Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C. E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C. E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Rād̲j̲mahāl

(241 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, autrefois cité du Bengale musulman au temps de Mug̲h̲als, aujourd’hui petite ville à 6 km à l’Est du site mug̲h̲al en ruine, dans le district des parganas de Santal dans la province de Bihār de l’Union Indienne (25° 3’ N., 87° 50 E.). A l’Ouest, se dressent les montagnes basaltiques du Bihār central. La cité s’était développée dans une brèche importante entre les montagnes et la rive droite du Gange, dans un corridor défendu à l’époque mug̲h̲ale par la forteresse de Teliāgarhi. Lorsque le gouverneur rād̲j̲pūt des Mug̲h̲als, Mān Singh [ q.v.] eut conquis Orissa [voir Uŕisā] en 1000/1592, i…

Swāt

(736 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, région de la Frontière du Nordouest, dans ce qui est aujourd’hui le Pākistān, en ¶ gros entre les lat. 34° 30′ et 35° 50′ N. et les long. 72° et 73° E. Elle est bordée au Nord-ouest par le Čitrāl, à l’Ouest par le Dīr, à l’Est par le Bunēr et le Hazāra, et au Sud par le Mardān. Elle englobe essentiellement le bassin du fleuve Swāt, depuis ses sources jusqu’au col de Malakand, avant qu’il ne se jette dans le fleuve Kābul, en-dessous de Pes̲h̲āwar et non loin de Naws̲h̲ēra. La zone Nord du bassin, le Kōhistān du Swāt [voir Ḳūhistān], comporte de hautes montagnes, mais le Kūz, ou Swāt inférieur, …

Pīrī-zāde

(168 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
Meḥmed Ṣāḥib Efendi (1085-1162/1674-1749), s̲h̲eyk̲h̲ al-Islām ottoman à Istanbul et traducteur pionnier d’Ibn Ḵh̲aldūn en turc. La Muḳaddima d’Ibn Ḵh̲aldūn fūt connue très tôt dans la Turquie ottomane, car elle est citée p. ex. par Maḥmūd b. Aḥmed Ḥāfiẓ al-dīn (m. 937/1550) et par Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa dans son Ḵh̲as̲h̲f al-ẓunūn. Mais au cours des années 1138-43/1725-30, Pīrī-zāde la traduisit du début à la fin du cinquième chapitre, c’est-àdire environ les deux tiers de l’ensemble, qui furent lithographies au Caire en 1275/1859, tandis que peu après, Aḥmed Ḏj̲ewdet Pas̲h̲a [ q.v.]…

Taḳsīṭ

(114 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), nom verbal de deuxième forme du verbe ḳassaṭa «distribuer», terme employé en particulier par l’administration financière des débuts de l’Islam, pour désigner l’attribution à chacun, ou répartition entre les contribuables, de la somme globale due au titre de l’impôts. Les synonymes ḳasṭ/ḳisṭ se rencontrent également. Le terme pouvait aussi indiquer la somme totale de l’impôt dû, ou les versements au moyen desquels celui-ci était payé. Voir les références données par F. Lokkegaard, Islamic taxation in the classic period, with spécial référence ta circumstances in Iraq, Copen…

Süleymān Čelebi

(438 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, prince ottoman, fils aîné de Bāyezīd I [ q.v.], maître de la Roumélie et d’une grande partie de l’Anatolie du Nord et du Nord-ouest au cours des années confuses qui suivirent la défaite de Bāyezīd et sa capture par Tīmūr à la bataille d’Ankara en 804/1402 (? 779-813/1377-1411). Il apparaît au grand jour en 800/1398, lorsque son père l’envoie affronter l’Aḳ Ḳoyunlu Ḳara Yühük à Sivas, et qu’il combat au côté de Bāyezīd avec ses frères à Ankara. Il réussit à s’enfuir en Europe avec ses partisans, grâce aux Génois qui lui font traverser le Bosp…

Pīs̲h̲dādides

(330 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie mythique de la Perse antique à laquelle la tradition historique nationale attribue un rôle considérable. Cette tradition est recensée dans les Ḵh̲wadāy-nāmags de la fin de la période sāsānide et, comme la plupart de nos renseignements sur l’histoire des Sāsânides, elle doit être reconstituée en partant de sources post-sāsānides, datant pour la plupart des débuts de l’Islam, en particulier al-Ṭabarī, al-Masʿūdī, Ḥamza al-Iṣfahānī et al-T̲h̲aʿalibī. Ḥamza (éd. Beyrouth s.d. [vers 1961], 13, 16-17), fait des Fīs̲h̲dādiyya la première ṭabaḳa des rois de Perse (la deu…

Nandana

(357 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une étendue vallonnée et d’une forteresse de l’Inde médiévale et de la période indo-musulmane. Elle se trouve dans un pli du “Sait Range” (‘le Chaînon salé’), au nord du fleuve Jhelum dans le Pand̲j̲āb du nord. Le lieu est toujours signalé par les ruines d’une forteresse et d’un temple hindou près de Čao Saydān S̲h̲āh (32° 43’ N., 73° 17’ E.), dans le district de Jhelum de la province de Pand̲j̲āb pakistanais. L’endroit est mentionné dans l’histoire indo-musulmane du moyen-âge primitif. En 404-5/1013-4, Maḥmud de G̲h̲azna [ q.v.] attaqua les Hindūs̲h̲āhīs [ q.v.] de l’Inde du Nor…

Zuhayr b. Ḥarb

(109 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḵh̲ayt̲h̲ama al-S̲h̲aybānī al-Nasāʾī traditionniste de la première période ʿabbāside. Né à Nasā au Ḵh̲urāsān en 160/776-7, ¶ il vécut surtout à Bag̲h̲dād où il mourut en s̲h̲aʿbān 234/mars 849. Il était l’un des sept savants envoyés par Isḥāḳ b. Ibrāhīm auprès du calife al-Mamūn pour être interrogés à propos du Coran créé ou non-créé (al-Ṭabarī, III, 1166; voir également Miḥna). Considéré comme un fidèle, t̲h̲iḳa, rapporteur de traditions, il est l’auteur d’un K. al-ʿIlm (publ. Damas 1966). (C.E. Bosworth) Bibliography al-Ḵh̲aṭīb al-Bag̲h̲dādī, VIII, 482-4 n 4597 Ibn Abī Ḥāti…

Nīzak, Ṭark̲h̲ān

(385 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, chef de la branche septentrionale de la confédération hephtalite qui, à l’époque pré-islamique, avait régné sur le Nord et le Sud de l’Hindou Kouch, entre ce qui est aujourd’hui l’Asie Centrale soviétique et l’Inde du Nord; ce peuple est appelé par les historiens musulmans Hayṭal ( < *Habṭal), pl. Hayāṭila [ q.v.; voir en outre R. Ghirshman, Les Chionites-Hephtalites, Caire 1958, 69 sqq.]. On ne voit pas nettement si l’élément Ṭark̲h̲ān de son appellatif est en fait un nom personnel ou le titre d’Asie Centrale bien connu (sur quoi, voir Bosworth et G. Clauson, dans JPAS, 1965, 11-12). Le po…

Naṣr b. S̲h̲abat̲h̲

(243 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
al-ʿUḳaylī, chef d’une rébellion contre l’autorité des ʿAbbāsides fomentée sous le califat d’al-Amīn et d’al-Maʾmūn par des Ḳaysites (Arabes du Nord) de Ḏj̲azīra. On le trouve en 196/811-12 à la tête de bandes d’Arabes hors-la-loi, les zawāḳīl, pour la plupart des Ḳaysites qui avaient profité de l’effondrement de l’autorité pendant la guerre civile (sur le mot zawāḳīl, voir D. Ayalon, The military reforms of caliph al-Muʿtaṣim their background and conséquences, communication inédite au Congrès intern. des Orient., New Delhi 1964, dactyl. Jérusalem 1963, 14-20). L…

Zarafs̲h̲ān

(378 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, couramment Zerafshan, fleuve endoréique d’Asie centrale, coulant actuellement au Tadjikistan et en Ouzbekistan. Dans l’Antiquité, on le connaissait comme «le fleuve de Sogdiane», Nahr Ṣug̲h̲d [voir Ṣug̲h̲d], ou comme «le fleuve de Buk̲h̲ārā» (voir al-Yaʿḳūbī, Buldān, 293-4, trad. Wiet 110-1; al-Iṣṭak̲h̲rī, 319-21; Ibn Ḥawḳal, éd. Kramers II, 495-7, tr. Kramers et Wiet, II, 475-7; Ḥudūd al-ʿālam, tr. Minorsky, 55, 73, comm. 198, 211). Il s’écoule en direction de l’Ouest, sortant de sources situées dans ce que les géographes désignaient comme les mon…

Mik̲h̲lāf

(280 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a. pl. mak̲h̲ālīf), terme technique de la géographie administrative islamique employé particulièrement au Yémen durant le Moyen Âge. Les sources disent d’ordinaire qu’il équivaut à l’arabe kūra [ q.v.] «province administrative» (Nas̲h̲wān al-Ḥimyarī, Die auf Südarabien bezüglichen Angaben im Šams al-ʿulūm, Leyde-Londres 1916, 34) ou au persan rustāḳ [ q.v.] «district rural» (al-Khalīl b. Aḥmad, cité par Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth 1374-6/1955-7, I, 37, trad. Wadie Jwaideh, The introductory chapters of Yāqūt’s Muʿjam al-buldān, Leyde 1959, 56-7), avec une explication…

Muʾnis al-Faḥl

(222 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ou Muʾnis al-Ḵh̲āzin, officier ʿabbāside qui se distingua sous le califat d’al-Muʿtaḍid, d’al-Muktafī et d’al-Muḳtadir [ q.vv.], c’est-àdire à la fin du IIIe/IXe siècle et au début du IVe/Xe. Il fut appelé «l’étalon» ( al-faḥl) pour le distinguer de son contemporain plus célèbre, Muʾnis al-Ḵh̲ādim («l’eunuque») [voir Muʾnis al-Muhẓaffar]. Muʾnis al-Faḥl, ṣāḥib al-ḥaras ou commandant de la garde d’al-Muʿtaḍid, fut envoyé par le calife effectuer diverses expéditions punitives contre des Bédouins turbulents et d’autres rebelles dans le ʿIrāḳ central…

Terken K̲h̲ātūn

(446 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom des femmes des différents dirigeants turcs du monde islamique oriental au Moyen-Age (essentiellement à l’époque pré-mongole). En ancien turc, terken était un titre royal qui était souvent donné aux femmes, mais pas de façon systématique, et qui était alors sensiblement équivalent au terme «reine». Il semble que ce soit un mot d’emprunt au turc que l’on trouvait, selon G. Doerfer chez les Kitan ou les Liao de l’ouest, les derniers Ḳara Ḵh̲itay [ q.v.] de l’histoire islamique de l’Asie centrale (voir son Türkische und mongolische Elemente im Neupersischen, Wiesbaden 1963-7, II, …

Ḳi̊z

(562 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(t.), dont le sens primitif est «jeune fille, femme non mariée», est souvent employé avec les acceptions plus restreintes de «fille, femme esclave, concubine»; ce terme figure déjà dans les inscriptions d’Ork̲h̲on dans l’expression ḳi̊z og̲h̲li̊ «fille» opposée à uri og̲h̲li̊ «fils» et il apparaît par la suite dans la plupart des langues turques. Par l’intermédiaire des formes turkmènes, il est passé dans des langues iraniennes telles que le kurde et l’ossète et, par l’usage ottoman, dans des langues balkaniques telles que le serbe et…

Ḳutayba b. Muslim

(1,867 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥafṣ Ḳutayba b. Abī Ṣāliḥ Muslim b. ʿAmr al-Bāhilī, chef d’armée arabe sous les califes umayyades. Il naquit en 49/669 dans une famille influente à la cour et possédant des biens importants dans la région de Baṣra. Son père Muslim fut le nadīm de Yazīd b. Muʿāwiya et, lors de la révolte d’al-Muk̲h̲tār [ q.v.], il eut la charge de la prison de Baṣra, mais, par la suite, il prit le parti de Muṣʿab b. al-Zubayr et fut tué en 72/691-2, parce qu’il n’avait pas obtenu la grâce de ʿAbd al-Malik, après qu’eut pris fin la domination de Muṣʿab sur le ʿIr…

Zūn

(444 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Z̲h̲ūn. non d’une divinité du district du Zamīndāwar [ q.v.] en Afg̲h̲ānistān oriental; son sanctuaire s’y trouvait d’après des récits historiques rapportant la pénétration dans la région des Arabes, puis des Ṣaffārides. En 33/654-5, ʿAbd al-Raḥmān b. Samura, gouverneur du Sīstān pour ʿAbd Allāh b. ʿĀmir [ q.v.], attaqua la région du Zamīndawār et se lança à l’assaut de la colline de Zūn ( d̲j̲abal al-Zūn). Ayant pénétré dans le sanctuaire, il dépouilla en partie l’idole qui s’y trouvait, en disant au marzbān local que, ce faisant, il voulait simplement prouver l’impuissance…

Mawdūd b. Masʿūd

(471 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū l-Fatḥ, S̲h̲ihāb al-dīn wa-l-dawla, Ḳuṭb al-milla, sultan de la dynastie des G̲h̲aznawides qui régna de 432 à 440/1041-hiver 1048-9. Fils aîné de Masʿūd b. Maḥmūd [ q.v.], il naquit probablement en 401/1010-11 ou 402, et, sous le règne de son père, il fut étroitement associé à ce dernier lors de diverses expéditions militaires. Lorsque Masʿūd eut été déposé, puis tué en d̲j̲umādā I 432/janvier 1041, Mawdūd chercha à le venger contre les officiers rebelles et leur fantoche, son oncle Muḥammad b. Maḥmūd. Il partit de B…

Rūd̲h̲bār

(533 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Rūdbār, litt. en persan «district bordant une rivière, ou traversé par des cours d’eau», toponyme fréquent en Perse islamique. Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 770-8, et al-Samʿānī, Ansāb, éd. Ḥaydarābād, VI, 187-90, signalent des Rūd̲h̲bār à Iṣfahān, Ṭūs, Balk̲h̲, Marw, Hamad̲h̲ān et Bag̲h̲dād, ainsi que dans les provinces ¶ de S̲h̲ās̲h̲ et du Daylam. En tant que lieu de séjour ou d’origine de savants connus, les plus importants sont le Rūd̲h̲bār situé à l’entrée de Ṭabarān, une des agglomérations qui constituent Ṭūs [ q.v.], celui de Bag̲h̲dād, et celui de Hamad̲h̲an̄. Dans la géo…

Ḳi̊s̲h̲laḳ

(509 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(du turc ḳi̊s̲h̲ «hiver»), lieux d’hivernage. A l’origine, ce terme s’appliquait aux lieux souvent situés dans des régions plus chaudes et plus basses où hivernaient des nomades pasteurs de l’Asie Intérieure, puis à ceux de contrées telles que la Perse et l’Anatolie où des Turkmènes et d’autres peuples d’Asie Centrale s’étaient infiltrés et avaient apporté leur mode de vie nomade. Kās̲h̲g̲h̲arī ( Dīwān lug̲h̲āt al-Turk, trad. Atalay, I, 464-5), rend ḳi̊s̲h̲laḳ par al-mus̲h̲attā; son antonyme est yaylaḳ «lieu d’estivage» (de yay «printemps», puis «été»), qui désigne les haut…
▲   Back to top   ▲