Search

Your search for 'dc_creator:( "Holt, P.M." ) OR dc_contributor:( "Holt, P.M." )' returned 113 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

al-Nāṣir

(2,823 words)

Author(s): Holt, P.M.
, nom de règne de cinq sultans mamlūks: I. — al-Nāṣir Muḥammad b. Ḳalāwūn (régna en 693/1293-4, 698-708/1299-1309, 709-41/1310-41). II. — al-Nāṣir Aḥmad b. al-Nāṣir Muḥammad (régna en 742-3/1342). III. — al-Nāṣir Ḥasan b. al-Nāṣir Muḥammad (régna de 748 à 752/1347-51, et de 755 à 762/1354-61). IV. —al-Nāṣir Farad̲j̲ b. Barḳūḳ (régna de 801 à 808/1399-1405 et de 808 à 815/1402-12 [voir Farad̲j̲]). V. — al-Nāṣir Muḥammad b. Ḳāʾitbāy (régna de 901/1496-8).¶ I. al-Nāṣir Muḥammad b. Ḳalāwūn (684-741/1285-1341). Sa mère, As̲h̲lūn Ḵh̲ātūn. était la fille d’un notable mongol, S…

Dimyāṭ

(409 words)

Author(s): Holt, P. M.
(Damiette), ville de Basse-Égypte, située sur le bras oriental du Nil près de son embouchure. Dimyāṭ, qui était une ville importante avant la conquête musulmane, fut prise sur l’ordre de ʿAmi b. al-ʿĀṣ par un corps d’armée commandé par al-Miḳdād b. al-Aswad. Devenue cité musulmane, elle subit des attaques navales répétées, d’abord de la part des Byzantins, puis des Croisés. A la suite d’un assaut en d̲h̲ū l-ḥid̲j̲d̲j̲a 238/juin 853, al-Mutawakkil ordonna de construire à Dimyāṭ une forteresse, qu…

al-K̲h̲urṭūm

(328 words)

Author(s): Holt, P. M.
, (Khartoum), ville située au confluent du Nil Bleu et du Nil Blanc, aujourd’hui capitale de la République Démocratique du Soudan. Ce nom viendrait de la ressemblance qui existe entre le site de la ville et une trompe d’éléphant ( k̲h̲urṭūm). A l’époque de l’invasion turco-égyptienne (1821), Khartoum était un petit village où résidait un saint homme. Il fut choisi en 1824 comme quartier général et centre administratif des territoires conquis par le gouverneur, ʿUt̲h̲mān Bey Ḏj̲arkas. Avec l’extension de la domination turco-égyptienne,…

Mans̲h̲ūrāt

(249 words)

Author(s): Holt, P.M.
(a), terme désignant les lettres, responsa et édits de Muḥammad (Aḥmad) b. ʿAbd Allāh (m. 1885) le Mahdī soudanais [voir al-Mahdiyya] . Ces documents séparés étaient recopiés par ses adeptes et réunis en de nombreuses collections de manuscrits dont trois furent décrites dans P. M. Holt, Three Mahdist letter-books, dans BSOAS, XVIII [1956], 227-38. Le texte autorisé fut lithographie à Omdurman (Umm Durmān) durant la Mahdiyya en quatre volumes; le premier rassemblait des pièces d’intérêt général ou doctrinal, incluant une justification par Muḥamm…

Maṭbaʿa

(417 words)

Author(s): Holt, P.M.
6. Les Presses arabes primitives aux Pays-Bas et en Angleterre Au début le centre principal de la presse arabe en Europe protestante était Leyde, où le savant et imprimeur Franciscus Raphelengius grava une fonte arabe et en imprima des spécimens dans son Specimen characterum Arabicorum officinae Plantinianae Raphelengii (1595). Les caractères étaient modelés sur la fonte Médici mais étaient moins élégants. Après avoir été utilisé pour l’impression posthume de son lexique arabo-latin (1613) et d’autres ouvrages, le matériel de Raphelengius fu…

Dongola

(537 words)

Author(s): Holt, P. M.
(ar. Dunḳula, Dunḳulā; formes tombées en désuétude: Dumḳula, Damḳala), nom de deux villes de Nubie; plus généralement, le territoire riverain dépendant de ces villes. Tous sont situés à l’intérieur de la République actuelle du Soudan. Les Nubiens arabisés de Dongola sont appelés Danāḳla, désignation régionale et non tribale. I. La Vieille Dongola (Dunḳula al-ʿad̲j̲ūz), sur la rive droite du Nil, est bâtie sur l’emplacement d’une ville pré-islamique, capitale du royaume chrétien d’al-Maḳurra. Elle fut assiégée par une armée commandée par ʿAbd Allāh b. Saʿd b. Abī Sarḥ [ q.v.] en 31/…

Emīn Pas̲h̲a

(979 words)

Author(s): Holt, P. M.
(Eduard Cari Oscar Theodor Schniṭzer) naquit le 28 mars 1840 à Oppeln en Silésie prussienne, reçut le grade de docteur en médecine, à Berlin, en 1864, et entra au service de l’empire ottoman, comme médecin militaire en Albanie, en 1865; il prit alors le nom de Ḵh̲ayr Allāh, mais par la suite, au Soudan, on le connut sous celui de Meḥmed Emīn (Muḥammad Amīn, et non al-Amīn). Il se rendit en Égypte en octobre 1875, d’où il poursuivit jusqu’à Khartoum et, en mai 1876, jusqu’à Lado, capitale des pro…

S̲h̲āfiʿ b. ʿAlī

(313 words)

Author(s): Holt, P.M.
al-ʿAsḳalānī, Nāṣir al-dīn, historien de l’Egypte mamlūke, né en d̲h̲ū l-ḥid̲j̲d̲j̲a 649/février-mars 1252, m. 24 s̲h̲aʿbān 730/12 juin 1330. Fils d’une sœur du secrétaire de chancellerie Ibn ʿAbd al-Ẓāhir [ q.v.], il servit comme secrétaire d’abord Baraka Ḵh̲ān b. Baybars, puis Ḳalāwūn [ q.v.]. Sa carrière officielle s’acheva lorsqu’il fut aveuglé par une flèche à la bataille de Ḥims (680/1281 [ q.v.]), bien qu’il prétendît avoir joué un rôle important dans la dénonciation du traité avec le royaume latin (689/ 1290). Il passa une longue retraite comme ho…

Abū l-Ḏh̲ahab

(473 words)

Author(s): Holt, P. M.
, kunya de Muḥammad Bey, grand personnage de l’Égypte ottomane. Après avoir été acquis comme mamlūk par le dulut ḳapan ʿAlī Bey [ q.v.], à une date bien autérieure à celle (1175/1761-2) qu’indique al-Ḏj̲abartī (I, 417), il devint le principal officier de la maison de son maître, en qualité de k̲h̲āzindār (vers 1174/septembre 1760). En 1178/1764-5, lors de sa promotion au beylicat, il obtint sa kunya en distribuant de l’or; il commanda ensuite (1184/1770) le corps expéditionnaire envoyé par ʿAlī Bey pour installer un protégé hās̲h̲imite à La Mekke. Commandant …

Kasala

(1,614 words)

Author(s): Holt, P.M.
(ou Kasalā; orthographe courante: Kassala), ville et province situées dans l’Est de la République du Soudan, entre la frontière de l’Égypte et celle de l’Ethiopie. Du point de vue géographique, on y distingue cinq types de régions: — i. au Sud, un triangle approximatif bordé par la voie ferrée, le cours du Rahad et la frontière éthiopienne, avec al-Ḳallābāt (Gallabat) comme ville principale; la région est un prolongement vers l’Ouest des plaines argileuses du Soudan central; — 2. au Nord de cett…

Ibrāhīm Bey

(835 words)

Author(s): Holt, P. M.
al-Kabīr al-Muḥammadī (c.-à-d. le mamlūk de Muḥammad Bey Abū l-Ḏh̲ahab) fut élevé au beylicat en 1182/1768-9, et occupa les fonctions d’ amīr al-ḥad̲j̲d̲j̲ en 1186/1772-3 et de daftardār en 1187/1773-4; lorsque Abū l-Ḏh̲ahab entreprit sa campagne contre le s̲h̲ayk̲h̲ Ẓāhir al-ʿUmar (muḥarram 1189/mars 1775), il se fit remplacer par Ibrāhīm pour gouverner Le Caire et, à sa mort, le pouvoir passa à ses serviteurs (les Muḥammadiyya) à la tête desquels se trouvaient Murād Bey et Ibrāhīm, qui devint s̲h̲ayk̲h̲ al-balad. Les deux hommes avaient des caractères diamétralement oppo…

Ḳāsimiyya

(506 words)

Author(s): Holt, P.M.
, famille et faction néomamlūkes de l’Égypte ottomane aux XIe et XIIe/ XVIIe et XVIIIe siècles. L’éponyme, Ḳāsi̊m Bey le ¶ Defterdār, est un personnage obscur qui semble avoir vécu au début du XIe/XVIIe siècle, bien qu’aI-Ḏj̲abartī fasse remonter son origine légendaire au règne de Selīm Ier. La famille, dans laquelle il y aurait eu à l’origine un élément bosniaque, ne s’affirma comme force politique réelle que vers le milieu du XIe/XVIIe siècle, sa puissance reposant sur une accumulation de richesses et sur son alliance avec la faction indigène plus ancienne des Ḥa…

Miẓalla

(4,483 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Holt, P. M. | Chalmeta, P. | Andrews, P.A. | Burton-Page, J.
(a.), litt. «instrument ou dispositif fournissant de l’ombre ( ẓill)», apparemment synonyme de s̲h̲amsa, s̲h̲amsiyya, litt. «instrument ou dispositif fournissant un abri contre le soleil», désigne donc probablement le parasol porté dans des cérémonies et des processions [voir Mawākib] au-dessus des souverains musulmans. 1. — Sous les ʿAbbāsides et les Fāṭimides. Les sources historiques contiennent peu de références sur la pratique au temps du califat ʿabbāside. Ibn al-Zayyāt [ q.v.] était chargé, sous le califat d’al-Muʿtasim, du contrôle de la manufacture (al-Ṭa…

ʿIrāḳ

(20,765 words)

Author(s): Miquel, A. | Brice, W.C. | Sourdel, D. | Aubin, J. | Holt, P.M. | Et al.
, É t a t de religion musulmane et en majeure partie arabophone, situé à l’extrémité orientale du Croissant fertile. ¶ I. — Géographie. La structure du pays ʿiraḳien tire, paradoxalement, son originalité de son appartenance à un grand ensemble géographique. De la table désertique arabosyrienne, qu’il regarde sur son flanc Sud-ouest, il a le faciès et le climat. Tout au long de ses frontières sur le Nord-est, il participe au contraire de l’orientation et du relief des chaînes plissées de l’Asie occidentale, qui lui donn…

Mawākib

(826 words)

Author(s): Holt, P.M.
VI. — Sous le Sultānat mamlūk. Au début du sultanat mamlūk, mawkib désigna spécifiquement la promenade royale à cheval qui faisait partie des cérémonies de l’installation du sultan. Le terme est employé explicitement par Ibn Tag̲h̲rībirdī ( Nud̲j̲ūm, VII, 41) à l’avènement d’al-Manṣūr ʿAlī b. Aybak: ‘Jeudi le 2 rabīʿ II [655/19 avril 1257], il alla à cheval, paré des insignes du sultanat, de la Citadelle à la Ḳubbat al-Naṣr dans une procession impressionnante ( mawkib hāʾil). Puis il retourna et entra dans le Caire par Bāb al-Naṣr. Les amīrs descendirent de leurs chevaux et allèrent…

Dār Fūr

(4,196 words)

Author(s): Holt, P.M.
«le pays des Fūr», province de la République du Soudan, autrefois sultanat musulman. Géographie et démographie. Le Dar Fūr était un maillon de la chaîne d’États musulmans constituant le Bilād al-Sūdān. Son voisin oriental était le Kordofān, dont il était séparé par une région de dunes; à l’Ouest, le Waddāy; le désert de Libye formait une frontière naturelle au Nord, tandis que les marches du Baḥr al-G̲h̲azāl [ q.v.] marquaient la limite méridionale. Le Dār Fūr comprend trois zones principales: une zone septentrionale, la bordure steppique du Sahara, fournissant …

Fund̲j̲

(1,465 words)

Author(s): Holt, P.M.
, ancienne peuplade du Soudan. Origines. Les Fund̲j̲ apparaissent au début du Xe/XVIe siècle comme une peuplade d’éleveurs de bétail nomades qui étendait progressivement ses terrains de parcours le long du Nil Bleu entre Lūl (ou Lūlū), district non identifié en amont, et Sinnār, en aval. La fondation de Sinnār, qui devint par la suite la capitale de la dynastie, est attribuée à ʿAmāra Dūnḳas et fixée à l’année 910/1504-5. Des hypothèses sur les origines des Fund̲j̲ que l’on a recherchées chez les Shilluk, e…

al-Muʾayyad S̲h̲ayk̲h̲

(791 words)

Author(s): Holt, P.M.
(al-Malik), sultan mamlūk circassien, amené en Égypte par le Ḵh̲wad̲j̲a Maḥmūd S̲h̲āh (732/1380-1) et acheté par al-Ẓāhir Barḳūḳ [ q.v.]; ces circonstances expliquent ses nisbas d’al-Maḥmūdī al-Ẓāhirī. Il avait alors une douzaine, ou peut-être (selon Ibn Tag̲h̲rībirdī) une dizaine d’années de plus que lui, et fut en temps voulu émancipé et appelé dans l’entourage ¶ du sultan. En 802/1400, il fut nommé gouverneur de Tripoli par al-Nāṣir Farad̲j̲ [ q.v.] et passa les douze années suivantes en Syrie dans des postes variés. Il fut profondément impliqué dans la politi…

Bāzinḳir

(648 words)

Author(s): Holt, P.M.
(usuellement bazinger, bazingir, basinger, besinger), terme courant dans le Soudan (égyptien) à la fin de la période khédiviale et à l’époque mahdiste pour désigner des troupes formées d’esclaves munis d’armes à feu. Étymologie: L’origine du mot est obscure. L’affirmation de Sir Reginald Wingate ( Mahdiism and the Egyptian Sudan, 1891, 28, n. 1) selon laquelle Bāzinḳir était le nom d’une tribu peut être rejetée ¶ car le mot ne semble pas provenir d’une langue soudanaise du Sud. Celle du professeur E. E. Evans-Pritchard ( A History of the Kingdom of Gbudwe, dans Zaīre, oct. 1956, n° 8; …

Ḏh̲ū l-Faḳāriyya

(650 words)

Author(s): Holt, P. M.
(et aussi Faḳāriyya, Zulfaḳāriyya), maison mamlûke et faction politique de l’Égypte du XVIIe et XVIIIe siècles. 1. — Origine et première période de suprématie. Le fondateur éponyme de la maison, Dhū l-Faḳār Bey, est un personnage obscur qui semble avoir vécu dans le premier tiers du XVIIe siècle, mais qui n’est pas mentionné par les chroniqueurs contemporains. La relation (dans les ʿAd̲j̲āʾ ib al- āt̲h̲dr d’al-Ḏj̲abartī, I, 21-3) selon laquelle Ḏh̲ū l-Faḳār et son rival éponyme, Ḳāsim, auraient été des contemporains du sultan Selīm Ier, est légendaire. Le rôle politique des Faḳ…
▲   Back to top   ▲