Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ḳāʾin

(994 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme usuelle Qayen, etc., ville de Perse orientale (33° 43’ N; 59° 06’ E.), actuellement dans la province administrative du Ḵh̲urāsān mais à l’époque médiévale islamique, la région où elle se trouvait était appelée Ḳūhistān [ q.v.]. La ville est située sur la route reliant les centres urbains du Nord du Ḵh̲urāsān (Mas̲h̲had, Turbat-i Ḥaydariyya, etc.) à Bird̲j̲and, au Sistān persan et à Zāhidān. Ḳāʾin doit être une ville ancienne, mais dont on ne sait pratiquement rien avant les descriptions faites par les géographes du IVe/Xe s. La géographie arménienne du VIIIe s. attribue sa fond…

Muḥtād̲j̲ides

(536 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie locale de l’Asie Centrale qui régna sur la principauté de Čag̲h̲āniyān [ q.v.], sur le cours supérieur de l’Oxus, au IVe/Xe siècle et au début du Ve/XIe. A l’époque des invasions arabes du début du IIe/VIIIe siècle, Čag̲h̲āniyān avait été gouverné par une dynastie de Čag̲h̲ān-Ḵh̲udās, probablement de souche iranienne (comme les princes de Sogdiane et du Ḵh̲wārazm) qui, contrairement à d’autres souverains locaux, paraît avoir coopéré avec les envahisseurs arabes (voir H.A.R. Gibb, The Arab conquests in Central Asia, Londres 1923, 9, 32). L’ancêtre éponyme, Muḥtād̲j…

Mazār-i S̲h̲arīf

(590 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C.E.
, ville du Nord de l’Afg̲h̲ānistān (36° 42’ N, 67° 06’ E.; ait. 380 m), au pied des contreforts septentrionaux de l’Hindū-Kus̲h̲ [ q.v.]. Balk̲h̲ [ q.v.], une grande ville de l’époque classique et du Moyen Âge islamique (aujourd’hui Wazīrābād), qui s’élève à une vingtaine de km à l’Ouest de Mazār-i S̲h̲arif. fut, jusqu’à la période tīmūride, le centre urbain le plus important de la région. Auparavant, le site du futur Mazār-i S̲h̲arīf était marqué par le village de Ḵh̲ayr, appelé par la suite Ḵh̲ōd̲j̲a Ḵh̲ayrān. En deux circonstances, au VIe/XIIe siècle, après 530/1135-6, sous le sul…

Maymūn-diz

(252 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, château-fort des Ismāʿīliens [voir Ismāʿīliyya] dans la région de l’Alburz (Nord-ouest de l’Iran) qui constituait au Moyen Āge le Daylam [ q.v.]. Ras̲h̲īd al-dīn dit qu’il a été construit en 490/1097 parle grand-maître des Assassins Ḥasani Sabbāḥ ou par son successeur Kiyā Buzurg-Ummīd au début du VIe/XIIe siècle. Ḏj̲uwaynī (trad. Boyle, H, 621-36; cf. M. G. S. Hodgson, The order of the Assasins, La Haye 1955, 265 sqq.) présente un récit détaillé de la prise de la forteresse par l’Īl-Ḵh̲ān Hülegü en s̲h̲awwāl 654/novembre 1265. Les Mongols l’assiégèrent p…

Warangal

(673 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
ville du Nord-est du Deccan en Inde (18° 00’ de lat. N., 79° 35’ de long. E.) importante au Moyen Age pour être le centre d’une principauté hindoue dans la région de Telingāņa [ q.v.]. Elle bloquait l’expansion musulmane qui venait du centre du Deccan en direction du Golfe du Bengale, et se trouva donc souvent en guerre, aux VIIIe-IXe/VXIVe-XVe s., avec le Sultanat de Dihlī [ q.v.], puis avec le sultanat local du Deccan septentrional des Bahmanides [ q.v.]. Warangal est située sur le bord oriental du plateau du Deccan à quelques 130 km au Sud-ouest du fleuve Godāvāri. Au Mo…

Tilsam

(2,129 words)

Author(s): Ruska, J. | de Vaux, B. Carra | Bosworth, C. E.
, également tilsm, tilisim, tilasm, du grec τέλεσμα talisman, c.-à-d. inscription pourvue de signes astrologiques et autres signes magiques ou objet recouvert d’inscriptions de ce genre, en particulier aussi la reproduction de figures du zodiaque, ou des planètes ou de figures d’animaux qui servent comme procédés magiques de préservation et de protection. La dénomination grecque de l’objet est une preuve de son origine, qui remonte à l’hellénisme tardif et ce sont visiblement des conceptions gnostiq…

ʿUbayd Allāh b. Abī Bakra

(343 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥātim, commandant arabe des Umayyades et gouverneur au Sīstān, mort en 79/698. La famille Abū Bakra était d’origine mawlā, le père d’Abū Bakra étant, semble-t-il, un esclave venu d’Abyssinie. Bien qu’il ait épousé une femme libre arabe des Banū ʿId̲j̲l, ʿUbayd Allāh avait lui-même la peau sombre et le teint basané, et on le disait adg̲h̲am; une tentative pour faire remonter la famille à al-Ḥārit̲h̲ b. Kalada [ q.v. dans Suppl.], appelé le «Médecin des Arabes», fut refusée plus tard par le calife al-Mahdī. La famille devint florissante à Baṣra car ils étaient…

Ṭulaḳāʾ

(279 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), pl. de ṭaliḳ, qui signifie «une personne relâchée, libérée, par ex. de la prison ou de l’esclavage» (Lane, 1874). Le pluriel devint un terme technique au début de l’Islam pour désigner les Mecquois de Ḳurays̲h̲ qui, lorsque Muḥammad entra en triomphe à La Mecque (Ramaḍān 8/janvier 630), formaient théoriquement le butin du Prophète selon la loi mais qu’en fait il libéra (al-Ṭabarī, I, 1642-3: ḳāla d̲h̲habū faantum al-ṭulaḳāʾ. Cf. Glossarium, p. CCCXLII, et Mad̲j̲ al-dīn Ibn al-At̲h̲īr, Nihāya, éd. Al-Zāwī et al-Ṭannāḥī, Caire 1383/1963, III, 136). Il fut, par la suite, utilis…

G̲h̲azna

(2,087 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville de l’Afg̲h̲ānistān oriental, à 145 km. au Sud-ouest de Kābul (33° 44’ N., 68° 18’ E.; ait.: 2220 m.). La forme originelle du nom doit avoir été * Ganzak < gand̲j̲a «trésor», avec une meta thèse postérieure en iranien oriental de - nz-/- nd̲j̲- en - zn-, et cette étymologie montre que G̲h̲azna était déjà à l’époque préislamique la métropole de la région environnante du Zābulistān. Les formes parallèles G̲h̲aznī (dans l’usage actuel) et G̲h̲aznīn doivent remonter à des thèmes tels que * G̲h̲aznīk et * G̲h̲aznēn; le géographe al-Muḳaddasī et l’auteur anonyme des Ḥudūd al-ʿālam (fin du IVe…

Śrīrangapat́t́anam

(208 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, européanisé en Seringapatam, ville de l’Inde du Sud (lat. 12° 25′ N., long. 76° 42′ E.). Dans l’Inde britannique, elle se situait dans l’Etat princier de Mysore [voir Mahisur, Maysūr], et actuellement dans le district de Mysore, le plus méridional de l’Etat du Karnataka, dans l’Union Indienne. Elle s’élève sur une île de la rivière Cauvery, au Nord-nord-est de la ville de Mysore. Elle tire son nom du mausolée du dieu hindou Śri Raṅga (Viṣṇu), et fut au XVIIe siècle la capitale des Rād̲j̲ās hindous de Mysore, puis après 1761 des sultans musulmans Ḥaydar ʿAlī et Tīpū Sulṭān [ q.vv.]. L’opposit…

Fīl

(3,527 words)

Author(s): Ruska, J. | Pellat, Ch. | Bosworth, C.E. | Meredith-Owens, G.M.
(A.; du persan pīl), éléphant. Le mot apparaît dans le titre et le premier verset de la sourate CV qui fait allusion à l’expédition d’Abraha [ q.v.], mais les Arabes ne connaissaient guère cet animal qui vit dans l’Inde et en Afrique, au point que, vers la fin du IIe/début du VIIIe siècle, le passage à Baṣra d’une troupe d’éléphants est un objet de curiosité pour la population (voir al-Nawawī, Tahd̲h̲īb, 738). Il en est déjà question dans Kalīla wa-Dimna (trad. A. Miquel, Paris 1957, 53), mais le premier auteur arabe à s’y intéresser vraiment et à se livrer à une enquête p…

al-G̲h̲azzi

(616 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
Abū Is̲h̲āḳ Ibrāhīm (b. Yaḥyā ?) b. ʿUt̲h̲mān b. ʿAbbās al-Kalbī al-As̲h̲habī (441-524/10491129), poète arabe de l’époque sald̲j̲ūḳide. Ne à G̲h̲azza [ q.v.], alors que la ville était encore sous la domination des Fāṭimides, mais sunnite s̲h̲āfiʿite et particulièrement fier d’être né au même endroit que l’imam al-S̲h̲āfiʿr, il devait passer sa vie plus à l’Est, dans une région où les Sald̲j̲ūḳides avaient permis le retour à l’orthodoxie sunnite. Il étudia à Damas en 481/1088 sous la direction du traditionniste Naṣr b…

K̲h̲ud̲j̲istān

(278 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite ville ou village de la région islamique médiévale de Bād̲h̲g̲h̲īs [ q.v.], au Nord-est de Harāt dans l’Afg̲h̲ānistān moderne; les géographes du moyen-âge la disent montagneuse, pourvue de terres agricoles et peuplée d’habitants belliqueux (al-Iṣṭak̲h̲rī. 268-9; Ibn Ḥawḳal2, 441, tr. Kramers-Wiet, 426; Ḥudūd al-ʿālam, 104, 327; Yākūt, II, 404; Barbier de Meynard, Dict. géogr. hist. et litt. de la Perse, 197). Bien qu’étant à l’intérieur d’une région sunnite, Ḵh̲ud̲j̲istān était l’un des derniers bastions des Ḵh̲awārid̲j̲ dans l’Iran Oriental, et s…

Al-K̲h̲azrad̲j̲ī

(466 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Muwaffaḳ al-Dīn Abū l-Ḥasan ʿAlī b. al-Ḥasan al-K̲h̲azrad̲j̲ī al-Zabīdī, appelé Ibn Wahhās, historien de l’Arabie du Sud qui écrivait au Yémen au temps de la dynastie rasûlide [ q.v.] turque et mourut à la fin de 812/ début de 1410, âgé de plus de 70 ans. Les dictionnaires biographiques ne disent à peu près rien de sa vie; al-Sak̲h̲āwī rapporte seulement qu’il le rencontra à Zabīd et que son ancêtre Ibn Wahhās avait été loué pour sa science par al-Zamak̲h̲s̲h̲arī. D’après Ḥād̲j̲d̲j̲ī Ḵh̲alīfa, al-Ḵh̲azrad̲j̲ī écrivit trois histoires du Yém…

Özbeg b. Muḥammad Pahlawān

(441 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Muẓaffar al-dīn (r. 607-22/1210-25), cinquième et dernier Atabeg de la lignée Ildegizide ou Eldigūzide [voir Ilden̄izides] qui régna en ʿAd̲h̲arbayd̲j̲ān à la fin des époques sald̲j̲ūkide et k̲h̲wārazms̲h̲āhī. Il épousa Malika Ḵh̲ātūn. veuve du dernier sultan grand sald̲j̲ūḳ Tog̲h̲ri̊l III (tué en 590/1194 [ q.v.]). Pendant la première partie de sa carrière, il gouverna à Hamad̲h̲ān par délégation de son frère Nuṣrat al-dīn Abū Bakr, dans le même temps qu’une grande partie de l’Ad̲h̲arbayd̲j̲ān et du ʿIrāḳ ʿAd̲j̲amī tombait dans l’anarchi…

Ḳūla

(332 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville de l’Anatolie occidentale, l’Opsicium de l’époque classique. Située en bordure d’une plaine fertile, à quelques km. au Sud du cours supérieur du Gediz et au Nord de la grand’route Manisa-Uşak (38° 33’ N. et 28º 40’ E., à 652 m. d’altitude), elle se trouve dans une zone volcanique (Katakekaumene ou Combusta classique), au Sudouest du volcan éteint du nom de Karadevlit; c’est pourquoi de nombreuses maisons sont construites en basalte. De l’époque classique, il subsiste beaucoup de morceaux de marbre, mais la citadelle qui date, semble-t-il, de la fin du moyen âge, est en ruine. Ḳūla, …

Samarḳand

(7,466 words)

Author(s): Schaeder, H.H. | Bosworth, C.E. | Crowe, Yolande
, ancienne ville de Transoxiane, la Mā warāʾ al-Nahr [ q.v.] des Arabes, située sur la rive méridionale de la rivière de Zarafs̲h̲ān, ou Nahr Ṣug̲h̲d. Au début de la période islamique, c’était la première ville de la région pour son extension et sa population, même lorsque Buk̲h̲ārā [ q.v.] en était la capitale administrative, sous les Sāmānides [ q.v.], aux IIIe/Ve/IXe-Xe siècles. L’importance de Samarḳand était due à sa situation à l’intersection des routes commerciales en provenance de l’Inde et de l’Afg̲h̲ānistān par Balk̲h̲ et Tirmid̲h̲ [ q.vv.], et de la Perse par Marw [voir Marw al-…

Rūs̲h̲anī, Dede ʿUmar

(279 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, turc, adepte de la ṭarīḳa ṣūfīe al-Ḵh̲alwatiyya [ q.v.] et poète en persan et en turc. Il naquit à une date non spécifiée à Güzel Ḥiṣār dans la province d’Aydi̊n, en Anatolie occidentale. Du côté maternel, il était lié à la famille régnante des Aydi̊n Og̲h̲ullari̊ [voir Aydi̊n-Og̲h̲lu]. Il mourut à Tabrīz en Ad̲h̲arbāyd̲j̲ān en 892/1487. Dede ʿUmar était le k̲h̲alīfa de Sayyid Yaḥyā S̲h̲īrwānī, le pīr-i t̲h̲ānī ou deuxième fondateur de l’ordre k̲h̲alwatī et, en tant que chef de la branche rūs̲h̲anīe de l’ordre, engagea un oeuvre missionaire dans le nord de l’Ā…

al-Ruk̲h̲k̲h̲ad̲j̲

(600 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(dans les Ḥudūd dl-ʿālam, trad. Minorsky, 111, 121, Ruk̲h̲ud̲h̲: dans al-Muḳaddasī, 50, 297, Ruk̲h̲ūd, à lire peut-être Ruk̲h̲wad̲h̲). nom donné dans les premiers temps de l’Islam à la région sud-orientale de l’Afg̲h̲ānistān, autour du site futur de la ville de Ḳandahār [ q.v.], et occupant le bassin inférieur du fleuve Arg̲h̲andāb (voir D. Balland, EIr, art. Argandāb). Le nom islamique fait écho à celui de l’Arachosie classique, que traversa Alexandre le Grand lors de son expédition en Inde en 330 av. J.-C. (voir PW, III/1, col. 367-8 [W. Tomaschek]). Ce mot est d’ailleurs la…

K̲h̲oḳand

(2,772 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C. E.
, écrit en arabe Ḵh̲waḳand, puis Ḵh̲ūḳand (de là l’étymologie populaire k̲h̲ūḳ-kand, ville du sanglier), ville du Farg̲h̲āna où fut fondé, au XIIe/XVIIIe siècle, un royaume özbeg indépendant [voir Farg̲h̲āna]. L’avènement du premier prince de cette dynastie des Miñ, S̲h̲āhruk̲h̲, fut marqué par la construction d’une citadelle; son fils, ʿAbd al-Karīm (m. 1746) fit construire une autre citadelle appelée plus tard Eski Urda. ʿAbd al-Karīm, ainsi que son neveu et successeur Īrdānā Bī, sont mentionnés plus d’une fois dans l’histoire de l’Ataliḳ Muḥammad Raḥīm qui devait devenir k̲h̲ān…
▲   Back to top   ▲