Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C. E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C. E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Kang̲h̲li̊

(808 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ḳanḳli̊, nom d’une peuplade turque qui vivait au moyen âge dans les steppes du Turkestan et de la Sibérie du Sud-ouest. On ne trouve pas mention des Kang̲h̲lī chez les plus anciens géographes et voyageurs arabes et persans des IIIe-IVe/ IXe-Xe siècles, comme c’est le cas pour d’autres tribus turques. Pour Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī, ḳanklī n’était pas un ethnique, mais désignait, comme nom propre, «un grand homme des Ḳi̊pčaḳ» et, comme nom commun, «un chariot lourdement chargé» ( Dīwān lug̲h̲āt al-Turk, trad. Atalay, III, 379). Dans des sources turques anciennes sur les origine…

Payās

(342 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme, en turc ottoman, du nom actuel de ¶ la petite ville de Payas, située au fond du golfe d’Alexandrette, à 18 km au Nord d’Iskandarūn [ q.v.], à 36° 46′ N. et 36° 10′ E. Située comme elle l’est, dans le très étroit corridor qui sépare la mer de l’Amanus ou Ḏj̲abal al-Lukkām [ q.v.], les Gavur Dağlan d’aujourd’hui en turc, Payās a toujours été un point stratégique important sur la route de Cilicie à Antioche; son nom lui-même remonte à celui de la ville grecque classique de Baiae (voir Pauly-Wissowa, II/2, col. 2775 [art. de Ruge ]). Au début de la période islamique, Payās était sur la ro…

Sikandarb. Ḳuṭb al-Dīn Hindāl, appeléButs̲h̲ikan

(229 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, sultan du Kas̲h̲mīr (r. 791-813/1389-1410), dont le nom de «briseur d’idoles» est dū à sa politique islamique rigoriste et à ses mesures draconiennes contre les Hindouistes locaux. Encore mineur, il eut sa mère pour régente jusqu’en 795/1393, date à laquelle, avec le soutien des Sayyids bayhaḳīs [ q.v. au Suppl.] réfugiés ayant fui devant Tīmūr [ q.v.], il rejeta sa tutelle et devint le souverain de fait, faisant dire la k̲h̲uṭba en son nom propre et battant monnaie. Les campagnes de Tīmūr poussèrent en Inde un grand nombre d’immigrants, dont le plus éminent à re…

Muḥammad Ḥākim Mīrzā

(258 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, prince mog̲h̲ol et demi-frère de l’empereur Akbar [ q.v.], né en 960/1553, mort en 993/1585. En 973/1566, il était gouverneur de Kābul et de l’Afg̲h̲ānistān oriental au nom d’Akbar, mais lorsqu’il fut forcé par les Tīmūrides du Badak̲h̲s̲h̲ān de quitter temporairement sa capitale, il se retira vers l’Inde, où un groupe dissident de nobles Ozbegs le proclamèrent empereur à Ḏj̲awnpūr et l’incitèrent à envahir l’Inde. Il assiégea Lahore avec ses forces, mais dut se réfugier à Kābul. Pendant plus d’une décennie, …

Tonk

(178 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ancien État indigène des Indes Britanniques, dont trois des districts qui le composaient devinrent partie intégrante du Rād̲j̲pūtānā et trois autres furent incorporés à l’Inde Centrale, autour de la ville du même nom (26° 10΄ de lat. N., et 75° 50΄ de long. E.). L’ancien État du Tonk est désormais un district du Rād̲j̲āsthān dans l’Union Indienne. Le Tonk fut fondé par Amīr Ḵh̲ān (m. 1834 [ q.v.]), Pathan originaire de Bunēr qui s’éleva, d’abord au service des Rohillas [ q.v.] et puis dans l’armée de Ḏj̲aswant Singh Holkar (1798). Il se soumit aux Britanniques en 1817. Pen…

Sāsān

(548 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Banū, appellation générale dans la littérature¶ islamique médiévale des personnes adonnées à 1 a mendicité, à la filouterie, à l’escroquerie, à l’exposition d’infirmités défigurantes, de membres mutilés, etc., si bien que sāsānī est souvent devenu en arabe comme en persan synonyme de «mendiant, escroc». Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa emploie sāsānī au sens de «magicien, prestidigitateur»; ʿilm al-ḥiyal al-sāsāniyya désigne la «science des artifices et de la tromperie». Dans son traité destiné à mettre le public en garde contre la tromperie sous toutes ses formes al-Muk̲h̲tār min kas̲h…

K̲h̲ud̲j̲and, K̲h̲ud̲j̲anda

(1,232 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville (40°17‴ N., 69° 37‴ E.) et district (auj. oblast’) d’Asie Centrale, qui portent maintenant le nom de Léninabad et appartiennent à la RSS du Tadjikistan. Au moyen âge, la ville s’étendait le long de la rive gauche du cours moyen du Si̊r Daryā, sur le méandre le plus méridional du fleuve, à l’entrée de la vallée de Farg̲h̲āna; elle était située sur les confins mal définis des districts d’Īlāḳ [ q.v., au Suppl.] et d’Us̲h̲rūsana [ q.v.], en Transoxiane, et l’on considère qu’elle était administrativement rattachée à l’une ou l’autre de ces deux circonscriptions au déb…

Muḥallil

(334 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), littéralement «quelqu’un qui rend légal un acte, le légalise, le rend légitime», c.à.d. le personnage qui, dans la loi musulmane classique, agit comme une sorte de prête-nom ou «homme de paille» pour établir l’authenticité d’un procès légal, ou le rendre acceptable là où, autrement, il serait de légalité douteuse ou même interdit. Cette méthode fait partie des mécanismes et procédures compris dans les ḥiyal, c.à.d. les astuces légales employées pour échapper à l’esprit de la loi tout en respectant techniquement sa lettre [voir Ḥīla]. Ainsi le muḥallil joue un rôle dans des j…

Eličpur

(612 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Iličpur (auj. Ačalpur), ville de la province islamique médiévale du Berār [ q.v.], dans le Sud de l’Inde Centrale, près des sources du Purnā, affluent du Tāptī (21° 16’ N., 77° 33’ E.). Jusqu’en 1853, Eličpur était généralement considérée comme la capitale du Berār, après quoi Amraotī en devint le centre administratif. L’histoire préislamique d’Eličpur est semi-légendaire, et la fondation en est attribuée à un rād̲j̲ā djaϊn nommé II, au Xe siècle. A l’époque de Baranī (fin du VIIe/XIIe siècle, elle pouvait être regardée comme l’une des villes les plus célèbres du Nord du…

Zarang

(1,335 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, arabisé en Zarand̲j̲, principale ville de la province du Sīstān au début de l’Islam. Ses ruines s’étendent à quelques kilomètres au Nord de ce qui fut, au XIXe s. et au début du XXe s., le centre administratif du Sīstān persan, à savoir Nuṣratābād ou Nāṣirābād, l’actuelle Zābul. Ses vestiges sont visibles sur le vaste site en ruines appelé Nād-i ʿAlī, à l’Est du cours actuel du Hilmand [ q.v.] avant que celui-ci n’aille se perdre dans la dépression de Hāmūn [voir Zirih], juste à l’entrée du Sīstān afg̲h̲ān; cependant, le site a été très détérioré par des crues périodiques et…

Zābul, Zābulistān

(546 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom donné au début de l’ère musulmane à une région, actuellement l’Afg̲h̲ānistān oriental, couvrant plus ou moins les provinces afg̲h̲ānes de G̲h̲aznī et de Zābul. Les premiers géographes décrivent ce qui était une région éloignée sur les frontières de l’extrême orient du Dār al-Islām dans des termes évidemment assez vagues, comme une immense province ayant pour centre G̲h̲azna [ q.v.]. Elle se serait étendue entre Kābul et la vallée de la rivière du même nom au Nord et ¶ les territoires entourant le confluent du Helmand et de l’Arg̲h̲andāb appelés Zamīndāwar et al-Ruk̲h̲k̲h̲ad̲j̲ [ q.v…

Yag̲h̲ma

(589 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, orthographié Yag̲h̲mā en arabe, tribu turque d’Asie Centrale mentionnée dans les récits des anciens Turcs, et les groupes tribaux qui les constituaient. P. Pelliot pensait que le chinois ϒangmo présupposait une forme nasalisée * Yangma (Notes sur leTurkestan” de M. W. Barthold, dans Toung-Pao, XXVII [1930], 17). Il existe des passages sur les Yag̲h̲ma dans Ḥudūd al-ʿālam, trad. 95-96, § 13, voire comment. 277-81, et dans Gardīzī, Zayn al-ak̲h̲bār, édit. Ḥabībī, Téhéran 1347/1968, 260. Abū Dulaf ne les mentionne pas par leur nom dans sa First Risāla, mais Marquart pensait que sa…

al-T̲h̲aʿālibī

(353 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Manṣur, auteur d’une histoire en arabe, le Taʾrīk̲h̲ G̲h̲urar al-siyar ou al-G̲h̲urar fī siyar al-mulūk wa-ak̲h̲bārihim, qu’il dédia au G̲h̲aznawide Abū l-Muẓaffar Naṣr b. Sebüktigin, gouverneur du Ḵh̲urāsān, m. 412/1021. Selon Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa, trad. Flügel, IV, 319 no. 8592, cette histoire universelle comprenait quatre volumes, allant de la Création jusqu’à l’époque de Maḥmūd de G̲h̲azna [ q.v.], contemporain de l’auteur. H. Zotenberg publia un texte et une traduction en français de la première partie, Histoire des rois de Perse, Paris 1900. Celle-ci a une valeu…

Mog̲h̲ols

(372 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, communauté ethnique et, jusqu’à une date récente, linguistique, primitivement regroupée dans le centre-ouest de l’Afg̲h̲anistān. dans l’actuelle province de G̲h̲ōrāt, et pratiquant un mode de vie semi-pastoral et semi-agricole. De nos jours toutefois, des groupes s’en sont disperses à travers tout l’Afg̲h̲ānistān du Centre et du Nord. Ils comptent au plus 10 000 âmes. Sur d’autres communautés d’origine turco-mongole en Afg̲h̲ānistān, voir Hazāra au Suppl. Au contraire des Hazāras s̲h̲īʿites, les Mog̲h̲ols sont sunnites. L’origine de ces Mog̲h̲ols se place probablemen…

Kalikat

(1,002 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme locale Kōĺikōd́u («forteresse du coq» en malayalam, voir Yule et Burnell, Hobson-Jobson, a glossary of Anglo-Indian colloquial words and phrases, 2Londres 1903, 148), forme usuelle Calicut et, dans le parler indien moderne, Kozhikode, ville de la côte occidentale du Deccan ou Péninsule Indienne (11° 15’ N; 75° 45’ E.) sur ce qu’on appelait avant l’époque moderne, et encore aujourd’hui, la côte de Malabar [voir Maʿbar]. Au temps de l’Inde Britannique, elle était le chef-lieu ( centre) d’un canton ( sub-district ou tālūk) du même nom, dans l’arrondissement ( district) du Malaba…

Wezīr Köprü

(228 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, actuellement Vezirköprü, petite ville au Nord de l’Anatolie, à 35 km. au Nord ¶ de Merzifon [voir Merifūn], et à 18 km. au Sud de la dernière extension du Kızıl Irmak [voir Ḳi̊zi̊l-i̊rmāḳ] (41° 09′ N., 35° 27′ E.). Il y avait apparemment une ville en ce lieu ou à proximité, à l’époque classique dans ce qui était alors la Pamphylie méridionale, et à l’époque byzantine, la cité de Gedegara (dans Kātib Čelebi, Ḏj̲ihān Nümā, Kedeg̲h̲ara). À la haute époque ottomane, à compter du Xe/XVIe s., elle relevait du sand̲j̲aḳ d’Amasya dans l’ eyālet de Sivas. Ewliyā Čelebi la visita en 1057/1647 et…

Utrār

(543 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Otrār, ville médiévale de l’Asie Centrale musulmane, célèbre pour son rôle dans l’irruption des Mongols dans le monde musulman. Elle était située sur la rive droite du Sir-Daryā ou Iaxarte, juste au Sud du confluent avec l’Aris. On ne la trouve pas dans les textes géographiques avant le début du VIIe/XIIIe siècle et le Buldān de Yāḳūt, éd. Beyrouth, I, 218 qui l’écrit Uṭrār ou Uṭrār. Il est possible qu’elle soit citée dans al-Ṭabarī, III, 815-16, pour l’année 195/810-11, mais la lecture en est difficile à interpréter, voir M. Fishbein (trad.), The history of al-Ṭabarī. XXXI. The war …

Pahlawān

(756 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), de Pahlaw, proprement «Parthe», a pris en persan moderne et, de là, en turc, le sens de «lutteur», «qui s’engage dans un combat corps à corps», avant de devenir un terme général pour «héros, guerrier, champion dans une bataille». A partir de ce dernier sens, il est employé comme nom propre dans le monde persan, p. ex. pour l’atabeg eldigüzide [voir Ilden̄izides] Nuṣrat al-dīn Ḏj̲ahān-Pahlawān (qui régna en Ad̲h̲arbayd̲j̲ān et mourut en 581 ou 582/1186 [voir Pahlawàn, Muḥammad b. Ilden̄iz, et Justi, Iranisches Namenbuch, 237, sur d’autres personnages ]. L’apparition du mot…

Nangrahār

(274 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ningrahār, nom de la province de l’Afg̲h̲ānistān actuel (organisation administrative postérieure à 1964) qui occupe essentiellement le bassin du moyen Kābul, entre la frontière du Pakistan, aux environs de Landī Kōtal, et l’Ouest du cheflieu administratif de la province, Ḏj̲alālābād [ q.v. au Suppl.], ainsi que les régions montagneuses qui l’entourent. Avant que les districts de Lag̲h̲mān et de Kumaŕ en aient été détachées en 1964, la province de Nangrahār s’étendait vers le Nord et incluait le Nūristān (L. Dupree, Afghanistan, Princeton 1973, 156-7). Le nom lui-même remonte à…

Hindū-s̲h̲āhides

(330 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, dynastie indigène du Nord de l’Inde qui fut le plus grand adversaire de l’expansion des G̲h̲aznawides et de l’Islam au Pand̲j̲āb. Al-Bīrūnī, dans son Taḥḳīḳ mā li-l-Hind, les décrit comme étant à l’origine des Turcs du Tibet qui régnaient sur la vallée du Kābul; il est possible que ces «Turcs» aient été des épigones hindouisés des Kushan et des Kidarites repoussés vers l’Est par les Hephtalites [voir Hayāṭila]. Au cours du IVe/Xe siècle, ces premiers Hindū-S̲h̲āhides furent remplacés par une lignée brahmanique. A l’époque des premiers G̲h̲aznawides. Sebüktigīn et …
▲   Back to top   ▲