Search

Your search for 'dc_creator:( "Bosworth, C.E." ) OR dc_contributor:( "Bosworth, C.E." )' returned 1,363 results. Modify search

Sort Results by Relevance | Newest titles first | Oldest titles first

Marw al-Rūd̲h̲

(543 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville située sur le Murg̲h̲āb, dans le Ḵh̲urāsān médiéval, à cinq ou six étapes en amont de la cité de Marw al-S̲h̲āhid̲j̲ān [ q.v.], à l’endroit où le fleuve quitte la région montagneuse du G̲h̲arčistān [voir G̲h̲ard̲j̲istān] pour entrer dans la steppe de ce qui est aujourd’hui la partie méridionale du Ḳaraḳum [ q.v.]. Le site paraît en être indiqué par les ruines, proches de la ville afg̲h̲āne actuelle de Bālā Murg̲h̲āb (35° 35´ N.,63°20´ E.), que décrit C. E. Yate dans son Northern Afghanistan or letters from the Afghan Boundary Commission, Edimbourg-Londres 1888, 208; la localité…

Ik̲h̲s̲h̲īd

(331 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, titre donné aux souverains iraniens de Sogdiane et du Fergana dans la période préislamique et au début de l’Islam; Justi ( Iranisches Namenbuch, 141a), Unvala ( The translation of an extract from Mafâtîh al-ʿulûm of al-Ḵh̲wârazmî, dans J. of the K. R. Cama Inst., XI (1928), 18-9) et Spuler ( Iran, 30-1, 356) font dériver ce nom de l’ancien persan k̲h̲s̲h̲aēta « luisant, brillant », mais l’ancien persan k̲h̲s̲h̲āyat̲h̲iya « roi, souverain » (moyen persan et néo-persan: s̲h̲āh) paraît plus plausible (Christensen, Bosworth et Clauson, voir infra). Le mot k̲h̲s̲h̲āyāt̲h̲iya pénétra à t…

Zunbīl

(299 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, titre supposé porté, avant l’Islam et au début de sa diffusion, par une lignée de souverains d’Afg̲h̲ānistān oriental qui s’opposèrent pendant environ deux siècles à la pénétration des armées musulmanes dans la région. Dans les textes historiques arabes, il y a incertitude quant à la vocalisation de ce nom, avec des formes comme *Rutbīl ou *Ratbīl, etc. L’origine du titre est assez obscure. Marquart avait probablement raison d’y voir un nom théophorique incluant l’élément Zūn [ q.v.] ou Zhūn, nom du dieu qui, d’après les sources arabes, était adoré dans la région du Zamīndāwar [ q.v.]. D…

Buḳʿa

(655 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a.) signifie étymologiquement « parcelle de terre qui se distingue du terrain environnant par une différence de couleur », ou « région déprimée où stagne de l’eau » (voir Lane, s.v.); cette dernière acception est évidemment à la base du pl. Biḳāʿ [ q.v.], nom de la vallée marécageuse (à l’origine) qui s’étend entre les chaînes du Liban et de l’Anti-Liban; c’est également d’elle que provient sans aucun doute le nom d’al-Buḳay’a donné à une localité proche du Lac de Ḥimṣ [ q.v.] (voir Le Strange, Palestine under the Moslems, 352). A partir de ces acceptions, le terme acquiert le sens…

Rustāḳ

(294 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme arabisée du moyen persan rōstāg, avec le sens de «district rural, campagne»; pl. rasātīḳ. (1) Dans l’usage islamique médiéval des géographes arabes et persans, ainsi que des auteurs arabes ayant écrit sur les finances et le fisc, rustāḳ est employé à la fois comme terme administratif et dans un sens plus général. Ainsi, pour décrire l’usage le plus rigoureux, ¶ en ʿIrāḳ sāsānide et islamique primitif, chaque kūra [ q.v.] ou province était divisée en tassūd̲j̲s, ou départements, et ceux-ci à leur tour en rustāḳs, arrondissements ou cantons, centrés autour d’une madīna (ville). Se…

Sanandad̲j̲

(811 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
ou Sinandad̲j̲, forme ancienne Sinna, capitale administrative de la province persane moderne du Kurdistān (lat. 35° 19′ N., long. 47° 01′ E.), et nom du district qui l’entoure. 1. La ville. Le nom de Sinna ne fait son apparition dans l’histoire qu’au IXe/XVe siècle, le chef-lieu du district ayant été jusqu’alors Sīsar [ q.v.], siège du wālī kurde ou des souverains locaux d’Ardalān [ q.v.]. L’historien des Kurdes du Xe/XVIe siècle S̲h̲araf al-dīn Ḵh̲an Bidlīsī [ q.v.] parle dans son S̲h̲araf-nāma (éd. V. Véliaminof-Zernof, St-Petersbourg 1860-2, I, 88) sous l’année 988/1580 …

Safīna

(4,183 words)

Author(s): Kindermann, H. | Bosworth, C.E. | Réd. | G. Oman
(a., pl. sufun, safāʾin, safīn), désigne en arabe depuis les temps préislamiques un bateau. La marine et la navigation en général sont traitées dans Milāḥa. Le présent article abordera la question de la connaissance de la mer et des bateaux en Arabie à l’apparition de l’Islam, non traitée dans Mīlāḥa, puis les activités maritimes et fluviales. 1. L’époque pré-moderne. a) Aspects préislamiques et islamiques primitifs. Le mot le plus général pour «bateau» dans l’usage arabe ancien était markab, «transport», employé toutefois avant tout pour le voyage par terre, avec des ac…

Pādis̲h̲āh

(632 words)

Author(s): Babinger, Fr. | Bosworth, C.E.
(P.), appellation de princes musulmans en particulier des empereurs. Le mot persan pād- i s̲h̲āh, c.-à-d. (d’après M. Bittner, dans E. Oberhummer, Die Türken und das Osmanische Reich, Leipzig 1917, 105), «seigneur qui (est) un royal» dans lequel pad se rattache par sa racine au skr. patis «seigneur, époux», fémin. patni, gr. πότνια et δеσπότŋΣ, lat. potens (G. Curtius, Griech. Etymol., 377) était originairement un titre réservé exclusivement au souverain, qui fut ensuite, au cours des temps et à la suite des longs rapports entre les Ottomans et les États…

Salm b. Ziyād b. Abīhi

(453 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ḥarb, chef militaire et gouverneur umayyade, le troisième des nombreux fils du bâtard d’Abū Sufyān, Ziyād b. Abīhi [ q.v.], m. 73/692. La famille de Ziyād avait déjà une forte emprise sur l’Orient dans les dernières années du califat umayyade, et lorsque Yazīd accéda au trône, il nomma Salm gouverneur du Ḵh̲urāsān (61/681). Ce dernier désigna à son tour un autre de ses frères, Yazīd b. Ziyād, pour le suppléer au Sīstān. Salm s’avéra extrêmement populaire parmi les troupes arabes du Ḵh̲urāsān. en grande partie grâ…

Philby

(748 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Harry St. John Bridger (1885-1960), voyageur et explorateur en Arabie, conseiller du roi ʿAbd al-ʿAzīz b. Suʿūd (Ibn Suʿūd)[voir Suʿūd, Āl], et Britannique converti à l’Islam. Né dans une famille de planteurs et de fonctionnaires civils dans le sous-continent indien, il fit ses études dans un établissement secondaire traditionnel et à l’Université de Cambridge, avant d’entrer lui-même à l’Indian Civil Service en 1908. Il manifestait déjà du goût pour l’étude des langues de l’Inde et pour une immersion dans les cultures …

Yaʿḳub b. al-Layt̲h̲

(1,408 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. al-Ṣaffār («le chaudronnier» ou le «dinandier») Abū Yūsuf, aventurier au Sīstān où il fonda la dynastie des Ṣaffārides [ q.v.], et fut amīr du Sīstān dès 247/861 et puis souverain d’un vaste empire militaire sur les territoires musulmans d’Orient jusqu’à sa mort en 265/879, pratiquement indépendant par rapport au califat ʿabbāside. La famille de Yaʿḳub au Sīstān était d’origine très modeste, malgré les tentatives des historiens ultérieurs pour élever son père al-Layth au rang de chef de la corporation des chaudronniers de la province. Il était…

T́hānesar

(453 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, T́hāneswar, (signifiant «emplacement du dieu»), ville de l’Inde du Nord, connue surtout à cause des raids des G̲h̲giaznavides et des G̲h̲ūrides [ q. vv.]. Elle est située dans le Pand̲j̲āb oriental sur les bords de la Saraswati, à quelques 32 km au Nord de Karnāl, dans la direction d’Ambāla (29° 59′ de lat. N., 76° 504 de long. E.). Dans les sources médiévales musulmanes (par ex. al-ʿUtbī, Gardīzī), le nom apparaît généralement sous la forme Tānīsar ou Tānīs̲h̲ar. Mentionnée par un pèlerin chinois, le bouddhiste Hiuen-Tsang, elle était renommée pour son temple hindou, ab…

K̲h̲wāf

(779 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(orthographe ancienne, par ex. Ibn Rusta, 171: Ḵh̲wāb) rustāḳ ou district rural du Ḳūhistān en Perse Orientale, entre ceux de Bāk̲h̲arz [ q.v.] au Nord et de Ḳāʾin au Sud-ouest, et limitrophe de l’actuelle frontière entre l’Iran et l’Afghanistan. Les géographes du IVe/Xe siècle y citent les villes de Salūmak ( Ḥudūd al-ʿālam, 103: Salūmīd̲h̲), Fard̲j̲ird et Kusūy(a), cette dernière particulièrement peuplée. Yāḳūt dit que le district comprenait 200 villages et trois villes importantes: Sand̲j̲ān, Sirāwand et Ḵh̲ard̲j̲ird: quelques autorités citent…

Ispahbad̲h̲

(1,373 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(p.), «chef d’armée», forme islamique d’un titre militaire employé dans les empires persans pré-islamiques qui subsista dans les provinces caspiennes de la Perse jusqu’aux invasions mongoles. A l’époque achéménide, le spād̲h̲apati était le commandant en chef de l’armée. A l’époque arsacide, la charge de spāhpat était, semble-t-il, héréditaire dans l’une des grandes familles parthes; le géographe arménien Moïse de Khorène (VIIIe siècle de J.C.) dit que lorsque Kos̲h̲m ou Koms̲h̲. fille du roi Ars̲h̲ayir (= Phraate IV), épousa le commandant en chef de l’ar…

Tad̲j̲mīr

(182 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a.), nom d’action de la forme II de d̲j̲-m-r, dont le sens de base est «se rassembler». Dans l’usage administratif et militaire des débuts de l’Islam, d̲j̲ammara signifiait «laisser les troupes en garnison dans des marches reculées, loin de leurs familles» (voir LA, V, 217). Le calife ʿUmar aurait désapprouvé cette méthode, de nature à mécontenter les guerriers arabes qui auraient pu se rebeller. Mais une fois la phase initiale des conquêtes achevée, les muḳātila furent amenés à combattre dans des environnements lointains, difficiles par leur climat et leur configura…

Tād̲j̲īk

(2,904 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Fragner, B. G.
, la forme la plus récente d’un mot Tāzīk ou Tāžīk utilisé dans le monde iranien ou dans le monde turc. Dans l’usage islamique, il en vint finalement à désigner les Persans, par opposition aux Turcs. 1. Etymologie et développement linguistique primitif du terme. L’explication traditionnelle du terme remonte au moins à E. Quatremère, Histoire des sultans mamelouks de l’Egypte, II/2, Paris 1845, 154-5, et fut présentée dans l’article de Barthold de EI 1. Celui-ci fait dériver Tāzīk, etc./Tād̲j̲īk du nom de la tribu arabe des Ṭayyiʾ [ q.v.], en syriaque Ṭayyāyē, c.-à-d. «Arabes», qui …

Kulām

(1,171 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom donné, dans les ouvrages des géographes et des voyageurs arabes du moyen âge, au port de Quilon située au Kerala (8° 53’ N., 76° 36’ E.), à l’extrémité méridionale de la côte de Malabar, dans le Sud-ouest de l’Inde. Quilon, qui fut de bonne heure un centre des Chrétiens de Saint Thomas du Sud de l’Inde, est cité, sous le nom de Colon, dans une lettre du patriarche nestorien Īs̲h̲ūʿyāb d’Adiabene (m. 660 de J.-C.) à Simon, métropolitain du Fārs, à qui est signalé le manque de prêtre à cette époque (Assemamis, Bibliotheca orientalis, III/2, Rome 1728, 437). La première mention de la v…

Tūn

(334 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville de la région médiévale du ḳuhistān [ q.v.] dans le Nord-est de la Perse. Elle se trouve à quelques 80 km à l’Ouest-Nord-ouest de la principale ville de la région, Qāʾin, et fut souvent associée à celle-ci; Marco Polo parle de Tunocain (Yule et Burnell, The Book of Ser Marco Polo’, Londres 1903, I, 83, 86), et Tūn wa-Ḳāʾin figure encore dans le Bābur-nāma (trad. Beveridge, 296, 301). On ne connaît pas l’histoire de Tūn avant l’Islam, mais elle fut une ville florissante au IVe/Xe siècle, époque où elle est décrite par les géographes qui mentionnent particulièrement sa puiss…

Hazārad̲j̲āt

(141 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, région de l’Afg̲h̲ānistān central qui comprend, après la réorganisation de 1964, les provinces de Bāmiyān, Wardak, G̲h̲aznī. G̲h̲ōr et Uruzgàn; elle est presque entièrement ¶ montagneuse avec une dorsale septentrionale formée par la chaîne du Kūh-i Bābā [ q.v.] et ses contreforts. Il y a donc très peu d’agglomérations, et celles-ci sont généralement situées dans les vallées des cours d’eau, comme par exemple Dawlatyār sur le cours supérieur du Harī Rūd et Pand̲j̲āb ou Pand̲j̲āō sur l’affluent de ce nom du Helmand supérieur. Les Hazāra [ q.v. au Suppl.] agriculteurs sédentaires, …

Ḳarā Bāg̲h̲

(531 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(en turco-persan «jardin noir», à cause, a-t-on dit, de la fertilité des vallées du haut pays, mais il s’agit probablement d’une étymologie populaire), nom récent de la région montagneuse située en Transcaucasie, au Nord du cours moyen de l’Araxe, et correspondant à la région méridionale de l’Arrān [ q.v.] islamique médiéval. Les montagnes du Ḳarābāg̲h̲ dépassent 3 650 mètres, et la population 1 actuelle, composée en majorité d’Arméniens, avec quelques Turcs azéris s̲h̲īʿites, est concentrée dans les vallées encaissées de la région. Les princes arméniens originaires d’Artzak̲…

Ḳun

(688 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(ar. Ḳūn), tribu turque de l’Asie centrale dont il est question, bien que d’une manière assez vague, dans la période pré-mongole. La plus ancienne mention en est faite dans le Kitāb al-Tafhīm (420/1029) d’al-Bīrūnī (éd. R. R. Wright, Londres 1934, 145) qui la situe dans le sixième climat, dans le territoire des Turcs orientaux, entre les Ḳāy et les Ḵh̲irkīz [voir Ḳāyi̇ et Ḳi̇rgi̇z], mais il n’en est pas question dans al-Ḳānūn al-Masʿūdī du même auteur malgré ce que dit Pelliot ( A propos des Comans, dans JA, IIe sér., IV (1920), 134-5), ni dans al-Kās̲h̲g̲h̲arī qui parle des deux a…

Wahriz

(343 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, fils de Kāmd̲j̲ār, un général perse de Ḵh̲usraw Anūs̲h̲arwān (531-79, ap. J.-Ch., [voir Kisrā]). Le nom vient sans doute du moyen perse, vēhrēz, “jouir d’une bonne abondance”, voir Nöldeke, Gesch. der Perser und Araber, 223, n. 2, et Justi, Iranisches Namenbuch, 340, mais à l’origine c’était un titre; en effet l’historien byzantin Procope écrit que le commandant de l’expédition envoyée par l’empereur sassānide Kawād en Géorgie et au Lazique (début du Ve siècle) portait le titre de Ouarizês ( <*wahriz); voir Daylam, vol II, 196b. Pour répondre à l’appel que Sayf b. Ḏh̲ī Yazan, c…

Ḳarluḳ

(1,192 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(en arabe ancien Ḵh̲arluk̲h̲, en persan Ḵh̲alluk̲h̲, d’où la confusion que font fréquemment les sources avec les Ḵh̲alad̲j̲ [ q.v.], en chinois Ko-lo-lu, *kâr-lâ-luk dans le chinois moyen du Nord-ouest), groupe tribal turc de l’Asie centrale. Les Ḳarluḳs formaient à l’origine une petite fédération, relativement peu importante, de trois tribus (d’où le nom d’Uč Ḳarli̊ḳ qui leur est donné dans l’inscription uyg̲h̲ur de Shine-usu remontant à 760 environ; les Ḥudūd al-ʿālam (98) indiquent, d’autre part, que les Ḳarluḳ comptaient sept tribus). Leur chef suprême ne port…

Mirbāṭ

(192 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(a., «lieu d’immobilisation, d’attache», c’estàdire «ancrage»), port de la côte de l’Arabie du Sud au Ẓufar [ q.v.] (Dhofar), lat. 17° N., long. ¶ 54° 41′ E., à environ 70 km à l’Est delà ville de Salāla [ q.v.], dans le sultanat d’Oman. Yāḳūt ( Buldān, éd. Beyrouth 1374-6/1955-7, V, 97) place Mirbāṭ à 5 farsak̲h̲s de la ville de Ẓufar (auj. al-Balīd) et dit que c’est le seul port de la région. Il avait un sulṭān indépendant, et les hauteurs de l’intérieur produisaient de l’encens [voir Lubān]. Au début du XIXe siècle, il était gouverné par un corsaire du nom de Muḥammad b. ʿAḳīl qui …

Muwāḍaʿa

(219 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.) désigne, en droit islamique, la rescision d’une vente ou d’une transaction (synonyme: mutāraka); sur les aspects lexicaux du terme, voir LA 1, X, 282; TA 1, V, 535; Freytag, Lexicon, IV, 476. Mais, dans l’usage administratif de l’Orient musulman au Moyen Âge, ce vocable s’applique au contrat de service de titulaires de fonctions officielles, conformément à son autre sens de «fait de poser des conditions pour conclure un accord avec quelqu’un». On possède le texte de deux muwāḍaʿas effectuées par des vizirs des premiers G̲h̲aznawides avec leur souverain, l’une par Aḥm…

Mad̲j̲d al-Dawla

(748 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ṭālib Rustam b. Fak̲h̲r al-dawla ʿAlī, Kahf al-Umma, titulaire de l’émirat būyide du Nord (Rayy et Ḏj̲ibāl) de 387 à 420/997-1029. A la mort de Fak̲h̲r al-dawla [ q.v.], en s̲h̲aʿbān 387/août-septembre 997, son jeune fils Rustam lui succéda à l’âge de huit ans (ainsi d’après le Mud̲j̲mal al-tawārīk̲h̲ wa-l-ḳiṣaṣ anonyme, éd. Bahār, Téhéran 1318 P./1939, 396, qui le fait naître en rabīʿ II 379/ juillet-août 989, et Ibn al-At̲h̲īr, éd. Beyrouth, IX, 69; mais, d’après Rud̲h̲rāwarī, dans Eclipse of the ʿAbbasid caliphate, III, 297, et Ibn al-At̲h̲īr, IX, 132, à l’âge de quatr…

al-Ruṣāfa

(4,183 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Haase, C.P. | Marín, Manuela
, nom de plusieurs lieux du monde islamique, depuis Cordoue à l’Ouest jusqu’à Nīs̲h̲iāpūr à l’Est (voir Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 46-50). En ʿIrāḳ, on connaît: 1. Ruṣāfat Abī l-ʿAbbās (ʿAbd Allāh al-Saffāḥ), commencée par le premier calife ʿabbāside en bas ʿIrāḳ, sur les rives de l’Euphrate, près d’al-Anbār, et probablement identique à la ville du nom d’aī-Hās̲h̲imiyya. Bibliography al-Yaʿḳūbī, Buldān, 237, trad. Wiet, 9 Yāḳūt, Buldān, III, 46. 2. al-Ruṣāfa, nom d’un quartier de la ville de Bag̲h̲dād, fondé peu après que le calife al-Manṣūr eut bâti sa Ville Ronde. ¶ Le quartier…

K̲h̲uldābād

(178 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ville (20° 1´ N, 75° 12´ E) du Nord-ouest de l’ancien État de Ḥaydarābād (auj. dans l’État de Maharashtra de l’Union Indienne); elle porte également le nom de Rauza (= Rawḍa). Elle est située à 225 km. d’Awrangābād et à 13 de Dawlatābād [ q.vv.], en un lieu particulièrement sacré pour les Musulmans du Deccan, car elle abrite les tombes de plusieurs saints et grands hommes, notamment du ministre des Nīẓāms̲h̲āhides Malik ʿAnbar [ q.v.], de Niẓām al-mulk Āṣaf Ḏj̲āh, fondateur de l’État de Ḥaydarābād [ q.v.] et surtout de l’empereur mug̲h̲al Awrangzīb [ q.v.] qui mourut à Aḥmadnagar en d̲h…

Mihrān

(1,093 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom généralement donné par les géographes musulmans classiques à l’Indus (skr. Sindhu, grec ΣίνθοΣ, ʾ΄ΙνδοΣ, latin Sindus, Indus), mais ils employaient également les expression Nahr al-Sind, Sind-Rūdh, Nahr Multān, etc. Une confusion considérable s’est en fait produite à propos de la nomenclature précise de l’Indus et ses éléments constitutifs avec, en particulier, une incertitude sur ce qui devait être considéré comme le lit principal du fleuve. Ainsi al-Iṣṭak̲h̲rī. suivi par Ibn Ḥawḳal, mentionne le Nahr Multān ou Mihrān …

Fasāʾī

(497 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Hād̲j̲d̲j̲ī Mīrzā Ḥasan, savant persan du XIXe siècle et auteur d’un ouvrage sur l’histoire et la géographie de sa province natale du Fārs, le Fārs-nāma-yi Nāṣirī (la dernière partie de ce titre renvoie au sultan ḳād̲j̲ār Nāṣir al-dīn S̲h̲āh, sous le règne duquel l’auteur écrivait). Une autobiographie insérée dans cet ouvrage indique qu’il naquit en 1237/1821-2 dans la petite ville de Fasā [ q.v.], au Fārs, et que sa famille avait été, pendant quatre siècle au moins, l’une des plus en vue dans la vie intellectuelle et religieuse de S̲h̲īrāz : plusieurs de …

al-Masīḥ

(588 words)

Author(s): Wensinck, A.J. | Bosworth, C.E.
, le Messie. Ce mot est en arabe (où la racine m-s-ḥ a les significations de «mesurer» et de «frotter») un emprunt à l’araméen où mes̲h̲īḥā était employé comme titre du Sauveur. Horovitz ( Koranische Untersuchungen, 129) considère comme possible un emprunt à l’éthiopien ( masīḥ). Muḥammad a naturellement pris ce mot aux Chrétiens arabes chez qui le nom de ʿAbd al-Masīḥ était connu à l’époque préislamique, mais il est douteux qu’il ait connu le vrai sens du terme (voir K. Ahrens, Christliches im Qpran, eine Nachlese, dans ZDMG, LXXXIV (1930), 24-5; A. Jeffery, The foreign vocabulary of th…

Zāwa

(320 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, district et cité du Ḵh̲urāsān. La ville (actuellement Turbat-i Ḥaydarī ou Ḥaydariyya, voir plus bas), à environ 140 km. au Sud de Mas̲h̲had, est située sur la route de Gunābād à environ 1280 m. d’altitude (35° 16′ N„ 59° 08′ E.). Al-Muḳaddasī, 319, n. a, le décrit simplement comme un district rural sans ville, mais Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, III, 128, désigne sa ḳaṣaba sous le nom de Ruk̲h̲k̲h̲ ou Rīk̲h̲, À l’époque Il-Ḵh̲ānide, la cité de Zāwa paraît avoir été florissante, cinquante villages en dépendaient, elle produisait de la soie et des fruits (Mustawfī, Nuzha, éd. Le Strange, 154…

Ṭabarsarān

(181 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
(dans Yāḳūt, Buldān, éd. Beyrouth, IV, 16, Ṭabarstarān), district du Caucase oriental, essentiellement le bassin du fleuve Rūbās qui se jette dans la mer Caspienne juste au Sud de Darband [voir Derbend], l’ancien Bāb al-Abwāb [ q.v.]. Il est actuellement englobé dans la région de l’extrême Sud du Dāg̲h̲istān (voir la carte dans Ḳabḳ). Sa population se compose de montagnards caucasiens, augmentée d’un apport considérable de locuteurs iraniens du dialecte tātī [voir Tāt]. Au temps des expéditions du prince umayyade Marwān b. Muḥammad à travers le Caucase, il existait u…

Rizḳ

(1,213 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | McAuliffe, Jane D.
(a.), pl. arzāḳ, «chose accordée à autrui, à l’exclusion d’un profit», de là: gratification, subsistance, allocation». 1. Comme concept théologique. Rizḳ, ainsi que les formes nominales et verbales qui s’y rattachent, sont d’occurrence très fréquente dans le Ḳurʾān, notamment en référence au rizḳ Allāh, la subsistance accordée par Dieu à l’humanité sous l’espèce des fruits de la terre et des animaux qui la peuplent (ex. II, 20/22, 23/25, 57/60, etc.). A partir de là, l’un des plus beaux noms de Dieu [voir al-Asmāʾ al-ḥusnā] est al-Razzāḳ, celui qui pourvoit à tout. L’origine ult…

Murādābad

(566 words)

Author(s): Allan, J. | Bosworth, C.E.
, district de la circonscription de Rohilkhānd au Nord-ouest de l’Uttar Pradesh, dans l’Union indienne (--United Provinces de l’Inde britannique), qui couvre une superficie de 5 930 km2 et possède une population (recensement de 1961) de 1 973 530 âmes, dont, à l’époque, 62% d’Hindous et 37% de Musulmans; ces derniers étaient plus nombreux dans les zones rurales que dans les centres urbains; la concentration de Musulmans, presque tous sunnites, est l’une des plus fortes de tout l’Uttar Pradesh. A peu près toute la populati…

Maybud

(109 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, petite ville du s̲h̲āhrastān d’Ardakān [ q.v.] dans l’ ustān ou province persane actuelle de Yazd, à 50 km au Nord-ouest de cette dernière. Les géographes du Moyen Âge (par ex. Ibn Ḥawḳal2, 263, 287, trad. Kramers-Wiet 260, 281; Ḥudūd al-ʿālam, trad. Minorsky, 29, §29.45; Le Strange, 285) la placent sur la route Iṣfahān-Yazd, à 10 farsak̲h̲s de Yazd. Située comme elle l’est en bordure du Grand Désert, elle est irriguée au moyen de ḳanāts [ q.v.] (voir K.A.S. Lambton, Landlord and peasant in Persia 1, 219). Vers 1950, elle avait une population de 3798 âmes. (C.E. Bosworth) Bibliography Outre …

Madura, Madurāʾī

(317 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom au Moyen-Âge d’une cité appelée aujourd’hui Madurai, en Inde méridionale. Sur le fleuve Valdai, la cité (9° 55’ N. et 78° 07’ E.) est située dans une région, nommée Ma’bar par les Musulmans au Moyen-Âge, puis Coromandel plus tard par les commerçants européens. Voir dans Maʿbar, ce qui concerne la géographie historique et l’histoire musulmane de cette province côtière, s’étendant en gros du Cap Comorin au Sud jusqu’à Madras au Nord. En 734/1334, S̲h̲arīf Ḏj̲alāl al-dīn Aḥsan [ q.v.], gouverneur pour le compte du sultan de Dihlr, Muḥammad b. Tug̲h̲luḳ [ q.v.], renonça à cette allége…

Nad̲j̲īb al-Dawla

(331 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, chef afg̲h̲ān de l’Inde septentrionale au XVIIIe siècle; son quartier général se trouvait au Rohilkhand, où il fonda la ville de Nad̲j̲ībābād [ q.v.]. Impliqué dans les luttes confuses pour le pouvoir à Dihlī pendant le règne des empereurs mug̲h̲als «fainéants» Aḥmad S̲h̲āh Bahādur [ q.v.] et ʿĀlamgīr II dans les années 1750 en s’opposant au nawwāb-wazīr d’Awadh (Oudh) [ q.v.] Ṣafdār Ḏj̲ang, il collabora étroitement avec le souverain afg̲h̲ān Aḥmad S̲h̲āh Durrānī [ q.v.] et reçut de lui, en 1757, le titre d’ amīr al-umarāʾ et la mission de veiller sur l’empereur ʿĀlamgīr II. À …

Muṣādara

(1,412 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Müge Göçek, F.
(a.), terme technique des mathématiques et de l’administration. — 1. En mathématiques, les muṣādarāt sont les prémisses ou les postulats (grec αἰτήματα). Voir al-Ḵh̲wārazmī, Mafātīḥ al-ʿulūm, éd. van Vloten, 203; E. Wiedemann, Beitrag XIV, dans SMPMS Erl, XL (1908), 4 et n.2 =Aufsätze zur arabischen Wissenschaftsgeschichte, Hildesheim 1970,1, 403. — 2.Dans la terminologie administrative du califat médiéval, muṣādara est d’abord «un accord avec quelqu’un pour le versement des impôts dus», d’après al-Ḵh̲wārazmī, op. cit., 62 (synonyme de mufāraḳa); cf. C. E. Bosworth, Abū ʿAbda…

Musāwāt

(468 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.) «égalité», maṣdar de la IIIe forme du verbe sawiya «être égal, valoir» avec le même sens que la Ire. Aujourd’hui, il est employé pour le concept politique d’égalité des humains (turc ottoman: müsāwāt; turc moderne: müsavat; persan: musāwāt, barābarī). La racine figure souvent dans le Ḳurʾān, mais une fois seulement à la IIIe forme (XVIII, 95/96), dans le sens de «niveler, aplanir». Dans les controverses littéraires et culturelles de la période ʿabbāside, celles des S̲h̲uʿūbiyya [ q.v.], les non-Arabes qui cherchaient à obtenir l’égalité sociale avec la classe arabe …

Ḳūčān

(1,283 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, forme moderne de Ḵh̲ābūs̲h̲an/Ḵh̲ūd̲j̲ān, qui était en usage au moyen âge islamique, est une ville du Ḵh̲urāsān septentrional, située sur la grand’route de Téhéran à Mas̲h̲had, à une altitude de 1260 m., dans le couloir fertile et peuplé de l’Atrek-Kas̲h̲af Rūd, sur le haut Atrek et entre les chaînes parallèles du Kūh-i Hazār Masd̲j̲id au Nord, du Kūh-i S̲h̲āh Ḏj̲ahān et du Kūh-i Bīnālūd au Sud; la ville actuelle est à plusieurs km. en amont, c’est-à-dire à l’Est-Sud-est, de la ville médiévale. Il semble que Ḵh̲abūs̲h̲ān soit la forme islamique la plus ancienne du nom de la …

Maymana

(602 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville du Nord-ouest de l’Afg̲h̲ānistan (35° 55′ N., 64° 67′ E.jàune altitude de 870 m, sur le cours supérieurde l’Āb-i Maymana, une des rivières constituant l’Āb-i Ḳayṣar qui se perd dans le désert au delà d’Andk̲h̲ūy [ q.v.] et dans les sables du Ḳizil Ḳum [ q.v.]. Le site de l’agglomération paraît ancien. Le Vendidad parle de Niyāsa, et la géographie arménienne de l’Iran (VIIIe siècle?) mentionne Nsai-mianak = moyen persan *Nisāk-i Miyānak «la Moyenne Nisā», peut-être identique à la Νισαία en Margiane de Ptolémée (Marquart, Ērānšahr, 78-9). Il paraît s’agir là de l’emplacement…

al-Muʿtaṣim Bi-llāh

(988 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Isḥāḳ Muḥammad b. Hārūn al-Ras̲h̲īd, calife ʿabbāside qui régna de 218 à 227/833-42. Sa mère était une concubine esclave du nom de Mārida. Sous le règne de son frère et prédécesseur al-Maʾmūn [ q.v.], al-Muʿtaṣim acquit une réputation de grand capitaine en Anatolie et comme gouverneur d’Égypte. Lorsque al-Maʾmūn mourut dans les marches byzantines en rad̲j̲ab 218/août 833, al-Muʾtaṣim fut reconnu comme calife malgré l’appui accordé dans l’armée à son neveu al-ʿAbbās b. al-Maʾmūn (qui devait d’ailleurs conspirer contre lui en…

Muḳāṭaʿa

(838 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Gerber, H.
(a.), nom verbal de la 3e forme, ḳātaʿa, qui signifie fondamentalement «parvenir à un accord sur la base d’une certaine somme». II peut s’agir d’un accord de paix ( ṣulḥ, muṣālaḥa, cf. Glossaire d’al-Balād̲h̲urī, Futūḥ, 90) ou pour la collecte des impôts, une ḳabāla [ q.v.], un contrat, ou encore pour l’exécution d’un certain travail, cf. al-Ḵh̲wārazmī, Mafātīḥ, 70, où une mesure spéciale, l’ azala est la base d’un contrat de travail concernant le creusement de canaux et d’autres ouvrages d’irrigation. En général, voir les sources citées dans Dozy, Suppl., II, 369 et BGA, Glossarium, 329…

Isfizārī

(258 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Muʿīn al-dīn Muḥammad Zamčī, styliste épistolaire et historien du Ḵh̲urāsān tīmūride, rédigea ses oeuvres dans la seconde moitié du IXe/XVe s., ses dates exactes de naissance et de mort étant inconnues. D’après ce qu’il écrit, il arriva à Harāt en 873/14689, venant sans doute d’Isfizār dans ce qui est aujourd’hui l’Afg̲h̲ānistān occidental. Il fut employé comme muns̲h̲ī à la cour du Sultan Ḥusayn Bayḳara [voir Ḥusayn (b. Manṣūr b. Bayḳara) au vol. III, 623b] sous le patronage du vizir Kiwām al-dīn Niẓām al-Mulk (m. 903/1497-8). Isfizārī est surtout connu pou…

Dandānḳān ou Dandānaḳān

(282 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, petite ville située dans le désert de sable du Ḵh̲urāsān médiéval, entre Marw et Sarak̲h̲s, à dix farsak̲h̲s, ou 55 km. environ, de Marw; son emplacement se trouve dans l’actuelle RSS du Turkménistan (voir V. A. Z̲h̲ukovsky, Razvalini̊ Starago Merva, St.-Pétersbourg 1894, 38). Les géographes du IVe/Xe siècle disent qu’elle était bien fortifiée et ceinte d’un mur de 500 pas de circonférence à l’extérieur duquel les bains et le ribāṭ ou caravansérail étaient situés (Ibn Ḥawḳal2, 436-7, 456, tr. Kramers-Wiet, 422, 440; Ḥudūd al-ʿālam, 105). Lorsque Yāḳūt la vit, au début du VIIe/XIIIe si…

Ḳunduz

(848 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’un cours d’eau, d’une ville et, aujourd’hui, d’une province de l’Afg̲h̲ānistan. La rivière est l’un des deux principaux affluents de la rive gauche de l’Oxus en Afg̲h̲ānistān. Elle prend sa source dans la région centrale du Hindū Kus̲h̲ [ q.v.] où elle arrose Bāmiyān, et elle a un cours de 480 kilomètres jusqu’à son confluent avec l’Oxus juste en aval du point où se jette son affluent de droite, le Wak̲h̲s̲h̲. Ses tronçons successifs ont des noms différents; ainsi, son cours central, sur lequel se trouvent les villes de Bag̲h̲l…

ʿAbd al-Raḥmān b. Ḥassan

(475 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
b. T̲h̲ābit al-Anṣārī, poète de Médine et de Damas, moins célèbre que son père, le panégyriste du Prophète Ḥassān b. T̲h̲ābit [ q.v.]. Il naquit, semble-t-il, vers 6/627-8 ou 7/628 et fit des séjours dans la capitale des Umayyades, mais passa la majeure partie de sa vie à Médine, où il mourut, d’après Ibn Ḥad̲j̲ar ( Tahd̲h̲īb, VI, 162-3) vers 104/722-3, après avoir, comme son père, atteint un âge très avancé. Dans ses dernières années, Ḥassān avait puissamment ¶ plaidé pour que ʿUt̲h̲mān fût vengé et avait soutenu la cause de Muʿāwiya; son fils s’engagea lui aussi dans le…

al-Ṣaḳāliba

(10,124 words)

Author(s): Golden, P.B. | Bosworth, C.E. | Guichard, P. | Meouak, Mohamed
, sing. Ṣaḳlabī, Ṣiḳlabī, dans les sources islamiques du Moyen-Age, désignation des Slaves et d’autres peuples d’Europe du Nord aux cheveux blonds et à la peau colorée (voir A. Z. Velidi Togan, Die Schwerter der Germanen, 19-38). 1. Les Ṣaḳāliba d’Europe du Nord et de l’Est. Le vrai nom des Ṣaḳāliba était «Slave», un mot d’emprunt du grec moyen ΣκλάβοΣ. Celui-ci, à son tour, est à relier à Slovĕne, appellation choisie par les Slaves eux-mêmes (cf. l’emploi par les Rus’ de Slovĕne, Slovyane, Sloven’skiy yazik «Slaves», «nation slave», dans le Povest’ vremyannik̲h̲ let, dans PSRL, I, 5-6, …

K̲h̲alad̲j̲

(2,046 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Doerfer, G.
peuple ou tribu visiblement d’origine turque qui vécut au Turkistān occidental puis dans l’Afg̲h̲ānistān oriental durant la période islamique pré-mongole. I. — Histoire. Les géographes musulmans des IIIe/IXe et IVe/Xe siècles rangent les Ḵh̲alad̲j̲ parmi les tribus turques. Ainsi, Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih (28, 31) les place dans une liste de tribus turques des steppes de l’Asie centrale; il rapporte qu’ils avaient leurs quartiers d’hiver au delà du Si̊r Daryā dans la région de Talas, limitrophe du territoire des Ḳarluḳ; mais il…

Ibn Farīg̲h̲ūn

(362 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, S̲h̲aʿyā (?), auteur, au IVe/Xe siècle, d’une encyclopédie concise des sciences en arabe, les Ḏj̲awāmiʿ al-ʿulūm «liens des sciences», écrite dans la région de l’Oxus supérieur et dédiée à l’ amīr muhtād̲j̲ide de Čag̲h̲āniyān [ q.v.] Abū ʿAlī Aḥmad b. Muḥammad b. al-Muẓaffar (m. 344/955). Minorsky a déduit de son nom (si l’interprétation en est correcte), qu’il descendait des Farīg̲h̲ūnides [ q.v.] du Nord de l’Afg̲h̲ānistān, maîtres du district de Gūzgān [ q.v.] en tant que vassaux des Sāmānides et plus tard des G̲h̲aznawides: il n’est pas impossible, d’autre part…

K̲h̲ayrpūr

(822 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom d’un ancien État et de plusieurs villes du Pakistan. I. Ancien État indigène de la province du Sind de l’Inde britannique (auj. Pakistan), à l’Est du cours inférieur moyen de l’Indus (entre 27° 46´ et 26° 10´ N, 68° 20´ et 70° 14´ E.), d’une superficie de 15 587 km2. Ḵh̲ayrpūr est aussi le nom d’une ville, autrefois capitale de l’État, à une quarantaine de km. au Sud-ouest de Sukkur et de Rohri. La partie ¶ sud-orientale de ce qui était l’État de Ḵh̲ayrpūr est plutôt désertique, mais la plaine alluviale au Nord et à l’Ouest, le long du fleuve, est fertile et irrigué…

Masʿūd b. Muḥammad b. Malik-s̲h̲āh

(788 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū l-Fatḥ G̲h̲iyāt̲h̲ al-dunyā wa-l-dīn, sultan sald̲j̲ūḳide qui régna au ʿIrāḳ et dans la Perse occidentale de 529 à 547/1134-52. Comme les autres fils de Muḥammad b. Malik-S̲h̲āh [ q.v.], Masʿūd fut placé dans son enfance sous la tutelle d’atabegs [voir Atabak] turcs, en dernier lieu Ay-Aba Ḏj̲uyūsh Beg, et reçut en apanage l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān et la Ḏj̲azīra: avec les encouragements de Ḏj̲uyūsh Beg, il se révolta sans succès, à l’âge de 12 ans, contre son frère aîné, le sultan Maḥmūd b. Malik-S̲h̲āh [ q.v.], mais il lui fut pardonné. La mort de ce dernier, en 525/1131, fut suivie…

Biyār

(558 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, al-Biyār (a. « puits, sources »), aujourd’hui Biyārd̲j̲umand, petite ville sur les confins septentrionaux du Grand Désert, le Das̲h̲t-i Kavīr, de Perse. Les géographes médiévaux disent qu’elle est à trois jours de voyage de Bisṭām et à 25 farsak̲h̲s de Dāmg̲h̲ān, et qu’elle appartient administrativement à la province de Ḳūmis [ q.v.] mais, à l’époque sāmānide (IVe/Xe siècle), elle semble avoir été rattachée à Nīs̲h̲āpūr, au Ḵh̲urāsān. C’était le terminus d’une route modérément fréquentée qui traversait l’angle Nord-est du désert, vers Turs̲h̲īz, au Ḳūhistān. On trouve chez al-…

Bahrāʾ

(190 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
( nisba: Bahrānī), tribu du groupe des Ḳuḍāʿa, parfois considérée comme faisant partie des Ḏj̲ud̲h̲ām, qui émigra en direction du Nord vers l’Euphrate puis vers la plaine de Ḥimṣ. Comme leurs voisins les Tag̲h̲lib et les Tanūk̲h̲. les Bahrāʾ devinrent chrétiens, mais ils furent convertis après les Tag̲h̲lib, probablement vers 580. Une délégation se rendit auprès de Muḥammad à Médine en 9/630, et devint musulmane; mais l’ensemble de la tribu resta hostile et demeura attachée à Byzance. En 8/629, l…

K̲h̲wārazm-s̲h̲āhs

(3,400 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ancien titre des souverains du Ḵh̲wārazm [ q.v.], régulièrement usité au début de la période islamique (cf. al-Ṭabarī, II, 1238, événements de 93/712) et jusqu’aux invasions mongoles, puis d’une manière intermittente par la suite. Il s’agit donc, comme pour les désignations d’Afs̲h̲īn et d’Ik̲h̲s̲h̲īd [ q.vv.], d’un exemple de la survivance en pleine période islamique de ce qui fut probablement un ancien titre iranien de l’Asie Centrale. Le savant k̲h̲wārazmien al-Bīrūnī donne les noms et la suite généalogique de la première dynastie de Ḵh̲wārazm-s̲h̲āhs, celle d’Afrīg̲h̲, qu…

Yes̲h̲il I̊rmak

(314 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, en turc moderne, Yeşil Irmak («le fleuve vert»), fleuve du Nord de l’Anatolie, l’Iris dans la province du Pont, pour les Classiques (voir PW, IX/2, col. 2045). Le fleuve, appelé Tozanh Su, surgit dans le Köse Dağ, au Nord-est de Sivas, puis coule vers l’Ouest par Tokat [ q.v.] et Turhal. Là se trouve une plaine fertile, la Kazova ou «Plaine de l’Oie», actuellement irriguée par les eaux du barrage de l’Almus, construit en 1966 sur le fleuve en amont. Un canal en sort et court parallèlement au fleuve, permettant la culture de céréales, de bett…

Sāmānides

(6,411 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Crowe, Yolande
, dynastie persane qui régna en Transoxiane, puis au Ḵh̲urāsān, tout d’abord en tant que gouverneurs subordonnés aux Ṭāhirides [ q.v.], et plus tard souverains autonomes, pratiquement indépendants (204-395/919-1005). 1. Histoire, culture et économie. Le début de l’histoire de la famille Sāmānide est obscur. Ils provenaient probablement soit de Sog̲h̲diane, ou peut-être plus vraisemblablement du Ṭuk̲h̲āristān. au Sud de l’Oxus, étant sans doute des propriétaires terriens de la région de Balk̲h̲. Il n’était pas possible de relier …

Kābulistān

(99 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, bassin supérieur du Kābul [ q.v.], vaguement défini dans les premiers temps de l’Islam comme étant la région située entre Bāmiyān à l’Ouest et Lamg̲h̲ān à l’Est. Le géographe al-Muḳaddasī (vers 375/985), y inclut toute la région s’étendant au Nord de G̲h̲azna et du Zābulistān, c’està-dire la vallée du Lōgar (cf. Le Strange, 349). C’est seulement depuis cette époque que le nom de Kābul est employé uniquement pour désigner la ville et non la totalité du Kābulistān. Dans l’Afg̲h̲ānistān moderne, ¶ le cœur du Kābulistān médiéval forme, depuis 1964, la wilāyat ou province de Kābul. (C. E. Bos…

Waẓīfa

(930 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Jong, F. de
(a.), pl. waẓāʾif, littéralement «tâche, charge, obligation contraignante» [voir Dozy, Supplément, II, 820-1]. 1. Terme administratif. Aux premiers temps de l’Islam, la 2e forme verbale waẓẓafa et le nom waẓīfa sont utilisés dans le vocabulaire administratif et fiscal pour désigner une imposition financière ou une taxe, par exemple, paiement de k̲h̲ārad̲j̲, ʿus̲h̲r ou d̲j̲izya [ q.vv.], voir al-Balād̲h̲urī, Futūḥ, 73 193 (les waẓāʾif des provinces d’al-Urdunn, Filasṭīn, etc.) et autres références données dans le Glossaire, 108. Pourtant, à côté de ce sens large, ¶ waẓīfa a une …

al-Muwaḳḳar

(399 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lieu-dit aux limites du désert dans la région connue au début de l’Islam sous le nom d’al-Balḳāʾ [ q.v.], dans la Jordanie actuelle, à quelque 22 km au Sud-est de ʿAmman, et à 16 km au ¶ Nord-est du palais umayyade de Ms̲h̲attā ou Mus̲h̲attā [ q.v.]. Les vestiges d’un établissement umayyade y sont encore visibles. Ils comprennent les traces d’un palais, une tour qui peut avoir fait partie d’une mosquée, et les restes d’un système d’irrigation extensive sous la forme de trois digues dans le périmètre, ainsi qu’une belle citerne maçonnée en p…

al-Mus̲h̲aḳḳar

(398 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, localité et port de la côte orientale de l’Arabie à l’époque préislamique et au début de l’Islam, dans la région de Had̲j̲ar ou Baḥrayn; sa situation exacte est néanmoins inconnue, et il est probable qu’on ne la découvrira que grâce à des recherches archéologiques. Des traditions diverses attribuent la fondation d’al-Mus̲h̲aḳḳar à l’un des rois de Kinda [ q.v.], Mūsā b. al-Ḥārit̲h̲, ou à un officier de la cavalerie sāsānide lourde (les asāwira, sur lesquels voir C. E. Bosworth, art. Asāwera dans EIr), B.s.k b. Māhbūd̲h̲, à l’époque des Chosroès (al-Ṭabarī, I, 985-6, trad. Nöldeke, Geschi…

Ṣāʾifa

(2,089 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Latham, J.D.
(a.), pl. ṣawāʾif (<sayf «été»), raid ou campagne militaire d’été (voir Lane, 1756; Dozy, Supplément, I, 857). 1. Dans les guerres contre Byzance. Le mot est employé par les premiers historiens arabes pour désigner les expéditions arabes en Anatolie byzantine. Elles furent en général montées annuellement pendant une période de deux siècles à partir du gouvernorat de Muʿāwiya b. Abī Sufyān [ q. v. ] sur la Syrie, vers 640. Elles s’espacèrent au IIIe/IXe siècle lorsque le califat ʿabbāside était la proie de discordes internes, et que les empereurs macédoniens en profit…

Muḥammad Zamān Mīrzā

(144 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, prince mog̲h̲ol en rébellion permanente et beau-frère de l’empereur Humāyūn [ q.v.] A l’avènement de Humāyūn en 937/1530, Muḥammad Zamān s’allia à Bahādur S̲h̲āh du Gud̲j̲arāt, provoquant ainsi une invasion de Humāyūn au Gud̲j̲arāt en passant par Mālwâ. Muḥammad Zamān fut pardonné, mais en 941/1534, il se rebella de nouveau, cette fois au Bihār, mais il dut se réfugier encore une fois au Gud̲j̲arāt, ce qui provoqua une invasion totale, et le Gud̲j̲arāt fut occupé par l’empereur mog̲h̲ol (941-2/1535-6); Muḥ…

Rāfiʿ b. Hart̲h̲ama

(153 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, soldat de fortune qui disputa à d’autres aventuriers et à l’ amīr ṣaffāride ʿAmr b. al-Layth [ q.v.] la possession du Ḵh̲urāsān à la fin du IIIe/IXe siècle (m. 283/896). Rāfiʿ avait été au service des Tahirides [ q.v.] et, après la mort, à Nīs̲h̲āpūr, en 268/882, du prétendant précédent au pouvoir au Ḵh̲urāsān. Aḥmad al-Ḵh̲ud̲j̲istānī, il s’installa comme maître de facto du pays, et obtint ensuite des califes ʿabbāsides sa légitimation¶ lorsque al-Muwaffaḳ rompit avec les Ṣaffārides. En 283/896, ʿAmr réussit cependant à battre Rāfīʿ et à le chasser du Ḵh̲urāsān; il se rendit au Ḵh̲wārazm,…

al-Mūriyānī

(314 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū Ayyūb Sulaymān b. Mak̲h̲lad (la nisba vient de Mūriyān, dans l’Ahwāz; voir Yāḳūt, s.v.), secrétaire du deuxième calife ʿabbāside, al-Manṣūr [ q.v.]. Les sources donnent diverses versions de la façon dont il gagna la confiance du calife: — sous le dernier calife umayyade, Marwān b. Muḥammad, il avait sauvé le futur al-Manṣūr de la flagellation qu’il devait subir pour avoir détourné des fonds publics (al-Yaʿḳūbī, al-Ḏj̲ahs̲h̲iyārī): — c’était un esclave affranchi d’al-Saffāḥ passé au service de son successeur (Ibn …

ʿUbayd Allāh b. al-ʿAbbās

(283 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. ʿAbd al-Muṭṭalib, Abū Muḥammad, Compagnon et cousin du Prophète Muḥammad du côté paternel, et frère cadet du célèbre érudit et récitant de traditions ʿAbd Allāh b. al-ʿAbbās [ q.v.], né l’année de la Hid̲j̲ra, mort sous le règne de Yazīd b. Muʿāwiya, soit en 85/704 soit en 87/706. Il fut en outre lié au Prophète par le fait que sa mère Umm al-Faḍl bt. al-Ḥārit̲h̲ al-Hilāliyya était la sœur de Maymūna, femme de Muḥammad (Ibn Ḳutayba, Maʿārif, éd. ʿUkās̲h̲a, 121, 367; al-Balād̲h̲ūrī, Ansāb al-as̲h̲rāf, III, éd. al-Dūrī, 447). A la différence de son frères, il a transmis peu de…

Munādī

(393 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(a.), participe actif de la IIIe forme du verbe nādā «appeler», delà, crieur, héraut. Dans le Ḳurʾān (L, 40/41), munādī désigne quelqu’un qui annoncera le Jour du Jugement et qui, dans la croyance populaire, est d’ordinaire identifié à Isrāfīl [ q.v.]; dans un autre contexte où l’on pourrait attendre ce terme, l’histoire de Joseph, c’est muʾad̲h̲d̲h̲in qui désigne le héraut de ce dernier (XII, 70). Dans les villes du monde islamique pré-moderne, le munādī ou crieur public exerçait une fonction vitale de communication à une époque où les journaux n’existaient pas, ou,…

Sālār

(629 words)

Author(s): Büchner, V.F. | Bosworth, C.E.
(p.), chef militaire. A partir du pahlavī ancien sardār, il apparut dès l’époque sāsānide la forme sālār, avec le passage bien connu de rd à 1, et l’allongement compensatoire du ā(cf. Grundr. d. Iran. Phil., I, a, 267, 274). Le synonyme en persan moderne sardār n’est pas hérité de l’ancien sardār, mais est une formation moderne; les éléments composant l’ancien mot existent encore dans la forme moderne. L’arménien ancien a repris le pahlavī sālār sous la forme salar; la forme sardār, qui donnerait ‘sardār en arménien n’existe pas dans la langue moderne. Un mot d’emprunt récent …

Maʾṣir

(287 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, terme technique de la pratique fiscale en vigueur dans la civilisation hydraulique du ʿIrāḳ au début de l’Islam, mais remontant sans aucun doute à une époque plus ancienne. Il est défini par al-Ḵh̲wārazmī ( Mafātīḥ al-ʿulūm, 70) comme désignant «une chaîne ou un câble tendu en travers d’une rivière pour empêcher les bateaux de passer» et, plus précisément par Ibn Rusta (85, trad. Wiet, 213) comme un barrage disposé en travers du Tigre à Ḥawānīt près de Dayr al-ʿĀḳūl [ q.v.] et consistant en un câble tendu entre deux bateaux amarrés à chaque rive du fleuve, de façon à inter…

Pamir

(680 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom (d’étymologie inconnue) d’un massif montagneux de l’Asie Intérieure. Son centre se trouve dans l’ oblast’ autonome actuel du Gorno-Badak̲h̲s̲h̲ān de l’ex-URSS, mais il s’étend jusqu’à la Kirg̲h̲īzie et le Tād̲j̲īkistān au Nord et à l’Ouest, à la région autonome du Sinkiang Uig̲h̲ur de la Chine à l’Est, à l’Afghanistan (y compris le corridor de Wak̲h̲ān) et au Kas̲h̲mīr pakistanais (ʿĀzād Kas̲h̲mīr) au Sud. Formant des chaînes orientées principalement Est-Ouest, et comprenant de nombreuses vallées où coule…

Ildeñizides ou Eldigüzides

(2,096 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, lignée d’atabegs ou de chefs esclaves turcs qui gouvernèrent la plus grande partie du Nord-ouest de la Perse, y compris l’Arrān, la majeure partie de l’Ād̲h̲arbayd̲j̲ān et le Ḏj̲ibāl, durant la seconde moitié du VIe/XIIe siècle et les premières décennies du VIIe/XIIIe. Jusqu’à la mort au combat, en 590/1194, de Ṭog̲h̲ri̊l b. Arslan, dernier des Grands Sald̲j̲ūḳides du ʿIrāḳ et de Perse, les Ildeñizides gouvernèrent en qualité de subordonnés théoriques des sultans dont ils reconnurent la suzeraineté sur leurs monnaies presque jusqu’à l…

al-T̲h̲ug̲h̲ūr

(3,377 words)

Author(s): Bosworth, C.E. | Latham, J.D.
(a.) pl. de t̲h̲ag̲h̲r, dont l’un des premiers sens est «trou, brèche, ouverture», terme employé pour les points d’accès entre le Dār al-Islām et le Dār al-Ḥarb [ q.vv.] qui s’étend au-delà. On l’emploie plus spécifiquement au pluriel pour signifier les lignes de fortifications protégeant les ouvertures dans des frontières, comme celles de l’Anatolie du Sud-est, entre Arabes et Byzantins (voir 1, ci-dessous) et pour les terres des marches d’al-Andalus entre les royaumes des Arabes et ceux des Chrétiens au Nord (voir 2, ci-dess…

Las Bēla

(1,200 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, ancien État indigène des Indes britanniques devenu aujourd’hui un district du Pakistan. Situé au Sud-est du Balučistān, le long de la côte qui s’étend à l’Ouest de Karachi (24° 54′ — 26° 29′ N et 64° 7′ — 67° 29′E.), il est limité à l’Ouest par le Makrān [ q.v.] dont fait partie sa région occidentale, au Nord par le district de Jhalawan de ¶ l’ancien État de Kalāt [voir Kilāt], et à l’Est par l’ancienne province du Sind; sa superficie, qui est toujours la même, est de 6 441 milles carrés (16 882 km2). I. — Géographie. La partie centrale de l’État est une plaine ( las = plaine) aride et plate, mais, …

Nawrūz

(1,375 words)

Author(s): Levy, R. | Bosworth, C.E. | Freeman-Greenville, G.S.P.
(p.), jour de l’an. — I. Dans les pays islamiques du centre. Ce terme se présente fréquemment dans les ouvrages arabes sous la forme Nayrūz, qui apparaît déjà chez al-Ak̲h̲ṭal [ q.v.] (voir al-Ḏj̲awālīḳī, Muʿarrab, éd. A. M. S̲h̲ākir, Téhéran 1966; al-Ḳalḳas̲h̲andī, Ṣubḥ al-aʿs̲h̲ā, II, 408). C’est le premier jour de l’année solaire persane, et il n’a pas d’équivalent dans l’année lunaire islamique (al-Masʿūdī, Murūd̲j̲., III, 416-17 = §§ 1301-2). A l’époque achéménide, l’année officielle commençait au Nawrūz, quand le soleil entre dans le signe du Bélier (é…

Ṭahmūrāt̲h̲

(638 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, généralement considéré comme le second roi de la dynastie pīs̲h̲dādide [ q.v.] au sein de l’histoire épique iranienne légendaire, venant après le premier roi du monde Kayūmart̲h̲ ou Gayōmard et après Hūs̲h̲ang [ q.v.] fondateur de la dynastie des Pīs̲h̲dādides. Certaines sources islamiques font de lui le premier roi de sa lignée, et la durée du règne qui lui est attribuée — des chiffres à hauteur d’un millénaire ou encore de 600 ans sont donnés — montre l’importance qui lui était accordée. Son nom apparaît dans l’Avesta en tant que Tak̲h̲mō urupa azinavia, la première partie tak̲h̲ma- sig…

Sandābil

(327 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ville réputée avoir été la capitale du roi de Chine dans le récit du voyageur et écrivain arabe Abū Dulaf Misʿar b. Muhalhil [ q.v.], prétendant décrire sa participation à une ambassade du souverain chinois Ḳālīn b. S̲h̲ak̲h̲īr à son retour de la cour de l’ amīr sāmānide Naṣr b. Aḥmad (301-31/914-43 [ q.v.] à Buk̲h̲ārā. Abū Dulaf voit cette ville comme une immense cité que l’on traversait en une journée, avec des murailles de 90 coudées de hauteur et un temple aux idoles plus grand que la mosquée sainte de Jérusalem ( Risāla, trad. fr. G. Ferrand, dans Relations de voyages ... relatifs à l’E…

Siʿird

(1,963 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Faroqhi, Suraiya | Jastrow, O.
, Siʿirt, Isʿird, forme arabe médiévale du nom d’une ville d’Anatolie sud-orientale, à 150 km à l’Est de la moderne Diyārbekir et à 65 km au Sud-ouest du lac de Van (lat. 37° 56′ N., long. 41° 56′ E.). Elle se trouve sur la rivière Bohtan, affluent du haut Tigre, sur les contreforts de l’extrémité orientale des monts du Taurus. C’est la ville turque moderne de Siirt, actuellement chef-lieu d’un il, ou province du même nom. 1. L’histoire. (a) La période pré-ottomane. Siʿird apparaīt très peu dans les sources islamiques. L’absence de fortifications lui enlevait visiblement tout…

Ṭīn

(332 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, (a.), boue, argile. 1. Dans le Ḳurʾān, il est dit que Dieu créa l’homme à partir de l’argile (à la différence du feu supérieur à partir duquel Iblīs se vante d’avoir été créé), et ṭīn y est le mot le plus couramment usité pour «argile» (à côté de turāb, ḥamāʾ). Voir par ex. sūrate VI, 2, VII, 11/12, XVII, 63/61, XXIII, 12, XXXII, 6/7). Ṭīn est employé plus loin comme substance à partir de laquelle Jésus va créer un oiseau vivant (III, 43/49, V, 110) Au sujet de la création en général, à partir de ces éléments, voir Ḵh̲alḳ. IV, 981b. 2. En tant que matériau du potier. Voir à ce sujet Ḵh̲azaf. On peut auss…

Wahb

(1,174 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Banū, famille de fonctionnaires au service des califes, qui se distinguèrent particulièrement comme secrétaires et vizirs des ʿAbbāsides au IIIe/IXe siècle et au début du IVe/Xe siècle. La majorité des sources indique que la famille venait de Wāsiṭ et qu’elle était d’origine chrétienne nestorienne avant de se convertir à l’Islam, se réclamant, toutefois, d’une pure origine arabe remontant à la tribu yéménite des Balḥārit̲h̲ de Nad̲j̲rān. Les Wahbī appartenaient donc à la tradition de ces serviteurs des califes venant d’u…

Nūḥ

(328 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
(Ier) b. Naṣr b. Aḥmad, amīr sāmānide de Transoxiane et du Ḵh̲urāsān (331-43/943-54), qui reçut après sa mort le surnom honorifique d’ al-Amīr al-S̲h̲ahīd («Celui qui est digne d’éloges»). Dans le sillage de la réaction anti Sh̲īʿite qui marqua la fin du règne de Naṣr [ q.v.], père de Nūḥ, les premières années du nouveau règne furent marquées par le vizirat du pieux faḳīh sunnite Abū l-Faḍl Muḥammad Sulamī, mais bientôt de fâcheux signes de déclin apparurent. Des révoltes éclatèrent dans le royaume tributaire du Ḵh̲wārazm [ q.v.], ainsi qu’au Ḵh̲urāsān sous le gouverneur Abū ʿAli …

Ẓahīr al-Dīn Marʿas̲h̲ī

(291 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Nāṣir al-dīn, sayyid, général et diplomate persan, historien de la région Caspienne, n. vers 815/1412, m. après 894/1489. C’était un rejeton de la prestigieuse famille des sayyids Marʿas̲h̲ī qui dominèrent le Māzandarān de la fin du VIIIe/XIVe s. jusqu’à l’incorporation de la province dans l’Empire ṣafavide par le S̲h̲āh ʿAbbās Ier en 1005/1596 [voir Marʿas̲h̲ī], Ẓahīr al-dīn descendait de la branche principale de la famille, celle de Kamāl al-dīn b. Ḳiwām al-dīn (m. 801/1379). Il possédait des biens fonciers à Bāzargāh dans le Gīlān, province dan…

Zaynab bt. Ḏj̲aḥs̲h̲

(477 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
b. Riʾāb al-Asadiyya, une des femmes du prophète qui l’épousa après qu’elle avait divorcé de Zayd b. Ḥārit̲h̲a [ q.v.], l’affranchi et le fils adoptif de Muḥammad. La mère de Zaynab, ʿUmayma bt. ʿAbd al-Muṭṭalib, était une tante maternelle du prophète, et son père, issu de la tribu Asad, était un client du clan ʿAbd S̲h̲ams. Zaynab fut une des premières émigrantes pour Médine et elle était vierge (selon certaines traditions, veuve) quand Muḥammad la donna comme épouse à Zayd. En 4/626, Muḥammad, ayant vu Zaynab seule dans…

Karrāmiyya

(2,845 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, secte florissante dans les contrées centrales et orientales du monde musulman, et notamment dans les régions iraniennes, du IIIe/IXe siècle aux invasions mongoles. 1. — Origines. Le fondateur de cette secte, Abū ʿAbd Allāh Muḥammad b. Karrām (ainsi vocalisé par al-Samʿānī parce que son père aurait été vigneron, karrām, mais on peut également lire Karām ou Kirām), nous est connu par les biographies que l’on trouve notamment dans al-Samʿānī ( Ansāb, 476b477a), al-Ḏh̲ahabī ( Mīzān al-iʿtidāl, Caire 1325/1907, III, 127, et Taʾrīk̲h̲ al-Islām, s.a. 255/869, version abrégée dans le…

Sarandīb

(541 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, nom donné dans les sources géographiques et historiques islamiques médiévales à l’île de Ceylan (le Sri Lanka actuel). La forme arabe rend bien le skr. Simhala «Ceylan» + dvīpa «île»; on trouve une forme intermédiaire dans al-Bīrūnī, India, trad. E. Sachau, Londres 1910, I, 233, celle de Sangadilīp. Dès l’époque de Yāḳūt (au début du VIIe/XIIIe siècle), on trouve la forme ṣīlān (Buldān, éd. Beyrouth, I, 346, art. Baḥr al-Hind). La plupart des géographes islamiques médiévaux, à ¶ partir d’Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih, reproduisent quelques récits concernant Sarandīb, la situant …

Sārangpur

(195 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, petite ville d’Inde centrale, située avant la partition dans l’Etat Indigène de Dewās, actuellement dans le district de Shajapur de l’Etat de Madhya Pradesh, dans l’Union Indienne (lat. 23° 34ʹ N., long. 76° 24ʹ E.). C’est une ville essentiellement musulmane, fondée par les sultans de Mālwā [ q.v.] sur un site ancien. Elle aurait été le siège d’une batailīe en 840/1437, lorsque Maḥmūd Ḵh̲ald̲j̲ī de Mālwā fut défait par les forces de Mēwār [ q.v.]; plus certainement, elle fut prise en 932/1526 à Maḥmūd II de Mālwā par Rāriā Sāṇgā [ q.v.] de Čitawr. En 968/1561, elle fut enlevée par Ak…

Ḳarā K̲h̲iṭāy

(3,674 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
nom que les sources islamiques des VIe et VIIe/XIIe et XIIIe siècles donnent généralement au peuple kitai que les sources chinoises citent, à partir du IVe siècle de J.-C, comme habitant les confins septentrionaux de l’empire de Chine. Au cours du VIe/XIIe siècle, un groupe s’en détacha pour s’installer dans les territoires islamiques de l’Asie centrale et y établir sa domination pendant près de 80 ans. Les inscriptions d’Ork̲h̲on de la Mongolie extérieure, qui constituent les annales royales des T’u-chiieh ou Turcs (vers 732 de J.-C), indiquent que les Kitai …

K̲h̲āṣṣ Oda

(306 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, la «Chambre Privée» dans l’organisation du Palais ottoman et le plus important des quatre départements de l’enderūn ou service intérieur (les autres étant, par ordre décroissant, le Trésor ou Ḵh̲azīne [ q.v.], le Garde-Manger privé ou Ki̊lār-i̊ Ḵh̲āṣṣ et la Grande et la Petite Chambres ou Büyük ve Küčük Odalar). La k̲h̲āṣṣ oda, tel que nous la connaissons, fut créée par Meḥemmed le Conquérant qui, dans son ḳānūnnāme, mentionne par leur titre ses quatre officiers principaux et son équipe de 32 pages ou ič og̲h̲lans [ q.v.] appelés k̲h̲āṣṣ oda g̲h̲ilmāni̊ ou k̲h̲āṣṣ odali̊lar. Selīm Ier en…

Sabīl

(3,033 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Behrens-Abouseif, Doris
(a.), pl. subul, littéralement «voie, route, chemin», terme d’occurrence fréquente dans le Ḳurʾān et dans l’usage religieux musulman. 1. Comme concept religieux. Des formes apparentées au mot arabe existent dans des langues sémitiques comme l’hébreu et l’araméen, ainsi qu’en sud-arabique épigraphique sous la forme slbl (voir Joan C. Biella, Dictionary of Old South Arabic, Sabaean dialect, Cambridge, Mass. 1982, 126). A. Jeffery, à la suite de F. Schwally, dans ZDMG, LIII (1899), 197, suggérait que sabīl était, dans son usage ḳurʾānique, très vraisemblablement emprunté …

Madyan S̲h̲uʿayb

(1,147 words)

Author(s): Buhl, F. | Bosworth, C.E.
, ville du Nord-ouest de l’Arabie, en retrait par rapport à la côte orientale du golfe de ʿAḳaba. Les géographes musulmans du moyen âge la citent sur la route du pèlerinage de Syrie au Ḥid̲j̲āz qui, à cet endroit, passait à l’intérieur des terres pour éviter le littoral montagneux du golfe. Le nom de cette localité est en rapport avec celui de la tribu des Madianites connue d’après l’Ancien Testament (LXX: Mαδιαμ, Mαδιαυ; chez Josèphe: Mαδιηνίται, ἡ Mαδιηυἢ χωρα), mais il ne peut guère servir directement à identifier le territoire d’origine de c…

al-Muṭīʿ Li-llāh

(517 words)

Author(s): Zetterstéen, K.V. | Bosworth, C.E.
, Abū l-Ḳāsim al-Faḍl, calife ʿabbāside qui régna de 334 à 363/946-74. Il était le fils d’al-Muḳtadir et d’une concubine ṣaḳlabie esclave nommée Mas̲h̲ʿala, et le frère d’al-Rāḍī et d’al-Muttaḳī [ q.v.]. Al-Muṭīʿ était un ennemi acharné d’al-Mustakfī [ q.v.], aussi se cacha-t-il dès l’avènement de ce dernier, et l’on raconte que lorsque Muʿizz al-dawla [ q.v.] fut devenu le véritable souverain, al-Muṭīʿ se réfugia auprès de lui et le monta contre al-Mustakfī. Après la déposition d’al-Mustakfī en d̲j̲umādā II ou s̲h̲aʿbān 334/janvier ou mars 946, al-M…

Māhūr

(426 words)

Author(s): Bosworth, C. E. | Burton-Page, J.
, petite ville de l’Inde médiévale, dans l’extrême Nord de l’ancien État de Hyderabad de l’Inde britannique. Située à 19° 49′ de lat. N., et 77° 58′ de long. E., juste au Sud de la rivière Pengangā, un affluent gauche du Godavari, cette ville constitue la frontière entre les anciennes régions du Hyderabad du Nord [voir Haydrābād] et du Berār [ q.v.] dans l’Inde centrale. Dans l’époque préislamique, Māhūr avait un sanctuaire de Srī-Dattātreya. Au milieu du VIIIe/XIVe siècle, la région jusqu’à Māhūr fut conquise par les Bahmanides [ q.v.] du Deccan. En 857/1453 Maḥmūd Ier Ḵh̲īld̲j̲ī [ q. v. ] d…

S̲h̲ūl

(367 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
1. Nom d’une contrée et d’une ville de Chine cité par le géographe arabe médiéval Ḳudāma b. Ḏj̲aʿfar [ q.v.], 264, qui emprunte ici à la partie perdue de l’œuvre de son prédécesseur Ibn Ḵh̲urradād̲h̲bih [ q.v.]. Selon Ḳudāma, Alexandre le Grand, en compagnie de l’empereur de Chine, partant de Chine en direction du Nord, conquit le pays de S̲h̲ūl et y fonda deux cités, Ḵh̲.mdān et S̲h̲ūl, et ordonna au souverain chinois d’installer une garnison ( rābiṭa) en ce dernier endroit. Ḵh̲umdān est attestée dans d’autres sources islamiques (p. ex. Gardīzī, Marwazī, trad. Minorsky, 25-6…

Nūr al-Dīn Arslān S̲h̲āh

(399 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, Abū l-Ḥārit̲h̲ b. Masʿūd b. Mawdūd b. Zangī, appelé al-Malik al-ʿĀdil, sixième souverain de la dynastie des Atabegs zangides de Mawṣil, régna 589-607/1193-1211. A la mort de son père ʿIzz al-dīn Masʿūd [ q. v.] Nūr al-dīn lui succéda, mais resta pendant des années sous la tutelle du gouverneur de la citadelle de Mawṣil, l’eunuque Mud̲j̲āhid al-dīn Ḳaymaz al-Zaynī, jusqu’à la mort de ce dernier en 595/1198-9. La politique extérieure de Nūr aldīn consista d’abord à s’assurer le contrôle de Nīṣībīn [ q.v.] contre son parent, le seigneur zangide de Sind̲j̲ār ʿImād al-dīn Zangī, …

al-Malik al-ʿAzīz

(203 words)

Author(s): Bosworth, C. E.
, Abū Manṣūr Ḵh̲usraw-Fīrūz, prince būyide (407-41/1016 ou 17-49), fils aîné de Ḏj̲alāl al-dawla S̲h̲īrzīl [ q.v.]; du vivant de son père, qui régnait à Bag̲h̲dād, il fut gouverneur de Baṣra et Wāsiṭ et, dans les derniers temps, héritier du trône, mais il se trouvait à Wāsiṭ lorsque Ḏj̲alāl al-dawla mourut en s̲h̲aʿbān 435/mars 1044, et des ressources financières supérieures permirent à son cousin ʿImād al-dīn Abū Kālīd̲j̲ār Marzubān [ q.v.], qui était plus puissant, de s’assurer le loyalisme des troupes būyides de Bag̲h̲dād et de s’établir fermement au ʿIrāḳ. Ḵh̲…

Kerč

(926 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, port de mer situé à l’extrémité orientale de la presqu’île du même nom, dans la partie orientale de la Crimée [voir Ḳi̊ri̊m,] constituant aujourd’hui l’ oblast’ de Crimée de la RSS d’Ukraine. Il est évident que la région était bien peuplée aux époques préhistorique, cimmérienne et scythe, car elle possède un grand nombre de kurgans ou tumuli ¶ funéraires dont beaucoup ont été fouillés depuis le siècle dernier. A l’époque classique, le site fut occupé, à partir du VIe siècle avant J.-C, par la florissante colonie grecque ionienne de Pantikapaion qui fut par la suite appel…

Tukarōʾi

(104 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
ou Mug̲h̲almārī, lieu situé près de Midnapūr, au Sud du Bengale occidental, où se déroula, en 982/1574, la bataille entre Rād̲j̲ā T́ōd́ar Mal [ q.v.], ministre des finances et général au service d’Akbar et le jeune prince du Bengale, Dāwūd Ḵh̲ān Kararānī [ q.v.], qui avait rejeté la suzeraineté mog̲h̲ole. Dāwūd fut vaincu grâce à une ruse [voir Ḥarb, VI, vol III, 206a] et contraint à la fuite, permettant à Akbar d’annexer officiellement le Bihar, le Bengale et l’Orissa. (C.E. Bosworth) Bibliography Voir Dāwūd Ḵh̲ān Karabānī et J. F. Richards, The Mughal empire, dans The New Cambridge His…

Masʿūd Beg

(343 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ministre, en Asie Centrale, des k̲h̲āns mongols au XIIIe siècle de J-C. Peu après 1238, sous le règne du Grand Ḵh̲ān Ögedey (1227-41), une partie de la Transoxiane et du Mog̲h̲olistān [ q.v.] ( = région des steppes au Nord de la Transoxiane) fut cédée à Čag̲h̲atay en ind̲j̲ü ou apanage [voir Čag̲h̲atay Ḵh̲ān et Māwarāʾ al-Nahr, II. Histoire]. Quand le père de Masʿūd Beg Maḥmūd Yalawač [ q.v.] fut muté en Chine et quitta son poste de gouverneur de la population sédentaire de Transoxiane et du Mog̲h̲olistān, il fut nommé lui-même à sa succession. En effet, d’aprè…

Sāwd̲j̲-bulāḳ

(804 words)

Author(s): Minorsky, V. | Bosworth, C.E.
altération persane de sog̲h̲uḳ bulaḳ «printemps froid», en kurde Sā-blāg̲h̲, nom d’un district en Ād̲h̲arbayd̲j̲ān du Sud-ouest, au Sud du lac Urmiya, et ancien nom de son chef-lieu, actuellement Mahābād [ q.v.]... Le district comprend essentiellement le Kurdistān mukrī, habité par les tribus mukrī et debok̲h̲ī sédentaires, parlant la forme kurmānd̲j̲ī de la langue kurde (décrite classiquement par O. Mann, Die Mundart der Mukri-Kurden. Kurdischpersische Forschungen, 4e série, vol. III/1-2, Berlin 1906-9. Voir la Bibl. de Minorsky sur le kurde dans EI 1, art. Kurdes). Confession…

K̲h̲ārān

(450 words)

Author(s): Bosworth, C.E.
, ancien État indigène du Balūčistān occidental aujourd’hui partie intégrante du Pakistan. Géographiquement, il comprend un vaste bassin, celui du Mas̲h̲kel à l’Ouest et du Baddo à l’Est, entre de hautes chaînes de montagnes (le Ra’s Kūh s’élève à plus de 3000 m.). Dans la vallée, s’étend un vaste rēgistān ou désert de sable. La population est en majorité balūče, avec quelques Brahūīs dans la partie orientale. L’histoire ancienne du Ḵh̲ārān est très obscure. La ¶ tradition locale dit que les chefs Naws̲h̲īrwānis y entrèrent au VIIIe/XIVe siècle; au cours des siècles suivants, ces…
▲   Back to top   ▲