Search

Your search for 'dc_creator:( "King, D. A." ) OR dc_contributor:( "King, D. A." )' returned 39 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Makka

(28,107 words)

Author(s): Watt, W. Montgomery | Wensinck, A. J. | Bosworth, C. E. | Winder, R. B. | King, D. A.
, La Mekke (dans l’usage courant: La Mecque; Mecca en anglais), ville sainte par excellence de l’Islam où le Prophète Muḥammad vécut près de 50 ans et où se trouve la Kaʿba [ q.v.]. I. — Période pré-islamique et premières années de l’Islam. Description géographique. La Mekke (21° 27′ N., 39° 49′ E) est située à l’intérieur du Ḥid̲j̲āz, à 72 km environ du port, sur la mer Rouge, de Djedda (Ḏj̲udda [ q.v.]); c’est aujourd’hui le cheflieu de la province ( manāṭiḳ idāriyya) de Makka, en Arabie saʿūdite. Sa population est, en temps normal, de 2 à 300 000 âmes, mais elle peut attein…

al-Samt

(2,613 words)

Author(s): King, D.A.
(a.), azimut ou direction, terme d’usage courant dans l’astronomie islamique. Il s’applique habituellement à la direction d’un objet céleste mesurée sur l’horizon, déterminée par l’arc de l’horizon entre les points Est ou Ouest et le pied de l’arc vertical passant par cet objet. C’est le pluriel al-sumūt qui est à l’origine du mot azimut et de ses différentes formes dans les langues occidentales. Mais alors qu’en astronomie médiévale l’azimut était normalement mesuré à partir des points Est ou Ouest, dans l’astronomie moderne, il est mesuré…

Mīḳāt

(5,819 words)

Author(s): Wensinck, A.J. | King, D.A.
(a. forme mifʿāl, de w-ḳ-t, plur. mawāḳīt), moment fixé ou exact. Ce terme se rencontre plusieurs fois dans le Ḳurʾān avec cette signification (II, 185, VII, 138, 139, 154, XXVI, 37, XLIV, 40, LVI, 50, LXXVIII, 17). 1. — Aspects juridiques. Dans le ḥadīt̲h̲ et le fiḳh, il s’applique au moment des prières et aux endroits où les pèlerins qui entrent dans le ḥaram sont obligés de revêtir l’ iḥrām [ q.v.]. Bien qu’on rencontre dans le Ḳurʾān des indications générales sur les moments auxquels certaines ṣalāts doivent être accomplies (voir II, 239, XI, 116, XVII, 80, XXIV, 29), on peut…

S̲h̲akkāziyya

(2,093 words)

Author(s): King, D.A.
(A.), nom du marquage d’une projection stéréographique universelle qui caractérise une famille d’instruments astronomiques utilisables pour toutes les latitudes terrestres. L’astrolabe [voir Asṭurlāb] standard comporte une série de tympans pour différentes latitudes. A l’origine, dans les astrolabes grecs et les premiers astrolabes islamiques, ils desservaient les sept climats de l’Antiquité [voir Iḳlīm]. Toutefois, dès le IIIe/IXe siècle, des latitudes spécifiques furent sélectionnées, et des listes de localités desservies étaient parfois gravées s…

al-Marrākus̲h̲ī

(589 words)

Author(s): King, D.A.
, Abū ʿAlī al-Ḥasan b. ʿAlī, astronome d’origine mag̲h̲ribine qui travailla au Caire. Vers 680/1281-2, il écrivit un compendium sur l’astronomie sphérique et les instruments astronomiques intitulé Kitāb Ḏj̲āmiʿ al-mabādiʾ wa-l-g̲h̲āyāt fī ʿilm al-mīḳāt, qui est peut-être la meilleure source pour l’histoire de l’instrumentation astronomique de l’Islam. Dans cet ouvrage, qui existe en plusieurs manuscrits, al-Marrākus̲h̲ī présente une étude détaillée des problèmes courants d’astronomie sphérique [voir Mīḳāt. 2. Aspects astronomiques], puis traite de différentes …

al-Ṭāliʿ

(1,336 words)

Author(s): King, D.A. | Fahd, T.
(a.), lit. «l’ascendant». 1. En astronomie. Al-ṭāliʿ est le point de l’écliptique qui s’élève au-dessus de l’horizon à un moment donné, appelé l’ascendant (et. quelquefois, par erreur, horoscope); ¶ voir le diagramme dans Maṭāliʿ. La détermination de l’ascendant est nécessaire en astrologie mathématique [voir Nud̲j̲um, Ahkam al-] afin de pouvoir calculer les positions instantanées des 12 maisons astrologiques ( al-buyūt); une fois celles-ci déterminées, on peut chercher dans quelles maisons sont situés le soleil, la lune et les cinq planètes visibles à …

Taʿdīl al-Zamān

(160 words)

Author(s): King, D. A.
(a.), ou taʿdīl al-ayyām bi-layālīhā, l’équation du temps, notion fondamentale en astronomie mathématique. Les heures déduites de l’observation du soleil [voir Mīḳāt] nécessitent d’être corrigées grâce à une fonction prenant en compte le fait que le soleil réel ne se meut pas sur l’équateur céleste, mais sur l’écliptique [voir Minṭaḳat al-Burūd̲j̲], et le fait que son mouvement sur l’écliptique n’est pas uniforme. Cette correction, qui varie tout au long de l’année, est l’équation du temps, et a été mise en tables dans les manuels astronomiques islamiques [voir Zīd̲j̲]. Les tables…

al-Sāḳ

(354 words)

Author(s): King, D.A.
(a.), «jambe, cuisse», avec des sens variés dans les mathématiques et en astronomie arabes. Par exemple, sāḳ désigne la branche d’un compas, la hauteur d’un triangle rectangle à base horizontale, ou les côtés égaux d’un triangle isocèle. La branche d’un compas s’appelle aussi rid̲j̲l, et ḍilʿ s’applique également au côté de n’importe quel triangle (voir aussi ʿIlm al-handasa, au Suppl.). En astronomie [voir Nud̲j̲ūm], sāḳ peut désigner une étoile située dans la jambe d’une constellation représentant une personne ou un animal, comme dans sāḳ aî-asad ou sāḳā l-asad (au duel) pour ch…

al-S̲h̲afaḳ

(1,660 words)

Author(s): Wiedemann, E. | King, D.A.
(a.), crépuscule du matin ou du soir, périodes comprises entre l’aurore ( al-fad̲j̲r, ṭulūʿ al-s̲h̲afaḳ) et le lever du soleil ( ṭulūʿ al-s̲h̲ams), et entre le coucher du soleil ( g̲h̲urūb al-s̲h̲ams) et la tombée de la nuit ( mag̲h̲īb al-s̲h̲afaḳ). Elles ont une importance spéciale dans le rituel islamique, car elles sont associées à trois des prières quotidiennes [voir Ṣalāt et Mīkāt. I]; la prière du fad̲j̲r doit être commencée aussitôt que possible après l’aurore, et doit être achevée avant le lever du soleil; la prière du mag̲h̲rib commence dès que possible après le coucher du…

Taḳī al-Dīn

(692 words)

Author(s): King, D.A.
b. Muḥammad b. Maʿrūf, à qui on donna parfois les nisbas d’al-Dimas̲h̲ḳī, d’al-Ṣahyūnī, ou d’al-Miṣrī, astronome le plus important de la Turquie ottomane, né au Caire ou à Damas en 927/1520-1 ou 932/1525 (les sources ne correspondent pas), m. à Istanbul, 993/1585. Il étudia la théologie au Caire, fut ḳāḍī à Nābulus et, en 979/1571, il fut nommé müned̲j̲d̲j̲im bās̲h̲i̊ à Istanbul. C’est certainement lui qui persuada le Sultan ottoman Murād III de bâtir un observatoire à Istanbul, dont la construction fut terminée en 987/1579 et qui fut détruit quelques m…

Mizwala

(2,170 words)

Author(s): King, D.A.
(a.), cadran solaire. Ce terme et sāʿa s̲h̲amsiyya sont usités en arabe moderne mais, à l’époque médiévale, les cadrans solaires horizontaux étaient désignés sous le nom de ruk̲h̲āma «plaque de marbre» ou basīṭa «plate», les verticaux étaient dits munḥarifa «inclinée». Le gnomon était généralement appelé s̲h̲ak̲h̲ṣ, s̲h̲āk̲h̲iṣ ou miḳyās. Le souci qu’avaient les Musulmans de connaître l’heure et de régler les ¶ moments de la prière [voir Mīḳāt] s’exprimait dans leur vif intérêt pour la gnomonique, c’est-à-dire la théorie et la pratique de la construction des ca…

al-Ṭāsa

(994 words)

Author(s): King, D. A.
(a.), terme utilisé dans les textes islamiques scientifiques du Moyen-Age pour désigner la boussole. Les toutes premières références à la boussole dans les sources islamiques écrites ont été étudiées par E. Wiedemann dans Mag̲h̲nāṭīs. 2, la boussole, voir également les addenda dans Volume IX. A ces sources doivent être aujourd’hui ajoutés: 1 — Un traité sur la boussole (appelée ṭāsa) utilisée pour trouver la ḳibla, compilé par le sultan rasūlide yéménite al-As̲h̲raf vers 690/ 1290 (étudié tout d’abord par P. Schmidl en 1994); voir PI. V. Il n’est pas fait me…

al-Taʿdīl

(242 words)

Author(s): King, D. A.
(a.), en astronomie planétaire, la correction ou équation (correspondant au latin médiéval aequatio) appliquée aux positions moyennes du soleil, de la lune et des planètes pour ¶ en déduire leur position réelle [voir Ḳamar; S̲h̲ams. 1; Taḳwīm; Zīd̲j̲]. Les astronomes musulmans ont généralement rassemblé ces fonctions sous forme de tables tout comme Ptolémée l’avait fait dans l’ Almageste [voir Baṭlamiyūs] mais ont parfois introduit des séries de tables plus complètes pour simplifier l’application fastidieuse de plusieurs équations (comme dans le cas de la lune et des planètes). (D…

Rubʿ

(1,568 words)

Author(s): King, D.A.
(a.), littéralement «quart»; dans la terminologie astronomique islamique, quart de cercle ou cadran. Le modèle de grand cadran mural ( libna) avec échelle de hauteur graduée décrit par Ptolémée [voir Baṭlamiyūs] a été employé par une série d’astronomes musulmans au cours des siècles. Il ¶ existe des descriptions, par exemple, de ceux qui étaient utilisés pour l’observation à Damas au début du IIIe/IXe siècle (env. 5 m de rayon), ou employés par l’astronome Ḥāmid b. Ḵh̲iḍr al-Ḵh̲ud̲j̲andī à Rayy à la fin du IVe/Xe (appelé al-suds al-Fak̲h̲rī, env. 20 m de rayon), ou encore au début du IXe/XV…

al-Taʿdīl Bayn al-Saṭrayn

(174 words)

Author(s): King, D. A.
(a.), littéralement «correction entre les deux lignes», expression employée dans les mathématiques islamiques et en astronomie mathématique pour désigner l’interpolation. Les savants musulmans ont utilisé des procédures linéaires et non-linéaires pour calculer les valeurs intermédiaires dans les tables mathématiques et astronomiques. (D. A. King) Bibliography J. Hamadanizadeh, A survey of médiéval Islamic interpolation schemes, dans D. A. King et G. Saliba (éd.), From deferent to equant. Studies... in honor of E. S. Kennedy, New York 1987, 143-52. Voir aussi King, Ibn Yūnus…

Ruʾyat al-Hilāl

(881 words)

Author(s): King, D.A.
(a,), terme d’astronomie islamique désignant la vision du croissant de lune. Le présent article traite des aspects astronomiques de la question. Les astronomes musulmans, à partir du IIe/VIIIe ¶ siècle, ont effectué des calculs pour prévoir l’apparition du croissant lunaire, particulièrement importante pour la détermination du début et de la fin de ramaḍān, ainsi que des festivités qui s’y rattachent [voir Hilāl, I. Dans la loi religieuse; ʿĪd, Ramaḍāk, Ṣawm, Taʾrīk̲h̲]. Avec le temps, les techniques et dispositions dont on se servait dans ce but devinrent de plus…

al-Maṭlaʿ

(714 words)

Author(s): King, D.A.
«point où se lève un corps céleste, habituellement une étoile, sur l’horizon du lieu». Ce concept était important dans l’astronomie islamique populaire [voir Anwāʾ et Manāzil sur certains aspects de cette tradition], en se distinguant de l’astronomie mathématique [voir ʿIlm al-hayʾa], car c’était par le lever et le coucher du soleil et des étoiles qu’était pratiquement déterminée la direction de La Mekke [voir Ḳibla]. Pour le lever et le coucher du soleil, ce sont généralement les mots mas̲h̲riḳ et mag̲h̲rib qui étaient employés, maṭlaʿ étant plutôt réservé aux étoiles. Le lev…

Mayl

(373 words)

Author(s): King, D.A.
(a.) déclinaison, notion qui a son importance dans l’astronomie sphérique. La déclination est la mesure de la distance d’un corps céleste par rapport à l’équateur céleste. Les astronomes musulmans établissaient des tables soit de la déclinaison et de l’ascension droite d’étoiles données, soit de leurs coordonnées écliptiques [voir Maṭāliʿ]. Ils se préoccupaient également de la déclinaison du soleil ( mayl al-s̲h̲ams). Ils distinguaient deux sortes de déclinaison: al-mayl al-awwal, distance δ1 du soleil par rapport à l’écliptique, mesurée perpendiculairement à l’éq…

al-Maṭaliʿ

(1,449 words)

Author(s): King, D.A.
(a., pl. de maṭlaʿ) signifie ascensions, et constitue un concept important dans l’astronomie sphérique du Moyen Âge et le calcul du temps astronomique [voir Mīḳāt]. Les ascensions représentent une mesure de la rotation apparente de la sphère céleste, généralement à partir de l’Est de l’horizon, de là leur nom. Deux catégories étaient employées: ascensions droites (ou ascensions dans la sphaera recta) et ascensions obliques (ou ascension dans la sphaera obliqua) [voir aussi Falak et Maṭlaʿ]. 1. Les ascensions droites concernent l’élévation d’arcs de l’écliptique au-dessu…

Taḳī al-Dīn

(681 words)

Author(s): King, D.A.
b. Muḥammad b. Maʿrūf, sometimes given the nisbas al-Dimas̲h̲ḳī, al-Ṣahyūnī or al-Miṣrī, the most important astronomer of Ottoman Turkey, b. Cairo or Damascus in 927/1520-1 or 932/1525 (the sources are not consistent), d. Istanbul, 993/1585. He studied theology in Cairo, served as ḳāḍī in Nābulus, and in 979/1571 was appointed müned̲j̲d̲j̲im bās̲h̲i̊ in Istanbul. He was largely responsible for persuading the Ottoman Sultan Murād III to build an observatory in Istanbul. This was achieved in 987/1579. However, the building wa…
▲   Back to top   ▲