Search

Your search for 'dc_creator:( "Wensinck, A. J." ) OR dc_contributor:( "Wensinck, A. J." )' returned 348 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

K̲h̲amr

(4,321 words)

Author(s): Wensinck, A. J. | Sadan, J.
(a.), vin. Bien que très courant dans la poésie arabe ancienne, ce terme a probablement été emprunté à l’araméen. L’hébreu vayn a, en arabe ( wayn), le sens de raisin noir. Cette question a été traitée de façon détaillée par I. Guidi, Della sede primitiva dei popoli semitici dans Memorie délia R. Acad. dei Lincei, 3e série, III, 603 sqq. I. — Aspects juridiques. L’Arabie et le désert de Syrie ne sont pas, contrairement à la Palestine et à la Mésopotamie, propres à la culture de la vigne. Il y a cependant des exceptions parmi lesquelles on peut citer al-Ṭāʾif (voir H. Lamens, Ṭāʾif, 35 sqq. = M.F.O.B,…

Hūd

(732 words)

Author(s): Wensinck, A. J. | Pellat, Ch.
, nom du premier en date des cinq prophètes «arabes» dont parle le Ḳurʿān (Hūd, Ṣāliḥ, Ibrāhīm, S̲h̲uʿayb et Muḥammad). Dans son histoire, racontée trois fois (sur cette répétition, voir al-Ḏj̲āḥiẓ, Bayān, éd. Hārūn, I, 105) sous des formes légèrement différentes (dans l’ordre chronologique: XXVI, 123-40, XI [sourate de Hūd], 52-63/50-60, VII, 63-70/65-72; XLVI, 20/21, simple rappel), le Livre Saint le représente comme un ʿĀdite envoyé à ce peuple [voir ʿĀD] pour l’exhorter à adorer le Dieu unique; mais, ainsi que plus tard M…

Makka

(28,107 words)

Author(s): Watt, W. Montgomery | Wensinck, A. J. | Bosworth, C. E. | Winder, R. B. | King, D. A.
, La Mekke (dans l’usage courant: La Mecque; Mecca en anglais), ville sainte par excellence de l’Islam où le Prophète Muḥammad vécut près de 50 ans et où se trouve la Kaʿba [ q.v.]. I. — Période pré-islamique et premières années de l’Islam. Description géographique. La Mekke (21° 27′ N., 39° 49′ E) est située à l’intérieur du Ḥid̲j̲āz, à 72 km environ du port, sur la mer Rouge, de Djedda (Ḏj̲udda [ q.v.]); c’est aujourd’hui le cheflieu de la province ( manāṭiḳ idāriyya) de Makka, en Arabie saʿūdite. Sa population est, en temps normal, de 2 à 300 000 âmes, mais elle peut attein…

Had̲j̲d̲j̲

(8,288 words)

Author(s): Wensinck, A. J. | Jomier, J. | Lewis, B.
(A.), pèlerinage à la Mekke, ʿArafāt et Minā, la cinquième des cinq «colonnes» ( arhān) de l’Islam. On l’appelle également le grand pèlerinage par opposition à la ʿumra [ q.v.] ou petit pèlerinage. Cette observance annuelle a marqué et continue de marquer profondément le monde musulman. Ceux qui n’y participent pas suivent les pèlerins par la pensée; les prédicateurs et actuellement la presse, la radio et la télévision les y aident en fournissant doctrine et informations. Pour la communauté musulmane elle-même, cet événemen…

Ḳaynuḳāʿ

(867 words)

Author(s): Wensinck, A.J.
, Banū, une des trois tribus juives de Yat̲h̲rib les plus considérables. Ce nom s’écarte des formes habituelles des noms propres arabes, sans avoir un caractère hébraΪque. Sur sa venue à Yat̲h̲rib, on ne peut rien dire de certain; ses membres n’y avaient pas de propriétés foncières et ils pratiquaient le commerce. Les noms propres que nous connaissons d’eux sont pour la plupart arabes, mais ce fait nous fournit sur leur origine aussi peu de données que l’existence chez eux de noms bibliques. Il ne semble cependant pas qu’on puisse invoquer de raison plausible contre leur origine juive. A Yat…

Aṣḥāb al-Rass

(165 words)

Author(s): Wensinck, A.J.
, «les gens du fossé» ou «du puits» sont mentionnés deux fois dans le Ḳurʾān (XXV, 38; L, 12) en compagnie de ʿĀd, T̲h̲amūd et autres infidèles. Les commentateurs, ne sachant rien de précis sur ces gens, donnent des explications qui diffèrent considérablement entre elles et rapportent toutes sortes de récits fantastiques. Quelques-uns considèrent al-Rass comme un nom géographique (cf. Yāḳūt, s.v.); d’autres prétendent que ces gens, derniers survivants des T̲h̲amūd. furent exterminés pour avoir jeté ( rassa) leur prophète Ḥanẓala dans un puits ( rass). On raconte aussi que la mon…

Khid̲h̲lān

(432 words)

Author(s): Wensinck, A. J.
(a.), nom d’action de la racine k̲h̲.d̲h̲.l. «laisser dans l’embarras», employé comme terme technique de la théologie islamique et appliqué exclusivement à Allah lorsqu’il retire Sa grâce ou Son assistance à un homme. Les discussions concernant le k̲h̲id̲h̲lān apparaissent d’abord en relation avec les conflits relatifs au ḳadar [ q.v.]. Le point de départ se trouve dans le verset 154/160 de la sourate III: «Mais s’il vous abandonne à vousmêmes ( yak̲h̲d̲h̲ul-kum), qui donc pourra vous secourir après Lui? Que sur Allah comptent les Croyants!», à propos duquel al-Rāz…

Ṣabr

(2,548 words)

Author(s): Wensinck, A. J.
(a.), habituellement rendu par «patience, endurance». Le contenu de ce concept peut difficilement être rendu dans une langue de l’Europe occidentale par un mot unique, comme on va du reste le voir. D’après les lexicographes arabes la racine ṣ-b-r, dont ṣabr est le nom d’action, signifie retenir ou lier; de là ḳatalahu ṣabran «empoigner fortement quelqu’un et le tuer ensuite». Le meurtrier et le mort s’appellent dans ce cas là ṣabir et maṣbūr. L’expression est employée par ex. pour les martyrs et les prisonniers de guerre mis à mort, très souvent dans le ḥadīt̲h̲ pour les animaux qui — c…

S̲h̲aʿbān

(594 words)

Author(s): Wensinck, A.J.
, nom du huitième mois de l’année lunaire qui déjà dans le ḥadīt̲h̲ a sa place immédiatement après rad̲j̲ab Muḍar. En Inde, il porte le nom de S̲h̲ab-i barāt (voir ci-dessous), à Atjèh, on l’appelle Kandūri bu, les tribus Tigré le désignent sous le nom de Maddagen (c.-à.-d. celui qui vient après rad̲j̲ab). Dans l’Arabie préislamique le mois de s̲h̲aʿbān (le nom pourrait signifier «interstice») paraît avoir eu une importance correspondant à celle de ramaḍān. Selon le ḥadīt̲h̲ Muḥammad pratiquait le jeûne surérogatoire de préférence en s̲h̲aʿbān (Buk̲h̲ārī. Ṣawm, b. 52; Muslim, Ṣiyām, tr…

Munkar wa-Nakīr

(913 words)

Author(s): Wensinck, A.J.
(on trouve également les formes avec l’article), noms de deux anges qui examinent et punissent éventuellement les morts dans leurs tombes. Les infidèles et les croyants — les justes aussi bien que les pécheurs — sont soumis à cet examen. Ils sont redressés dans leurs tombes et doivent exprimer leur opinion au sujet de Muḥammad. Les bons croyants répondent d’ordinaire qu’il est l’Apôtre d’Allah; alors on les laisse tranquilles jusqu’au Jour de la Résurrection. Les pécheurs et les infidèles, en re…

Ḥūr

(1,320 words)

Author(s): Wensinck, A. J. | Pellat, Ch.
(a.), pi. de ḥawrāʾ et de son masc aḥwar, adjectif formé sur le radical ḥ.w.r. qui implique une idée de blancheur (la racine ḥ.y.r. connotant la perplexité ou l’étonnement, parfois proposée, doit être rejetée); ḥawrāʾ s’applique plus particulièrement à l’œil, très grand, de la gazelle ou de l’oryx où la nette blancheur de la cornée fait ressortir le noir de la pupille et de l’iris; par extension, ḥawrāʾ désigne une femme dont les grands yeux noirs forment un contraste avec le blanc qui les entoure ainsi qu’avec la blancheur de la peau. Le pl. ḥūr est, dans le Ḳurʾān, un adjectif substant…

Rātib

(122 words)

Author(s): Wensinck, A.J.
(a., plur. rawātib), terme signifiant ce qui est fixe et, de là, employé pour désigner certaines ṣalāts non-obligatoires, ou certaines litanies. Le terme ne se trouve pas dans le ḳurʾān, ni, comme terme technique, dans le ḥadīt̲h̲. Pour la première acception, voir Nāfila. Quant à la seconde, elle s’applique tant aux d̲h̲ikr [ q.v.] qu’on récite seul, qu’à ceux qui sont pratiqués en groupe. Nous devons à Snouck Hurgronje une description détaillée des rawātib pratiquées en Atjeh [ q.v.]. (A.J. Wensinck) Bibliography C. Snouck Hurgronje, De Atjèhers, Batavia-Leyde 1893-4, II, 220 sqq. tra…

Nāfila

(785 words)

Author(s): Wensinck, A.J.
(a.), plur. nawāfil, part. act. fém. de n.f.l «donner quelque chose gratuitement», terme de droit et de théologie signifiant œuvre surérogatoire. — 1. Ce mot figure deux fois dans le Ḳurʾān. En XXI, 72, il est dit: «Nous lui [c’est-à-dire à Abraham] donnāmes Isaac et Jacob comme une faveur surérogatoire» ( nāfilatan ). En XVII, 81, il est employé à propos des veilles de la façon suivante: «Et occupe tes veilles, pendant une partie de la nuit, à réciter le Ḳurʾān, ce sera pour toi une nāfila». Dans le ḥadīt̲h̲, il est fréquemment employé dans ce sens. «Le pardon de ses péchés passés et à venir lui [à ¶…

Rasūl

(730 words)

Author(s): Wensinck, A.J.
(a., plur. rusul), envoyé, apôtre. — 1. Sens religieux. D’après le ḳurʾān, il existe un rapport étroit entre l’apôtre et son peuple ( umma, [ q.v.]); à chaque umma, Dieu n’envoie qu’un seule apôtre (X, 48; XVI, 38; cf. XXIII, 46; XL, 5). Ces énoncés sont parallèles à ceux qui font mention du témoin que Dieu prendra dans chaque umma au Jugement Dernier (IV, 45; XXVIII, 75 et cf. les descriptions du rasūl qui passera le pont vers l’Au-delà à la tête de son umma: al-Buk̲h̲ārī, Ad̲h̲ān, bāb 129; Riḳāk, bāb 52). Muḥammad est envoyé vers un peuple auquel Allāh n’avait encore délégué aucun ap…

Mīḳāt

(5,819 words)

Author(s): Wensinck, A.J. | King, D.A.
(a. forme mifʿāl, de w-ḳ-t, plur. mawāḳīt), moment fixé ou exact. Ce terme se rencontre plusieurs fois dans le Ḳurʾān avec cette signification (II, 185, VII, 138, 139, 154, XXVI, 37, XLIV, 40, LVI, 50, LXXVIII, 17). 1. — Aspects juridiques. Dans le ḥadīt̲h̲ et le fiḳh, il s’applique au moment des prières et aux endroits où les pèlerins qui entrent dans le ḥaram sont obligés de revêtir l’ iḥrām [ q.v.]. Bien qu’on rencontre dans le Ḳurʾān des indications générales sur les moments auxquels certaines ṣalāts doivent être accomplies (voir II, 239, XI, 116, XVII, 80, XXIV, 29), on peut…

Miṣr

(43,144 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Wensinck, A. J. | Becker*, C. H. | Cristides, V. | Kennedy, H. | Et al.
, Égypte. A. — Éponyme de l’Égypte. B. — Premiers établissements islamiques. C. — Miṣr, l’Égypte et sa capitale. 1. — Miṣr, capitale de l’Égypte. 2. — Développement historique de la capitale de l’Égypte. a. — Les trois premiers siècles [voir al-Fusṭāṭ] . b. — Les rives du Nil, l’île de Rawda et l’agglomération voisine de Ḏj̲īza. c. La ville fāṭimide, Miṣr al-Ḳāhira. d. — La citadelle et Le Caire après les Fāṭimides. e. — Monuments [voir al-Ḳāhira]. f. — La ville de 1798 à nos jours, [voir Supplément]. D. — Histoire de la province à l’époque islamique et de l’État égyptien moderne. 1. — L’arrière-…

Miswāk

(717 words)

Author(s): Wensinck, A. J.
(a.), terme désignant à la fois une brosse à dents et un cure-dents. Un vocable plus courant est siwāk (pluriel suwuk) qui s’applique également à l’action de se nettoyer les dents. Aucun des deux termes ne figure dans le Ḳurʾān. Dans le ḥadīt̲h̲, alors que miswāk n’est pas employé, siwāk l’est fréquemment. Afin d’en comprendre l’emploi, il est nécessaire de savoir que cet instrument se compose d’un morceau de bois lisse, dont on taille l’extrémité afin de lui donner, jusqu’à un certain point, l’apparence d’une brosse. Le morceau de bois employ…

Mīlād

(62 words)

Author(s): Wensinck, A.J.
(a.). D’après certains lexicographes, ce terme désigne l’époque de la naissance par opposition à mawlid, qui peut désigner aussi le lieu de naissance. Ce dernier terme s’emploie couramment pour désigner la naissance du Prophète Muḥammad et des saints musulmans [voir Mawlid]; mīlād désigne aussi Noël. Pour les autres sens spéciaux, cf. Dozy, Supplément, s.v. (A.J. Wensinck) Bibliography Voir les dictionnaires arabes.

Ḳibla

(5,713 words)

Author(s): Wensinck, A. J. | D. A. King
, direction de La Mekke (ou de la Kaʿba, ou du point situé entre le mīzāb et l’angle Ouest) dans laquelle il faut se placer pendaiit la prière. I. De toute antiquité, parmi les peuples sémitiques, l’orientation des fidèles pendant la prière et le service divin n’était pas arbitraire. Déjà dans Rois, VIII, 44, il y est fait une allusion, et de Daniel on rapporte (Dan., VI, 11) qu’il faisait trois fois par jour la prière dans la direction de Jérusalem (ce qui est resté jusqu’à aujourd’hui la kibla juive). Comme il ressort des noms des points cardinaux, toute la vie des peuples sémiti…

al-Nasafī

(1,098 words)

Author(s): Wensinck, A.J. | Heffening, W.
, nisba de plusieurs éminents personnages et savants religieux de Nasaf ou Nak̲h̲s̲h̲ab [ q.v.], dans les environs de Buk̲h̲ārā (voir al-Samʿānī, Ansāb, éd Ḥaydarābād, XIII, 92-4). — I. Abū l-Ḥasan Muḥammad b. Aḥmad al-Bazdawī [voir Suppl., s.v. al-Bazdawī]. — II. Abū l-Muʿīn Maymūn b. Muḥammad b. Muḥammad... b. Makḥūl... al-Ḥanafī al-Makḥūlī (m. 508/1114), l’un des mutakallimūn [voir Kalām] dont la position scolastique se place entre celle de la première période représentée par ʿAbd al-Ḳāhir al-Bag̲h̲dādī [ q. v. ], laquelle est encore une tentative pour trouver un arran…
▲   Back to top   ▲