographe al-Muḳaddasī et l’auteur anonyme des Ḥudūd al-ʿālam (fin du IVe…

Śrīrangapat́t́anam

(208 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, européanisé en Seringapatam, ville de l’Inde du Sud (lat. 12° 25′ N., long. 76° 42′ E.). Dans l’Inde britannique, elle se situait dans l’Etat princier de Mysore [voir Mahisur, Maysūr], et actuellement dans le district de Mysore, le plus méridional de l’Etat du Karnataka, dans l’Union Indienne. Elle s’élève sur une île de la rivière Cauvery, au Nord-nord-est de la ville de Mysore. Elle tire son nom du mausolée du dieu hindou Śri Raṅga (Viṣṇu), et fut au XVIIe siècle la capitale des Rād̲j̲ās hindous de Mysore, puis après 1761 des sultans musulmans Ḥaydar ʿAlī et Tīpū Sulṭān [ q.vv.]. L’opposit…

Fīl

(3,527 words)

Author(s): Ruska, J. | Pellat, Ch. | Bosworth, C.E. | Meredith-Owens, G.M.
(A.; du persan pīl), éléphant. Le mot apparaît dans le titre et le premier verset de la sourate CV qui fait allusion à l’expédition d’Abraha [ q.v.], mais les Arabes ne connaissaient guère cet animal qui vit dans l’Inde et en Afrique, au point que, vers la fin du IIe/début du VIIIe siècle, le passage à Baṣra d’une troupe d’éléphants est un objet de curiosité pour la population (voir al-Nawawī, Tahd̲h̲īb, 738). Il en est déjà question dans Kalīla wa-Dimna (trad. A. Miquel, Paris 1957, 53), mais le premier auteur arabe à s’y intéresser vraiment et à se livrer à une enquête p…

al-G̲h̲azzi

(616 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
Abū Is̲h̲āḳ Ibrāhīm (b. Yaḥyā ?) b. ʿUt̲h̲mān b. ʿAbbās al-Kalbī al-As̲h̲habī (441-524/10491129), poète arabe de l’époque sald̲j̲ūḳide. Ne à G̲h̲azza [ q.v.], alors que la ville était encore sous la domination des Fāṭimides, mais sunnite s̲h̲āfiʿite et particulièrement fier d’être né au même endroit que l’imam al-S̲h̲āfiʿr, il devait passer sa vie plus à l’Est, dans une région où les Sald̲j̲ūḳides avaient permis le retour à l’orthodoxie sunnite. Il étudia à Damas en 481/1088 sous la direction du traditionniste Naṣr b…

K̲h̲ud̲j̲istān

(278 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite ville ou village de la région islamique médiévale de Bād̲h̲g̲h̲īs [ q.v.], au Nord-est de Harāt dans l’Afg̲h̲ānistān moderne; les géographes du moyen-âge la disent montagneuse, pourvue de terres agricoles et peuplée d’habitants belliqueux (al-Iṣṭak̲h̲rī. 268-9; Ibn Ḥawḳal2, 441, tr. Kramers-Wiet, 426; Ḥudūd al-ʿālam, 104, 327; Yākūt, II, 404; Barbier de Meynard, Dict. géogr. hist. et litt. de la Perse, 197). Bien qu’étant à l’intérieur d’une région sunnite, Ḵh̲ud̲j̲istān était l’un des derniers bastions des Ḵh̲awārid̲j̲ dans l’Iran Oriental, et s…

Al-K̲h̲azrad̲j̲ī

(466 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Muwaffaḳ al-Dīn Abū l-Ḥasan ʿAlī b. al-Ḥasan al-K̲h̲azrad̲j̲ī al-Zabīdī, appelé Ibn Wahhās, historien de l’Arabie du Sud qui écrivait au Yémen au temps de la dynastie rasûlide [ q.v.] turque et mourut à la fin de 812/ début de 1410, âgé de plus de 70 ans. Les dictionnaires biographiques ne disent à peu près rien de sa vie; al-Sak̲h̲āwī rapporte seulement qu’il le rencontra à Zabīd et que son ancêtre Ibn Wahhās avait été loué pour sa science par al-Zamak̲h̲s̲h̲arī. D’après Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa, al-Ḵh̲azrad̲j̲ī écrivit trois histoires du Yém…

Özbeg b. Muḥammad Pahlawān

(441 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Muẓaffar al-dīn (r. 607-22/1210-25), cinquième et dernier Atabeg de la lignée Ildegizide ou Eldigūzide [voir Ilden̄izides] qui régna en ʿAd̲h̲arbayd̲j̲ān à la fin des époques sald̲j̲ūkide et k̲h̲wārazms̲h̲āhī. Il épousa Malika Ḵh̲ātūn. veuve du dernier sultan grand sald̲j̲ūḳ Tog̲h̲ri̊l III (tué en 590/1194 [ q.v.]). Pendant la première partie de sa carrière, il gouverna à Hamad̲h̲ān par délégation de son frère Nuṣrat al-dīn Abū Bakr, dans le même temps qu’une grande partie de l’Ad̲h̲arbayd̲j̲ān et du ʿIrāḳ ʿAd̲j̲amī tombait dans l’anarchi…

Ḳūla

(332 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville de l’Anatolie occidentale, l’Opsicium de l’époque classique. Située en bordure d’une plaine fertile, à quelques km. au Sud du cours supérieur du Gediz et au Nord de la grand’route Manisa-Uşak (38° 33’ N. et 28º 40’ E., à 652 m. d’altitude), elle se trouve dans une zone volcanique (Katakekaumene ou Combusta classique), au Sudouest du volcan éteint du nom de Karadevlit; c’est pourquoi de nombreuses maisons sont construites en basalte. De l’époque classique, il subsiste beaucoup de morceaux de marbre, mais la citadelle qui date, semble-t-il, de la fin du moyen âge, est en ruine. Ḳūla, …

Samarḳand

(7,466 words)

Author(s): Schaeder, H.H. | Bosworth, C.E. | Crowe, Yolande
, ancienne ville de Transoxiane, la Mā warāʾ al-Nahr [ q.v.] des Arabes, située sur la rive méridionale de la rivière de Zarafs̲h̲ān, ou Nahr Ṣug̲h̲d. Au début de la période islamique, c’était la première ville de la région pour son extension et sa population, même lorsque Buk̲h̲ārā [ q.v.] en était la capitale administrative, sous les Sāmānides [ q.v.], aux IIIe/Ve/IXe-Xe siècles. L’importance de Samarḳand était due à sa situation à l’intersection des routes commerciales en provenance de l’Inde et de l’Afg̲h̲ānistān par Balk̲h̲ et Tirmid̲h̲ [ q.vv.], et de la Perse par Marw [voir Marw al-…

Rūs̲h̲anī, Dede ʿUmar

(279 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, turc, adepte de la ṭarīḳa ṣūfīe al-Ḵh̲alwatiyya [ q.v.] et poète en persan et en turc. Il naquit à une date non spécifiée à Güzel Ḥiṣār dans la province d’Aydi̊n, en Anatolie occidentale. Du côté maternel, il était lié à la famille régnante des Aydi̊n Og̲h̲ullari̊ [voir Aydi̊n-Og̲h̲lu]. Il mourut à Tabrīz en Ad̲h̲arbāyd̲j̲ān en 892/1487. Dede ʿUmar était le k̲h̲alīfa de Sayyid Yaḥyā S̲h̲īrwānī, le pīr-i t̲h̲ānī ou deuxième fondateur de l’ordre k̲h̲alwatī et, en tant que chef de la branche rūs̲h̲anīe de l’ordre, engagea un oeuvre missionaire dans le nord de l’Ā…

al-Ruk̲h̲k̲h̲ad̲j̲

(600 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(dans les Ḥudūd dl-ʿālam, trad. Minorsky, 111, 121, Ruk̲h̲ud̲h̲: dans al-Muḳaddasī, 50, 297, Ruk̲h̲ūd, à lire peut-être Ruk̲h̲wad̲h̲). nom donné dans les premiers temps de l’Islam à la région sud-orientale de l’Afg̲h̲ānistān, autour du site futur de la ville de Ḳandahār [ q.v.], et occupant le bassin inférieur du fleuve Arg̲h̲andāb (voir D. Balland, EIr, art. Argandāb). Le nom islamique fait écho à celui de l’Arachosie classique, que traversa Alexandre le Grand lors de son expédition en Inde en 330 av. J.-C. (voir PW, III/1, col. 367-8 [W. Tomaschek]). Ce mot est d’ailleurs la…

K̲h̲oḳand

(2,772 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C. E.
, écrit en arabe Ḵh̲waḳand, puis Ḵh̲ūḳand (de là l’étymologie populaire k̲h̲ūḳ-kand, ville du sanglier), ville du Farg̲h̲āna où fut fondé, au XIIe/XVIIIe siècle, un royaume özbeg indépendant [voir Farg̲h̲āna]. L’avènement du premier prince de cette dynastie des Miñ, S̲h̲āhruk̲h̲, fut marqué par la construction d’une citadelle; son fils, ʿAbd al-Karīm (m. 1746) fit construire une autre citadelle appelée plus tard Eski Urda. ʿAbd al-Karīm, ainsi que son neveu et successeur Īrdānā Bī, sont mentionnés plus d’une fois dans l’histoire de l’Ataliḳ Muḥammad Raḥīm qui devait devenir k̲h̲ān…
▲   Back to top   ▲