Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Rūpiyya

(637 words)

Author(s): Allan, J. | Bosworth, C.E.
, pièce de monnaie indienne, roupie. A la fin du IXe/XVe et au,début du Xe/XVIe ¶ siècles, la tanka [ q.v.] d’argent des sultans de Dihlī était si dévaluée que lorsque S̲h̲īr S̲h̲āh (947-52/1540-5) réforma la monnaie, ce nom ne put plus être donné à une monnaie d’argent. A sa nouvelle pièce d’argent, correspondant à l’ancienne tanka d’argent fin, il donna donc le nom de rūpiyya (roupie), c’est à dire «pièce d’argent» (sanskrit, rūpya, rūpakā); tanka devint alors le nom d’une pièce de cuivre. Le poids de la roupie était de 178 grains (11,53 gr), et elle acquit rapidemen…

Mīr Ḏj̲umla

(388 words)

Author(s): Hidayet Hosain, M. | Bosworth, C.E.
Muḥammad Saʿīd, éminent ministre et général indo-musulman du XIe/XVIIe siècle, d’abord au service du maître ḳutb-s̲h̲āhide de Golkondā, ʿAbd Allāh b. Muḥammad [voir Kuṭb-S̲h̲āhides], puis à celui des Mug̲h̲als S̲h̲ah Ḏj̲ahân et Awrangzīb [ q.vv.]. Originaire de Perse, il fut d’abord diamantaire et accumula en Carnatic (région entourant Madras) une vaste fortune personnelle qui, tirée de ce négoce et des trésors de temples hindous, lui permit d’avoir sa propre armée de 5000 cavaliers et de faire appel à l’aide d’experts européens …

Māzandarān

(7,627 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E. | Vasmer, R.
, province du Sud de la mer Caspienne, limitée à l’Ouest par le Gīlān et à l’Est par ce qui constituait sous les Ḳād̲j̲ārs la province d’Astarābād ([ q.v.] ancien Gurgān ); le Māzandarān et le Gurgān forment aujourd’hui l’ ustān ou province de Māzandarān. ¶ 1. — Nom. Si le Gurgān , pour les Iraniens, était le «pays des loups» ( vəhrkāna), la région située à l’Ouest était peuplée de «dēw māzainiens» (Bartholomae, Altir. Wörterbuch, col. 1169, s.v. māzainya daēva). Darmesteter, Le Zend-Avesta, II, 373, n. 32 croit voir dans Māzandarān un «comparatif de direction» (* Māzana-tara; cf. S̲h̲ūsh e…

Utrār

(543 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Otrār, ville médiévale de l’Asie Centrale musulmane, célèbre pour son rôle dans l’irruption des Mongols dans le monde musulman. Elle était située sur la rive droite du Sir-Daryā ou Iaxarte, juste au Sud du confluent avec l’Aris. On ne la trouve pas dans les textes géographiques avant le début du VIIe/XIIIe siècle et le Buldān de Yāḳūt, éd. Beyrouth, I, 218 qui l’écrit Uṭrār ou Uṭrār. Il est possible qu’elle soit citée dans al-Ṭabarī, III, 815-16, pour l’année 195/810-11, mais la lecture en est difficile à interpréter, voir M. Fishbein (trad.), The history of al-Ṭabarī. XXXI. The war …

Pahlawān

(756 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), de Pahlaw, proprement «Parthe», a pris en persan moderne et, de là, en turc, le sens de «lutteur», «qui s’engage dans un combat corps à corps», avant de devenir un terme général pour «héros, guerrier, champion dans une bataille». A partir de ce dernier sens, il est employé comme nom propre dans le monde persan, p. ex. pour l’atabeg eldigüzide [voir Ilden̄izides] Nuṣrat al-dīn Ḏj̲ahān-Pahlawān (qui régna en Ad̲h̲arbayd̲j̲ān et mourut en 581 ou 582/1186 [voir Pahlawàn, Muḥammad b. Ilden̄iz, et Justi, Iranisches Namenbuch, 237, sur d’autres personnages ]. L’apparition du mot…

Nangrahār

(274 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ningrahār, nom de la province de l’Afg̲h̲ānistān actuel (organisation administrative postérieure à 1964) qui occupe essentiellement le bassin du moyen Kābul, entre la frontière du Pakistan, aux environs de Landī Kōtal, et l’Ouest du cheflieu administratif de la province, Ḏj̲alālābād [ q.v. au Suppl.], ainsi que les régions montagneuses qui l’entourent. Avant que les districts de Lag̲h̲mān et de Kumaŕ en aient été détachées en 1964, la province de Nangrahār s’étendait vers le Nord et incluait le Nūristān (L. Dupree, Afghanistan, Princeton 1973, 156-7). Le nom lui-même remonte à…

Hindū-s̲h̲āhides

(330 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, dynastie indigène du Nord de l’Inde qui fut le plus grand adversaire de l’expansion des G̲h̲aznawides et de l’Islam au Pand̲j̲āb. Al-Bīrūnī, dans son Taḥḳīḳ mā li-l-Hind, les décrit comme étant à l’origine des Turcs du Tibet qui régnaient sur la vallée du Kābul; il est possible que ces «Turcs» aient été des épigones hindouisés des Kushan et des Kidarites repoussés vers l’Est par les Hephtalites [voir Hayāṭila]. Au cours du IVe/Xe siècle, ces premiers Hindū-S̲h̲āhides furent remplacés par une lignée brahmanique. A l’époque des premiers G̲h̲aznawides. Sebüktigīn et …

Salama b. Dīnār

(101 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥāzim al-Mak̲h̲zūmī, appelé al-Aʿrad̲j̲, «l’infirme» (m. vers 140/757), traditionniste et juge de Médine, considéré comme mystique proto-ṣūfī. Il était d’origine persane. Divers aphorismes ( ḥikam) et autres propos remarquables de lui sont préservés en citation, ainsi que les réponses qu’il donna aux questions du calife umayyade Sulaymān b. ʿAbd al-Malik [ q.v.]. On connaît aussi un recueil de ses masāʾil [voir al-Masāʾil wa-l-ad̲j̲wiba] existant en manuscrit. (C.E. Bosworth) Bibliography Ziriklī Aʿlām, III, 171-2 Sezgin, GAS, I, 634-5 R. Eisener, Zwischen Faktum und F…

Ḳūmis

(1,707 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
,petite province de la Perse médiévale, située au Sud de la ligne de partage des eaux de la chaîne de l’Alburz et s’étendant jusqu’à la bordure septentrionale du Das̲h̲t-i Kavīr; sa limite occidentale passait presque dans les districts ruraux de l’Est de Rayy, tandis qu’à l’Est elle était limitrophe du Ḵh̲urāsān auquel elle était parfois rattachée. Elle était coupée en deux par la grand’route Rayy-Ḵh̲urāsān le long de laquelle étaient situées les principales villes: d’Ouest en Est: Ḵh̲uwār ou Ḵh̲awar (classique Χοαρηνή, auj. Aradūn), Simnān [ q.v.], Dāmg̲h̲ān [ q.v.] et Bisṭām [ q.v.], …

al-Ḳās̲h̲ānī

(309 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, al-Ḳās̲h̲ī, Abū l-ʿAbbās Aḥmad b. ʿAlī, appelé Ibn Bābā ou Bābā, auteur persan de la période sald̲j̲ūḳide et «commensal» ( nadīm) de profession. Il a probablement vécu dans la seconde moitié du Ve/XIe siècle et dans les premières années du suivant; Bag̲h̲dādli̊ Ismāʿīl Pas̲h̲a ( Īdaḥ al-maknūn, I, 546) dit qu’il mourut en 510/1116-7 et cela est approximativement confirmé par Yāḳūt qui le dit mort à Marw. Seuls al-Samʿānī ( A nsāb, ff. 80 a, 437 b) et Yāḳūt ( Buldān, éd. Beyrouth I, 412, IV, 296-7) fournissent sur lui des renseignements de quelque importance. Il semble avoi…

Sebüktigin

(365 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(turc sevük tegin, «prince bienaimé»). Abū Manṣūr, chef militaire de statut servile des Sāmānides [ q.v.] et fondateur de la dynastie g̲h̲aznawide [ q.v.] d’Afg̲h̲ānistān oriental. Le peu que nous sachions de ses débuts provient essentiellement de son prétendu Pand-nāma, recommandations posthumes à son successeur (conservées par un historien persan postérieur [voir S̲h̲abān-kāraʾī]), et de citations extraites par Ḏj̲ūzd̲j̲ānī de la dernière partie des Mud̲j̲alladāt d’Atm l-Faḍl al-Bayhaḳī [ q.v.], qui traite du gouvernement de Sebüktigin. Il était originaire du d…

Ilek-k̲h̲āns ou Ḳarak̲h̲ānides

(4,523 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, dynastie turque qui régna, du IVe/Xe au début du VIIe/XIIIe siècle, sur les territoires de l’Asie Centrale ¶ encadrant les montagnes du T’ien-chan, c’est-à-dire dans le Turkestan occidental (Transoxiane ou Mā warāʾ al-nahr) et oriental (Kās̲h̲g̲h̲arie ou Sin-kiang). 1. — Introduction. C’est aux numismates du XIXe siècle que l’on doit la dénomination d’IlekḴh̲āns ou Ilig-Ḵh̲āns; l’élément ilek/ ilig (connu dans l’onomastique hunnique, magyare et turque uyg̲h̲ure) se retrouve couramment sur les pièces de monnaie de la dynastie, mais n’est d’aucune mani…

Mustawfī

(679 words)

Author(s): Levy, R. | Bosworth, C.E.
(a.), fonctionnaire de l’administration islamique médiévale chargé de la comptabilité et agissant ainsi en tant que comptable général. Le titre a commencé à être employé universellement dans les régimes qui ont succédé au califat ʿabbāside. Sous les G̲h̲aznawides. le mustawfī l-mamālik était responsable devant le vizir et tenait les comptes des recettes et des dépenses dans le dīwān-i wazīr (M, Nāẓim, The lift and times of Sulṭān Maḥmūd of Ghazna, Cambridge 1931, 132). Sous les Grands Sald̲j̲ūḳides, par ex. à l’époque de Niẓām al-mulk [ q.v.], le mustawfī ne le cédait en importanc…

Sīrāf

(631 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, port du Golfe Persique qui prospéra aux premiers siècles de l’Islam, et fut l’un des principaux centres commerciaux du Golfe, rival de Baṣra. Il se trouvait sur la côte du Fārs, près du village moderne de Ṭāhirī, à quelque 200 km au Sud-est de Bushire (Bū S̲h̲ahr [ q.v.]), dans le garmsīr (zone chaude) du sīf, ou région côtière. Les fouilles effectuées sur le site de Sīrāf en 1966-73 par une équipe du British Institute of Persian Studies ont montré qu’il se trouvait là un port sāsānide, desservant probablement le centre d’Ardas̲h̲īr Ḵh̲urra, à l’intéri…

Sayābid̲j̲a

(794 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, pour Sayābiga, nom donné dans les anciennes sources islamiques à un groupe de migrants non-arabes, en provenance immédiate du Sind, mais sans doute originaires du Sud-est asiatique, établis sur les rivages arabes du golfe Persique et à Baṣra aux environs des deux premiers siècles de l’Islam. Les auteurs arabes les associent souvent aux Zuṭṭ [ q.v.] ou aux Jhāts [voir Ḏj̲āt́] de l’Inde du Nord-ouest (voir p. ex. al-Ṭabarī, I, 1961, 3125, 3134, 3181), encore qu’il s’agisse de deux groupes ethniques distincts. De Goeje fut le premier à s’intéresser de façon approfondie aux Sayā…

Zamīndāwar

(468 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom utilisé à l’époque pré-contemporaine pour désigner l’actuel l’Afg̲h̲ānistān oriental; l’équivalent arabe, Bilād al-Dāwar, était auparavant en usage en arabe médiéval. Cette région s’étendait de part d’autre des cours supérieurs de l’Helmand et de l’Arg̲h̲andāb, au Nord de leur confluent à Bust, alors qu’au Nord, elle était limitrophe du Zābulistān et, au Sud-sud-ouest, d’al-Ruk̲h̲k̲h̲ad̲j̲ [ q.vv.]; pourtant, les frontières de toutes ces régions étaient mal établies, en particulier, le Zarmīndāwar paraît avoir été souvent confondu dans les sources avec le Zābulistān. ¶ L…

Ziyād b. Ṣāliḥ al-Khuzāʿī

(395 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, général arabe au service d’Abū Muslim lors de la révolution ʿabbāside (m. 135/752-3). C’était un des naḳïbs [ q.v.] choisis par Abū Muslim parmi les chefs arabes du Ḵh̲urāsān en 134/747-8. Avec le triomphe de la cause ʿabbāside. Abū Muslim nomma Ziyād gouverneur de Buk̲h̲ārā et de Sogdiane; celui-ci écrasa la rébellion des Arabes mécontents de la garnison de Buk̲h̲ārā, conduits par S̲h̲arīk (ou S̲h̲urayk) b. S̲h̲ayk̲h̲ al-Mahrī (133/750-1). Peu de temps plus tard, Ziyād commanda l’expédition des Arabes envoyés d…

al-Marwazī

(166 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, S̲h̲araf al-zamān Ṭāhir, médecin et auteur d’un ouvrage de géographie, d’anthropologie et de sciences naturelles, qui naquit probablement à Marw [voir Marw al-S̲h̲āhid̲j̲ān] (ou descendait d’un natif de cette ville) et mourut après 514/1120. Il fut le médecin du sultan sald̲j̲ūḳide Malik-S̲h̲āh [ q.v.] et peut-être de ses successeurs jusqu’à l’époque de Sand̲j̲ar [ q.v.], mais on n’en sait guère plus sur sa vie. Sa renommée repose principalement sur son livre intitulé Ṭabāʾiʿ al-ḥayawān qui est essentiellement un ouvrage de zoologie, mais contient des sections de va…

Is̲h̲kās̲h̲im

(366 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite agglomération (36° 43’ N; 71° 34’ E.) dans la région dénommée, au Moyen Âge comme dans l’Afg̲h̲ānistān actuel, Badak̲h̲s̲h̲ān [ q.v.] et à ne pas confondre avec Is̲h̲kāmis̲h̲, plus à l’Ouest, dans le district de Ḳunduz ou de Ḳaṭag̲h̲ān de la même province. L’Is̲h̲kās̲h̲im historique est sur la rive gauche, ou Sud, du Pand̲j̲ ou Oxus supérieur. Ce ne fut qu’à l’époque soviétique, qu’une petite agglomération, installée sur l’autre rive du fleuve, devint le chef-lieu du tuman d’Is̲h̲kās̲h̲im, ou district de la région autonome de Gorno-Badak̲h̲s̲h̲ān dans la RSS Tād̲j̲īke [voir Bad…

Tigin

(319 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Takīn (t.), tégin sous la forme turque la plus vieille, ancien titre turc signifiant à l’origine «prince». Au début de l’empire turc, il désignait le fils légitime ou le petit-fils du Ḳag̲h̲an suprême. C’est avec ce sens qu’on le trouve dans les inscriptions org̲h̲on [ q.v.] parmi lesquelles figure celle de Kül Tigin (littéralement «le jeune frère [d’Elteris̲h̲ Ḳag̲h̲an], le prince héritier de la couronne»), cf. Talât Tekin, A grammar of Orkhon Turkic, Bloomington 1968, 237. G. Doerfer ( Türkische und mongolische Elemente in Neupersischen, Wiesbaden 1963-7, II, 533-41, n° 922)…

Ṣūfiyāna

(183 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(p.), terme appliqué aux jours d’abstinence de viande imposés par l’empereur mug̲h̲al de l’Inde Akbar (963-1014/1556-1605 [ q.v.]). Son chroniqueur Abū l-Faḍl ʿAllāmī [ q.v.] note dans son Āʾīn-i Akbarī (trad. Blochmann, I, 51-2; trad. plus fidèle dans Shireen Moosvi, Episodes in the life of Akbar. Contemporary records and réminiscences, New Delhi 1994, 100-1) qu’Akbar prescrivit l’abstinence le vendredi et le dimanche, ainsi qu’à divers autres jours de l’année, notamment le premier jour de chaque mois solaire, et la totalité du premier mois d…

K̲h̲ērla

(328 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, forteresse de l’Inde située au Sud de Mālwa et à l’Est de Ḵh̲āndes̲h̲ [ q.vv.], à l’extrémité septentrionale du Berār [ q.v.], juste au Sud des sources duTāptī, à 80 km. à l’Ouest du Deogafh d’aujourd’hui.Dans l’Inde britannique, elle appartenait aux Provinces Centrales, le Madhya Prades̲h̲ actuel. La fondation de la forteresse est attribuée à un rād̲j̲ā rād̲j̲put, dont le dernier membre de la lignée aurait été tué par un officier des sultans de Delhi, peut-être à l’époque de ʿAlāʾ al-dīn Ḵh̲ald̲j̲ī; mais telle qu’elle se présente aujourd’hui, c’est…

Mardāwīd̲j̲

(612 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. Ziyār b. Wardāns̲h̲āh, Abū l-Ḥad̲j̲d̲j̲ād̲j̲, fondateur de la dynastie des Ziyārides [ q.v.] dans les régions caspiennes de Perse. Les succès du soldat de fortune Mardāwīd̲j̲ dans le Nord de la Perse est lié au déclin de l’autorité directe du calife qui se manifeste déjà dans le rôle indépendant que jouent les gouverneurs sād̲j̲ides [ q.v.] en Ād̲h̲arbayd̲j̲an vers la fin du IIIe/IXe siècle et dans la poussée générale des éléments iraniens indigènes jusque là submergés (Daylamites, Ḏj̲īlis et Kurdes) qui constitue ce que l’on a appelé l’«intermède daylam…

Sulaymān b. ʿAlī b. ʿAbd Allāh

(248 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
prince ʿabbāside des premiers temps, oncle des premiers califes ʿabbāsides al-Saffāḥ et al-Manṣūr [ q.vv.], m. à Baṣra en d̲j̲umādā II 142/octobre 759 à l’âge de 59 ans (al-Ṭabarī, III, 141). Il fut nommé en 133/750-1 par al-Saffāḥ gouverneur de Baṣra, qui avait alors sous sa juridiction l’Arabie orientale et la Perse occidentale ( ibid., III, 73), et le demeura jusqu’à ce qu’il fût destitué en 139/756. Appartenant aux ʿumūma, ou oncles paternels des califes, dont la position restait ambiguë visā-vis de leurs neveux, Sulaymān donna asile pendant de nombreuses ann…

Yeti Su

(1,935 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, en turc médiéval «[le pays des] sept rivières», région d’Asie Centrale, dont les chercheurs russes ont récemment traduit le nom par Semirečʾe. Elle comprenait essentiellement les terres situées au Nord de la Transoxiane [voir MĀ Warāʾ al-Nahr] qui s’étendaient du bassin du lac I̊ssi̊k-Kol [ q.v.] en direction du Nord vers le Lac Balk̲h̲as̲h̲ [ q.v.], et son nom vient des nombreuses rivières qui l’irriguent, telles la Ču [ q.v.], qui vient mourir dans le désert, au Nord-est du cours moyen du Si̊r Daryā [ q.v.], et plusieurs rivières se jetant dans le Lac Balk̲h̲as̲h̲ comme l’Ili [ q.v.], qui…

Ḳi̊zi̊l-ḳum

(384 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C. E.
(turc «sable rouge»), désert qui s’étend entre le Si̊r-Daryā et l’Āmu-Daryā [ q.v].; voir aussi Ḳarā-Ḳum] et fait aujourd’hui partie des RSS de l’Uzbekistan et du Kazakhstan. Ce terrain est moins uniforme, surtout dans sa partie centrale, que dans le Ḳarā-Ḳum, et le désert de sable, coupé par plusieurs chaînes de collines, est rocheux en certains endroits. Au fur et à mesure que l’on descend vers le Sud, le Ḳi̊zi̊l-Ḳum est de plus en plus inhospitalier. Le territoire appelé Adam-Ḳi̊ri̊lg̲h̲an («où l’homme péri…

Ḳāwurd

(1,223 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Čag̲h̲ri̊ Beg Dāwûd (appelé également Ḳarā Arslān Beg sur ses monnaies et par des auteurs tels que Mīrk̲h̲wand). fondateur, au Kirmān, d’une dynastie d’ amirs sald̲j̲ūḳides pratiquement indépendante qui garda le pouvoir durant près de 140 ans, jusqu’à l’invasion de la province par les Og̲h̲uz venus du Ḵh̲urāsān. Les origines de la domination sald̲j̲ūḳide sur le Kirmān demeurent obscures: on trouve des divergences dans les données fournies par les sources, et les premières pages de l’histoire locale du Kirmān par Muḥammad b. Ibrāhīm sont per…

Mārdīn

(3,718 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C. E.
(écrit en arabe Māridīn, en grec ΜάρδηΣ, ΜάργδιΣ, en syriaque Mārdē et en turc moderne Mardin) ville située à l’intérieur de ce qui était, au moyen âge islamique, la Haute-Mésopotamie ou al-Ḏj̲azīra, dans la région des Diyār Rabīʿa [ q.v.], sur une pente s’élevant à une altitude de 1152 m (lat. 37° 18′ N., long. 40° 44′ E.). La ville actuelle, dans le Sud-est de la Turquie, près de la frontière syrienne, est le chef-lieu de l’ il (autrefois vilayet) du même nom. Situation. Dans la Haute-Mésopotamie, la ligne de partage des eaux entre le Tigre et l’Euphrate est formée par les ha…

Yulbārs K̲h̲ān

(363 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, (n. 1888, m.? milieu des années 70), chef turc uyg̲h̲ur d’une rébellion musulmane à Ḳomul [ q.v. dans Suppl.] dans le Turkestan oriental ou Sinkiang [ q.v.], pendant les années 30. En 1928, Chin Shu-jen, gouverneur du Sinkiang pour la République chinoise, écrasa le dernier k̲h̲ānat autonome d’Asie centrale, celui de Ḳomul à l’extrémité orientale de la province contigüe aux frontières ¶ avec les Mongols et avec Kansu. Sa politique tournée contre les Musulmans provoqua dans cette région, en avril 1931, une révolte des Uyg̲h̲urs et, peut-être de certains Tungans [ q.v.]. La révolte étai…

Bahāʾ al-Dawla wa-Ḍiyāʾ al-Milla

(1,939 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Naṣr Fīrūz Ḵh̲ārs̲h̲ād̲h̲ b. ʿAḍud al-dawla Fanā-Ḵh̲usraw. grand- amīr būyide qui gouverna au ʿIrāḳ puis en Perse méridionale de 379 à 403/989-1012 (après 381/992, avec, en outre, le titre honorifique accordé par le calife al-Ḳādir, de G̲h̲iyāt̲h̲ al-Umma, et, vers la fin de sa vie, ceux de Ḳiwām al-dawla et Ṣafī Amīr al-Muʾminīn). Il était le troisième fils, après Ṣamṣām al-dawla Marzubān et S̲h̲araf al-dawla S̲h̲īrzīl, du grand- amīr ʿAḍud al-dawla [ q.v.], qui avait fait de la confédération būyide l’empire le plus puissant de son temps dans l’Est du monde musulman. A la mort de …

K̲h̲urāsān

(4,597 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, aujourd’hui ustān (province) de l’extrême Nord-est de la Perse avec Mas̲h̲had [ q.v.] pour chef-lieu administratif, mais aux époques préislamique et islamique, ce nom était employé dans un sens beaucoup plus large et désignait également des parties des territoires de l’actuelle Asie Centrale soviétique et de l’Afg̲h̲ānistān. L’usage, au début de la période islamique, considérait souvent toutes les contrées situées à l’Est de la Perse occidentale, c’est-à-dire des Ḏj̲ibāl [ q.v.] et des territoires dénommés par la suite ʿIrāḳ ʿAd̲j̲amī, comme partie intégrante d’u…

Yas̲h̲m

(2,305 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Blair, Sheila S. | Bloom, J. M.
(p.), terme persan désignant le minéral généralement connu sous le nom de jade, soit de la jadéite (silicate de sodium et d’aluminium), soit de la néphrite (silicate de calcium et de magnésium), deux pierres à grain fin, translucides. Toutes deux peuvent être blanches ou incolores, mais souvent elles sont colorées dans une autre teinte d’une large gamme, vert, brun, jaune, etc., à cause de l’inclusion de traces de divers éléments, fer, chrome ou manganèse. 1. Dans l’histoire musulmane. La néphrite était appelée kas̲h̲, par les populations de Turquie orientale (voir Clauson, An etymolo…

Mānī

(326 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. Fāttik ou Fātik, forme donnée dans les sources islamiques du moyen âge (par ex. al-Masʿūdī, Murūd̲j̲, II, 164, 167-8, VII, 12-16, VIII, 293 = §§ 589, 594, 2705-7, 3447) au nom du fondateur de la religion dualiste des Manichéens, Mani, fils de Pātik, qui naquit dans la Mésopotamie méridionale en 216 de J.-C. et mourut en martyr sous le règne du Sāsānide Bahrām Ier en 274, 276 ou 277, et dont la doctrine se répandit à partir de l’empire persan, au VIIe siècle de J.-C, jusqu’en Asie Centrale, au Turkestan oriental (où après 762, elle était la principale religion des Turcs Uyg̲h̲urs [ q.v.]) et en …

Bādgīr

(684 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(p.), littéralement «attrape-vent», terme employé en Perse pour désigner des tours contenant des cheminées d’aération et dépassant de beaucoup les toits des maisons. On en construit aussi au-dessus des citernes et des puits de mines pour aérer les galeries. Dans les maisons d’habitation, un air plus frais est puisé vers les pièces du rez-de-chaussée ou les caves ( zīr-i zamīn), ce qui constitue une forme archaïque de «conditionnement». Les tours sont d’ordinaire importantes, de section carrée, percées de rangées d’ouvertures dans les quatre murs et divi…

S̲h̲ug̲h̲nān

(908 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, S̲h̲ig̲h̲nān, district du haut Oxus, appelé localement rivière Pand̲j̲, qui s’étend sur les deux rives à partir de l’endroit où le fleuve quitte la région de Wak̲h̲ān [ q.v.] et s’oriente résolument au Nord avant de reprendre la direction de l’Ouest. La partie rive gauche du S̲h̲ug̲h̲nān est maintenant située dans la province afghane du Badak̲h̲s̲h̲ān [ q.v.], et la partie rive droite dans la région du Pamir de l’ancienne URSS. La même division s’observe dans les districts de G̲h̲ārān, immédiatement au Nord du S̲h̲ug̲h̲nān, et de Raws̲h̲ān, au Sud. T…

al-Ḳabḳ

(12,444 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | MacKenzie, D. N.
, Ḏj̲abal al-Ḳabḳ (appellation la plus courante), al-Ḳabk̲h̲ (chez al-Masʿūdī, p. ex.) ou al-Ḳabd̲j̲ (p. ex. chez al-Ṭabarī et Yāḳūt), en turc Kavkaz, nom donné par les Musulmans aux montagnes du Caucase. La forme ḳabḳ pourrait dériver du moyen persan kāfkoh, la montagne de Kāf (en arménien kapkoh); chez Firdawsī, le Caucase est appelé kuh-i ḳāf (Hübschmann, Armenische Grammatik, I, 45; cf. Marquart, Ērānšahr, 94). Ibn Rusta (173; tr. Wiet, 201) indique également qu’un village appelé Ḳabḳ marque la première étape de la route allant de Harāt à Isfizār et au Sīstān. 1. —Topographie et et…

Nihāwandī

(146 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ʿAbd al-Bāḳi b. Abī Bakr Kurd, historien indo-musulman de l’époque mug̲h̲ale (978-après 1046/1570-après 1637). D’origine Kurde (de d̲j̲ūlak, près de Nihāwand [ q.v. ]), il servit les Çafawides en qualité de fonctionnaire du fisc et finit par devenir wazīr dans l’administration. Mais il tomba ensuite en disgrâce et, comme beaucoup de Persans de son temps, il décida d’émigrer dans l’Inde où il entra au service du Ḵh̲ān-i Ḵh̲ānān [ q.v. ] Mīrzā ʿAbd al-Rahīm, un des généraux d’Akbar, et occupa par la suite des postes officiels au Deccan et au Bihâr. Le Ḵh̲ān-i Ḵh̲ānān lui demanda d’écrire…

SumerāouSumrā

(168 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une tribu rād̲j̲pūte du Bas Sind à l’époque islamique médiévale. Son origine est obscure, mais elle est mentionnée pour la première fois dans les récits des historiens musulmans relatifs au retour de Maḥmūd de G̲h̲azna de son attaque sur Somnāth en 416/1026 [voir Sūmanāt]. Pendant les trois siècles qui suivirent, ils constituèrent la puissance dominante du Bas Sind, mais au VIIIe/XIVe siècle, leur domination fut mise en échec par la tribu rivale des Sammās [ q.v.]. Malgré les tentatives du sultan tug̲h̲luḳide de Dihlī Fīrūz S̲h̲āh (III) pour venir en aide aux Sum…

Kōŕā

(285 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
ou Kōŕā Ḏj̲ahānābād, ancienne ville du Nord de l’Inde ( taḥṣīl de Ḵh̲ad̲j̲uhā. district de Fatḥpūr, dans les United Provinces britanniques, devenues l’Uttar Prades̲h̲; 26° 7ʹ N., 80° 22ʹ E., sur le Rind, à une vingtaine de km. du Ḏj̲amnā (Jumna), entre Kānpūr (Cawnpore) et Fatḥpūr). Dans les temps anciens, elle semble avoir été aux mains de la famille rād̲j̲pute des rād̲j̲ās d’Argal, dont la forteresse qui s’y trouve peut fort bien avoir été le foyer ancestral. Sous les Mug̲h̲als, Kōŕā (parfois écrit Kurrah dans des sources en marāthī et en persan) que l’on doit distinguer de Kārā Manīkpūr ( s…

al-Sīrad̲j̲ān

(592 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Sīrad̲j̲ān, l’une des villes principales du Kirmān médiéval, en Perse, et capitale de cette province pendant les trois premiers siècles de l’Islam. Ce n’est qu’à partir de l’époque būyide (IVe/Xe siècle) que Bardasīr, ou Guwās̲h̲īr (peut-être à l’origine création sāsānide) devint la capitale administrative, connue dans les sources également sous le nom de s̲h̲ahr-i Kirmān [voir Kirmān]. Sīrad̲j̲ān est de nos jours le nom d’un district occidental de la province du Kirmān. Récemment ressuscité, il a été donné à la ville actuelle de Saʿīdābād, sur la ro…

Niẓāmiyya

(680 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, terme souvent employé dans les sources de l’histoire sald̲j̲ūḳide pour désigner les partisans et les protégés du grand-vizir Niẓām al-Mulk [ q.v.]; après sa mort, il est associé à ses fils et descendants. L’influence de ces partisans fut particulièrement sensible dans les années qui suivirent la mort du sultan Malik S̲h̲āh en 485/1092, lorsqu’ils soutinrent activement la cause — au point de lui assurer le sultanat — de Berk-yaruk b. Malik S̲h̲āh [ q.v.] contre son demi-frère encore enfant Maḥmūd, candidat de la veuve de Malik S̲h̲āh, Terken Ḵh̲ātūn, et de son allié …

Ṭoghri̊l (i) Beg

(1,424 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ṭālib Muḥammad (né vers la fin du Xe siècle ap. J.-C, m. 455/1063), personnage marquant de la famille sald̲j̲ūḳide et, avec son frère Čag̲h̲ri̊ Beg Dāwūd [ q.v.], fondateur de la dynastie du Sultanat des Grands Sald̲j̲ūḳs en Perse et en ʿIrāk. Ṭog̲h̲ri̊l et Čag̲h̲ri̊ ont dû naître alors que la tribu des Og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] se trouvait encore dans les steppes de l’Asie centrale au Nord du Ḵh̲wārazm et ¶ de la Transoxiane, et après la mort de leur père, il semble qu’ils aient été élevés dans la région du Ḏj̲and [ q.v. dans Suppl.] par leur grand-père Sald̲j̲ūḳ b. Duḳāḳ, fondateur é…

K̲h̲āzin

(603 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), pl. usuel k̲h̲uzzān (la forme k̲h̲azana figure dans le Ḳurʾān, XXXIX, 71, 73, pour désigner les anges qui gardent le paradis et l’enfer), signifie littéralement «qui conserve, emmagasine», et ce terme était appliqué, dans l’administration islamique du moyen âge, à certains membres des services financiers (voir Bayt al-Māl et, pour l’époque ottomane, Ḵh̲azīne) et de la chancellerie. Il était employé sous les ʿAbbāsides car, au début du IVe/Xe siècle, Muʾnis al-Ḵh̲āzin (ainsi nommé pour le distinguer du commandant de la garde, Muʾnis al-Muzaffar [ q.v.]) occupait une situati…

Mābeyn

(336 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(ar. mā bayn» «ce qui est entre»), désigne, dans la disposition du palais ottoman, les appartements intermédiaires qui se trouvent entre les cours intérieures du Sérail et le Harem; ne pouvaient y accéder que le sultan, les eunuques, les personnel féminin et un corps de pages choisis, les mābeynd̲j̲is, qui formaient un groupe d’élite recruté parmi les 40 k̲h̲āṣṣ odali̊s et étaient chargés d’assister le monarque dans ses soins intimes tels que rasage et habillage [voir K̲h̲āṣṣ oda]. Jusqu’á la fin du XIe/XVIIe siècle, les mābeynd̲j̲is eurent à leur tête, comme page en chef, le silāḥdār ag̲…

Tutus̲h̲ (i) b. Alp Arslan

(825 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Saʿīd Tād̲j̲ al-dawla (458-88/1066-95), souverain sald̲j̲ūḳide de Syrie 471-88/1078-95. Le nom, < turc tut-, «celui qui étreint, saisit» était déjà un nom de personne connu chez Ḳās̲h̲g̲h̲arī, trad. Atalay, I, 367. Du vivant de son frère Malik S̲h̲āh [ q.v.], le jeune Tutus̲h̲ reçut, en 471/1078 ou 472/1079, la Syrie en apanage. Le commandant, turkmène Atsi̊z b. Uvak [ q.v.], qui avait gouverné la Syrie méridionale et la Palestine et avait pris Jérusalem aux Fāṭimides, avait été dépossédé de ces conquêtes temporaines par le retour des armées d’al-Mu…

Raʾīs

(2,035 words)

Author(s): Havemann, A. | Bosworth, C. E. | Soucek, S.
(a.), pl. ruʾasāʾ, de raʾs, «tête», désigne le «chef», ou «leader» d’un groupe identifié (politique, religieux, juridique, tribal ou autre). Le terme remonte aux temps préislamiques et a été employé en divers sens à différentes époques de l’histoire de l’Islam, soit pour définir les fonctions du possesseur d’une rīʾāsa, ou comme titre honorifique ( laḳab [ q.v.]). 1. Dans le sens de «maire» dans les pays arabes centraux. Ici, le titre de raʾīs était le plus souvent affecté au chef d’un village, d’une ville ou d’un district urbain. Il apparaît comme une sorte de «mai…

Sarḥadd

(306 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), litt. «limite supérieure, frontière», terme géographique général désignant spécifiquement en Perse du Sud-est la région montagneuse de la province persane moderne du Balūčistān et du Sīstān jouxtant la frontière avec le Balučistān pākistānī. La chaîne de montagnes présente une direction générale Nord-ouest-Sud-est, et inclut le Kūh-i Taftān (4 042 m), de nature volcanique (encore partiellement actif), qui en est le point culminant. On trouve toutefois des massifs détachés d’orientation Est-Ouest, comme le Kūh-i Bazmān (3 489 m), qui rattache le Sarḥadd au Ḏj̲abal Bāriz [ q.…

K̲h̲awla bt. Ḥakīm

(196 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Umayya b. Ḥārit̲h̲a al-Sulamiyya, une des premières femmes à soutenir la cause de Muḥammad à la Mecque et à s’associer à lui. Elle était la fille d’un homme de Sulaym [ q.v.] qui était venu à la Mecque et y était devenu un des confédérés de ʿAbd Manāf et d’une femme de ʿAbd al-S̲h̲ams b. ʿAbd Manāf; elle était donc apparentée par sa mère au prophète. Elle fut très tôt convertie au nouvel enseignement en compagnie de son mari, l’ascétique ʿUt̲h̲mān b. Maẓʿūn [ q.v.]. Quand celui-ci mourut en 3/624-5, on rapporte que Ḵh̲awla se «serait offerte» elle-même ( wahabat nafsahā) à Muḥammad mais celu…

al-Maybudī

(310 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nisba de deux savants originaires de la petite ville de Maybud [ q.v.] proche de Yazd, en Perse, ainsi que d’un vizir des Grands Sald̲j̲ūḳides. I. Ras̲h̲īd al-dīn Abū l-Faḍl Aḥmad b. Muḥammad, auteur d’un vaste commentaire du Ḳurʾān en persan commencé en 520/1126, le Kas̲h̲f al-asrār wa-ʿuddat al-abrār, dont il existe plusieurs mss. Bibliography Storey, I, 1190-1 Storey-Bregel, I, 110-11 sur la nisba en général, Samʿānī, Ansāb, fol. 547b. II. Mīr Ḥusayn b. Muʿīn al-dīn al-Manṭiḳī, élève de Ḏj̲alāl al-dīn al-Dawānī [ q.v.], ḳāḍī et philosophe, auteur de plusieurs ouvrages de ph…

Muḥammad Bak̲h̲tiyār K̲h̲ald̲j̲ī

(360 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ik̲h̲tiyār al-dīn, aventurier afg̲h̲ān qui participa activement à la conquête du Nord de l’Inde par les Musulmans sous les ordres des généraux g̲h̲ūrides [ q.v.] et fut le premier à instaurer un pouvoir islamique au Bengale. N’ayant pas réussi à obtenir de l’avancement à G̲h̲azna auprès du sultan g̲h̲ūride Muʿizz al-dīn Muḥammad b. Sām [ q.v.], puis à Dihlī, prétendûment à cause de sa mine peu engageante, Muḥammad Bak̲h̲tiyār commença à agir en g̲h̲āzī local à la tête des districts de Badāʾūn et d’Awadh [ q.vv.] jusqu’au jour où, sous l’égide de Ḳuṭb al-dīn Aybak [ q.v.] de Dihlī, il put …
▲   Back to top   ▲