Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ibn Dārust

(637 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Tād̲j̲ al-Mulk Abū l-G̲h̲anāʾim Marzubān b. Ḵh̲usraw-Fīrūz S̲h̲īrāzī (438-86/1046-93), haut fonctionnaire dans l’administration des Grands Sald̲j̲ūḳides sous le sultan Malik S̲h̲āh [ q.v.], et dernier vizir de ce souverain. Né au Fārs dans une famille de secrétaires, il commença sa carrière administrative au service de l’officier esclave Sāwtigin qui finit par le recommander au sultan en le présentant comme un fonctionnaire d’avenir. Malik S̲h̲āh fit de lui l’intendant des études et des possessions de certains de ses enfan…

Maʾmūn b. Muḥammad

(185 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū l-ʿAbbās, fondateur de l’éphémère lignée des Ḵh̲wārazm-S̲h̲āhs maʾmūnides au Khwārazm [ q.v.]. Maʾmūn était gouverneur, probablement en qualité de vassal nominal des Sāmānides [ q.v.], de la ville de Gurgand̲j̲ [ q.v.] qui, au IVe/Xe siècle, avait prospéré, du point de vue commercial, aux dépens de l’ancienne capitale, Kat̲h̲ [ q.v.], siège de la lignée depuis longtemps établie des Ḵh̲wārazm-S̲h̲āhs afrīg̲h̲ides [voir Ḵh̲wārazm-S̲h̲āhs]. En 385/995, les Afrīg̲h̲ides furent renversés, et leur dynastie s’éteignit, de sorte que Maʾmūn devint le maître du Ḵh̲wārazm unifié. Il …

Kutāhiya

(696 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(auj. Kütahya), ville du Nord- ouest de l’Anatolie (ait. 990 m.; 39°25’ N., 29°59’ E.), dans l’angle Sud-ouest de la plaine fertile du Porsuk Çay qui se jette dans la Sakarya. La ville ancienne est blottie sur les pentes de la colline du nom de ʿAd̲j̲em Dag̲h̲ que couronne la citadelle en ruine. A l’époque classique, elle s’appelait Cotyaeum, la cité de Cotys; c’était la plus grande ville de la Phrygia Salutaris, centre ancien du Christianisme, puis siège d’un archevêché à l’époque byzantine. Kutāhiya fut prise par le Turkmène Sulaymān b. Ḳutulmus̲h̲ vers 472/1080, à la suite …

Zirih

(595 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Zarah, lac au Sīstān [ q.v.], à présent traversé par la frontière entre Iran et Afg̲h̲anistān; c’est la pièce d’eau douce la plus étendue existant sur le plateau iranien. Le nom vient de l’avestan zrayah-, perse oriental drayah- «mer, lac». Le lac joue un rôle dans la légende iranienne antique à propos d’un Saos̲h̲yant ou Rédempteur, un fils de Zoroastre, qui en sortira. Les versions musulmanes de cette légende décrivent le roi Salomon, entraînant son armée des d̲j̲inns au fond de la surface du lac, de façon à ce que les terres as…

Masʿūd b. Maḥmūd

(835 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Saʿīd, S̲h̲ihāb al-dawla, Ḏj̲amāl al-milla, etc. sultan de la dynastie des G̲h̲aznawides [ q.v.] qui régna de 421 à 432/1030-40. Fils aîné du grand Maḥmūd b. Sebüktigin [ q.v.], il naquit en 388/998. En 406/1015-16, en qualité d’héritier présomptif ( walī ʿahd), il fut nommé gouverneur de Harāt et, en 411/1020, il commanda une expédition dans l’enclave encore paϊenne de G̲h̲ūr [ q.v.], ¶ dans l’Afg̲h̲ānistān central. En 420/1029, lorsque Maḥmūd annexa l’émirat būyide septentrional de Ray et du Ḏj̲ibāl et attaqua les Kākūyides [ q.v.] d’Iṣfahān et de Hamad̲h̲ān, Masʿūd fut ch…

Mākān b. Kākī

(628 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Manṣūr, soldat de fortune daylamite qui joua un rôle important dans la politique tortueuse et les opérations militaires auxquelles participèrent, dans le Nord de la Perse, des chefs daylamites locaux, les ʿAlides du Ṭabaristān et les Sāmānides, dans la première moitié du IVe/Xe siècle. La famille de Kākī gouvernait As̲h̲kawar, dans la région du Rānikūh, la partie orientale du Gīlān sur la côte de la Caspienne. Mākān prit de l’importance au Ṭabaristān, au service des princes ʿalides du pays et, lorsque ces derniers se perdirent dans de…

Ḏj̲irga

(600 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(pashto; voir H. G. Raverty, A dictionary of the Pukhto, Puchto, or language of the Afghans, Londres 1867, 330 b), assemblée tribale sans statut officiel qui, dans les pays constituant aujourd’hui l’Afg̲h̲anistān et le Pākistān, disposait de la faculté d’intervenir dans pratiquement tous les aspects de la vie privée et publique des Pat́hāns et de prononcer des jugements. Au cours de sa mission avortée auprès de S̲h̲āh S̲h̲ud̲j̲āʿ et de la cour des Durrānis de Kābul en 1809 [voir Afg̲h̲ānistān, V. Histoire (3) (A)], Mountstuart Elphinstone a observé le système des d̲j̲irgas qu’il décri…

al-Mizza

(300 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ferme moderne: Mezzé, village situé, selon des géographes médiévaux, à un demi- farsak̲h̲ (env. 4 km) à l’Ouest de Damas [voir Dimas̲h̲ḳ]. On le dit étendu, peuplé et riche en productions agricoles, étant irrigué par un des bras du Baradā. Il était aussi connu sous le nom de Mizzat Kalb, car il aurait été, à l’époque umayyade, abondamment peuplé par des Arabes du Sud, partisans kalbites des Sufyānides, et, de plus, réputé lieu d’inhumation du Compagnon du Prophète Diḥya b. Ḵh̲alīfa al-Kalbī (al-Harawī, Ziyārāt, 11/27). Dans l’historiographie umayyade, il est mentionné à plusi…

Walwālīd̲j̲

(242 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Warwālīd̲j̲, ville du Ṭuk̲h̲āristān médiéval, située dans ce qui est aujourd’hui l’Afg̲h̲ānistān septentrional, citée dans les Ḥudūd al-ʿālam, tr. 72, 109, comme la ḳaṣaba, centre administratif, de la province. Placée sur la route de Balk̲h̲ et Ḵh̲ulm vers Ṭalaḳān et Badak̲h̲s̲h̲ān [ q.vv.], entre la confluence des rivières de Dös̲h̲ī (Surk̲h̲-āb) et Ṭalaḳān dont les flots réunis rejoignent l’Oxus. Il semble qu’il s’agisse du A-hua de Hiuen-tsang, témoignant de son existence avant l’Islam à l’époque des Hephtalites. E. G. Pulleyblank suggère que les éléments wal-l war — renvoie…

S̲h̲ār

(229 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, titre de souverains d’Asie Centrale, et de l’actuel Afg̲h̲ānistān au début de l’époque islamique, et probablement aussi aux temps préislamiques. La forme S̲h̲ār doit viser à rendre dans l’orthographe arabe la forme du moyen persan et du néo-persan shēr/shīr (< vieux perse k̲h̲s̲h̲at̲h̲riya «chef», et non s̲h̲ēr «lion»; voir Marquait, Ērānšahr, 79). Le titre apparaît dans les anciens textes historiques et géographiques islamiques des confins iraniens orientaux. Ainsi, les Ḥudūd al-ʿālam, trad. Minorsky, 105, comt. 327-8, donne S̲h̲ār comme le titre du souverain du…

Turaba

(640 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, nom d’un wādī et d’une bourgade en Arabie occidentale ainsi que d’une bourgade d’Arabie septentrionale. 1. Le wādī. Il descend, vers le Nord-est, des montagnes du Sarāt [ q.v.], au Sud d’al-Ṭāʾif et au-delà du bourg de Turaba, et devient alors le Wādī Ṣubayʿ. Il coule à tavers une région de ḥarras [ q.v.] sur les terre du Ṣubayʿ [ q.v.] et disparaît dans le ʿArḳ al-Ṣubayʿ du Nad̲j̲. Les géographes musulmans du Moyen Age le décrivent en disant qu’il est d’une longueur d’un voyage de trois nuits, et qu’il a des palmiers dattiers, des arbres, des fruits et des cultures. Ils le placent en ¶ divers end…

Sarhang

(122 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), terme désignant un grade d’officier ou de commandant dans les armées médiévales persanes et autres groupes paramilitaires (cf. Vuller, Lexicon perso-latinum, II, 261-2, 293: dux exercituspraefectus. Ainsi, les sarhangs étaient les chefs de bandes de ʿayyārs [ q.v.] ou milices orthodoxes sunnites opposées aux Ḵh̲ārid̲j̲ites du Sīstān au IIIe/IXe siècle; Yaʿḳūb b. al-Layt̲h̲, fondateur de la dynastie ṣaffāride [ q.v.], inaugura son ascension vers le pouvoir en devenant sarhang dans les forces de ʿayyārs d’un chef local à Bust, Ṣāliḥ b. al-Naḍr al-Kinnānī ( Taʾrīk̲h̲-i Sīstān,…

Gūmāl

(554 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Gomal, rivière du réseau hydrographique de la vallée de l’Indus, dans la région de la Frontière Nord-ouest du sous-continent indo-pakistanais. Elle prend sa source dans l’Afg̲h̲anistān oriental, à 62 km à l’Est du lac d’Āb-i Istāda, coule vers l’Est, reçoit le Kundar et le Zhob qui viennent du Sud et constitue la limite méridionale de l’ agency tribale du Wazīristān du Sud dans l’ancienne province de la Frontière Nord-ouest de l’Inde britannique (auj. du Pakistan); après la localité de Murtaḍā, elle quitte la montagne et entre dans le territoire moi…

Rād̲j̲mahāl

(241 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, autrefois cité du Bengale musulman au temps de Mug̲h̲als, aujourd’hui petite ville à 6 km à l’Est du site mug̲h̲al en ruine, dans le district des parganas de Santal dans la province de Bihār de l’Union Indienne (25° 3’ N., 87° 50 E.). A l’Ouest, se dressent les montagnes basaltiques du Bihār central. La cité s’était développée dans une brèche importante entre les montagnes et la rive droite du Gange, dans un corridor défendu à l’époque mug̲h̲ale par la forteresse de Teliāgarhi. Lorsque le gouverneur rād̲j̲pūt des Mug̲h̲als, Mān Singh [ q.v.] eut conquis Orissa [voir Uŕisā] en 1000/1592, i…

Swāt

(736 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, région de la Frontière du Nordouest, dans ce qui est aujourd’hui le Pākistān, en ¶ gros entre les lat. 34° 30′ et 35° 50′ N. et les long. 72° et 73° E. Elle est bordée au Nord-ouest par le Čitrāl, à l’Ouest par le Dīr, à l’Est par le Bunēr et le Hazāra, et au Sud par le Mardān. Elle englobe essentiellement le bassin du fleuve Swāt, depuis ses sources jusqu’au col de Malakand, avant qu’il ne se jette dans le fleuve Kābul, en-dessous de Pes̲h̲āwar et non loin de Naws̲h̲ēra. La zone Nord du bassin, le Kōhistān du Swāt [voir Ḳūhistān], comporte de hautes montagnes, mais le Kūz, ou Swāt inférieur, …

Pīrī-zāde

(168 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
Meḥmed Ṣāḥib Efendi (1085-1162/1674-1749), s̲h̲eyk̲h̲ al-Islām ottoman à Istanbul et traducteur pionnier d’Ibn Ḵh̲aldūn en turc. La Muḳaddima d’Ibn Ḵh̲aldūn fūt connue très tôt dans la Turquie ottomane, car elle est citée p. ex. par Maḥmūd b. Aḥmed Ḥāfiẓ al-dīn (m. 937/1550) et par Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa dans son Ḵh̲as̲h̲f al-ẓunūn. Mais au cours des années 1138-43/1725-30, Pīrī-zāde la traduisit du début à la fin du cinquième chapitre, c’est-àdire environ les deux tiers de l’ensemble, qui furent lithographies au Caire en 1275/1859, tandis que peu après, Aḥmed Ḏj̲ewdet Pas̲h̲a [ q.v.]…

Taḳsīṭ

(114 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), nom verbal de deuxième forme du verbe ḳassaṭa «distribuer», terme employé en particulier par l’administration financière des débuts de l’Islam, pour désigner l’attribution à chacun, ou répartition entre les contribuables, de la somme globale due au titre de l’impôts. Les synonymes ḳasṭ/ḳisṭ se rencontrent également. Le terme pouvait aussi indiquer la somme totale de l’impôt dû, ou les versements au moyen desquels celui-ci était payé. Voir les références données par F. Lokkegaard, Islamic taxation in the classic period, with spécial référence ta circumstances in Iraq, Copen…

Süleymān Čelebi

(438 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, prince ottoman, fils aîné de Bāyezīd I [ q.v.], maître de la Roumélie et d’une grande partie de l’Anatolie du Nord et du Nord-ouest au cours des années confuses qui suivirent la défaite de Bāyezīd et sa capture par Tīmūr à la bataille d’Ankara en 804/1402 (? 779-813/1377-1411). Il apparaît au grand jour en 800/1398, lorsque son père l’envoie affronter l’Aḳ Ḳoyunlu Ḳara Yühük à Sivas, et qu’il combat au côté de Bāyezīd avec ses frères à Ankara. Il réussit à s’enfuir en Europe avec ses partisans, grâce aux Génois qui lui font traverser le Bosp…

Pīs̲h̲dādides

(330 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie mythique de la Perse antique à laquelle la tradition historique nationale attribue un rôle considérable. Cette tradition est recensée dans les Ḵh̲wadāy-nāmags de la fin de la période sāsānide et, comme la plupart de nos renseignements sur l’histoire des Sāsânides, elle doit être reconstituée en partant de sources post-sāsānides, datant pour la plupart des débuts de l’Islam, en particulier al-Ṭabarī, al-Masʿūdī, Ḥamza al-Iṣfahānī et al-T̲h̲aʿalibī. Ḥamza (éd. Beyrouth s.d. [vers 1961], 13, 16-17), fait des Fīs̲h̲dādiyya la première ṭabaḳa des rois de Perse (la deu…

Nandana

(357 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une étendue vallonnée et d’une forteresse de l’Inde médiévale et de la période indo-musulmane. Elle se trouve dans un pli du “Sait Range” (‘le Chaînon salé’), au nord du fleuve Jhelum dans le Pand̲j̲āb du nord. Le lieu est toujours signalé par les ruines d’une forteresse et d’un temple hindou près de Čao Saydān S̲h̲āh (32° 43’ N., 73° 17’ E.), dans le district de Jhelum de la province de Pand̲j̲āb pakistanais. L’endroit est mentionné dans l’histoire indo-musulmane du moyen-âge primitif. En 404-5/1013-4, Maḥmud de G̲h̲azna [ q.v.] attaqua les Hindūs̲h̲āhīs [ q.v.] de l’Inde du Nor…
▲   Back to top   ▲