Search

Your search for 'dc_creator:( "Minorsky, V." ) OR dc_contributor:( "Minorsky, V." )' returned 290 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Ad̲h̲arbaydj̲ān

(2,238 words)

Author(s): Minorsky, V.
: (Āzarbayd̲j̲ān) (I) Province de Perse; (II) République Socialiste Soviétique. I. Grande province de Perse, appelée en moyen persan Āturpātākān, en néo-persan ancien Ād̲h̲arbād̲h̲agān, Ād̲h̲arbāyagān, actuellement Āzarbāyd̲j̲ān; en grec ε Aτροπατήνη, en grec byzantin ’Aδραβιγάνων, en arménien Atrapatakan, en syriaque Ad̲h̲orbāig̲h̲ān. La province fut appelée du nom du général Atropates («protégé par le feu») qui, à l’époque de l’invasion d’Alexandre, proclama son indépendance (328 av. J.-C.) et se conserva ainsi un royaume (Media Min…

Ahl-i Ḥaḳḳ

(3,845 words)

Author(s): Minorsky, V.
, «Hommes de Dieu»,religion secrète répandue surtout en Perse occidentale. Si l’on voulait choisir un nom pour la secte, Ahl-i Ḥaḳḳ paraîtrait un terme vague car il était en usage, p. ex., chez les Ḥurūfī, et parce qu’il ressemble aux termes ṣūfīs, tels que Ahl-i Ḥaḳīḳat [ce dernier également employé chez les ¶ Ahl-i Ḥaḳḳ]. Toutefois, dans le sens étroit, Ahl-i Ḥaḳḳ est le véritable nom que se donnent les adeptes de la religion décrite dans le présent article. L’appellation de ʿAlī-Ilāhī [ q.v.] que les voisins leur appliquent est un sobriquet incommode, car ʿAlī n’est pas la …

al-Kurd̲j̲, Gurd̲j̲, Gurd̲j̲istān

(12,571 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
, nom, dans les sources islamiques, de la province de Géorgie, dans la Caucasie orientale. La Géorgie comprend quatre régions distinctes: la Mingrélie et l’Iméréthie au Nord-ouest; le Samtzk̲h̲é au Sud-ouest (contigu au Lazistān [voir Laz], région côtière de la mer Noire habitée par un peuple étroitement apparenté aux Géorgiens); la Kartalie au Nord, avec pour capitale Tiflis [ q.v.], Tbilissi en géorgien; et la Kakhétie à l’Est. Du point du vue topographique, une grande partie de la Géorgie est constituée par des montagnes, des collines et des plateaux…

Nihāwand

(785 words)

Author(s): Minorsky, V.
, ville des montagnes du Zagros, dans la Perse orientale, qui, au Moyen Age appartenait à la province du Ḏj̲ibāl [ q.v.]. Lat. 34° 13 N., long. 48" 21’ E.; altitude: 1 786 m. Elle est située sur la branche du Gāmāsāb qui vient du Sud-est, des environs de Burūd̲j̲ird; le Gāmāsāb coule ensuite à l’Ouest vers le Bisūtūn. Nihāwand se trouve sur la route méridionale, laquelle venant de Kirmāns̲h̲āh (Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih, 198), mène vers la Perse centrale (Ispahan) en évitant le massif d’Alwand (’Ορόντηζ) qui s’élève à l’…

Ṣāʾīn-ḳalʿa

(400 words)

Author(s): Minorsky, V.
, petite ville et district dans l’Ad̲h̲arbayd̲j̲ān méridional sur la rive droite du Ḏj̲ag̲h̲ātū; c’est la ville actuelle de S̲h̲āhīn Diz̲h̲. Au Sud le district dépasse légèrement la rivière de Sāruḳ, affluent droit du Ḏj̲ag̲h̲ātū. Au Nord il confine avec le district Ād̲j̲arī, à l’Est avec la province de Ḵh̲amse. Le nom est dérivé du mongole sain («bon»). Population: la tribu turque Afs̲h̲ar dont une section dut émigrer à Urmiya pour céder la place à la tribu Čārdawrī (Čārdowlī) d’origine loure (le district Čardawr, sur le Saymara), que Fatḥ ʿAlī S̲h̲āh au commencement du XIXe siècle fit …

Nak̲h̲čiwān

(1,037 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
, Nak̲h̲čuwān, ville de Transcaucasie (39° 12’ N. et 45° 24’ E.), chef-lieu d’une région du même nom qui formait, jusqu’au début du XIXe siècle, un k̲h̲ānat largement indépendant enclavé dans la République Arménienne. La ville et la région sont situées au Nord-ouest de la grande boucle septentrionale de l’Araxe qui marque, depuis 1834, la frontière entre les territoires persans et russes. La région, les plaines longeant l’Araxe mises à part, est principalement montagneuse, avec des sommets atteignant 3 904 m, dans une…

Nirīz

(345 words)

Author(s): Minorsky, V.
, localité de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān sur la route de Marāg̲h̲a [ q.v.] à Urmiya [ q.v.], passant au Sud du lac d’Urmiya. Les étapes de cette route sont encore obscures. A environ 15 farsak̲h̲s au Sud de Marāg̲h̲a, se trouvait la station de Barza, d’où la route bifurquait: la branche principale continuait au Sud vers Dīnawar, tandis que la branche Nord-ouest allait de Barza à Taflīs (2 farsak̲h̲s), puis à Ḏj̲ābarwān (6 f.), à Nirīz (4 f.), à Urmiya (14 f.), cf. Ibn Ḵh̲urradādhbih, 121 (repris par Ḳudâma avec quelques variantes); al-Muḳaddasī, 383. La distance d’Urmiya indique que Nirīz étai…

Ḳutlug̲h̲-k̲h̲ānides

(1,209 words)

Author(s): Minorsky, V.
, dynastie du Kirmān [ q.v.] au VIIe/XIIIe siècle. Issue des Ḳarā-Ḵh̲itay [ q.v.] de Transoxiane, elle fut successivement vassale des Ḵh̲ wārazm-s̲h̲āhs, des Grands Ḵh̲āns mongols et de la dynastie de Hūlāgū Ḵh̲ān (Īl-k̲h̲āns), dura de 619 (620?) à 706/1223-1306 et n’eut jamais qu’une importance locale. Elle entretenait des relations étroites avec les dynasties voisines des atābaks de Yazd, des Salg̲h̲urides du Fārs et des Muẓaffarides [ q.v.] et eut quelques contacts avec les califes et l’Inde. Le fondateur de la dynastie (depuis 619/20) fut Naṣr al-dunyā wa-l-…

Ṣamṣām al-Salṭanā

(760 words)

Author(s): Minorsky, V. | Cronin, Stephanie
, Nad̲j̲af Ḳulī Ḵh̲ān, chef bak̲h̲tiyārī né vers 1846. Son père était Ḥusayn Ḳulī Ḵh̲ān, plus connu sous le nom d’Ilk̲h̲ānī, premier chef bak̲h̲tiyārī à avoir été nommé officiellement Īlk̲h̲ān de tous les Bak̲h̲tiyārīs par le gouvernement impérial de Téhéran, et qui fut empoisonné sur les ordres du Prince Ẓill al-Sulṭān, célèbre gouverneur général d’Iṣfahān, qui traignait son pouvoir grandissant. Ṣamṣām al-Salṭana était Īlbeg des Bak̲h̲tiyārīs en 1903-5, et parla suite Īlk̲h̲ān. On s’en souvient principalement pour le rôle qu’il joua en tant que l’un des leaders de…

Us̲h̲nū

(766 words)

Author(s): Minorsky, V.
(Us̲h̲nuh, Us̲h̲nūya), un district et un bourg en Ād̲h̲arbāyd̲j̲ān. La ville actuelle, nommée Us̲h̲nuwiyya (Oshnoviyeh), située en 37° 03′ N. et 45° 05′ E., est à 56 km au Sud d’Urmiya [ q.v.] dont elle a généralement dépendu administrativement. Us̲h̲nuwiyya est actuellement le chef-lieu d’un bak̲h̲s̲h̲ dans le s̲h̲ahrastān d’Urmiya. En 1991, le recensement dénombrait 23 875 habitants. Us̲h̲nū est placée sur la rive gauche de la rivière Gādir (Gader) dont le cours supérieur arrose le district de cette cité, puis qui, après avoir traversé le district de Sulduz [ q.v.], se jette dans l…

Nasā

(582 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
, Nisā, nom de plusieurs localités de Perse que Yāḳūt situe au Ḵh̲urāsān, au Fārs, au Kirmān et dans le district de Hamad̲h̲ān au Ḏj̲ibāl, mais W. Eilers a rassemblé un plus grand nombre de toponymes contenant l’élément nasā(r) ou des éléments linguistiques apparemment en relation avec lui. Des érudits tels que Bartholomae et Marquart ont recherché une étymologie dans l’iranien ancien śai «se trouver» (grec κεῑσθαι) comportant les idées de «localité» ou de «lieu encaissé»; Eilers l’explique cependant, en partant du néo-persan nasā, nasa(r), nisā comme signifiant «lieu situé à l’…

Sulṭāniyya

(2,457 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E. | Blair, Sheila S.
, ville de la province islamique médiévale du Ḏj̲ibāl septentrional, à environ 50 km au Sud-est de Zand̲j̲ān [ q.v.] (lat. 36° 24′ N., long. 48° 50′ E.). 1. Histoire. Sulṭāniyya fut fondée vers la fin du VIIe/XIIe siècle par les II Ḵh̲ānides mongols, et leur servit un temps de capitale au siècle suivant. Le nom persan antérieur du district environnant était apparemment S̲h̲āhrūyāz ou S̲h̲arūyāz/S̲h̲arūbāz (qui, selon Ḥāfiẓ-i Abrū, serait plus tard le site voisin de Sulṭāniyya où l’Il Ḵh̲ānide Abū Saʿīd [ q.v.] édifia son tombeau). La ville dépendait d’abord de Ḳazwīn. Les Mongols a…

ʿAbbāsābād

(108 words)

Author(s): Minorsky, V.
, nom de nombreuses agglomérations de Perse. La plus connue est un bourg fortifié situé près du Čas̲h̲me-yi-gaz, sur la route du Ḵh̲urāsān, entre Sabzawār (à environ 75 milles) et S̲h̲āhrūd (à environ 68 milles), où S̲h̲āh ʿAbbās Ier [ q.v.] installa une colonie d’une centaine de familles géorgiennes. En 1934, il ne restait plus qu’une vieille femme connaissant le géorgien. Un autre ʿAbbāsābād fut construit par le prince ʿAbbās Mīrzā [ q.v.] sur la rive gauche de l’Araxes (près de Nak̲h̲čuwān). En même temps que la tête de pont correspondante sur la rive droite, il …

Tihrān

(15,364 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Minorsky, V. | Calmard J. | Hourcade, B. | C. E. Bosworth
, le nom de deux villes en Perse. I. Tihrān, une cité de la Perse septentrionale 1. Situation géographique 2. Histoire jusqu’en 1926 3. La croissance de Tihrān (a) Le développement jusqu’aux environs de 1870. (b) Urbanisation, monuments, vie culturelle et socio-économique jusqu’aux Pahlavī. (c) La ville depuis l’avènement des Pahlavī. II.Ṭihrān ancien nom d’un village ou d’une petite ville de la province actuelle d’Iṣfahān. ¶ I. Tihrān, forme ancienne utilisée jusqu’au début du XXe siècle Ṭihrān (Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, IV, 51, donne les deux formes, Ṭihrān étant la …

Mānd

(1,756 words)

Author(s): Minorsky, V.
, (Mūnd, Mund), le plus long fleuve du Fārs ( Nuzhat al-ḳulūb: 50 farsak̲h̲s; E. C. Ross: plus de 300 milles anglais). Comme d’habitude en Perse, la plupart des tronçons du fleuve portent le nom des cantons qu’ils arrosent. Mānd, qui est le nom du dernier tronçon près de l’embouchure, apparaît pour la première fois dans le Fārs-nāma (avant 510/1116), mais seulement dans le composé Māndistān (voir infra). Le vieux nom du fleuve est habituellement transcrit en caractères arabes Sakkān (al-Iṣṭak̲h̲rī, 120; Ibn Ḥawḳal, 191; al-Idrīsī, tr. Jaubert, I, 401) mais l’ort…

ʿAmādiya

(383 words)

Author(s): Streck, M. | Minorsky, V.
, ville du Kurdistān, à une centaine de km. au Nord de Mossoul, dans le bassin du Gāra (affluent de droite du Grand Zāb). La ville est située sur une colline et dominée par la citadelle bâtie sur un rocher escarpé. L’eau qui alimente la citadelle provient de citernes taillées dans le roc. La forteresse est située en un point qui, à l’Est, contrôle les communications avec les vallées des ¶ affluents de gauche du Zāb (S̲h̲amdīnān, Rū-Kučūk, Rawānduz), et, à l’Ouest, celles qui parcourent le bassin du Ḵh̲ābūr. Le climat de ʿAmādiya est chaud et malsain. D’après Ibn al-At̲h̲īr, la forteresse ti…

Arūr

(198 words)

Author(s): Minorsky, V.
(Aror), également orthographié al-Rūr, ville du Sind; on peut supposer qu’elle a été la capitale du roi Musicanus, battu par Alexandre le Grand, et qu’elle est mentionnée au VIIe siècle de J.-C. par Hiung-Tsang. La ville fut conquise par Muḥammad b. al-Ḳāsim avant 95/714 (al-Balād̲h̲urī, Futūḥ, 439, 440, 445) et elle est citée par al-Iṣṭak̲h̲rī, 172, 175 et al-Bīrūnī, Hind (Sachau) 100, 130, d’après qui elle est située à trente farsak̲h̲s au Sudouest de Multān et à 20 farsak̲h̲s en amont d’al-Manṣūra. L’Indus coulait près de la ville, mais plus tard son cours se modifia, …

Sāwd̲j̲-bulāḳ

(804 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
altération persane de sog̲h̲uḳ bulaḳ «printemps froid», en kurde Sā-blāg̲h̲, nom d’un district en Ād̲h̲arbayd̲j̲ān du Sud-ouest, au Sud du lac Urmiya, et ancien nom de son chef-lieu, actuellement Mahābād [ q.v.]... Le district comprend essentiellement le Kurdistān mukrī, habité par les tribus mukrī et debok̲h̲ī sédentaires, parlant la forme kurmānd̲j̲ī de la langue kurde (décrite classiquement par O. Mann, Die Mundart der Mukri-Kurden. Kurdischpersische Forschungen, 4e série, vol. III/1-2, Berlin 1906-9. Voir la Bibl. de Minorsky sur le kurde dans EI 1, art. Kurdes). Confession…

Marand

(1,679 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C. E.
, ville de la province persane de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān. ¶ Situation. Elle est située à 60 km environ au Nord de Tabrīz, à mi-chemin entre cette dernière et l’Araxe (la distance Marand—Ḏj̲ulfā est d’un peu moins de 70 km.) à 38° 25´ 30´´ N. et 45° 46´ E., et à une altitude de 1360 m environ. La route allant de Tabrīz à Ḵh̲oy bifurque également à Marand. Une route plus courte de Tabrīz à Ḵh̲oy suit la rive septentrionale du lac d’Urmiya et franchit la chaîne du Mis̲h̲ow-dag̲h̲ par le col situé entre Tasūd̲j̲ [ q.v.] et Ḍiyā al-dīn. Marand, entouré de nombreux jardins, occupe le coin oriental…

Bahārlū

(356 words)

Author(s): Minorsky, V.
, nom d’une tribu turque de Perse; en particulier, le nom s’applique à la famille régnante de la fédération des tribus turkmènes Ḳarā-ḳoyūnlū (aussi appelée Bārānī). Il est très probable que le nom («ceux de Bahār») est en rapport étroit avec le village de Bahār (Ibn al-Athīr, X, 290: W. hān, lire Vahār) situé à 13 km. au Nord de Hamadān. Selon Ḥamd Allāh Mustawfī, Nuzha, 107 (trad. angl. 106), le château de Bahār servit de résidence à Sulaymān-s̲h̲āh b. Parčam Īvāʾī, qui devint plus tard l’un des trois premiers ministres du calife Mustaʿṣim, et qui fut exécu…
▲   Back to top   ▲