Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

S̲h̲ūmān

(217 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, district de la région du haut Oxus dont il est question à l’époque des invasions arabes. Il se trouve aux environs des sources des fleuves Kāfirnihān et Surk̲h̲ān, c’est-à-dire dans les hautes montagnes du Čag̲h̲āniyān et du Ḵh̲uttalān [ q.vv.]. Dans les sources chinoises, comme Hiuen-Tsang, il apparaît sous la forme Su-man. Dans al-Ṭabarī, II, 1179, 1181, où sont décrites les conquêtes du gouverneur Ḳutayba b. Muslim [ q.v.] dans le haut Ḵh̲urāsān en 86/705, S̲h̲ūmān est associé à Ak̲h̲arūn, ou Ḵh̲arūn, sous la domination d’un prince local qui semble porter le…

Kay Kāʾūs

(767 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Iskandar, prince de la dynastie ziyāride de Perse et auteur d’un célèbre «Miroir des princes» en persan, le Kābūs-nāma. ʿUnṣur al-Maʿālī Kay Kāʾūs fut l’avant-dernier souverain de la dynastie des Ziyārides [ q.v.] qui, aux IVe et Ve/Xe et XIe siècles, gouverna les provinces ¶ de la Caspienne du Ṭabaristān au Māzandarān et du Gurgān. Son principal titre de gloire est d’être l’auteur du Ḳābūs-nāma, écrit en 475/1082-3, à l’âge de 63 ans, à l’intention de son fils favori et héritier présomptif, Gīlān-S̲h̲āh. Les rares renseignements que l’on possède sur sa vi…

al-Walīd b. ʿUḳba

(235 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, b. Abī Muʿayṭ (m. 61/680), compagnon du Prophète et membre de la famille Abū ʿAmr du clan des Umayyades à la Mecque. Son père, ʿUḳba, opposant à Muḥammad, tomba à la bataille de Badr, mais al-Walīd se fit musulman lors de la conquête de la Mecque en 8/630. Il fut percepteur de la ṣadaḳa [ q.v.] des Banū Muṣṭaliḳ sous le Prophète, puis de celle des Chrétiens Banū Tag̲h̲lib [ q.v.] dans la Ḏj̲azīra sous ʿUmar. Il était, par sa mère, demi-frère de ʿUt̲h̲mān b. ʿAffān qui, lorsqu’il devint calife, le nomma gouverneur de Kūfa (24/645-6), succédant à Saʿd b. Abī Waḳḳās [ q.v.]. Sa conduite licencieuse…

Salg̲h̲urides

(839 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lignée d’Atabegs qui régnait au Fārs pendant la deuxième moitié du VIe/XIIe et une grande partie du VIIe/XIIIe siècle (543-681/1148-1282). Ils étaient d’origine turkmène; Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī les considérait comme un clan de la tribu Og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] et leur donne une tamg̲h̲a particulière ( Dīwān lug̲h̲āt al-Turk; trad. turque Atalay, I, 56, III, 141, 414). Des sources postérieures comme Ras̲h̲īd al-dīn, Hamd Allāh al-Mustawfī, Taʾrīk̲h̲-i Guzīda, et Abū l-G̲h̲āzī, S̲h̲ad̲j̲ara-yi Tarākima n’étaient pas sûrs que Salg̲h̲ur [ q.v.] soit un clan ou le nom d’un ancêt…

Ḳubād̲h̲iyān

(429 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Kuwād̲h̲iyān désignait, au moyen âge islamique, une petite province située sur la rive droite du haut Oxus ainsi qu’une ville qui en était la principale agglomération. La province comprenait essentiellement le bassin du Ḳubād̲h̲iyān (auj. Kafirnihan) qui, descendant des montagnes des Buttamān, se jetait dans l’Oxus au gué d’Awwad̲j̲ ou Awzad̲j̲ (auj. Aywad̲j̲); elle se trouvait donc entre les provinces de Čag̲h̲āniyān [ q.v.] à l’Ouest, de Wak̲h̲s̲h̲ et du Ḵh̲uttal [ q.vv.] à l’Est, et était le plus souvent rattachée administrativement à cette dernière. Aujourd’hui…

Umm al-Ḳurā

(315 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), littéralement la «mère des villages/villes», expression ḳurʾānique. Cela est le cas en Kurʾān, VI, 92 et XLII, 5/7, où le Prophète Muḥammad reçoit l’ordre d’avertir la population de l’ umm al-ḳurā [de la punition qu’Allāh va lui infliger pour désobéissance], alors qu’en XXVIII, 59, il est dit qu’Allah ne détruira pas les ḳurā avant qu’il ait envoyé un messager ( rasūl) récitant les signes miraculeux révélés par Lui. Les commentateurs pensaient que cela désignait la ville de La Mecque, interprétation suivie dans l’article Ḳaryā (et utilisée de nos jours, ainsi Umm al-Ḳurā est le t…

Parwīz, K̲h̲usraw (ii)

(475 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, empereur sāsānide (591-628) et dernier grand monarque de cette dynastie avant le renversement de l’empire perse par les envahisseurs arabes. Le nom moyen persan de Parwīz «victorieux» est expliqué chez al-Tabarī, I, 995, 1065, par al-muẓaffar et al-manṣūr; il a été arabisé en Abarwīz (voir Justi, Iranisches Namenbuch, 19). Sur les principaux événements de son long règne (dominé par les luttes avec des Byzantins pour la possession de l’État-tampon d’Arménie et le contrôle du ¶ Croissant Fertile en général, luttes qui ont abouti à l’invasion de l’Egypte par les Perses …

Zawāra

(262 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, petite cité de Perse, à 15 km. au Nord-est d’Ardistān, sur la bordure Sud-ouest du désert central du Das̲h̲t-i Kawīr (33° 30′ N; 52° 25′ E.). Comprise administrativement dans l’ ustān (province) d’Iṣfahān, elle est le chef-lieu d’un dihistān (canton). Vers 1951, elle comptait 5400 habitants et selon le recensement de 1375/1996-7, elle en compterait 7710, représentant 1911 maisonnées. Ce bourg modeste et isolé n’a jamais joué un grand rôle dans l’histoire générale de la Perse, mais on doit y remarquer des vestiges d’une architecture ancienne. Visiblemen…

Inʿām

(1,916 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(A.), «faveur, bienfaisance», plus particulièrement donatives, largesses accordées aux troupes, etc. Maintenir les armées sur le champ de bataille, une fois rassemblées et poussées en vue de l’action, était un perpétuel problème pour les souverains et les généraux musulmans. A moins de lui faire espérer des suppléments de solde, un butin exceptionnellement alléchant, etc., on courait le risque de voir l’armée se débander et disparaître une fois achevée une bataille ou atteint l’objectif d’une campagne; il était même souvent difficile de forcer une troupe à combattre. Lorsqu’une a…

ʿŪd

(6,830 words)

Author(s): Dietrich, A. | Bosworth, C.E | Farmer, H.G | Chabrier, J.-Cl | Chaberier, J.Cl-
(a.) signifie en général simplement «bois, morceau de bois, planche, poteau» (pis. aʿwād, ʿīdān). I. Dans la vie quotidienne 1. Le ʿūd en tant que parfum et encens mais aussi comme remède Dans la materia medica arabe, le mot désigne le «boisd’aloès» comme on l’appelle. Cette appellation, utilisée dans le commerce, est conventionnelle mais inexacte car l’aloès s’appelle ṣabr [ q.v.]. Le ʿūd se réfère à certaines espèces de bois résineux, foncés, de masse spécifique élevée et à l’arôme intense, qui étaient utilisés en médecine comme parfum et encens ( ʿūd al-bak̲h̲ūr) et très recherchés…

Sīmd̲j̲ūrides

(187 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, lignée de chefs militaires et de gouverneurs turcs d’origine slave, pour le compte des Ṣāmānides au Ḵh̲urāsān au IVe/Xe siècle. Le fondateur, Abū ʿImrān Sīmd̲j̲ūr, était le porte-encrier ¶ officiel ( dawātī) de l’ amīr Ismāʿīl b. Aḥmad. Il devint gouverneur du Sīstān [ q.v.] en 300-1/913-14, lorsque la dynastie locale des Ṣaffārides [ q.v.] fut provisoirement détrônée. Par la suite, la famille se distingua en fournissant des gouverneurs du Ḵh̲urāsān pour le compte des amīrs, engagés dans des conflits avec les rivaux des Sāmānides en Perse du Nord, comme les Būyides, e…

Ṭarābulus al-G̲h̲arb

(3,157 words)

Author(s): Oman, G. | Christides, V. | Bosworth, C.E.
ou plus simplement Ṭarābulus, avec les variantes locales d’Iṭrābulus, Iṭrābulus al-G̲h̲arb et Ṭrablus, est le toponyme qui indique la ville de Tripoli d’Afrique ou de Barbarie, en Libye, et qui est étendu à la Tripolitaine, région de l’Afrique septentrionale sur la Méditerranée, qui forme avec la Cyrénaïque et le Fezzan, l’Etat de Libye [voir Lībiyā, Barḳa, Fazzān]. 1—Général. Il dérive de l’arabisation du terme grec Tripolis qui remonte à la plus haute antiquité. La qualification d’al-G̲h̲arb (= d’Occident) a été ajoutée après la conquête turque pour la dist…

Mukārī

(324 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), littéralement «loueur», fournisseur d’animaux de selle et de bêtes de somme (voir WbKAS, lettre K. s.v., 164-5); l’usage de ce terme va de la personne qui achète, vend et loue, à l’ânier, au muletier ou à quelqu’un qui accompagne un animal chargé; il y a un chevauchement avec d’autres termes plus spécifiques tels que ḥammār «ânier» et bag̲h̲g̲h̲āl «muletier», tandis qu’au XIXe siècle, à Damas, rakkāb était également employé pour désigner le loueur d’ānes et l’homme qui les accompagnait. A l’époque pré-moderne, les mukārūn/ mukāriya et les métiers qui leur étaient associés …

Muṣṭafā Pas̲h̲a, Bayraḳdār

(854 words)

Author(s): Kramers, J.H. | Bosworth, C.E.
ou ʿĀlemdār, grand-vizir turc (1808), né à Rusčuḳ vers 1750. Fils d’un riche Janissaire, il se distingua dans la guerre contre la Russie sous Muṣṭafā III [ q.v.] et acquit à cette époque le surnom de bayraḳdār «porteétendard». Après la guerre, il vécut dans ses propriétés, près de Rusčuḳ et obtint la fonction semiofficielle d’ aʿyān [ q.v.] de Hezārgrād, puis de Rusčuḳ. Avec d’autres aʿyans, il prit part à l’action anti-gouvernementale à Edirne, mais il devint à la fin un appui digne de confiance du gouvernement. Ayant déjà reçu les fonctions honorifiques de ḳapi̊d̲j̲i̊ bas̲h̲i̊ et de mīr ak…

Mus̲h̲rif

(1,313 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Burton-Page, J.
(a.) participe actif de la IVe forme, as̲h̲rafa, littéralement «superviseur, contrôleur», titré d’un fonctionnaire qui apparaît à diverses époques et avec des fonctions diverses dans l’histoire du califat ʿabbāside et des États qui lui ont succédé, du Mag̲h̲rib aux pays islamiques orientaux. — 1. Dans les pays arabes et persans. La fonction d’ is̲h̲rāf paraît avoir été fondamentalement financière. Le contrôle des opérations financières, vers le premier siècle du califat ʿabbāside, était habituellement confié au dīwān al-zimām/ al-azimma [voir Dīwān. I. Le califat]; sous al…

Mud̲j̲āhid

(1,769 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Jansen, J.J.G.
(a.), participe actif du verbe d̲j̲āhada, de IIIe forme, «s’efforcer», dont le nom d’action est d̲j̲ihād [ q.v.]; de là, il acquiert le sens technique religieux de «combattant de la foi, celui qui mène la guerre contre les infidèles». 1. — Dans la théorie juridique classique et dans l’Islam primitif [voir Ḏj̲ihād]. 2. — Dans l’usage islamo-indien. Dans le sous-continent, le terme mud̲j̲āhid a été associé avec des mouvements islamiques revivalistes, et spécialement au plus militant d’entre eux, qui naquit à partir de la fin du XVIIIe siècle, en réponse à la menace que faisaient pe…

Ṭarṭūs

(2,065 words)

Author(s): Honigmann, E. | Bosworth, C. E.
, anciennement Anṭartūs (ou Anṭarsūs par opposition à Ṭarṣuṣ), désignée à l’époque médiévale et moderne sous le nom de Tortose, le plus important port actuel de Syrie, à proximité de la frontière libanaise. Son nom antique Antarados vient de ce qu’il faisait face à la petite île d’Arados, aujourd’hui Ruwād (appelée autrefois Ḏj̲azīrat Arwād ou Arwād̲h̲). Sous l’Empire romain, Antarados fut également appelée Constantia. Les Musulmans, ayant à leur tête ʿUbāda b. al-Ṣāmit, conquirent en 17/638 ce port fortifié qui fut détruit et resta désert pendant des années…

Nak̲h̲čiwān

(1,037 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
, Nak̲h̲čuwān, ville de Transcaucasie (39° 12’ N. et 45° 24’ E.), chef-lieu d’une région du même nom qui formait, jusqu’au début du XIXe siècle, un k̲h̲ānat largement indépendant enclavé dans la République Arménienne. La ville et la région sont situées au Nord-ouest de la grande boucle septentrionale de l’Araxe qui marque, depuis 1834, la frontière entre les territoires persans et russes. La région, les plaines longeant l’Araxe mises à part, est principalement montagneuse, avec des sommets atteignant 3 904 m, dans une…

ʿUd̲j̲ayf b. ʿAnbasa

(230 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, commandant de l’armée ʿabbāside, qui servit sous al-Maʾmūn et al-Muʿtaṣim, dans la première moitié du IIIe/IXe siècle, m. en 223/838. Rien n’a été écrit sur ses antécédents mais il semble qu’il descende d’une souche arabe du Ḵh̲urāsān ou de Transoxiane; au faîte de sa carrière, il reçut la donation des revenus du marché d’Is̲h̲tīk̲h̲ān [ q.v. dans Suppl.], près de Samarkand (Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, I, 196). Il fut d’abord partisan, en Transoxiane, du rebelle Rāfiʿ b. al-Layt̲h̲ [ q.v.], pendant la dernière partie du règne de Harūn al-Ras̲h̲īd, mais il se rangea du cô…

Buʿāt̲h̲

(234 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, site d’une bataille qui eut lieu vers 617 de J.-C. entre la plupart des fractions des deux tribus de Médine, les Aws et les Ḵh̲azrad̲j̲. Il se trouve dans le quart Sud-est de l’oasis de Médine, sur le territoire des Banū Ḳurayẓa. La bataille fut l’aboutissement de toute une série de conflits internes. Les Aws, dont la situation avait été diminuée, reçurent l’appoint des deux grandes tribus juives, les Ḳurayẓa et les al-Naḍīr, ainsi que de nomades de Muzayna ; leur chef était Ḥuḍayr b. Simāk. L…
▲   Back to top   ▲