Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 667 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Bahrāʾ

(190 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
( nisba: Bahrānī), tribu du groupe des Ḳuḍāʿa, parfois considérée comme faisant partie des Ḏj̲ud̲h̲ām, qui émigra en direction du Nord vers l’Euphrate puis vers la plaine de Ḥimṣ. Comme leurs voisins les Tag̲h̲lib et les Tanūk̲h̲. les Bahrāʾ devinrent chrétiens, mais ils furent convertis après les Tag̲h̲lib, probablement vers 580. Une délégation se rendit auprès de Muḥammad à Médine en 9/630, et devint musulmane; mais l’ensemble de la tribu resta hostile et demeura attachée à Byzance. En 8/629, l…

K̲h̲wārazm-s̲h̲āhs

(3,400 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ancien titre des souverains du Ḵh̲wārazm [ q.v.], régulièrement usité au début de la période islamique (cf. al-Ṭabarī, II, 1238, événements de 93/712) et jusqu’aux invasions mongoles, puis d’une manière intermittente par la suite. Il s’agit donc, comme pour les désignations d’Afs̲h̲īn et d’Ik̲h̲s̲h̲īd [ q.vv.], d’un exemple de la survivance en pleine période islamique de ce qui fut probablement un ancien titre iranien de l’Asie Centrale. Le savant k̲h̲wārazmien al-Bīrūnī donne les noms et la suite généalogique de la première dynastie de Ḵh̲wārazm-s̲h̲āhs, celle d’Afrīg̲h̲, qu…

Yes̲h̲il I̊rmak

(314 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, en turc moderne, Yeşil Irmak («le fleuve vert»), fleuve du Nord de l’Anatolie, l’Iris dans la province du Pont, pour les Classiques (voir PW, IX/2, col. 2045). Le fleuve, appelé Tozanh Su, surgit dans le Köse Dağ, au Nord-est de Sivas, puis coule vers l’Ouest par Tokat [ q.v.] et Turhal. Là se trouve une plaine fertile, la Kazova ou «Plaine de l’Oie», actuellement irriguée par les eaux du barrage de l’Almus, construit en 1966 sur le fleuve en amont. Un canal en sort et court parallèlement au fleuve, permettant la culture de céréales, de bett…

Kābulistān

(99 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, bassin supérieur du Kābul [ q.v.], vaguement défini dans les premiers temps de l’Islam comme étant la région située entre Bāmiyān à l’Ouest et Lamg̲h̲ān à l’Est. Le géographe al-Muḳaddasī (vers 375/985), y inclut toute la région s’étendant au Nord de G̲h̲azna et du Zābulistān, c’està-dire la vallée du Lōgar (cf. Le Strange, 349). C’est seulement depuis cette époque que le nom de Kābul est employé uniquement pour désigner la ville et non la totalité du Kābulistān. Dans l’Afg̲h̲ānistān moderne, ¶ le cœur du Kābulistān médiéval forme, depuis 1964, la wilāyat ou province de Kābul. (C. E. Bos…

al-Muwaḳḳar

(399 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lieu-dit aux limites du désert dans la région connue au début de l’Islam sous le nom d’al-Balḳāʾ [ q.v.], dans la Jordanie actuelle, à quelque 22 km au Sud-est de ʿAmman, et à 16 km au ¶ Nord-est du palais umayyade de Ms̲h̲attā ou Mus̲h̲attā [ q.v.]. Les vestiges d’un établissement umayyade y sont encore visibles. Ils comprennent les traces d’un palais, une tour qui peut avoir fait partie d’une mosquée, et les restes d’un système d’irrigation extensive sous la forme de trois digues dans le périmètre, ainsi qu’une belle citerne maçonnée en p…

al-Mus̲h̲aḳḳar

(398 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, localité et port de la côte orientale de l’Arabie à l’époque préislamique et au début de l’Islam, dans la région de Had̲j̲ar ou Baḥrayn; sa situation exacte est néanmoins inconnue, et il est probable qu’on ne la découvrira que grâce à des recherches archéologiques. Des traditions diverses attribuent la fondation d’al-Mus̲h̲aḳḳar à l’un des rois de Kinda [ q.v.], Mūsā b. al-Ḥārit̲h̲, ou à un officier de la cavalerie sāsānide lourde (les asāwira, sur lesquels voir C. E. Bosworth, art. Asāwera dans EIr), B.s.k b. Māhbūd̲h̲, à l’époque des Chosroès (al-Ṭabarī, I, 985-6, trad. Nöldeke, Geschi…

Muḥammad Zamān Mīrzā

(144 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, prince mog̲h̲ol en rébellion permanente et beau-frère de l’empereur Humāyūn [ q.v.] A l’avènement de Humāyūn en 937/1530, Muḥammad Zamān s’allia à Bahādur S̲h̲āh du Gud̲j̲arāt, provoquant ainsi une invasion de Humāyūn au Gud̲j̲arāt en passant par Mālwâ. Muḥammad Zamān fut pardonné, mais en 941/1534, il se rebella de nouveau, cette fois au Bihār, mais il dut se réfugier encore une fois au Gud̲j̲arāt, ce qui provoqua une invasion totale, et le Gud̲j̲arāt fut occupé par l’empereur mog̲h̲ol (941-2/1535-6); Muḥ…

Rāfiʿ b. Hart̲h̲ama

(153 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, soldat de fortune qui disputa à d’autres aventuriers et à l’ amīr ṣaffāride ʿAmr b. al-Layth [ q.v.] la possession du Ḵh̲urāsān à la fin du IIIe/IXe siècle (m. 283/896). Rāfiʿ avait été au service des Tahirides [ q.v.] et, après la mort, à Nīs̲h̲āpūr, en 268/882, du prétendant précédent au pouvoir au Ḵh̲urāsān. Aḥmad al-Ḵh̲ud̲j̲istānī, il s’installa comme maître de facto du pays, et obtint ensuite des califes ʿabbāsides sa légitimation¶ lorsque al-Muwaffaḳ rompit avec les Ṣaffārides. En 283/896, ʿAmr réussit cependant à battre Rāfīʿ et à le chasser du Ḵh̲urāsān; il se rendit au Ḵh̲wārazm,…

al-Mūriyānī

(314 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ayyūb Sulaymān b. Mak̲h̲lad (la nisba vient de Mūriyān, dans l’Ahwāz; voir Yāḳūt, s.v.), secrétaire du deuxième calife ʿabbāside, al-Manṣūr [ q.v.]. Les sources donnent diverses versions de la façon dont il gagna la confiance du calife: — sous le dernier calife umayyade, Marwān b. Muḥammad, il avait sauvé le futur al-Manṣūr de la flagellation qu’il devait subir pour avoir détourné des fonds publics (al-Yaʿḳūbī, al-Ḏj̲ahs̲h̲iyārī): — c’était un esclave affranchi d’al-Saffāḥ passé au service de son successeur (Ibn …

ʿUbayd Allāh b. al-ʿAbbās

(283 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. ʿAbd al-Muṭṭalib, Abū Muḥammad, Compagnon et cousin du Prophète Muḥammad du côté paternel, et frère cadet du célèbre érudit et récitant de traditions ʿAbd Allāh b. al-ʿAbbās [ q.v.], né l’année de la Hid̲j̲ra, mort sous le règne de Yazīd b. Muʿāwiya, soit en 85/704 soit en 87/706. Il fut en outre lié au Prophète par le fait que sa mère Umm al-Faḍl bt. al-Ḥārit̲h̲ al-Hilāliyya était la sœur de Maymūna, femme de Muḥammad (Ibn Ḳutayba, Maʿārif, éd. ʿUkās̲h̲a, 121, 367; al-Balād̲h̲ūrī, Ansāb al-as̲h̲rāf, III, éd. al-Dūrī, 447). A la différence de son frères, il a transmis peu de…

Munādī

(393 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), participe actif de la IIIe forme du verbe nādā «appeler», delà, crieur, héraut. Dans le Ḳurʾān (L, 40/41), munādī désigne quelqu’un qui annoncera le Jour du Jugement et qui, dans la croyance populaire, est d’ordinaire identifié à Isrāfīl [ q.v.]; dans un autre contexte où l’on pourrait attendre ce terme, l’histoire de Joseph, c’est muʾad̲h̲d̲h̲in qui désigne le héraut de ce dernier (XII, 70). Dans les villes du monde islamique pré-moderne, le munādī ou crieur public exerçait une fonction vitale de communication à une époque où les journaux n’existaient pas, ou,…

Maʾṣir

(287 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, terme technique de la pratique fiscale en vigueur dans la civilisation hydraulique du ʿIrāḳ au début de l’Islam, mais remontant sans aucun doute à une époque plus ancienne. Il est défini par al-Ḵh̲wārazmī ( Mafātīḥ al-ʿulūm, 70) comme désignant «une chaîne ou un câble tendu en travers d’une rivière pour empêcher les bateaux de passer» et, plus précisément par Ibn Rusta (85, trad. Wiet, 213) comme un barrage disposé en travers du Tigre à Ḥawānīt près de Dayr al-ʿĀḳūl [ q.v.] et consistant en un câble tendu entre deux bateaux amarrés à chaque rive du fleuve, de façon à inter…

Pamir

(680 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom (d’étymologie inconnue) d’un massif montagneux de l’Asie Intérieure. Son centre se trouve dans l’ oblast’ autonome actuel du Gorno-Badak̲h̲s̲h̲ān de l’ex-URSS, mais il s’étend jusqu’à la Kirg̲h̲īzie et le Tād̲j̲īkistān au Nord et à l’Ouest, à la région autonome du Sinkiang Uig̲h̲ur de la Chine à l’Est, à l’Afghanistan (y compris le corridor de Wak̲h̲ān) et au Kas̲h̲mīr pakistanais (ʿĀzād Kas̲h̲mīr) au Sud. Formant des chaînes orientées principalement Est-Ouest, et comprenant de nombreuses vallées où coule…

Ildeñizides ou Eldigüzides

(2,096 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lignée d’atabegs ou de chefs esclaves turcs qui gouvernèrent la plus grande partie du Nord-ouest de la Perse, y compris l’Arrān, la majeure partie de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān et le Ḏj̲ibāl, durant la seconde moitié du VIe/XIIe siècle et les premières décennies du VIIe/XIIIe. Jusqu’à la mort au combat, en 590/1194, de Ṭog̲h̲ri̊l b. Arslan, dernier des Grands Sald̲j̲ūḳides du ʿIrāḳ et de Perse, les Ildeñizides gouvernèrent en qualité de subordonnés théoriques des sultans dont ils reconnurent la suzeraineté sur leurs monnaies presque jusqu’à l…

Las Bēla

(1,200 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ancien État indigène des Indes britanniques devenu aujourd’hui un district du Pakistan. Situé au Sud-est du Balučistān, le long de la côte qui s’étend à l’Ouest de Karachi (24° 54′ — 26° 29′ N et 64° 7′ — 67° 29′E.), il est limité à l’Ouest par le Makrān [ q.v.] dont fait partie sa région occidentale, au Nord par le district de Jhalawan de ¶ l’ancien État de Kalāt [voir Kilāt], et à l’Est par l’ancienne province du Sind; sa superficie, qui est toujours la même, est de 6 441 milles carrés (16 882 km2). I. — Géographie. La partie centrale de l’État est une plaine ( las = plaine) aride et plate, mais, …

Ṭahmūrāt̲h̲

(638 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, généralement considéré comme le second roi de la dynastie pīs̲h̲dādide [ q.v.] au sein de l’histoire épique iranienne légendaire, venant après le premier roi du monde Kayūmart̲h̲ ou Gayōmard et après Hūs̲h̲ang [ q.v.] fondateur de la dynastie des Pīs̲h̲dādides. Certaines sources islamiques font de lui le premier roi de sa lignée, et la durée du règne qui lui est attribuée — des chiffres à hauteur d’un millénaire ou encore de 600 ans sont donnés — montre l’importance qui lui était accordée. Son nom apparaît dans l’Avesta en tant que Tak̲h̲mō urupa azinavia, la première partie tak̲h̲ma- sig…

Sandābil

(327 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville réputée avoir été la capitale du roi de Chine dans le récit du voyageur et écrivain arabe Abū Dulaf Misʿar b. Muhalhil [ q.v.], prétendant décrire sa participation à une ambassade du souverain chinois Ḳālīn b. S̲h̲ak̲h̲īr à son retour de la cour de l’ amīr sāmānide Naṣr b. Aḥmad (301-31/914-43 [ q.v.] à Buk̲h̲ārā. Abū Dulaf voit cette ville comme une immense cité que l’on traversait en une journée, avec des murailles de 90 coudées de hauteur et un temple aux idoles plus grand que la mosquée sainte de Jérusalem ( Risāla, trad. fr. G. Ferrand, dans Relations de voyages ... relatifs à l’E…

Ṭīn

(332 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, (a.), boue, argile. 1. Dans le Ḳurʾān, il est dit que Dieu créa l’homme à partir de l’argile (à la différence du feu supérieur à partir duquel Iblīs se vante d’avoir été créé), et ṭīn y est le mot le plus couramment usité pour «argile» (à côté de turāb, ḥamāʾ). Voir par ex. sūrate VI, 2, VII, 11/12, XVII, 63/61, XXIII, 12, XXXII, 6/7). Ṭīn est employé plus loin comme substance à partir de laquelle Jésus va créer un oiseau vivant (III, 43/49, V, 110) Au sujet de la création en général, à partir de ces éléments, voir Ḵh̲alḳ. IV, 981b. 2. En tant que matériau du potier. Voir à ce sujet Ḵh̲azaf. On peut auss…

Wahb

(1,174 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Banū, famille de fonctionnaires au service des califes, qui se distinguèrent particulièrement comme secrétaires et vizirs des ʿAbbāsides au IIIe/IXe siècle et au début du IVe/Xe siècle. La majorité des sources indique que la famille venait de Wāsiṭ et qu’elle était d’origine chrétienne nestorienne avant de se convertir à l’Islam, se réclamant, toutefois, d’une pure origine arabe remontant à la tribu yéménite des Balḥārit̲h̲ de Nad̲j̲rān. Les Wahbī appartenaient donc à la tradition de ces serviteurs des califes venant d’u…

Nūḥ

(328 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(Ier) b. Naṣr b. Aḥmad, amīr sāmānide de Transoxiane et du Ḵh̲urāsān (331-43/943-54), qui reçut après sa mort le surnom honorifique d’ al-Amīr al-S̲h̲ahīd («Celui qui est digne d’éloges»). Dans le sillage de la réaction anti Sh̲īʿite qui marqua la fin du règne de Naṣr [ q.v.], père de Nūḥ, les premières années du nouveau règne furent marquées par le vizirat du pieux faḳīh sunnite Abū l-Faḍl Muḥammad Sulamī, mais bientôt de fâcheux signes de déclin apparurent. Des révoltes éclatèrent dans le royaume tributaire du Ḵh̲wārazm [ q.v.], ainsi qu’au Ḵh̲urāsān sous le gouverneur Abū ʿAli …

Ẓahīr al-Dīn Marʿas̲h̲ī

(291 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Nāṣir al-dīn, sayyid, général et diplomate persan, historien de la région Caspienne, n. vers 815/1412, m. après 894/1489. C’était un rejeton de la prestigieuse famille des sayyids Marʿas̲h̲ī qui dominèrent le Māzandarān de la fin du VIIIe/XIVe s. jusqu’à l’incorporation de la province dans l’Empire ṣafavide par le S̲h̲āh ʿAbbās Ier en 1005/1596 [voir Marʿas̲h̲ī], Ẓahīr al-dīn descendait de la branche principale de la famille, celle de Kamāl al-dīn b. Ḳiwām al-dīn (m. 801/1379). Il possédait des biens fonciers à Bāzargāh dans le Gīlān, province dan…

Zaynab bt. Ḏj̲aḥs̲h̲

(477 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Riʾāb al-Asadiyya, une des femmes du prophète qui l’épousa après qu’elle avait divorcé de Zayd b. Ḥārit̲h̲a [ q.v.], l’affranchi et le fils adoptif de Muḥammad. La mère de Zaynab, ʿUmayma bt. ʿAbd al-Muṭṭalib, était une tante maternelle du prophète, et son père, issu de la tribu Asad, était un client du clan ʿAbd S̲h̲ams. Zaynab fut une des premières émigrantes pour Médine et elle était vierge (selon certaines traditions, veuve) quand Muḥammad la donna comme épouse à Zayd. En 4/626, Muḥammad, ayant vu Zaynab seule dans…

Karrāmiyya

(2,845 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, secte florissante dans les contrées centrales et orientales du monde musulman, et notamment dans les régions iraniennes, du IIIe/IXe siècle aux invasions mongoles. 1. — Origines. Le fondateur de cette secte, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Karrām (ainsi vocalisé par al-Samʿānī parce que son père aurait été vigneron, karrām, mais on peut également lire Karām ou Kirām), nous est connu par les biographies que l’on trouve notamment dans al-Samʿānī ( Ansāb, 476b477a), al-Ḏh̲ahabī ( Mīzān al-iʿtidāl, Caire 1325/1907, III, 127, et Taʾrīk̲h̲ al-Islām, s.a. 255/869, version abrégée dans le…

al-Bad̲h̲d̲h̲

(299 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, district et surtout forteresse du Nord de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān qui doit sa célébrité au fait qu’elle fut la base du rebelle k̲h̲urramite Bābak [ q.v.] dans les premières décennies du IIIe/VIXe siècle. L’emplacement de la forteresse n’est pas connu avec certitude, mais elle doit avoir été située dans la montagne appelée aujourd’hui Ḳarad̲j̲a-Dag̲h̲ (anc. Maymad), l’ancienne région arménienne de Pʿaytakaran, au Nord d’Ahar et au Sud de l’Araxe, près de la montagne du nom de Has̲h̲tād-Sar, en un lieu situé entre les districts actuels de Hārand, Kalaybar et Garmādūz (V. Minorsky, Studies …

S̲h̲ūl

(367 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
1. Nom d’une contrée et d’une ville de Chine cité par le géographe arabe médiéval Ḳudāma b. Ḏj̲aʿfar [ q.v.], 264, qui emprunte ici à la partie perdue de l’œuvre de son prédécesseur Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih [ q.v.]. Selon Ḳudāma, Alexandre le Grand, en compagnie de l’empereur de Chine, partant de Chine en direction du Nord, conquit le pays de S̲h̲ūl et y fonda deux cités, Ḵh̲.mdān et S̲h̲ūl, et ordonna au souverain chinois d’installer une garnison ( rābiṭa) en ce dernier endroit. Ḵh̲umdān est attestée dans d’autres sources islamiques (p. ex. Gardīzī, Marwazī, trad. Minorsky, 25-6…

Nūr al-Dīn Arslān S̲h̲āh

(399 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū l-Ḥārit̲h̲ b. Masʿūd b. Mawdūd b. Zangī, appelé al-Malik al-ʿĀdil, sixième souverain de la dynastie des Atabegs zangides de Mawṣil, régna 589-607/1193-1211. A la mort de son père ʿIzz al-dīn Masʿūd [ q. v.] Nūr al-dīn lui succéda, mais resta pendant des années sous la tutelle du gouverneur de la citadelle de Mawṣil, l’eunuque Mud̲j̲āhid al-dīn Ḳaymaz al-Zaynī, jusqu’à la mort de ce dernier en 595/1198-9. La politique extérieure de Nūr aldīn consista d’abord à s’assurer le contrôle de Nīṣībīn [ q.v.] contre son parent, le seigneur zangide de Sind̲j̲ār ʿImād al-dīn Zangī, …

al-Malik al-ʿAzīz

(203 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Manṣūr Ḵh̲usraw-Fīrūz, prince būyide (407-41/1016 ou 17-49), fils aîné de Ḏj̲alāl al-dawla S̲h̲īrzīl [ q.v.]; du vivant de son père, qui régnait à Bag̲h̲dād, il fut gouverneur de Baṣra et Wāsiṭ et, dans les derniers temps, héritier du trône, mais il se trouvait à Wāsiṭ lorsque Ḏj̲alāl al-dawla mourut en s̲h̲aʿbān 435/mars 1044, et des ressources financières supérieures permirent à son cousin ʿImād al-dīn Abū Kālīd̲j̲ār Marzubān [ q.v.], qui était plus puissant, de s’assurer le loyalisme des troupes būyides de Bag̲h̲dād et de s’établir fermement au ʿIrāḳ. Ḵh̲…

Kerč

(926 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, port de mer situé à l’extrémité orientale de la presqu’île du même nom, dans la partie orientale de la Crimée [voir Ḳi̊ri̊m,] constituant aujourd’hui l’ oblast’ de Crimée de la RSS d’Ukraine. Il est évident que la région était bien peuplée aux époques préhistorique, cimmérienne et scythe, car elle possède un grand nombre de kurgans ou tumuli ¶ funéraires dont beaucoup ont été fouillés depuis le siècle dernier. A l’époque classique, le site fut occupé, à partir du VIe siècle avant J.-C, par la florissante colonie grecque ionienne de Pantikapaion qui fut par la suite appel…

Tukarōʾi

(104 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ou Mug̲h̲almārī, lieu situé près de Midnapūr, au Sud du Bengale occidental, où se déroula, en 982/1574, la bataille entre Rād̲j̲ā T́ōd́ar Mal [ q.v.], ministre des finances et général au service d’Akbar et le jeune prince du Bengale, Dāwūd Ḵh̲ān Kararānī [ q.v.], qui avait rejeté la suzeraineté mog̲h̲ole. Dāwūd fut vaincu grâce à une ruse [voir Ḥarb, VI, vol III, 206a] et contraint à la fuite, permettant à Akbar d’annexer officiellement le Bihar, le Bengale et l’Orissa. (C.E. Bosworth) Bibliography Voir Dāwūd Ḵh̲ān Karabānī et J. F. Richards, The Mughal empire, dans The New Cambridge His…

Masʿūd Beg

(343 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ministre, en Asie Centrale, des k̲h̲āns mongols au XIIIe siècle de J-C. Peu après 1238, sous le règne du Grand Ḵh̲ān Ögedey (1227-41), une partie de la Transoxiane et du Mog̲h̲olistān [ q.v.] ( = région des steppes au Nord de la Transoxiane) fut cédée à Čag̲h̲atay en ind̲j̲ü ou apanage [voir Čag̲h̲atay Ḵh̲ān et Māwarāʾ al-Nahr, II. Histoire]. Quand le père de Masʿūd Beg Maḥmūd Yalawač [ q.v.] fut muté en Chine et quitta son poste de gouverneur de la population sédentaire de Transoxiane et du Mog̲h̲olistān, il fut nommé lui-même à sa succession. En effet, d’aprè…

K̲h̲ārān

(450 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ancien État indigène du Balūčistān occidental aujourd’hui partie intégrante du Pakistan. Géographiquement, il comprend un vaste bassin, celui du Mas̲h̲kel à l’Ouest et du Baddo à l’Est, entre de hautes chaînes de montagnes (le Ra’s Kūh s’élève à plus de 3000 m.). Dans la vallée, s’étend un vaste rēgistān ou désert de sable. La population est en majorité balūče, avec quelques Brahūīs dans la partie orientale. L’histoire ancienne du Ḵh̲ārān est très obscure. La ¶ tradition locale dit que les chefs Naws̲h̲īrwānis y entrèrent au VIIIe/XIVe siècle; au cours des siècles suivants, ces…

Naṣīḥat al-Mulūk

(4,715 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), littéralement «fait de conseiller les rois» expression qui peut commodément servir à caractériser le genre de littérature islamique pré-moderne consistant en conseils aux souverains et à leurs fonctionnaires à propos de la politique et du gouvernement ( siyāsa [ q.v. ] ou tadbīr al-mulūk), le comportement du chef de l’État à l’égard de Dieu et à l’égard des sujets ( raʿiyya [ q. v. ]) que Dieu a confiés à sa charge, la conduite de la guerre, la diplomatie et l’espionnage, etc. Tous ces sujets correspondent au genre de la littérature européenne médiévale des «miroirs des princes» ou Fürs…

Fayd

(901 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, localité du Nad̲j̲d qui était importante au moyen âge, mais n’est plus qu’un village (27° 8’ N., 42° 28’ E.). Situé dans une plaine aux confins des deux régions du d̲j̲abal S̲h̲ammar au Nord-ouest et d’al-Ḳaṣīm [ q.vv.] au Sud-est, à 130 km environ au Sud-est de Ḥ āʾil [ q.v.], Fayd est placé par les anciens géographes musulmans sur le territoire où se rencontraient les terrains de parcours des Ṭayyiʾ et des Asad, près de « deux montagnes des Ṭayyiʾ » souvent citées, Salmā et ‘Ad̲j̲ā’. Al-Bakrī, suivi par al-Samhūdī, dit que c’était un célèbre ḥimā avant l’Islam, et tous deux, ainsi qu’al…

Gurčànī

(424 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, tribu balučie du Pakistan demeurant en partie dans les plaines de la vallée de l’Indus qui constituent le district de Dēra G̲h̲āzī Ḵh̲ān au Pand̲j̲āb [voir Dērad̲j̲ât] et de partie dans les ¶ monts Mārī et Drāgal de la chaîne du Sulaymān et sur les plateaux de S̲h̲ām et de Paylawag̲h̲, et s’étendant à l’Ouest jusqu’au district actuel de Loralai, dans le Nord-est du Balūčistān. La tribu est mêlée, car certaines fractions sont des Dōdāis provenant d’un mélange de Balūč et de Rād̲j̲pūts du Sindh, tandis que d’autres sont des Bal…

Pis̲h̲pek

(219 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, localité qui, à l’époque islamique ancienne et médiévale, s’élevait dans la vallée du Ču [ q.v.] du Semirečye, au Turkestan, et constituait pendant la période soviétique la ville de Frunze (42°54’ N., 74°36’ E.). La région de Pis̲h̲pek et de Toḳmaḳ voisine est connue pour avoir été au Moyen Âge un centre de Christianisme nestorien, et des pierres tombales portant des inscriptions, dont la plus ancienne date de l’époque des Ḳara Ḵh̲iṭay (VIe/XIIe siècle [ q.v.]) y ont été dé couvertes (voir W. Barthold, Zur Geschichte des Christentums in Mittel-Asien bis zur mongolischen Eroberung, Tūbi…

Kāwūs

(585 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Banū, dynastie iranienne qui régna, au cours de la seconde moitié du IXe/XVe siècle et au Xe/XVIe siècle, dans les régions de Rūyān et de Rustamdār, qui sont respectivement la plaine côtière et l’arrière-pays montagneux de la zone occidentale de la province Caspienne du Māzandarān [ q.v.]. Cette dynastie formait une des deux branches issues de l’ancienne lignée des Bādūspānides [ q.v.] remontant à l’époque sāsānide et qui se séparèrent vers le milieu du IXe/XVe siècle. Les Bādūspānides avaient été relégués dans la forteresse de Nūr du fait des campagnes menées dans la …

S̲h̲āh Malik

(263 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. ʿAlī Yabg̲h̲u, prince turc og̲h̲uz [voir G̲h̲uzz] de la ville de Ḏj̲and [ q.v. au Suppl.], sur le bas Syr Darya en Transoxiane pendant le second quart du Ve/XIe siècle. S̲h̲āh Malik, auquel Ibn Funduḳ attribue la kunya d’Abū l-Fawāris et les laḳabs de Ḥusām al-dawla et de Niẓām al-milla, était le fils et successeur de l’Og̲h̲uz Yabg̲h̲u, chef d’une fraction de cette tribu turque opposée à celle qui avait pour chefs la famille sald̲j̲ūḳide [voir Saldjūḳides. II]. Cette rivalité est à la base de l’alliance entre S̲h̲āh Malik et le G̲h̲aznawide Masʿūd b. Maḥmūd [ q.v.] contre ses congénères…

Ṣamṣām al-Dawla

(535 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Kālīd̲j̲ār Marzubān, S̲h̲ams al-milla (353-88/964-98), amīr Buyide et fils aîné de ʿAḍud al-dawla [ q.v.]. A la mort de son père en s̲h̲awwāl 372/mars 983, Ṣamṣām al-dawla accéda au pouvoir en qualité d’ amīr al-umarāʾ, mais sa position fut immédiatement contestée par un autre frère, S̲h̲araf al-dawla S̲h̲īrzīl, qui s’empara du Fārs et du Ḵh̲ūzistān. Depuis ses bases en ʿIrāḳ, Ṣamṣām al-dawla dut aussi combattre le chef kurde Bād̲h̲. ancêtre de la dynastie marwānide [voir Marwānides] du Diyār Bakr, qui s’était rendu maître de diverses villes d’al-Ḏj̲azīra. et occup…

Ḳarā-köl

(445 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(en turc «lac noir»), Ḳarākul, nom de plusieurs lacs d’Asie centrale et d’une ville moderne dans la RSS d’Uzbekistan. Le lac le plus connu est celui qui est situé à l’extrémité occidentale de la rivière Zarafs̲h̲ān en Sog̲h̲diane (Uzbekistan moderne), à mi-distance entre Buk̲h̲ārā et Čārd̲j̲ūy (médiéval Āmul-i S̲h̲aṭṭ [voir Āmul, 2]). Le bassin dans lequel il se trouve était connu sous le nom de bassin du Sāmd̲j̲an (voir al-Iṣṭak̲h̲rī, 315 et Ibn Ḥawḳal, éd. Kramers, 485, tr. Kramers et Wiet, 466). Dans le Taʾrīk̲h̲-i Buk̲h̲ārā de Nars̲h̲ak̲h̲ī (éd. Schefer, 17, tr. Frye, 19), l…

Ḳul

(263 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, vieux mot turc qui, sous l’Islam, finit par signifier «jeune esclave, esclave mâle» et que Maḥmūd Kās̲h̲g̲h̲arī [ Dīwān lug̲h̲āt al-Turk, éd. Kilisli Rifʿat Bilge, I, 282, trad. Atalay, I, 336-7) rend par ʿabd. Cependant, le sens primitif de ḳul, dans le turc d’Orkhon, était plutôt «serviteur, vassal, dépendant» (masc. de kün «servante», etc.; les deux mots sont mis en rapport dans l’inscription de Kültegin; références dans Talât Tekin, A grammar of Orkhon Turkish, Bloomington, Ind. 1968, 347), car l’esclavage, dans le sens du droit musulman, n’existait pas chez les anciens Turcs. Le …

G̲h̲ūrides

(4,593 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une dynastie iranienne orientale qui jouit d’un pouvoir indépendant au VIe/XIIe s. et dans les premières années du VIIe/ XIIIe, dans la région du G̲h̲ūr [ q.v.] qui constitue maintenant l’Afg̲h̲ānistān central, et avait pour capitale Fīrūzkūh [ q.v.]. I. — Origines et histoire ancienne. Le nom de famille des sultans g̲h̲ūrides était S̲h̲anasb/ S̲h̲ansab (< m. pers. Gus̲h̲nasp; cf. Justi, Iranisches Namenbuch, 282; Marquart, Das Reich Zābul, dans Festschrift E. Sachau, 289, n. 3) et, au moment de leur gloire, des tentatives furent faites en vue de rattacher le…

Muʿāwiya II

(1,056 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b., Yazīd b. Muʿāwiya Ier, dernier calife de la branche sufyānide des Umayyades, qui régna peu de temps en 64/683-4. Lorsque Yazīd Ier b. Muʿāwiya [ q.v.] mourut à Ḥuwwārīn, dans le désert de Syrie, en rabīʿ I 64/novembre 683, il laissait trois jeunes fils de mères libres; Muʿāwiya et son frère Ḵh̲ālid b. Yazīd [ q.v.] ne peuvent guère avoir eu plus de vingt ans, l’âge du premier variant dans les sources entre 17 et 23 ans. La plupart des Sufyānides survivants étaient en fait jeunes et inexpérimentés, et leurs qualités d’hommes d’État restaient à prouver. Yazīd avait fait faire la bayʿa [ q.v.], a…

Sībī

(499 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(également orthographié Sīwī dans les sources islamiques médiévales, par exemple dans les Ḥudūd al-ʿālam), est une ville et un district du Nord-est du Balūčistān, sur la plaine située en dessous de l’entrée du col de Bolān et de la route de Quetta [voir Kwat́t́a] qui est à quelques 140 km au-delà de la ville de Sībī. La ville est située à 29° 31′ N. de latitude et à 67° 54′ E. de longitude. En raison de sa situation stratégique entre les gorges du Bolān et les cols de Harnāi, et sur la route Sud de la vallée de l’Indus, elle a toujours joué un rôle historique. Dans les premiers temps de l’Islam, Sīb…

Tād̲j̲ al-Dīn Yildiz

(172 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
Muʿizzī, chef militaire turc de condition servile du sultan g̲h̲ūride Muʿizz al-dīn, ou S̲h̲ihāb al-dīn Muḥammad, qui après la mort de ce souverain en 602/1206 se rendit indépendant avec le soutien d’un groupe de militaires turcs à G̲h̲azna, en Afg̲h̲ānistān oriental. Le successeur de Muʿizz al-dīn à Ftrūzkūh [ q.v.], Maḥmūd b. G̲h̲iyāt̲h̲ ¶ al-dīn Muḥammad, fut contraint d’affranchir Yildiz et de le reconnaître comme gouverneur de G̲h̲azna. Pendant les neuf années de son autorité sur cette ville, Yildiz traita comme son subordonné un autre chef m…

Ustān

(330 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), terme de géographie administrative datant des Sāsānides et utilisé dans l’Orient musulman jusqu’au Moyen-Âge. À la fin de l’époque sāsānide, ustān s’appliquait à ¶ un domaine d’État administré par un ustāndār [ q.v.]; l’usage en fut repris par les Arabes quand ils conquirent le ʿIrāḳ, ainsi le terme ṣawafi al-ustān désigna les domaines attribués par le calife ʿUmar à l’État musulman (voir Morony, 68-9). Sous les Sāsānides, le mot avait aussi un sens plus large, celui d’une «province» avec ses subdivisions, s̲h̲āhrs [ q.v.], ou en ʿIrāḳ, kūras, [ q.v.], sens repris également dan…

Ismāʿīl b. Aḥmad

(616 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Ibrāhīm, appelé al-Amīr al-Māḍī ou al-Amīr al-ʿĀdil, premier membre de la famille sāmānide qui gouverna réellement toute la Transoxiane et le Farg̲h̲āna en souverain indépendant. Né en 234/849, il fut pendant vingt ans gouverneur de Buk̲h̲ārā pour le compte de son frère Naṣr, qui résidait à Samarḳand (260-79/874-92). La situation précaire du Ḵh̲urāsān durant les années qui s’écoulèrent entre la chute des Ṭāhirides et l’établissement de ʿAmr b. al-Layt̲h̲ [ q.v.] se répercutait également en Transoxiane. Ismāʿīl eut à repousser de Buk̲h̲ārā une armée d’envahisseurs venue du Ḵh̲w…

Ḳadamgāh

(383 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a. et p.), ‘lieu (de l’empreinte) du pied’, village du Ḵh̲urāsān sur la grande route de Mas̲h̲had, à une vingtaine de kilomètres à l’Est de Nīs̲h̲āpūr, à la lisière Sud du Kūh-i Bīnâlud (36° 07’ N., 59° 00’ E.). Localement, c’est un lieu de pèlerinage renommé, ziyāratgāh, car ʿAlī al-Riḍā [ q.v.], le 8e Imām s̲h̲iʿite, passe pour avoir fait halte ici et avoir laissé sur une pierre l’empreinte de son pied dans ce lieu qui doit donc être révéré; voir Bess A. Donaldson, The wild rue. A study of Muhammadan magie and folklore in Iran, Londres 1938J 59, 148-9. Le fait de révérer des empreintes sacr…

Linga

(584 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, petit port de mer, aujourd’hui Bandar-i Linga, sur la rive iranienne du golfe Persique (26° 34´ N., 54ο 53’E.), au Sud du Lāristān [voir Lār, Lāristān] et en face des îles de Ḳis̲h̲m [ q.v.] et des Ṭunbs. Linga a un port assez profond permettant ¶ un trafic de dhows et caboteurs; derrière la ville s’étendent un marécage salé, puis les montagnes du Band-i Linga qui atteignent 1190 m. La population, autrefois largement arabe, est maintenant à prédominance persane, mais avec un fort mélange d’Arabes, de Baloutches, d’Indiens et de descendant…

Ṣaymara

(151 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville de Perse médiévale, dans ce qui devait être plus tard le Luristān [ q.v.], et chef-lieu ¶ du district de Mihrad̲j̲ānkad̲h̲aḳ. Un affluent du Kark̲h̲ā. qui se jette dans la rivière Kārūn [ q.v.] est encore connu de nos jours sous le nom de Saymareh. Le district tomba pacifiquement aux mains des troupes arabes d’Abū Mūsā al-As̲h̲ʿarī (al-Balād̲h̲urī. Futūḥ, 307), et prospéra au moyen âge comme point de rencontre d’éléments et̲h̲niques arabes, persans et lurs, malgré le grave séisme de 258/872 (al-Ṭabarī, III, 1872-3). La vallée occupée par le distr…

Sardāb

(482 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), litt. «eau froide», souvent sous la forme arabisée sirdāb, chambre souterraine destinée à garder la fraîcheur pendant les grandes chaleurs des étés p.ex. irakiens ou persans. De telles constructions sont une caractéristique ancienne de la vie du Proche et Moyen Orient, que l’on trouve chez les Égyptiens d’époque pharaonique, et en Babylonie. On en a trouvé des spécimens dans les vestiges de l’ancien palais ʿabbāside d’al-Uk̲h̲ayḍir [ q.v.] et au palais d’al-Muʿtaṣim, le Ḏj̲awsaḳ al-Ḵh̲āḳānī, à Sāmarrāʾ. A Bag̲h̲dād, jusqu’à une époque récente, les maisons …
▲   Back to top   ▲