Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 1,363 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

al-Muʿtazz Bi-llāh

(709 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Ḏj̲aʿfar, calife ʿabbāside qui régna de 252 à 255/866-9. Il était le fils du calife al-Mutawakkil [ q.v.] et de sa concubine esclave favorite, Ḳabīḥa. Le règne du prédécesseur d’al-Muʿtazz, son cousin al-Mustaʿīn [ q.v.], prit fin dans les conflits et la violence provoqués par la garde turque à Sāmarrā. Al-Mustaʿīn fut contraint d’abdiquer à Bag̲h̲dād et, le 4 muḥarram 252/25 janvier 866, al-Muʿtazz, que l’on avait tiré de sa prison, fut proclamé calife. La première partie des dispositions envisagées pour …

Kāt̲h̲

(859 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ancienne capitale du Ḵh̲wārazm [ q.v.] située sur la rive orientale du cours principal de l’Amū Daryā ou Oxus, à peu de distance de la Ḵh̲īwa moderne. D’après Yāḳūt (IV, 222), kāt̲h̲, en k̲h̲wārazmien, désignait un mur ou un rempart au sein de la steppe, même s’il n’entourait aucun bâtiment; mais rien, dans ce que nous savons du k̲h̲wārazmien, ne vient étayer ce point de vue. Il se peut que ce vocable ait quelque rapport avec le sogdien kat̲h̲, kant̲h̲ « ville », mais c’est là une pure hypothèse. L’emplacement de Kāt̲h̲ a été affecté par les divers changements du cours du…

Ḳuhrūd

(342 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme arabe du persan kōh-rūd «cours d’eau de montagne», village de la Perse occidentale sur la route caravanière d’été entre Ḳās̲h̲ān et Iṣfahān [ q.vv.]. Au moyen âge, il faisait partie de la province des Ḏj̲ibāl, et Ḥamd Allāh Mustawfī ( Nuzhat al-ḳulūb, tr. 184) le situe à huit farsak̲h̲s de Ḳās̲h̲ān, soit à 45 km. environ de celle-ci (voir aussi Schwarz, Iran im Mittelalter, 929, n. 16); de nos jours, il est rattaché administrativement au bak̲h̲s̲h̲ de Ḳamṣar dans le s̲h̲ahrastān de Ḳās̲h̲ān, au sein du deuxième ustān, ou province centrale d’Iran (voir Fahrang-i d̲j̲ug̲h̲rāfiyā-yi …

Ṭālaḳān

(1,039 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Lee, J. L.
, Ṭālḳān, nom de trois lieux situés dans des territoires iraniens. Les dictionnaires biographiques et géographiques n’en mentionnent que deux avec précision (ainsi al-Samʿānī, Ansāb, éd. Ḥayderābād, IX, 8-13; Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, IV, 6-8: tous deux ne distinguent qu’un Ṭālaḳān près de Marw al-Rūd̲h̲ et un Ṭālaḳān du Ḳazwīn). Ce sont les n° 1 et 2, ci-dessous. Il y eut, cependant, ¶ un troisième Ṭālaḳān dans la région du Ṭuk̲h̲āristān-Badak̲h̲s̲h̲ān. c’est le n° 3, ci-dessous. 1. Ville du Gūzgān ou Ḏj̲ūzd̲j̲ān [ q.v.], dans ce qui est aujourd’hui l’Afg̲h̲ānistān septent…

Mayhana

(259 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Mīhana, petite ville du Ḵh̲urāsān (auj. en URSS), à l’Est de la chaîne du Kūh-i Hazār Masd̲j̲id, en bordure du «désert de Marw» devenu le Ḳara Ḳum [ q.v.], à 65 km à l’Est-Nord-est de Ḳalʿat-i Nādirī et à une centaine au Sud-est de Mas̲h̲had [ q. vv.]. Au Moyen Âge, c’était la principale agglomération du district de Ḵh̲āwarān ou Ḵh̲ābarān, situé entre Abīward et Sarak̲h̲s [ q.vv.]; à l’époque de Yāḳūt, Mayhana avait considérablement décliné, mais Mustawfī décrit le district de Ḵh̲āwarān comme généralement florissant et produisant de bonnes récoltes de céréales et de fruits ( Nuzha, 157-8, …

ʿUḳbarā

(511 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville qui fonctionnait au Moyen-Âge en ʿIrāḳ; au temps des géographes arabes classiques (IIIe-IVe/IXe-Xe siècles), elle était située sur la rive gauche, c.à.d. à l’Est, du Tigre, dix farsak̲h̲s au nord de Bag̲h̲dād, approximativement à mi-chemin entre la capitale et Sāmarrāʾ. Comme Yāḳūt l’a noté ( Buldān, éd. Beyrouth, IV, 142), le nom est d’origine araméenne ( sūryānī), c.à.d. ʿOkbarā, et l’histoire de la ville peut remonter à la première période sāsānide. Pendant le règne de l’empereur S̲h̲āpūr I (milieu IIIe siècle ap. J.-Chr.), des captifs romains y furent établis, et…

S̲h̲abānkāra

(2,277 words)

Author(s): Büchner, V.F. | Bosworth, C.E.
, nom d’une tribu kurde et de la région de Perse méridionale qu’elle a occupée au moyen âge islamique. Ibn al-At̲h̲īr l’appelle S̲h̲awānkāra, ¶ et Marco Polo Soncara. Selon Ḥamd Allāh Mustawfī, la contrée des s̲h̲abānkāra était limitée par le Fārs, le Kirmān et le Golfe Persique. Actuellement, elle se trouve dans l’ ustān ou province du Fars, et il reste deux villages respectivement dans les s̲h̲ahrastāns de Ḏj̲ahrum et de Bū S̲h̲āhr qui portent le nom de S̲h̲abānkāra (Razmārā, éd., Fahrang-i d̲j̲ug̲h̲rāfiyā-yi Īrānzamīn, VII, 139). Mustawfī dit que la capitale était la forteress…

Ḳungrāt

(523 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’une tribu d’Asie Centrale, d’abord mongole puisturkmène, et d’une localité qui tire son nom de cette dernière, l’actuelle Kungrad, installée sur le cours inférieur de l’Āmū Daryā ou Oxus. La tribu mongole des Ḳonḳi̊rat/Ḳonḳurat ou Onggirat (on trouve K. n. ḳūrāt chez Ḏj̲uwaynī et Ungrat chez Marco Polo) semble avoir vécu à l’extrême Est de la Mongolie, vers les montagnes du Khinggan, dans une région appelée Ābd̲j̲iya-Küteger; elle se rallia à Čingiz lors de sa lutte contre Ong Ḵh̲ān [voir Čingiz Ḵh̲ān] et eut le privilège de donner des épouses aux Ḵh̲āns: ainsi la femm…

Ḥiṣār

(16,289 words)

Author(s): Cahen, Cl. | Colin, G. S. | Bosworth, C. E. | Ayalon, D. | Parry, V. J. | Et al.
, siège. Les articles suivants traitent de la guerre de siège. Sur les fortificatiops, voir Burd̲j̲, Ḥiṣn, Ḳalʿa et sūr. I. –– Généralités. La guerre de siège était une des formes essentielles de la guerre, lorsqu’il s’agissait de conquête et non de simples razzias, dans des pays où, depuis l’antiquité, la plupart des grandes villes s’abritaient derrière des murailles et où, de plus en plus, au cours du moyen âge, le plat-pays fut tenu à partir de forteresses [voir Ḥiṣn et Ḳalʿa]. Bien que les effectifs fussent rarement suffisants pour assurer un investissement parfait, ils …

Sūmanāt

(373 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme prise dans les sources islamoindiennes par le nom de l’antique ville indienne de Somnāth, exactement Somanātha «seigneur du soma» (le breuvage hallucinogène des indo-iraniens anciens), qui désigne Siva (S̲h̲iva), et par extension «seigneur de la lune». C’est de nos jours un site en ruine sur la côte sud-occidentale de la péninsule de Kāt̲h̲īāwār, en Inde occidentale, où se trouvait l’ancien sultanat indo-musulman du Gud̲j̲arāt [ q.v.]. De récentes fouilles ont révélé un établissement remontant à 1500 avant J.-C, et Somnāth joue un rôle dans l’histoire de…

Ismāʿīl b. Sebüktigin

(207 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, amīr g̲h̲aznawide, troisième fils du fondateur de l’empire g̲h̲aznawide et dernier membre de la famille à reconnaître la suzeraineté des Sāmānides. Lorsque Sebüktigin mourut en s̲h̲aʿbān 387/août 997, il laissa les provinces de G̲h̲azna et de Balk̲h̲ à Ismāʿīl et le commandement des armées du Ḵh̲urāsān à son fils aîné, Maḥmūd; l’attribution de G̲h̲azna à Ismāʿīl fut probablement due au fait que sa mère était une fille d’Alptigin [v. Alp-Takīn] qui, à l’origine, commandait les Turcs à G̲h̲azna. Maḥmūd n’accepta point ces dispositions et exigea d’être reconnu comm…

Bāriz

(439 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Ḏj̲abal, région montagneuse de la province iranienne du Kirmān qui paraît avoir été boisée au début de l’époque islamique et que les historiens et les géographes du moyen âge présentent comme le repaire de peuples pillards tels que les Kūfičis ou Ḳufṣ et les Balūč [voir Balūčistān, Kirmān et Ḳufṣ]. Le d̲j̲abal Bāriz fait partie de la chaîne granitique aux parois escarpées qui s’étend du Nord-ouest au Sud-est à partir du massif du Kirmān central (c’est-à-dire celui qui culmine notamment au Kūh-i Hazār et au Kūh-i Lālazār) jusqu’au Sud des villes de Bam [ q.v.] et Fahrad̲j̲; pour les géog…

Pīr

(1,187 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Nizami, K.A.
(p.), littéralement «vieille personne, ancien» ( = A. s̲h̲ayk̲h̲). En droit islamique, ces termes désignent des quinquagénaires ou même des quadragénaires (voir al-Tahānawī, al-Kas̲h̲s̲h̲āf ʿ an iṣṭilāḥāt al-funūn, Calcutta 1862, 731), tandis qu’au delà de 50 ans, on est souvent qualifié de harim, fānī «décrépit, usé». — 1. Dans le monde persan et le monde turc. Dans l’usage persan général, pīr est souvent employé, comme l’arabe s̲h̲ayk̲h̲, dans des composés par métonymie, p. ex. pīr-i dihḳan «vin bien affiné» ¶ (voir Vullers, Lexicon persico-latinum, I, 392a) ou dans un titre…

Ṣaff

(1,919 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Shinar, P.
(a.), pl. ṣufūf, littéralement «rang, rangée, ligne, groupe d’hommes en rang, rangée ou ligne» (Lane, 1693, col. 3), terme ayant divers emplois. 1. Dans la pratique religieuse. Ici, ṣaff désigne une ligne de fidèles assemblés dans la mosquée ou ailleurs pour célébrer le culte prescrit; voir Ṣalāt. 2. Dans l’organisation militaire. Dans les formations d’armées en marche ou sur le champ de bataille ( taʿbiya), il existait la classique division en cinq parties: le centre, les ailes gauche et droite, l’avantgarde et l’arrière garde (de là le mot k̲h̲amīs pour désigner l’armée). Dans l’…

Muḥammad S̲h̲āh

(647 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Ḏj̲ahān-S̲h̲āh b. S̲h̲āh ʿAlam Ier, Nāṣir al-dīn (1131-61/1719-48), surnommé Raws̲h̲an Ak̲h̲tar «Étoile brillante», dernier des empereurs mug̲h̲als de Dihlī à jouir d’un pouvoir réel. Son père avait été l’un des trois frères qui avaient péri en disputant la couronne à leur aîné, Ḏj̲ahān-dār S̲h̲āh b. S̲h̲āh ʿĀlam Bahādur. Muḥammad S̲h̲āh naquit le 24 rabīʿ-I 1114/7 août 1702 et fut acclamé empereur par les deux frères Sayyid ʿAbd Allāh et Sayyid Ḥusayn, après les deux brefs règnes de ses cousins Rāfiʿ al-darad̲j̲āt et Rāfiʿ al-dawla (ce der…

Merzifūn

(725 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
, ou Mārsiwān (orth. turque moderne: Merzifon) ville de l’Anatolie centrale (40° 52’ N. et 35° 35’ E), à une altitude de 750 m. Elle est située sur les pentes méridionales du Tavşan Daǧi, au Nord d’une plaine riche et fertile (le Sulu Ova, où des fruits, des vignes, des noyers, des pavots, etc. sont cultivés), à 69 km au Nord-est de Çorum ¶ [voir Čorum] et à 49 km au Nord-ouest d’Amasya [ q.v.] La ville s’élève, selon la plus grande vraisemblance, sur l’emplacement de l’antique Phazemon (Φαζημών) dans le pays appelé Phazemonitis; son nom vient probablement de φαζημών; Ibn Bībī ( cf. Recueil des t…

Makka

(28,107 words)

Author(s): Watt, W. Montgomery | Wensinck, A. J. | Bosworth, C. E. | Winder, R. B. | King, D. A.
, La Mekke (dans l’usage courant: La Mecque; Mecca en anglais), ville sainte par excellence de l’Islam où le Prophète Muḥammad vécut près de 50 ans et où se trouve la Kaʿba [ q.v.]. I. — Période pré-islamique et premières années de l’Islam. Description géographique. La Mekke (21° 27′ N., 39° 49′ E) est située à l’intérieur du Ḥid̲j̲āz, à 72 km environ du port, sur la mer Rouge, de Djedda (Ḏj̲udda [ q.v.]); c’est aujourd’hui le cheflieu de la province ( manāṭiḳ idāriyya) de Makka, en Arabie saʿūdite. Sa population est, en temps normal, de 2 à 300 000 âmes, mais elle peut attein…

Muns̲h̲ī

(131 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), exactement muns̲h̲iʾ, secrétaire, spécialiste de ce style épistolaire de haut vol répandu ¶ dans les chancelleries islamiques médiévales à partir du IIe/VIIIe siècle, et connu sous le nom d’ ins̲h̲āʾ [ q.v.]. Dans le monde persan et islamo-indien, le mot muns̲h̲ī s’appliquait aux secrétaires de chancellerie du souverain, par exemple chez les Ṣafawides, pour qui le secrétaire d’Etat, le muns̲h̲ī l-mamālik, était un très important fonctionnaire qui partageait apparemment la responsabilité de la correspondance du s̲h̲āh avec le wāḳiʿa-nuwīs ou historiographe (voir Tad̲h̲kir…

Niẓām al-Mulk

(4,262 words)

Author(s): Bowen, H. | Bosworth, C.E.
Abū ʿAlī al-Ḥasan b. ʿAlī b. Isḥāḳ al-Ṭūsī, le célèbre ministre des sultans sald̲j̲ūḳides Alp Arslân et Maliks̲h̲āh [ q.vv.]. D’après la plupart des sources, il naquit le vendredi 21 d̲h̲ū l-ḳaʿda 408/10 avril 1018, bien que le Taʾrīk̲h̲i Bayhaḳ (VIe/XIIe siècle) d’Ibn Funduḳ al-Bayhaḳī [ q.v.], qui est le seul à fournir des renseignements détaillées sur sa famille, place sa naissance en 410/1019-20. Il naquit à Rādkān, village aux environs de Tus, où son père était agent du fisc pour le compte du gouvernement g̲h̲aznawide. On sait peu de choses sur le début de sa vie. Les Waṣāyā-yi Ḵh̲wād̲j…

Rūd̲h̲rāwar

(242 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, district rural ( rūstāḳ, nāḥiya) de la province islamique médiévale du Ḏj̲ibāl [ q.v.], en Perse occidentale. Les géographes la décrivent comme une plaine fertile au pied du Kūh-i Alwand, renfermant 93 villages et produisant un safran de haute qualité, exporté par les villes voisines de Hamad̲h̲ān et de Nihāwand. Le chef-lieu du district, où étaient le d̲j̲āmiʿ et le minbar, s’appelait Karad̲j̲-i Rūd̲h̲rāwar, décrit par les Ḥudūd al-ʿĀlam, trad. 132, 6 31.8-9, ¶ comme un endroit prospère où demeuraient des marchands. Ce site paraît avoir été distinct du Karad̲j̲ qui…

Maymandī

(474 words)

Author(s): Nazim, M. | Bosworth, C.E.
, Abū l-Ḳāsim Aḥmad b. Ḥasan, dit S̲h̲ams al-Kufāt «le soleil des compétents», vizir des sultans Maḥmūd et Masʿūd de G̲h̲azna [ q.vv.]. Frère de lait de Maḥmūd, il avait été élevé avec lui. Son père, qui était, semble-t-il, originaire de Maymand, au Zābulistān, avait été ʿāmil de Bust sous Sebüktigin, mais, accusé de détourner les impôts, il avait été mis à mort. En 384/994, quand l’ amir sāmānide Nūḥ b. Manṣūr conféra à Maḥmūd le commandement des troupes du Ḵh̲urāsān, ce dernier mit Aḥmad à la tête de sa chancellerie. Après quoi, il s’éleva rapidement au servi…

Fak̲h̲r-i Mudabbir

(611 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, s̲h̲uhra de Fak̲h̲r al-dīn Muḥammad b. Manṣūr Mubārak Shāh al-Ḳuras̲h̲ī, auteur indien qui écrivait en persan; il vivait sous les derniers G̲h̲aznawides, les G̲h̲ūrides et les premiers «rois esclaves» de Dihlī (fin du VIe/XIIe — début du VIIe/XIIIe siècle), mais la date et le lieu de sa naissance sont inconnus. Il prétendait descendre d’Abū Bakr par son père et, par sa mère, de l’ amīr turc Bilgetigin, prédécesseur immédiat, à G̲h̲azna, de Sebüktigin et beau-père de Maḥmūd de G̲h̲azna; il peut donc fort bien être né et avoir été élevé dans cette dernière vi…

Simaw

(383 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, en turc moderne Simav, ville d’Anatolie du Nord-est. sur le fleuve du même nom, et juste au Sud-est du Simav Gölü, à 90 km à vol d’oiseau au Sud-ouest de Kütahya [ q.v.] et sur la route reliant Balikesir à Usak (lat. 39° 05′ N, long. 28° 59′ E., altitude 823 m). A la fin de l’époque ottomane, c’était le chef-lieu d’un ḳaḍāʾ du même nom. C’est maintenant le centre de l’ ilçe, ou district de Simav, dans l’il, ou province de Kütahya. Il ne faut pas la confondre, comme l’a fait Babinger dans son article de l’ EI 1, avec Simāwnā, en Thrace orientale, lieu de naissance de l’ancien rebelle ottoman …

ʿUtba b. G̲h̲azwān

(326 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. al-Ḥārit̲h̲ b. Ḏj̲ābir, Abū ʿUbayd Allāh ou Abū G̲h̲azwān al-Māzinī, de la tribu Māzin des Ḳays ʿAylān, ḥālif ou confédéré des clans mecquois Nawfal ou ʿAbd S̲h̲ams, converti très tôt à l’Islam et un des plus anciens compagnons du Prophète. Il était appelé le «septième des sept», c’est à dire de ceux qui avaient adopté la nouvelle foi. Il participa aux deux hid̲j̲ras en Éthiopie, à la bataille de Badr, et à plusieurs expéditions menées par Muḥammad. Sous le califat de ʿUmar, il fut envoyé de Médine conduire des expéditions sur le bas ʿIrāḳ, s’emparant d’al-Ubulla [ q.v.], tuant le marzbān de…

Nāgawr

(818 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Burton-Page, J.
, orth. moderne Nagaur, Nagor, ville et district de la division de Jodhpur de l’État du Rajasthan (Union indienne), autrefois inclus dans la principauté de Jodhpur de l’Inde britannique; la ville (27° 12’ N. et 73° 48’ E.), située à 120 km au Nord-est de Jod̲h̲pur [voir Ḏj̲ōdhpur], comptait une population de 36 433 habitants en 1971. La cité, ceinte de remparts, tirait son nom de ses fondateurs traditionnels, les Rād̲j̲pūts Nāga. À la fin du XIIe siècle, elle a été sous la domination du prince Čawhān (Čahamāna) de Dihlī, Pṛithvīrād̲j̲a III, puis du G̲h̲ūride Muʿizz al-dīn Muḥammad [voir G̲h̲ū…

Sald̲j̲ūḳides

(49,634 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Bosworth, C.E | Hillenbrand, R. | Rogers, J.M | Blois, F.C.De | Et al.
, dynastie turque de l’Islam médiéval qui, au sommet de son pouvoir pendant les Ve-VIe/XIe-XIIe siècles, régnait, soit directement soit par des princes vassaux, sur une vaste région de l’Asie de l’Ouest s’étendant de la Transoxanie, du Farg̲h̲āna, du Semirecye et du Ḵh̲wārazm à l’Est jusqu’à l’Anatolie, la Syrie et le Ḥid̲j̲āz à l’Ouest. Du noyau de ce qui allait être l’empire des Grands Sald̲j̲ūḳs, des lignées subordonnées de la famille des Sald̲j̲ūḳs se maintinrent dans des régions comme le Kirmān (jusque vers la fin du VIe/XIIe siècle), la Syrie (jusqu’au début du VIe/XIIe siècle) et…

Sarak̲h̲s

(900 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville du Ḵh̲urāsān septentrional, dans la steppe au Nord de l’extrémité orientale de la chaîne du Köpet Dag̲h̲. Elle était située sur la rive droite (orientale) de la rivière Tad̲j̲ant (actuellement Ted̲j̲en), dont le débit incertain recevait les eaux du Harī Rūd avant de disparaître dans le désert du Ḳara Ḳum [ q.v.]. Selon les géographes musulmans du moyen âge, le lit de la rivière n’était rempli qu’à l’époque des hautes eaux, en hiver et au début du printemps. Divers canaux d’irrigation furent dérivés de la rivière, mais la modicité des resso…

S̲h̲uraḥbīl b. Ḥasana

(297 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū ʿAbd Allāh, Mekkois des premiers temps converti à l’Islam, éminent Compagnon du Prophète et l’un des grands chefs militaires lors de l’invasion de la Syrie, m. 18/639. Apparemment d’origine kindite, il portait le nom de sa mère, Ḥasana, mais son nasab était ... b. ʿAbd Allāh b. Muṭāḥ b. ʿAmr. Il est qualifié de ḥalīf ou confédéré [voir Ḥilf] du clan mekkois de Zuhra, mais lié par un autre mariage de sa mère à Ḏj̲umaḥ. En tant que converti de la première heure, il prit part à la seconde hid̲j̲ra en Ethiopie (voir Ibn Saʿd, IV/1, 94, VII, 118; Ibn al-At̲h̲īr, Usd, II, 390-1). Il prit de l’imp…

Tibesti

(359 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, massif montagneux du centre du Sahara, faisant partie des hautes terres qui vont de l’Adrar des Ifog̲h̲as [voir Adrar] situé dans le Nord-est du Mali jusqu’aux montagnes Nuba du Soudan. Il s’étend à peu près entre 23° et 19° 3′ de lat. Nord et 16° et 19° 30′ de long. Est, avec une longueur d’environ 380 km sur 350 km de profondeur, et il comprend le point culminant du Sahara, avec le sommet volcanique de l’Emi Koussi à 3.415 m. Trois grands wadis secs, profondément encaissés, indiquent, comme en d’autres lieux du Sahara, que le ¶ climat fut autrefois plus humide. On trouve des oasis, au …

Sanad

(151 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), plur. asnād, littéralement “support, étai, repos”. Dans l’usage administratif musulman, le terme en est arrivé à désigner un document administratif, financier ou légal dans lequel on peut avoir une confiance absolue ( masnūd), d’où le sens de document certifié ou authentifié. De la même racine s-n-d, est dérive le terme technique de la tradition islamique, isnād [ q.v. et Ḥadīt̲h̲], littéralement “l’acte de faire reposer quelque chose sur autre chose”. La forme turque de sanad, c’est-à-dire sened, était employée dans la pratique ottomane pour un document auquel, pa…

al-Zuṭṭ

(786 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, terme employé en arabe ancien pour désigner un peuple du Nord-ouest de l’Inde, les Jhâfs (voir Ḏj̲āt́) dont les membres avaient été transférés dans la région du Golfe Persique durant les premiers siècles de l’Islam, ou même plus tôt. Selon al-Balād̲h̲urī, l’empereur sāsānide Bahrām V Gūr ( r. 420-38) transféra des Zuṭṭs de l’Inde au Ḵh̲ūzistān et sur le littoral du Golfe; par la suite, ceux-ci, devenus musulmans, furent installés par Abū Mūsā al-As̲h̲ʿarī [ q.v.] à Baṣrā et furent rattachés à la tribu Ḥanẓala de Tamīm. Ils furent entraînes — du moins certains d’entre …

Rāfiʿ al-Darad̲j̲āt

(148 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. Rāfiʿ al-S̲h̲aʾn b. S̲h̲āh ʿĀlam I, S̲h̲ams al-dīn, arrière petit-fils du grand empereur mug̲h̲al Awrangzīb [ q.v.]. Il était un des empereurs éphémères des dernières décennies du pouvoir mug̲h̲al indépendant, et régna environ quatre mois au printemps de 1131/1719. Après la mort d’Awrangzīb en 1118/1707, le pouvoir le plus important daiis l’Empire était celui des Bārha Sayyids [ q.v. au Suppl.] qui, en 1124/1712, élevèrent au trône Farrukh-siyar b. ʿAẓīm al-S̲h̲aʾn Muḥammad ʿAzīm [ q.v.]. puis le déposèrent en rabīʿ II 1131/février 1719 et le remplacèrent par Rāfiʿ …

Muḥammad b. ʿAbd Allāh

(844 words)

Author(s): Zetterstéen, K. V. | Bosworth, C. E.
b. Ṭāhir Ḏh̲ī l-Yamīnayn, ¶ Abū l-ʿAbbās, Ṭāhiride qui fut gouverneur de Bag̲h̲dād. Né en 209/824-5, il fut appelé du Ḵh̲urāsān à Bag̲h̲dād, en 237/851, par le calife al-Mutawakkil et nommé gouverneur militaire pour mettre de l’ordre dans la situation chaotique qui y régnait. Malgré la grande puissance des Ṭāhirides qui gouvernaient le Ḵh̲urāsān avec une autonomie considérable, tout en reconnaissant nominalement la suzeraineté du calife, sa tâche n’était nullement aisée. Après son avènement (248/862…

Sābūr b. Ardas̲h̲īr

(357 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Naṣr Bahāʾ al-dīn (330-416/942-1025), fonctionnaire et vizir pour le compte des Būyides au Fārs. Ayant commencé sa carrière de haut fonctionnaire comme délégué du vizir de S̲h̲araf al-dawla Abū Manṣūr b. Ṣāliḥān, il devint ensuite vizir lui-même pour la première fois en 380/990, et pour le successeur de S̲h̲araf al-dawla à S̲h̲īrāz, Bahāʾ al-dawla [ q.v. au Suppl.]. Il fut de nouveau vizir à S̲h̲īrāz en d̲j̲umādā I 386/mai-juin 996, cette fois pour plus de trois ans, puis en 390/1000 à Bag̲h̲dād comme délégué du vizir Abu ʿAlī al-Muwaffaḳ. Sābūr…

Mā Warāʾ al-Nahr

(8,579 words)

Author(s): Barthold, W. | Bosworth, C. E.
(a.) «[le pays situé] au delà du fleuve», l’Oxus ou Amū Daryā ā q.v.], c’està-dire la Transoxiane classique, ainsi nommée par les conquérants arabes du Ier/VIIe siècle et des époques suivantes, par opposition au Mā dūn al-Nahr, les territoires du Ḵh̲urāsān [ q.v.] «en deçà de l’Oxus», bien que le mot Ḵh̲urāsān soit assez souvent employé vaguement pour désigner tous les pays islamiques situés au delà de la Perse occidentale. 1. — Le nom. Les frontières du Mā warāʾ al-Nahr au Nord et à l’Est dépendaient de la situation politique et se trouvaient là où cessait le pouvoir…

Musawwida

(488 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), littéralement «ceux qui noircissent» et, par extension, «qui portent du noir», nom donné aux partisans des ʿAbbāsides au temps de la daʿwa d’Abū Muslim al-Ḵh̲urāsānī et d’Abū Salama al-Ḵh̲allāl [ q.vv.], d’après, semble-t-il, les bannières noires que portaient ces rebelles aux Umayyades, de sorte qu’ils sont qualifiés dans certaines sources d’ aṣḥāb al-rāyāt al-sawdāʾ. Les origines de cet emploi du noir sont obscures, et on les a beaucoup discutées. En premier lieu, ce peut avoir été simplement une marque de rébellion, car le rebelle anti-umay…

Thālnēr

(229 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville du nord-ouest du Deccan ou Inde du Sud, située sur le cours moyen du fleuve Tāptī à 21° 15’ de latitude Nord et 74° 58΄ de longitude Est (voir la carte à Gud̲j̲arāt, II, 1152). Sa renommée dans l’histoire indo-musulmane médiévale vient de ce qu’elle fut la première capitale des souverains Fārūkī [voir Fārūḳides] du Ḵh̲āndēs̲h̲ [ q.v.] avant qu’ils ne se déplacent à Burhānpūr [ q.v.]. Elle fut le centre du pouvoir hindou dans l’Inde occidentale quand Malik Rād̲j̲ā Aḥmad la choisit vers la fin du VIIIe/XIVe siècle. Elle fut prise en 914/1509 par le sultan du Gud̲j̲arāt Maḥmūd Begaŕhā [ q.v.]…

Muḥammad Ṣāliḥ Kanbō Lāhawrī

(163 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, historien indomusulman et styliste dont les dates exactes de naissance et de mort ne sont pas connues, mais qui écrivait au XIe/XVIIe siècle sous les empereurs Mog̲h̲ols S̲h̲āh Ḏj̲ahān et Awrangzīb [ qq.v.]. Il ¶ est peut-être un frère plus jeune de l’historien et littérateur ʿInāyat Allāh Kańbō (m. 1082/1671 [ q.v.]), si au moins la référence de Muḥammad Ṣāliḥ à ce dernier comme son maître et patron, birādar-i kalān "frère aîné", doit être interprété littéralement. On ne sait presque rien de sa vie, mais il était fonctionnaire gouvernemental à Lahore où son tombeau se…

Mīt̲h̲āḳ

(653 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a., nom d’instrument de wat̲h̲iḳa «croire, avoir confiance en» ou wat̲h̲uḳa «être ferme», équivalent, dans l’usage, du maṣdar mīmī ou du nom de lieu et de temps mawt̲h̲īḳ), pacte, accord, employé 25 fois dans le Ḳurʾān, et souvent en relation avec son synonyme ʿahd [ q.v.]. Dans quelques occurrences, il désigne des conventions politiques (IV, 92/90, 94/92, VIII, 73/72, et cf. l’emploi de ʿāhada en VIII, 58/56) et une fois un pacte ¶ entre mari en femme (IV, 25/21), mais, dans la plupart des cas, il s’agit de pactes entre Dieu et divers membres de Sa création humain…

Ubāgh

(241 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ʿAyn Ubāg̲h̲, nom d’une source ou d’un cours d’eau, sur les confins orientaux, c.-à-d. ʿirāḳīs, du Désert de Syrie, qui fut le théâtre d’un yawm pré-islamique, ou bataille entre les Arabes. Les sources arabes confuses disent qu’il s’agit de la bataille de 554 ap. J. C. au cours de laquelle le Lak̲h̲mide al-Mund̲h̲ir III b. al-Nuʿmān II fut tué en combattant le G̲h̲assānide al-Ḥārith b. Ḏj̲abala [ q.v.], à savoir le Yawm al-Ḥalīma (voir par ex. al-Bakrī, Muʿd̲j̲am mā staʿd̲j̲ama, I, 95; Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, IV, 175. Cf. A. P. Caussin de Perceval, Essai sur l’histoire des Arabes a…

al-Warkāʾ

(224 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Tall, nom arabe de ce qui est aujourd’hui un site archéologique dans le liwāʾ (gouvernorat) ¶ de Nāṣiriyya en ʿIrāḳ (31° 18ʹ N, 45° 40ʹ E.). C’est l’Uruk des Sumériens et des Babyloniens, Erech dans la Bible (Gen. X, 10), une ville d’importance majeure, et un des centres religieux de l’ancienne Babylonie, dont la première visite fut effectuée par W. K. Loftus dans les années 1850. Au début de l’Islam, cela semble avoir été un bourg modeste du district de Kaskar; les traditions musulmanes y situaient le lieu de naissance du patriarche Ibrāhīm/Abraham (nombre d…

Ṭalḥat al-Ṭalaḥāt

(305 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
«le Ṭalḥa des Ṭalḥa», nom par lequel était connu le généralissime arabe des premiers temps de l’Islam, Abū Muḥammad Ṭalḥa b. ʿAbd Allāh b. Ḵh̲alaf al-Ḵh̲uzāʿī. Ibn Ḵh̲allikān, éd. ʿAbbās, III, 88, trad. de Slane, II, 53, explique ce surnom par le nom de sa mère: Ṭalḥa bt. Abī Ṭalḥa. Par sa mère, il était lié à ḳurays̲h̲ (Caskel-Strenziok, Ğamharat an-nasab, II, 555). Il apparaît dans l’histoire des Umayyades comme gouverneur du Sīstān, vers la fin du califat de Yazīd Ier, nommé par le gouverneur du Ḵh̲urāsān, Salm b. Ziyād [ q.v.], juste après une razzia arabe dans l’Afg̲h̲ānistān ori…

Safīd Rūd

(272 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), «Rivière Blanche», système hydrographique de la Perse du Nord-ouest drainant la partie Sud-est de l’Afg̲h̲ānistān, et ce qui au moyen âge islamique était la région du Daylam [ q.v.]. Les géographes du IVe/Xe siècle l’appelaient déjà Sabīd/Sapīd̲h̲ Rūd̲h̲, et Ḥamd Allāh Mustawfī (VIIIe/XIVe siècle) applique nettement le mot à l’ensemble du système. A une époque plus récente, le nom tend cependant à désigner plus étroitement la partie du système qui se constitue après le confluent à Mard̲j̲il des deux grands tributaires, le Ḳi̊zi̊l Üzen [ q.v.] venant de la gauche, et le S̲h̲…

Özkend

(319 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Ūzkend, parfois écrit dans les sources Yūzkand ou Uzd̲j̲and, ville du Farg̲h̲āna [ q.v.] islamique médiéval, en Asie Centrale, à l’extrémité orientale de la vallée du Farg̲h̲āna, et considérée comme proche de la frontière avec les Turcs païens. Dès le milieu du IIIe/IXe siècle, Özkend était gouvernée par un potentat local portant le nom turc de Ḵh̲ūrtigin (?Čūr-tigin) (Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih, 30). Les géographes du siècle suivant (celui des Sāmānides) lui attribuent le caractère tripartite typique des ville islamiques orientales, avec une citadelle dans la madīna (cité intérieur…

Rawāndīz

(756 words)

Author(s): Nikitine, B. | Bosworth, C.E.
, Ruwāndīz, ville du Kurdistān irakien, chef-lieu d’un ḳaḍāʾ du liwāʾ d’Irbil. Vers 1940, elle comptait environ 7 000 habitants. Elle est située à 36°37ʹ delat. N. et 44  33ʹ de long. E., aune altitude d’environ 915 m, sur une route reliant Mawṣil et Irbil [ q. vv.] à Mahābād/Sāwd̲j̲-Bulāḳ [ q. vv.] par le col de Garu S̲h̲inka (1830 m). La route n’est décrite au Moyen Age que par Yāḳūt, qui énumère sept étapes entre Mawṣil et Sāwd̲j̲-Bulāḳ. Histoire. Rawāndīz, placée au carrefour des pistes qui servent aux communications à l’intérieur et à l’extérieur du Kurdistān, dut de …

al-Muḳtadir

(1,485 words)

Author(s): Zetterstéen, K.V. | Bosworth, C.E.
bi-llāh, Abū l-Faḍl Ḏj̲aʿfar, calife ʿabbāside qui était le fils d’al-Muʿtaḍid [ q.v.] et d’une concubine esclave grecque nommée S̲h̲ag̲h̲ib. Il régna de 295 à 320/908-32, mais avec deux interruptions pendant lesquelles il fut temporairement déposé, la première, le 20 rabīʿ I 296/17 décembre 908, dans le quatrième mois de son califat, Ibn al-Muʿtazz [ q.v.] le remplaça alors pendant un jour; la seconde, le 15 muḥarram 317/28 février 929, quand son frère Muḥammad al-Ḳāhir [ q.v.] fut mis sur le trône pour deux jours. Après la mort de son frère al-Muktafī [ q.v.] en d̲h̲ū l-ḳaʿda 295/août…

Ḳurḥ

(678 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, al-ḳurḥ, ville et district du Nord du Ḥid̲j̲āz qui étaient d’une importance primordiale au moyen âge d’après les anciennes sources islamiques, mais sont inconnus de nos jours sous ce nom. Il est très vraisemblable que la localité ait joué un rôle dans l’histoire préislamique du Wādī l-Ḳurā [ q.v.] où le Ḳurḥ cité plus tard était situé, bien que les principales villes fussent alors Dēdān (aujourd’hui al-Ḵh̲urayba) et al-Ḥid̲j̲r [ q.v.] ou Madāʾin Ṣāliḥ (auj. al-ʿUlā). D’après Yāḳūt (éd. Beyrouth 1374-6/ 1955-7, IV, 320-1) et al-Samhūdī ( Wafāʾ al-wafāʾ, éd. M. M. ʿAbd al-Ḥamīd, Bey…

Narāḳ

(159 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Nirāḳ, petite ville de Perse (lat. 34° N., long. 50° 49´ E.) dans la province actuelle de Ḳum, à 60 km de Kās̲h̲ān et sur la bordure Nord-ouest du Kūh-i Kargas. Elle n’est pas mentionnée chez les géographes musulmans classiques, mais est connue comme ville natale du savant Muḥammad Mahdī b. Abī Ḏh̲arr Nirāḳī (m.? 1209/1794-5), auteur d’ouvrages en arabe et en persan sur la rhétorique, les martyrs s̲h̲īʿites. les mathématiques, etc. (Storey, I, 219-20, III, 213; Brockelmann, S II, 824) et de son fils Mullā Aḥmad Nirāḳī (m. 1244/1828-9), théologien et poète sous le tak̲h̲alluṣ de Ṣafāʾī (B…

Rād̲j̲ā Ganes̲h̲

(207 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(du hindī Gaṇésa, transcrit en arabe G.n.s. ou G.n.sī) propriétaire terrien hindou du Bengale du Nord qui usurpa le pouvoir au Bengale pendant les dernières années de la première période de la dynastie des Ilyās S̲h̲āhides, probablement dans la première décennie du IXe/XVe siècle. Les sources ne sont pas claires, mais il semble que Rād̲j̲ā Ganes̲h̲ ait exercé le pouvoir dans l’Etat sous l’autorité nominale des Ilyās S̲h̲āhides, puis ait mis sur le trône, en 817/1414, son jeune fils Ḏj̲adu, qui se convertit à l’Islam et prit le nom de Ḏj̲a…

Ḳandahār

(3,307 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville du Sud-ouest de l’Afg̲h̲anistān (31°27’ N et 63° 43’ E) qui, de nos jours, a donné son nom à une province; elle est située à une altitude de 1 000 mètres environ, entre les cours de l’Arg̲h̲andāb et du S̲h̲ōrāb, dans la partie méridionale, plus tempéiée, de l’Afg̲h̲ānistān; la neige y dure rarement longtemps et, à l’époque moderne, la ville est devenue la résidence d’hiver des habitants de Kābul désireux d’éviter les rigueurs du climat de la capitale (voir J. Humlum et autres, La géographie de l’Afghanistan, étude d’un pays aride, Copenhague 1959, 141-2; Ibn Baṭṭūta, III, 89 ra…
▲   Back to top   ▲