Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 1,363 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Sand̲j̲ar

(2,638 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Malik S̲h̲āh, ʿAḍud al-Dawla Abū l-Ḥārit̲h̲ Aḥmad, malik sald̲j̲ūḳide au Ḵh̲urāsān, 490-511/1197-8, puis sultan suprême des Grands Sald̲j̲ūḳs, maître du Ḵh̲urāsān et de la Perse du Nord jusqu’à sa mort en 552/1157. Il régna donc une soixantaine d’années. Le nom de Sand̲j̲ar, qui s’applique à d’autres membres de la famille sald̲j̲ūḳide et en d’autres secteurs du monde turc, paraît signifier en turc «celui qui perce, qui enfonce»; cf. M. Th. Houtsma, Ein türkisch-arabisches Glossar, Leyde 1894, texte 29, glossaire 78, 80, et la discussion approfondie de P. Pelliot dans Oeuvres posth…

Silāḥ

(13,666 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Nicolle, D.
(a.), nom masc. et fém. selon les lexicographes, pl. usuel asliḥa, mais on trouve aussi suluḥ, sulḥān et silāḥāt dans les lexiques, terme général en arabe pour désigner tout à la fois les armes offensives et défensives, armures et autres équipements de protection. Souvent, ce sens collectif du mot est aussi compris dans le terme général ʿudda, littéralement «équipement, harnachement, attirail». Le sens d’«arme» n’a clairement aucun lien avec celui du verbe courant arabe salaḥa «déféquer». La possibilité de trouver, en sud-arabique, une forme parallèle à silāḥ paraît faible. On ne…

Rifāʿiyya

(1,171 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom de l’une des plus importantes confréries çùfies depuis la période d’institutionnalisation des ṭarīḳas [ q.v.]. Elle se fit remarquer à l’époque pré-moderne pour l’extravagance de certaines de ses pratiques. On ne sait pas vraiment si le fondateur, Aḥmad al-Rifāʿī [ q.v.] était lui-même un mystique du style thaumaturge et faiseur de miracles, mais l’ordre qu’il fonda et qui fut développé par des parents acquit certainement sa réputation extravagante au cours du VIe/XIIe siècle. Il n’est peut-être pas indifférent que la confrérie ait émergé dans les régions maréc…

Gurčànī

(424 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, tribu balučie du Pakistan demeurant en partie dans les plaines de la vallée de l’Indus qui constituent le district de Dēra G̲h̲āzī Ḵh̲ān au Pand̲j̲āb [voir Dērad̲j̲ât] et de partie dans les ¶ monts Mārī et Drāgal de la chaîne du Sulaymān et sur les plateaux de S̲h̲ām et de Paylawag̲h̲, et s’étendant à l’Ouest jusqu’au district actuel de Loralai, dans le Nord-est du Balūčistān. La tribu est mêlée, car certaines fractions sont des Dōdāis provenant d’un mélange de Balūč et de Rād̲j̲pūts du Sindh, tandis que d’autres sont des Bal…

Sahāranpūr

(513 words)

Author(s): Haig, T.W. | Bosworth, C.E.
, ville de l’Inde septentrionale, dans la partie extrême du Gange-Ḏj̲amnā Dōʾāb (lat. 29° 57´ N., long. 77° 33´ E.), actuellement à l’extrémité Nord de l’Etat d’Uttar Pradesh, dans l’Union Indienne. Elle fut fondée vers 740/1340, sous le règne de Muhammed b. Tug̲h̲luḳ et prit son nom de celui d’un saint musulman local, S̲h̲āh Haran Čis̲h̲tī. La cité et le district souffrirent beaucoup durant l’invasion de Tīmūr; et en 932/1526,. Bābur les traversa en faisant ¶ route vers Pānīpat, et quelques colonies mug̲h̲ales locales font remonter leur origine aux gens qui l’accompag…

Pis̲h̲pek

(219 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, localité qui, à l’époque islamique ancienne et médiévale, s’élevait dans la vallée du Ču [ q.v.] du Semirečye, au Turkestan, et constituait pendant la période soviétique la ville de Frunze (42°54’ N., 74°36’ E.). La région de Pis̲h̲pek et de Toḳmaḳ voisine est connue pour avoir été au Moyen Âge un centre de Christianisme nestorien, et des pierres tombales portant des inscriptions, dont la plus ancienne date de l’époque des Ḳara Ḵh̲iṭay (VIe/XIIe siècle [ q.v.]) y ont été dé couvertes (voir W. Barthold, Zur Geschichte des Christentums in Mittel-Asien bis zur mongolischen Eroberung, Tūbi…

Kāwūs

(585 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Banū, dynastie iranienne qui régna, au cours de la seconde moitié du IXe/XVe siècle et au Xe/XVIe siècle, dans les régions de Rūyān et de Rustamdār, qui sont respectivement la plaine côtière et l’arrière-pays montagneux de la zone occidentale de la province Caspienne du Māzandarān [ q.v.]. Cette dynastie formait une des deux branches issues de l’ancienne lignée des Bādūspānides [ q.v.] remontant à l’époque sāsānide et qui se séparèrent vers le milieu du IXe/XVe siècle. Les Bādūspānides avaient été relégués dans la forteresse de Nūr du fait des campagnes menées dans la …

Ṣu Bas̲h̲i̊

(747 words)

Author(s): Kramers, J. H. | Bosworth, C. E.
(t.), dans l’organisation tribale turque, ancien titre désignant le «commandant de l’armée, des troupes». Le premier terme avait d’abord la forme , avec voyelle d’avant. Rien ne confirme que le mot ait été primitivement un emprunt au chinois (voir Sir Gérard Clauson, An etymological dict. of the pre-thirteenth century Turkish, Oxford 1972, 781). apparaît fréquemment dans les inscriptions de l’Ork̲h̲on [ q.v.], et probablement aussi dans celles du Ienisseï. Dans les premières, on trouve l’expression sü sülemek «faire une expédition militaire», et le titre de sü bas̲h̲i̊ existe…

S̲h̲āh Malik

(263 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. ʿAlī Yabg̲h̲u, prince turc og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] de la ville de Ḏj̲and [ q.v. au Suppl.], sur le bas Syr Darya en Transoxiane pendant le second quart du Ve/XIe siècle. S̲h̲āh Malik, auquel Ibn Funduḳ attribue la kunya d’Abū l-Fawāris et les laḳabs de Ḥusām al-dawla et de Niẓām al-milla, était le fils et successeur de l’Og̲h̲uz Yabg̲h̲u, chef d’une fraction de cette tribu turque opposée à celle qui avait pour chefs la famille sald̲j̲ūḳide [voir Saldjūḳides. II]. Cette rivalité est à la base de l’alliance entre S̲h̲āh Malik et le G̲h̲aznawide Masʿūd b. Maḥmūd [ q.v.] contre ses congénères…

Turkistān

(3,060 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C. E. | Poujol, Catherine
, Turkestan, mot persan signifiant «territoire des Turcs». 1. Pour désigner les terres d’Asie Centrale situées au nord de la Perse moderne et de l’Afg̲h̲ānistān. Cela correspond plus ou moins à l’ancienne Transoxiane ou Mā warāʾ al-Nahr [ q.v.] et aux territoires steppiques s’étendant vers le Nord, bien qu’à partir de l’époque mongole (depuis le XIIIe siècle), ceux-ci furent souvent désignés comme Mog̲h̲olistān [ q.v.]. Pour les Persans, naturellement, seule comptait la frontière sud du territoire des Turcs, la frontière face à l’Īrān, et son tracé variait s…

Ṣamṣām al-Dawla

(535 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Kālīd̲j̲ār Marzubān, S̲h̲ams al-milla (353-88/964-98), amīr Buyide et fils aîné de ʿAḍud al-dawla [ q.v.]. A la mort de son père en s̲h̲awwāl 372/mars 983, Ṣamṣām al-dawla accéda au pouvoir en qualité d’ amīr al-umarāʾ, mais sa position fut immédiatement contestée par un autre frère, S̲h̲araf al-dawla S̲h̲īrzīl, qui s’empara du Fārs et du Ḵh̲ūzistān. Depuis ses bases en ʿIrāḳ, Ṣamṣām al-dawla dut aussi combattre le chef kurde Bād̲h̲. ancêtre de la dynastie marwānide [voir Marwānides] du Diyār Bakr, qui s’était rendu maître de diverses villes d’al-Ḏj̲azīra. et occup…

Ḳarā-köl

(445 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(en turc «lac noir»), Ḳarākul, nom de plusieurs lacs d’Asie centrale et d’une ville moderne dans la RSS d’Uzbekistan. Le lac le plus connu est celui qui est situé à l’extrémité occidentale de la rivière Zarafs̲h̲ān en Sog̲h̲diane (Uzbekistan moderne), à mi-distance entre Buk̲h̲ārā et Čārd̲j̲ūy (médiéval Āmul-i S̲h̲aṭṭ [voir Āmul, 2]). Le bassin dans lequel il se trouve était connu sous le nom de bassin du Sāmd̲j̲an (voir al-Iṣṭak̲h̲rī, 315 et Ibn Ḥawḳal, éd. Kramers, 485, tr. Kramers et Wiet, 466). Dans le Taʾrīk̲h̲-i Buk̲h̲ārā de Nars̲h̲ak̲h̲ī (éd. Schefer, 17, tr. Frye, 19), l…

Samrū ouSumrū, Bēgam

(534 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Digby, S.
, épouse d’origine indienne musulmane de l’aventurier européen Walter Reinhardt Sombre ou Samrū, qui gouverna le pargana [ q.v.] de Sardhana [ q.v.] dans le Nord-ouest de l’Inde sous l’empereur mughal S̲h̲ah ʿAlam II [ q.v.]. A la mort de Reinhardt en 1778, Samrū Bēgam conserva ce qui était pratiquement une petite principauté du Sardhanā, avec une armée composée de 300 mercenaires européens et métis; en 1792, elle épousa un soldat de fortune français du nom de Levassault. Spoliée du contrôle de Sardhanā en 1793 par un fils de Rei…

Marand

(1,679 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C. E.
, ville de la province persane de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān. ¶ Situation. Elle est située à 60 km environ au Nord de Tabrīz, à mi-chemin entre cette dernière et l’Araxe (la distance Marand—Ḏj̲ulfā est d’un peu moins de 70 km.) à 38° 25´ 30´´ N. et 45° 46´ E., et à une altitude de 1360 m environ. La route allant de Tabrīz à Ḵh̲oy bifurque également à Marand. Une route plus courte de Tabrīz à Ḵh̲oy suit la rive septentrionale du lac d’Urmiya et franchit la chaîne du Mis̲h̲ow-dag̲h̲ par le col situé entre Tasūd̲j̲ [ q.v.] et Ḍiyā al-dīn. Marand, entouré de nombreux jardins, occupe le coin oriental…

Ḳul

(263 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, vieux mot turc qui, sous l’Islam, finit par signifier «jeune esclave, esclave mâle» et que Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī [ Dīwān lug̲h̲āt al-Turk, éd. Kilisli Rifʿat Bilge, I, 282, trad. Atalay, I, 336-7) rend par ʿabd. Cependant, le sens primitif de ḳul, dans le turc d’Orkhon, était plutôt «serviteur, vassal, dépendant» (masc. de kün «servante», etc.; les deux mots sont mis en rapport dans l’inscription de Kültegin; références dans Talât Tekin, A grammar of Orkhon Turkish, Bloomington, Ind. 1968, 347), car l’esclavage, dans le sens du droit musulman, n’existait pas chez les anciens Turcs. Le …

G̲h̲ūrides

(4,593 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une dynastie iranienne orientale qui jouit d’un pouvoir indépendant au VIe/XIIe s. et dans les premières années du VIIe/ XIIIe, dans la région du G̲h̲ūr [ q.v.] qui constitue maintenant l’Afg̲h̲ānistān central, et avait pour capitale Fīrūzkūh [ q.v.]. I. — Origines et histoire ancienne. Le nom de famille des sultans g̲h̲ūrides était S̲h̲anasb/ S̲h̲ansab (< m. pers. Gus̲h̲nasp; cf. Justi, Iranisches Namenbuch, 282; Marquart, Das Reich Zābul, dans Festschrift E. Sachau, 289, n. 3) et, au moment de leur gloire, des tentatives furent faites en vue de rattacher le…

Nūba

(4,990 words)

Author(s): Hillelson, S. | Christides, V. | Bosworth, C.E. | Kaye, A.S. | Shahi, Ahmed al-
, forme islamique médiévale du nom de la Nubie et de ses peuples. I. — Définition. Nubie, Nubien, Nūba sont couramment employés sans précision scientifique, et ce n’est qu’au sens linguistique qu’ils présentent une signification exempte d’ambiguïté. La frontière séparant la Nubie de l’Égypte proprement dite est bien définie: c’est la première cataracte du Nil, près d’Aswān; et la zone dans laquelle le nubien est parlé à l’heure actuelle se termine au voisinage du 18e parallèle; la limite méridionale de la Nubie est cependant placée quelquefois plus au Sud, au confluen…

Muʿāwiya II

(1,056 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b., Yazīd b. Muʿāwiya Ier, dernier calife de la branche sufyānide des Umayyades, qui régna peu de temps en 64/683-4. Lorsque Yazīd Ier b. Muʿāwiya [ q.v.] mourut à Ḥuwwārīn, dans le désert de Syrie, en rabīʿ I 64/novembre 683, il laissait trois jeunes fils de mères libres; Muʿāwiya et son frère Ḵh̲ālid b. Yazīd [ q.v.] ne peuvent guère avoir eu plus de vingt ans, l’âge du premier variant dans les sources entre 17 et 23 ans. La plupart des Sufyānides survivants étaient en fait jeunes et inexpérimentés, et leurs qualités d’hommes d’État restaient à prouver. Yazīd avait fait faire la bayʿa [ q.v.], a…

Sībī

(499 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(également orthographié Sīwī dans les sources islamiques médiévales, par exemple dans les Ḥudūd al-ʿālam), est une ville et un district du Nord-est du Balūčistān, sur la plaine située en dessous de l’entrée du col de Bolān et de la route de Quetta [voir Kwat́t́a] qui est à quelques 140 km au-delà de la ville de Sībī. La ville est située à 29° 31′ N. de latitude et à 67° 54′ E. de longitude. En raison de sa situation stratégique entre les gorges du Bolān et les cols de Harnāi, et sur la route Sud de la vallée de l’Indus, elle a toujours joué un rôle historique. Dans les premiers temps de l’Islam, Sīb…

Tād̲j̲ al-Dīn Yildiz

(172 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
Muʿizzī, chef militaire turc de condition servile du sultan g̲h̲ūride Muʿizz al-dīn, ou S̲h̲ihāb al-dīn Muḥammad, qui après la mort de ce souverain en 602/1206 se rendit indépendant avec le soutien d’un groupe de militaires turcs à G̲h̲azna, en Afg̲h̲ānistān oriental. Le successeur de Muʿizz al-dīn à Ftrūzkūh [ q.v.], Maḥmūd b. G̲h̲iyāt̲h̲ ¶ al-dīn Muḥammad, fut contraint d’affranchir Yildiz et de le reconnaître comme gouverneur de G̲h̲azna. Pendant les neuf années de son autorité sur cette ville, Yildiz traita comme son subordonné un autre chef m…
▲   Back to top   ▲